• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Info locale > Le Grand Est à l’origine de l’augmentation des tarifs TER pour (...)

Le Grand Est à l’origine de l’augmentation des tarifs TER pour les Lorrains

La méga-région Grand Est a dernièrement dévoilé les nouveaux tarifs des Transports Express Régionaux (TER). En raison de l’harmonisation calée sur les standards alsaciens et champenois, le prix des billets explose en Lorraine, où les déplacements ferroviaires étaient largement subventionnés par l’ancienne région.

Les usagers lorrains, qui regrettent déjà le Metrolor enterré par la fusion des régions, sont en colère.

Selon la Fédération Nationale des Associations d’Usagers des Transports (FNAUT), l’harmonisation des tarifs TER entre les trois anciennes régions a été votée par l’exécutif du Grand Est sans concertation avec les associations d’usagers. L’augmentation se fait particulièrement ressentir sur plusieurs trajets occasionnels et certains abonnements. Le prix du trajet en semaine et sans carte d’abonnement entre Diddenuewen (Thionville) et Remiremont aurait par exemple ainsi connu une hausse de 189 %, passant de 10,50 euros à 30,40 euros depuis le 1er septembre. Avec la nouvelle carte Presto, délivrée moyennant 30 euros, ce trajet revient à 21,30 euros, soit une augmentation de 102 % !

A noter enfin que pour un étudiant ayant un abonnement Primo, le trajet entre Nancy et Metz grimpe de 55 euros à 63 euros par mois et de 61 euros à 74,60 euros entre Nancy et Luxembourg.

Le Grand Est vide le porte-monnaie des Lorrains ! On retrouve quand notre Région Lorraine ?


Moyenne des avis sur cet article :  4.33/5   (3 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • zygzornifle zygzornifle 11 septembre 15:48

    le Lorrain va vendre un rein pour circuler et TER et goûter au plaisir des agressions des grèves et des retards ......


    • périscope 12 septembre 16:50

      Ils nous ont fait des méga-régions, à l’américaine, alors que nos traditions sont tout autres, et ça éloigne, encore un peu plus, le citoyen de ses élus. C’est un bélier pour enfoncer, encore plus bas, la Ruralité. Mais tout le monde n’est pas perdant, du moins en haut-lieu !

       Ces super-régions étaient censées éviter les doublons, et créer des économies, mais nous avons toujours des départements. C’est eux qu’il fallait supprimer, pas notre Picardie ! Il fut dire que cette région souffrait d’avoir :

      - Le sud de l’Oise (de Senlis à Beauvais) attiré par Paris

      - Le bas de l’Aisne attiré par Reims ou Paris.

      Que diable, ces excentrés iraient ils faire à Lille, dans une « région » encore plus artificielle ? 

      Sympathie pour la Lorraine, qui comme l’Alsace, mérite amplement d’exister.

      Moi simple citoyen, je résiste à ma façon :

      - Je ne cotise plus aux associations diverses (sportives ou humanitaires), ex-picardes, qui ont cru grandir, en se revendiquant « Hauts de France » (altitude maxi = 170 m !)

      - Si je peux changer de voiture, je prendrai le logo d’une autre région, comme la Corse, elle avec une identité bien réelle. Ce sera ma façon de dire « NON » à l’artificiel. 


      • Groupe BLE Lorraine Groupe BLE Lorraine 21 septembre 12:39

        Les usagers des trains et des cars sont en colère en Lorraine. En cause, l’augmentation hallucinante des nouveaux tarifs TER appliqués par la méga-région Grand Est. Par exemple, alors qu’il fallait il y a encore quelques semaines payer environ 8 euros pour rallier Metz depuis Sarreguemines, il faut désormais lâcher 15,70 euros. Le billet Sarrebourg-Longwy est quant à lui passer de 21 à 39 euros. Un aller-retour entre Longwy et Nancy revient de même aujourd’hui à 44 euros, contre 14 euros en 2011, pour un trajet de plus de deux heures alors qu’il faut à peine une heure et quart en voiture pour bien moins cher. L’aller en bus entre Sarreguemines et Bitche coûte aussi à présent 8,70 euros. Les (ir)responsables du Grand Est affirment que des réductions existent si l’on acquiert la carte Presto moyennant 30 euros. Dans ce cas, le billet Sarreguemines-Metz revient à 11 euros et celui Sarreguemines-Bitche à 6,10 euros. Mais cela reste toujours environ 20 % plus cher qu’avant et nettement plus cher qu’un aller réservé sur un site de covoiturage, où le Sarreguemines-Bitche n’excède guère 2 ou 3 euros.

         La politique Grand Est est en train de tuer le réseau TER en Lorraine et va à l’encontre des préconisations environnementales. A tel point que dans différentes gares de Lorraine, des syndicalistes ont raturé les affiches placardées pour annoncer les nouveaux tarifs de train harmonisés dans la méga-région depuis le 1erseptembre. Le slogan « TER Grand Est simplifie son offre tarifaire » a ainsi été détourné en « TER grande peste amplifie son offre mortifère ». 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires