• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Info locale > Paris changé de l’extérieur ?

Paris changé de l’extérieur ?

Tourslevallois3
Pendant que Paris s’arc-boute à sa doctrine des 37 m de hauteur maximale pour tous les bâtiments à l’intérieur de la zone intra-muros, le paysage de la capitale va-t-il se transformer par sa périphérie, et laisser une enclave figée en son centre ? Des projets tout en hauteur pointent juste à l’Ouest de la capitale où Patrick Balkany annonçait, la semaine dernière, un projet de construction de deux tours en bord de Seine : 150 m de hauteur pour 42 étages. 80 000 m2 de bureaux, 1600 places de parking, un centre commercial, un hôtel, un parc paysager de 13 000 m2... Les tours, si leur permis de construire est accordé en juin prochain, devraient être achevées en 2009. Le chantier est confié au promoteur espagnol Fadesa, qui a déjà des intérêts dans la société financière Rive Gauche, porteuse du projet. Le maire de Levallois explique que les deux tours s’insèrent « dans le projet d’aménagement du quartier Collange-Front de Seine de la ville de Levallois » et qu’il a souhaité que « ces deux tours s’inscrivent au mieux dans le paysage urbain et ne gênent personne. » On peut ainsi lire sur le site de la ville que l’ensoleillement des habitations proches sera préservé, car les ombres « porteront le matin, sur la Seine, l’après-midi, sur le cimetière ». D’accord pour la "ville" de Levallois, mais qu’en sera-t-il de l’horizon parisien ? On se souvient de la polémique qui avait marqué l’érection de l’Arche de la Défense, « fermant » la perspective Caroussel, Concorde, Champs-Elysées, et Arc de Triomphe de l’Etoile.

Ladfense
France Info, commentant ce projet, soulignait une concurrence nouvelle pour La Défense, qui a déjà du mal à remplir ses bureaux, et ajoutait que parmi les sociétés contactées pour s’installer dans les futures tours de Levallois, Danone, présent sur la zone à réaménager, avait déclaré préférer s’installer à Saint-Ouen, dans le 93 voisin. France Info faisait aussi remarquer que La Défense ressortait pourtant en ce moment son projet de tour de 400 m de hauteur. Le secteur est d’ailleurs en pleine rénovation, les Quatre Temps sont en travaux pour un programme d’agrandissement, avec nouveaux restaurants et pas moins de 16 salles de cinéma, mais surtout Bernard Bled, directeur de l’EPAD, annonce un programme d’un million de m2 supplémentaires pour 2015-2020.

Parishorizon
Des projets qui verront le jour, peut-être, ou peut-être pas. Je n’ai pas de sympathie particulière pour Monsieur Balkany, loin de là, et je ne suis pas non plus un fervent admirateur du système de dalle comme à la Défense. En revanche, je dois dire que ce type de projets, peut-être mégalos de la part de leurs promoteurs et hors considérations sur les possibles à-côtés d’une telle opération immobilière, sont assez séduisants, tant par l’audace architecturale que par le dynamisme qui les animent. Pourquoi des tours ? Bertrand Delanoë, le maire de Paris, a bien fait une tentative en proposant avec beaucoup de précautions la possibilité de construire des tours dans les quartiers périphériques de Paris, pour pallier l’absence de superficie disponible. Mais peut-être a-t-il aussi une autre idée. Pourquoi la hauteur et la modernité seraient-elles des tabous à Paris ? Changer l’image de la ville, ou lui redonner un élan pour la faire sortir de sa teinte de plus en plus sépia, photo jaunie et jolie gravure ancienne, muséification dénoncée, mais pourtant si réelle. A force de façadisme et de néo en architecture, on finirait par se demander si Paris a définitivement stérilisé toute innovation architecturale, et n’ose plus oser.

Rockefellercenter2
D’autre part, même si je ne suis pas favorable à une concentration de l’activité économique sur Paris intra-muros, il faut se dire que si l’on veut attirer de l’activité, il faut aussi proposer des surfaces et des immeubles adaptés. Les tours sont certainement une solution.Shanghaipudong2
Il est vrai que le ratage de la tour Montparnasse, et celui à peine plus réussi de la tour de Jussieu, ont de quoi modérer l’enthousiasme. Enfin, même s’il serait mal venu de construire une tour au droit fil du Louvre ou de Notre-Dame, il ne faut pas négliger l’aspect esthétique et l’intérêt touristique et symbolique que les tours peuvent donner à une ville. La Défense n’est pas fréquentée que par les hommes d’affaires ou les employés, c’est aussi un des pôles touristiques de la capitale. Et sans arriver à une telle transformation de la ville, personne ne peut nier l’émotion qu’on ressent la première fois qu’on aborde Manhattan, l’extraordinaire exaltation, et l’énergie qui se dégage de ce paysage urbain étonnant. Frankfurtskyline2
Et ceux qui ont vu Pudong, le nouveau Shanghaï, peuvent témoigner de ce même sentiment. Et sans aller si loin, pourquoi ne pas citer les nouveaux paysages urbains de Londres ou de Francfort ? Alors n’oublions pas la tour Eiffel, que les Parisiens voulaient détruire parce qu’elle défigurait la ville à la fin du XIXe siècle, et qui en est devenue l’emblème quelques années plus tard, et son monument le plus visité ...


Moyenne des avis sur cet article :  4.79/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • PJ-BR (---.---.220.140) 20 février 2006 17:31

    Alors qu’on a besoin de logements on continue à construire des bureaux... qui ne se rempliront pas plus que ceux de la Défense. Tous ça dans une commune qui ne « réussi » pas à construire de logement (sans parler de logements sociaux). Mais il est vrai que les bureaux drainent une population bien plus intéressante (pécuniairement et électoralement) que les logement sociaux. La gestion de Balkany ne change pas. Beurk !!


    • Nico S. (---.---.40.58) 21 février 2006 02:18

      PJ-BR, il est naturel que des bureaux se construisent à Levallois, cette commune est située dans le coeur économique de l’agglomération parisienne. Un coeur qui consiste à l’Ouest de Paris intra-Muros et au centre du département des Hauts-de-Seine... c’est là que se retrouve le plus grand bassin d’emplois de toute la région (les depts 75 et 92 représentent à eux deux 50% des emplois salariés en IDF).

      Protester contre le manque de construction de logements à Levallois, c’est un peu comme de protester contre le manque de logements dans la City de Londres. Certes je grossis le trait, mais l’idée est là. L’idée de construire davantage de logements à Levallois est totalement légitime d’un point de vue moral, mais elle ne suit absolument pas la logique naturelle de l’urbanisme. Des grands centres de bureaux ont tendance à émerger spontanément pour la bonne et simple raison qu’une telle concentration offre des externalités aux yeux des entreprises qui s’y installent.

      Alors attention, je suis d’accord avec l’idée qu’il faut construire des HLM dans chaque commune pour assurer la mixité sociale, mais il ne faut pas nier, par simple idéologie, la réalité urbaine des zones en question. Après tout, pourquoi Neuilly-sur-Seine aurait à construire plus de logements sociaux que le 16em ou le 8em arrondissements ? Le quota de logements sociaux n’a aucune raison de ne pas s’appliquer aux arrondissements de Paris, qui sont des municipalités aussi gouvernées par des maires.

      Encore une fois, dans l’idée, je ne suis pas contre, mais certaines questions se posent malgré tout. Par exemple, comment serait attribués ces logements sociaux situées dans le 8em sur l’avenue des Champs-Elysées ? on va tirer au sort comme pour le loto ? J’ai peur que de telles aubaines amènent certains aux pires malversations pour en être les heureux élus.

      Néanmoins, l’idée est bonne, il faut en effet plus de mixité social, j’en suis parfaitement convaincu. Mais je pense qu’une meilleure mixité sociale ne pourra véritablement être obtenue qu’à partir du moment où Paris sera une véritable ville ouverte, qui, au lieu de se cloisonner sur ces 87 km2, s’ouvrirait à sa banlieue. Il faut favoriser les échanges au niveau de l’agglomération parisienne. Le problème vient du fait que chaque commune veut se protéger de sa voisine, ce qui a comme conséquence d’isoler complètement les quartiers difficiles. L’agglomération parisienne est divisées par des myriades de frontières purement artificielle : frontières entre zones des cités et zones pavillonaires, frontières municipales, frontières départementales, dichotomie entre Paris Intra-Muros et la banlieue. Plus de respiration est nécessaire, voire même vitale dans l’agglomération parisienne. Et pour cela, il faut peut-être une solution radicale mais sans doute la seule qui marcherait réellement : agrandir les frontières de Paris, créer un Grand Paris où les communes de banlieues auraient le même statut que les arrondissements parisien, et dans lequel un même maire unique serait élu par tous.


      • Mathieu (---.---.49.202) 21 février 2006 09:31

        « 150 m de hauteur pour 42 étages. 80 000 m2 de bureaux, 1600 places de parking, un centre commercial, un hôtel, un parc paysager de 13 000 m2 »

        Quand même, j’arrive pas à m’enlever de la tête une idée. ca ferait vraiment pas mal de gens qui pourraient vivre là-dedans, non ? Oui je sais c’est nettement plus rentable des bureaux mais allez dire ça à mon gène humaniste...


        • Jean-Paul Chapon 21 février 2006 11:05

          L’objectif de cette note n’est pas de faire une opposition entre m2 de bureaux et m2 de logements, en particulier de logements sociaux. Mais pour être complet, il faut dire que le programme comprend la « Construction d’environ 400 logements représentant une surface SHON d’environ 36 000 m2, dont 25 % logements sociaux. » http://www.ville-levallois.fr/index.phtml?sourub=211&rubr=11&nbpage=17

          D’autre part, sans vouloir défendre la gestion de Balkany, il faut reconnaître que si Levallois n’arrive pas aux 20% de logements requis par la loi SRU, avec 18,1% en 2004 (chiffres rapportés par l’Humanité qui a priori de doit pas faire de cadeaux smiley, Levallois n’est pas le plus mauvais élève de la classe, en comparaison de Neuilly sur Seine (2,6%), du Raincy (4,3%) ou même de Paris (14,3%). http://www.humanite.presse.fr/journal/2005-09-22/2005-09-22-814521

          Ce que je veux mettre en avant dans cette note, c’est le parallèle entre des municipalités dynamiques, qui veulent se développer, attirer l’activité, remodeler le paysage architectural, et celui de Paris qui est d’une extraordinaire frilosité.

          Il me paraît simpliste et plutôt attristant d’opposer m2 de bureaux et m2 de logements, sociaux ou non. Je trouve étonnant que l’on soit capable de traduire m2 de logements en habitants alors que l’on n’est pas capable de traduire m2 de locaux professionnels en emplois. Paris perd des emplois au profit de la banlieue, mais globalement la région Ile de France perd des emplois au profit d’autres régions, et la France en perd face au reste du monde. L’emploi, il faut savoir le garder, le faire vivre et prospérer. De bons locaux, des services concurrentiels sont un atout indispensable si on veut retenir et créer de l’emploi, comme le sont les transports, les services, la réglementation... et l’accueil de la population !

          Ce que je pourrais déplorer dans l’initiative de Levallois, c’est qu’elle ne va pas dans le sens d’un rééquilibrage Est-Ouest de l’emploi en région parisienne. Mais tant qu’une autorité du Grand Paris qu’elle qu’en soit sa forme n’existera pas, on ne pourra pas régler les problèmes à l’échelle de l’agglomération. J’habite Fontenay-sous-bois 94, municipalité PC (ce n’est pas mon choix politique smiley, mais je dois reconnaître l’effort consenti par la municipalité pour attirer des entreprises en construisant des locaux. Val de Fontenay est ainsi devenu le deuxième pôle de la Société Générale en Région Parisienne, ce qui est aussi favorable localement pour l’emploi, direct et induit. Et cela n’empêche pas la municipalité d’avoir une action forte dans le domaine du logement social (un peu plus de 30% du total de logements).

          L’entreprise et l’activité économiques ne sont pas « sales ». Il faut les aider ou se contenter de construire des logements sociaux dans lesquels on essaiera d’abriter tous les chômeurs que la stigmatisation des efforts pour créer des bureaux risque de créer smiley

          Je pense que le conservatisme architectural, relève de la même tendance frileuse et passéiste dans laquelle on fige Paris intra-muros aujourd’hui. Quels sont les nouveaux grands projets qui montrent la vigueur et la volonté d’aller vers l’avenir ? Le (non-)choix de projet des Halles en peut-être le témoignage le plus caricatural.


          • Nico S. (---.---.159.34) 21 février 2006 16:39

            Je suis globalement d’accord avec ce qu’a écrit Jean-Paul. Cependant, je ne ferais quand même pas tant que ça l’éloge de ces deux tours de 160m. Si l’on en croit les rendus, elles font très 70’s. D’une part elles sont bâtis sur un socle ce qui a tendance à les couper de la ville, ensuite, elles manquent clairement d’élégance et semblent plus « mastocs » que réellement élancées et légères. On peut sincèrement se demander comment de telles tours risquent de vieillir.

            Alors attention, je préfère être clair. Je suis totalement pour la construction d’IGH en région parisienne, mais les tours ayant une si mauvaise réputation dans notre agglomération, je pense qu’il est très important de créer des projets séduisants, car c’est uniquement de cette manière que l’opinion des parisiens pourra changer à ce sujet.

            Sinon, il est évident qu’aujourd’hui les zones les plus dynamiques en ce qui concerne l’urbanisme sont clairement situées en proche banlieue (et dans le 92 en tête). Mais honnêtement, on peut se demander comment cela pourrait être autrement. Etant donné la densité du bâti dans Paris Intra-Muros, et le certain conservatisme des habitants, la marge de manoeuvre est très faible. Certes, je suis d’accord pour dire que le projet de la rénovation du forum des Halles aurait pu être plus ambitieux, tout comme c’est le cas pour le quartier aux alentours de la Biblothèque Mitterrand, mais bon, les contraintes restent bien plus importantes dans l’intra-muros que dans les départements de la petite couronne.

            A ce sujet, on peut aussi se plaindre de la timidité de l’approche de la Plaine-Saint-Denis. Le low-rise y est la règle, et la zone de bureaux aurait pu chercher à mieux s’intégrer aux zones résidentiels de la commune. Je me plaindrais personellement plus de ce qui a été fait à la Plaine-Saint-Denis que de ce qui a été fait aux Halles par exemple.

            Néanmoins, il y a des points incontestablement positifs. Les principaux étant le plan de développement de La Défense conçu par l’EPAD où les nouveaux projets d’Issy-les-Moulineaux concernant l’aménagement près du périphérique. Malheureusement, ce qui est décevant c’est que cela se cantonne à des quartiers assez riches. Vous avez raison de mentionner la banlieue Est, mais j’aimerai encore un peu plus de volontarisme de ce côté.


            • Plutot mort que libéral (---.---.28.210) 1er mars 2006 16:15

              Comme l’a écrit récement un acteur commique « Bronzé » très sympa et plutot à gauche :

              Bientôt à Paris et en France il n’y aura plus que de riches étrangers et les Français seront serveurs, taxis ou mendiants !

              Depuis quinze ans je vais toujours skier dans la même station, et, bien depuis deux ans c’est excatement ce qui est entraint de se passer : Les Russes en janvier ! Les Anglais en fevrier ! Les Americains en Mars !

              Dans mon quartier à Paris, en ce moment ce sont les Italiens qui achètent Les années précedentes c’etaient les Anglais et les américains !

              Paris, La France et les français ne bougent pas, ils regardent les autres bouger, : Plutot mort que faire ce qui marche !!


              • Stalincrade (---.---.28.210) 2 mars 2006 12:02

                Beaucoup d’articles recement dont un dans TELERAMA sur le réaménagement de la place « STALINGRAD » (conflit entre les héritiers de l’Architecte et les réaménageurs !!)

                Imaginer qu’on ai à Paris un place « HITLERPLATZ » ne croyez vous pas qu’elle aurait été débaptisée ????

                On a aussi nommé une rue « françoise SAGAN » je crois avoir lu qu elle avait été condamné pour fraude fiscale abus etc etc ,,,,,,,,,,,,,dans l’affaire ELF.


                • Jean-Paul Chapon 2 mars 2006 12:13

                  Je ne vois pas vraiment le rapport avec la note, si ce n’est le plaisir que vous avez peut-être à vous exprimer smiley

                  Mais puisque vous citez Stalingrad, il ne faudrait tout de même pas oublier que sans la résistance des alliés soviétiques à Stalingrad en 1942 et 1943 et la défaite des troupes de Hitler devant cette ville, le sort de la guerre aurait très certainement été différent. Et la place baptisée Hitlerplatz n’aurait sans doute pas été celle là mais une place plus noble de Paris. Il y a des noms qu’il ne faut pas oublier mais honorer !


                  • Provocateur (---.---.28.210) 2 mars 2006 13:55

                    Les Tours, Paris musée, Stalingrad !!

                    Le Monde bouge très très vite , Aujourdhui l’Europe représente 35% du PIB mondial, Demain en 2020 elle ne représentera que 24% !!  !Shanghai et Beijing construisent chacune chaque année autant de Skyscrappers" que nous avons mis 30 ans a construire à la Défense , réfléchissez a ca !! Je ne cite pas les autres metropoles Chnoises et asiatiques.

                    La France et Paris ont commencer à décrocher il y a 4/5 ans, Coupe de l’America, Fondation Pinault, J.O.et REFERENDUM etc La France en 2030/ 2050 sera l’Egyste ou l’Argentine d’aujourdhui.

                    Les Francais s’interrogerons sur le fait de savoir s ils font à nouveaux doter les nouveaux immeubles de parking (constructions de nouveaux parking interdit dans Paris aujourdhui, ce qui a eu pour effet d’annuler le rénovation du Rex, ce qui a annuler de nombreuses rénovations à paris aujourdhui, rénovations qui devaient se financer par le creusement de parking)

                    La France s’interrogera sur la rénovation de la Place Stalingrad !

                    La France s’interrogera sur le fait de savoir s’il faut nommer une rue Françoise SAGAN, excellente auteur condamnée pour fraude fiscale et pour implication dans l’affaire ELf , j’ai lu ?

                    La France s’interrogera sur 30 ou 50 kms heure, alors qu on pollue deux fois plus a 30 qu a 50 et que le nombre de deux roues motorisees a exploser à Paris.

                    E Toutes les caravannes passentde + en + vite , et la France Aboie !mais plus personne ne l’écoute !!!!!!!

                    Vos tours seront vides, car la France sera devenue un pays musée avec des francais serveurs, chauffeurs de Taxi ou mendiants !! Le risque que cela nous fasse perdre aussi ces riches touristes étrangers ( smiley


                    • c florian (---.---.162.39) 3 mars 2006 14:08

                      le gros probléme de paris est qu’elle doit gerer à la fois son rôle de pole économique, touristique, politique, étudiant, culturel... et tout ça en améliorant la qualité de vie de ses habitants, logeant de plus en plus de personnes et sur un terrain limité. forcément tout n’est pas possible.

                      prenons les constructions nouvelles, elles doivent s’integrer dans une ville qui a un fort caractere architectural. et les parisiens ont peur, quand on leur parle de tour, qu’un immeuble horrible de 100m de haut s’érige en plein marais. mais apres tout, qu’un quartier de tours de bureaux s’etablisse à paris ou à saint denis, quelle différence ? il serait temps de changer les echelles. paris est une metropole de presque dix millions d’habitants et pas seulement une ville enfermée derriere un boulevard. paris perd des emplois mais si la region en gagne, ou est le probleme ? de même pour les logements, si on ne construit pas de logements dans paris, construisons les en banlieue. on ne pourra jamais loger 5 millions de personnes dans paris intra muros. mais pour cela il faudrait une politique volontariste et dans un premier temps réunir les villes, enlever des pouvoirs aux maires pour les donner à la région afin de mener une politique économique, sociale et de transport cohérente et éviter que les villes soient concurrentes. je doute que les maires soient d’accord pour perdre de leur pouvoir.


                      • (---.---.115.51) 3 mars 2006 14:22

                        Augmenter le pouvoir d’achat interieur a Paris.


                        • Plutot mort que libéral (---.---.28.210) 7 mars 2006 09:34

                          Travailler plus pour augmenter son pouvoir d’achat !!!

                          Voila la Solution

                          En 1981( smiley le pouvoir d’achats des français était égal a celui des américains , aujourdhui il est inférieur de 30% , et dans 20 ans il est vraisemblable que le pouvoir d’achat des français sera de 50% de celui des américains !

                          Explication du M I T ( etude faite par le Massachusetts institut of Technology) : les Francais ont fait le choix du loisir, du moindre travail, et donc d’un moindre enrichissement individuel

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès



-->