• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > 12 millions de prisonniers depuis 1981

12 millions de prisonniers depuis 1981

Récemment, par l'intermédiaire d'unités de résistance au sein des organes du régime, le Conseil national de la résistance de l'opposition iranienne a obtenu des documents comprenant des listes du nombre de prisonniers, de gardiens de prison, d'interrogateurs, de tortionnaires et d'agents responsables d'exécutions, ainsi que le nombre de responsables politiques détenus et le nombre de condamnés à mort.

Ces statistiques donnent une image horrible et, bien sûr, précise de la sévérité de la répression et de l'oppression en Iran. L'Organisation des prisons, qui contrôle toutes les prisons d’Iran, est l'un des organes les plus importants et certainement les plus terribles du régime et est considérée comme l'un des fondements de sa survie.

100 photos de la situation catastrophique et inhumaine dans les prisons du régime dans 23 provinces

De nombreuses prisons ont été construites il y a 50 ans et sont très délabrées. Selon ces documents, chacune a une certaine capacité, alors que le nombre de détenus dépasse de nombreuses fois la capacité de la prison. Et il y a une raison pour laquelle la pression physique et psychologique sur les prisonniers est plus élevée. Les photos accessibles au public montrent une situation terrible.

Noms de 2273 prisonniers politiques et prisonniers d'opinion

Selon des documents divulgués, 5 197 personnes attendent d'être exécutées et punies, 107 personnes ont été condamnées à l'amputation, 51 personnes ont été lapidées à mort en 2020, dont 23 femmes. Et 60 des personnes exécutées en 2020 avaient moins de 18 ans.

12 millions de prisonniers

L'un des documents les plus importants obtenus est la liste de 12 millions de prisonniers. Selon cette liste, compilée par l'Organisation des prisons elle-même, 12.380 millions Iraniens ont été emprisonnés depuis 1981. Les chiffres dans ces documents ne sont comparables qu'aux chiffres que nous lisons dans l'histoire sur les prisons d'Hitler. La liste n'inclut pas les prisonniers politiques de 2000 à 2010, ainsi que les 30 000 prisonniers politiques exécutés en 1988. En fait, ces prisonniers étaient en possession des gardiens de la révolution et du ministère du Renseignement et du Parquet du régime. La liste des 12 millions de prisonniers comprend également 571 015 femmes. On ne sait pas ce qui est arrivé aux femmes qui étaient mères, ou même aux pères qui se sont retrouvés en prison, comment leurs familles ont fait face à ces coûts et au chômage.

Selon un "rapport confidentiel et classifié" d'août 2015, "préparé pour le cabinet de Hassan Rohani", "environ 600 000 personnes sont détenues chaque année" et "2,4 millions de familles font face à de nombreux dangers et problèmes". Et en répétant ce drame, le régime iranien a pu survivre. Amnesty International note dans son dernier communiqué que 54 % des exécutions en 2021 ont eu lieu en Iran.

Partant de dogmes religieux médiévaux, imposé par un événement historique du XXe siècle, le régime iranien, incapable de répondre aux besoins économiques, politiques et culturels du peuple iranien au XXe siècle, a toujours eu recours à la répression interne pour se maintenir au pouvoir. Le terrorisme, la belligérance et les prises d'otages à l'étranger ont servi de couverture à la répression interne. La prise d'otages à l'ambassade américaine, l'explosion des "tours Khobar" et autres attentats au Liban et en Argentine ne sont pas encore oubliés.

Les unités de résistance

Selon le même document, depuis décembre 2017, 8 762 prisonniers ont été accusés d'avoir insulté le Guide suprême Ali Khamenei, d'avoir participé à des émeutes et d'avoir brûlé et détruit des banderoles et panneaux d'affichage des autorités et des organes répressifs. Depuis 2016, des unités de résistance se sont formées à travers l'Iran et se développent rapidement. En détruisant des photos de Khamenei et de Khomeiny ou en brûlant une statue de Soleimani, l'icône de l'influence régionale et du meurtre d'enfants syriens, ils brisent le mur de la terreur que le régime iranien tente d’ériger par la détention et l’exécution.

Trois armées et trois services de renseignement en Iran

La théocratie iranienne est le seul pays qui, en plus de l'armée officielle, possède les gardiens de la révolution (CGRI), qui sont plus puissants que l'armée. Mais il y a deux semaines, Khamenei a élevé les forces de l'ordre, c'est-à-dire la police, au niveau de l'armée et du CGRI. Ces forces ont une unité spéciale dans chaque province pour réprimer les manifestations, et Khamenei a dépensé des milliards de dollars pour répondre à ses besoins de répression. En conséquence, Khamenei a maintenant déployé trois armées pour maintenir son système. Il compte également trois organismes de sécurité et de renseignement, le ministère du Renseignement, en plus des informations des Gardiens de la révolution et de l'Organisation du renseignement des forces de police.

Selon le régime, 80 % de la population vit en dessous du seuil de pauvreté et le prix des produits de base ont quadruplé. Le régime répond aux protestations par des balles et l’emprisonnement. Dans le même temps, des réseaux de résistance se développent en Iran.

Politique européenne et occidentale

Cependant, les mollahs ont été soutenus par la politique d'apaisement occidentales pendant plus de trois décennies. La politique d'apaisement a gardé le silence face à cette cruauté de la théocratie iranienne et même des étrangers et a toujours été un refuge politique pour le régime iranien. Le silence face à la répression interne et au militantisme dans la région a fait du régime une force redoutable qui a osé s'orienter vers l'arme nucléaire, constituant une grave menace pour la région et l'Europe.

Si nous n'avons pas appris de la leçon d'apaisement d’Hitler nazi, qui l'a rendu plus agressif et meurtrier, ne l'arrêtons pas. La guerre en Ukraine ne nous enseigne-t-elle pas au moins une leçon pour mettre fin à trois décennies d'apaisement occidental envers les mollahs ?

Le régime soutient cette politique de l'Occident parce que l'Occident est resté silencieux face à la cruauté de ce régime qui tue et exécute le peuple iranien et même des ressortissants étrangers, et cette politique a été un refuge politique pour le régime iranien.

Le silence face à la répression interne et à la politique belliqueuse dans la région a fait du régime une menace sérieuse pour la région et l'Europe.

N'est-il pas temps, comme le dit le secrétaire général de l'OTAN, d'arrêter de placer le libre-échange au-dessus de la liberté et de soutenir l'opposition démocratique iranienne, le Conseil national de la résistance, qui appelle à la séparation de la religion et de l'État et à l'égalité des sexes  ?


Moyenne des avis sur cet article :  2/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

14 réactions à cet article    


  • Joséphine Joséphine 4 juin 10:17
    En son temps Ahmadinejad avait pointé le rôle de l’Occident dans la crise économique en Iran. Il s’agissait alors d’un blocus illégal organisé par les US , et personne n’a bougé, ni les occidentaux, ni les musulmans , on a tous laissé faire. Le peuple iranien est porteur d’un héritage extraordinaire. Pour en avoir connu, je peux dire que ce sont des gens très doux et très cultivés, et en plus ils partagent un point commun avec nous, l’art de la table (sans oublier la grande littérature). J’espère qu’un jour l’Occident et l’Iran pourront se reparler. 

    • Dr Destouches Dr Destouches 4 juin 10:35

      « comme le dit le secrétaire général de l’OTAN »

      Belle référence !!!!!!!!!!!!!!!!!


      • sylvain sylvain 4 juin 11:16

        comme beaucoup, il semble que certains iraniens se soient fourvoyés dans les intentions de l’occident .

        Les élites occidentales ne défendent ni la liberté ni la démocratie . Sinon ils n’auraient pas remplacés mossadegh par le cha d’iran .

        Il y a bien sur des personnes dans les pays occidentaux qui défendent sincèrement ces valeurs, mais ils ne sont pas tellement plus puissants que celles qui le font en iran, ils sont officieux, en marge .

        En réalité, aucun dirigeants dans le monde ne défend ces valeurs, ou alors des puissances insignifiantes . Ni l’occident, ni la russie, ni la chine, ni l’inde... et encore moins les mollahs

        Je vous souhaite tout de même bon courage dans ce combat, qu’avons de mieux a faire ??


        • Philippulus Séraphin Lampion 4 juin 11:50

          Les Etats-Unis aiment bien pousser l’Europe à se tirer elle-même une balle dans le pied de temps en temps. Les sanctions contre l’Iran avaient déjà abouti à sanctionner en même temps les entreprises et mettre en difficulté les états pour leur approvisionnement en énergie. Les sanctions contre la Russie ont des causes différentes, mais les mêmes résultats.

          C’est toujours la même chose, la seule question à se poser, c’est : « CUI BONO  ? »


          • MAUGISMICHEL MAUGISMICHEL 4 juin 15:09

            Mais qu’est ce qu’on a foutre de ce qui se passe en Iran ?

            L’auteur est absolument incapable de dire en quoi cela le concerne.

            Si, en fait, l’Iran ne se soumet pas à ces pays frustrés de perdre leur hégémonie sur les pays du tiers monde. Et cela le gène car il adore les massacres de ces ex-colonies qui forment l’Otanazie.

            Vive l’Iran qui résiste aux ordures US et Européennes ! Vous n’arriverez pas à euthanasier l’iran, comme vous avez essayé avec la Syrie, et réussie avec la Libye. l’Irak, l’Afghanistan, Yemen etc..


            • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 4 juin 15:15

              @MAUGISMICHEL
              Vive l’Iran ...t’es grutier ?


            • MAUGISMICHEL MAUGISMICHEL 4 juin 15:34

              @Aita Pea Pea

               ????


            • xana 4 juin 17:09

              @MAUGISMICHEL

              Laisse tomber, Aïta Pea Pea c’est un con avec un faux-nom pour se donner l’air polynésien.
              Mais c’est un con de troll, ou un troll tout simplement.
              En général il vient soutenir Nono ou Pemile, tu vois le niveau.

              Ceci dit, tu as raison. Mais l’auteur est une officine de propagande anti-iranienne (sans doute israélienne) qui vient cracher de temps en temps son fiel contre l’Iran.
              Sans doute pour mériter le salaire minable que lui attribue Tsahal.

              Il y a tout un groupe de propagandiste anti-Iran qui viennent à tour de rôle sur ce site (a moins que ce soit une seule personne avec des avatars différents). Curieusement ils passent toujours la barrière de la modération...


            •  C BARRATIER C BARRATIER 4 juin 22:58

              @MAUGISMICHEL
              Je me sens concerné par ce qui se passe en IRAN, mon pays a participé à des blocus comme il le fait avec la Russie. Cet article met en évidence un fascisme, un totalitarisme. Je ne souhaite pas quemon pays laisse faire sans dénoncer.Comment soutenir les résistants iraniens ? Y en a -t-il en France ? Ils méritent notre aide comme les ukrainiennes la méritent.


            • sylvain sylvain 5 juin 12:57

              @C BARRATIER
              N’avez vous pas compris que votre interlocuteur soutient n’importe quel fascisme pourvu qu’il ne soit pas allié des EU ?? c’est visiblement la seule chose qui lui importe, comme a beaucoup ici .
              Vos dictateurs peuvent découper des gamins, ils s’en foutront pourvus qu’ils crient en même temps mort a l’occident


            • Arnould Accya Arnould Accya 6 juin 22:10

              @C BARRATIER

              « comme les ukrainienNES »

              KKKKKK
              Soit le commentaire est à prendre au second degré, purement ironique, soit son auteur est farci d’idées pas tellement humanitaires plein la tête smiley


            • Esprit Critique 5 juin 01:10

               qu’est ce qu’on a foutre de ce qui se passe en Iran ?

              La seule chose importante est d’eradiquer le nazislamime du territoire français.


              • Jonas 5 juin 13:42

                Je reste toujours un fervent soutien du grand peuple iranien , qui se bat avec courage contre le régime criminel des mollahs , depuis son installation au pouvoir. 

                A défaut de briller dans les domaines , économique , social , recherche , innovation, lutte contre l’inflation galopante , chômage et la vie chère etc , le régime  criminel des mollahs préfère se distinguer par le nombre d’exécutions en dépassant celles de 2020 ( 246) , 2021 ( 314). Il a toujours sa place dans ce cynique trio de tête , Chine + Arabie saoudite. 

                Devant la misère , la pauvreté et le chômage, de plus en plus de femmes sont prêtes à louer leur utérus à des couples demandeurs, en proposant des tarifs à partir de 80 millions de tomans.( 2600 euros , sur le marché de change). 

                Voilà le triste visage du régime , qui voile les femmes mais les expose à louer leur utérus. Les affreuses néo-féministes occidentales ne se soucient guère de ces femmes iraniennes.   

                Le régime criminel des mollahs , se f... de la population, car l’augmentation des prix se fait sans prêter attention aux conditions de vie du peuple iranien, qui n’a d’autres issues , que la fuite, le suicide ou le désespoir. 

                Une nouvelle qui peut réconforter les iraniens, ce peuple, d’une grande civilisation, l’actrice iranienne Zohra Amir Ebrahimi , dite « Zar » , a remporté le prix d’interprétation féminine du Festival de Cannes 2022. Ce prix représente , les millions d’iraniens qui se battent pour leur liberté , et que le régime criminel ,a dispersé à travers le monde. 


                 


                • zygzornifle zygzornifle 6 juin 08:33

                  On a oublié de compter les habitants de la Corée du nord et d’autres pays du même acabit .....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité