• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > 48 h avec les soldats de l’armée de la RPD à Zaïtsevo - Récit de la (...)

48 h avec les soldats de l’armée de la RPD à Zaïtsevo - Récit de la vie quotidienne des défenseurs de la république au milieu des tirs

Pendant 48 h, j'ai pu partager le quotidien des soldats de l'armée de la République Populaire de Donetsk (RPD) stationnés à Zaïtsevo, ce petit village au Nord de Gorlovka qui n'a jamais vu le cessez-le-feu.

Le commandant de l'unité qui m'a invitée à venir filmer leur quotidien est surnommé « Cuba ». Un communiste pur et dur, jusqu'à la sonnerie très soviétique de son téléphone portable.

Je connais Cuba depuis plusieurs mois, j'ai déjà fait plusieurs reportages et interviews des soldats de son unité. Mais toujours de jour, car Zaïtsevo est un village soumis quotidiennement aux tirs de l'armée ukrainienne, qui se déchaîne particulièrement pendant la nuit. Et si Cuba a bien envie d'éviter une chose, c'est d'avoir la mort d'un journaliste sur sa conscience.

Lui et une majorité de ses soldats font partie de ce que l'on appelle ici « la vieille garde » : les plus anciens parmi les combattants. Ils ont participé à la bataille de Slavyansk, de l'aéroport, de Saur Mogila, et de Debaltsevo, entre autre.

Lorsque nous arrivons vendredi 24 mars, la journée s'annonce agitée. La veille l'armée ukrainienne a tiré sur les positions de l'armée de la RPD stationnées là à coup d'obus de 152 mm, d'obus de canon antichar Rapira de 100 mm, et de roquettes, sans compter les tirs de véhicules de combat d'infanterie et d'armes légères.

L'un des bâtiments où vivent les soldats a reçu plusieurs obus, qui ont endommagé le plafond et mis le feu à une partie du bâtiment. Dehors, à quelques mètres du bâtiment nous pouvons voir un superbe cratère laissé par un obus de 152 mm, mais des tirs se faisant entendre nous ne pouvons pas rester longtemps et devons le filmer à la va vite.

Nous allons ensuite un peu plus loin, sur une autre position, là où nous passerons les prochaines 48 h, à quelques centaines de mètres à peine des positions de l'armée ukrainienne. Cuba est là pour nous accueillir. Nous retrouvons aussi « Estonien » et « Vova », deux soldats que j'ai déjà interviewés.

Nous arrivons en pleine journée, alors que les soldats qui ne sont pas dans la tranchée vaquent à leurs occupations. L'après-midi sera relativement calme, à part quelques tirs à l'arme légère. Mais dès le soir venu, la position devient un vrai spectacle son et (un peu) lumière.

À 20 h, alors que nous dînons tous ensemble dans la cuisine à la lumière d'une vieille lampe à pétrole (qui me rappelle celles de ma grand-mère), une première explosion se fait entendre à quelques mètres de nous à peine, au niveau du bâtiment où dorment les soldats. Suivi d'une deuxième, moins de 30 minutes plus tard. Les oreilles font mal et sifflent. Les tirs sont sporadiques au début, et donc difficiles à enregistrer avec la caméra, s'arrêtant dès que nous l'allumons, comme un mauvais jeu du chat et de la souris.

Puis l'armée ukrainienne se lâche, et tire à tout va sur la position et sur celle où nous nous trouvions plus tôt dans la journée. Lance-roquettes, canons antichars Rapira, obus de mortier, armes légères, tout y passe. Parfois des balles traçantes ou des fusées éclairantes illuminent la nuit noire, parfois non. Et il ne reste que les sons pour deviner ce qui se passe, et si nous risquons de nous prendre une balle ou un obus sur la tête.

Malgré les tirs constants, les soldats qui sont de repos continuent de dormir paisiblement dans l'un des bâtiments. Rien ne semble pouvoir perturber leur sommeil. Une accoutumance dangereuse à ces bruits face auxquels l'instinct de survie devrait normalement provoquer un réveil brutal afin de se mettre à l'abri.

En fin de soirée la pluie se met à tomber, interrompant les tirs de l'armée ukrainienne. Les soldats se mettent à discuter politique et géopolitique, se lançant dans des débats enflammés pour savoir ce qu'il adviendra de la République Populaire de Donetsk, et de l'Ukraine. Une fois sûrs que les tirs se sont calmés de manière durable, nous nous accordons tous quelques heures de sommeil grâce à la météo qui a fait taire les armes jusqu'au petit matin.

Voir la vidéo de ces deux journées sur le front, 48 h résumées en 12 minutes de film en mode « brut » avec les tirs, certaines scène de leur vie quotidienne, les blagues, et les coups de stress :

À peine levés, nous partons à la recherche des stigmates et des restes des bombardements de la nuit passée. Nous découvrons qu'une des explosions de la soirée a frappé un arbre tout proche, et surtout la récolte des obus tombés se révèle intéressante. Nous découvrons ainsi plusieurs obus de mortier montés sur des tubes de lance-roquettes. L'un d'eux n'a pas explosé. Nous apprenons que l'autre position a aussi été lourdement touchée la nuit dernière, entre de nouveau avec des tirs de canon antichars Rapira de 100 mm (donc interdits par les accords de Minsk).

Pour le petit-déjeuner nous nous faisons réchauffer vite fait une assiette de bortsch sur le poêle de la cuisine. Le « four micro-ondes de Zaïtsevo » comme l'appelle Cuba. Les soldats blaguent avec moi, font semblant de parler français. L'atmosphère est détendue. Mon collègue Alyosha me filme parfois tant il trouve ces blagues et certaines de mes réactions hilarantes.

Le début de journée est calme alors les soldats s'occupent en coupant du bois pour le poêle, en discutant politique ou en nettoyant leur arme. Mais très vite les tirs reprennent, d'abord à la mitrailleuse puis de plus en plus lourds alors que l'après-midi avance.

Dans le bâtiment où se reposent plusieurs soldats qui ont assuré la garde de nuit, les murs tremblent et la poussière tombe du plafond à plusieurs reprises lorsque des obus tombent non loin. Mais rien de tout cela n'interrompt leur sommeil, qui semble totalement imperturbable. Même la sonnerie, à plusieurs reprises, d'un téléphone ne réveillera pas son propriétaire.

La soirée sera de nouveau agitée, puis les tirs se calmeront. La nuit sera rythmée par quelques tirs à l'armée légère avant de se faire silencieuse.

Au petit matin, nous repartons, malgré l'invitation des soldats à rester avec eux plus longtemps. Alors que nous partons, Cuba me dit que ces deux jours étaient « calmes ». Je le regarde, cherchant à deviner s'il dit cela pour rire. Mais il n'en est rien. Il est tout à fait sérieux.

Voilà ce que ces soldats appellent deux jours « calmes » : des tirs tantôt sporadiques tantôt groupés, aux armes légères comme aux armes lourdes, de jour comme de nuit. Je lui demande ce qu'est alors un jour « non calme ». Il me tape alors sur l'épaule, avec un petit sourire triste, en me disant : « C'est mieux que tu sois venue pendant deux jours calmes ».

Pendant que nous rentrons sur Donetsk, je ne peux m'empêcher de repenser aux soldats et à la population de Zaïtsevo qui vivent comme cela au quotidien, en espérant que les prochains jours seront aussi calmes sinon plus que les deux que j'ai passés avec eux.

Note : Avant d'être avec Cuba, ces hommes étaient avec le commandant « Arkhar », qui a été tué par un sniper de l'armée ukrainienne le 5 mai 2016 à Zaïtsevo. Aimé de ses hommes, comme de la population locale, l'école de Gorlovka où il a étudié a décidé récemment de lui rendre hommage en installant une plaque commémorative en son honneur :

Christelle Néant

Voir l'article sur DONi


Moyenne des avis sur cet article :  3.62/5   (29 votes)




Réagissez à l'article

31 réactions à cet article    


  • George1963 1er avril 23:44

    Preums et occasion rare d’obtenir une réponse.


    Christelle,

    Un des 2 seuls correspondants en Ukraine séparatiste disponible en français, très pro russe, très maladroite pour présenter les information, irritante par le faible pourcentage d’information que j’arrive a croiser parce que tout concerne de minuscules événement, dans une zone que tout le monde boycotte.

    Jamais pris en flagrant délit de mensonge 

    Je n’ai pas regardé la vidéo car je ne veux pas voir plus de violence, mais j’ai lu, et j’admet ce témoignage comme un récit de guerre.

    Pourquoi ne pas purement relayer la communication des autorité locales qui vous protègent, sous forme de traduction, a l’avenir ? 

    Dieu vous protège, Merci de votre engagement.

    ++





    • Christelle Néant Christelle Néant 2 avril 10:35

      @George1963
      Je n’ai effectivement pas fait d’école de journalisme d’où le côté un peu amateur : j’apprends tout ici sur le tas, petit à petit. Mais cela ne semble pas déranger ceux qui me suivent régulièrement. D’ailleurs la vidéo que vous n’avez pas vu je vous conseille de la voir, cela n’a rien des reportages très pros mais je pense que cela montre bien la réalité de ce que sont ces soldats et quelle est leur vie sur le front. Avec les tirs bien sûr, mais aussi les blagues, les moments de détente, la cuisine, etc...
      Mon travail n’est pas de traduire la communication des autorités locales. Même si je fais parfois des traductions, comme cette déclaration de Zakhartchenko sur Ianoukovytch car je trouvais qu’il était important que les francophones aient cette information.
      Je suis venue ici pour montrer la vérité sur ce qui se passe ici et qui est tout sauf de minuscules événements. Ce qui se joue ici c’est la future confrontation OTAN/Russie. De ce qui se passe dans le Donbass, comme de ce qui se passe en Syrie, dépend le sort du monde. C’est pour cela que je prend ces risques pour aller sur le terrain montrer la vérité. Parfois maladroitement. Mais la vérité. Parce qu’il faut qu’un maximum de gens en Occident sachent la vérité si on veut espérer changer le cours des choses. Et ce même si cela peut sembler illusoire.
      Merci de vos encouragements en tout cas.


    • Dom66 Dom66 2 avril 10:54

      @George1963

      Bonjour, votre commentaire  premier ou second degré ?

      Une zone que tout le monde boycotte ?? oui sous les tires il me semble que cela ne doit pas être agréable.

      un des 2 seuls correspondants en Ukraine séparatiste en français très pro Russe ?? A oui ? des pros OTAN ou pro US dans le coin il ne doit pas en avoir des masses, et puis perso cela ne me dérange pas car je suis pro russe aussi. De plus je remercie Christelle Néant au nom de mes amis qui vivaient paisiblement dans cette région de l’Ukraine avant l’intervention des nazis de Kiev.

      Bonne journée



    • George1963 2 avril 11:01

      @Christelle Néant

      Merci de votre réponse.


    • boudionovka boudionovka 2 avril 13:22

      @anna
      Plus je vous lis, plus j’ai la certitude que vous avez des origines ukrainiennes....
      Sinon comment expliquer autant de vulgarité, surtout chez une femme...


    • boudionovka boudionovka 2 avril 13:28

      @anna

      je vous rend la politesse avec un vocabulaire à votre image :

      https://www.youtube.com/watch?v=26nVyPRgVl0


    • Christelle Néant Christelle Néant 2 avril 13:58

      @boudionovka
      Sauf que le gouvernement d’ici n’est pas le gouvernement français. C’est çà la différence. Pas les mêmes méthodes.
      Et donc je n’ai pas à vous faire croire quelque chose, c’est un fait : je n’ai aucune ligne éditoriale imposée.
      Notre partie DONi News s’occupe de la traduction en anglais des informations factuelles et des annonces officielles, la partie DONi Press s’occupe principalement des synthèses régulières, des reportages sur le terrain et des articles d’analyse (+ quelques traductions pour des annonces importantes). En tout cas pour les trois langues pour lesquelles nous avons des correspondants de guerre ici sur place à savoir le français, le finlandais et l’italien + un peu l’anglais puisque je suis quasiment bilingue et contribue donc régulièrement à la partie anglaise du site.
      L’AFP travaille dans les conditions qui prévalent en France, ici nous travaillons selon celles de la RPD, et cela n’a rien à voir. J’organise moi-même mes reportages, je choisis mes sujets, et je n’ai pas quelqu’un de l’administration qui vient me dire qu’il faut que j’écrive ci ou çà sur le gouvernement ou sur la situation actuelle. Je travaille librement ne vous en déplaise.
      Sur ce vous m’excuserez mais je tiens à profiter du beau temps que nous avons ce dimanche, et très sincèrement au lieu de venir pourrir mes posts avec des remarques diffamatoires et sans fondement, vous feriez mieux de faire de même, cela vous occuperait sainement. Je vous recommande une bonne balade le long de la Kalmius, par ce temps c’est magnifique et relaxant.


    • roman_garev 2 avril 08:53

      « une zone que tout le monde boycotte »


      « Tout le monde », c’est qui ? Les merdias français ? Mais ils boycottent aussi la Syrie (une fois Alep libéré) avec ses victimes civiles cauchemardesques à Mossoul massacrées par des armes occidentales, ils boycottent le Yémen avec ses tas de victimes civiles tués pas les Saoudes, braves alliés et amis de Hollande... Ils boycottent à peu près tout ce qui ne rapporte pas avantage à leurs maîtres. Et alors ? Êtes-vous aussi de ce « monde » ? Pourquoi alors venir de votre monde, tellement immense et clair, dans le cagibi d’Agoravox qui n’est pas de ce « monde »-là ? Pour vous irriter de la maladroitesse de présentation d’information sur ce qui n’existe presque pas d’ailleurs dans votre monde à vous ?

      • roman_garev 2 avril 08:55

        @roman_garev
        C’était à George1963, bien sûr.


      • La guerre avec ses coups tordus et ses manipulations ......
        Les journalistes, les médias ne veulent plus informer mais donner une opinion sur le sujet en question....( Les français sont devenus fainéants en plus d’être des veaux )
        La carte de journaliste n’est plus qu’un droit à bénéficier d’une niche fiscale....Pauvres cons ces journaleux........
        Courage à ceux qui se battent pour leur autonomie mais il faut savoir ne pas être le dindon de la farce.....(Tout se joue avec l’appui de services de renseignement fort et prédictif.....) 

        Exemple, dernièrement « il semble » que Russes et Americans se sont mis d’accord sur la Syrie, Erdogan fait grise mine....
        La nuit tous les chats sont gris, tous les coups sont permis..... 
         
          

         


        • anna anna 2 avril 10:44

          @SPQR Sono Pazzi Questi Romani


          « sur la Syrie Erdogan fait grise mine... »

          et Jean Marc Ayrault retourne sa veste :


          et Hollande avale des couleuvres
          et Fabius mange son chapeau

        • anna anna 2 avril 10:37

          Le quotidien des soldats de l’armée ukrainienne sur la ligne de front :



          • Dom66 Dom66 2 avril 10:57

            @anna

            Merci pour la photo, ça explique, un petit air de division Das Reich non ? en plus avec l’insigne sur le side car.

            Amitiés


          • anna anna 2 avril 11:29

            @Dom66
             smiley


          • Christelle Néant Christelle Néant 2 avril 11:39

            @anna
            Mais à part çà y a pas de nazis en Ukraine qu’on nous a dit la main sur le coeur...


          • Dom66 Dom66 2 avril 10:38

            Bonjour et merci Christelle pour ce reportage.

            Au début de la vidéo les obus  sembles  des obus non explosés.

            « L’armée ukrainienne » ne manque pas de munition ! il me semble !

            Une petite question, y a t’il des actions genre commando pour allez refroidir les enfoirés qui tirent ?

            Bon courage.


            • Christelle Néant Christelle Néant 2 avril 11:44

              @Dom66
              En effet ils en ont de sacrés stock surtout grâce aux ex-pays de l’URSS qui font maintenant partie de l’OTAN et qui fourguent leurs antiquités soviétiques à l’Ukraine, et les remplacent avec de l’armement de l’OTAN...
              Les soldats de l’armée de la RPD font ce qu’il faut pour faire taire l’artillerie et les snipers ennemis. Mais ca prend du temps. Entre autre quand il s’agit de détruire une pièce d’artillerie, vu que l’armée ukrainienne a tendance à les coller près d’habitations, d’hôpitaux, ou de jardins pour enfants


            • @Christelle Néant
              vu que l’armée ukrainienne a tendance à les coller près d’habitations, d’hôpitaux, ou de jardins pour enfants.....
              Ce dissimuler derrière la population ou aux abords de points sensibles, c’est les méthodes à Daech donc la CIA n’est pas loin.... ?
              Cette histoire de troupe arborant des insignes et des comportements apparentés au Nazisme me font sourire quand on sait qu’en Ukraine il se trouve une communauté juive.....
              Apparemment personne n’a peur, curieusement bizarre .... ça sent les écuries .. !
                 


            • Donc, cette communauté juive Ukrainienne ne semble pas très vivace, elle ne pratique pas l’inquisition antisémite comme en France ....
              Avec tous ces militaires fièrement Nazifiés il y aurait de quoi hurler à la provocation raciste, antisémite ... !

              En fait l’Ukraine donne une image grotesque voir mafieuse.....comme l’Otan....

              « Réquiem pour un massacre .. » très bon film Russe....

               


            • Christelle Néant Christelle Néant 3 avril 21:28

              @SPQR Sono Pazzi Questi Romani
              Le Centre Simon Wiesenthal a dénoncé à plusieurs reprises les collusions nazies du pouvoir ukrainien actuel, les historiens ukrainiens révisionnistes et j’en passe. Mais c’est comme les terroristes d’Al Nosra qui font du bon boulot et qui se transforment par la magie des intérêts en US en rebelles modérés : les nazis ukrainiens sont transformés en simple patriotes voire nationalistes à l’extrême limite... Et voilà le tour est joué.


            • JMBerniolles 2 avril 10:42
              Merci et bon courage Christelle.

              Et il faut en plus que vous subissiez ici des commentaires imbéciles de commis sans doute envoyés par nos médias qui fonctionnent maintenant comme le service de presse du système qui dirige l’UE et qui précisément appuie cette guerre d’agression.

              Minsk n’était que l’habituelle trêve et cessez le feu que l’occident réclame quand ses proxys sont en difficulté militaire.

              On a aussi peur pour vous et pour tous les civils et combattants qui, sur une base politique (il ne faut pas donner le prétexte à l’OTAN d’intervenir, mais surtout il faut couper les moyens pour l’état major de l’OTAN de se servir des européens au niveau militaire), sont condamnés à subir ces déferlements criminels.



              • Christelle Néant Christelle Néant 2 avril 11:46

                @JMBerniolles
                J’ai surtout des commentaires débiles de gens jaloux et aigris, mais bon, je commence à avoir l’habitude.
                Merci pour vos encouragements.


              • George1963 2 avril 10:56

                Tout le monde, c’est on vas dire l’’ensemble des sapiens francophones et en particulier les balances, correspondants, journalistes, portes paroles. 


                Je regrette d’insister mais il n’y a que Christelle et Pierre, tout média confondu, a faire ce travail en ukraine a ma connaissance,.


                • Christelle Néant Christelle Néant 2 avril 11:48

                  @George1963
                  Pierre ?


                • anna anna 2 avril 11:16

                  Arsenii Yatzeniouk a déclaré plus de 1 600 000 de $ de revenus pour le 2016 :




                  • Christelle Néant Christelle Néant 2 avril 12:24

                    @anna
                    Eh ben y en a qui s’embêtent pas on dirait... Ca rapporte la collaboration avec les USA... smiley


                  • xana 2 avril 13:51

                    Bonjour Christelle, et merci pour vos témoignages.
                    C’est vrai, ils ne ressemblent pas à ceux des « journalistes professionnels », et c’est tant mieux.
                    C’est vrai, vous êtes « pro-russe », et nous aussi, et c’est tant mieux encore une fois.

                    C’est par vous et quelques autres comme vous, que nous sommes informés de la situation dont les médias propagandistes ne parleront pas. La seule chose qui les intéresse,c’est de faire de la propagande anti-russe, pour plaire à leurs maîtres. Nous, ce qui nous intéresse, c’est de savoir ce qui se passe réellement. Nous sommes inquiets pour ces gens du Donbass qui subissent cette agression continuelle, et nous sommes inquiets de la situation (chacun comprend que l’Otan cherche à tout prix à la faire dégénérer en guerre contre la Russie).

                    Merci encore pour votre compassion pour les courageux habitants du Donbass, les civils comme les braves défenseurs des Républiques novorusses.

                    Courage, on les aura !


                    • Christelle Néant Christelle Néant 2 avril 14:07

                      @xana
                      Merci de vos compliments et encouragements smiley


                    • anna anna 2 avril 17:31

                      Pendant ce temps là, en Ukraine libre et démocratique, porteuse des valeurs européenes :


                      A Doubno, une ville dans la région de Rivne,  aujourd’hui a été tué par balle une avocate et militante  connue de Maidan, Vita Shabliy. En même temps avec elle a été  blessé  l’ancien chef de la police régionale, Vyacheslav Chayka, a rapporté le service de presse de la police ukrainienne.
                      Vita Shabliy a été une candidate aux élections municipales...

                      C’est rassurant et c’est pour très bientôt, la suppression des visas européens pour ces grands démocrates nazis.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès