• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > À vouloir obliger le Donbass et la Crimée à revenir par la force, (...)

À vouloir obliger le Donbass et la Crimée à revenir par la force, l’Ukraine accélère son processus d’auto-destruction

Empêtrée dans ses contradictions internes, l'Ukraine est en train de plonger tête la première dans le gouffre, tout en prenant soin avant de se lester les pieds avec des blocs de béton.

Alors que le blocus du Donbass continue, plombant l'économie ukrainienne, et mettant le pays en état d'urgence énergétique, et que les radicaux ukrainiens menacent de durcir ce dernier en coupant les routes qui relient le Donbass au reste de l'Ukraine, le fossé entre l'Ukraine et le Donbass s'agrandit.

Après avoir perturbé les réseaux mobiles comme Life et ceux de plusieurs fournisseurs d'internet ukrainiens, au risque de voir les Républiques Populaires de Donetsk et Lougansk (RPD et RPL) passer sur des réseaux russes, le blocus imposé par les ultra nationalistes ukrainiens risque bien d'avoir des conséquences encore plus graves.

Ce blocus perturbant le fonctionnement de plusieurs usines appartenant à des hommes d'affaires ukrainiens (dont Rinat Akhmetov), et provoquant la fermeture pure et simple de plusieurs d'entre elles dont l'usine métallurgique d'Enakievo, les autorités de la RPD et de la RPL ont posé ensemble un ultimatum fort aux autorités ukrainiennes.

Dans une déclaration commune, Alexandre Zakharchenko et Igor Plotnitsky ont en effet annoncé que si le blocus n'était pas levé d'ici le 1er mars à minuit, ils installeront leur propres directions à la tête de toutes les entreprises sous juridiction ukrainienne qui travaillent en RPD et RPL, cesseront définitivement de fournir du charbon à l'Ukraine, et restructureront tous les processus de production pour les orienter vers le marché russe et vers d'autres pays, réalisant ainsi l'une des premières promesses qui avaient été faites lors de la proclamation des deux républiques.

À vouloir forcer les gens du Donbass à vivre sous leurs règles par la force, les actions des autorités ukrainiennes agissent comme un repoussoir. L'Ukraine semble n'avoir rien appris de ce qui s'est passé en Crimée, alors que les preuves que cette dernière se passe très bien de l'Ukraine et ne souhaite pas y retourner s'accumulent.

Ainsi une étude faite par l'Agence Fédérale des Affaires Ethniques russe révèle qu'aucun des Tatars vivant en Crimée n'a envie d'aller vivre en Ukraine. Et quand on dit aucun, c'est aucun… À la question « Si vous pouviez déménager vers une autre région de Crimée, de Russie, en Ukraine ou dans un autre pays, où iriez-vous ? » les réponses furent de 82 % qui voulaient rester là où ils sont, 10 % voudraient bouger dans une autre région de Crimée, 2 % voudraient aller vivre dans une autre région de Russie, et 0 % voudraient aller vivre en Ukraine (sic).

Comme en écho à ces résultats, et après que Porochenko ait fait des déclarations où il promettait que l'Ukraine continuerait à « soutenir » les habitants de Crimée, un des députés de la péninsule, Rousslane Balbek, a répondu de manière assez directe que vu le type de « soutien » que Kiev a fourni à la Crimée jusqu'ici, les habitants de la péninsule s'en passeront volontiers.

« Les Criméens seront reconnaissants si Porochenko les laisse tranquilles, sans […] son attention intrusive », a déclaré le député.

Il faut dire que sauf à être masochiste, on ne voit pas bien ce qui attirerait les habitants vers un pays qui a successivement coupé l'approvisionnement en eau du canal de Crimée du Nord, installé un blocus alimentaire, puis fin 2015 privé la péninsule d'électricité en plein hiver.

« C'est pourquoi les habitants de la Crimée préfèrent que M. Porochenko laisse la péninsule sans ses inquiétudes et soins paternels », a conclu l'homme politique.

La propagande ukrainienne et occidentale qui exige à cors et à cris la restitution de la Crimée par la Russie en hurlant aux violations des droits de l'homme, et à la soi disant détérioration de la situation des Tatars de Crimée vient donc de se prendre un grand coup dans la tête. Personne en Crimée, pas même les Tatars ne veut revenir en Ukraine, et personne ne veut de l'attention et du soutien de ce pays terroriste.

D'ailleurs lors d'une émission de la chaîne Rossia 24, Alexandre Zakharchenko a confirmé officiellement ce que beaucoup disent depuis longtemps ici : le Donbass ne retournera pas en Ukraine, même fédéralisée.

« En 2014 nous étions prêts à discuter de la fédéralisation de l'Ukraine, mais en 2015-2016 et en 2017, trop de sang a été versé pour que nous puissions même juste penser à revenir en Ukraine. Nous pouvons discuter de la vie commune dans le cadre de deux état indépendants. Des relations de bon voisinage etc. Mais ni mes compatriotes,ni moi ne voulons retourner en Ukraine. Nous avons trop de doléances. Nous nous battons pour l'indépendance,  » a-t-il déclaré.

Une déclaration qui rejoint ce sondage informel fait par un Ukrainien de l'Ouest, qui en interrogeant les personnes qu'il connaît à Donetsk a découvert que 75 % se considèrent comme Russes, et que personne ne veut revenir en Ukraine.

D'ailleurs en RPD, même certains prisonniers de guerre ukrainiens ne veulent pas retourner dans leur pays, comme l'a révélé la visite de Roubane et Savtchenko la semaine dernière. Cela en dit long sur l'amour que certains vouent à leur « patrie ».

Alors ce n'est pas en déclarant que les habitants du Donbass n'intéressent pas l'Ukraine, qui ne veut que la terre comme l'a fait Leonid Kravtchouk (premier président ukrainien) à la télé, ni en bombardant la station d'épuration de Donetsk, et en envahissant son territoire après l'évacuation du personnel pour tirer sur Yassinovataya et Spartak comme l'ont fait les radicaux ukrainiens ce week-end, que la population du Donbass va vouloir revenir en Ukraine. Le syndrome de Stockholm a des limites quand même.

Les radicaux ukrainiens ont quitté le territoire de la station d'épuration, mais sont en train de fortifier une position à 100 m à peine de cette dernière, pour pouvoir continuer de jouer avec les nerfs de l'armée et des autorités de la RPD, afin de les pousser à la faute.

Car il ne faut pas se leurrer, les provocations ukrainiennes contre la population civile vont se poursuivre jusqu'à franchir la ligne rouge et obtenir la réaction désirée : la violation des accords de Minsk par l'armée de la RPD.

C'est cette volonté suicidaire de pousser cette logique folle jusqu'au bout qui fait craindre le pire alors que l'armée ukrainienne amasse de nouveaux lance-roquettes multiples Grad à Marioupol.

Christelle Néant

Voir l'article sur DONi


Moyenne des avis sur cet article :  4.43/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

38 réactions à cet article    


  • Daniel Roux Daniel Roux 27 février 16:28

    L’auteur ne se lasse pas. Chaque jour, comme une poule pond son oeuf, il livre son article de propagande sur un sujet qui n’intéresse plus personne.

    Il ne semble pas s’être aperçu que l’’essentiel comme la vérité, est ailleurs.

    La Russie est bien trop grande et fragile pour ne pas exciter les féroces appétits des multinationales et de leurs riches actionnaires. La proie était trop tentante pour que les prédateurs ne se mettent pas en chasse.

    La Crimée et le Donbass sont les prétextes justifiant les sanctions. Et les sanctions sont un moyen efficace pour affaiblir un pays aussi mal constitué que la Russie.

    Que restera t-il de l’économie de ce pays après 10 ou 20 ans d’isolement économique ?

    Poutine est un joueur d’échec, paraît-il. Peut-être devrait-il se mettre au Jeu de Go.

    Cependant, tout n’est pas encore joué. L’empire adverse connait, lui aussi, quelques problèmes systémiques tant et si bien, qu’il pourrit sur pied.

    Remarquable période historique où les principaux empires semblent se déliter tous à la fois, minés par leurs contradictions internes et la corruption des élites.

     


    • roman_garev 27 février 16:39

      @Daniel Roux
      « un sujet qui n’intéresse plus personne » - cela veut dire « qui n’intéresse plus Daniel Roux » ? Merci de parler pour vous-même. Car tous les articles précédents sur le Donbass ont suscité des vives discussions.

      Par contre, vos raisonnements de « haute géopolitique » ne toucheront pas quiconque ici. Ici il s’agit du destin du peuple du Donbass, pas de la Russie ni de la Crimée ni des USA.

    • Daniel Roux Daniel Roux 27 février 16:58

      @roman_garev

      Vous avez avoué être une professionnelle de la propagande. Vous faites votre travail.

      Si les critiques et les opinions libres vous dérangent, ne publiez pas sur un média citoyen.

       


    • roman_garev 27 février 17:02

      @Daniel Roux
      Moi ? Avoué ? Vous avez des bobos à votre pauvre tête...

      Je ne peux que vous rendre la monnaie. Si les articles et les opinions libres vous dérangent, ne publiez pas sur un média citoyen.

    • Daniel Roux Daniel Roux 27 février 17:05

      @roman_garev

      Les articles et opinions libres ne me dérangent pas du tout.

      Seule la propagande professionnelle répétitive et cousue de fils blancs m’agace parfois, quand elle ne me fait pas rire.


    • roman_garev 27 février 17:06

      @Daniel Roux
      C’est justement vous, en disant « un sujet qui n’intéresse plus personne », avouez votre appartenance à un groupe (propagandiste ?) quelconque.

      Moi je ne parle que de ma part. 

    • Daniel Roux Daniel Roux 27 février 17:10

      @roman_garev

      Vous jouez à : C’est pas moi, c’est toi qui y est ?

      C’est le signe d’un léger mais réel, décalage culturel. 


    • roman_garev 27 février 17:11

      @Daniel Roux
      Ce que vous appelez « libre » (c’est quoi ? Le Monde ? L’Obs ? La TF1 ? L’AFP ?) ne sont pas du tout libres pour moi. Et vice versa. Inutile d’essayer d’imposer votre point de vue.

      Argumentez, prouvez ces « fils blancs » ! Mais je crois que vous n’y êtes guère capable. Coller des étiquettes, c,est tout ce qui vous reste...

    • Daniel Roux Daniel Roux 27 février 17:17

      @roman_garev

      Là encore, vous glissez comme un éléphant dans un magasin de porcelaine.. de Agoravox, média citoyen à autre chose...

      Vous écrivez aussi sur le Monde, l’Obs, l’AFP ? 


    • roman_garev 27 février 17:41

      @Daniel Roux
      D’accord, alors merci de montrer des articles libres, selon vous, sur le sujet du Donbass, Ukraine, Russie - ici, sur l’AV. Pour les comparer à (et distinguer de) celui-ci, « cousu de fils blancs ». Merci de démontrer aussi un seul de ces « fils blancs » dans l’article, sinon ce ne serait qu’un flux de qualificatifs infondés de votre part.


    • roman_garev 27 février 17:43

      @Daniel Roux
      Si vous ne trouvez pas d’articles « libres » ici, Les-Crises.fr feraient aussi l,affaire d,un média citoyen...


    • Dom66 Dom66 27 février 23:20

      @roman_garev
      Bien répondu...c’est exactement ça.


    • Dom66 Dom66 27 février 23:28

      @Daniel Roux

      Une chose est certaine. Pour moi ce qui se passe dans le Donbass est très important, c’est là que vivaient mes amis, et je remercie Christelle Néant pour les infos que nos merdias ignorent volontairement. Aussi Rien ne vous oblige à lire les articles de madame Néant, et nous nous passerons de votre opignion.




    • lejules lejules 28 février 12:45

      @JC_Lavau

      merci de ce lien qui explique bien les choses.

    • roman_garev 27 février 16:32

      Dernière heure : le Soviet Populaire (parlement) de la RPD vient d’adopter la loi prévoyant la nationalisation des entreprises ukrainiennes travaillant sur le territoire de la république.


      • doctorix doctorix 27 février 17:06

        Ca matin sur france Inter, Hamon voulait encore le retour de la Crimée à l’Ukraine.

        Dans mille ans, peut-être.
        Un crétin de plus à la tête de l’Etat ?
        Et si on votait Asselineau ?

        • Daniel Roux Daniel Roux 27 février 17:14

          @doctorix

          Votez Asselineau pour détruire l’UE ? Excellente stratégie pour les mille prochaines années.. au moins.

          L’UE ne résistera pas si longtemps.


        • roman_garev 27 février 17:15

          @doctorix
          Ah bon, il le voulait ? En russe on dit « Vouloir n’est pas nocif ». Et il y a encore un mot pour tels désirs mal fondés : « хотелки ». Je dirais « désirettes »...


        • doctorix doctorix 27 février 19:40

          @Daniel Roux

          Il n’y a eu qu’Asselineau pour le conseiller il y a dix ans.
          Aujourd’hui seulement tout le monde s’accorde à dire que c’est inéluctable.
          En dehors de lui, il n’y a que des prophètes du lendemain.

        • JP94 27 février 17:42

          L’intérêt porté par nos médias au peuple du Donbass, comme à la Russie réelle, n’a jamais vraiment existe, donc prétendre que « ça n’intéresse plus personne » est risible.


          Au contraire se développe ça et là en France, un regain d’intérêt pour la Russie, et pour cette question neuve du Donbass.

          L’avenir n’est pas encore écrit, mais les choses bougent. Et si le Donbass devenait indépendant, nous aurions le premier exemple d’une nation qui le libère, une nation dénazifiée, où le pouvoir appartient au peuple. C’est un processus neuf, inédit, formidable.

          Alors évidemment, ça ne peut peut pas intéresser nos médias, ni les esprits soumis à la doxa.

          Parce que ça peut donner des idées au reste de l’Europe, qui en assez de cette UE du Patronat, qui bafoue le NON de 2005, en France et en Hollande ( le reste a été voté par des parlements qui ont voté comme aurait voté le nôtre, contre ses propres citoyens), qui en a assez de ces discours bellicistes de nos gouvernants, dont le pendant chez les citoyens est cette haine des étrangers ( nos gouvernants étant plutôt russophobes ).

          La chape de plomb qui pèse sur l’information dans toute l’UE percera ( on est libre de répéter la parle dominante autant qu’on veut, et même plus) : je pense même que si un fanatique s’amusait à crier « Mort à Poutine » en plein Paris !« ça passerait mieux au regard du pouvoir que de défiler en disant » Augmentez nos salaires !".
          Justement, là est le mécanisme de cette russophobie : servir d’exutoire à l’énorme pression subie par la population pour taire ses besoins sociaux.

          • Rmanal 27 février 18:00

            Et pendant que les Trolls de Poutine travaille à nous pondre un article par jour, les Russes commémorent la mort de l’opposant Nemtsov, assassiné par ce même Poutine.


            • Christelle Néant Christelle Néant 27 février 18:20

              @Rmanal
              Et pendant que les trolls pro-OTAN sortent des accusations sans preuve, quelques milliers de russes à peine sur 143,5 millions commémorent un homme qui n’avait même pas réussi à se faire élire dans sa ville natale, et qui donc niveau dangerosité pour Poutine était au même niveau que Besancenot en France....
              https://www.les-crises.fr/mais-qui-a-tue-boris-nemtsov/
              https://fr.sputniknews.com/points_de_vue/201503101015087914/


            • doctorix doctorix 27 février 20:41

              @Rmanal

              Nemtsov, comme Politkovskaïa, n’ont commencé à exister qu’une fois morts.
              Il faudrait vraiment prendre Poutine pour un âne pour croire qu’il a pu assassiner ces gagne-petit, au grand préjudice de sa réputation.
              C’est ce qu’on appelle des false-flags.
              Toujours chercher à qui le crime profite...
              De plus, la journaliste enquêtait sur la maffia, ce qui est bien plus risqué que de s’attaquer au pouvoir.

            • roman_garev 27 février 20:46

              @doctorix
              Tandis que le soi-disant « opposant » ne chassait que les jupons... Sa dernière passion ukrainienne l’a trahi sur ce pont de Moscova, savamment choisi par l’organisateur du crime pour faire allusion au Kremlin si proche. Belle amorce pour faire pisser chaud des rmanals...


            • Rmanal 28 février 09:53

              @Trolls
              Au moins on reconnait tout de suite les trolls.
              C’est sur Kennedy a été assassiné par une balle à rebondissement, Bush ne savait rien pour les attentats du 11 septembre, Poutine n’a jamais fait assassiné aucun opposant politique ni aucun journaliste.
              J’espère au moins que vous êtes bien payé pour passer vos journées à « propagander » sur internet.


            • baldis30 27 février 18:39

              Bonsoir,

              très bon article sur le sujet mais ... comme toujours une remarque vous vous étonnez selon cet extrait :
               :« L’Ukraine semble n’avoir rien appris de ce qui s’est passé en Crimée, alors que les preuves que cette dernière se passe très bien de l’Ukraine et ne souhaite pas y retourner s’accumulent. »

              Penseriez-vous que les dirigeants de l’Ukraine aient compris quelque chose à la situation, obnubilés qu’ils sont par leur vision très« IIIème reich » de la situation. C’est conforme à l’idéologie qu’ils ont mise en place.... pour le grand bien de la constitution d’un empire germanique rêvée par adolf ...
              Pas de quoi s’étonner .... 

              • Christelle Néant Christelle Néant 27 février 18:54

                @baldis30
                Je dois encore avoir un fond de naïveté il faut croire, pour moi ça me semble tellement évident qu’à répéter les mêmes conneries ils n’obtiendront que les mêmes résultats merdiques que je ne comprends pas qu’ils ne puissent pas le voir smiley




                  • anna anna 28 février 05:37

                    @toma

                    « Qui n’a pas encore baisé Bojena Rilska ?... »   (c) B.Nemtsov

                  • Dom66 Dom66 27 février 23:19

                    Bonjour C. Néant J’ai trouvé ceci....belle chanson bien triste et belle chanteuse. 

                    http://novorossia.today/clip-tchetcherina-sil-vous-plait-ania-kostenko-in-memoriam/

                    Le 13 août 2014, la petite Ania Kostenko âgée à peine de 2,5 ans a péri avec son papa dans le bombardement ukrainien de la plage pour les enfants près de la ville de Zougres dans la région de Donetsk. Toute la famille se trouvait sur la plage considérée jusque là comme un endroit sûr. La mère d’Ania et sa petite sœur ont survécu. Au total, le bombardement de l’aviation du pouvoir criminel de Kiev, effectué d’après les témoins avec des bombes à sous-munitions, a fait 20 victimes dont 3 enfants.

                    Merci les Pays occidentaux avec vos medias qui se taisent.



                    • Christelle Néant Christelle Néant 28 février 07:48

                      @Dom66
                      Oui très belle chanson en effet, merci du partage



                    • Dom66 Dom66 28 février 10:58

                      @roman_garev
                      Bonjour, Si je vais sur AV TV, mais absent depuis longtemps même sur AV.. smiley


                    • anna anna 28 février 05:35

                      Les abris anti-bombardement improvisés pour les habitants du quartier Petrovski, le quartier le plus touché de Donetsk :


                      Les destructions extérieures :

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès