• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Algérie : si le Hirak m’était conté

Algérie : si le Hirak m’était conté

JPEG

C’est en secouant l’arbre qu’on fait tomber le fruit. L’humanité a compris ce principe depuis des temps immémoriaux, marquant ainsi son passage de la nature à la culture. L’expression latine « ex nihilo nihil fit », qui signifie « rien ne vient de rien », témoigne justement de l’éveil précoce de l’esprit rationnel qui consiste à accorder de l’importance à l’aspect processuel des phénomènes factuels. Cela revient à dire que n’importe quel projet doit nécessairement reposer sur une série d’efforts convergents afin d’aboutir.

Le cas algérien est en cela intéressant à observer, compte tenu de la démonstration qu’il donne à voir concernant l’ampleur de la prise de conscience politique au sein de la société civile. Le mouvement citoyen actuel possède en fait toutes les caractéristiques d’une révolution moderne. Moderne par son caractère massif, grâce auquel tout le monde se sent partie prenante par-delà tous clivages possibles. Aucun groupe de quelque nature que ce soit n’a, à ce stade, la prétention de monopoliser la parole et encore moins la légitimité en matière d’engagement politique.

A regarder de près l’évolution de la situation sur le terrain, il semblerait que les Algériens se soient donné un nouveau rendez-vous avec l’Histoire. Représentant la majorité de la population, la jeunesse de ce pays a totalement conscience de son devoir. Elle a conscience qu’elle n’a surtout pas droit à l’erreur. Faire preuve de solidarité et de civisme, tel est l’enjeu de cette phase charnière.

En prônant la rupture comme mode d’emploi, les Algériens frappent à la porte d’un destin bien meilleur avec l’espoir que celle-ci s’ouvre incessamment. L’Algérie de demain ne peut en aucun cas ressembler à celle d’hier, c’est-à-dire celle de la fraude électorale et du statu quo chronique, celle des arrestations arbitraires et des inégalités frappantes.

En revenant à l’image de l’arbre et du fruit évoquée plus haut, l’on constate que le peuple algérien ne s’est pas contenté de secouer le régime en place. Il faut voir la manière dont il l’a ébranlé ! Pourtant, pour le faire, il n’a usé ni de hache ni de bulldozer. Il a juste sollicité les ressources inépuisables du génie humain, à commencer par le sourire et le rire.

Le printemps de l’Algérie n’a jamais été aussi beau que pendant cette période de grande effervescence populaire, où drapeaux, banderoles et pancartes jonchent l’espace public dans une ambiance assortie de slogans et de chants chargés d’une sémantique et d’une rhétorique exceptionnelles. Des hommes et des femmes se sont mis d’accord sur la nécessité de jeter les jalons d’une République qui soit à la hauteur de leurs aspirations. Une République où les paroles sont systématiquement suivies de gestes concrets.

Pour la première fois dans l’histoire de ce pays, les vendredis ont cessé d’être de simples jours de repos, se transformant à l’occasion de ce réveil collectif en dates mémorables. Il y a ainsi autant de manifestants dans les rues que d’étoiles dans le ciel d’une nuit paisible. Toutes les villes à l’échelle nationale ont découvert, en l’absence de toute idéologie sous-jacente, les vertus de la mobilisation.

Evoluant de manière plutôt diffuse que linéaire, ce mouvement populaire ne s’inscrit dans un aucun schéma possible. Etant donné qu’il doit son originalité à l’implication de tout un chacun, il résiste de facto à toute forme de catégorisation préconçue. C’est là, justement, où réside toute sa grandeur.

Indépendamment de la force du nombre dont il ne peut que se réjouir en pareilles circonstances, le peuple algérien se distingue surtout par sa force de caractère. Sûr de lui-même, il ne cède à aucune tentation aussi assaillante soit-elle. La noblesse de sa cause ne lui autorise pas d’éventuels compromis ou compromissions, surtout pas en ce moment où il est à deux doigts de la victoire.

Le monde a jusque-là tout vu et entendu. Il se souviendra à tout jamais de cette révolution comme d’un événement singulier dans l’histoire des nations. Désormais, il n’y a plus aucun souci à se faire quant à l’avenir de ce peuple dont des générations entières de ses enfants viennent d’être marquées par le sceau de l’émancipation.

 

Mokhtar Boughanem


Moyenne des avis sur cet article :  2.88/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • Infos d'Algérie Mokhtar Boughanem 27 avril 2019 19:03

    Erratum :

    (...) par-delà tous *les clivages possibles.


    • robert robert 28 avril 2019 11:54

      et les wahhabites vont probablement rafler la mise, vous reviendrez à l’économie de marché et le pétrole tombera dans la poche des saoud et de leurs représentants

      et alors, pauvre Algérie !!!

      si je me trompe, expliquez nous le wahhabisme en Algérie


      • Christian Labrune Christian Labrune 28 avril 2019 13:56

        @robert

        L’histoire ne se répète pas, disent certains, sinon en bégayant, et il n’est pas du tout sûr que ce printemps-là soit suivi d’un hiver immédiat comme ceux qui nous avaient d’abord enchantés en 2010.
        Il reste que les commentaires d’Algériens qui font suite à ces sortes d’articles débordant d’un optimisme qu’on voudrait pouvoir partager, paraissent quand même de nature à refroidir quelque peu les enthousiasmes.
        Il semble bien que beaucoup veuillent une sorte de démocratie islamique. Surprenant oxymore à peu près équivalent à celui-ci : une nuit très ensoleillée.
        Il y avait « des milliers de personnes », dit la presse, à l’enterrement de Madani, le fondateur du FIS, mouvement islamiste qui fut la cause d’à peu près deux cent mille morts dans les années 90. Cela semble signifier que beaucoup d’Algériens n’ont évidemment toujours rien compris.
        Ceux-là ne relèveront pas la tête aussi longtemps que l’illusion lyrique actuelle pourra se prolonger, mais c’est qu’il ne s’est encore rien passé : le FLN est toujours en place, avec beaucoup de marionnettes à son étalage. Vous ne voulez pas celle-ci ? Prenez donc celle-là ! Ca peut continuer comme ça un certain temps, mais quand ça deviendra plus confus, quand le FLN n’aura plus rien à sortir de son arrière-boutique, je crains le pire. Les partisans de la démocratie en Algérie - et il y en a-, ont du boulot devant eux.

        Enterrement de Madani :
        https://www.20minutes.fr/monde/2505867-20190427-algerie-milliers-partisans-obseques-abassi-madani-chef-historique-fis


      • Souhaitons aux algériens un gouvernement de jeunes dirigeants avec une vision d’avenir, décidés à faire entrer l’Algérie dans le 21ème siècle. Ni l’islamisme, ni le fossile FLN ne sont des solutions pour l’avenir !


        • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 29 avril 2019 15:05

          Vous, vous plaisantez et le site Agoravox vieillit ! 

          Je retiens la formule latine : "« ex nihilo nihil fit » qui justement ne vous donne pas raison pour le reste de votre article.

          L’honnêteté est la première qualité humaine, c’est elle qui conditionne et le début et la fin de toute entreprise humaine.

          Si le régime n’est pas acculé par le peuple à décider la TRANSITION telle que je l’avais définie, développée et expliquée depuis 2007 à ce jour, il y aura juste le néant... https://www.facebook.com/groups/REFUSONSLATENUEDESELECTIONS/?ref=bookmarks

          Je me suis opposé à l’installation de Bouteflika en 1999 quand vous, les journalistes et l’ensemble des Algériens aviez voté pour le régime ET MAINTENANT TOUT LE MONDE SE MET A LA TRANSITION ???

          Oui, mais la TRANSITION qui réhabilitera les lois justes et la juste, pas une fausse transition au profit du régime hors la loi et des corrompus !!!


          • Jonas 29 avril 2019 17:08

            @Mohammed MADJOUR

            Qu’appelez-vous " Oui , mais la transition qui réhabilitera les lois justes et la juste ( ?) , pas une fausse transition au profit du régime hors la loi et des corrompus !!!.


          • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 29 avril 2019 17:13

            @Jonas

            Vous ne savez pas lire ? C’est précisé ci-dessus que la TRANSITION a été initiée, expliquée, proposée depuis 2007 : https://www.facebook.com/groups/REFUSONSLATENUEDESELECTIONS/?ref=bookmarks


          • Jonas 29 avril 2019 18:28

            @Mohammed MADJOUR
            Non , je souhaiterai , que vous l’expliquez en quelques phrases sur AgoraVox , puisque c’est sur ce site que je vous interpelle ? 

            Otez-moi d’un doute , êtes vous un partisan des islamistes au pouvoir ? Parce que certaines de vos interventions et votre référence à la justice à la manière islamique les laissent entendre. Soyez courageux ! 
             


          • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 30 avril 2019 12:39

            @Jonas

            Vous êtes aussi bouché que l’ensemble des occidentaux qui ont ingurgité bêtement le lexique satanique de l’Elysée !

            Je suis musulman et je suis assez courageux pour dire que la Science juridique occidentale est une foutaise ! Elle rêve d’une pyramide pharaonique sur laquelle elle ferait asseoir un minable dictateur qui déciderait de l’existence et de la vie des sujets esclaves, vous y êtes presque ! 

            Quand j’avais étudié les théories comme celle (une référence occidentale du Reich) de Hans Kelsen, j’avais immédiatement envie de vomir...

            En quoi la religion musulmane vous dérange ? Parce que ce que raconte Marianne la perfide c’est l’Islam ? Non, cela n’a rien à voir !

            Je vais vous ôtez tous les doutes : La religion musulmane EST la démocratie et je demande à tous ceux qui occupent ou veulent occuper des koursi de ne pas jacasser sur la religion mais de respecter et de faire respecter les lois !

            Vous n’êtes pas rassuré, mais je ne dirais pas plus ! 


          • Jonas 3 mai 2019 08:12

            @Mohammed MADJOUR
            Bonjour , 
            «  La religion musulmane EST la démocratie » ,dites vous , sans honte ni ridicule ! Cette démocratie musulmane qui a engendré  des fleurons , comme le FIS, bin Laden , al-Baghdadi , Bachar Al-Assad, Saddam Hussein , Boumédienne , Boutéflika , al-Qaradaoui, Al-Qaïda, , l’Etat islamique , Boko Haram , les Talibans etc. Il faut aller expliquer que l’islam est démocratique à vos frères musulmans , de l’Egypte , qui sont emprisonnés pour la moindre critique du pouvoir dictatorial. A ceux de l’Arabie saoudite , ou sont torturés et découpés en deux les adeptes de Muhammad pour un simple chuchotement , Aux Emirats du Golfe qui traitent les femmes selon les prescriptions coraniques. Au Maroc , ou les journalistes et ceux qui luttent pour les droits de l’homme sont jetés en prison sans jugements. La Turquie ,qui est la plus grande prison pour les journalistes , les magistrats et les intellectuels opposés au sultan Erdogan. Dans ce pays où Erdogan n’a que la religion à la bouche , mais dont les réfugiés syriens , sont traités comme des esclaves par les patrons musulmans dans les entreprises. C’est une liste de 57 pays de l’Organisation de la coopération islamique ,(OCI) qui sont l’honneur de la démocratie musulmane, tant enviée. 
            Quant à l’Algérie , c’est vrai , que ce pays , a connu , la démocratie depuis son indépendance, suivi de massacres internes et de guerre civile ayant fait plus de 200 000 morts , pays référence pour les musulmans. Pourquoi alors tant d’Algériens, hirsutes, sales , barbus , en guenilles ont fui leur pays au péril de leur vie ? Pourquoi les Algériens de France ( 4 millions ) dont certains manifestent dans plusieurs villes de France aux cris de « Pouvoir assassin » « FLN dégage » « FLN au musée » « Le pouvoir mangeur de cachir » ( ce saucisson halal) .L’islam s’est figé depuis la fin du XIIe siècle. Et grâce à l’Occident , les musulmans peuvent se rendre en pèlerinage ( Hajj ,) en empruntant , l’Avion, le Bateau, le Train , la voiture , au lieu du chameau. Ils peuvent également , utiliser des Autobus climatisés, se loger dans des Hôtels de luxes. Prendre l’ascenseur , se désaltérer , en ouvrant leur réfrigérateur, regarder la télévision , écouter la radio, appeler leur familles au téléphone , utiliser l’internet etc. Tout cela a été l’oeuvre du génie occidental et non des musulmans. Les 1500 millions de musulmans malgré les 5 prières par jour , sont pauvres et stériles en prix Nobel. 


          • Furtive Sentinelle Furtive Sentinelle 29 avril 2019 18:31

            L’Algérie démocratique ??? Oui avec la Charia comme constitution ou à défaut un régime à l’égyptienne.

            A part la Tunisie et encore aucun pays « musulman et arabe » n’est démocratique !!!!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité