• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Après quatre jours de confrontation en RPL, Igor Plotnitsky (...)

Après quatre jours de confrontation en RPL, Igor Plotnitsky démissionne

Après les deux premières journées qui furent assez mouvementées en République Populaire de Lougansk (RPL), suite au renvoi du ministre de l'Intérieur, Igor Kornet, et de la confrontation de ce dernier avec le chef de la RPL, Igor Plotnitsky, les journées d'hier et d'aujourd'hui furent relativement plus calmes.

Le 22 novembre au soir, le MGB (Services de Sécurité d'État) de la RPL publiait l'interview d'Igor Kornet dans laquelle il indiquait que l'opération de recherche des personnes travaillant pour Kiev se poursuivait, avec l'aide du MGB de la RPD.

Malgré l'arrestation d'une dizaine de personnes, Igor Kornet indiquait alors qu'il restait des personnes à arrêter et même à identifier, afin de détruire totalement ce réseau d'agents subversifs. Il a réitéré aussi ses accusations concernant le fait que certains de ces agents de Kiev s'étaient infiltrés très profondément dans les structures du pouvoir de la République.

Concernant l'attitude de Plotnitsky, Kornet a tenu à réaffirmer que le chef de la RPL a été trompé par son entourage infiltré d'agents de cette cinquième colonne ukrainienne, et qu'il n'est donc pas en conflit avec le chef de l'État, mais seulement avec ces agents de Kiev.

Poursuite des révélations sur les agents de Kiev présents en RPL

Le lendemain, 23 novembre, le MGB de la RPL publiait la vidéo des aveux d'un major du 8e régiment d'opérations spéciales des Forces Armées Ukrainiennes, Sergueï Ivantchouk, qui impliquent la directrice de la compagnie de télévision et de radio d'État, Anastasia Chourkayeva.

Il déclare dans cette vidéo qu'un groupe de sabotage-reconnaissance ukrainien a utilisé le garage d'un proche de Chourkayeva pour stocker des armes et des munitions. Il a aussi expliqué que cette cache dans laquelle ces armes et ces explosifs étaient stockés avait été fournie par Vadim Boïko, qui avait aussi fourni au groupe de sabotage-reconnaissance des informations qu'il avait obtenues d'une nièce d'Anastasia Chourkayeva.

Le 24 novembre, le MGB de la RPL publie plusieurs autres révélations, comme le fait que la chef de l'administration du chef de la RPL avait fait pression lors de l'enquête sur ce faux coup d'État en 2016.

Le premier vice-procureur général, Sergueï Gorenko a ainsi déclaré qu'Irina Teizman et Evgueni Seliverstov avait fait pression lors de l'enquête, et que le procureur général Vitaly Podobry avait fait pression sur l'enquête criminelle visant le ministre de l'Intérieur, Igor Kornet.

Dans la foulée, le MGB de la RPL a confirmé que, conjointement avec le MGB de la RPD, ils avaient arrêté plus de 10 saboteurs qui avaient opéré en 2014 sur le territoire des deux républiques.

L'opération conjointe des deux Services de Sécurité d'État a été couronnée de succès et a mené à l'arrestation de plusieurs agents ukrainiens qui avaient menés des actes terroristes, enlevé et tué des gens en RPD et en RPL en 2014.

Hier le MGB procédait aussi à la vérification de l'implication de la directrice de la compagnie de télévision et de radio d'État Anastasia Chourkayeva dans la propagation de fausses informations pendant l'opération de recherche et d'arrestation des membres de ce groupe subversif, qui a eu lieu ces derniers jours.

Madame Chourkayeva est soupçonnée d'avoir organisé la diffusion de fausses informations dans les médias d'état de la République, ainsi que dans les médias contrôlés par le SBU pendant que le MGB de la RPL menait cette opération spéciale visant à démanteler ce réseau d'agents subversifs ukrainiens.

Les documents en possession du MGB de la RPL montrent que Chourkayeva était en contact avec des journalistes ukrainiens qui travaillent directement sous le contrôle de la Direction Principale de Renseignement du ministère de la Défense ukrainien et de services de renseignement étrangers.

Le matériel récupéré confirme que la tâche principale de ces désinformations étaient de discréditer les forces de l'ordre de la république, ainsi que les chefs du MGB et du ministère de l'Intérieur.

Parmi les fausses informations fabriquées par Chourkayeva, se trouvait entre autre, le fait que des hommes armés auraient tiré sur une ambulance, et l'arrestation du ministre des Communications.

Tout cela confirme les accusations initiales formulées par Igor Kornet au début de cette confrontation.

Le même jour, une information est parue dans certains médias (comme Rusvesna) et sur les réseaux sociaux concernant le fait qu'Igor Plotnitsky aurait quitté Lougansk pour Moscou.

Igor Plotnitsky démissionne

Et ce soir, l'information est tombée officiellement sur le site de l'agence d'information de Lougansk et sur celui de l'agence russe TASS : Igor Plotnitsky démissionne de ses fonctions de chef de l'État pour raisons de santé.

L'annonce a été faite par Leonid Passetchnik, le chef du MGB de la RPL qui devient chef par intérim de la République en attendant de prochaines élections. Il a d'ailleurs tenu à réaffirmé son attachement au respect des accords de Minsk, dans la continuité de son prédécesseur, et comme la Russie l'a fait encore aujourd'hui par la voix du porte-parole du président russe.

Igor Plotnitsky a été nommé comme représentant de la RPL pour l'application des accords de Minsk, afin que sa démission de chef de l'État n'hypothèque pas ces mêmes accords (car sa signature s'y trouve).

« Aujourd'hui, Igor Plotnitsky a démissionné pour raisons de santé. Il a subi de nombreuses blessures au combat, et les effets d'une commotion cérébrale. Conformément à sa décision, j'exercerai les fonctions de chef de l'État jusqu'aux prochaines élections,  » a-t-il déclaré.

L'annonce faite par Passetchnik a été confirmée par des déclarations de Sergueï Kozlov, président du conseil des ministres de la RPL et de Vladimir Degtiarenko, président du Conseil Populaire (parlement) de la RPL.

Nos contacts en République Populaire de Lougansk, ont eux aussi confirmé la validité de ces déclarations.

Cette démission devrait dénouer la situation, et la situation en RPL va pouvoir, je l'espère, revenir à la normale.

Christelle Néant

Voir l'article sur DONi


Moyenne des avis sur cet article :  2.81/5   (27 votes)




Réagissez à l'article

14 réactions à cet article    


  • roman_garev 25 novembre 13:09

    Mise à jour nécessaire : ce matin le Conseil Populaire de la RPL a accepté la démission de Plotnitsky et a confirmé le statut le Passétchnik en tant que Chef de la République par intérim.


    • files_walQer files_walQer 26 novembre 07:55

      Nous protestons contre la censure dont a été victime l’article du 17/11/2017 de Doctorix sur les 11 obligations vaccinales.

      Lettre de Doctorix


    • Christelle Néant Christelle Néant 26 novembre 11:54

      @files_walQer
      J’ai vu que son article avait disparu. Merci à Alterinfo de l’avoir repris.


    • roman_garev 25 novembre 13:14

      À noter l’aspect important de ce changement du pouvoir : pas un seul coup d’arme, pas une goutte de sang versée, l’ex-dirigeant n’est pas arrêté, mais désigné à un poste considérable.


      Tout cela ne doit pas plaire aux merdias qui attendaient sans doute tout à fait autre chose pour déferler...

      • Christelle Néant Christelle Néant 25 novembre 16:22

        @roman_garev
        Il est clair que les médias occidentaux et les médias ukrainiens devaient déjà se pourlécher les babines à l’idée d’un coup d’état sanglant. J’ai vu passer l’information ce matin sur la modification de la constitution de la RPL pour permettre le départ du chef de l’État et ensuite la validation de sa démission par le conseil populaire. La RPL va sortir renforcée de ce nettoyage qui était nécessaire, pour ne pas dire vital.


      • JMBerniolles 25 novembre 13:28
        Apparemment la République de Lougansk était la moins structurée, donc plus facile à infiltrer et à déstabiliser.

        L’intervention des services de contre espionnage de la République de Donetsk, indique bien le futur rapprochement entre les deux Républiques, sans doute une marche vers la fusion et puis la création d’une grande région autonome de l’ancienne Ukraine. Qui n’est d’ailleurs pas vieille.

        Il est important de noter que ce qui pouvait paraître une faiblesse passagère de la RPL n’a pas été exploitée militairement par Kiev. Sans doute la preuve d’une réelle incapacité à mener une vraie campagne militaire contre ces Républiques. 

        • VivreenRussie VivreenRussie 25 novembre 15:05

          @JMBerniolles, 

          Voici le « résultat » d’une tentative d’attaque (petite) commise par Kiev :

          Les dépêches publiées par les « Agences en Europe », une fois de plus elles pointent le doigt vers la Russie qui soutient les « terroristes » du Donbass tirant sur de pauvres petits soldats au ordres de Kiev(...)
          Dans les vidéos avec le prisonnier blessé, on lui demande s’il a connaissance de la trêve des écoliers et du cessez le feu en règle générale : la réponse est pour le moins évasive...

        • Christelle Néant Christelle Néant 25 novembre 16:30

          @JMBerniolles
          Les deux républiques ont toujours collaboré aussi bien aussi niveau militaire, qu’au niveau des services de sécurité d’État. Je ne sais pas quel sera l’avenir, mais de toute façon tant que Minsk2 est valable les deux républiques ne peuvent pas fusionner. Kiev n’a en effet pas réussi à exploiter cette situation, car l’armée de la RPL a continué à faire son travail en mode normal. Ce qui s’est passé à Lougansk n’a pas fragilisé la sécurité de la république.


        • Christelle Néant Christelle Néant 25 novembre 16:32

          @VivreenRussie
          Oui on voit bien que les soldats ukrainiens étaient pas du « bon côté du front », ce qui prouve bien qu’ils attaquaient... La milice populaire de la RPL a fait son travail, et elle soigne comme il faut celui qu’ils ont attrapé vivant, amis blessé. 


        • JC_Lavau JC_Lavau 25 novembre 21:30

          @Christelle Néant. « mais blessé », je présume.


        • Christelle Néant Christelle Néant 25 novembre 21:33

          @JC_Lavau
          Oui faute de frappe. Merci d’avoir corrigé smiley


        • xana 25 novembre 17:36

          Merci Christelle pour toutes ces infos précises.
          Heureusement que vous êtes sur place !
          Il est vrai que vu de loin cette histoire n’était pas claire, et on se doute bien que les barbouzes de Kiev étaient là pour nuire aux deux républiques. L’important est qu’ils n’aient pas pu faire davantage de dégâts. Bravo en tous cas aux gens de LPR pour avoir redressé la situation sans effusion de sang. Ce n’est pas dans nos médias qu’on l’apprendra...
          Jean Xana


          • Christelle Néant Christelle Néant 25 novembre 21:34

            @xana
            Même de près au début c’était franchement très confus. Ça s’est éclairci au fur et à mesure. Je pense que la RPL sortira renforcée de ce nettoyage.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires