• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Arrestation de Vladimir Rouban et convocation de Nadia Savtchenko par le (...)

Arrestation de Vladimir Rouban et convocation de Nadia Savtchenko par le SBU - Règlements de comptes à OK Corral ?

Lorsque l’information sur l’arrestation de Vladimir Rouban (un officier ukrainien qui négociait les échanges de prisonniers avec les Républiques Populaires de Donetsk et de Lougansk) est parue, les incohérences du dossier présenté par le SBU sautait tellement aux yeux que cela sentait fortement le coup monté.

Maintenant que Nadia Savtchenko est convoquée par les services de sécurité ukrainiens pour répondre à des questions sur ce dossier, on se dit que la première impression était la bonne. Porochenko essaierait-il de se débarrasser de ses adversaires comme il l’a fait avec Saakachvili ?

Avant de hurler au complotisme mal placé, reprenons le dossier depuis le début. Vladimir Rouban est un officier ukrainien qui est à la tête du Centre pour la Libération des Prisonniers du Corps des Officiers Ukrainiens.

À ce titre, il a négocié plusieurs échanges de prisonniers importants entre l’Ukraine et les deux républiques populaires depuis le début du conflit. Jusqu’à sa venue en RPD l’an passé avec Nadia Savtchenko, il avait même l’autorisation des autorités ukrainiennes de se rendre en RPD et en RPL pour mener les négociations.

Mais Rouban n’était pas un grand supporter des autorités post-Maïdan, comme le montre cette interview réalisée il y a trois ans, et où il déclare sans rougir, que ce sont les Républiques Populaires de Donetsk et de Lougansk qui réalisent les idéaux du Maïdan, en se débarrassant des oligarques et en bâtissant quelque chose de nouveau basé sur des règles que le peuple approuve, et pas les nouvelles autorités ukrainiennes ! Un camouflet pour Kiev.

Devant le blocage des négociations à Minsk sur le sujet de l’échange de prisonniers, lui et Savtchenko avaient tenté de faire avancer les choses à leur façon, démontrant qu’avec une véritable volonté politique il était possible de résoudre ce problème. Leur méthode faisant clairement apparaître la réticence de Kiev d’appliquer les accords de Minsk, Vladimir Rouban fut arrêté au point de passage de Maryinka.

Nadia Savtchenko, pour sa part, avait déjà été sanctionnée en décembre 2016 après avoir admis qu’elle avait été à Minsk pour négocier cet échange de prisonniers avec la RPD et la RPL. Le parti Batkivshchyna (parti de Ioulia Tymochenko) avait alors expulsé Savtchenko de son groupe parlementaire, puis la Rada lui avait retiré son poste à l'Assemblée Parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE).

Maintenant que nous avons replacé les personnages du film qui se joue dans leur contexte, revenons au temps présent.

Le 8 mars 2018, le SBU arrête Vladimir Rouban au point de passage de Mayorsk, côté ukrainien. L’homme est au volant d’un mini bus, qui serait rempli d’armes de tout type : obus et mortier de 82 mm et 120 mm, kalachnikov, lance-grenades, munitions antichars, etc.

Déjà là, la logique indique que quelque chose cloche. Vladimir Rouban connaît les procédures de franchissement de ces points de passage. Il sait que le véhicule sera fouillé. Ce n’est pas l’espace Schengen mais un point de passage de la ligne de front ! Autant dire que d’un côté comme de l’autre les contrôles sont extrêmement poussés pour éviter justement que des armes ou autres ne la franchissent. Donc si Rouban avait réellement des armes dans ce véhicule, pourquoi passer par un point de passage officiel ? C’est un aller simple assuré pour la case prison… Sauf s’il avait des garanties (fausses) qu’il pourrait passer sans problème, et que ceux qui lui avaient fourni ces garanties l’ont piégé et/ou trahi.

De plus le SBU a prétendu que dans une des caisses de munitions se trouvait un papier prouvant qu’elle viendrait d’une caserne de l’armée de la RPD. Ce qui ne tient pas plus la route. Aucun point de passage côté RPD n’aurait laissé passer Rouban avec une telle cargaison… Sans parler du fait que Rouban ne peut officiellement plus se rendre en RPD. Comment serait-il entré alors ?

De plus Rouban, en tant qu’officier, doit être au courant des énormes trafics d’armes qui existent côté ukrainien. Pourquoi aller chercher des armes en RPD pour les faire entrer en Ukraine avec tous les risques que cela comporte, quand il peut acheter bien plus facilement et sûrement des armes dans son propre camp ? Surtout que Rouban a déjà démontré qu’il est tout sauf un idiot.

Ensuite, lors de la conférence de presse où le SBU a détaillé sous quelles charges Rouban était accusé (à savoir d’avoir voulu perpétrer un acte terroriste contre le président ukrainien pour le compte de la RPD et de l’agresseur russe), et pour prouver la complicité de la république populaire, le SBU n’a rien trouvé de mieux à sortir qu’une vidéo pitoyable, faite d’une bande audio (où on ne sait absolument pas qui parle en réalité puisqu’on ne voit pas les personnes qui « discutent ») superposée à des images du camion de Rouban plein d’armes…

C’est ce que l’on appelle des preuves bidons fabriquées à pas cher, et donc de qualité plus que médiocre. Le genre de preuve qui ne peut que convaincre ceux qui sont lobotomisés ou dont le QI s’approche de celui d’une huître trop cuite. Parce qu’une vidéo comme celle-là, n’importe qui peut en créer une dans sa cuisine, avec quelques « acteurs » pour les voix, quelques photos ad-hoc et un logiciel gratuit d’édition vidéo.

Une autre a été montrée, prise prétendument par la dashcam du véhicule, mais là encore c’est facile à trafiquer, ou à créer de toute pièce pour une partie des images (celles du chargement du véhicule entre autre). Et elles ne prouvent rien sur l’origine des armes.

Kiev a beau gloser sur la prétendue origine russe de certaines de ces armes, comme la mine MON-50 (indûment rapportée comme étant un obus anti-char par certains médias ukrainiens), malheureusement pour l’Ukraine, il est facile de trouver sur Wikipédia que cette arme était produite à l’époque de l’URSS et est donc en dotation dans l’armée ukrainienne.

Bien essayé, mais décidément le SBU est vraiment mauvais pour fabriquer des preuves et les propagandistes de Kiev avec ! Ce qui amène à se dire que le dossier Rouban est un dossier très probablement monté de toutes pièces pour faire tomber un opposant de Porochenko.

Et c’est là qu’on arrive à la dernière nouvelle, parue aujourd’hui : la convocation de Nadia Savtchenko devant le SBU pour répondre à des questions sur ce dossier. Le SBU soupçonne publiquement l’assistant de Savtchenko, Oleg Mezentsev, d’être le complice de Rouban, ce qui pourrait assez vite se transformer en accusation contre Nadia Savtchenko elle-même. Cette dernière ayant plusieurs fois appelé à destituer Porochenko (voire plus), il ne sera pas bien difficile au SBU de la faire mettre en prison sous ce chef d’accusation.

Surtout qu’après avoir reçu une convocation pour une audition devant avoir lieu demain (13 mars 2018), Savtchenko est sortie d’Ukraine pour participer à une conférence internationale, alors qu’elle ne fait pas partie de la délégation ukrainienne officielle pour cet événement. Savtchenko s’est-elle dit qu’il valait mieux partir et s’en sortir comme Saakachvili, plutôt que de finir comme Rouban ? La réponse demain après que le SBU aura acté sa présence ou son absence à cette fameuse audition.

En attendant il semble bien que la guerre des trônes continue à Kiev, et que Porochenko essaye de supprimer toute opposition pouvant se révéler dangereuse pour lui. La situation financière critique de l’Ukraine, et l’impossibilité de cette dernière de faire passer les réformes exigées par les bailleurs de fonds internationaux, met Porochenko dans une situation de plus en plus intenable.

Les voix appelant à le destituer se multiplient, et après s’être débarrassé de Saakachvili, la tentation semble grande de vouloir faire subir le même sort à tous ceux qui pourraient vouloir déclencher un Maïdan 3.0, et soutenir sa rivale principale : Ioulia Tymochenko.

Christelle Néant

Voir l'article sur DONi


Moyenne des avis sur cet article :  3.87/5   (15 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès