• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Arsen Avakov, ministre de l’Intérieur ukrainien, déclare que les (...)

Arsen Avakov, ministre de l’Intérieur ukrainien, déclare que les accords de Minsk sont morts

L’évidence que les accords de Minsk sont morts et enterrés, commence à sortir de plus en plus dans la bouche d’officiels, le plus souvent ukrainiens. Mais devant cette évidence (dont le résultat est dû avant tout au sabotage de ces accords par Kiev), les autorités ukrainiennes sont loin de proposer une solution réaliste.

Ainsi, mardi, lors du forum d’experts « Ukraine : À la recherche d’un équilibre  », le ministre de l’Intérieur ukrainien, Arsen Avakov, a déclaré que les accords de Minsk sur le règlement du conflit dans le Donbass sont dans une impasse et que de nouveaux accords devraient être signés à la place.

« Est-ce que les accords de Minsk peuvent être mis en œuvre comme un véritable mécanisme pour obtenir la paix et résoudre le conflit ? Ma conviction profonde est que ce n’est pas le cas,  » a déclaré Avakov, ajoutant que les accords de Minsk sont « morts » aujourd’hui.

Le ministre de l’Intérieur ukrainien pense qu’il faudrait les remplacer par de nouveaux accords, signés dans un nouveau format.

« Je pense qu’il devrait y avoir les accords suivants  : Pourquoi Minsk ? Il devrait y avoir [des accords] de Vienne, de Paris, ou autre,  » a-t-il souligné.

D’après lui, les nouveaux accords devraient rendre à l’Ukraine le contrôle total de la frontière ukraino-russe conjointement avec les forces de maintien de la paix de l’ONU, l’introduction des organes judiciaires ukrainiens dans le Donbass et l’organisation d’élections, ainsi qu’une amnistie pour ceux qui n’ont pas commis de crimes graves, comme les meurtres.

En clair, tous les soldats des armées de la RPD et de la RPL seraient exclus d’un tel mécanisme d’amnistie. Ce qui n’est pas acceptable pour les deux républiques. Sans même parler du bouclage de la frontière avec la Russie, qui serait alors le prélude à une véritable épuration ethnique, façon solution Croate… Jamais la RPD et la RPL ne signeront de tels accords.

Autant dire que la « solution » proposée par Avakov ne passera jamais. Il peut continuer à faire de jolies déclarations sur ce qu’il voudrait, cela n’en restera qu’au stade du vœu pieu.

Cette lubie de changer de format de négociations, et d’opter pour des accords plus favorables à Kiev n’est pas nouvelle. À plusieurs reprises il a été proposé d’inclure les États-Unis dans les négociations, et de changer les accords déjà signés (l’Ukraine ne semblant pas comprendre qu’en refusant d’appliquer ce qu’elle a signé, elle n’encourage pas à signer de nouveaux accords avec elle).

Un format Genève avait même été proposé, avec la Pologne (en tant qu’état voisin), les États-Unis, l’Ukraine et la Russie à la table des négociations, sans la France ni l’Allemagne.

Or la Pologne est l’un des pays européens les plus russophobes et va-t-en-guerre contre la Russie. On imagine sans peine dans quelle impasse de telles négociations à trois pays russophobes contre la Russie mèneraient. Or une impasse sur le plan diplomatique ne pourrait mécaniquement mener qu’à une chose : la reprise de la guerre à grande échelle dans le Donbass.

Malgré toutes leurs imperfections, les accords de Minsk ont au moins permis de faire baisser considérablement le nombre de bombardements et donc de destructions et de victimes, grâce à l’accord de cessez-le-feu conclu avec l’aide de l’OSCE.

Les accords de Minsk sont morts depuis longtemps, et maintenus en vie sous respirateur artificiel, pour préserver le fragile cessez-le-feu qu’ils ont permis. Mais jusqu’ici personne ne veut être le premier à débrancher le patient et le déclarer officiellement mort. Car celui qui le fera devra assumer la responsabilité des conséquences de la fin de ces accords. C’est-à-dire le retour de la guerre à grande échelle.

Au vu des déclarations de plus en plus nombreuses des officiels ukrainiens sur la mort des accords de Minsk, il se peut que ce soit l’Ukraine, qui, devant sa situation interne désastreuse, fasse ce pas nécessaire, pour pouvoir reprendre une guerre dont Kiev a besoin pour distraire sa population.

Christelle Néant

Voir l'article sur DONi


Moyenne des avis sur cet article :  4.13/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • Choucas Choucas 28 novembre 17:50

    ça tourne l’économie au Donbass ? Les jeunes restent ?


    • Christelle Néant Christelle Néant 28 novembre 18:35

      @Choucas
      L’économie se redresse petit à petit. De nouvelles usines ouvrent ou réouvrent. Dans l’ensemble les jeunes restent. Beaucoup sont dans l’armée.


    • goc goc 29 novembre 02:51

      bonjour Christelle
      Et du coté USA, va-t-on vers un désengagement, ou au contraire un appui de plus en plus fort, avec livraison des armes demandées ??

      sinon une autre question annexe : quelle est l’attitude du gvt ukrainien concernant Tchernobyl ?. est-ce toujours un moyen de chantage envers l’Europe, pour avoir des sous ? (avec les risques de détournement) . Continu-t-il à s’en occuper ?, etc...

      merci pour vos réponses, et surtout merci pour votre travail.


      • Christelle Néant Christelle Néant 29 novembre 07:37

        @goc
        Bonjour goc,
        Côté USA, d’après la dernière interview de Volker ils semble qu’à part Trump tout le monde dans l’establishment US est pour fournir officiellement des armes à l’Ukraine (car officieusement ils le font déjà), donc je crains que cela finisse par arriver.
        Pour Tchernobyl, le gouvernement ukrainien continue de l’utiliser pour demander des sous à l’Europe, çà ça ne change pas. Pour ce qui est de s’en occuper, Areva avait été mandaté par l’Ukraine pour géré le combustible usé et ils ont fait de sacrées conneries, donc maintenant c’est une société US qui gère le combustible usé :
        http://journaldelenergie.com/nucleaire/linvraisemblable-fiasco-dareva-a-tchernobyl/
        Et voilà à propos du sarcophage qui doit être fini cette année :
        http://www.lefigaro.fr/sciences/2016/04/26/01008-20160426ARTFIG00010-le-sarcophage-de-tchernobyl-devrait-etre-installe-fin-2017.php
        http://www.lefigaro.fr/societes/2016/11/29/20005-20161129ARTFIG00136-le-dome-de-confinement-de-la-centrale-de-tchernobyl-a-ete-inaugure.php


      • goc goc 30 novembre 04:33

        @Christelle Néant
        Merci
        Maintenant le problème est de savoir si Trump qui se fait ridiculiser en Corée, n’essayera pas de redorer le blason US avec une chtite guerre en Ukraine. Mais s’il est intelligent (on ne sait toujours pas), il pourrait au contraire jouer la carte de la Russie avec un deal genre « tu m’aide à sortir du guêpier coréen et en échange je te laisse l’Ukraine », et accessoirement il refile la patate chaude syrienne à ses faucons (pas si faux d’ailleurs), en espérant qu’ils s’embourbent la-bas

        Avec tout ça, j’ai oublié une question importante : comment voyez-vous l’arrivé de l’hiver entre les pb de chauffage, et de guerre dans des conditions extrêmes.


      • Christelle Néant Christelle Néant 30 novembre 09:28

        @goc
        Je pense que l’hiver en Ukraine va être assez tendu, d’où la tentation de relancer la guerre. J’ai vu aussi passer des analyses de gens qui craignent que les USA et l’Ukraine veuillent déstabiliser les élections russes en relançant la guerre ici avant pour justifier la prolongation des sanctions contre la Russie.


      • MAIBORODA MAIBORODA 29 novembre 07:37

        à Christelle Néant


        Je lis régulièrement (et avec intérêt) vos articles relatifs à l’Ukraine (et au Donbass)
        Mon patronyme explique en partie cet intérêt.


        • Christelle Néant Christelle Néant 29 novembre 07:40

          @MAIBORODA
          Merci de me suivre de manière régulière. Je comprends en effet. smiley


        • Le Panda Le Panda 29 novembre 09:59

          @Christelle Néant

          Bonjour Cristelle,

          L’évidence que les accords de Minsk sont morts et enterrés, commence à sortir de plus en plus dans la bouche d’officiels, le plus souvent ukrainiens. Mais devant cette évidence (dont le résultat est dû avant tout au sabotage de ces accords par Kiev), les autorités ukrainiennes sont loin de proposer une solution réaliste.

          Une évidence semble se dégager ne pensez-vous pas, vous qui êtes sur le terrain ; Que nous assistons à une piève de Cervantes. Comme certains qui tentent de partir en lutte contre des moulins à vents avec un balai de sorcières. 


          • Christelle Néant Christelle Néant 29 novembre 12:49

            @Le Panda
            On voit clairement que les accords de Minsk ne restent en vie que grâce à la méthode Coué. En gros c’est parce que tout le monde dit qu’ils sont encore en vigueur qu’ils ne sont pas officiellement morts. Ces accords ont eu leur utilité pour diverses raisons aussi bien locales que de géopolitique globale, mais on arrive au bout de ce que cette méthode Coué peut faire...


          • Le Panda Le Panda 29 novembre 13:51

            @Christelle Néant
            Bonjour

            On voit clairement que les accords de Minsk ne restent en vie que grâce à la méthode Coué.

            A mon sens les dits « accords » sont morts et cela depuis un sacré moment, à moins que je ne me trompe.


          • Christelle Néant Christelle Néant 29 novembre 16:22

            @Le Panda
            Vous avez vu juste, cela fait un moment qu’ils sont sous respirateur artificiel malheureusement


          • Doume65 29 novembre 11:24

            « Arsen Avakov, ministre de l’Intérieur ukrainien, déclare que les accords de Minsk sont morts »
            Il n’est pas con, Avakov. Il sait que les sanctions contre la Russie sont assujetties au non respect de ces accords. Cela dit, il parait que l’économie russe se satisfait de ces sanctions et des contre-sanctions qu’elles entrainent.


            • Christelle Néant Christelle Néant 29 novembre 12:50

              @Doume65
              Je crois que les autorités ukrainiennes cherchent surtout à se défaire de ces accords qui les empêchent pour le moment de lancer une grande offensive. S’ils brisent ces accords les premiers c’est eux qui porteront la responsabilité de la reprise de la guerre.


            • JMBerniolles 29 novembre 22:45
              La motivation première des accords de Minsk était de stopper les combats pour éviter une trop lourde défaite du régime de Kiev.

              C’est très bien si cela a pu éviter des morts et laisser aussi le temps aux Républiques de renforcer leurs économies.

              Le pays clé pour cette question de l’appui extérieur au régime de Kiev est l’AllemagneMerkel va dans le sens des américains en paroles, mais dans les faits elle établit des relations avec la Russie qui lient un peu son pays. Notamment sur le gazoduc Northstream que les USA cherchent à torpiller mais qui avance malgré tout.

              Merkel est continuellement interpellée au Bundestag par des parlementaires qui veulent un apaisement avec la Russie.

              En fait les allemands ont été conduits à supporter la tutelle américaine, mais il s’en déferont dès qu’ils pourront. Ils ne sont pas près de sacrifier des soldats pour une cause américaine. Quant à la France, elle ne pèse plus rien. Macron essaie d’exister à l’international, mais aucune nation n’est dupe.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires