• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Bastons mortelles à la frontière chinoise

Bastons mortelles à la frontière chinoise

 

La Chine se montre particulièrement agressive en ce moment sur ses frontières. Non seulement, elle cherche à mater son grand adversaire indien, mais elle agresse tous ses voisins dans le Sud-est asiatique. Pourquoi, parce que c'est « le bon moment » dont parlait Sun-Tzu dans son art de la guerre...

Quand les soldats chinois et indiens se bagarrent, ils ne plaisantent pas : vingt morts côté indien, quarante-trois côté chinois, en juin dernier. Depuis mai 2020, les troupes chinoises et indiennes se tuent régulièrement à mains nues le long de la frontière sino-indienne. Cette frontière est contestée en plusieurs endroits par les deux parties depuis 1962. Il est vrai qu'à plus de 3 000 mètres au-dessus du niveau de la mer, au rythme changeant des cours d'eau et de l'enneigement, les lignes ne sont pas toujours faciles à déterminer.

Ces "escarmouches", il faut le noter, n'ont pratiquement pas d'incidence sur le commerce entre l'Inde et la Chine, malgré certaines campagnes de boycott ou l'annulation de certains contrats, mais un affrontement potentiel grave entre ces deux colosses géopolitiques ne peut laisser indifférent.

L'Inde veut renforcer sa présence au Ladakh.

Au cours de l'année écoulée, les deux pays ont renforcé leurs capacités militaires dans la région. Depuis août, les troupes indiennes occupent plusieurs hauteurs le long de la ligne de démarcation. Ils ont envoyé 12 000 travailleurs supplémentaires pour achever le développement de leurs infrastructures le long de la frontière sino-indienne au Ladakh, nouvelle région née de la division récente du Jammu-et-Cachemire indien.

C'est pour répondre au développement des infrastructures indiennes au Ladakh que les Chinois déclenchent les hostilités. Pékin observe d'un mauvais œil la construction par les Indiens de cette route qui suit le tracé de la frontière sur plusieurs centaines de kilomètres et relie les avant-postes militaires. L'Inde a également modernisé une ancienne piste d'atterrissage de l'armée de l'air dans la région. Or, la Chine veut protéger le tracé de sa Nouvelle route de la Soie, notamment le tronçon qui la relie au Pakistan.

La Chine protège sa Nouvelle Route de la Soie.

La récente déclaration du ministre indien de l'intérieur, Amit Anilchandra Shah, déclarant qu'Aksai Chin , région actuellement administrée par la Chine, faisait partie de l'Inde, n'a pas arrangé les relations entre les deux pays. L'Aksai Chin est une haute plaine aride, froide, presque inhabitable. Mais son emplacement et sa position dominante sont stratégiques, car l'Aksai Chin relie la province agitée du Xinjiang au Tibet occidental. La frontière contestée est également proche de l'autoroute Karakorum qui relie la Chine au Pakistan en descendant jusqu'au port pakistanais de Gwadar sur la mer d'Oman. Une partie de cette autoroute passe par l'Azad Cachemire pakistanais, que certains nationalistes hindous parlent de reprendre.

Or, Pékin a actuellement un avantage dont il compte bien tirer profit : la pandémie du Covid s'est terminée en Chine alors que ses rivaux, comme les Etats-Unis, l'Inde et l'ensemble du sud-est asiatique, sont encore durement touchés. Pékin en profite. C'est dans ce contexte qu'il faut situer l'agressivité actuelle des Chinois au Ladakh, à la frontière indochinoise, en mer de Chine méridionale et à Taïwan, sans parler de la « normalisation » récemment opérée à Hong Kong.

William Kergroach


Moyenne des avis sur cet article :  1.58/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • robert 17 novembre 2020 18:45

    une saloperie de plus sur avx


    • robert 17 novembre 2020 18:55

      @robert
      enfin, au moins il ne modère pas.


    • Français du futur Français du futur 17 novembre 2020 22:26

      @robert
      Pourquoi censureraient ils la propagande officielle ? 

      Taper sur la Chine est la Russie est la norme de la sainte parole occidentale, et cet article y contribue.


    • slave1802 slave1802 18 novembre 2020 13:49

      @Français du futur

      Et donc où se situe la vérité ?

      Ce n’est pas la Chine qui attaque, mais l’Inde qui l’agresse ?

      Ça change quoi fondamentalement à l’article ?


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 18 novembre 2020 13:51

      @Français du futur

      je ne sais pas si la propagande tape sur la Russie, mais en tous cas la Russie tape sur les Arméniens.

      Dernières nouvelles, selon la Pravda : en fait c’est James Bond le responsable

      L’histoire ne dit pas si Kremlin News croit réellement à ces salades.


    • tonimarus45 18 novembre 2020 14:24

      @robert—Si on lie bien atentivement on s’aperçoit que c’est l’inde qui cherche noise a la chine ; juste un exemple le double de soldat chinois tues par rapport a l’inde ????????


    • roby roby 18 novembre 2020 17:21

      @tonimarus45
      Et çà prouve quoi , que les Indiens pratiquent mieux les arts martiaux que les chinois ?
       


    • Français du futur Français du futur 18 novembre 2020 21:49

      @tonimarus45
      Si on lie bien atentivement on s’aperçoit que c’est l’inde qui cherche noise a la chine

      Au premier abord on pourrait le croire, mais le cerveau étant ce qu’il est, il retient mieux ce qui est récent, donc la fin d’un texte que l’on vient de finir est plus susceptible de nous rester en mémoire.

      Or la fin de l’article est clairement anti-chinois : « Pékin en profite. C’est dans ce contexte qu’il faut situer l’agressivité actuelle des Chinois au Ladakh »

      C’est une technique de crypto-propagande classique : Attirer le chaland, le berner avec ce qu’il veut entendre, puis lui soumettre une solution contraire aux arguments énoncés avant ni vu ni connu en espérant que les sans dents n’y verront que du feu, leurs cerveaux étant au choix, sous l’emprise de l’alcool, de la drogue ou du formatage de l’éducation nationale.

      Les socialos sont les meilleurs pour ça, enfin étaient car ils sont plutôt mort-vivants actuellement. Ils vous attirent avec leurs discours moralisateurs et égalitaristes, pleins de compassion et de bonne volonté pour vous refourguer un tournant de la rigueur quelques années après.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité