• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Bolsonaro président du Brésil : mensonges et vérités

Bolsonaro président du Brésil : mensonges et vérités

Le 1er janvier 2019, Jair Bolsonaro, élu par plus de 55 millions de Brésiliens, est devenu le président officiel du plus grand pays d'Amérique du Sud.

Jair Bolsonaro ne se voit pas comme un homme politique au sens traditionnel du terme. Il dit ce qu'il pense et essaie de faire ce qu'il dit.

Sa victoire électorale est due à son ouverture. Il le doit surtout a son honnêteté intellectuelle et matérielle. Il n'a jamais utilisé sa fonction de député pour en tirer un profit matérialiste.

Il s'est distingué des nombreux hypocrites, des flatteurs et des orateurs magnifiques.

Il a délibérément traité les médias, en particulier le diffuseur omnipotent "Globo" le plus grand groupe de médias d’Amérique Latine et du Brésil avec mépris. Au lieu d'apparaître omniprésent dans ce média comme ont cherché a le faire les autres candidats, il s'est tourné vers les électeurs par Internet.
 

Trump/Bolsonaro

Dans les médias, Bolsonaro est comparé à Trump.

Oui et non, vous pouvez comparer Jair Bolsonaro à Donald Trump mais pas pour tout. 

Trump fut l'un des premiers à féliciter Bolsonaro pour sa victoire électorale et comme pour son discourt d'investiture, il vient de lui confirmer qu'il va l'accueillir comme un partenaire des USA fiable. 

Comme Trump, Bolsonaro ne s'est pas soucié des règles conventionnelles pendant la campagne électorale. Trump et Bolsonaro viennent professionnellement d'horizons complètement différents. Bolsonaro, contrairement à Trump, est un homme politique depuis 1991 en tant que représentant élu au Congrès brésilien. Trump un milliardaire de l'immobilier.

Comme Trump, quand Bolsonaro a annoncé sa candidature à la présidence, ses concurrents et les experts politiques auto-proclamés dans les médias s'accordèrent pour dire qu'il ne réussissait jamais. "Ele não" ("Il ne le fait pas") a été utilisé par ses adversaires en moquerie permanente. 

Ses arguments électoraux ne correspondaient pas à la rectitude politique, presque pas d'argent pour mener une campagne ; et avec son parti social-libéral (PSL), le parti reposait sur une base politique étroite en particulier par rapport au parti travailliste (PT). Les sondages laissaient à peine une chance à Bolsonaro.

Contrairement à Trump, Bolsonaro est plus consensuel au Brésil, la polarisation apparue de la campagne électorale entre les camps n'est pas une fracture aussi intense qu'au USA que celle de Trump et les médias. Contrairement aux États-Unis, Bolsonaro est plus consensuel il est moins clivant.

Il est un espoir pour beaucoup de monde dans ce pays. Même ceux qui n'ont pas voté pour lui.
 

Bolsonaro et l'économie.

Bolsonaro dit qu'il se fiche de l'économie ... Son ministre des Affaires économiques, Paulo Guedes, est un diplômé de l'école de Chicago.

Avec Guedes, le gouvernement de Bolsonaro va ressembler au début de la République fédérale d’Allemagne avec Konrad Adenauer et Ludwig Erhard. Adenauer a été assez intelligent pour laisser Erhard les mains libres pour l'économie et se concentrer entièrement sur les affaires politiques. 

Erhard a parcouru le pays et a expliqué aux gens ce qu’est une économie de marché. Paulo Guedes devrait faire pareil. Il utilisera les médias pour expliquer ce qu'est une économie de marché libre, à quel point les dépenses publiques sont fatales et à quel point l'inflation est diabolique dans un pays ou comme en France on croit que l'économie est un jeu à somme nulle.

Guedes est bien accueilli sur les marchés financiers. Guedes est un libéral économique dans la tradition de Milton Friedman. Il sera aidé par le ministre de l'éducation pour dé-Marxiser les mentalités.

 

Bolsonaro et l'éducation :

C'est assez simple comme programme, la lutte contre l'endoctrinement Marxiste dans le système éducatif.

Pour y parvenir, il a nommé le philosophe brésilien Ricardo Vélez Rodríguez comme ministre. Il connaît bien l'endoctrinement Marxiste dans l'éducation et sait que ce n'est pas limité à un seul pays, il a aussi vécu aussi en France. Il a un passé d'enseignant dans les universités étrangères mondiales, comme les États-Unis, la Colombie et la France.

Pour Bolsonaro, il est nécessaire de combattre l'idéologie des enfants et la distorsion des droits de l'homme, de rétablir des normes éthiques et morales, ce qui rend les réformes nécessaires. Enlever le monopole Marxiste sur les sciences sociales et économiques.

Donner la priorité à l'éducation de base, et redonner un sens à l'éducation. Former les gens à être des citoyens et non en faire des militants politiques ou séparer les gens en classes sociales de bons ou mauvais. Éjecter les idéologues marxistes installés dans les établissements d'enseignement, qui ont fait tellement de mal avec leur idéologie à toute l’Amérique du Sud. Le Brésil ne sera pas un nouveau Venezuela.

L'objectif de Bolsonaro est d'améliorer le classement du Brésil dans les classements l'éducation du Brésil.
 

Bolsonaro extrême droite ?

Le modèle droite-gauche n'est plus valable depuis longtemps. Le parti de Bolsonaro s'appelle "social libéral". Il est appelé « extrême droite » par les médias, surtout parce qu'au Brésil le PT, le parti en place était un parti Marxisant. Le PT est économiquement socialiste et socialement culturo-marxiste. Tout ce qui était à sa droite était qualifié de droite, et les partis centristes, d’extrême droite.

En fait Bolsonaro a été le seul à se distinguer clairement de la foultitude des nombreux autres partis semi-socialistes. Bolsonaro est plutôt un « conservateur-libéral ». Il a pris dans sa campagne une direction sécuritaire par opposition à la réalité de ses concurrents Marxistes.

Le PT sous l’ancienne direction de Lula était corrompu et obsédé par l’argent. Le PT actuel, avec Haddad au sommet, proposait rien de moins comme indécence, que d'absoudre les criminels corrompus comme Lula ou Youseff qui ont mis en faillite leur pays. Comme tous les partis Marxistes et socialistes, le PT a peu à voir avec les travailleurs, c'est un parti d'intellectuels de gauche, plus obnubilé pour changer la société que regarder le mal réel que réalise au concret leurs idéologie fantasmée de changement de société.

 

Bolsonaro loi sur les armes ?

C'est presque une caricature du débat du RIC en France. Des élites qui refusent ce que le peuple veut. Bolsonaro n'a pas demandé une « loi sur les armes », il va appliquer ce que les gens ont voté. POINT.

Un référendum sur la loi sur les armes a eu lieu et la majorité s'est prononcée en faveur de la libéralisation. Mais les politiciens et élus se sont arrangés pour ne pas mettre en place cette loi et l'enterrer. Pour comparer à la France, les gens votent pour un « non à l'Europe » ou « oui à une création d'aéroport à Notre Dame des Landes » et ça ne satisfait pas les élites, nos médias de centre gauche et l'établisment et on enterre la demande des citoyens.

Bolsonaro ne fait en réalité que mettre en œuvre le plébiscite d'un précédent referendum.

Le crime est un problème très grave au Brésil. Cependant, il ne faut pas oublier qu'il se concentre spécifiquement dans les bidonvilles périphériques des grandes villes.

Au Brésil, il y a donc deux mondes dans presque toutes les villes. Un référendum sur la loi sur les armes a eu lieu et la majorité s'est prononcée en faveur de la libéralisation.

Il est difficile d’imaginer qu’une loi libérale sur les armes augmenterait les crimes violents. Cela va juste mettre fin au marché noir et la prohibition des armes.

Les bandits vont réfléchir à 2 fois avant de risquer de ce prendre une balle 9mm d'un Magnum Parabellum d'une personne âgée pour tenter de voler son sac. Les armes libres, c'est aussi dissuasif. Et plus de bandis avec du répondant en face, ça en fera moins dans les rues.

 

Bolsonaro et la justice :

Bolsonaro par le choix du ministre de la justice a un large soutien populaire. Le ministre de la Justice, est celui qui a amené Lula derrière les barreaux. Le juge Sergio Moro. Il s'est fait connaître en tant que juge de l'opération "Lavage express", enquête qui a révélé un gigantesque réseau de corruption autour du groupe étatique Petrobras et a éclaboussé la classe politique.

C'est un juge chargé de s'occuper de la corruption, et les gens ont confiance en lui car il a montré dans un pays ou la corruption est la règle, que lui est resté incorruptible.

 

Comme vous le constatez, Bolsonaro n'est pas la caricature à charge décrite par nos médias.


Moyenne des avis sur cet article :  1.27/5   (30 votes)




Réagissez à l'article

41 réactions à cet article    


  • François Pignon François Pignon 3 janvier 11:57

    Bolsonaro a promis d’ouvrir les terres autochtones à l’exploitation minière et à d’autres activités économiques. Environ 13 % du territoire brésilien est constitué de terres indigènes reconnues, la plupart situées en Amazonie. Ces réserves constituent un rempart contre la destruction de la forêt, seulement 2 % de la déforestation de la forêt tropicale humide ayant eu lieu à l’intérieur du territoire autochtone.

    La loi protège les droits des peuples natifs. L’article 231 de la Constitution de 1988 dispose ainsi qu’ils ont «  des droits originaux sur les terres qu’ils occupent traditionnellement  », bien que ces terres appartiennent à l’État et qu’ils n’aient aucun droit de propriété sur les minéraux.

    Bolsonaro a promis d’abolir ces lois 

    Votre idole est de la même espèce que Cortes, Buffalo Bill et Custer : un génocidaire pilleur de troncs !


    • Spartacus Spartacus 3 janvier 12:37

      @François Pignon
      Mais non. Ca c’est de la propagande ridicule des 90% de journalistes de gauche ou centre gauche de notre pays.
      Pas « abolir » mais « modifier » le mode d’attribution des licences d’exploitations. (On part d’une gestion quasi communiste (clientéliste)).

      Bolsonaro a refuse catégoriquement d’ouvrir des licences agricoles et toute autre forme de droit à exploiter l’Amazonie.

      C’est écrit dans le programme.
      Vous pouvez le vérifier par vous même (c’est écrit dans le chapitre logistique) :
      https://economia.estadao.com.br/noticias/geral,bolsonaro-planeja-acelerar-concessoes-afirma-general,70002533185

      La modification des licences concerne surtout la reprise de projets hydro-electriques commencés mais jamais finis.

      La transformation de la route existante Porto velho-Manaus en 2x2 voies qui traverse des parcs naturels et aussi autoriser le droit de rechercher des ressources minières sur autorisation.


      L’un des problèmes du brésil est l’énergie.
      L’Amazonie est une opportunité pour le Brésil de construire des barrages hydro-électriques et prendre une indécence au pétrole. 
      L’Amazonie restera l’Amazonie.



    • Spartacus Spartacus 3 janvier 13:41

      @François Pignon

      Et alors ? Y’a rien de rien.
      OuI il a supprimé la gestion par le ministère de la justice de la Fondation Nationale de l’Indien par une gestion par le ministère de la famille.

      En effet que venait faire un groupe communautaire dans la justice ?
      Un groupe communautaire de personnes a plus a voir avec la famille que la justice. C’est au contraire un rétablissement de la logique.

      Vous avez une lettre du boss de la fondation qui pleure un procès d’intention absurde. Certainement que sa gamelle, les avantages étaient super avec le ministère de la justice. La réticence aux changements.
      Quand on a goutté aux privilèges on ne peut plus s’en passer. Tout simplement.
      Il a peut être peur qu’on s’intéresse maintenant a ses comptes et ce qu’il a fait des ressources ? 


    • aimable 3 janvier 15:14

      @Spartacus
      en dehors des privilèges , une chose apparait c’est que ce Mr rêve de faire comme son grand frère , de parquer les Amérindiens dans une ou des réserves ou il est sur que là ils ne viendrons pas l’emmerder ( a défaut de pouvoir les génocider parce que cela ferait désordre sur le plan international , d’ailleurs il ne serait pas étonnant qu’ une épidémie ne viennent faire des ravages au milieu de ces populations au point de les faire disparaitre ) .
      Quant a la corruption c’est un vaste chantier auquel il s’attaque puisqu’elles est a tous les étages de la pyramide , lui même a t’il les fesses aussi propre qu’il veut le faire croire , en s’attaquant aux autres il en profite peut être pour masquer ses propres turpitudes .


    • Le421 Le421 3 janvier 20:25

      @Spartacus

      Mais non. Ca c’est de la propagande ridicule des 90% de journalistes de gauche ou centre gauche de notre pays.

      Vous avez raison, Cartapus, le ridicule ne tue pas !!
      Mais, le souci de la démocratie, c’est qu’en général, la majorité commande.
      Et question notes, vous allez encore prendre « un cartable » !!
      Mais nous sommes en République. Vous avez le droit de raconter des conneries.
      Perso, d’ailleurs, ça me fait plutôt sourire !! Vous êtes tellement prévisible.


    • Spartacus Spartacus 4 janvier 09:04

      @Le421
      90% de journalistes de gauche.
      Bien sur.
      Comme les profs. Ce sont les professions qui utilisent le plus les sciences sociales et économiques dans leur métier.
      C’est le résultat de l’endoctrinement des sciences sociales et économiques a la main des Marxistes. Les sciences économiques utiles comme Bucanan, Hazlitt, ou Miles sont totalement des inconnus pour nos concitoyens. Il n’y a que Marx, Stiggliz ou Keynes.

      A la différence de l’argument ad personnam sans intérêt j’apporte toujours une preuve.
      https://www.valeursactuelles.com/politique/pourquoi-les-journalistes-sont-de-gauche-36909
      Il existe un seul sondage représentatif connu du vote journaliste.
      Réalisé aux élections présidentielles de 2007 :
      François Hollande 74%
      Jean-Luc Mélenchon 9%
      Nicolas Sarkozy 7%
      Marine Le Pen 3 %

      Sondage 2007 sur les 2 écoles de journalisme en France, sur une, sarkosy et Le Pen n’ont eu aucun vote (ZERO) et sur l’autre sarkosy 5%.

      Le prévisible, c’est le déni de réalité et les arguments des cocos en mépris ad personnam sur ceux qui leur apportent des vérités qu’ils ne peuvent supporter dont vous venez de faire une caricature.


    • bubu123 4 janvier 11:04

      @Spartacus

      Depuis quand François Hollande est de gauche ?


    • Spartacus Spartacus 4 janvier 11:38

      @bubu123
      Membre de l’international socialiste....
      Dépenseur de l’argent qu’on a pas.
      Raciste anti-riche. 
      Champion du monde de cumuls de régimes spéciaux.
      Oui il est bien de gauche...


    • bubu123 4 janvier 12:50

      @Spartacus

       je me demande toujours si vous êtes une vrai personne cher Spartacus.

      Dépenseur de l’argent qu’on a pas, ah bon ? pourtant il me semble qu’en 2008 les banques centrales ont trouvés de l’argent pour sauver les banques, ça veut donc dire qu’il existe de l’argent sur cette terre ? avez vous une mémoire sélective ou vous êtes du genre socialisation des pertes, privatisation des profits et vous assumez votre connerie ?


    • Spartacus Spartacus 4 janvier 13:01

      @bubu123
      L’argent ne se « trouve » pas.
      Il se crée par l’emprunt et se détruit par le remboursement de l’emprunt.

      Le problème c’est le remboursement.
      La gauche renvoie tout aux générations suivantes.

      Désolé mais je suis libertarien. 
      Je suis contre les aides publiques et une banque peut faire faillite.


    • bubu123 4 janvier 16:46

      @Spartacus

      on à bien vu avec la crise de 2008 que tout sera fait pour que les banques ne fassent pas faillite


    • Spartacus Spartacus 5 janvier 11:17

      @bubu123
      C’est de l’étatisme. Justement.

      En Pologne, Islande, Autriche les états ne sont pas intervenus.


    • JL JL 5 janvier 11:26

      @Spartacus
       
       les États qui ne sauvent pas les banques sont ceux qui sont accusés d’illibéralisme.
       
      Étonnant, non ?


    • phan 3 janvier 12:03
      Quand un corrompu rencontre un autre extrémiste ça fait un groupe de SS (SionisteS)

      • Odin Odin 3 janvier 13:35

        Bonjour,

        Bolsonaro vient de prendre ses fonctions de président il y a deux jours. Laissons lui un peu de temps avant de le juger sur ses actions à venir. Espérons (se Deus quiser), malgré l’influence US, qu’il puisse mieux équilibrer, dans les 5 grandes régions de ce pays, le niveau de vie des brésiliens et son système de santé.  


        • Le421 Le421 3 janvier 20:28

          @Odin
          Il est doux de rêver, a dit le poète !!  smiley
          Et dans six mois... Caralho !!


        • Odin Odin 4 janvier 12:03

          @Le421

          Je ne suis pas pro-Bolsonaro en raison de ses proximités avec l’oncle « Sem », mais son programme, s’il est appliqué, ira exactement dans le sens des électeurs brésiliens qui sont fatigués de constater depuis la fin de la « dictature » en 1985 que rien ne change avec toujours plus de scandales politiques, de corruptions et d’Insécurité.

          Je ne rêve pas, j’espère seulement que le peuple brésilien ne se fera pas berner comme nos marcheurs, ici, l’ont été.

          « o brasil e um pais abençoado por Deus » smiley


        • L'enfoiré L’enfoiré 3 janvier 14:10

          @Sparta,

          Un pays a toujours la politique de ses dérives.

          Il y a toujours du pour et du contre dans toutes politiques.

          Si le processus de cette élection n’est pas totalement comparable à l’élection de Trump, il y ressemble furieusement.

          La gauche au Brésil a été entachées de corruption qui pour un peuple à la dérive, voit dans la force de son dirigeant, une manière d’en sortir.

          Vous ne comparez pas à Hitler dans les années à partir de 1936.

          Pourtant elle existe belle et bien. Pas encore de signe distinctifs avec le bras levé, mais cela pourrait venir dans une autre forme de distinction.

          Les cols blancs des élites contre les cols bleus des populations laborieuses..

          Je n’ose pas imaginer que vous serez parmi ces derniers.

          Donc, vous en profitez... et eux rêvent à l’invincible étoile..

          Bien sûr que cette sorte de dirigeants, exécute toujours ce qu’ils disent pendant la partie pré-électorale.

          Pourquoi ne le ferait-il pas puisqu’on leur donne ?

          C’est après qu’on compte la balance du profit & loss.

          Car dans toutes entreprises humaines devenues très court-termistes, il faut voir les résultats globaux en fin de parcours et pas dès leurs naissances.

          En Bourse, les arbres ne montent jamais au ciel, dit-on.

          Pour en revenir à votre billet sur le bitcoin, c’est pareil.

          Il y a des réalités qui ne s’échangent pas contre des vérités toujours très temporelles.


          • Désintox Désintox 3 janvier 14:15

            Cet individu est parvenu au pouvoir grâce à l’emprisonnement sans cause de Lula. Il va libéraliser les ventes d’armes, des milices fascistes armées verront le jour et une dictature se mettra en place, ce qui est le seul régime compatible avec les thèses économiques de l’auteur de cet article.


            • L'enfoiré L’enfoiré 3 janvier 14:28

              @Désintox,

               En 2010, Lula était le magicien de la crise.....
               J’écrivais « De Lula a Dilma » a probablement changé la dose et la donne...
               Tout va très vite aujourd’hui, les dirigeants et je pense que vous savez de qui je veux parler, perdent très vitre leur aura.
               Comme je le disais plus haut, aux échéances on rassemble les points positifs et négatifs et on fait une balance très carrée, très pragmatique....


            • Spartacus Spartacus 3 janvier 14:40

              @Désintox
              « emprisonnement sans cause de Lula  »
              C’est sur que recevoir pour son profit personnel des millions en pots de vins et un pourcentage pour favoriser des contrats de la part de compagnies de pétrole, c’est pas une cause.  smiley  Evidemment. smiley  smiley

              Les milices, c’est au Venezuéla que ça existe. Les gens élus a vie et la dictature c’est dans les pays socialistes d’Amerique du Sud. Pas au Brésil.

              La libéralisation des armes ça existe en Israël, Slovaquie ou Etats Unis.
              Comme expliqué dans le texte, c’est un référendum national et une demande des gens.


            • L'enfoiré L’enfoiré 3 janvier 16:22

              @Spartacus,

               C’est exact et expliqué dans l’article.
               Mon billet sur Lula et Dilma le disait aussi.
               En fait, les extrêmes gauche et droite se retrouvent dans les procédés utilisés pour maintenir le contrôle sur le peuple..


            • leypanou 3 janvier 14:28

              Sa victoire électorale est due à son ouverture. Il le doit surtout a son honnêteté intellectuelle et matérielle 

               : sa victoire électorale est aussi due à une crétinisation généralisée des Brésiliens par les Églises Protestantes Évangéliques.

              Quant à l’honnêteté, n’importe quel démagogue peut en parler, mais cela ne fait jamais un programme électoral solide. S’il suffit d’être honnête pour que les choses marchent, beaucoup de pays laquais de l’empire connaîtraient le bonheur absolu.

              Un petit souvenir du patriote Bolsonario alleluia ! Le transfert de l’ambassade du Brésil va se faire, comme pour certains pays dont l’empire, le Guatemala, etc, etc.


              • L'enfoiré L’enfoiré 3 janvier 14:42

                @leypanou
                Crétinisation généralisée des Brésiliens par les « Églises Protestantes Évangéliques ».
                C’est exact, mais cela exitait déjà avec Dilma Roussef.
                Comme vous dites, si l’honnêteté était de ce monde, on ne serait plus sur Terre, du tout, du tout.... On planerait peut-être sur la lune ou sur Mars smiley


              • L'enfoiré L’enfoiré 3 janvier 14:45

                Petite précision au sujet des religions : Le Brésil est un pays très divers du point de vue des religions, avec une forte tendance à la mobilité de la part des croyants. La population est majoritairement chrétienne (88 %). Les catholiques représentent 61 % de la population et les protestants 26 %


              • leypanou 3 janvier 15:07

                @L’enfoiré
                Je ne sais pas si les Églises Protestantes Évangéliques ont soutenu Dilma Roussef mais pour Bolsonaro, elles l’ont publiquement dit.

                Mieux, elles vont disposer des 2/3 des sièges à l’Assemblée je crois. Vous qui avez été à Madagascar, là-bas, c’est pareil avec Jesosy Mamonjy, Assemblée de Dieu, les Mormons, etc, etc.

                Toutes ces bondieuseries sont un excellent dérivatif à l’oligarchie pour que le peuple rêve au lieu de chercher à trouver une solution terrestre à leurs problèmes.


              • Mylène 3 janvier 15:10

                @L’enfoiré
                quand on sait ce qu’est l’Église évangélique, vous me faites doucement sourire.. celle qui a le vent en poupe dans une partie de l’Afrique et les pays de l’Est récemment sortis du communisme. Les convertis sont déjà bien allumés, mais il suffira à ce taré de radicaliser l’obédience pour que çà marche et c’est même par là qu’il commence...


              • L'enfoiré L’enfoiré 3 janvier 16:19

                @Mylène
                 La comparaison avec l’Afrique et les pays de l’Est n’est pas fausse.
                 L’Europe a trouvé un refuge contre l’islam par l’intermédiaire de la religion chrétienne.
                 


              • Odin Odin 3 janvier 19:24

                @L’enfoiré

                « L’Europe a trouvé un refuge contre l’islam par l’intermédiaire de la religion chrétienne. »

                Par la religion catholique, oui, mais depuis Vatican II ce n’est plus vrai. Quant à la doctrine de la religion anglo-saxonne, c’est « pas d’amalgame » dont Londres en est la vitrine.


              • Odin Odin 3 janvier 19:35

                @leypanou

                « sa victoire électorale est aussi due à une crétinisation généralisée des Brésiliens par les Églises Protestantes Évangéliques. »

                Là, je vous trouve très dur avec le peuple brésilien.

                N’avons-nous pas mis à l’Élysée pour la deuxième fois après Pompidou, du fait de notre religion « cathodique », un associé gérant de chez Rothschild ?


              • leypanou 3 janvier 20:01

                @Odin
                Justement on -pas vous ni moi est crétinisé par la religion « cathodique » et eux par les Églises Protestantes Évangéliques et autres Assemblée de Dieu.

                La corruption est généralisée au Brésil, Bolsonaro a su en profiter. Comme il est pro-sioniste, lui et Trump peuvent s’entendre.


              • Odin Odin 4 janvier 11:09

                @leypanou

                « La corruption est généralisée au Brésil, Bolsonaro a su en profiter. Comme il est pro-sioniste, lui et Trump peuvent s’entendre. »

                Je partage entièrement votre réponse.


              • patwa 3 janvier 16:01

                « Il sera aidé par le ministre de l’éducation pour dé-Marxiser les mentalités. » Spartacus sur Agoravox le 3-1-18


                • Spartacus Spartacus 3 janvier 16:23

                  @patwa

                  C’est une découverte l’endoctrinement Marxiste dans les systèmes éducatifs ?


                • robert 5 janvier 17:40

                  @Spartacus
                  Bonsoir, une société ( où un pays) se fonde toujours autour d’une doctrine et il y a peu de choix : la doctrine du « tous ensemble » ou celle du "chacun pour soi ( modèle américain), proposez un référendum, vous serrez surpris du résultat.


                • Spartacus Spartacus 5 janvier 20:42

                  @robert
                  Vous devriez faire un tour aux USA et cotoyer des Américains pour sortir de votre anti américanisme.
                  1 américain sur 2 a un jour donné de son temps pour une association caritative.
                  Devant un miséreux le français appelle le 115, l’Americain sort de l’argent de sa propre poche.

                  Le référendum, j’ai un jour écrit tout le bien que je pensait du référendum libéral suisse.
                  https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/un-exemple-liberal-et-democratique-184477


                • Goldored 3 janvier 19:41

                  Vous êtes tellement obnubilé par le marxisme et les marxistes à l’instar de celle qui voyait des nains partout, vous ce sont de redoutables marxistes, que vous voyez partout ! que vous mettez quasi-systématiquement une majuscule à cet adjectif (« Marxiste »), quand vous écrivez correctement les adjectifs « socialiste » ou « conservateur »...

                  Besoin d’une psy ?

                  Vous devriez, quoi qu’il en soit, laisser la peur du rouge aux bêtes à cornes...


                  • Esprit Critique 3 janvier 20:38

                    Il est facile de comprendre que BFM, ne parle que d’Ultra droite a propos du Brésil. Si Bolsonaro réussit a peu pré, dans trois ans, si Macron reste en place pour nous tirer vers le fond, le Brésil est le prochain pays qui va nous dépasser au classement mondial économique.l


                    • Buzzcocks 4 janvier 10:39

                      Le futur ministre de l’économie, en bon libéral, s’est fait financer ses activités privées, en puisant dans les fonds publics.

                      Le mec est à peu près aussi honnête que Lula, mais bon, Spartacus va nous dire que ces sont les juges gauchistes qui veulent se taper ce Paulo. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès