• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > #Bresil Bolsonaro : le fascisme c’est la terreur et la guerre – (...)

#Bresil Bolsonaro : le fascisme c’est la terreur et la guerre – Dossier spécial

Personne ne pourra dire qu’il se savait pas après ce discours prononcé par Bolsonaro le 21 octobre à Sao-Paulo, dont nous publions quelques extraits édifiants, terrifiants . Le candidat fasciste ne cache pas ses intentions. Personne ne pourra être surpris. La terreur brune est revendiquée et annoncée. Pour réinstaller la dictature fasciste. Pour lancer la guerre en Amérique latine et notamment contre le Venezuela

Le 28 octobre sera pour le Brésil une date historique : soit un sursaut permettra d’arrêter la Bête, soit une page des plus sombres s’ouvre pour les ouvriers, les paysans et le peuple brésilien.

Rappelons que le Brésil et la France, à travers la Guyane partage la plus longue frontière terrestre de notre pays. Le fascisme au Brésil menace non seulement le peuple brésilien. Mais il menace toute l’Amérique latine, la France, la paix mondiale.

Bolsonaro : le fascisme c’est la terreur et la guerre

Déclaration de la Commission internationale du PRCF. 25/10/2018

Après son discours de Sao Paulo publié par nos soins sur notre site, voici que le candidat fasciste aux présidentielles brésiliennes menace, avec ses nervis et sbires, le Vénézuela bolivarien.

“La prochaine opération de paix du Brésil aura lieu au Venezuela. Nous allons libérer nos frères vénézuéliens de la faim et du socialisme Nous allons donner une leçon au “narco-dictateur” du Venezuela, Nicolás Maduro”. a proclamé le fils de Bolsonaro.

Le général Mourâo un nostalgique des années de la dictature militaire terroriste (1964-1984) co-listier pour la vice-présidence et fils d’un général hystériquement anti-communiste et putchiste – en a déjà parlé .

Ces propos ne font que confirmer les plans d’invasion du Venezuela planifiés par l’impérialisme étasunien depuis quelques années, et ses vassaux du continent.

“Les Vénézuéliens meurent de faim pour la tyrannie d’un gouvernement qui va de pair avec la dictature cubaine. Via la BNDES (le Forum de Sao Paulo) et d’autres sources d’argent, le Brésil est un grand sponsor du socialisme qui massacre des millions de personnes dans le monde. Ça va changer !” annonce Bolsonaro.

La Commission internationale du PRCF appelle à la vigilance anti-fasciste et au renforcement de la solidarité internationaliste autour du Venezuela bolivarien et de Cuba socialiste.

La présence à Paris de Trump, chef de file de l’impérialisme mondial et à ce titre fauteur de guerre dans le monde, sera l’occasion pour le peuple français d’exprimer lors de la manifestation du 11 novembre son refus de la guerre et de l’impérialisme, et sa solidarité avec les forces démocratiques, progressistes et patriotiques d’Amérique Latine.

Brésil, menace fasciste : pourquoi ?

Antoine Manessis, secrétaire de la Commission Internationale du PRCF.

Un « manifeste international contre le fascisme au Brésil » a été publié par Folha de São Paulo, signé par Bernie Sanders, leader de la gauche aux États-Unis, le réalisateur Costa-Gravas, François Hollande et Dominique de Villepin, l’ancien président du Parlement européen l’Allemand Martin Schulz, Pablo Iglesias, leader de Podemos en Espagne ou Yanis Varoufakis (Grèce). « Entre démocratie et fascisme, il ne peut y avoir de neutralité ! », conclut le manifeste.

Le touchant œcuménisme de ce “Manifeste” peut enchanter certains. Ceux qui pensent que les faits politiques sont des phénomènes issues de la génération spontanée, qu’ils n’ont pas de causes. C’est-à- dire les naïfs ou les escrocs.
Le fascisme n’est pas un virus tombé de Mars.
Le fascisme a une origine et une nature de classe, “un ventre encore fécond”.
Quel est ce ventre ? Georges Dimitrov et l’Internationale communiste ont répondu à cette question en définissant le fascisme comme” la dictature terroriste ouverte des éléments les plus réactionnaires, les plus chauvins, les plus impérialistes du capital financier.”
C’est bien le capitalisme en crise qui génère le fascisme.
Et celui-ci arrive après une période de transition entre démocratie bourgeoise et fascisme que nous appelons la fascisation. En Allemagne dans les années 1930 il y eut des gouvernements qui légiféraient à coup de décrets-lois, qui baissaient les salaires, qui faisaient payer la crise aux travailleurs et aux couches moyennes, qui limitaient les libertés démocratiques. Avant Mussolini en Italie il en allait de même. Au Brésil hier la droite a balisé la route du fascisme en pratiquant un “coup d ‘État juridique” pour renverser la présidente élue et mettre en prison l’ ancien président Lula (PT) et mener une violente politique anti-sociale et cela après les compromissions de la social-démocratie. En Italie avant le gouvernement fascisant actuel, c’est le social-démocrate Renzi (PD) qui a mené une politique profondément anti-sociale et européiste. Comme le PCI s’était transformé en parti social-démocrate (PD) il n’y avait plus rien à gauche ayant la masse critique permettant d’offrir une alternative progressiste. Ce furent donc la Ligue (fasciste) et le M5S (fascisant) qui occupèrent l’espace de contestation déserté par la “gauche” acquise au capitalisme. Contestation purement verbale et démagogique mais qui a trompé bien des Italiens.
La fascisation est le produit d’une situation où le capital ne peut mener sa politique anti-sociale et anti-patriotique sans recourir de plus en plus à des méthodes autoritaires face au mécontentement populaire. Et cela aboutit soit à la constitution d’un vaste Front populaire et patriotique qui par la lutte obtient des avancés et en tous les cas le recul du capital (comme en 1936 en France), soit au fascisme, recours ultime du capital comme en Allemagne en 1933.
Soit à la combinaison des deux comme au Chili en 1973, où le gouvernement d’Unité populaire est écrasé par un putsch militaire initié par la Maison Blanche et l’oligarchie chilienne.
En tous les cas retrouver dans cette pétition, aux côtés de vrais progressistes, ceux qui concrètement, par leur politique, contribuent ou ont contribué à la fascisation est tout de même culotté.
Le fascisme est une des formes de la domination du capitalisme et ne pas mettre en cause le capitalisme empêche au véritable anti-fascisme de faire son œuvre de salubrité démocratique.

 

Brésil. Bolsonaro promet la terreur et la mort aux forces progressistes et démocratiques. Par Smaïl Hadj Ali

« Ce sera un nettoyage jamais vu dans l’histoire du Brésil ». Discours de J. Bolsonaro, dimanche 21 octobre 2018.

Dans un discours, imprégné de formules et de termes assassins, retransmis en direct par vidéo sur l’Avenida Paulista, la principale et immense artère de Sao Paulo, dans l’après-midi du dimanche 21 octobre, le candidat fasciste s’est adressé à une foule, chauffée à blanc, formée par ses adorateurs, nervis et autres nazillons, confirmant sa volonté de mettre à feu à sang le pays, d’ensanglanter, réprimer, et emprisonner les forces progressistes et démocratiques, une fois au pouvoir. Cynique, ce psychopathe fasciste, a proclamé « son amour pour la liberté et la démocratie » et appelé ses troupes « à continuer de se mobiliser et à participer de manière démocratique pour les élections », en proclamant : « Ce sera un nettoyage jamais vu dans l’histoire du Brésil ». Voici quelques extraits de ce discours pousse-au-crime de cet « amoureux de la liberté et de la démocratie », ainsi qu’il se définit.

Nous sommes la majorité.

Nous sommes le vrai Brésil.

Ensemble avec ce peuple brésilien, nous construirons une nouvelle nation.

Ils ont perdu hier, ils ont perdu en 2016 et vont perdre à nouveau la semaine prochaine.

Mais le nettoyage qui vient sera beaucoup plus large.

Cette classe, si elle veut rester ici, devra se soumettre à notre loi.

Ou alors, quitter le pays, ou aller en prison.

Ces déchets rouges seront bannis de notre patrie.

Nous croyons en l’avenir de notre Brésil.

Ensemble, nous construirons l’avenir que nous méritons.

Je suis ici parce que je crois en toi, tu es là parce que tu crois au Brésil.

Personne ne quittera ce pays, car cette patrie est la nôtre.

Elle n’est pas celle de ce gang au drapeau rouge et au cerveau endoctriné.

Le Brésil sera respecté à l’étranger. Le Brésil ne fera plus l’objet des moqueries du monde.

Il n’y aura plus de place pour la corruption.

Et, vous Lula da Silva, si vous espérez que Haddad devienne président pour signer le décret de grâce, je vous dis une chose : vous allez pourrir en prison.

Bientôt, vous aurez la compagnie de Lindberg pour jouer aux dominos et aux échecs. -NDT Lindberg ancien député du PT-

Haddad vous rejoindra aussi. Mais ce ne sera pas pour vous rendre visite, non. Ce sera pour rester quelques années à vos côtés.

Puisque vous vous aimez tellement, vous allez pourrir en prison. La place d’un bandit qui vole les gens est derrière les barreaux.

Vous pensiez que tout était fini ?

Ce sera un nettoyage jamais vu dans l’histoire du Brésil.

Vous verrez des forces armées hautaines, qui collaboreront à l’avenir du Brésil.

Vous verrez une force de police civile et militaire, et un arsenal juridique pour leur briser le dos.

Bandits du Mouvement des sans-terre (MST), voyous du mouvement des travailleurs sans toit (MTST), vos actions seront qualifiées de terrorisme. Vous n’exercerez plus la terreur à la campagne, ou à la ville.

Amis de tout le Brésil, ce moment n’a pas de prix. Ensemble, j’ai dit ensemble, nous ferons un Brésil différent. Un grand merci à tous les Brésiliens qui m’ont fait confiance au premier tour. Nous n’avons pas encore gagné les élections, mais le cri de victoire qui est dans nos gorges sera lancé le 28 octobre.

Nous vous appelons tous à continuer à vous mobiliser et à participer activement aux élections de dimanche prochain, de manière démocratique.

Pas de mensonges, pas de fausses nouvelles, pas de Folha de São Paulo.

Nous allons gagner cette guerre.

Nous voulons que la presse soit libre, mais dans la responsabilité. La Folha de São Paulo est la plus grande fake-news du Brésil. Vous n’aurez plus de publicité du gouvernement.

Presse libre : bienvenue. Presse vendue : toutes mes condoléances.

Nous sommes des amoureux de la liberté, nous voulons la démocratie et nous voulons vivre en paix. Nous aimons nos familles, nous respectons les enfants, toutes les religions, nous ne voulons pas de socialisme. Amis de l’Avenida Paulista et de tout le Brésil. Un grand merci à vous tous. Ensemble, nous allons travailler pour que le cri qui nous tient à la gorge dimanche, qui symbolise tout ce que nous sommes, soit lancé le 28 octobre.

Le Brésil et Dieu avant tout. En avant pour la victoire. Merci beaucoup.

Traduction : Smaïl H.A.

https://www.initiative-communiste.fr/articles/international/bresil-bolsonaro-le-fascisme-cest-la-terreur-et-la-guerre/&nbsp ;


Moyenne des avis sur cet article :  3.73/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

26 réactions à cet article    


  • NEMO Chourave 26 octobre 16:31

    Malheureusement, les perspectives ne sont pas réjouissantes. Dans « Fascisme et grand capital »,Daniel Guérin conclut que  ce n’est pas le danger révolutionnaire mais plutôt l’incapacité du mouvement ouvrier à proposer une alternative socialiste au capitalisme qui précipite l’ascension du mouvement fasciste vers le pouvoir en cas de crise. Qu’en pense le PRCF ?


    • taktak 26 octobre 17:49

      @Chourave

      Le PRCF, écoutant les communistes brésiliens, a dénoncé effectivement que c’est le blocage de la perspective révolutionnaire par le PT qui a fragilisé la mobilisation populaire pour se défendre contre le fascisme.
      Cependant le moteur du fascisme c’est le système capitaliste. Les capitalistes pour faire face à la crise structurelle, au sens économique, systèmique du capitalisme - notamment en raison de la baisse tendancielle du taux de profit - sont obligés de toujours expoiter plus et plus durement. Et pour y arriver sans être stopper par les résistances populaires, ils ont systématiquement recours au fascisme.


    • marceau 29 octobre 15:24

      @taktak
      Ca veut dire quoi « blocage de la perspective des travailleurs ? »


    • Tall Tall 26 octobre 18:04

      Le système capitaliste n’a même plus besoin de payer sa propagande anti-peuple, les communistes s’en chargent bénévolement maintenant.

       
      Le programme communiste : la nation sans frontière

      • Jonas 27 octobre 01:06

        Les Brésiliens tiennent là une chance unique d’élire un président qui pourra débarrasser le Brésil, et peut-être même toute l’Amérique du sud, de cette vermine bolchevique socialo-communiste qui a conduit pendant des décennies une partie de ce continent à la ruine.
        Chômage de masse, états contrôlés par des cartels de drogue laissés à l’abandon par les gouvernements et en quasi état de guerre civile, les habitants de pays dirigés par ces régimes socialistes, comme le Honduras ou le Venezuela, fuient par dizaines de milliers la misère, la violence et la faim.


        • Trelawney Trelawney 29 octobre 12:07

          @Jonas
          Si vous regardez les bénéfices qu’ont réalisés les grandes entreprises brésiliennes (agro alimentaire, pétrole, bâtiment), aussi bien que chiliennes ou colombiennes, vous constaterez que ces pays sont trés loin d’être en ruine et sont même au top10 des pays à fort bénéfice.

          Bon il est vrai que le brésilien manque de soins, de transport, de sécurité etc. Mais ça n’est pas trop le problème des politiques en place.
          Bolsonaro va justement privatiser ce qui reste des entreprises d’états pour le bonheur des propriétaires qui eux sont trés loin du pays, puisqu’ils vivent au Texas
          Quant au brésilien, il aura le droit de porter une arme histoire de passer ses nerfs sur ce qui lui déplais (chauffards, mendiants, homos etc)

        • Jonas 27 octobre 01:18
          "Un « manifeste international contre le fascisme au Brésil » a été publié par Folha de São Paulo, signé par Bernie Sanders, leader de la gauche aux États-Unis, le réalisateur Costa-Gravas, François Hollande et Dominique de Villepin, l’ancien président du Parlement européen l’Allemand Martin Schulz, Pablo Iglesias, leader de Podemos en Espagne ou Yanis Varoufakis (Grèce)"

          Mort de rire, hallucinant.
          Vous avez lu les noms ?
          Rien que pour ça, j’aurais voté si je pouvais pour Bolsonaro !!

          • eric 27 octobre 12:01

            @Jonas

            Oui ! Le hollandarisme révolutionnaire ! Sa seule signature donne la mesure du révolutionnarisme des autres.


          • marceau 29 octobre 15:29

            @Jonas

            Hollande, Schultz, Iglésias, Varoufakis, Sanders....que des vedettes, que des champions du monde.On peut dire qu’ils ont laissé leur marque dans l’histoire cette bande de c.. !


          • McGurk McGurk 27 octobre 01:48
            Le fascisme menace c’est vrai mais les pays y sont pour quelque chose étant donné que les Etats sont à la fois subordonnés aux grandes entreprises et à la bourse. Lorsqu’un grand actionnaire frappe sur la table, on se tape un gouvernement de « réformistes » qui vont détruire le peu d’acquis qu’on a pu obtenir.

            Dans une société de plus en plus tournée vers la compétition, l’individualisme et l’égoïsme à très haut niveau, il n’y a plus de ciment de cohésion de la société et tout le monde n’en fait qu’à sa tête. C’est pour ça que nos démocraties sont envahies par des extrémistes qui ont compris quels sont les rouages à actionner pour arriver aussi au pouvoir.

            Nous avons beau avoir une aversion pour le fascisme, rappelant la seconde guerre mondiale, nous lui avons préféré à la dernière élection présidentielle le fascisme financier. Les gens sont tentés de voter extrême tout simplement car l’Etat ne joue plus son rôle, que la finance a pris le pas sur la vie et que l’égalité n’existe plus.

            Ne nous y trompons pas non plus, le communisme du type URSS (ou plus actuellement chinois) est également une autre forme de fascisme.

            • Ouallonsnous ? 27 octobre 16:53
              @McGurk


              « le communisme du type URSS (ou plus actuellement chinois) est également une autre forme de fascisme. »

              Si vous voulez appeler un gouvernement pour le peuple « fascisme », libre à vous, mais je vous le confirme, ce « fascisme » là a tout du partage, les peuples qui y sont soumis en témoignent !

              Allez vous rendre compte par vous même au lieu de véhiculer les propos de la propagande siono-euro-anglo-yankee

            • Tall Tall 27 octobre 08:58

              L’extrême gauche n’en a pas fini de geindre contre l’UE qui est la véritable extrême droite, puisqu’elle soutient banques et big business au détriment des peuples.

               
              Mais il a suffi à la propagande européïste de mettre la formule « nationaliste = facho » dans la tête des cons pour qu’ils laissent passer le candidat du système.
               
              Il fallait voter Marine au 2e tour, bande de veaux !

              Avec l’Angleterre, la France et l’Italie contre, l’UE serait déjà aujourd’hui à genoux

              • Bernard Mitjavile Bernard Mitjavile 27 octobre 11:12

                @Tall
                Bien sûr la formule nationaliste = facho est une grossière manipulation digne de la propagande communiste ou socialiste et qui a été utilisée pendant des décennies à l’encontre de Jean-Marie Le Pen. Mais de là à soutenir Marine qui a rejeté son père au nom du politiquement correct, était pleine de contradictions sur le plan économique et s’est montrée particulièrement nulle face à Macron, il y a un pas que tout le monde n’a pas eu envie de franchir.


              • taktak 27 octobre 11:35

                @Tall
                Le Pen a avoué , tombant le masque , en 2017 qu’elle était contre la sortie de l’UE et de l’Euro. Elle élu on serait resté dans l’UE et dans l’Euro. On aurait donc eu la même chose qu’avec Macron, la xénophobie moyen ageuse en plus.

                Rappelons que lorsqu’il s’est agit de voter contre l’Euro, le FN et les LE Pen se sont abstenus, les communistes ont voté contre (Acte Unique).

                La vérité c’est que les seuls à avoir défendu la souveraineté du peuple et l’indépendance de la France. Depuis toujours. Ce sont les communistes. L’extrème droite, de 1870 à 1938 en passant par les 60 années de « construction » européenne ont toujours soutenu l’UE.


              • Ouallonsnous ? 27 octobre 17:09
                @Bernard Mitjavile

                « nationaliste = facho est une grossière manipulation digne de la propagande communiste ou socialiste »

                Je pense que c’est « digne de la propagande siono-anglo-européo-yankee » que vous avez voulu écrire, car c’est celle que nous avons à subir en Europe occupée depuis 1945 !

              • Tall Tall 27 octobre 22:40

                @Bernard Mitjavile

                 
                Et vous êtes content du résultat ?
                Parce que vous n’avez pas fini d’en baver ... il n’est là que depuis 1 an 1/2 .. il en reste 3 1/2

              • popov 29 octobre 09:03

                @Tall

                 
                Entièrement d’accord avec vous. Il fallait voter pour Le Pen au second tour, pas parce qu’on peut lui faire confiance, mais pour casser la baraque. Elle n’aurait probablement rien fait de bon si elle avait été élue, mais aurait-ce été pire que Macron ?
                 
                Les inepties du FN seraient devenues évidentes même pour ses membres. Cela aurait permis aux forces anti-dictature (dictature de l’UE et de son outil l’islam) de se regrouper et de présenter un vrai candidat et un vrai programme aux prochaines présidentielles.

              • blablablietblabla blablablietblabla 27 octobre 10:45
                « Il fallait voter Marine au 2e tour, bande de veaux »
                Ha parce-que vous croyez que Marine Le pen serait sortie de U.E ? vous vous mettez le doigt dans l’oeil , vous êtes bien naïf . Voulez t elle gouverner ? je ne crois pas , tout comme son papa quand on lui a demandait si il voulait gouverné le pays il a répondu « que dieu m’en préserve » . Bref y a que des crétins de votre genre Tall qui croient encore aux contes de fées des Le Pen . C’est vous le « veau » dans cette histoire Tall voir un vieux mougeon.

                • taktak 27 octobre 11:37

                  @blablablietblabla
                  Tout à fait.

                  La fonction de le Pen et du FN / RN : c’est de faire peur et de faire élire Chirac, Hollande, Macron. Voila.

                  Et quand ces derniers seront totalement usé, les grands patrons mettront directement au pouvoir un violent, à qui Macron aura préparer le terrain en nivelant toutes les garanties démocratiques comme il le fait actuellement.
                  La fascisation est En Marche.

                  Alors il est temps d’agir et de faire front.


                • Odin Odin 27 octobre 12:51

                  @taktak

                  « Alors il est temps d’agir et de faire front. »

                  Oui, vous avez raison, il faut mettre en application ces paroles (ci-dessous) :

                  « Ces déchets rouges seront bannis de notre patrie. »

                  « Elle n’est pas celle de ce gang au drapeau rouge et au cerveau endoctriné. »

                  Ni celle de ces renégats politiques à la solde de la caste des multiples « rothschild » de la finance transnationale. 


                • popov 29 octobre 09:06

                  @blablablietblabla

                   
                  Bonjour
                   
                  Voyez mon commentaire ci-dessus.

                • marceau 29 octobre 16:34

                  @taktak
                  De quelles garanties démocratiques parlez vous.
                  -Presque tous les médias sont financés par l’argent public, les autres le sont par la pub.
                  -Beaucoup de ces médias sont entre les mains de personnes privées,de grand-patrons (Drahi, Niels, Bolloré Dassault, Pinault, Bouygues,Arnault, Lagardère...)
                  -Tous ces médias véhicule la même idéologie europeiste mondialiste, immigrationniste .
                  -Leur méthode consiste à diluer les peuples (immigration, européisme) pour détruire les Nations et ainsi asseoir leur domination sur ces entités humaines acculturées, privées de tout repaire et de toutes forces !


                • eric 27 octobre 13:15

                  Les faisceaux étaient les symboles de la République romaine, de l’état de droit. Du monopole de la violence légale.

                  Assez rapidement, la hache fut réservée à des cas très spécifiques, puisque la peine de mort était limitée.

                  En ce sens, on peut peut être faire un rapprochement entre le candidat pour lequel on signé 46% des Brésiliens, et contre lequel ont signé 400 potes et homonymes de François Hollande. Francisco buarque de Hollanda a également paraphé ce manifeste d’extrême centre.... Le projet est en effet de rétablir le droit au Brésil. Il faut mettre un terme à la violence d’extrême gauche. Le courageux candidat protestant a en effet été poignardé par un militant socialiste. Les socialistes sont en tendance hostiles à l’état de droit quand ils ne le contrôle pas. Il préfèrent alors la Rue. C’est une loi historique. Ils le revendiquent eux même.

                  Il est également lequestion d’aider le voisin vénézuélien, pays le plus riche du monde pour le pétrole, qui alimente massivement aux prix du marché, le capitalisme américain et son valet chinois, mais qui grâce à son ineficacité, parvient à réduire la population à la famine et à l’exode.

                  Il y a quelques milliers d’activistes financés par des ONG, qui marchent en caravane comme chaque année. Ils y a des centaines de milliers de travailleurs vénézuéliens qui votent avec leurs pieds contre le socialisme et la faim. 1,5 millions depuis 2015 ! Le Honduras se repose, comme on dit en russe, et on s’achemine vers des chiffres à la syrienne. Le futur président brésilien va ramener l’espoir aux pauvres. Il est soutenu par les pauvres. Dans les favelas, les églises évangéliques sont dans un rapport de 80 associations contre 5 organisations subventionnées genre « sans toit » et autre pseudo catho de la libération à la Lula.

                  Ce n’est pas un hasard si tous les subventionnaires du monde viennent à la rescousse ! Du reste, on s’achemine vers la même chose en France. A part Chalot, combien de militants subventionnés auprès des pauvres, combien en centre-ville à défendre leurs budgets au nom du lgbtisme ? C’est leur beefsteak qui est en jeu, et c’est pour cela qu’ils sont de plus en plus violents. On a pas finit des les entendre hurler au fascisme.....


                  • yapadekkoaqba yapadekkoaqba 27 octobre 13:38
                    Ce qu’ils ne supportent pas (les gauches bienpensantes, les cocos, les droites molles)
                    c’est le droit des citoyens de voter comme ils veulent avec le libre choix !
                    Le peuple en a marre des magouilles politiques, des castes bienpensantes, des politicards, des taxes, de la délinquance quitte à choisir des extrêmes, et ce n’est pas pour ça qu’ils seraient fascistes !

                    • Aéroclette Aéroclette 27 octobre 15:25

                      « sexialisation de l’école » un des thèmes de Bolsano... ils ont aussi « Papa porte une robe » et « Jean a deux mamans » ... là bas... ?
                       
                      La gauche c’est quand même le summum du crétinisme.
                       
                      Quand la lutte des classes se couple à la lutte raciale, l’idéologie devient totalisante.


                      • Le421 Le421 28 octobre 14:52
                        Finalement, la solution sera peut-être dans le système nationaliste et les conflits qu’il ne manquera pas de générer.
                        Peut-être que, très connement, une « bonne » guerre sera la meilleure solution pour que les jeunes comprennent pourquoi il faut se sortir les doigts du smartphone.
                        Une appli sur un I-phone7 ne pourra rien contre du 7.62 !!
                        Je pense qu’ils ne vont pas tarder à le comprendre...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès