• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Brésil : les fuites confirment que Lula a été empêché de se présenter aux (...)

Brésil : les fuites confirment que Lula a été empêché de se présenter aux élections par une justice politique

JPEG

Les responsables de l’enquête anticorruption Lava Jato (Lavage express) au Brésil ont manœuvré pour empêcher le retour de l’ex-président de gauche Lula au pouvoir l’an dernier, c’est ce que prouve l’enquête du journal indépendant The Intercept, sur la base de fuites explosives.

Le site d’investigation – cofondé par le journaliste américain Glenn Greenwald – a publié ses révelations après avoir eu accès à un grand nombre de messages privés échangés notamment sur la messagerie Telegram entre les procureurs et le juge Sergio Moro, chargé de l’affaire Lava Jato, et obtenus par « une source anonyme ». Ce juge qui a empéché Lula de se présenter à l’élection présidentiel et l’a jeté en prison est devenu un capitaine de l’extrême droite une fois Bolosonaro élu président, …. son ministre de la Justice .

« Alors qu’ils ont assuré longtemps qu’ils étaient apolitiques et motivés par la seule lutte anticorruption, les procureurs de Lava Jato ont en fait comploté entre eux sur les moyens d’empêcher le retour au pouvoir de Lula et de son Parti des travailleurs »

Compte twitter de Lula

« De sérieux doutes sur les preuves de la culpabilité de Lula »

Ces échanges mettent en évidence une justice aux ordres, instruisant à charge pour piétiner les droits de la défense.

D’autres messages révèlent aussi que les procureurs avaient eux-mêmes « de sérieux doutes sur des preuves suffisantes de la culpabilité de Lula » dans l’affaire de l’obtention d’un triplex en pots-de-vin et qui l’a finalement envoyé en prison, pour huit ans et dix mois après une révision récente de sa peine. En effet, la condamnation est intervenue notamment sur la base d’un article de presse de O Globo… démontrant que Lula n’était pas propriétaire de l’appartement qu’il était censé détenir comme pot-de-vin…

Sa condamnation a empêché Lula, le favori des intentions de vote à l’époque, de se représenter à la présidentielle. Il n’a cessé de clamer son innocence. Cette justice aux ordres l’a manifestement empêché de se présenter à un troisième mandat, après ceux de 2003 à 2010, et ce alors que les sondages l’annonçaient largement gagnant.

Le journal The Intercept a répondu aux vitupérations du juge désormais ministre Moro, ne trouvant à reprocher aux journalistes que de ne pas… publier le nom de la source de ces révélations.

« Les archives obtenues par notre site sur le Brésil sont parmi les plus importantes de l’histoire du journalisme » « Elles contiennent des secrets explosifs sous la forme de chats, d’audios, de vidéos, de photos et autres documents » sur le procureur de Lava Jato, Deltan Dallagnol, le juge Moro et « un grand nombre de responsables qui continuent d’exercer une importante influence politique et économique au Brésil et dans d’autres pays ». « Nos reportages ne font que commencer »

Glen Greewald The Intercept

Source : https://www.initiative-communiste.fr/articles/international/bresil-les-fuites-confirment-que-lula-a-ete-empeche-de-se-presenter-aux-elections-par-une-justice-politique/ 

 

Retrouvez l’ensemble des investigations de The Intercept en ligne en cliquant ci dessous

Jair Bolsonaro et le juge Sergio Moro, le 1er janvier 2019, lors de l’investiture du président d’extrême droite / CC Ministério da Justiça e Segurança Pública (Brésil).

Point par point, les irrégularités commises par le juge Moro et le procureur Dallagnol dans le procès contre l’ex-président Lula. (Brasil247)

Rede Brasil Atual

L’échange de messages entre l’ancien juge et actuel ministre de la Justice et de la Sécurité publique, Sergio Moro, le procureur Deltan Dallagnol, responsable de la Lava Jato, et d’autres membres de l’opération, ont confirmé les soupçons et les critiques selon lesquels l’ancien juge avait également agi comme enquêteur, bien qu’il fut juge dans ces affaires. Les conversations révélées par le site internet The Intercept Brazil mettent en évidence la combinaison d’actions, des réclamations concernant le retard dans la réalisation de nouvelles opérations, des conseils et des astuces sur la façon dont l’équipe spéciale de la Lava Jato devait procéder.

The Intercept a révélé que même le procureur avait des doutes sur les accusations de corruption à la Petrobras quelques heures avant la dénonciation de l’affaire du triplex de Guarujà. Et que le Ministère Public Fédéral a agi pour empêcher l’interview de l’ancien président Luiz Inàcio Lula da Silva avant les élections, de peur qu’elle ne contribue à l’élection du candidat du PT, Fernando Haddad. La coopération illégale, les motifs politiques et une accusation fragile portée à bout de bras révèlent les coulisses de la condamnation de l’ancien président Luiz Inà¡io Lula da Silva. Le site Rede Brasil Atual a énuméré certains aspects importants de ce qui a été révélé jusqu’à présent pour essayer d’aider le lecteur à traduire le “jargon juridique”.

1. Séparation des fonctions

Au Brésil, le système judiciaire fonctionne avec des parties séparées. La Constitution ne considère pas le Ministère Public – étatique ou fédéral – comme partie intégrante du pouvoir judiciaire. Le Ministère Public représente la société. C’est au Ministère Public de recueillir les preuves, de formuler la plainte et de mener l’accusation – ses membres disposent alors d’une procuration constitutionnelle pour défendre les intérêts de la société. Les juges sont chargés de juger sur la base des preuves et des arguments, tant de l’accusation que de la défense.

Moro a assisté les procureurs du Parquet Fédéral (MPF) et a même suggéré de changer l’ordre des phases de l’opération Lava Jato. Il a demandé la raison de certaines demandes du Ministère Public et a guidé la meilleure façon de faire avancer les requêtes. Un mois pendant lequel il n’y eut pas de nouvelles opérations, Moro s’en est plaint à Dallagnol en lui demandant si ce n’était pas “un long moment sans opération”.

2. Qu’est-ce qu’un juge impartial ?

Le Code de déontologie de la magistrature interdit cette relation entre le juge et les procureurs. L’article 8 stipule clairement : “Un magistrat impartial est celui qui recherche la vérité des faits à partir de la preuve, avec objectivité et fondement, en maintenant une distance équivalente des parties tout au long du processus (accusation et défense), et en évitant tout type de comportement qui pourrait refléter un favoritisme, une prédisposition ou un préjugé”.

Pourtant, en plus d’exprimer son opinion sur les actions du Ministère Public Fédéral (MPF), Moro a également proposé une réponse commune lorsque le Parti des Travailleurs a publié des notes critiquant les agissements de l’opération Lava Jato. “Qu’est-ce que tu penses de ces notes délirantes de la direction Nationale du PT ? Est-ce qu’il ne faut pas les réfuter officiellement ? Ou par l’AJUFE (Association des juges fédéraux) ?”, interroge l’ancien juge à Dallagnol.

3. Suspicion du juge

Le Code de procédure pénale est également très clair quant aux limites de l’action du juge. L’article 254 définit que le magistrat doit se déclarer incompétent de juger une affaire, entre autres motifs, “s’il a conseillé l’une des parties”.

Moro a non seulement conseillé, mais aussi encouragé et offert à des personnes d’être entendues par les procureurs, afin de s’assurer que le processus se déroule conformément à son objectif.

4. La loi devrait être pour tout le monde

Moro et Dallagnol ont également discuté du choix des personnes contre qui mener des enquêtes. Lorsque 77 cadres de l’entreprise de travaux publics Odebrecht ont présenté leurs dénonciations, ils impliquaient 150 noms du monde politique. Bien qu’ils disaient publiquement que “la loi est pour tout le monde “, Moro et Dallagnol choisirent ensemble ceux sur qui tomberaient le couperet de la loi.

Lorsqu’il reçut une liste un peu plus détaillée des personnes impliquées, Moro fut catégorique en disant que les enquêtes devaient se concentrer sur le pouvoir exécutif – à un moment où le pays était présidé par le Parti des Travailleurs. Voici ce qu’écrivit l’actuel ministre de la Justice lorsqu’il était juge : “Opinion : il vaut mieux garder les 30% initiaux. Il contiennent beaucoup d’ennemis qui transcendent la capacité institutionnelle du Ministère Public et de la magistrature”.

5. Procès mafieux

Dallagnol a pris des risques pour s’assurer que le processus reste à Curitiba (et surtout pas dans une grande capitale NDT), entre les mains de Sergio Moro (juge de 1ère instance NDT). Il a établi un lien entre les avantages supposés en faveur de Lula dans l’affaire du triplex de Guaruja et le schéma de corruption de la Petrobras. Pour étayer cette thèse, le procureur ne s’est pas appuyé sur des preuves solides ou des témoignages incontestables, mais sur un reportage du journal O Globo concernant le retard dans la construction de l’édifice Solaris (le fameux triplex NDT), qui appartenait encore à Bancoop.

“La plainte est fondée sur de nombreuses preuves indirectes, mais il ne serait pas approprié de le dire dans la plainte et nous évitons ce sujet dans la communication”, a déclaré le procureur à Moro. Pour renforcer la plainte, il était conscient de la nécessité de gagner l’opinion publique. Mais certainement pas le juge avec qui il échangeait des messages presque tous les jours. Et il le fit : il construisit un diaporama powerpoint en faisant de Lula le “boss” d’un gigantesque schéma de corruption, l’appelant “lea­der maximo”, même sans avoir aucune preuve, mais seulement des “convictions”.

6. Fonctionnaires vs vie privée

“Ah, mais les conversations ont été obtenues par un hacker. C’est un crime. Les autorités ont un droit au respect de la vie privée”, affirment certains partisans de l’opération Lava Jato (se référant aux divulgations de l’Intercept NDT). Même si l’obtention de l’information était le fait d’un pirate informatique, la divulgation ne l’est pas. S’agissant d’informations d’intérêt public, d’illégalités commises par des agents publics dans l’exercice de leurs fonctions, les journalistes d’Intercept s’estimaient dans l’obligation de les divulguer (avertissant que ce n’était qu’un début). Et lorsqu’il s’agit de l’inconduite des fonctionnaires, il n’est pas approprié d’évoquer le droit à la vie privée, comme l’a écrit le ministre de la Cour Suprême (STF) Alexandre de Moraes (dans un retournement de veste intéressant NDT).

Il est probable que Moro, Dallagnol et les autres procureurs de la Lava Jato ne puissent être punis sur la base des preuves ainsi obtenues. D’un autre côté, la révélation de la contamination des procédures dans lesquelles ils ont agi peut conduire à l’annulation des condamnations et des procédures encore en cours (dont celles de Lula NDT).

7. Encourager les manifestations contre l’ex-présidente Dilma

Les motivations politiques de Moro et Dallagnol sont évidentes dans une conversation du 13 mars 2016, lorsque les manifestations contre le gouvernement de la présidente Dilma Rousseff atteignirent leur apogée. L’ancien juge y déclare qu’il veut “nettoyer le Congrès”. Le dialogue entre les deux révèle que les actions de la Lava Jato visaient à influencer l’opinion publique contre le gouvernement du Parti des Travailleurs.

Dallagnol : “Et félicitations pour l’énorme soutien public aujourd’hui. C’est un signal qui conduira les foules à appuyer les réformes dont le Brésil a besoin, dans les systèmes politique et de Justice pénale.”

Moro : “J’ai fait une déclaration officielle. Félicitations à nous tous.”

8. Une loi différente pour les ennemis

Moro et Dallagnol, bien qu’ils se soient plaints que leurs conversations aient été rendues publiques, ont discuté ensemble de la révélation des écoutes téléphoniques illégales entre Lula et Dilma, quand celle-ci avait nommé l’ex-président au poste de Ministre de la Casa Civil (équivalent du 1er Ministre et qui fait l’articulation avec le Congrès NDT). Dans cette position, Lula aurait utilisé sa capacité politique pour tenter de contenir l’escalade de la crise qui renverserait Dilma la même année. Ces écoutes téléphoniques étaient illégales : un juge de première instance ne pouvait autoriser une écoute téléphonique contre la présidence de la République et l’enregistrement avait été obtenu après la fin du délai autorisé par décision judiciaire.

Moro a fini par s’excuser publiquement, mais dans ses conversations avec Dallagnol, il s’est dit convaincu qu’il avait agi conformément à ses objectifs. “Je ne regrette pas la levée du secret. C’était la meilleure décision. Mais la réaction est mauvaise pour moi”, écrit-il.

9. Opération anti-PT

Les procureurs de la Lava Jato agissent d’une manière “technique, impartiale et non-partisane, cherchant à faire répondre de leurs actes quiconque a commis des crimes dans le cadre de l’énorme schéma de corruption à la Petrobras”, écrit Dallagnol sur les réseaux sociaux. Mais lorsque la Cour Suprême (STF) autorisa une interview de Lula par le journal Folha de S. Paulo, le caractère partisan de l’équipe est devenue évident. Tant dans leurs lamentations que dans leurs actions visant à empêcher l’entretien. Par peur de quoi ? Que Lula aide Fernando Haddad à gagner les élections présidentielles.

Dans l’échange de messages divulgué, les procureurs cherchent des moyens d’empêcher l’interview : ignorer la décision judiciaire en cherchant des brèches légales, prétendre que la décision est valable pour toutes les personnes condamnées par la Lava Jato, inviter d’autres médias en contrariant la décision judiciaire. Lorsque le STF jugea recevable la requête du Partido Novo contre l’interview (qui serait jugé après les élections présidentielles bien sûr… NDT), les procureurs ont laissé de côté tout professionnalisme et ont célébré cette décision comme une victoire de championnat : “Nous devons remercier notre Procureur Général de la République : le Partido Novo !!”

10. Qui enquête sur le procureur et le juge

Le Conseil National du Ministère Public (CNMP) est l’organe chargé de contrôler et de superviser les activités des organes membres du Ministère Public National et de leurs membres. Les membres du CNMP ont déjà demandé que la conduite de Deltan Dallagnol fasse l’objet d’une enquête.

Le Conseil est présidé par le Procureur général de la République, Raquel Dodge, et se compose de 13 autres membres : quatre du Ministère Public Fédéral, trois du Ministère Public des états, deux juges nommés par la Cour suprême (STF) et par la Cour Supérieure de Justice (STJ), deux avocats nommés par le Conseil Fédéral de l’Ordre des Avocats du Brésil et deux citoyens ayant des connaissances juridiques reconnues, nommés par la chambre et par le Sénat.

De leur côté, les conduites jugées suspectes de la part de magistrats font l’objet d’une enquête par le Conseil National de Justice (CNJ). L’organe est présidé par le président de la Cour Suprême (STF) et un ministre du Tribunal Supérieur de Justice (STJ) exerce la fonction de coprésident (les juges des cours Supérieures ont statut de ministre NDT). Les 13 autres membres sont : un ministre de la Cour Supérieure du Travail (TST) ; un juge de la Cour de Justice (TJ, deuxième instance au niveau des états) ; un juge d’état ; un juge de la Cour Fédérale régionale (TRF, deuxième instance Fédérale) ; un juge Fédéral ; un juge du tribunal régional du Travail (TRT) ; un juge du Travail ; un membre du Ministère Public Fédéral ; un membre du Ministère Public de l’état ; deux avocats (OAB – Ordre des Avocats du Brésil) et deux citoyens ayant une connaissance juridique et une bonne réputation, tous deux nommés par le Sénat et la Chambre.

Beaucoup de gens critiquent le fait qu’il semble y avoir peu de punition de procureurs ou de juges parce qu’ils font l’objet d’enquêtes menées par leurs pairs. Par conséquent, le corporatisme finit par faire en sorte que les dénonciations ne soient pas menées à bien. Compte tenu de la gravité des infractions commises par Sergio Moro et par Deltan Dallagnol, parmi les autres noms qui figureront dans de nouvelles révélations, les médias spécialisés ont déclaré que ce n’est pas seulement la personnalité de ces deux personnes qui est en jeu.

Mais également la réputation du Conseil National du Ministère Public (CNMP) et du Conseil National de Justice (CNJ) – en tant qu’institutions de la République.

Rede Brasil Atual » » https://www.brasil247.com/pt/247/brasil/396821/Entenda-em-dez-pontos-a…URL de cet article 35054
https://www.legrandsoir.info/point-par-point-les-irregularites-commises-par-le-juge-moro-et-le-procureur-dallagnol-dans-le-proces-contre-l-ex-president-lula.html

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.78/5   (40 votes)




Réagissez à l'article

50 réactions à cet article    


  • leypanou 9 septembre 12:38

    L’empire a toujours eu plusieurs cordes à son arc pour arriver à ses fins : la loi en est une, surtout avec des institutions qui peuvent le permettre.

    Que quelqu’un comme B Temer ait pu devenir président par intérim, vu tout ce qu’on lui reproche. Mais le mal est fait.

    Le PT aura du mal à « sortir » J Bolsonaro maintenant, vue la crétinisation de masse pratiquée par l’église évangélique à cause de son implantation.


    • Spartacus Spartacus 9 septembre 13:23

      C’est beau, ces anges bolcheviques qui pris la main dans le sac sont victimes d’un « complot »....

      Et puis ces dizaines de cadres, et le dirigeant d’Odebrecht entreprise qui fait la corruption qui témoignent serait une invention ?.

      Dans 10 des 11 pays on a retrouvé les preuves et justement au Brésil ça n’existerait pas ?

      Et ces cadres de Petrobras, l’autre société qui offrait des faveurs. ils auraient tout inventé ?...


      C’est beau le déni permanent des bolchéviques...

      Caricatural... Leurs idoles malfaisantes sont toujours des victimes....



      Puisqu’ils vous disent que ce sont des anges..... Croyez les !  

      Mais le plus simple est d’en rire !  smiley   smiley


      • mac 9 septembre 13:47

        @Spartacus
        Et chez nous pour des faits similaires, nos politiques vont-ils en prison ?


      • Aimable 9 septembre 14:19

        @Spartacus
        Si je comprends bien votre raisonnement , une seule corruption est bonne c’est quand votre camp la pratique a votre avantage , belle mentalité , digne d’un chef d’entreprise .
        Je suis a peu près persuadé que Bolsonaro , tout en jouant les vierges effarouchées contre le camp de Lula , a déjà ouvert toutes grandes les vannes pour son camp , plutôt réjouissant pour vous , peut être que vous envisagez si cela n’est déjà fait d’ aller faire des affaires au Brésil parce que ce régime est votre tasse de thé .


      • Spartacus Spartacus 9 septembre 14:25

        @mac
        C’est pas de la France dont l’article est le sujet.
        Peut ici aussi faudrait il faire une loi de réduction de peine lorsque qu’un accusé condamné coopère ..

        C’est une loi passée en 2015 dite « collaboration récompensée » qui a fait le détonateur et tout le monde c’est mis a parler.
        Il y tout, les montants, les dates les personnes. C’est imparable !..

        Le scandale Odebeeich est sans équivoque et Lula est trempé jusqu’au cou.

        Ils ne reste qu’aux gauchistes a salir les juges et les diaboliser et se faire passer Lula leur idole comme un pauv’ innocent victime roudoudou et mobiliser la cocosphère comme cet article tout droit sorti des propagandes....


      • Pere Plexe Pere Plexe 9 septembre 14:58

        @Spartacus
        Aucune entreprise qui fait dans le pétrole ou l’armement ne peut se targuer d’être propre, de n’avoir corrompu. Pas plus les gouvernements des pays de ces entreprises d’intérêt national.
        Dés lors c’est bien un procès politique dont est victime Lula.


      • Cadoudal Cadoudal 9 septembre 15:06

        @Pere Plexe
        Bullshit gauchiste...

        lorsque le petit royaume de 5 millions d’habitants s’est lancé dans l’exploitation de l’or noir en 1969, avec la découverte de l’immense gisement d’Ekofisk en mer du Nord, il était l’un des pays plus pauvres d’Europe. Aujourd’hui septième exportateur mondial de pétrole et troisième exportateur de gaz, la Norvège compte parmi les plus riches du monde, affichant le deuxième PIB par habitant derrière le Luxembourg.

        https://www.liberation.fr/futurs/2015/05/18/petrole-la-norvege-a-l-essence-des-responsabilites_1311805


      • Spartacus Spartacus 9 septembre 16:17

        @Aimable
        Essayez de contextualiser l’ordre des affaires et les faits au lieu de faire des procès d’intention.

        Lula a été accusé et enfermé à une époque ou Bolsonaro n’avait aucune chance et crédité de 3 à 6% des votes. Bolsonaro n’a rien a voir de près ou loin avec les affaires de Lula.

        C’est quelques semaines avant son élection que le juge Moro c’est rallié a Bolsonaro.
        Quand a Bolsonaro, il a été élu au motif, justement pour ne pas avoir trempé dans aucune magouille et les avoir sciemment refusé.

        Depuis que Bolsonaro est élu, c’est la première fois depuis 6ans que la croissance est positive.
        Le chômage a baissé de 1%. 12,5 versus 11,5%.
        Les homicides ont baissé de 21%.
        Le tourisme a augmenté de 15%.
        Les dépenses de l’état sont maîtrisées.
        Il a viré les idéologues Marxistes qui occupaient les facultés.
        Il a signé des accords et contrats économiques avec le Magreb, les pays du moyen orient, la Chine, les USA, les européens (Mercosur) qui vont faire décoller les exportations....Vous verrez !  :))


      • mac 9 septembre 17:02

        @Spartacus
        Vous avez raison, ce n’est pas la France dont il s’agit car dans les faits, une condamnation d’un si haut personnage de l’état est tout bonnement à la limite de l’ impossible tant nos rouages sont bien huilés et les fusible nombreux. Ce n’est pourtant pas les rumeurs voire les soupçons qui manquent pour des affaires qui pourraient potentiellement être bien plus graves...
        Mais si ça vous défoule de vous acharner sur des type de gauche loin de chez nous, après tout c’est votre problème...


      • JulietFox 9 septembre 17:34

        @Aimable
        Avec le gladiateur de Foire du Trône, c’est comme échanger avec un écho.


      • Spartacus Spartacus 9 septembre 18:09

        @mac
        Mais non.
        Sur le mur des cons il n’y a que des cibles de droite !

        En France, la justice est 100% rose ou rouge.
        En 1981 les syndiqués rouges du syndicat de la magistrature ont envahis le ministère de la justice et n’en sont jamais partis.

        C’est pourri de putois gauchistes à gerber. 

        Les Penelopegates vont a 100 à l’heure, les condamnations de l’extrême droite une généralité.
        Les procès verbaux du Parquet National Financier sont plus documentés dans la presse bolchevique Mediapart, pas dans le Figaro ou valeurs actuelles.   smiley  

        Arrêtez de jouer la victimisation aiguë de la gauche en France. C’est pas crédible.  smiley


      • foufouille foufouille 9 septembre 18:22

        @Spartacus

        donc le loueur de taudis, cave, est condamné à un an ferme ? abruti.


      • mac 9 septembre 18:55

        @Spartacus
        La victimisation c’est de nous parler du mur des cons qui ne comporterait que des types de droite au regard des multiples affaires d’état soigneusement étouffées depuis des décennies avec probablement de nombreux morts à clé. On n’est pas tout à fait dans la même cour !
        Depuis le temps que je réponds à vos commentaires que trouve parfois très intéressants mais aussi souvent outranciers, sachez que je ne me considère pas spécialement comme de gauche (encore moins proche des partis qui se disent de gauche dans ce pays) et que je suis pour la libre entreprise.
        Par contre,ce que je dénonce ce sont les magouilles et les monopoles livrés sur un plateau par l’état (se disant souvent de gauche) à une minorité d’entreprises qui n’ont de privées que le nom, puisqu’on s’arrange pour qu’elles n’aient pas de réelle concurrence, ce qui permet à une petite minorité de s’en foutre plein les poches sans trop d’efforts et sur le dos des contribuables.


      • Désintox Désintox 9 septembre 19:56

        @Spartacus
        « qui vont faire décoller les exportations.... »
        Il exporte surtout les cendres de l’Amazonie.


      • Garibaldi2 10 septembre 11:05

        @Spartacus

        Vous oubliez qu’en matière de destruction de la forêt amazonienne, il fait beaucoup mieux que ses prédécesseurs !


      • Traroth Traroth 10 septembre 14:01

        @Spartacus
        Où sont les preuves ? Vous n’aimez pas les gens de gauche, on a bien compris, au point ridicule de qualifier tous les gens plus à gauche que Macron de « bolcheviques », mais êtes-vous abject au point de trouver normal qu’on les mette en prison sans preuve ? Parce que c’est exactement ce qui s’est passé avec Lula.


      • Pascal L 10 septembre 15:21

        @Spartacus
        La corruption existe depuis toujours au Brésil et tous les régimes en ont profité. Déjà, il est rare que l’homme de la rue puisse résister à la tentation d’un petit bénéfice pas très légal, alors à un haut niveau... Les Brésiliens sont très pragmatiques.
        A l’époque où j’étais à Rio dans les années 90, on nommait le quartier constitué par trois tours dont celle de Petrobras en face de la cathédrale le « triangle des Bermudes » à cause de l’argent qui disparaissait. Le siège de la police militaire est juste à côté, mais ça tombe bien parce que j’ai lu dans le journal « o Globo », l’organe de propagande du pouvoir de droite de l’époque que la police militaire était corrompue à 85%. Pas étonnant, car avec leur salaire, les policiers militaires ne peuvent habiter que dans les favélas et sont donc sous le contrôle de la mafia. La corruption, je l’ai vue partout dans les affaires, que ce soit pour obtenir un logement ou une ligne téléphonique ou dans le cadre d’un contrat signé par l’Etat et personne ne s’en cache. Evidemment, il y a des risques. Dans mon quartier très huppé d’Ipanema, les assassinats étaient assez courants, mais c’étaient plutôt des intermédiaires (avocats d’affaires, chefs d’entreprises...). Les plus riches sont protégés avec les accords qu’ils passent avec la favéla d’à côté pour leur protection. Le Brésil c’est l’inverse des ch’tis : c’est le bonheur quand on y va et c’est encore plus le bonheur quand on rentre.


      • amiaplacidus amiaplacidus 11 septembre 11:45

        @Traroth
        Plutôt que de dire « plus à gauche que Macron », j’aurais dit « moins à droite que Macron ».


      • eric 14 septembre 15:47

        @Garibaldi2

        En fait non. Faite une recherche et vous verrez.


      • Clocel Clocel 9 septembre 13:31

        Le Brésil n’a jamais été un pays indépendant...

        Allez voir qui est derrière les grandes entreprises, les banques, les assurances, les grands propriétaires terriens, c’est une blague...

        Je me répète, relire Joshua Slocum, Le voyage du Libertade, il vous racontera comment à la fin du 19ème siècle déjà, les élections avaient lieu avec les croiseurs US qui patrouillaient sur les cotes.

        Encore une preuve de la crapulitude de Méluche, qui, lui, connaît l’Histoire !


        • Legestr glaz Legestr glaz 9 septembre 13:49

          Désolé, mais le preuves contre Lula sont accablantes. Il est mouillé jusqu’au cou dans des affaires de corruption d’une importance extrême. 

          Article totalement subjectif.


          • taktak 9 septembre 14:07

            @Legestr glaz
            Ben justement non : les révélations de The Intercept montre que la condamnation de Lula est intervenu sur la base de racontard d’un artilce de O Globo... article qui attribue sans preuve la possession d’un appartement dans une tour dite B D’un complexe immobilier, là où l’appartement qui est prétendument possé par Lula selon sa condamnation est la tour A.

            En réalité il n’y a aucune preuve dans cette affaire qui a expédié lula en prison pour 10 ans et surtout a permi de l’écarté du premier tour de la présidentielle qu’il aurait gagné.

            Si vous avez des listes de preuves, merci de les publier, je pense que le juge moro, un juge tellement indépendant qu’il a été nommé ... ministre de la justice, rafolerait de pouvoir en disposer.

            Ce n’est pas pour rien que l’ONU reconnait lula comme prisonnier politique.


          • mac 9 septembre 14:11

            @Legestr glaz
            Encore une fois et chez nous est-ce vraiment différents si ce n’est peut-être que presse et justice ont bien du mal à s’attaquer à ceux qui parviennent au sommet de l’état ?
            C’est vrais ,chez nous, les morts suspectes, les suicides inexpliqués, la corruption, les valises de billets on appelle cela la « raison d’état »...


          • Legestr glaz Legestr glaz 9 septembre 15:00

            @taktak

            Renseignez vous auprès de Brésiliens. Lula est mouillé jusqu’au cou ! Connaissez vous la fortune des fils de Lula ? 


          • sylvain 9 septembre 17:13

            @Legestr glaz
            aucune trace de cette fortne.... vous la sortez d’ou ??


          • Le421 Le421 10 septembre 08:46

            @taktak
            Attention taktak !!
            Vous ignorez peut-être que seule l’UPR détient la vérité dans ce bas monde !!
            Ils ont des cellules secrètes de renseignement qui leurs permettent de détenir la vérité sur tous et sur tout.
            Alors...
            Si Legestr glaz, Nicole Cheverney, Doctorix, Samy Levrai ou Fifi* vous le dit, c’est l’exacte et immuable vérité.

            C’est cool, non ??  smiley

            *J’en ai oublié un paquet...


          • Garibaldi2 10 septembre 11:22

            @Legestr glaz

            ’’Communiqué de presse des avocats de Lula

            Aujourd’hui (17/08/2018) le Haut-Commissariat des droits de l’Homme de l’ONU – HCDH – a accueilli notre demande liminaire que nous avons formulé avec l’éminent Geoffrey Robertson, en tant qu’avocats de l’ex-Président Luiz Inácio Lula da Silva, le 25/07/2018. Le HCDH a déterminé que l’Etat brésilien « doit prendre toutes les mesures nécessaires permettant à l’auteur [Lula] de jouir et d’exercer ses droits politiques, pendant qu’il est en prison, comme candidat aux élections de 2018, y compris l’accès approprié à la presse et aux membres de son parti politique ; et aussi pour ne pas empêcher l’auteur [Lula] de se présenter à l’élection présidentielle de 2018 jusqu’à ce que tous les recours en attente de révision contre sa condamnation soient terminés dans une procédure juste et que le jugement soit sans appel ».

            La décision reconnait la violation de l’article 25 du pacte international relatif aux droits civils et politiques de l’ONU et l’occurrence de dommages irréparables à Lula, pour l’empêcher de se présenter à l’élection présidentielle ou de lui refuser l’accès illimité à la presse ou à des membres de sa coalition politique pendant la campagne électorale.

             

            Par le décret législatif n° 311/2009 le Brésil a incorporé dans son aménagement juridique national, le protocole facultatif qui reconnait la juridiction du HCDH de l’ONU et le devoir de respecter ses décisions. 

             

            Face à cette nouvelle décision, aucun organisme de l’Etat brésilien ne pourra présenter un quelconque obstacle qui puisse empêcher l’ex-Président Lula de se présenter à l’élection présidentielle de 2018, jusqu’à ce qu’il y ait un jugement définitif dans une procédure juste. Il sera aussi nécessaire de conférer à Lula l’accès illimité à la presse ou à des membres de sa coalition politique pendant la campagne électorale.’’

             

            Source originale : Brasil 247

            Traduit du portugais par Paulo Correia pour Investig’Action

            Source : Investig’Action

            Lula a été empêché de se présenter à l’élection présidentielle alors que les sondages lui étaient favorables.


          • Traroth Traroth 10 septembre 14:02

            @Legestr glaz
            Si les preuves sont si accablantes, vous allez nous les énumérer, alors.


          • Traroth Traroth 12 septembre 15:41

            Bon, elles ne doivent pas être si accablantes que ça, finalement, ces « preuves »...


          • Legestr glaz Legestr glaz 9 septembre 15:26

            Lula a croqué, comme d’autres. Il a effectué 2 mandats, ce qui lui a donné le temps de voir venir, de s’organiser. 

            https://www.monde-diplomatique.fr/2017/09/VIGNA/57836


            • sylvain 9 septembre 17:17

              @Legestr glaz
              dans le dernier numero du diplo, il y a justement tout un article sur les manipulations de cette affaire et la probable innocence de lula, qui rappellons le était le seul donné gagnant devant bolsonaro
              En fait leur hypothèse est que c’est un des seuls pays ou une « révolution colorée » aie véritablement marché
              ca y ressemble bien à mon avis


            • Legestr glaz Legestr glaz 12 septembre 10:42

              @sylvain

              Non, Lula n’est pas innocent, tous les Brésiliens le savent. C’est d’ailleurs le Peuple brésilien qui a voté pour Bolsonaro, contre l’avis constant des médias dominants. Bolsonaro n’a jamais, jamais, jamais été supporté par les médias dominants et « l’establishment ». Comment se fait-il que cette « information » passe sous les radars ?
              Les « médias dominants » ont toujours été « contre » Bolsonaro. Si ce dernier a été élu, c’est pour son programme « anti-corruption ». La corruption « organisée » atteignait« des niveaux exceptionnels au Brésil et Lula était mouillé jusqu’au cou. La majorité des Brésilien le savaient !
              Alors, évidemment, les »médias« français, nos »bons« médias, ne diffusent pas ce genre d’informations. Vous ne la trouverez nulle part comme vous ne trouverez nulle part que Macron est le candidat des »’riches« des 1%, du monde des affaires. Aucun »média« français ne viendra jamais dire ce genre de choses, livrer ce genre d’informations. Et, vue de l’étranger, l’élection de Macron n’apparait pas comme étant celle d’un soutien aux puissances financières. De la même façon, Lula est un »agent« du système et il croque et organise ou laisse organiser une corruption débridée.
              Comment voulez vous vous faire une idée si vous n’avez pas accès à l’information »véritable«  ? Les médias dominants dirigés par les »puissants« représentent un outil de propagande en leur faveur. Le saviez-vous ? Alors vous devriez réfléchir à savoir »pourquoi" ces médias dominants font le promotion d’un candidat plutôt que celle d’un autre. A votre avis, y ont-ils intérêt ? C’est la question que vous devriez vous poser !


            • Désintox Désintox 9 septembre 18:05

              Merci pour cet article, qui montre de quelle façon les fachos arrivent au pouvoir.


              • Ruut Ruut 9 septembre 22:04

                @Désintox
                Nous l’avons vue avec Macron et la Dictature qu’il impose.

                Contrôle total de la presse, des réseaux sociaux et de la justice.
                Propagande outrancière dans la presse officielle.
                Censure des opposants etc...
                Pillage du patrimoine rentable de la Nation......


              • Initiativedharman Initiativedharman 10 septembre 00:43

                @Ruut
                Dîtes, vous pensez vraiment ce que vous dîtes ?
                Quelle dictature ? Exemples.
                Quel contrôle de la presse ? Exemples.
                Quel contrôle de la Justice ? Exemples.
                Quel contrôle des réseaux sociaux ? Exemples.
                Quelle censure des opposants ? Exemples.
                Je suis d’accord avec vous sur le pillage du patrimoine rentable de la Nation mais j’attends votre argumentaire sur votre vision de la macronie.


              • Le421 Le421 10 septembre 08:56

                @Initiativedharman
                Vous avez raison, nous ne sommes pas en dictature.
                Macron décide tout seul. Le Premier Ministre suit fidèlement, sinon il gicle. L’Assemblée Nationale valide tout ce qui est proposé par le gouvernement, y compris si celui-ci décidait de repeindre la Tour Eiffel en rose bonbon...
                Le peuple a le droit de manifester, on l’a vu avec les Gilets Jaunes, à condition d’accepter de voir les cars bloqués, les garde à vue à répétition, les matraquages en règle y compris sur les plus pacifiques et je passe toutes les attaques à main armée dont ont été victime plein de personnes...
                Si vous trouvez un seul exemple d’acceptation d’une proposition de l’opposition, faites-moi signe !!
                Quand le pouvoir a tous les pouvoirs, sans aucune opposition possible et réelle, cela s’appelle comment ?
                Quand à la justice, vous me permettrez de bien rigoler.
                Jean de La Fontaine est tellement présent !!
                Selon que vous serez puissant ou misérable... Vous connaissez la suite !!
                C’est con pour Ghosn, ils l’on pécho au Japon.
                Et ils connaissent mal le poète français du 17ème siécle...


              • Initiativedharman Initiativedharman 10 septembre 13:49

                @Le421
                Vous avez raison la France a un régime comparable à celui de la Corée du Nord j’avais oublié veuillez m’excuser.


              • Kapimo Kapimo 10 septembre 16:58

                @Initiativedharman

                Apparemment, vous etes sincère dans votre questionnement, mais en fait vous ne voulez rien voir vu que tous les éléments que vous évoquez sont facilement accessibles.
                Pour commencer à vous entrouvrir un oeil, demandez-vous quels sont les régimes qui agissent comme suit :
                https://www.youtube.com/watch?v=xArBIGnutEk


              • Initiativedharman Initiativedharman 10 septembre 17:11

                @Kapimo
                Je ne fais pas partie des groupuscules d’extrême-gauche.


              • Kapimo Kapimo 10 septembre 20:30

                @Initiativedharman

                Moi non plus. Et donc ?


              • Initiativedharman Initiativedharman 10 septembre 22:44

                @Kapimo
                Donc je me fous éperdument d’écouter un tel ou un tel se plaignant des violences des policiers comme un bon électeur de la France insoumise ou autre populistes attardés.


              • Kapimo Kapimo 10 septembre 23:02

                @Initiativedharman
                Ce qui explique pourquoi vous êtes incapable de discerner une dictature : vous en faites partie.


              • Ruut Ruut 12 septembre 13:23

                @Initiativedharman
                En effet la Corée du Nord semble presque moins autoritaire que la Macronie dans les faits.
                Quant aux exemples, la liberté d’expression n’existe plus en France.


              • Initiativedharman Initiativedharman 15 septembre 03:06

                @Ruut
                J’en ai entendu ou lu des c.....mais là il faut oser !


              • Julot_Fr 10 septembre 11:27

                Ayant perdu 40% de son sang apres une attaque pendant la campagne, Bolsanero a aussi failli etre empeche de se presenter


                • jacques 12 septembre 17:22

                  @Julot_Fr "Ayant perdu 40% de son sang

                  "
                  dommage....


                • eric 14 septembre 16:03

                  @jacques

                  Qu’est ce que vous voulez ! C’est un type longtemps militant dans le parti d’extreme gauche hostile à Lulla’ du mari de Greenwald qui tenait le couteau. Ni fait ni à faire. A part voler de l’argent ou émarger à des subventions’ ces gens là, faut pas trop leur en demander non plus.


                • eric 14 septembre 15:56

                  Le type vient du Guardian titre connu pour sa subjectivité. Son mari brésilien est membre d’un parti d’extreme gauche qui a pas mal tiré dans les pattes de Lula. Ce parti a la meme clientele que le Guardian. De la classe moyenne sup avec du fric et souvent peu, ou, dans ce cas, et à ma connaissance, pas d’enfants. C’est sans doute pour cela que son media, ici evoqué, est financé par E bay....C’est un peu keur coeur de cible. Voir le PCRF voler au secours d’Ebay me pose des questions. A la fete de l’huma, ceux que j’ai vu sur leur stand n’avaient pas ce profil de geek accros à la consommation....


                  • yapadekkoaqba yapadekkoaqba 15 septembre 11:06

                    Et alors ? Chaban, Coluche, Fillon ?


                    • Croa Croa 15 septembre 12:47

                      Bolsonaro-Macron sont pareillement des fascistes. Le plus rigolo là dedans c’est la manière qu’ils ont de faire semblant de se disputer pour paraître différents smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès