• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Carla Ortiz : Nos médias mentent sur ALEP

Carla Ortiz : Nos médias mentent sur ALEP

 

Carla Ortiz... une actrice sud-américaine de retour d'Alep...

Avant de vous laisser lire le verbatim de son entretien sur CNN, et puisque nos journalistes "ne font pas le boulot d'aller à Alep voir ce qui s'y passe vraiment", voilà ce que nous, simples citoyens français, pouvons aussi trouver sur la toile qui ne semble pas être "biaisé" : le regard sincère de Carla Ortiz, actrice de télé-novelas boliviennes et de longs métrages en France et aux USA, naturalisée nord-américaine, puis devenue réalisatrice de documentaires militants à la faveur de son engagement pour la cause féminine face à l'intégrisme en Syrie.

De retour de 8 mois en Syrie, elle termine la production d'un documentaire sur la tragédie d'Alep, "VOICE OF SYRIA", dont la première est prévue pour mars ou avril, et qui sera proposé aux festivals à l'été 2017. Elle témoigne en ce moment sur les principales chaines TV américaines pour lesquelles elle a déjà travaillé, dont CNN et FOX11.

Cette démarche peut aussi s'interpréter comme une tentative de convaincre "de l'intérieur" les réseaux du pouvoir médiatique et politique américains, puisque Carla se dit apolitique et fait partie du monde du "show business", avec la particularité d'être d'origine bolivienne, ce qui explique sans doute aussi son engagement. Elle tente de faire entendre raison aux médias pro-rebelles et pro-destitution d'Assad. Nos médias le sont toujours par défaut, voire souvent de façon délibérée. Incapables de se montrer critiques face aux faits qui invalident depuis 5 ans le discours des pays OTAN et chez nous du quai d'Orsay, ils sont à leur façon complices des massacres. Carla Ortiz leur demande implicitement de cesser leurs mensonges sur Alep et sur la Syrie depuis bien avant le 15 mars 2011.

photo : Carla Ortiz dans une rue commercante de Damas pendant le tournage de son documentaire.

 

Et nous nous joignons à elle. C'est le moment. Ecrivons à nos parlementaires, nos « journalistes », nos « faiseurs d’opinion »… Nos hommes politiques compromis dans cette aventure ignoble, misérable, honteuse, ont fait taire toutes les voix qui leur disaient de ne pas se lancer dans cette guerre en démultipliant les forces de l’hydre djihadiste née en Afghanistan puis en Yougoslavie dans les années 80. Le mariage incestueux de nos "Services" avec les mafias orientales regroupées par l'Arabie Saoudite, le Qatar et la Turquie contre Assad doit cesser. Les 22 millions de syriens le demandent aussi. Ca suffit. En France particulièrement, les vociférations anti-Assad ou anti-russes sur nos écrans sont devenues insupportables. Et Fillon n'en veut pas. Et Trump n'en veux pas non plus. Et Poutine et Assad n'en ont jamais voulu. Stop.

 

QUE NOUS DIT CARLA ORTIZ ?

NON pas de massacre gouvernemental à Alep. OUI 47 groupes terroristes mêlés aux rebelles et à l'armée syrienne libre qui se tirent dessus entre eux. OUI les rebelles les ont affamés et privés d'école. Ils ont violé des jeunes filles, ils tuaient ceux qui voulaient changer de quartier... NON La petite Bana n'a pas pu envoyer ses tweets depuis les quartiers en guerre car il n'y avait pas d'internet depuis plus de 2 mois, ni même d'électricité, et très peu de 3G ailleurs. (à confronter avec l'étude de Elliot Higgins sur Bellingcat, source elle-même très douteuse). NON pour les réfugiés il n'y a pas de différence entre jihadistes et rebelles ou soldats de l'ASL. OUI tous les syriens veulent la paix et revenir chez eux reconstruire leur maison. Si avec ça nos va-t-en-guerre journalistes, diplomates et politiciens confondus, ne comprennent pas...

 

 

Carla nous rejoint en direct (transcript ici)

 

http://edition.cnn.com/TRANSCRIPTS/1612/21/cnr.02.html

COSTELLO : - Bonjour.

CARLA ORTIZ, ACTRICE ET REALISATRICE : - Bonjour, merci beaucoup de me recevoir dans votre émission.

[09:40:02] C - Non, oh, je pense que vous avez à partager une histoire de la plus haute importance. Avant d’entrer dans les détails de ce que vous avez vu en Syrie, pouvez-vous expliquer aux américains pourquoi ils devraient se préoccuper de ce qui se passe à Alep.

O - Vous savez, je pense que beaucoup d'entre nous se sont sentis impuissants face à la situation à Alep. Nous nous sommes sentis en colère, nous nous nous sommes sentis désespérés, mais nous devons comprendre ces comment canaliser ces sentiments dans des actions. Et nous devons comprendre que ces gens ont enduré une guerre très brutale pendant plus de 6 années, et il est vraiment temps pour nous de considérer la situation en tant qu'êtres humains, et de comprendre et aider ces gens à obtenir la paix qu'ils espèrent tant.

photo : Carla Ortiz filme à Alep est mi-décembre l'embarquement des réfugiés dans des bus affrêtés par le gouvernement et l'armée syrienne.

 

J'ai été en mesure d'être en Syrie, dans les quartiers d'Alep mais pas seulement, au cours des derniers jours où les civils ont été évacués d'un quartier de la ville vers un autre. Et nous sommes tellement en attente de nouvelles, désireux d’aider, et nous ressentons cette impuissance, que, vous savez, nous répandons des nouvelles dont certaines sont [fausses ?]... en particulier [lorsque ?] nous écoutons les gens, et nous essayons d’interroger toutes ces autres personnes [hors médias ? elle parle de son film]. Mais ce que je veux vous assurer, c'est que ce sont de vraies images de gens qui quittent Alep. Il n'y a pas eu de massacre de masse à Alep. Oui bien sûr il y a eu ces bombardements massifs. Vous… il y a, il y avait 47 groupes terroristes, plus les rebelles, plus l'armée syrienne libre. Tout le monde bombardait tout le monde. C'est pourquoi la guerre n'est jamais une bonne idée.

C - Mais dites-nous, oui dites-nous, Carla, par exemple à quoi ressemblait la vie pour certains de ces habitants qui essayaient simplement de vivre leur vie dans des foyers sans doute hérités depuis des générations. A quoi ressemblait leur vie ?

O - Eh bien vous parlez de l'une des plus anciennes villes au monde, qui date de plus de 4000 ans. Leurs histoires sont celles de tragédies et d'espoir. Vous ne pourriez jamais comprendre si vous ne regardez pas dans les yeux des syriens... leur message est fait d'amour, de paix et de pardon et ils veulent reconstruire leurs foyers. En fait, c'est parfois très dérangeant pour nous à l'ouest qui percevons ces dévastations d'un point de vue différent, mais ils sont absolument certains qu'ils vont reconstruire leurs maisons. Lorsque les gens traversent de l'est vers l'ouest, ce qu'ils disent c'est (message original en arabe…) "Dieu est généreux" et "merci à Dieu", et ils vous racontent comment ils mourraient de faim (1), comment ils étaient privés d'éducation, comment s'ils avaient voulu traverser vers n'importe quel autre quartier, les terroristes les auraient tués, comment les jeunes filles, les petites filles, sont exploitées pour ce jihad sacré, et victimes d'abus sexuels, et c'est vraiment allé trop loin.

Et je peux aussi vous assurer, quand je lisais les note de préparation de tournage, à propos de ces jeunes filles qui tweetent, c'est impossible. J'ai été sur place... franchement... il n'y a pas d'internet, spécialement dans cette partie d'Alep, il n'y a pas d'électricité depuis plus de 85 jours, et très peu de gens ont la 3G ! J'étais avec des gens des Nations Unies, de la BBC et de partout dans le monde, et vous ne pouvez pas envoyer un tweet lorsque vous êtes sur la ligne de front... J’étais…

C - Mais alors, comment Bana a-t-elle pu tweeter selon vous ?

O - Je ne pense pas... je suis vraiment désolé d'avoir à vous dire cela mais j'étais moi-même à Alep, et je ne pense pas qu'elle était à Alep, et je comprends toutes ces choses. Je veux voir une vraie vidéo. Montrez-moi une vraie vidéo du moment où elle est exfiltrée d'Alep est, et je le croirai. Vous savez, les filles là-bas...

C - Mais pourquoi, pourquoi aurait-elle, pourquoi aurait-elle menti sur ça, ou ne dirait-elle pas la vérité sur l'endroit où elle se trouvait ?

O - Vous savez, il y a 47 groupes comme je vous le disais. J'ai été moi-même, une... il y a eu de nombreuses tentatives et j’ai... j'ai été kidnappée 2 fois. Et ils vous intimident, et il y a beaucoup de… je veux dire, c’est effrayant. Et il y a beaucoup de familles qui sont dans ce cas. Soit vous faites ou dites ce qu'ils vous demandent, soit vous êtes tués... On parle de gens qui n'hésitent pas à décapiter des gens, on parle de gens qui ne se comportent pas comme nous, leur structure humaine est complétement différente de la nôtre, c'est pourquoi je pense ils utilisent... ce n'est pas [de la faute à] Bana, ce n’est pas… je veux dire, elle n'est qu'une enfant. Ce que je veux vous faire comprendre, c'est que même les terroristes ont des enfants, et que ces enfants devraient avoir le choix, vous comprenez ? C'est juste écrasant ! Tout le monde meurt !

photo : la petite Bana, libérée par l'armée syrienne, a été envoyée en Turquie où elle a été reçue par Tayib Erdogan.

 

C – et… et je… et je comprends pourquoi vous pourriez être sceptique parce que dans votre documentaire vous dites aussi que ceux qui sont montés dans les bus destinés à évacuer les réfugiés sont en fait des rebelles ou des terroristes eux-mêmes [ndt : le journaliste semble surpris alors que russes, syriens et turcs ont annoncé 2 jours avant les conditions de l'accord d'évacuation... bref...].

O – Eh bien oui. Bon, en fait, vous avez… vous savez, j'ai passé environ 10 jours sur place pendant l'évacuation et j'ai observé tout ça, et les gens vous racontent leur propre histoire, ils vous disent, vous savez ce qu’ils vous disent, que ces gens sont des terroristes pour eux. Ils disent que pour eux c'est juste Daesh (2), ils ne se préoccupent pas de savoir si c'est un rebelle, si c’est un soldat de l'armée syrienne libre, ils se foutent de ce que c’est.

La chose la plus importante pour nous vous savez, comme je le disais au début, c'est comment passer maintenant à l'action pour de bon. Nos politiciens doivent à présent siéger au Congrès et aux Nations Unies en tant qu'êtres humains, vous comprenez ? Nous devons écouter... sans doute qu’au départ, nous sommes la nation la plus puissante, et la puissance peut créer des changements réels... et peut-être qu’au début, nous avons vu que des gens voulaient un soutien, et nous avons soutenu les rebelles...

C – Oui

O - Et nous avons soutenu l'opposition, mais maintenant il est temps de réfléchir, et d'aider, et d'écouter vraiment la voix de la Syrie, qui dit "arrêtons cette guerre, s'il vous plait donnez nous la paix, retournons à l'école, donnons une éducation à nos enfants". J'ai marché sur des corps de jeunes victimes, j'ai dû respirer l'odeur de la peau morte, et cette guerre doit absolument s'arrêter...

C – oui

O - Parce qu'en tant qu'humains, en tant que femmes, nous comprenons, en tant que mères, en tant que sœurs, et plus encore en tant que filles, que nos enfants ont le droit d'avoir le choix, et toutes les décisions que nous prenons dorénavant, que ce soit dans le business du divertissement, dans le milieu des médias d'informations, doivent aller dans le sens de les aider à mettre fin à cette guerre.

C - Merci beaucoup d'avoir partagé avec nous votre expérience de la Syrie.

O – Merci à vous.

_________________________________________________________________________

Notes :

(1) le mot "starving“, "mourir de faim", parfaitement audible, a été jugé inaudible dans la version écrite du dialogue retranscrit par CNN.

(2) le mot « Daesh », parfaitement audible, a été jugé inaudible dans la version écrite du dialogue retranscrit par CNN.

_________________________________________________________________________

L'autre interview de Carla Ortiz sur FOX11 :

 

(...) "je pense que le plus important c'est de revoir nos choix politiques... nous... avions de bonnes intentions en soutenant cette opposition modérée... mais elle n'existe plus. Elle a échappé à tout contrôle en 6 ans, et je pense que cette administration a échoué en ne parvenant pas à trouver un accord , et maintenant, il ne s'agit pas de réviser notre politique, mais de réviser notre vision humanitaire... on parle bien d'un quart de million de gens qui sont morts !"

__________________________________________________________________________

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.86/5   (51 votes)




Réagissez à l'article

27 réactions à cet article    


  • JL JL 26 décembre 2016 09:32

    Bonjour Blurider,

     
     merci pour cet article, un de plus, qui apporte la lumière sans cet océan d’obscurantisme et de désinformation médiatique.
     
     Pas un mot ou si peu, ce matin dans nos radios nationales, sur la catastrophe aérienne qui s’est produite au dessus de la Mer Noire en ce jour de Noël, d’un avion russe qui s’est crashé avec 90 personnes à bord dont 60 membres des Cœurs de l’Armée Rouge, et qui ne compte aucun survivant. 
     
     Comble de notre peine, ces musiciens, véritable trésor national russe, se rendaient en Syrie pour y donner un concert en l’honneur de la victoire russo-syrienne sur les terroristes et les rebelles soutenus par l’Otan.
     
     J’adresse ici mes condoléances les plus attristées aux familles des victimes et à tout le peuple russes. Je ne sais pas pourquoi je pense soudainement à l’assassinat de l’archiduc-François Ferdinand à Sarajevo. 

    • JL JL 26 décembre 2016 10:04

      @JL

       il s’agit d’un avion militaire russe. Il y avait 92 personnes à bord dont 64 membres appartenant aux Chœurs de l’Armée Rouges qui se rendaient en Syrie pour un concert du Nouvel an devant les militaires syriens.

    • roman_garev 26 décembre 2016 10:09

      Bonjour JL,

      Merci pour avoir intervenu avant tous ces trolls de de service du genre des sarcastelles et d’autres tf1groupies qui s’empressent tant de salir tout article véridique et sincère par leur salive infecte en essayant de donner à la discussion dès le début le ton mensonger de vos politichiens et de leurs journaputes vénales.
      Merci pour vos condoléances qu’on n’attend plus de la France officielle qui a volontairement choisi le côté du mal. 
      Surtout à ne pas oublier parmi ceux qui ont péri au-dessus de la mer Noire (vraiment noire ce jour-là) la « docteur Liza », Elizavéta Glinka, fameuse d’avoir sauvé des centaines de vies donbassiennes, surtout celles des enfants blessés ou grièvement malades, en les emmenant sous les bombes nazies ukrainiennes à la Russie sans véritable soutien officiel du Kremlin. Pour le Donbass elle est devenue une véritable Sainte, donc les républiques de Donetsk et de Lougansk sont aujourd’hui en deuil. Cette fois-ci elle portait dans ses bagages des médicaments pour l’hôpital universitaire de Damas qui en avait terriblement besoin et en retour devait emmener de la Syrie des enfants les plus souffrants.

      • QAmonBra QAmonBra 26 décembre 2016 13:05

        @roman_garev

        N’ayant pas touché mon ordi le jour de Noël, c’est ma fille qui me l’a appris en soirée en pianotant sur son portable, mes sincères et fraternelles condoléances, à vous et au Peuple russe. 


      • tf1Groupie 26 décembre 2016 16:07

        @roman_garev

        Salut Roman, merci de me faire de la pub gratuite ; désolé de ne pas salir la France autant que tu le voudrais.  smiley


      • roman_garev 26 décembre 2016 17:05

        @tf1Groupie
        De rien, continuez dans votre style antirusse maison smiley


      • tf1Groupie 26 décembre 2016 19:25

        @roman_garev

         ??
        J’ai l’impression que pour vous la lettre « e » est anti-russe.
        Vous ne seriez pas un peu parano ?

        Vous avez souvent des angoisses,
        est-ce que pour vous les bruns ou les africains sont des gens inquiétants ?

        Avez-vous régulièrement l’impression d’être suivi ?

        L’accusation systématique d’antisémitisme vous sert-elle de modèle ?


      • Djam Djam 27 décembre 2016 09:43

        @roman_garev Recevez, cher Roman Garev, les sincères condoléances de beaucoup de français qui continuent d’aimer le peuple et la culture russe en dépit de l’infâme prise position de nos irresponsables politique qui, vous l’aurez compris, nous sont imposes depuis des décennies par un jeu pervers d’alliance washingtonienne qui tue lentement l’esprit et la diplomatie. Accordez-nous le temps nécessaire et vitale a la reconquête de notre destin car alors le bon sens permettra de renouer des liens intelligents avec votre grande nation d’où, ne l’oublions jamais, sont issus de très grands s identifiées, chercheurs, physiciens, musiciens, compositeurs et écrivains de génie. Tout ce que les USA n’ont quasi jamais eu hormis les scientifiques qui, tous, sont en réalité des migrants venus....d’Europe !


      • JP94 27 décembre 2016 11:18

        @roman_garev

        Il y a un lien vers un livre de condoléances pour celles et ceux que cette disparition tragique ( pas seulement pour la Russie ) émeut ou touche.


        Hier j’ai vu divers journaux télévisés et certes cette disparition a été évoquée mais comme si les Choeurs de l’Armée rouge ne s’adressaient qu’à la Russie ; donc rien de plus sur ce qu’ils signifient.
        En revanche, la mort du chanteur Georges Mickaël a fait l’objet de reportages comme si « nous l’écoutions tous » et a été traitée longuement. On n’est tout de même pas dans la même dimension artistique.

        Vidéo postée la veille de la disparition tragique, imprévisible : tant de visages si jeunes de ces ambassadeurs de la culture, que nous ne verrons plus chanter pour le Monde et la Paix

      • Rémi Mondine 27 décembre 2016 19:02

        @roman_garev
        Par pitié ne traitez pas les journalistes de putes c’est insultants pour ces derniéres.

        Une journaliste de france télévision est juste une vérole nourrie à l’argent de nos impôts pour nous laver le cerveau.
        Un jour ils aurons la visite á paul l’emploi qu’ils méritent.

      • tozzzzz 28 décembre 2016 11:13

        @tf1Groupie

        T es une vrai pleureuse toi.et t assumes meme pas ton role de troll.t arrives a te regarder dans la glace le matin ou c est comment ?


      • fred.foyn 26 décembre 2016 10:14

        Les médias de votre pays sont la honte de l’humanité pour tenter de discréditer Assad démocratiquement élu de la Syrie..HONTE aux français qui cautionne ces mensonges digne des collabos des nazis en 40 !


        • baldis30 26 décembre 2016 11:41

          @fred.foyn
          Ils doivent leurs émoluments au peuple français mais ne reconnaissent que leurs avancements dus seulement à leur ronds-de-jambe devant les pouvoirs en place : le peuple français ne compte pas pour eux, sauf comme vache à lait 


        • Doume65 26 décembre 2016 11:40

          « Nos politiciens doivent à présent siéger au Congrès et aux Nations Unies en tant qu’êtres humains, vous comprenez ? »

          On comprend que jusqu’ici, ce sont des machines sans cœur qui se sont présentées à l’ONU.


          • Hijack Hijack 26 décembre 2016 12:27

            Un peu de vérité ... avec beauté qui plus est, ça fait du bien.
            .
            On devrait même dire ... c’est soit elle ...
            .
            Soit, elle
            .
            Et, l’hésitation est ma foi permise.


            • rogal 26 décembre 2016 13:41

              Trop de pathos, à mon goût, dans l’introduction. Trop de naïveté politique aussi : il ne s’agit pas de chercher à convaincre les merdias, qui ne sont que des rouages. À se demander à quoi on a affaire.


              • bluerider bluerider 26 décembre 2016 15:14

                @rogal > le pathos est â dessein. mais les phrases sont courtes et simples. ceci dit je vous en prie réecrivez le sur le ton qui vous sied ou mieux : trouvez d’autres informations sur le net recoupez les évaluez les et synthetisez les ici car nous sommes dans l’oeil du cyclone mediatique et dehors tout le monde souffre et personne ne nous entend !


              • scorpion scorpion 26 décembre 2016 15:07

                Merci Madame pour votre courage. C’est étonnant que l’autre trou du cul de BHL ne se soit pas fait photographier devant un poster de la ville pour dire qu’il libérait le peuple syrien...


                • QAmonBra QAmonBra 26 décembre 2016 15:24

                  Merci @ bluerider pour la partage.

                  Belle, intelligente, talentueuse et courageuse, oui Jean, Aragon et toi avez bien raison, la femme est bien l’avenir de l’homme et honni soit qui mal y pense. . .


                  • wesson wesson 26 décembre 2016 15:57

                    Juste une réaction sur un élément de votre article, un organisme que vous citez : Bellingcat.


                    Ces gens qui se prétendent indépendant se sont spécialisés dans la dénonciation de la Russie et de tout ce qui touche à ses alliances. 

                    Dès lors qu’il faut conclure que les Russes mentent, cachent quelque chose ou on tout simplement tort, c’est à Bellingcat que l’on « confie » l’affaire. Quelque soit le sujet, la conclusion sera la même et ils trouveront manière à «  »« démonstration »«  ».

                    MH17, Attaque au gaz en Syrie : ils ont été sur tous les fronts pour désinformer. Et je me rappelle très bien à quel point ils étaient repris par la presse maintream entre 2012 et 2014. 

                    ça a cessé un peu maintenant, la presse n’ose plus les citer tellement ils sont de manière évidente orientés et peu fiable. 
                    Récemment ils nous ont refait une piqûre de rappel sur « l’armée Russe attaque l’Ukraine ». Méthodologie (sans rire) : on prends des super photos satellites (source : pas tes affaires !), on compte les cratères, et comme ils sont du coté Ukrainien, c’est des cratères fait par les bombes Russes. Et voilà la méthode d’investigation Bellingcat : interprétation foireuses de documents apocryphes. Et lorsque un document se révèle mensonger : on l’élimine, mais sans jamais changer la conclusion, vu que c’est ce qui est écrit en premier : « c’est de la faute aux Russes »

                    Il sera important dans quelques années de revenir sur ce qu’aura été cette officine : une formidable machine de désinformation qui a bien failli nous amener à la guerre. 




                    • JC_Lavau JC_Lavau 26 décembre 2016 17:13

                      Zut ! Elle ressemble aux Bogues Damnées !

                      Superzut !

                      • cedricx cedricx 26 décembre 2016 18:04

                        « Si avec ça nos va-t-en-guerre journalistes, diplomates et politiciens confondus, ne comprennent pas... »


                        Erreur ! Ils comprennent parfaitement la situation et savent exactement quels sont les acteurs en jeux puisqu’ils tirent les ficelles des factions anti gouvernementales en lice. Seulement voilà Assad et la Syrie doivent tomber (pour des raisons qui n’ont rien à voir avec nos propres intérêts) et la vérité, la réalité du terrain n’ont pas à être étalé sur la place publique, les médias mainstream sont là pour veiller au grain, Assad doit tomber, un point c’est tout !!!

                        • izarn izarn 28 décembre 2016 00:07

                          Alep est libéré, et chers soutients aux « rebelles »...
                          Pas de commentaires.
                          Juste : Allez vous faire enculer !
                          Vae victis.


                          • bluerider bluerider 28 décembre 2016 00:22

                            re-relu. 2 petites erreurs dans l’article :

                            .
                            1/ le film « VOICE OF SYRIA » de Carla Ortiz sera consacré au drame syrien, pas seulement à Alep, et s’attachera à montrer le drame des femmes au contact des « rebelles ».
                            .
                            2/ Carla Ortiz n’a apparemment pas travaillé pour CNN et FOX11, par contre elle a fait des apparitions sur ces chaines à l’occasion de la sortie de ses films. Elle est devenue une icone hispanisante aux USA.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès