• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Casques bleus dans le Donbass - L’Ukraine veut les utiliser comme (...)

Casques bleus dans le Donbass - L’Ukraine veut les utiliser comme force d’occupation pour procéder à une épuration ethnique

Comme indiqué dans mon article du début du mois de septembre, la proposition russe d'envoyer des casques bleus dans le Donbass pour protéger les observateurs de l'OSCE, et uniquement sur la ligne de front, était vouée à l'échec dès le départ, à cause du gouffre qui séparait la vision russe de la vision ukrainienne de cette mission (sans parler les États-Unis, ou de l'Allemagne qui avaient aussi leur propre vision de la chose).

Cet état de fait vient d'être acté par le refus de l'Ukraine et des États-Unis d'étudier la proposition russe à l'ONU.

« Ce projet a déjà été discuté au sein du Conseil de Sécurité, il y a eu une réaction de la part de nos partenaires. Nous avons proposé de travailler sur le texte de ce projet, mais après la première discussion, les délégations d'Ukraine et des États-Unis ont déclaré qu'elles n'étaient pas disposées à travailler plus avant sur le texte, qu'elles auraient des commentaires substantiels, et que peut-être les Ukrainiens auraient un contre-projet concernant le fait de déployer une mission de maintien de la paix dans le Donbass,  » a ainsi déclaré Vasily Nebenzya, le nouveau représentant permanent de la Russie à l'ONU.

Comme je le disais, ce projet était mort-né dès le départ. La contre-proposition ukrainienne, qui sera sûrement déposée par Petro Porochenko lors de son allocution devant l'assemblée général de l'ONU, est, quant à elle, inenvisageable. Et subira donc immanquablement le veto russe.

Car dès le départ l'Ukraine s'opposait au fait que les casques bleus soient déployés avant que les forces armées ukrainiennes n'aient repris le contrôle de la frontière avec la Russie, mais aussi à la présence de soldats russes au sein du contingent de casque bleus. Or il ne faut pas être grand clerc pour comprendre ce que cela impliquerait pour la population du Donbass, et sa réaction face à de telles conditions. Ce serait un NON catégorique de la part des Républiques Populaires de Donetsk et de Lougansk (RPD et RPL).

L'Ukraine, comme les États-Unis, s'opposait aussi à la proposition russe sur la zone de déploiement de ces casques bleus, exigeant que ces derniers soient déployés dans tout le Donbass, y compris à la frontière avec la Russie. Cette exigence avait suscité l'étonnement de la Présidente du Conseil de la Fédération (chambre haute du parlement russe), Valentina Matvienko.

«  Je ne vois aucune logique dans cette proposition  », a-t-elle déclaré avant de souligner que ce projet peut être considéré comme l'intention, vouée à l'échec, d'« entourer les habitants des républiques autoproclamées du Donbass avec des fils de fer barbelé et de les détruire tout simplement  ».

En clair, le but de l'Ukraine et des États-Unis est de jouer un remake de la Krajina Serbe dans le Donbass, en envoyant les casques bleus jouer les forces d'invasion pour désarmer les armées de la RPD et de la RPL et les couper de tout soutien potentiel de la Russie en verrouillant la frontière, avant de fermer les yeux pendant l'épuration ethnique qui suivra, les forces armées ukrainiennes et les bataillons nazis n'ayant plus alors qu'une population désarmée à affronter. Si les stratèges de Kiev et de Washington croient vraiment qu'un tel plan sera accepté par la Russie et les républiques du Donbass, ils se trompent lourdement.

Et si certains croient que les Russes ou la RPD et la RPL sont paranoïaques, il suffit de lire la déclaration d'Irina Loutsenko, la représentante du président ukrainien auprès de la Rada, sur ce que devrait contenir la proposition de Porochenko, pour voir qu'il y a de quoi être inquiet devant l'idée de Petro Porochenko se fait de cette mission des casques bleus.

«  Le président, lors de son discours au Conseil de Sécurité, exigera un mandat étendu pour les soldats de la paix des Nations-Unies afin de maintenir la paix, qui autorisera les casques bleus à utiliser leurs armes si nécessaire, et pas seulement pour se défendre, » a-t-elle ainsi déclaré.

Elle a aussi réaffirmé le souhait de l'Ukraine que ces casques bleus soient déployés à travers tout le Donbass, y compris à la frontière avec la Russie.

« Leurs responsabilités incluront non seulement la sécurité de la mission de l'OSCE, mais aussi une obligation de déminage et de désarmement, et le retrait des troupes et instructeurs étrangers, c'est-à-dire russes, du territoire ukrainien. Voilà quels sont tous les points indispensables que nous allons exiger, et qui sont propres aux missions de la paix, » a ajouté Irina Loutsenko.

Avec une définition aussi large d'autorisation d'utilisation de leurs armes (alors qu'historiquement les casques bleus ne peuvent les utiliser que pour se défendre OU protéger la population civile en cas de danger), on voit bien que Kiev veut utiliser les casques bleus pour désarmer les armées de la RPD et de la RPL, et verrouiller la frontière avec la Russie, quitte à utiliser la force pour cela. En clair les casques bleus se substitueraient alors aux forces armées ukrainiennes.

Or leur mandat ne permet pas de faire cela sans l'accord des deux parties du conflit. Et si l'Ukraine constitue la première partie, c'est la RPD et la RPL qui constituent la deuxième, n'en déplaise à Kiev qui hurle à l'agression russe imaginaire. Et Kiev, comme Berlin, refusant de discuter du déploiement de cette mission de casques bleus avec les deux républiques, elle ne verra jamais le jour, car la RPD et la RPL s'y opposeront (elles refuseront de se laisser désarmer tant que les accords de Minsk ne sont pas appliqués), la Russie aussi, puisque l'une des conditions de déploiement d'une mission de casques bleus ne sera pas remplie à savoir « le consentement des parties en conflit à l'intervention  ». Or pour consentir à cette proposition, la RPD et la RPL doivent être consultées à ce sujet, et doivent pouvoir en discuter.

Ne parlons même pas du contenu de la proposition qui n'est ni plus ni moins qu'un plan d'épuration ethnique, avec les casques bleus comme force d'occupation, permettant de cacher au monde le massacre qui s'ensuivrait. Jamais les autorités ni la population de la RPD et de la RPL n'accepteront un tel plan, qui reviendrait à rejouer dans le Donbass le scénario de la solution Croate qui a été appliqué dans la Krajina Serbe, et qui a permis de procéder à l'épuration ethnique de 200 000 serbes.

Ce point de blocage, comme bien d'autres depuis le début du conflit dans le Donbass (comme l'application des accords de Minsk), montre de manière évidente les limites des institutions internationales censées assurer la paix dans le monde. Leur échec à stopper ce conflit sanglant est flagrant, et montre plus que jamais qu'il est temps de repenser ces institutions avant que leur inutilité ne soit totale et ne mène à leur dissolution pure et simple (comme ce fut le cas pour la SDN), sans solution de remplacement. Alors ce serait de nouveau la loi du plus fort, avec tout le chaos et les morts par millions, si ce n'est plus, que cela entraînerait.

Christelle Néant

Voir l'article sur DONi


Moyenne des avis sur cet article :  4.13/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

31 réactions à cet article    


  • Gorg Gorg 19 septembre 10:05

    Bonjour Christelle,

     Ça me gêne de dire ça, mais j’ai de plus en plus l’impression que, tant que les putschistes de Kiev n’auront pas pris une bonne raclée, cette situation va perdurer...
     On ne vois pas de solution... Ils signent les accords de Minsk, puis ne veulent pas les appliquer... On tourne en rond...
     L’armée Ukrainienne affute ses armes, mais même si elle parvenait à submerger la RPD et la RPL, on sait très bien que la Russie interviendrait... Celle-ci l’a très bien fait en Syrie, alors vous pensez, à sa frontière...
     Personnellement Je ne souhaite pas une guerre en Europe (on en a eu deux le siècle dernier), si les Amerloques ne peuvent s’en passer qu’ils s’entretuent chez eux et nous foutent la paix...


    • Christelle Néant Christelle Néant 19 septembre 11:27

      @Gorg
      C’est aussi ce que je pense, dans l’idéal ce conflit devrait se résoudre par la diplomatie, dans la réalité il le sera par les armes. Mon seul espoir est que l’Europe refuse d’aller au charbon pour les conneries des USA et de l’Ukraine...


    • Gorg Gorg 19 septembre 11:35

      @Christelle Néant

      « Mon seul espoir est que l’Europe refuse d’aller au charbon pour les conneries des USA et de l’Ukraine »

      Puissiez vous avoir raison, mais hélas ce n’est pas gagné... Aussi longtemps que les toutous qui nous gouvernent s’agenouilleront devant les Amerloques, l’Europe demeurera une illusion...


    • Christelle Néant Christelle Néant 19 septembre 11:44

      @Gorg
      Les toutous peuvent s’agenouiller, mais personnellement je connais des soldats français qui m’ont dit qu’ils refuseront d’aller se battre contre l’armée russe. Et ils ne sont pas les seuls. Sans parler du niveau d’entraînement pathétique de l’armée française par ex. Ce serait une boucherie. Et les peuples européens ont perdu toute forme de courage pour affronter ce genre de bain de sang.


    • Gorg Gorg 19 septembre 12:01

      @Christelle Néant

      « je connais des soldats français qui m’ont dit qu’ils refuseront d’aller se battre contre l’armée russe »

       Quid des Polonais, Rossbefs, Lituaniens, Estoniens...etc... Lorsque tout va mal dans une(des) nation(s), les politiques allument des contrefeux en désignant un ennemi commun extérieur pour réaliser l’union... Et les gogos suivent...

      Ne soyez pas naïve Christelle, que certains refusent ou acceptent ne changera rien (de toute façon il y en a toujours qui accepteront)... L’Europe sera à feu et à sang... Ce sera la catastrophe pour nous et les Russes aussi d’ailleurs...


    • Christelle Néant Christelle Néant 19 septembre 12:18

      @Gorg
      Je ne suis pas naïve, mais je me dois de garder ne serait-ce qu’un peu d’espoir.


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 19 septembre 11:55

      et les couper de tout soutien potentiel de la Russie en verrouillant la frontière

      on voit bien que Kiev veut utiliser les casques bleus pour désarmer les armées de la RPD et de la RPL, et verrouiller la frontière avec la Russie

      Bon alors finalement, c’est bien la Russie qui porte les 2 provinces à bout de bras, non ?

      J’aime bien la conclusion "ce serait de nouveau la loi du plus fort, avec tout le chaos et les morts par millions, si ce n’est plus, que cela entraînerait. Venant après des centaines d’articles présentant « une situation qui se dégrade de jour en jour », « des agressions de plus en plus abjectes », etc..


      • Christelle Néant Christelle Néant 19 septembre 12:17

        @Olivier Perriet
        Non monsieur la Russie ne porte pas les deux républiques à bout de bras, elle fournit de l’aide humanitaire, que le verrouillage de la frontière empêcherait de faire passer. Ce qui priverait les gens de médicaments dont ils ont besoin, etc. Verrouiller la frontière priverait aussi les gens d’importations venant de Russie, donc de nourriture. Affamer une population ça s’appelle comment chez vous ? Chez moi ça s’appelle un génocide. Sans parler d’empêcher la possibilité pour la Russie d’intervenir en cas de massacre de la population du Donbass une fois les deux armées de la RPD et de la RPL désarmées. Je rappelle que la Russie est garante des accords de Minsk. Et qu’elle n’a pas à laisser un génocide se faire à sa porte sans réagir, alors que ce prétextea servi à l’OTAN pour intervenir en Yougoslavie.
        Quand à votre dernier paragraphe cela n’a aucune logique. Si vous n’êtes pas capables de faire la différence entre un conflit local et un conflit mondial, retournez prendre des cours d’histoire.


      • Gorg Gorg 19 septembre 13:10

        @Christelle Néant

        « Non monsieur la Russie ne porte pas les deux républiques à bout de bras, elle fournit de l’aide humanitaire »

        Pas seulement Christelle, la Russie doit également fournir de l’aide matérielle autre que celle-ci (armes) ainsi que que des informations stratégiques (images satellites) afin de renseigner la RPD et la RPL sur la position des troupes Kieviennes...

        Ce qui me consterne c’est que ceux qui le dénoncent n’ont jamais d’objection à faire à l’encontre des Amerloques (et occidentaux) qui arment sans vergogne, depuis des décennies, des groupuscules de part le monde afin de déstabiliser des régimes qui ne leurs conviennent pas... afin de leur imposer leur volonté...
        Générant ainsi le chaos, encore et encore...

        La réalité est qu’il n’a pas été prouvé que les Russes soient intervenus physiquement au Donbass, alors qu’on sait pertinemment que des soldats de l’OTAN sont présent en Ukraine (sous diverses couvertures)... pour attiser les flammes... S’ils n’étaient pas là, les accords de Minsk seraient appliqués depuis longtemps...


      • Christelle Néant Christelle Néant 19 septembre 13:14

        @Gorg
        Je franchis régulièrement la frontière avec la Russie et n’ai jamais vu transiter ni armes, ni soldats. Pour les armes entre les trophées et les achats à l’armée ukrainienne, plus ce que fournit l’usine de Lougansk, on a ce qu’il faut. Pour le reste, les drones et les civils qui vivent dans la zone occupée par l’armée ukrainienne renseignent très bien eux aussi.
        Mais vous soulignez un point important : le deux poids deux mesures à l’occidentale. Quand c’est l’OTAN qui fait c’est normal, si la Russie s’avise d’en faire le tiers du quart c’est un scandale...


      • Gorg Gorg 19 septembre 13:22

        @Christelle Néant

        Même les missiles antichars « Kornet »... ?


      • Christelle Néant Christelle Néant 19 septembre 13:30

        @Gorg
        Personnellement je n’en ai jamais vu un seul ici. Et c’est pas faute d’aller sur positions ou sur les villages qui sont sur la ligne de front. Les seuls trucs que tu trouves sur position c’est des AK, du PKM, de l’Outyos, du RPG-7, et du lance-grenades. Point.


      • Gorg Gorg 19 septembre 13:46

        @Christelle Néant

        lien... Ceci dit, je ne comprends pas le Russe...


      • Christelle Néant Christelle Néant 19 septembre 13:50

        @Gorg
        Ca c’est un lance-missile Fagot. Soviétique. En dotation aussi dans l’armée ukrainienne donc smiley


      • Gorg Gorg 19 septembre 14:35

        @Christelle Néant

        Comment les différenciez vous ? smiley


      • Christelle Néant Christelle Néant 19 septembre 14:44

        @Gorg
        Voici un Fagot https://fr.wikipedia.org/wiki/AT-4_Spigot#/media/File:POLK_9K111_Fagot.jpg
        Il a un machin au dessus qu’on voit sur votre vidéo, et le caisson en dessous est différent sur les deux types de lance-missiles (celui de la vidéo est clairement celui du Fagot). De plus le Fagot a une forme asymétrique (avec un élargissement à l’arrière) alors que le tube du Kornet est un simple cylindre.


      • Gorg Gorg 19 septembre 14:51

        @Christelle Néant

        D’accord, merci. Le système de visée a l’air d’être également différent.


      • VivreenRussie VivreenRussie 19 septembre 20:34

        @Christelle Néant

        « et n’ai jamais vu transiter ni armes, ni soldats. » L’OCSE également. 
        En 3 ans personne n’a pu démontrer la présence des soldats de l’armée russe...
        Depuis le responsable français du renseignement militaire devant la commission de l’assemblée nationale, l’OSCE, les US... personne...
        Le jour ou les chasseurs russes étaient en Syrie il y avait des photos ou l’on pouvait compter le nombre d’avions et les équipements autour de la piste.
        Dans un autre registre, quoique, au lendemain de la tornade aux US il y avait des photos « haute resolution » avant/après.
        Dans le Donbass, qui n’est pourtant pas si grand : rien en 3 ans...
        Au sujet des photos « haute résolution » il y aurait de quoi faire pour montrer les desctructions des habitations et infrastructures avant/après... 
        Mais il ne faut pas compter sur l’OSCE pour faire ce travail...

        ps : Une vidéo en russe, témoignage très intéressant, encore une femme qui a du courage.


      • Christelle Néant Christelle Néant 19 septembre 21:27

        @Gorg
        Oui en effet smiley


      • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 19 septembre 21:29

        @VivreenRussie

        C’est toujours comme ça avec les petits hommes verts (depuis au moins les années ’50). Tout le monde en a vu, et c’est vrai que c’est plus fréquent quand les témoins étaient fortement alcoolisés, mais personne n’a jamais pu apporter une preuve convaincante de leur existence.

        Notez que ceux-ci, de petits hommes verts, ont une propriété extraordinaire en comparaison avec tous les autres : on peut tranquillou affirmer qu’ils existent et qu’on les a vus sans jamais se faire traiter de complotiste !


      • Christelle Néant Christelle Néant 19 septembre 21:49

        @Philippe Huysmans
        Ou sans être envoyé à l’asile psychiatrique .....


      • VivreenRussie VivreenRussie 20 septembre 05:48

        @Philippe Huysmans, Vous devriez faire un tour sur Simferopol, il y a une statue avec un « petit homme vert », une fillette avec des fleurs et un chat...
        Je ne serais pas surpris de voir, sous peu, une statue de ce style en Syrie.

        Dans un cas comme dans l’autre la « population locale » était bien heureuse de les voir et je suis certain que si demain ils devaient arriver dans le Donbass l’accueil sera identique.

      • Christelle Néant Christelle Néant 20 septembre 11:47

        @VivreenRussie
        Oh oui, ici les gens qui attendent l’armée russe j’ai arrêté de les compter...


      • zygzornifle zygzornifle 19 septembre 13:25

        Les casques bleus sont des glands de Schtroumpfs s’écriât la Schtroumpfette en plein orgasme .....


        • cpi-amesty 19 septembre 15:03

          C’est marrant, l’ensemble des interventions de l’auteur me font penser à ce que pourrait écrire des complotistes afin de se rassurer.


          C’est la même veine que Aung San Suu Kyi lorsqu’elle dit qu’il n’existe pas de répression contre les Rohingyas de son pays.

          • Christelle Néant Christelle Néant 19 septembre 15:25

            @cpi-amesty
            C’est marrant l’ensemble de vos commentaires me font penser à ce que pourrait écrire un troll de l’OTAN pour se rassurer.
            C’est la même veine que BHL lorsqu’il jurait la main sur le cœur qu’il n’y avait pas de néo-nazis sur le Maïdan, ni au sein des autorités post-Maïdan.


          • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 19 septembre 21:25

            @cpi-amesty

            Et Aung Sang a raison, c’est un nouveau coup pourri d’une armée de mercenaires entraînés en Afghanistan, financés par le Qatar et l’Arabie Saoudite pour le compte de Uncle Sam. Une autre guerre pour le pétrole, accessoirement.

            On nous rejoue le scénario du Kossovo, pas plus de génocide que de beurre en branche.

            Et on n’attend plus que le départ de BHL sur la ligne de front, pour nous tirer des larmes et nous faire frissonner d’horreur à l’idée qu’il puisse ainsi aller s’exposer, torse nu, aux balles des boudhistes.

            Mais vous avez raison, c’est marrant smiley


          • xana 19 septembre 23:06

            Merci encore Christelle pour votre article et la clarté de votre analyse.
            Jean Xana


            • Christelle Néant Christelle Néant 19 septembre 23:13

              @xana
              Merci pour les compliments.


            • pipiou 21 septembre 13:35

              Prochain article : on a trouvé des chambres à gaz en Ukraine.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires