• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Cérémonie d’investiture de Denis Pouchiline en tant que chef de la (...)

Cérémonie d’investiture de Denis Pouchiline en tant que chef de la RPD

Aujourd’hui, 20 novembre 2018, neuf jours après les élections qui ont vu la victoire de Denis Pouchiline pour le poste de chef de la République Populaire de Donetsk (RPD), ce dernier a passé la cérémonie d’investiture qui fait de lui le chef officiel de la République.

JPEG - 88.9 ko
Photo : DAN

C’est sous des chutes de neige fondante que les gens se sont rendus à l’opéra de Donetsk pour assister à la cérémonie d’investiture de Denis Pouchiline.

Membres du gouvernement, députés, et délégations étrangères étaient présents dans la salle de l’opéra pour voir Denis Pouchiline prêter serment de respecter la constitution et les lois de la République et d’œuvrer pour le bien-être des citoyens.

«  Je jure dans l’exercice des pouvoirs du chef de la République Populaire de Donetsk de respecter la Constitution et les lois de la République Populaire de Donetsk. Respecter et garantir les droits et libertés de la personne et du citoyen. Avec l’honneur de remplir les hautes fonctions du chef de la République Populaire de Donetsk. Et de servir fidèlement le peuple,  » a-t-il déclaré la main droite sur la constitution de la RPD.

Plus de 60 représentants venant de neuf pays étaient présents, dont le chef de la République Populaire de Lougansk, Léonid Passetchnik, le chef de la République de Crimée, Sergueï Aksionov, plusieurs députés de la Douma russe, le président d’Ossétie du Sud, Anatoli Bibilov, le premier ministre abkhaze, Valeri Bganba. Mais aussi des observateurs étrangers qui étaient présents pendant les élections, venant, entre autre, de France, d’Allemagne et de Finlande.

Ayant pris officiellement ses fonctions de chef de la république, Denis Pouchiline a tenu à rappeler le chemin parcouru depuis quatre ans et le but que le peuple de la RPD a soutenu lors des élections du 11 novembre 2018 : l’intégration avec la Russie.

« Il y a 4 ans, l’événement le plus important de l’histoire moderne du Donbass s’est produit. Le 11 mai 2014, une étape décisive dans la vie de la jeune République Populaire de Donetsk a commencé. Ayant défendu notre droit à la liberté, nous avons eu une chance unique de construire notre république ensemble. République dans laquelle la voix et l’opinion de chaque résident est importante. Et ensemble, au fil des ans, nous avons créé un État démocratique indépendant. Ce n’est que grâce à l’unité, à la solidarité et à la fermeté de notre esprit que nous avons réussi toutes les épreuves qui nous ont permis d’atteindre ce que de nombreux États modernes se sont efforcés de faire depuis des siècles. Nous pouvons parler ouvertement russe. Nous pouvons librement développer notre économie et notre industrie.

Le 11 novembre 2018, les citoyens de la République Populaire de Donetsk ont fait preuve de solidarité et prouvé une fois de plus au monde leur engagement pour un avenir commun avec la Russie. C’est notre choix ferme et nous ne nous détournerons pas de cette voie. Je considère que c’est le ralliement du peuple du Donbass autour d’un but qui me tient à cœur : vivre comme une seule famille avec le peuple russe, » a déclaré le chef de l’État.

Denis Pouchiline a ensuite promis de mettre toutes ses forces et ses connaissances au service de l’amélioration de la vie de ses concitoyens, et s’est dit sûr que le Donbass retrouvera un jour une vie paisible qui lui permettra de développer tout son potentiel.

Plusieurs membres des délégations étrangères sont ensuite venus exprimer leur soutien au nouveau chef de la RPD, et les espoirs de développement des relations entre leur pays et la république.

Le premier fut son homologue, Léonid Passetchnik, élu à la tête de la RPL le 11 novembre 2018. Ce dernier a mis l’accent sur le renforcement des liens entre les deux républiques populaires.

« Nous avons déjà beaucoup fait pour que les relations entre nos républiques se développent et se renforcent. Je suis sûr qu’avec vous, ces relations passeront à une nouvelle étape, à un niveau plus élevé de coopération entre nos républiques,  » a déclaré Léonid Passetchnik.

Anatoli Bibilov, le président de la République d’Ossétie du Sud a tenu, quant à lui, à confirmer le soutien sans faille de son pays à la République Populaire de Donetsk afin de l’aider dans son développement.

Les représentants russes, ont pour leur part insisté sur l’objectif d’intégration avec la fédération de Russie, et les liens forts (littéralement familiaux) qui existent déjà entre la RPD et le pays voisin.

«  Vous savez qu’on s’inquiète pour vous. Puisque nous sommes une famille depuis longtemps. Nous formons une seule famille. Et aujourd’hui, vous êtes aux frontières du monde russe. Aujourd’hui, vous protégez notre espace linguistique, spirituel et orthodoxe, » a déclaré Sergueï Aksionov, le chef de la République de Crimée.

« En mon nom propre, je vous souhaite un ciel paisible, chers amis. Et non pas en tant que fonctionnaire, mais en tant que citoyen de la fédération de Russie, je souhaite que nous devenions rapidement des concitoyens,  » a t-il ajouté.

« Ces milliers de liens d’intégration avec la Russie que vous avez établis, ils mèneront certainement à l’objectif souhaité. À l’intégration avec la Russie. Et ce désir des résidents de vivre ensemble avec la Russie dans le cadre d’un grand État unique,  » a déclaré Andreï Kozenko, député de la Douma.

La cérémonie d’investiture de Denis Pouchiline s’est terminée par un concert. Celle de Léonid Passetchnik, le chef de la RPL, aura lieu demain à Lougansk.

Voir la vidéo de la cérémonie d’investiture :

Christelle Néant

Voir l'article sur Donbass Insider


Moyenne des avis sur cet article :  4.29/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • Eric83 Eric83 21 novembre 2018 13:56

    Bonjour,

    Tout d’abord, merci pour vos articles éclairants sur la situation en Ukraine et dans le Donbass.

    Vous lisez manifestement les commentaires qui sont postés au sujet de vos articles. Aussi, je me permets de vous solliciter sur une information diffusée par ZeroHedge, ces jours-ci, concernant des civils américains d’extrême-droite « suprémacistes blancs »  et des civils d’autres nationalités également  qui viennent notamment se former/s’entraîner aux combats auprès des milices ukrainiennes.

    Les informations aussi sidérantes que préoccupantes de cet article sont-elles, d’après vous, exactes ? Le cas échéant, pouvez-vous nous éclairer un peu plus ?

    Bien à vous.

    https://www.zerohedge.com/news/2018-11-16/inside-look-how-us-funded-fascists-ukraine-mentor-us-white-supremacists


    • Christelle Néant Christelle Néant 21 novembre 2018 20:44

      @Eric83
      Bonsoir,
      Je confirme que ce qui est écrit dans cet article est malheureusement vrai. Nous avions déjà alerté il y a plus d’un an sur le fait que des djihadistes venaient trouver refuge et s’entraînaient en Ukraine. Nous avons aussi alerté sur les trafics d’armes venant d’Ukraine. Ce qui se passe avec ces membres d l’extrême droite qui viennent profiter du chaos ambiant en Ukraine pour s’entraîner avec d’autres néo-nazis est malheureusement dans la continuité. Je me dois de rappeler que le régiment Azov compte en son sein des volontaires étrangers, le plus souvent des néo-nazis ou ultra-nationalistes, y compris des Français. L’année dernière il avait aussi été découvert qu’Azov recrutait au Brésil au sein des mouvements néo-nazis. Ils font pareil en France...


    • aimable 21 novembre 2018 14:10

      le choix de la scène d’une salle de spectacles fussent -il d’opéra était il judicieux pour une cérémonie aussi importante .

      j’avoue que le fait de le savoir m’a fait regarder la cérémonie façon spectacle ce qui me mettait mal a l’aise , mais peut être suis je vieux jeu .


      • Christelle Néant Christelle Néant 21 novembre 2018 20:46

        @aimable
        C’est dans l’entrée de cet opéra qu’ont eu lieu toutes les cérémonies de funérailles officielles suite aux assassinats de Guivi, Motorola et Zakhartchenko. Tout simplement parce que c’est le seul lieu qui se prête à accueillir autant de monde de manière sécurisée.


      • seken 21 novembre 2018 23:10

        Bonjour,

        Des morts qui marchent, mangent et font la fête. Ce n’est pas la première fois que je vois cela mais ça me laisse toujours un peu pantois. J’imagine que je ferais pareil une fois condamné par mes erreur irréparables, je profiterais de la vie.

        Jusqu’au dernier moment, je danserais sur les rempart pour me moquer de mon ennemi dix fois plus nombreux, je leur lancerai du vin en leur crillant « Mais je suis libre ! » Même si je serais bientôt un de leurs souvenir, tendit qu’ils peuplent le futur.

        Je ne comprendrais jamais comment on peut mourir pour les nationalismes inventés, comment on peut un beau matin se considérer au fond de son cœur un « nouvel aquitain » ou un « européen », comment on peu se battre pour le pire.

        Gloire aux audacieux.

        ++


        • Christelle Néant Christelle Néant 22 novembre 2018 10:20

          @seken
          Ce que vous n’avez pas compris c’est que vous êtes un mort qui marche, mange et fait la fête. Ce que vous appelez nationalisme inventé c’est du patriotisme. Je rappelle que le Donbass a fait partie de la Russie pendant plusieurs siècles. Il est donc logique que la région veuille retourner à la mère Patrie.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès