• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Chine : offensive commerciale de grande envergure

Chine : offensive commerciale de grande envergure

 

MARDI 16 MAI 2017

Xi Jinping s' engage

Avec le projet OBOR
                La Chine voit loin. Trop loin ? 
                               Si tu veux t'enrichir, construis une route. 
   L'exportation est toujours aussi vitale pour le grand atelier du monde et l'Empire a besoin de nouvelles voies d'exportation, plus diversifiées, dans un monde instable.
  Xi Jinping, en grand prêtre du libre échange, l'avait déjà annoncé en personne à Davos.
  En renouant d'une certaine manière avec un ancien passé.
    Les nouvelles "routes de la soie" deviennent son nouvel objectif. Un projet grandiose et onéreux. Mais il s'agit d'avenir :
     "C’est l’un des grands événements diplomatiques de l’agenda de Xi Jinping : pendant deux jours, la Chine accueille à Pékin le Forum international des routes de la soie. Une trentaine de chefs d'État et de gouvernement sont présents dans la capitale chinoise depuis dimanche, pour le lancement officiel du programme OBOR ("one belt, one road") : "one belt", pour la ceinture terrestre qui relie la Chine à l'Europe via l'Asie centrale et la Russie (Vladimir Poutine est d’ailleurs présent au forum). "One road", comme la route maritime qui rejoindra l’Afrique et l'Europe par la Mer de Chine et l'Océan indien.
 Le président chinois veut faire renaitre les grandes routes commerciales d’antan, une priorité économique pour la Chine dont la croissance ralentit."L'initiative de la route de la soie est ouverte à tous", explique Xi Jinping. "Elle permettra une croissance économique et un développement équitable. Ce que nous espérons, c'est créer un nouveau modèle de coopération gagnant-gagnant. Notre espoir est de créer une grande famille pour une coexistence harmonieuse."
  Les chefs de gouvernement grec, italien, espagnol et hongrois sont aussi présents à ce Forum, et c’est l’ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin qui représente la France à ce Forum international. Mais il manque beaucoup de dirigeants occidentaux. Avec les nouvelles routes de la soie, la Chine veut surtout gagner en influence dans le monde, explique Tom Miller, auteur de "Le rêve asiatique de la chine"."
      Mais les projet, porté par Xi Jinping, subit quelques réticences de  la part de pays exigeant plus de réciprocité dans les échanges.
   Les écueils et les périls ne manquent pas dans ce qui apparaît comme un pari autant risqué que démesuré :
     "Le projet est titanesque. Il englobe 68 pays représentant 4,4 milliards d’habitants et 40 % du PIB mondial, remarque CNN. Parmi les projets géants de cette nouvelle Route de la soie une ligne ferroviaire reliant Londres à l’est de la Chine et une route maritime connectant l’Asie du Sud-Est à l’Afrique du Nord. Mais le projet d’ensemble reste très flou et ses bénéfices pour les pays qu’il englobe des plus incertains. Les bénéfices sont plutôt pour Pékin. Economiques d’abord. Avec le pays en surcapacité, étendre la demande pour ses produits à l’étranger peut être un moyen de résoudre et donner des débouchés à ses surcapacités industrielles. Mais aussi à répondre à tout ralentissement économique en Europe ou aux Etats-Unis. Cependant il y a aussi des risques économiques. Le projet OBOR concerne des pays souvent instables politiquement et économiquement et corrompus – Asie centrale, Afrique, Asie du Sud-Est. Que se passera-t-il si un projet financé par le gouvernement chinois tombe...  ? "
   Pourtant, la Chine est bien décidée à mettre le paquet. C'est la mondialisation ou la mort. Le géant connaît ses limites. La course en avant engagée par Pékin semble exiger cette nouvelle étape. Mais pour combien de temps ?
  En toile de fond, les vastes ressources énergétiques de l’Asie centrale, notamment le pétrole et le gaz, sont également visées. ainsi que le contrôle frontalier des armes et des drogues. 
        L'ex-Empire du Milieu trace sa route, avec une audace calculée mais risquée.
 


Moyenne des avis sur cet article :  3.43/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

23 réactions à cet article    


  • pallas 16 mai 18:41
    ZEN

    La Chine, dans Le Concert des Nations fait son rôle de compétiteur, c’est chose normal.

    C’est une super puissance, et la plus ancienne.

    C’est comme ça, la loi du plus et plus intelligent, se sont les seuls règles à ce jeu de Civilisation.

    Salut


    • pallas 16 mai 18:46

      @pallas

      « la loi du plus fort et du plus intelligent » désolé ....


    • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 16 mai 19:26

      A l’auteur.
      Bonjour ! Billet intéressant.
      A développer.
      cf. aussi ci-après, un entretien sur Radio Sputnik à ce propos :

       https://fr.sputniknews.com/radio_sapir/201703031030320453-route-soie-economie-chine/


      • Alren Alren 16 mai 19:35

        La Chine ne veut rien importer, seulement exporter et fermer son pays à l’investissement direct de l’étranger. Mais pour les autres nations cela ne peut pas durer longtemps.

        Les différentes voies terrestres ne seront tolérées que si les pays traversés y trouvent leur compte. À moins qu’ils exigent un péage comme pour les caravanes de jadis.

        J’ai trouvé étonnant que la cité ultra-touristique de Venise soit le grand port de pénétration en Europe des navires chinois ...


        • roman_garev 16 mai 19:55

          @Alren

          Pas si simple que ça. Tout d’abord, la Chine importe beaucoup, en commençant par les matières premières.
          Il ne s’agirait pas d’un simple péage, mais des investissements chinois dans l’infrastructure des pays traversés. N’oubliez pas que ces voies n’existent jusqu’à présent que sur le papier, donc il faudra les construire. Des nouvelles voies de telle envergure, c’est un méga-projet. Pas que des voies automobiles et ferroviaires proprement dit, mais des lignes de l’électricité, des gazoducs, des nouveaux bourgs le long de ces voies à travers ces territoires jusque-là désertes... Donc ceci ne sera pas simplement toléré, mais salué par les pays traversés.


        • Remosra 16 mai 19:49

          Effectivement vu sous cet angle, on peut bien se permettre de dire que la Chine est ambitieuse.
          Aussi puissante soit elle, j’ai bien peur qu’un tel projet soit voué à l’échec. 68 pays différents, c’est encore pire que de tenter de modifier les traités Européens à 27.
          Sujet à suivre pour voir jusqu’où ils arriveront à avancer.

          PS : malgré l’imbroglio diplomatique, je trouve ce projet intéressant. Remettre en place ce qui a été fait il y a des siècles, est pour moi quelque chose d’admirable. (je sais, on ne vit pas dans le monde des bisounours)


          • roman_garev 16 mai 19:58

            @Remosra
            Je ne serais pas étonné lorsque de ces 68 pays invités il ne restera finalement que la moitié ou même moins. Ce projet n’est pas à la portée de tout venant.


          • Remosra 16 mai 20:02

            @roman_garev

            Et bien vu les tracés sur la carte, celui qui passe par la Russie me semble le plus crédible, il y a moins de pays à traverser que le tracé qui passe au sud en évitant la Russie.


          • roman_garev 16 mai 20:11

            @Remosra
            Ne prêtez pas attention à ces croquis, ce ne sont que des éventualités à démontrer. « Moins de pays », ce n’est pas tout. Le principal, c’est garantir la sécurité et le fonctionnement ininterrompu de cette voie. Donc les lignes passant au sud, on peut les oublier ou ne prêter qu’une attention secondaire..


          • pallas 16 mai 20:15

            @Remosra

            La Fédération de Russie et celui de l’Empire de Chine, n’ont jamais eu le moindre conflit, et il en sera ainsi.

            Deux États Continents qui vivent leurs propres existences.

            Si demain, ils étaient en guerres, ça serait purement et simplement la fin du monde (l’arme nucléaire).

            Ce sont des alliés objectifs et pragmatiques depuis des siècles.

            Salut


          • Remosra 16 mai 20:25

            @pallas
            @roman_garev

            Oui j’imagine que la carte n’est qu’une ébauche, mais comme vous l’avez signalé et que je n’ai pas osé préciser, le sud niveau sécurité, ce n’est même pas envisageable.
            Et oui Pallas, ces deux pays ont, à ma connaissance (roman me corrigera si besoin), un certain respect mutuel.
            Malgré les critiques que l’on peut faire à l’un comme à l’autre, ils ont quand même la sagesse de savoir convenablement jauger son voisin et déduire des analyses objectives.
            Bref, si la route de la soie doit être relancée, c’est sur la base de ces deux pays.

            Petite question, et là j’avoue mon ignorance sur l’histoire de la route de la soie, pourquoi le tracé terrestre rejoint le tracé maritime ?


          • roman_garev 16 mai 20:34

            Le sud est quand même aussi envisageable en tant que secondaire, ne soit-ce que pour la livraison des produits chinois à ces pays.


            Et je ne suis pas fort en histoire, mais je crois que la route terrestre à travers le territoire de la Russie et du Kazakhstan actuels n’existait tout simplement pas.

          • roman_garev 16 mai 20:38

            @Remosra

            Avez-vous remarqué mon article (en fait, pas le mien, je n’ai fait que le publier ici) http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/olduvai-sur-le-dniepr-193228 ? 

            Très curieux...

          • Remosra 16 mai 21:06

            @roman_garev

            Non je ne l’ai pas encore lu, mais j’ai vu un commentaire qui semblait indiquer qu’il fallait se pencher sérieusement dessus.
            Et pour le moment j’avoue ne pas être bien disposé pour être posé.


          • Remosra 17 mai 20:35

            @Remosra

            Salut, j’ai lu votre article et j’avoue que cette théorie semble surprenante mais elle garde quand même une certaine cohérence au vu de ce qui se passe autour de nous.
            Je n’en dirais pas plus car j’avoue être un peu dépassé, surtout sur la question commerciale entre les pays pour acheter du combustible. Je trouve quand même délirant que l’Ukraine achète à la Russie son propre charbon.
            Je garde cette théorie en tête et on verra ce qu’il va se passer !
             smiley


          • Remosra 17 mai 20:55

            @roman_garev

            Le commentaire était pour Roman !


          • roman_garev 16 mai 20:29

            La tâche pricipale que se posent les Chinos, c’est d’assurer la voie de livraison de leurs marchandises à l’UE.

            La voie existante maritime est trop longue et susceptible au blocage à n’importe quel moment par des porte-avions des cowboys imprévisibles.
            Tandis que la voie à travers le Kazakhstan (ou la Mongolie) et la Russie aboutissant à la Pologne serait sûre et rapide : on parle déjà de deux jours seulement du voyage en train de Pékin à Moscou.


            • roman_garev 16 mai 20:57

              L’une des conséquences de la réalisation de ce projet serait la dédollarisation de l’Eurasie...


              • Yanleroc Yanleroc 17 mai 19:08

                @roman_garev


                Une autre en serait le bétonnage, la pollution, le pillage des richesses, la destruction des cultures autochtones millénaires, l’avalanche de merdes chinoises et le chômage en Europe etc ..
                La conquête du Far West ne vous a pas servi de leçon ?!


              • roman_garev 17 mai 20:28

                @Yanleroc
                Vous essayez de comparer des choses incomparables :

                1) les Chinois ne sont pas des bandits anglo-saxons (lie de leur nation) déstructeurs de tout et de tous ;
                2) les Russes ne sont pas des Mohicans naïfs.

                Quant à l’avalanche de merdes chinoises, vous la bouffez déjà. Fallait vous alarmer un peu plus tôt...

              • Yanleroc Yanleroc 17 mai 21:37

                @roman_garev

                Cela fait un moment que je suis alarmé et les chinois sont des hommes comme les autres, surtout ceux des grandes villes. ce sont aussi des pollueurs, des consommateurs consuméristes et ils ont aussi une armée et pas des moindres.

              • roman_garev 18 mai 08:22

                @Yanleroc
                Et alors ? Vous préférez rester sous la même merde chinoise (comme vous l’avez dit), mais via les cowboys ? 


                Et je précise : ils peuvent être tout ce que vous dites, mais pas des tueurs en masse comme les colonisateurs anglo-saxons...

              • Franko 19 mai 22:46

                Ayant déjà eu affaire avec les Chinois, je me permet d’éclaircir un point que beaucoup de gens ignorent.

                Vous voulez faire construire un briquet à une entreprise Chinoise et lui dites que le coût ne doit pas dépasser les 0,15 euro. L’entreprise Chinoise vous répondra qu’elle va vous les produire à ce prix. Evidemment, ce briquet aura une durée limitée.
                Si vous apportez un échantillon de ce même briquet à la même entreprise Chinoise et lui demandez un devis pour une copie exacte de cet échantillon, vous aurez exactement le même produit que vous achetez actuellement à 50% moins cher.
                Ce que je veux dire est que c’est nous-mêmes qui demandont aux Chinois de construire des objets à poubelle..

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès