• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Comment Trump conçoit le dossier iranien

Comment Trump conçoit le dossier iranien

Comme tout analyste le sait, le président américain Donald Trump préfère éviter le scénario de guerre avec l’Iran dans la période actuelle, en prélude à l’élection présidentielle américaine. Mais que se passera-t-il après ces élections ? Comment le Président Trump envisage-t-il la prochaine étape ?

Dans l’un de ses tweets de la semaine dernière, Trump a dit : «  Rappelez-vous que les Iraniens n’ont jamais gagné une guerre, mais jamais perdu une négociation !  » Cette déclaration a un certain nombre d’implications en termes d’analyse politique.

Tout d’abord, le président Trump ne s’inquiète pas de faire la guerre à l’Iran, contrairement à ce que certains croient. Il préférerait gagner l’épreuve de force sans tirer un seul coup de feu. Tel est son principal pari par lequel il cherche à prouver qu’il est différent des autres anciens présidents américains.

En revanche, le tweet implique que le président Trump est plus prudent lorsqu’il s’assoit à la table des négociations avec les Iraniens qu’il ne l’est lorsqu’il les affronte militairement. Comment faire alors ?

La Maison-Blanche sait que négocier avec le régime des mollahs est une tâche difficile, et je pense que cela motivera le président Trump à insister pour négocier avec le régime et obtenir une victoire politique contre lui.

Cela pourrait suffire à aiguiser l’appétit du président Trump pour une bataille de négociation avec les mollahs. L’œil d’homme d’affaires de Trump, son habileté à négocier, est la force motrice pour entrer dans une bataille négociée. La victoire validera son style de gestion de crise politique.

Le secrétaire d’État américain Mike Pompeo a proposé de se rendre en Iran pour des entretiens. «  Bien sûr, si telle est la décision, j’irais volontiers là-bas (...) Je serais heureux de pouvoir parler directement au peuple iranien,  » a-t-il déclaré dans une interview accordée à Bloomberg TV.

L’offre, qui a été rejetée par le régime des mollahs, n’était qu’une tentative d’ouvrir une ligne directe avec les mollahs. Récemment, la médiation des émissaires des grandes puissances régionales et régionales s’est enlisée. La médiation du sénateur républicain et membre de la Commission sénatoriale des relations étrangères Rand Paul a fait de même.

Les médias ont rapporté que lors de sa récente visite au siège de l’ONU en juillet dernier, Paul a reçu le feu vert de son «  ami  » le président Trump pour rencontrer le ministre iranien des Affaires étrangères Javad Zarif. Paul a invité Zarif à Washington pour discuter d’une solution à la crise croissante.

Parallèlement à ses efforts pour trouver une issue aux négociations, l’administration va de l’avant avec des sanctions sévères. Des sanctions récentes ont été prises à l’encontre du ministre iranien des Affaires étrangères Javad Zarif, à la suite des sanctions contre le Guide suprême iranien Ali Khamenei, le Président Hassan Rouhani et les commandants des Gardiens de la révolution, dirigés par le général Qassem Soleimani.

En fin de compte, les mesures prises par l’administration ne sont pas claires. Ils ne forment pas encore une stratégie intégrée pour faire face à la menace iranienne. Mais ce sont des étapes calculées qui suivent deux chemins parallèles.

La première est de gagner du temps et de donner aux mollahs la corde avec laquelle ils peuvent se pendre. A cela s’ajoute une approche impliquant des sanctions d’une sévérité sans précédent. Le pari est sur le facteur temps pour amener les mollahs à faire des erreurs, contribuant à construire une mobilisation internationale contre eux jusqu’à la fin de la prochaine élection présidentielle américaine.

A ce moment-là, le scénario de mesures militaires désastreuses contre le régime iranien serait à l’ordre du jour, une fois que toutes les possibilités de règlement politique de la crise auraient été épuisées.

La deuxième est d’essayer de négocier avec le régime à des conditions qui répondent à l’objectif du président Trump. L’atout est de dompter le régime iranien, de l’empêcher de fabriquer une arme nucléaire, de réduire ses capacités de missiles et d’affaiblir son influence régionale, en particulier en Syrie, pour rassurer et sécuriser Israël.

Mettre en exergue les capacités de négociation de l’Iran est ce qui intéresse le président Trump en ce moment. Je dirais que son tweet sur les capacités de négociation des Iraniens est un moyen d’ancrer l’idée de la victoire de l’Iran dans l’accord signé en 2015 entre les mollahs et le groupe P5+1.

Obtenir des points supplémentaires au-delà des termes de cet accord, conformément aux attentes du président Trump, serait une victoire de négociation sans précédent pour le régime des mollahs, du point de vue de son administration. L’administration s’efforce d’y parvenir et d’en faire la promotion lors de l’élection présidentielle américaine comme l’une des réalisations du premier mandat du président Trump.


Moyenne des avis sur cet article :  1.33/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

26 réactions à cet article    


  • robert 5 août 17:03

    trump concevoir quelque chose ? cela se saurait non ?


    • phan 5 août 18:57
      Trump a dit : «  Rappelez-vous que les Iraniens n’ont jamais gagné une guerre, mais jamais perdu une négociation !  » .

      On voit bien que Trump est un ignare en histoire : l’Iran a mis une branlée mémorable à Saddam Hussein soutenu par les Conseil de Coopération du Golfe avec la complicité des marchands d’armes occidentaux.
      En déchirant l’accord sur le nucléaire, Trump veut espérer un nouvel accord, mais les Iraniens savent très bien qu’on négocie pas avec un « Escroc, raciste et menteur » selon l’ex-avocat de Trump.

      • Ilan Tavor aka Massada Ilan Tavor aka Massada 5 août 20:05

        Le Hezbollah renforce ses positions aux frontières libanaise et syrienne d’Israël, en cas d’attaque américano-israélienne sur l’Iran.
        C’est de l’esbroufe, ils savent très bien qu’a la moindre attaque sur Israel, ils signet leur arrêt de mort.


        • Cyrus (TRoll de DRame) Cyrus (TRoll de DRame) 5 août 21:40

          @Ilan Tavor aka Massada

          Israel sait aussi que l’ appui américain et Europeen sera limité ,
          et que si l’ Iran frappe ce sera a mort .


        • sls0 sls0 6 août 00:14

          @Ilan Tavor aka Massada
          En 2006 le hezbollah a foutu une branlée à l’armée israélienne. Depuis ils ont eu le temps d’améliorer leurs défenses et tactiques. Ils ont franchement amélioré le nombre, la portée et la précision de leurs missiles.
          La bonne manière de perdre est de sous estimer son ennemie. Un chance pour Israël que leur état major ne pense pas comme vous.


        • Cyrus (TRoll de DRame) Cyrus (TRoll de DRame) 6 août 00:24

          @sls0

          Ca fait des année que les israélien entraîne le Hezbollah et lui dévoile la plupart de ses techniques militaire ...

          Le hezbollah n’ aurait jamais autant progressé sans le harcèlement israélien . 



        • cathy cathy 5 août 22:11

          Personne ne veut y aller et surtout pas l’Europe. Macron n’engagera pas la France dans une guerre contre l’Iran, à cause de son électorat, et c’est tant mieux, la vie n’est pas un long fleuve tranquille (conséquences). 

          Israël est venu au secours de l’Iran pendant la guerre d’Irak contre Sadam Hussein, mais à présent les pions sont posés, et c’est au tour de l’Iran. Qui veut aller se battre pour Israël ? 


          • Traroth Traroth 6 août 13:13

            @cathy
            Macron fera ce que son maître étasunien lui dira de faire. Ni plus, ni moins.


          • Christian Labrune Christian Labrune 6 août 00:08

            La première est de gagner du temps et de donner aux mollahs la corde avec laquelle ils peuvent se pendre.

            ====================================

            Excellente formule ! On se demande bien en effet quelle sorte de contrat les Iraniens pourraient en ce moment négocier avec les Américains ! Ce serait ce qui s’appelle un « contrat léonin », et rien d’autre qu’une reddition sans conditions. S’ils veulent éviter de perdre la face par une capitulation en rase campagne, ils n’ont plus qu’à laisser se développer voire favoriser les mouvements populaires qui les obligeront, comme autrefois le shah, à quitter le pays, en espérant pouvoir jouir quelque part de leurs avoirs depuis longtemps convertis en dollars dans les banques occidentales.

            Avec un état qui menace explicitement et froidement d’en détruire un autre comme le fait l’Iran depuis des années, ce qui est très loin de la politique de dissuasion admise depuis la dernière guerre (si on nous attaque, mais seulement dans ce cas, ça fera très mal) il n’est absolument pas décent de négocier comme l’avaient fait les Européens et l’administration Obama, lesquels admettaient ipso facto la possibilité de vivre indéfiniment sous une pareille menace et même, comme le font encore les Européens, celle de continuer à engraisser économiquement un régime néo-nazi ennemi de toute la planète. En pareil cas, on tire dans le tas, et sans sommation, comme il est désormais admis de le faire face à des groupes terroristes. 

            Désormais complètement affaibli par les sanctions, le régime des mollahs est à l’agonie. Il n’a plus du tout les moyens de ses ambitions génocidaires. Il est comme un gros poisson que le pécheur épuise au bout de sa ligne, qui se débat encore un peu, mais finira tôt ou tard au fond de l’épuisette.

            Ca m’étonnerait beaucoup qu’il ne faille pas, en réponse à quelques derniers soubresauts de la bête, quelques missiles bien envoyés sur quelques sites nucléaires judicieusement choisis, mais de toute façon, pour l’ayatollarchie, c’est la fin des haricots.


            • Cyrus (TRoll de DRame) Cyrus (TRoll de DRame) 6 août 01:37

              @Christian Labrune(petrol ANE)

              voila comment trump voit le dossier du moyen orient ...Petrol  lol


            • Traroth Traroth 6 août 13:14

              @Christian Labrune
              Vous faites allusion aux propos qu’Ahmadinejad... n’a jamais tenu, j’imagine.


            • sls0 sls0 6 août 00:19

              Comique, il y en a qui font encore attention aux tweets de Trump. C’est pour ses électeurs les tweets.

              Du prémonitoire de la part de Coluche au sujet de Trump : https://youtu.be/l8KQG_kmKD0


              • samy Levrai samy Levrai 6 août 10:39

                Quand les américains ont ils gagné une guerre ? quand ont ils gagné une négociation ?

                Je ne vois que des échecs depuis 70 ans...


                • mmbbb 11 août 16:11

                  @samy Levrai abruti Les europeens n ont pas ete foutu d arrêter la guerre en Yougoslavie 

                  C est toi avec ta capacite a te battre qui serait alle s interposer entre les diverses factions T es un sacre rigolo Tu n aurais pas tenu une journee Cela aurait debarrassé le plancher Cela n aurait pas ete un grosse perte .

                  Les americains sont intervenus et la guerre a ete conclu par les accords de Dayton et non par un accord francais 

                  T es quand meme une sacre buzze .


                • Ilan Tavor aka Massada Ilan Tavor aka Massada 6 août 11:19

                  Le Hamas et l’Iran sont parvenus à un accord en cas de guerre avec Israël.
                   
                  Le Hamas et l’Iran sont parvenus à un accord permettant au groupe terroriste basé à Gaza d’ouvrir un front de guerre contre Israël depuis Gaza en cas de conflit avec les alliés de l’Iran à la frontière nord de l’Etat juif.
                   

                  C’est un secret pour personne …. pour l’Iran le Hamas n’est que de la chair a canon.
                   

                  Nous somme parfaitement préparé à guerroyer sur plusieurs fronts simultanément.


                  • Traroth Traroth 6 août 13:15

                    @Ilan Tavor aka Massada
                    Le Hamas n’est qu’une créature d’Israël.


                  • Cyrus (TRoll de DRame) Cyrus (TRoll de DRame) 6 août 14:46

                    @Ilan Tavor aka Massada

                    Vous n’ êtes même pas prêt a gérer une vrai rébellion des palestinien qui ne sont qu’ une poignée désarmés .

                    Imagine tu ce que va donner une armée iranienne pas trop mal equipé et 10 fois plus nombreuse si la seule solution pour elle est de venir porter le combat sur le sol palestinien ? 

                    Aller vous sortir la bombe nucleaire pour detruire votre propre pays ... ???
                    ...Ca va pas le faire ....


                  • Ilan Tavor aka Massada Ilan Tavor aka Massada 6 août 14:48

                    @Cyrus (TRoll de DRame)
                     
                    Arrete de raconter n’importe quoi, ça n’a aucun interet
                    C’est décevant de ta part


                  • adeline 6 août 17:23

                    @Cyrus (TRoll de DRame)
                    ne pas exagérer , cela me rappelle la 1ère guerre d’Irak, on attendais l’apocalypse et pschitt rien du tout, quelques skud sur Israel et puis rien, François Heisbourg s’était planté dans les grandes largeurs à ce sujet, pour l’Iran ce sera probablement la même.


                  • Cyrus (TRoll de DRame) Cyrus (TRoll de DRame) 6 août 19:57

                    @adeline

                    C’ est exact , mais saddam hussein pensait avoir interet a faire profil bas tout comme khadafi ...

                    La on as l’ exacte contraire , l’ intérêt de l’ iran est de réagir avant d’ être écrasé.
                    Turquie syrie , peuvent y voir leur intéret.

                    Le seul moyen de désamorcer ca serait d’ alléger les sanction iranienne .
                    L’ iran , pourrait se debarasser de la theocratie ... elle n’ en as plus pour longtemp.

                    Tant qu’ USA et ISRAEL refuse , la crise est la et bien plus mortelle qu’ on ne peut le penser .Et on obtient l’ effet inverse , on renforce le regime des mollah et le risque pour israel et ses peuples .


                  • Cyrus (TRoll de DRame) Cyrus (TRoll de DRame) 6 août 20:05

                    @Ilan Tavor aka Massada

                    J’ aime bien quand tu me tutoie .... 

                    Tu as certainement vu que le sultan turque est tres interessé sur les territoire kurde , il prend prétexte d’ Israël pour opérer des action préventive contre les kurde .

                    Il me semblent qu’ on avait pas mal parler du danger a vouloir faire tomber trop vite l’ iran ...

                     


                  • Traroth Traroth 6 août 13:07

                    « Rappelez-vous que les Iraniens n’ont jamais gagné une guerre, mais jamais perdu une négociation ! »

                    La guerre Iran-Irak a été déclenchée par l’Irak, qui ne l’a pas gagné. L’Iran n’a pas envahi l’Irak, mais il est discutable que ça ait jamais fait partie de ses intentions. A partir de là, on peut donc bien dire que l’Iran a gagné la guerre Iran-Irak.


                    • Traroth Traroth 6 août 13:10

                      « L’œil d’homme d’affaires de Trump, son habileté à négocier, est la force motrice pour entrer dans une bataille négociée »

                      HAHAHA ! Celle-la elle est bien bonne ! Vous m’aurez au moins fait rigoler, c’est déjà ça ! smiley 

                       smiley 

                       smiley 

                       smiley 

                       smiley 

                       smiley 

                       smiley 

                       smiley 

                       smiley 

                       smiley 

                       smiley

                      Trump et « habileté à négocier »...


                      • phan 7 août 12:30
                        Si beaucoup espéraient ou craignaient que Poutine « vende » l’Iran en échange de la Syrie, ils ont été déçus/soulagés. L’inédit sommet tripartite Russie-Israël-USA, lors duquel Washington et Tel Aviv étaient censés convaincre Moscou de lâcher l’Iran, a accouché d’une souris. Pire ! l’envoyé russe, Nikolaï Patrouchev, a renvoyé Bolton & Co dans les cordes :
                        « L’Iran a toujours été et demeure notre allié, avec qui nous développons nos relations dans un contexte aussi bien bilatéral que multilatéral. Nous croyons donc qu’il est inadmissible de qualifier l’Iran comme la principale menace de la région et de le mettre sur le même plan que l’Etat Islamique ou d’autres organisations terroristes. »
                        L’ami Nikolaï en a rajouté une couche en déclarant que, selon les données militaires russes, le drone US était bien dans l’espace aérien iranien et que les accusations américaines contre Téhéran concernant l’attaque de pétroliers étaient « de piètre qualité et peu professionnelles ». Pan, sur la moustache de Bolton qui, avec son siamois israélien, ne s’attendait visiblement pas à se faire reprendre aussi vertement. Voilà qui n’a pas dû lui arriver très souvent dans sa carrière...
                        Échec et Mat : Téhéran et Moscou se seraient mis d’accord pour ouvrir deux bases navales et une base aérienne russes en Iran ! L’emplacement, sur le Golfe persique, est stratégique au possible : Bouchehr et Chabahar, encadrant le détroit d’Ormuz.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès