• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Covid-19 : constat sur un krach planétaire. Quelle est la réalité (...)

Covid-19 : constat sur un krach planétaire. Quelle est la réalité ?

JPEG

 

 1) Les événements se sont accélérés ce 12 mars 2020. Donald Trump décida de fermer les frontières, occasionnant une onde de choc boursière d’une puissance sans précédent. Le 11 septembre parait bien anodin à cet égard. Puis le président Macron s’est expliqué au 20 heures. Les Français sont de plus en plus inquiets alors que les observateurs sont sidérés et tentent d’effectuer un point sur ce krach, du moins ceux qui ont encore un peu d’aplomb pour regarder en face l’état la situation et tenter de dire la réalité, tels des gens pris dans un accident automobiles puis essayant de faire un constat pour l’assurance. Mais il n’y a rien à gagner à ce jeu ; juste donner à penser. Les assurances ne remboursent pas les accidents planétaires de cette nature. Souvent les peuplent paient l’addition laissée par les acteurs inconséquents de l’Histoire.

 

 2) Ce n’est pas facile de dire « une vérité » s’il en est, en si peu de lignes, car des zones d’ombre persistent encore derrière la « scène du crime planétaire ». Et pourtant, nous avons les éléments pour savoir un peu ce qu’il en est. Globalement, un nouveau virus est apparu à Wuhan. Les autorités chinois ont minimisé au départ puis ont dramatisé et ont joué la comédie du peuple vaillant qui combat le démon viral. Cela fait réfléchir à un pays dont l’information est encadrée et ne peut converger vers une émergence de vérité alors qu’en France, nos médias tant décriés ont certes, affolé et livré des chiffres sans les interpréter comme il convient, mais ont aussi ouvert des espaces médiatiques inestimables aux analystes qui n’ont pas lésiné avec leur intelligence pour déminer la panique. Cette fois, une dissonance étonnante s’est dessinée et c’est un signe que notre pays a encore de bons réflexes démocratiques. Les opinions divergentes des experts et observateurs ont pu s’exprimer.

 

 3) Le virus s’est propagé et pour la première fois de l’histoire sanitaire, des analyses virales ont été effectuées de manière systématique, puis les chiffres furent répercutés dans les journaux, ce qui a produit une caisse de résonance à la fois sanitaire et médiatique. Les décès comptabilisés ont été reliés à la caisse de résonance médiatique qui a amplifié la panique. Surtout que des personnalités se sont retrouvées infectées et sont apparues sur tous les écrans. En temps normal, un ministre qui attrape une grippe passe au travers des radars médiatiques mais pas quand il attrape un Covid-19. Et ça change tout !

 

 4) Le tableau clinique fourni par les médecins hospitaliers montre que le Covid-19 se présente comme une grippe sévère qui affecte les sujets à risque comme n’importe quelle grippe saisonnière mais avec une sévérité qui situe le Covid-19 dans la fourchette haute. En 2017 la surmortalité grippale a été évaluée à quelque 20 000 décès bien que le chiffre ne soit pas tangible tant le nombre de virus respiratoires circulent, quelque 20 selon les infectiologues. Le HCoV-19 n’est qu’un « virus respiratoire » de plus, circulant depuis décembre 2019. Le tableau clinique est sévère certes mais n’indique pas une menace particulière. Les patients affectés et placés en soins intensifs sont les mêmes que ceux infectés par les autres « virus respiratoires » circulant. Au final, le tableau clinique semble assez « courant » mais plus sévère que la moyenne. Il vient juste se surajouter au tableau résultant des autres affections respiratoires. Ce qui se traduit par la crainte légitime mais pas forcément justifiée d’un engorgement des systèmes de soins intensifs.

 

 5) La saturation des systèmes de soins est causée par la sévérité de l’affection mais aussi par la panique qui a propulsé des tas de gens testés viropositifs dans le système de soins hospitaliers alors qu’ils n’avaient rien à y a faire. Les autorités ont leur part de responsabilité dans cette affaire avec une gestion plutôt médiocre de la situation. C’est peut-être ce qui s’est passé en Italie ou en Iran, pays par ailleurs connus pour avoir des systèmes politiques défaillants et par ricochet des systèmes de soins faillibles. En Allemagne, en Corée du sud, au Japon ou en France, la gestion fut sans doute plus appropriée. Cette pandémie est aussi un révélateur des régimes politiques. La réaction de Trump montre que les Etats-Unis sont un peu atteints par cette « douce déraison diffuse » mais nous le savions. 

 

 6) Le Covid-19 est actuellement une pandémie moyennement sévère dont l’impact a été amplifié d’une manière colossale par la conjonction de plusieurs facteurs qu’il est possible d’analyser et de comprendre. Le problème premier n’est pas sanitaire mais psycho-politique et psychosocial et nous l’avions pressenti. Les données cliniques ont livré quelques enseignements. Nonobstant les morts qui ne sont jamais des bonnes nouvelles pour les proches, le Covid-19 n’est pour l’instant qu’une affection respiratoire sévère qui finira par se normaliser, le virus de 2019 devenant alors un des HCoV ordinaires circulant depuis des lustres. Autant attraper le virus pour être immunisé.

 

 7) Il faut maintenant expliquer cet emballement de la planète. C’est à portée de vue pour un philosophe ayant les vérités tombant sous les yeux sous réserve qu’il s’y soit préparé. L’affaire est à peu près claire sur le plan sanitaire. En revanche, les ondes de choc politiques et économiques risquent d’impacter les sociétés bien plus gravement que le virus. Il faut maintenant réparer les « inconséquences » des acteurs du système et surtout tenir le choc. Ce qui suggère ce constat ; les acteurs du système créent parfois les problèmes puis se targuent d’être les acteurs providentiels capables de les résoudre. Et l’opinion opine, comme elle l’a fait depuis des lustres. Ce qui prouve une autre chose, c’est que la civilisation est malade sans être gravement atteinte. Le monde est devenu anxieux et cette anxiété s'est propagée par les médias et nombre de journalistes qui ont délaissé la raison depuis un bon moment. Etre observateur dans une salle de rédaction, est-ce aussi prendre le risque de sombrer dans l’obsession au détriment de la Raison ?

 

 8) Il serait bon d’expliquer cet épisode du Covid-19 maintenant devenu un événement historique dont nous n’avons pas tous les éléments pour bien comprendre le fonctionnement des machines sociales du 21ème siècle.

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.71/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

37 réactions à cet article    


  • jymb 13 mars 09:25

    Un constat cynique mais bien réel, ceux qui ont des liquidités vont faire d’excellentes affaires boursières en achetant à bas prix des actions rentables..tout les krachs sont suivis d’un rebond proportionnel, parfois trés rapide étant donné justement l’emballement des logiciels et algorithmes de vente et d’achat

    Pas perdu pour tout le monde ...


    • rita rita 13 mars 09:28

      Un krach planétaire, les bourses dévissent et les banquiers voraces suivent dans la chute, mais n’ayez crainte les peuples vont venir à leur secours !

      Comme d’habitude !



      • pacem 13 mars 09:52

        @Thom Baydhuly

        Obliger les lecteurs à passer par googlenews pour accéder à une page de 20minutes.fr ? smiley


      • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 13 mars 09:47

        «  les acteurs du système créent parfois les problèmes puis se targuent d’être les acteurs providentiels capables de les résoudre.  »

        très juste et approprié à la situation

        mais c’est peut-être encore pire que ça

        ça ne serait pas la première fois dans l’histoire que des stratagèmes tordus échappent à leurs initiateurs et fassent des ravages dans leurs propres rangs

        les effets pervers sont souvent pires que les effets directs, et non prévus

        Les métaphores mythologiques en témoignent.

        Zeus avait offert Pandore comme épouse à Épiméthée

        Pandore avait dans ses bagages une boîte mystérieuse que Zeus lui avait interdit d’ouvrir.

        Cette boite contenait tous les maux de la terre, notamment la Vieillesse, la Maladie, la Guerre, la Famine, la Misère, la Folie, le Vice, la Tromperie, la Passion, l’Orgueil ainsi que l’Espérance.Mais Pandore a cédé à la curiosité et ouvert la boîte, libérant ainsi les maux qui y étaient contenus. Elle a voulu refermer la boîte pour les retenir, mais, il était trop tard, et l’Espérance, plus lente à réagir était restée enfermée.


        • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 13 mars 09:55

          @Séraphin Lampion

          NB :Zeus, c’est le nom grec de Jupîter


        • troletbuse troletbuse 13 mars 10:19

          @Séraphin Lampion
          Pour Micron, c’est Zesus


        • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 13 mars 10:35

          @troletbuse

          Zéssuss ?



        • pacem 13 mars 10:00

          @Bernard Dugué "La saturation des systèmes de soins est causée par la sévérité de l’affection mais aussi par la panique qui a propulsé des tas de gens testés viropositifs dans le système de soins hospitaliers alors qu’ils n’avaient rien à y a faire"

          Non, votre déni et votre insistance à comparer cette épidémie à la grippe saisonnière est inquiétante ! smiley

          Une analyse détaillée de deux spécialistes français, Laurent Lagrost, Directeur de recherche à̀ l’INSERM et Didier Payen, ancien chef du service d’anesthésie-réanimation de l’Hôpital Lariboisière à Paris.

          "Que faut-il en déduire enfin ? Que le diagnostic précoce, sur une très large échelle et y compris chez des patients asymptomatiques, permettrait d’identifier et d’isoler très tôt les sujets porteurs dans des conditions appropriées en terme de confinement et d’acceptation psychologique."


          • Bernard Dugué Bernard Dugué 13 mars 11:05

            @pacem Rien n’indique que le Covid-19 est beaucoup plus sévère qu’une grippe
            des tas d’articles l’affirment, des médecins le disent. Par exemple cet extrait : « Toux, douleurs, fièvre… Malgré des symptômes proches, il est faux de penser que la maladie provoquée par le coronavirus n’est rien d’autre qu’une banale grippe : elle semble plus mortelle, ses formes graves peuvent toucher des catégories de patients plus larges et il n’existe pas de vaccin, soulignent les experts  »

            Trois choses à critiquer : le « elle semble » : la mortalité est largement surévaluée par un facteur 5 à 20. Les formes graves se retrouvent aussi dans la grippe. Une étude clinique d’ici quelques mois montrera ce qu’il en est. Il serait bon qu’une estimation tombe dans quelques semaines. Des gens jeunes et sans antécédents sont hospitalisés pour une grippe. Quant au vaccin, son efficacité est modérée. Mais en dramatisant la situation, on nous prépare peut-être une vaccination obligatoire pour le Covid-19 ce qui serait discutable
            Pour l’instant, malgré les dires, aucun élément ne penche en faveur d’une gravité majeure du Covid 


          • Bernard Dugué Bernard Dugué 13 mars 11:17

            @Bernard Dugué Et je précise bien évidemment qu’une fois l’épidémie achevée, le bilan clinique et statistique fait état d’une gravité bien supérieure du Covid-19, alors je reconnaîtrai mon erreur. Aucun souci sur ce point. Pour H1N1 je ne m’était pas trompé mais comme dit l’adage, on ne gagne pas à tous les coup. Quoique, ce n’est pas vraiment un jeu que cette drôle d’affaire


          • pacem 13 mars 11:37

            @Bernard Dugué « Pour l’instant, malgré les dires, aucun élément ne penche en faveur d’une gravité majeure du Covid »

            Votre déni me laisse sans bras pour argumenter smiley

            Quelle serait votre critique « scientifique » de l’analyse que j’ai postée plus haut  ?


          • Bernard Dugué Bernard Dugué 13 mars 12:27

            @pacem
            Je commence par cet extrait du texte écrit par ces deux médecins
            « Il demeure que la grippe saisonnière tue entre 6,000 et 15,000 personnes chaque année dans notre pays pour un taux de mortalité de l’ordre de 0,1%, soit 20 à 25 fois plus faible que le taux de mortalité évalué pour l’instant pour le SARS-CoV-2. »

            Le taux de mortalité de la grippe est sans doute sous-évalué, il est calculé avec les remontées des médecins sans s’assurer que le virus est présent. Des études indiquent une présence de quelque 30% ce qui pousse à multiplier par trois la mortalité grippale causée par le virus
            Le taux de mortalité du corona est largement surévalué. Le souci étant qu’il se propage assez facilement.
            Ce qui nous fait deux données approximatives 


          • Bernard Dugué Bernard Dugué 13 mars 12:30

            @Bernard Dugué
            Le SARS-CoV-2 est plutôt discret et très contagieux. Il sera donc difficile à contenir. Son affinité pour les cellules humaines et pour le récepteur ACE-2 (l’enzyme de conversion de l’angiotensine), sa porte d’entrée dans la cellule, serait 10 à 20 fois plus élevée que celle du SRAS-CoV, d’où une très forte transmissibilité, y compris par des sujets asymptomatiques

            là c’est parfait, cette info est scientifique
            Notably, the external subdomain of the 2019-nCoV receptor-binding domain was more similar to that of SARS-CoV. This result suggests that 2019-nCoV might also use angiotensin-converting enzyme 2 (ACE2) as a cell receptor. 

            https://www.thelancet.com/journals/lancet/article/PIIS0140-6736(20)30251-8/fulltext


          • pacem 13 mars 12:33

            @Bernard Dugué "Le taux de mortalité de la grippe est sans doute sous-évalué, il est calculé avec les remontées des médecins sans s’assurer que le virus est présent. "

            Là, vous faites une erreur de logique, il est au contraire mathématiquement sur-évalué !


          • Bernard Dugué Bernard Dugué 13 mars 12:34

            @Bernard

            Le SARS-CoV- 2 infecte toutes les classes d’âge, mais de façon différenciée. 87% des patients ont entre 30 et 79 ans, alors que moins de 1% sont dans la classe d’âge inférieure à 10 ans. La fréquence des formes sévères et le taux de mortalité augmentent avec l’âge (15% chez les patients de plus de 80 ans et 8% chez les patients entre 70 et 79 ans) (2).

            Il est donc temps de se questionner sur l’origine de l’hétérogénéité de la réponse des individus face à ce virus, entre l‘absence de symptôme et la survenue d’un état grave potentiellement mortel. 

            Ce tableau assez incomplet est similaire à celui de la grippe avec une différence notable, la quasi absence des sujets très jeunes, moins de 20 ans, dans les cas graves


          • pacem 13 mars 12:54

            @Bernard Dugué « là c’est parfait, cette info est scientifique »

            Et donc, vous tirez quoi de ces deux points ?

            Le SARS-CoV-2 est plutôt discret et très contagieux. Il sera donc difficile à contenir.

            sa porte d’entrée dans la cellule, serait 10 à 20 fois plus élevée que celle du SRAS-CoV, d’où une très forte transmissibilité, y compris par des sujets asymptomatiques


          • Bernard Dugué Bernard Dugué 13 mars 13:08

            @pacem C’est une bonne et une mauvaise nouvelle
            bonne parce que l’épidémie devrait se terminer plus rapidement, une fois tous les hôtes affectés et on l’espère, immunisés. De plus, cela laisse penser que le nombre d’infectés est 10 à 20 fois supérieur au cas détectés, d’où une mortalité divisée d’autant
            C’est une mauvaise nouvelle pour le système de soins hospitaliers car le flux d’entrant risque d’être important mais certainement maîtrisable. Il faut accueillir uniquement les patients dont le diagnostic de gravité le justifie


          • pacem 13 mars 13:17

            @Bernard Dugué « et on l’espère, immunisés »

            Sur ce point, c’est plutôt des doutes qu’a la communauté scientifique, non ?


          • In Bruges In Bruges 13 mars 11:48

            @ Dugué

            Il serait temps d’aller vous reposer, maintenant.

            Vous ne croyez pas que vous avez assez écrit de conneries depuis deux semaines ?

            Non ?


            • floyd floyd 13 mars 12:26

              « Il faut maintenant expliquer cet emballement de la planète  »

              C’est très simple : les gens sont des moutons qui se font manipuler très facilement par la peur. Quand les gens ont peur, ils ne réfléchissent pas et suivent ce qu’on leur dit de faire. Les politiciens et les merdias et utilisent donc cet aspect pour imposer leur programme. On l’a vu toutes ces années avec l’écologie et le réchauffement climatique et maintenant cela continue avec cette ’pandémie’.

              En général, je ne suis pas spécialement conspirationniste, mais je dois dire qu’en ce moment les conspirationnistes marquent des points. Je ne sais pas ce qu’il y a derrière ces événements, mais il faut être totalement décérébré pour ne pas voir qu’il y a une immense manipulation mondiale qui se déroulent sous nos yeux.


              • Gollum Gollum 13 mars 12:40

                @floyd

                pour ne pas voir qu’il y a une immense manipulation mondiale qui se déroulent sous nos yeux.

                Manipulation mondiale ? Par qui ? Tous les gouvernements unis (ce serait bien la première fois) pour manipuler ?

                Mais est-ce que vous vous rendez compte de l’ânerie que vous proférez ?

                Décidément, en plus d’une épidémie de covid-19, on a une épidémie de complotisme débile qui fait des ravages dans bien des cerveaux.. (enfin, cerveaux.. boîte crânienne vide plutôt)


              • pallas 13 mars 12:41
                Bernard Dugué

                Bonjour,

                Je ne veux pas paraitre méchant, mais le coronavirus, le Krach planetaire, c’est votre problème et non le miens

                La France va perdre son siege à l’OTAN et l’ONU, c’est chose acté.

                L’Arabie Saoudite se fait laminé par sa guerre au Yémen, sur le point d’être envahie et aussi financièrement via le pétrole par La Russie.

                 smiley

                La suite la guerre civil

                Salut


                • Bernard Dugué Bernard Dugué 13 mars 13:20

                  @pallas Il existe un réseau neuronal qu’on appelle le réseau de saillance et qui est le moins connu
                  Il produit dans la conscience les signaux qui sautent aux yeux
                  Chacun sélectionne les signaux
                  J’ai une petite toux et ça m’arrive parfois. Mais cette fois, je reconnais une petite inquiétude. Mon réseau de saillance qui fonctionne avec le réseau de la mémoire à long terme a certainement été impacté par toutes ces infos que j’ai suivie
                  Je vais prendre le vélo pour tester mon souffle. Pour l’instant 37.2 ce matin !


                • pallas 13 mars 13:47

                  @Bernard Dugué

                  On peut nommé cela « L’effet Werther »

                  Il ni a pas d’humains ici, cette espèce n’existe plus depuis fort longtemps.

                  Ne restant que des êtres défectueux.

                  Comme c’est amusant

                  Les dégénérés ont peur de mourir ou peur de ne pas être immortel ?

                  Salut


                • BA 13 mars 15:05

                  Un article très important :


                  Coronavirus : la France n’a pas encore pris la mesure du danger.


                  Journalistes français en Italie : « Pour que la France prenne enfin la mesure du danger. »


                  Journalistes en Italie pour des médias français et francophones, nous couvrons depuis le début la crise épidémique du coronavirus dans la péninsule. Nous avons pu constater la progression fulgurante de la maladie et avons recueilli les témoignages du personnel de santé italien. Beaucoup nous font part de la situation tragique dans les hôpitaux, les services de thérapie intensive saturés, le triage des patients, ceux – les plus faibles – que l’on sacrifie faute de respirateurs artificiels suffisants.


                  Par conséquent, nous considérons qu’il est de notre responsabilité d’adresser un message aux autorités publiques françaises et européennes pour qu’elles prennent enfin la mesure du danger.


                  Tous, nous observons en effet un décalage spectaculaire entre la situation à laquelle nous assistons quotidiennement dans la péninsule et le manque de préparation de l’opinion publique française à un scénario, admis par l’énorme majorité des experts scientifiques, de propagation importante, si ce n’est massive, du coronavirus.


                  Hors d’Italie aussi, il n’y a plus de temps à perdre. Nous estimons qu’il est de notre devoir de sensibiliser la population française.


                  Souvent, les retours qui nous arrivent de France montrent qu’une grande partie de nos compatriotes n’a pas changé ses habitudes. Ils pensent qu’ils ne sont pas menacés, surtout lorsqu’ils sont jeunes.


                  Or, l’Italie commence à avoir des cas critiques relevant de la réanimation dans la tranche d’âge 40-45 ans. Le cas le plus éclatant est celui de Mattia, 38 ans, sportif et pourtant à peine sorti de dix-huit jours de thérapie intensive. Il est le premier cas de Codogno, fin février, au cœur de la zone rouge dans le sud de la Lombardie.


                  Par ailleurs, certains Français n’ont pas conscience qu’en cas de pathologie grave, autre que le coronavirus, ils ne seront pas pris en charge correctement faute de places, comme c’est le cas en Italie depuis plusieurs jours. Soulignons aussi que le système sanitaire impacté aujourd’hui est celui du Nord, soit le meilleur d’Italie, un des meilleurs en Europe.


                  La France doit tirer les leçons de l’expérience italienne.


                  https://www.liberation.fr/planete/2020/03/12/journalistes-francais-en-italie-pour-que-la-france-prenne-enfin-la-mesure-du-danger_1781450


                  • Bernard Dugué Bernard Dugué 13 mars 15:34

                    @«  »« Or, l’Italie commence à avoir des cas critiques relevant de la réanimation dans la tranche d’âge 40-45 ans. Le cas le plus éclatant est celui de Mattia, 38 ans, sportif et pourtant à peine sorti de dix-huit jours de thérapie intensive. Il est le premier cas de Codogno, fin février, au cœur de la zone rouge dans le sud de la Lombardie. »«  »

                    Des cas comme ça, il y en a chaque année avec la grippe, pas beaucoup, quelques dizaines, mais un seul qui est médiatisé jette le trouble

                    «  »«  »Par ailleurs, certains Français n’ont pas conscience qu’en cas de pathologie grave, autre que le coronavirus, ils ne seront pas pris en charge correctement faute de places, comme c’est le cas en Italie depuis plusieurs jours«  »«  »

                    Faut décompresser, calmez-vous, allez dans votre frigo, vous trouvez bien une bonne bière.
                    Vous allez saturer les cellules psychologiques qui ont fort à faire ces temps-ci !


                  • ZXSpect ZXSpect 13 mars 15:49

                    @BA
                    .

                    Bruno Arfeuille ne fait aucun commentaire personnel et pertinent.

                    .

                    Il ne se plait qu’à faire des copiés-collés (7 de cet article de Libé) de toute information anxiogène repérée sur le web.

                    .

                    Tristement inutile et malsain !


                  • ZXSpect ZXSpect 13 mars 19:54

                    @ZXSpect
                    .
                    ce Bruno Arfeuille pourrait au moins justifier sa démarche de copiés-collés
                    .
                    sinon nous gratifier d’un article pertinent


                  • pallas 13 mars 16:24
                    Bernard Dugué

                    Soyons sérieux,

                    Le coronavirus n’est rien

                    Sa ne change rien en l’affaire que La France est responsable de la seconde guerre mondial, avec la Grande Bretagne.

                    Ces dernières décennies ont montré cette vérité.

                    La France et l’Allemagne fondateurs de l’Europe, le pays Collabo et celui Maitresse et la traitresse ( Grande Bretagne).

                    C’est chose normal ce qui arrive.

                    On ne joue plus dans cette cours des petits de 1939, celle ci est la cours des grands.

                    L’homme nouveau promeut par les nazis est un psychopathe, cheveux blonds, yeux rouges, déficient mentalement, physiquement faible.

                    Vous voila au pieds du mur

                    Salut


                    • tobor tobor 13 mars 17:58

                      Il me semble qu’on est essentiellement dans un « exercice » à l’échelle planétaire, ou comment le politique allié aux médias a le pouvoir de tout bloquer avec le consentement de la masse.
                      La particularité de cette grippe est essentiellement qu’elle a un nom et une traçabilité que tout le monde connaît...


                      • pallas 13 mars 18:43

                        @tobor

                        La Bete

                        Salut


                      • Le421 Le421 13 mars 19:35

                        Règle de base...

                        Ceux qui n’ont rien ou peu à perdre perdront peu.

                        Les autres.

                        Ben, jusqu’à présent, ils n’avaient rien à branler des premiers, alors...


                        • BA 13 mars 20:49

                          Etats-Unis : Donald Trump déclare l’état d’urgence sur tout le territoire.


                          Donald Trump déclare l’état d’urgence nationale.


                          Cette déclaration permettra de mettre 15 milliards de dollars dans la lutte contre l’épidémie. 


                          https://www.20minutes.fr/monde/2739139-20200313-coronavirus-direct-france-prend-tournant-lutte-contre-epidemie



                          • BA 13 mars 23:47

                            A propos du COVID 19, Bernard Dugué écrivait ceci le mercredi 29 janvier 2020 :


                            « Coronavirus « 2019-nCoV », le démon de Jinping se propage et le monde a peur d’une banale bronchite.


                            […] Pour le reste, ne paniquez pas, il ne s’agit que d’une banale bronchite. »


                            https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/coronavirus-2019-ncov-le-demon-de-221117



                            • BA 13 mars 23:48

                              A propos du COVID 19, Bernard Dugué écrivait ceci le mercredi 29 janvier 2020 :


                              « Coronavirus « 2019-nCoV », le démon de Jinping se propage et le monde a peur d’une banale bronchite.


                              […] Pour le reste, ne paniquez pas, il ne s’agit que d’une banale bronchite. »


                              https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/coronavirus-2019-ncov-le-demon-de-221117


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès