• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Daech se tourne vers l’Afghanistan

Daech se tourne vers l’Afghanistan

Daech est revenue au centre de l’actualité et des événements. L’organisation terroriste a commis un attentat à la bombe lors d’un mariage en Afghanistan. Des dizaines de victimes innocentes ont péri dans cet attentat criminel. Il semble que cette attaque suicide barbare n’ait d’autre but que de semer la terreur et de faire passer un message fort que le groupe existe toujours en Afghanistan.

Ce style, les spécialistes le savent, est typique de Daech ; il l’avait suivi dans les premiers temps en Irak et en Syrie. Il cible les civils et sape la sécurité et la stabilité, en semant la terreur dans le plus large périmètre possible, afin de discréditer les autorités sécuritaires.

Ensuite, en l’absence de l’État, il se charge de contrôler le chaos résultant de ses pratiques. Puis il commence à mener à bien les premières étapes de son projet en appliquant la théorie de la «  gestion de la barbarie.  » La théorie sert de base intellectuelle et organisationnelle aux activités de l’organisation au cours de ses divers cycles de vie.

Après l’effondrement de son État présumé en Irak et en Syrie, Daech a compris qu’il était urgent de prouver qu’il était capable de reprendre l’action.La période à venir sera probablement marquée par une activité intense dans plusieurs zones “test.” On parle ici de la Libye, de l’Afghanistan, et peut-être du Yémen et d’autres régions frappées par le chaos, l’insécurité et l’effondrement du pouvoir étatique sous le joug des conflits sectaires et le fléau des milices armées dans ces pays.

Il ne saurait échapper à l’œil d’un observateur certains éléments révélateurs de l’attentat-suicide à la bombe perpétré en Afghanistan.

En premier lieu, les négociations se sont poursuivies entre les talibans et les États-Unis, qui sont en passe de conclure un accord visant à mettre fin à la présence militaire américaine qui a duré près de deux décennies en Afghanistan. Daech comprend que le retrait des forces américaines risque de laisser un vide sécuritaire que l’organisation exploitera et élargira. Il sera alors en conflit potentiel avec les talibans et les forces gouvernementales afghanes.

En second lieu, le récent attentat terroriste a eu lieu dans une région à majorité chiite d’Afghanistan. Daech a déjà pratiqué ce type de méthodes criminelles en Irak, en enflammant un conflit sectaire par une attaque contre les chiites pour provoquer une contre-réaction et faire éclater des confrontations. Les confrontations serviraient à recruter des membres de la population sunnite pour les faire adhérer à l’organisation. Cette pratique risque par conséquent de ruiner les efforts déployés par le gouvernement afghan pour instaurer la sécurité et la stabilité et éradiquer les facteurs de sédition dans un pays qui a souffert depuis des décennies de maintes guerres et de conflits.

Le danger de Daech n’est pas aussi facile à éliminer que l’on pourrait imaginer. Abu Bakr al-Baghdadi a fait une apparition récente en mai, révélant la poursuite du “djihad” de l’organisation et promettant de mener une guerre d’attrition contre ses «  ennemis.  »

Ces organisations battues ne baissent pas les bras ; leur idéologie diffère de celle des États. Elles se nourrissent du prétendu « djihad » et ses membres tirent leurs sources de financement de la poursuite de la réalisation de leurs idées, soit par intérêt personnel, soit sous le pilotage d’entités à intérêt transnational ou par convergence des objectifs de ces deux parties, ce qui est souvent le cas.

L’Afghanistan est un foyer vital pour l’organisation, en raison de la faiblesse du développement, du manque d’emprise de l’État et du contrôle des talibans dans de bien des régions. On pense aussi que le groupe trouvera l’appui de plusieurs acteurs étrangers qui ont intérêt à la fois à juguler l’influence des talibans et à agiter l’épouvantail qui est cette organisation dans le contexte du jeu des nations et des conflits stratégiques qui ont fait sombrer l’Afghanistan dans les maux depuis des décennies.

Certes, Daech n’a aucune «  idée  » religieuse ou politique qui puisse être débattue ou réfutée. C’est une organisation idéologique parasitaire qui se consacre à la violence et au carnage, et recrute des jeunes mécontents en quête de gloire et de vie insolite. Ce n’est pas comme les générations précédentes d’organisations terroristes ; il est particulièrement hostile à tout le monde. Le groupe a une conception aveugle contraire à la morale, aux principes et au développement de la vie civilisée et humaine, ainsi qu’à toutes les nations, sociétés et religions, quoiqu’il ait pris l’Islam pour un slogan. Ses idéologues ne voient que leurs propres intérêts et leurs rêves dans un prétendu califat qu’ils édifient sur les ruines et où ils se permettent toute chose interdite.

L’histoire a bien vu des idées aussi absurdes, et il n’y a pas d’autre solution que de les éliminer une fois pour toutes par un strict contrôle sécuritaire en conjonction avec la diminution de tels facteurs comme le sous-développement, la pauvreté, l’injustice sociale, la corruption, et le chômage. Ces conditions ont poussé ces milliers provenir de dizaines de pays à devenir membres de Daech. Le monde musulman n’est pas le seul concerné. Un grand nombre de jeunes musulmans originaires de pays occidentaux ont rejoint les rangs de ce groupe en Syrie et en Irak pour des raisons qui méritent une étude.

Même si Daech a été vaincu militairement en Irak et en Syrie, l’idée qu’il maintient est toujours en vie sous les cendres. Le maintien de son existence est l’essence même des organisations terroristes.

Ils possèdent la capacité de tailler leurs voiles en fonction des différents environnements.

Selon des estimations des services de sécurité, le nombre d’éléments de cette organisation, qui s’est répandue après la désintégration en Syrie et en Irak, varie de 20 à 30 000 combattants. Ils ne sont pas retournés dans leur pays d’origine par crainte d’être poursuivis et emprisonnés. De plus, ses cellules se sont dispersées dans des régions comme la Libye, le sud des Philippines et l’Afghanistan.

Faire pression et poursuivre Daech dans tous les pays et régions du monde est capital pour la sécurité et la stabilité mondiales. Même si son soit-disant État a disparu, son idéologie violente risque toujours de perdurer.


Moyenne des avis sur cet article :  1.52/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • samy Levrai samy Levrai 28 août 11:59

    Mais qui a créé et financé DAECH ? D’où vient armes et munitions pour cette organisation enclavée qui combat depuis si longtemps ? Pourquoi DAECH et Al Qaida sont ils sunnites ? pourquoi les takfirs sont ils sunnites ?quels sont les pays sunnites  ?


    • Emohtaryp Emohtaryp 28 août 13:27

      @samy Levrai

      Toutes ces questions sont aussi des réponses.....

      J’en aurai une autre : qui finance le bon docteur Salem pour venir faire de la propagande lénifiante sur AV ??

      Probablement les mêmes.... smiley



    • confiture 28 août 17:33

      @samy Levrai
      armes , munitions et surtout l’eau et la nourriture et les véhicules etc etc


    • Ouallonsnous ? 28 août 18:56

      @samy Levrai

      Et pourquoi ne parle t’on jamais des USA et de l’UEuropéiste qui sont les employeurs de DAECH et ses fournisseurs ?


    • Ilan Ilan Tavor aka Massada 28 août 20:43

      @Ouallonsnous ?
       
      Et qui sont les employeurs des USA et UEuropéistes ?
      Les reptiliens !!


    • JC_Lavau JC_Lavau 28 août 20:51

      @Ilan Tavor aka Massada. Merci d’un aveu aussi anti-sioniste !


    • EL Cyrus (TRoll de DRame) 28 août 21:32

      @JC_Lavau

      bientot ca va etre les men in black ...


    • Ouallonsnous ? 29 août 01:12

      @Ilan Tavor aka Massada

      Que pensez vous des sionistes ?


    • Ilan Ilan Tavor aka Massada 29 août 08:10

      @Ouallonsnous ?
       
      J’en pense beaucoup de bien !


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 29 août 12:09

      @samy Levrai
      Mais qui a créé et financé DAECH

       ?

      Les musulmans, non ? smiley


    • Ouallonsnous ? 30 août 00:42

      @Ilan Tavor aka Massada

      Vous n’avez rien compris !


    • Ouallonsnous ? 30 août 00:46

      @Ilan Tavor aka Massada

      Et qui sont les employeurs des USA et UEuropéistes ?

      Que pensez vous des sionistes ?

      Telle est la question et la réponse proposée


    • EL Cyrus (TRoll de DRame) 28 août 16:20

      Israël vous as t’ il expliquer pourquoi il n’y a plus de juif en Arabie saoudite ?

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_des_Juifs_en_Arabie_saoudite

      Une petite communauté juive y a vécu dans une ville frontalière de 1934 jusqu’en 1950. La ville yéménite de Najran a été conquise par les forces saoudiennes en 1934, absorbant de fait sa communauté juive, qui remonte aux temps pré-islamiques.

      Quand le harcèlement et la persécution sont devenus insupportables, les Juifs de Najran ont fait des plans pour quitter le pays. Le gouverneur local de l’époque, Amir Turki Ben Mahdi, a accordé aux 600 Juifs Najrani8 une journée pour soit évacuer soit ne jamais repartir. Les soldats saoudiens les ont accompagnés jusqu’à la frontière yéménite. Ces Juifs sont arrivés à Saada9, et environ 200 ont continué vers le sud, pour Aden, entre septembre et octobre 1949. Le roi d’Arabie saoudite, Abdulaziz, a exigé leur retour, mais le roi du Yémen, Ahmad bin Yahya a refusé, parce que ces réfugiés étaient Juifs d’origine yéménite. Après une installation au camp de Hashid, aussi appelé Mahane Geula, ils ont été transportés par avion en Israël dans le cadre de l’Opération Tapis Volant10.

      He bien c’ est très simple , ils ont été déporté vers Israël , et les réfractaire ont été exterminés ...


      • EL Cyrus (TRoll de DRame) 28 août 16:25

        Faire pression et poursuivre Daech dans tous les pays et régions du monde est capital pour la sécurité et la stabilité mondiales. Même si son soit-disant État a disparu, son idéologie violente risque toujours de perdurer.

        C’ etait donc une erreur de detruire les dernier bastion , puisque cela les as disseminer partout , De meme detruire l’ iran (si on y arrivait) ne ferait que creer des milions de resistant ...

        Le but n’ est donc pas l’ eradication de l’ islam , mais le control petrolier de la zone chihite .

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès