• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Davos 2018 : Yalta ou Berlin (V1.0 + V2.0) pour la République Démocratique (...)

Davos 2018 : Yalta ou Berlin (V1.0 + V2.0) pour la République Démocratique du Congo ?

 

Davos 2018 : Yalta ou Berlin (V1.0 + V2.0) pour la République Démocratique du Congo ?

Chapitre I : Avant.

-1 Avant l’élection de Donald Trump, et ce, depuis un « certain » temps, déjà, entre Barack Obama et Paul Kagamé (Président du Rwanda), tout n’était plus rose (« L’Afrique n’a pas besoin d’hommes forts mais d’institutions fortes ». Autrement dit : « Kagamé, casse-toi ! »). En plus, celui-ci s’était distancé d’avec Samantha Power (« Personne n’est indispensable !!! ». Autrement dit : « Kagamé, dégages ! »). La Fondation Clinton, elle, et sa constellation de consortiums et d’entreprises prête-noms semblaient essoufflée, peut-être même « échaudée » par son « ex-donateur potentiel » Kagamé.. De même il s’était déjà brouillé avec Susan Rice, sa très « personnelle » conseillère, « consultante » d’Intellibridge. (« Ils savent bien ce qu’ils ont à faire, nous n’aurons qu’à regarder ailleurs pendant ce temps-là » sic Susan Rice). N’empêche que Bosco Ntaganda, du Rwando-Ougandais M23, a, entre-temps, été « arrêté » et est en « jugement » à la CPI : la traîtresse ! Qu’en plus Kagamé en veuille à Madeleine Albright ce n’est pas étonnant puisqu’elle l’a plagié (en 2012) lui qui entretenait Dallaire en 1994, à propos des Tutsis de l’« intérieur » qu’il s’apprêtait à sacrifier : « du prix que ses camarades Tutsis auraient peut-être à payer pour la cause ! »[1]

-2 Vu tous ses déboires et, logiquement, Kagamé, se souvenant de Mobutu, en avait conclu clairvoyant : « Ils vous caressent dans le sens du poil, vous chantent des louanges et le lendemain, ils vous traitent de criminel »[2].

Chapitre II : Pendant.

-1 Le 9 novembre 2016, Kagamé était le premier Président africain à féliciter Trump pour son élection. Le 27 janvier 2017, celui-ci était investi 45ième Président des USA. Il était évident et le 17 septembre il se rendait à la 72ième AG de l’ONU où il snoba, ostensiblement, le Président (fraîchement réélu à 99 ;99 %) du Rwanda, ce même Kagamé, pour Trump, qu’il ne pouvait serrer la main d’un des probables ex-financiers « putatifs » de la campagne présidentielle d’Hillary Clinton. C’était encore trop tôt. Il ne pouvait pas non plus se montrer, déjà, « complice » des égéries démocrates (même ex-) du Président rwandais : Power, Rice et Albright.

-2 Le 26 janvier 2018, cependant, la veille du premier anniversaire de son mandat, Donald Trump rencontrait Paul Kagamé à Davos, lors du 48ième Forum Economique Mondial (avant une rencontre avec Netanyahu, Theresa May, George Soros et Consorts).

-3 Et comme à Yalta, la France était « outsider » bien que le « macronesque » « France is back » ait été trompeté haut et fort, dans la langue de Shakespeare. La France était « jetée » hors des « Colloques singuliers » !!!

Chapitre III : Maintenant.

-1 Colette Braeckman, écrit, dans le Soir de Bruxelles, le 16 février 2018, sous le titre :

« De mystérieux troupeaux aux portes de Kinshasa : Un déferlement, vers Kinshasa, de zébus (sic, en fait des vaches Ankole) et de leurs bouviers lourdement armés » ... « certains se demandent si ces troupeaux n’auraient pas été transportés par des C130 militaires depuis l’Ouganda où sont installées de bases militaires américaines » (Resic).

Or, lors de l’entrée des troupes rwando-ougandaises dans Kinshasa et la chute de Mobutu en 1997 : « Kinshasa avait été infiltrée par des nuées de pseudo-mendiants qui se sont avérés des militaires déguisés ». (Reresic)

-2 Rappelons d’autres faits « historiques » troublants :

2.1 - Lors de la visite de Jean-Paul II à Kigali le 8 septembre 1990, une dizaine de milliers de jeunes catholiques ougandais, s’étaient rendus à Kigali. Une fois la visite papale terminée, le « décompte » à la sortie du Rwanda vers l’Ouganda affichait un déficit de 4.000 jeunes hommes ougandais, « évaporés dans la nature ou infiltrés » (?). L’invasion du Rwanda par l’Ouganda a été lancée, trois semaines plus tard, le 1 octobre 1990 !

2.2 - Lors des convois réguliers, ravitaillant le FPR au CND à Kigali (de décembre 93 à avril 94) en bois de chauffe et BMC[3], les « femmes » du BMC se révélaient être, en fait, des « hommes déguisés » comme l’ont constaté plusieurs officiers de la Minuar, chargés des contrôles aux check - points entre Mulindi et Kigali. Hommes disparus dans la « nature » ?

2.3 - Lors du retrait des troupes de Laurent Nkundabatware de Bukavu, en janvier 2004, et la défaite du M23 de Bosco Ntaganda en mars 2013, il a été dit, sarcastiquement, dans les populations locales que « les uniformes rwando-ougandais avaient été renvoyés aux pays d’origine ».

Chapitre IV : Après

-1 Suivant Colette Braeckman : « Après les troubles, dont le cuivre était l’un des enjeux ; les guerres qui visaient le coltan et la cassitérite, on peut se demander si, derrière la situation actuelle ne se profile pas, la future guerre pour le cobalt ». Elle cite les Suisses de la Glencore, l’Israélien Dan Gertler (les diamants), Warren Buffet, la Gecamine d’Albert Yuma, les proches de Kabila et les contrats miniers chinois, etc., etc.

- 2 Des voix de plus en plus nombreuses s’élèvent en Israël pour faire la clarté sur le rôle de l’Etat Hébreux lors du génocide des Tutsi du Rwanda (« C’est pas seulement à Paris que le crime fleurit » ... comme disait Brassens). De plus la question du renvoi des 40.000 « clandestins infiltrés » en Israël, depuis 2014, vers le Rwanda (« réorientés » directement vers la Libye et finalement l’Europe (?) et/ou disparaissant dans la « nature ? ») interpelle également certains milieux israéliens progressistes.

- 3 Musévéni, Président éclairé et à vie d’une des plus anciennes républiques démocratiques à parti unique d’Afrique, estime que Trump n’a pas tout à fait tort quand il parle des « S**thole Countries ». Tandis que Louise Mushikiwabo (Minaffet Rwanda et bien qu’épouse d’un « our good guy ») joue la « shy virgin ». Quant à Kabila II et Nkurunziza (élevé au rang de « Guide suprême éternel »), si c’est pas encore un coup de Poutine il doit y avoir du Kin Jong-Un Nord-Coréen là–dessous ou pourquoi pas du Xi Jinping

 

Conclusion

Et la RDC dans tout cela ?

Il y a 140 ans exactement le « Le Congrès des Nations à Berlin »(1878) fixait le sort des Balkans. (On peut voir maintenant où cela a conduit). Sept ans plus tard c’est « La conférence de Berlin » (1885) qui fixait les frontières de l’Afrique. (On peut voir maintenant où cela a conduit). En 1945 c’était Yalta (On peut voir maintenant où cela a conduit).

A Davos, les limites du BRICS n’ont-elles pas été, elles aussi, fixées une bonne fois pour toute ? Maintenant que, là-bas, Kagamé a été adoubé grand visionnaire de l’Union Africaine, il se sait « couvert[4] » et donc chargé des "Homegrown solutions" (solutions finales « hand made » locales = machettes). Il peut poursuivre, à titre personnel, l‘Œuvre Civilisatrice de la Communauté Internationale, amie des peuples africains, comme en « leurs temps », Léopold II et Bill Clinton : balkanisation équitable, redistribution des richesses « in dignity », tangibilité des « des infâmes frontières héritées du colonialisme », « plus jamais ça ! », « où étiez-vous quand..... ? », défense de nos valeurs culturelles de liberté et de démocratie, ZLEC « transparente », à la clé .... etc. ,etc.

Cela donnera à Paul Kagamé, vis-à-vis de cette Communauté, l’opportunité d’agir en bon « flic » qui s’engage dans tout ce qui est nécessaire pour instaurer une « paix » - une « paix » sous l'hégémonie capitaliste occidentale. Le Rwanda, à défaut de devenir le Singapour rêvé de Kagamé ne pourrait-il devenir l'Israël d'Afrique, et l'Afrique peut-être le Moyen-Orient V. 2.0 ?. Et pour paraphraser Victoria Nuland « Fuckc the BRICS, exactly ! ». Et pour encore paraphraser Franklin D Roosevelt : « ces “S**thole countries” doivent rester nos “s**thole countries”.

Donc : Davos 2018 = Berlin 1878 + Berlin 1885 + Yalta 1945

CQFD.

 

[1] Général Roméo Dallaire . « J’ai serré la main du Diable » p 632

[2] Allocution de Kagamé au « CND » après la diffusion du documentaire Rwanda’s Untold Story (Producer Director John Conroy en 2014) (et accessoirement de son interview de Sackur en 206)

[3] BMC = Bordel Militaire de Campagne (Cfr. La 317e section – Schoendoerffer)

[4] Cfr : Lucien Cordier dans : « Coup de Torchon » Bertrand Tavernier.


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (2 votes)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 27 mars 11:28

    A l’auteur,
    très bon papier.
    Ci-après le compte-rendu d’un événement majeur dans lequel le Rwanda joue un rôle central avec la signature du Continental Free Trade Agreement.

    http://rwandahighcomm.org.sg/2018/03/22/a-new-dawn-for-africa-as-44-countries-sign-cfta-deal/

    http://www.newtimes.co.rw/section/read/231236

    Cordialement,
    Renaud Bouchard


    • Bertrand Loubard 27 mars 17:40

      @Renaud Bouchard
      Merci pour le commentaire sur mon « papier » (où j’ai laissé encore trop de pierres orthographiques et stylistiques dans les lentilles et autres lapsus clavis). Merci pour les références. Je crois cependant que sous l’égide du WTO il ne peut pas y avoir de très bons résultats en dehors des formes modernes de « tabula rasa » ..... soit le capitalisme pur et dur. Je crois qu’il faut se souvenir de ce qu’a dit Eisenhower du Complexe Militaro-Industriel, en 1961 déjà (s’en référant à un premier emploi de l’expression dans un manifeste pacifiste en 1914 !!!!). Le marché unique Nord-Américain pose des problèmes entre le Mexique, le Canada et les USA. Le marché unique Européen pose les questions du dumping social, des carrousels aux subventions et taxes, de l’exploitation des êtres humains dans tous les trafics connus .... de la résurgence des divers nationalismes exacerbés. L’Afrique ne serait-elle pas mal partie si elle devait, sous couvert d’authenticité, mimer les attitudes et adopter les structures de raisonnement de ses anciens colonisateurs ? Je ne pense pas que Kagamé puisse faire autre chose, compte tenu de son « acculturation » complète....
      Bien à vous.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès