• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > De la Démocratie en Amérique

De la Démocratie en Amérique

« L’homme est pour ainsi dire tout entier dans les langes de son berceau. Il se passe quelque chose d’analogue chez les nations. Les peuples se ressentent toujours de leur origine. » (Tocqueville, 1840).



C’est un événement incroyable qui a eu lieu ce mercredi 6 janvier 2021 dans l’après-midi à Washington : le Capitole a été envahi par une horde de trumpistes irréductibles ! Ce n’était pas du folklore, c’était sérieux, grave même, une femme blessée par balle tirée par des manifestants est finalement morte quelque temps plus tard. Il s’agit d’une véritable insurrection, les manifestants ont envahi la Chambre des représentants et le Sénat a failli être envahi…

Rappelons en introduction deux ou trois choses. Joe Biden a été élu Président des États-Unis par le peuple américain le 3 novembre 2020, et cela très largement. Malgré des retards de comptages ou recomptages, notamment dans certains États où les résultats étaient très serrés, la victoire de Joe Biden ne faisait plus aucun doute quelques jours plus tard. Très formellement, le 14 décembre 2020, les grands électeurs ont voté très largement pour Joe Biden, 306 voix contre 232 à Donald Trump qui n’a toujours pas accepté sa défaite. À cette occasion, le chef de la majorité républicaine au Sénat, Mitch MacConnell a reconnu l’élection de Joe Biden.

Dès les jours qui ont suivi l’élection présidentielle américaine, la réalité s’est disloquée dans l’esprit du Président sortant Donald Trump et de ses partisans. Pour eux, ils avaient gagné l’élection et dénonçaient la fraude massive des électeurs démocrates. Jusqu’à maintenant, aucune fraude massive n’a été démontrée, et si quelques recomptages ont pu être refaits en améliorant le score de Donald Trump, cela restait insuffisant pour faire basculer un État et encore moins pour changer l’issue du scrutin.

Mais l’égocentrisme vaniteux de Donald Trump a fait qu’il est entré dans une autre réalité, une réalité virtuelle où il aurait gagné sa réélection. Souvent en utilisant une logique floue si ce n’est une logique shadok, voire des sophismes. L’un des arguments a été qu’il avait obtenu plus de voix en 2020 qu’en 2016 lors de sa (première) élection. Le problème, qu’il n’a pas pris en compte, c’est que Joe Biden a gagné beaucoup plus de voix que l’ancienne rivale Hillary Clinton.

Le mercredi 6 janvier 2021 avait un double enjeu institutionnel.

D’abord, une simple formalité, ou solennité : le Congrès devait annoncer officiellement le résultat de l’élection du 14 décembre 2020. C’est le Vice-Président de Donald Trump, à savoir Mike Pence, en tant que Président du Sénat, qui officiait. Peu avant la séance, Donald Trump lui a demandé de ne pas reconnaître l’élection de Joe Biden car on leur aurait volé sa réélection ! Une répétition digne des pires gosses mal élevés, capricieux et caractériels ! Respectueux de la Constitution, Mike Pence n’a pas donné suite aux demandes de Donald Trump.

Ensuite, il y a eu une double élection cruciale en Géorgie. En effet, on revotait pour choisir les deux sénateurs. Or, ce 6 janvier 2021, ce furent les deux candidats démocrates qui ont gagné l’élection, Raphael Warnock et Jon Ossoff. Le Sénat bascule donc en faveur d’une majorité démocrate. C’est donc une très heureuse victoire des démocrates qui contrôlaient déjà la majorité de la Chambre des représentants : Joe Biden va donc jouir, pour les deux prochaines années, d’un Congrès à majorité démocrate. Il n’aura donc aucun problème pour les nominations de son gouvernement et pour faire passer les lois qu’il souhaiterait. On peut dire qu’électoralement parlant, la Présidence Trump aura été particulièrement ruineuse pour son parti, les républicains.

_yartiPresidentielleUS2020C02

Revenons au Capitole. En pleine séance, des manifestants trumpistes extrémistes ont pris d’assaut le Capitole. Ils sont entrés jusque dans l’hémicycle des représentants. Ils avaient des armes. Puis, ils ont occupé le Capitole pendant plusieurs heures. Des troupes en renfort sont arrivées, ils ont réussi à faire évacuer la zone par des bombes lacrymogènes.

Parfum de coup d’État trumpiste. Climat de gilets jaunes. Absence totale de raisonnement et de légitimité. Refus de reconnaître une défaite. Attention, sur les photos, on ne lit pas "UMP" mais plutôt "TRUMP" ! Parfois "Jesus", d’autres avec "Non au vol" ou encore un refus du marteau et de la faucille, comme si les démocrates étaient de dangereux communistes !

Il y a aussi un arrière-goût du pseudo-putsch du 24 septembre 1993 lors du différend entre le Président de la Fédération de Russie Boris Eltsine et de députés de l’opposition qui l’avaient destitué illégalement et qui se sont enfermés dans le Parlement (menés par Alexandre Routskoï et Rouslan Khasboulatov). Finalement, Boris Eltsine a pris d’assaut la Douma le 4 octobre 1993, avec un bilan officiel d’environ 150 morts (certains évoquent 1 500 morts).

Le Président élu Joe Biden s’est donc ici révélé comme un grand homme d’État, gardant son sang-froid, la maîtrise de ses nerfs et surtout, l’unique voie de la légalité et du légalisme, une valeur essentielle pour les Américains. Quelle erreur stratégique commise par les excités trumpistes ! Grâce à eux, Joe Biden est entré dans l’histoire avant même d’entrer à la Maison-Blanche : « Notre démocratie est victime d’une agression sans précédent. Une valeur sacrée de l’Amérique a été attaquée. Le Capitole est un symbole de liberté, et c’est une attaque contre ce symbole qui a été perpétrée. (…) Je vais être clair. Les scènes de chaos au Capitole ne montrent pas le vrai visage de l’Amérique, elles ne représentent pas ce que nous sommes. Ce que nous avons vu, c’est un petit nombre d’extrémistes qui ne respectent pas le droit. C’est une insurrection, quasiment de la sédition, et cela doit cesser maintenant. J’appelle cette foule à s’arrêter ! ».

Joe Biden a prononcé un court discours sans note, improvisé, incisif et très efficace pour appeler au calme et pour demander à Donald Trump de faire gagner raison à ses troupes excitées : « Qu’il défende la Constitution et qu’il exige qu’on mette un terme à ce siège. Imaginez ce que peut penser le reste du monde en regardant la télévision. Nous sommes tellement meilleurs que ce que nous avons vu aujourd’hui ! ».

Donald Trump s’est exécuté en soufflant sur les flammes. Il a d’abord dit qu’on lui avait volé leur victoire, a excusé la violence, mais a dit quand même qu’il fallait rentrer chez eux et rester pacifiques : « Rentrez chez vous ! Nous devons avoir la paix, l’ordre, nous voulons que personne ne soit blessé. ». La maire de Washington Muriel Bowser a décrété un couvre-feu à partir de 18 heures (minuit heure de Paris) pour retrouver le calme au Capitole. Le Vice-Président Mike Pence, qui a été évacué en urgence, a également demandé l’arrêt de l’insurrection : « Toute personne impliquée doit respecter les forces e l’ordre et quitter immédiatement le bâtiment. ».

Donald Trump se montre ainsi comme le plus lourd boulet de l’histoire politique des États-Unis. Il sera encore la honte des citoyens américains, y compris des républicains, pour tout le siècle voire les siècles à venir. On le réduira à cette sinistre journée du 6 janvier 2021. Honte.

Historiquement, le Capitole ne fut attaqué qu’une seule fois, le 24 août 1814, incendié complètement par les Britanniques. L’attaque du 6 janvier 2021, qui a coûté la vie à au moins une personne, va durablement rester dans la mémoire collective mais va aussi politiquement faciliter l’accès à la Maison-Blanche de Joe Biden. Ce dernier, en effet, s’est montré rassurant, professionnel, sage et n’a commis aucune faute de communication (contrairement à sa réputation de gaffeur). Son grand âge (78 ans) peut même le servir pour devenir le père de la démocratie américaine, une sorte de patriarche qui va essayer de détrumpiser le pays, à savoir, de le pacifier, de le rendre plus tolérant et moins clivant, moins hystérisé. C’est en tout cas son intention. L’ancien Président républicain George W. Bush a déjà fait savoir qu’il assisterait bien naturellement à la cérémonie d’intronisation de Joe Biden le 20 janvier 2021. État de droit.

La plupart des pays étrangers, en particulier les pays amis des États-Unis, comme le Royaume-Uni, la France et l’Allemagne, ainsi que l’Union Européenne, ont sévèrement condamné cette insurrection et cette situation honteuse pour la démocratie.

Ainsi, dans une vidéo publiée sur Twitter, le Président de la République française Emmanuel Macron a affirmé se tenir près du peuple américain : « Quand dans une des plus vieilles démocraties du monde, les partisans d’un Président sortant remettent en cause par les armes les résultats légitimes d’une élection, c’est une idée universelle, celle d’un homme, une voix, qui est battue en brèche. Aujourd’hui, la France se tient au côté du peuple américain avec force, ferveur et détermination, et au côté de tous les peuples qui entendent choisir leurs dirigeants, décider de leur destin et de leur vie par ce choix libre et démocratique des élections. Je veux dire notre confiance dans la force de la démocratie américaine. Je veux dire notre lutte commune pour que nos démocraties sortent plus fortes de ce moment que nous vivons tous. ».

Donald Trump n’a évidemment pas organisé ces violences mais les a suscitées en encourageant ses partisans à "marcher sur le Capitole". Ce qu’ils ont fait au premier degré. Donald Trump qui ne reconnaîtra pas son échec électoral s’est totalement discrédité non seulement aux yeux de la communauté internationale mais aussi des citoyens américains, y compris ceux qui ont voté pour lui, qui ne peuvent plus supporter un tel manque de loyalisme que l’on considère généralement pour de l’antipatriotisme.

Selon certaines affirmations, Donald Trump aurait prévu de quitter la Maison-Blanche le 19 janvier 2021, soit la veille de la fin de son mandat et aurait organisé un voyage dans sa propriété en Écosse pour jouer au golf pendant la cérémonie d’intronisation de son successeur. Malheureusement pour lui, la Première Ministre de l’Écosse lui a refusé l’entrée sur le territoire écossais. En effet, en raison de l’aggravation de l’épidémie, seuls les motifs considérés comme essentiels sont acceptés pour les arrivées en Écosse, et jouer au golf n’en fait pas partie.

Politique de terre brûlée d’un côté, sidération de l’autre côté. Les images de ces violences au sein du sein de la démocratie américaine font très mal aux citoyens américains. Probablement qu’elles provoqueront le même traumatisme psychologique que les attentats du World Trade Center le 11 septembre 2001, à la différence qu’au Capitole, c’est effectivement un acte "interne" aux États-Unis.

Et d’ailleurs, puisque j’aborde le sujet, comment est-il possible que des dizaines voire des centaines de personnes armées et utilisant leurs armes aient pu entrer à l’intérieur du Capitole ? À l’évidence, cette journée aura montré également un grave amateurisme concernant la sécurité des parlementaires américains. Imaginons qu’au lieu d’avoir des excités trumpistes, il y ait eu des terroristes islamistes ? Cela aurait pu se transformer en carnage parlementaire… Pas de doute, Joe Biden aura du pain sur la planche pour son mandat.

Donald Trump a joué avec le feu et maintenant, c’est l’incendie qu’il ne maîtrise plus. Mais ne nous trompons pas dans l’analyse. Donald Trump n’a pas hystérisé les États-Unis. C’est le peuple américain qui s’est hystérisé et qui a permis l’élection de Donald Trump et peut-être, plus tard, d’un candidat d’une même brutalité.

Trump n’est pas l’initiateur, il n’est qu’un symptôme. En refusant de croire possible sa première élection en 2016 puis sa réélection en 2020, la plupart des éditorialistes ont refusé de voir lucidement l’état de la société américaine, le fossé entre les élites et les précaires, le retour à un esprit de plus en plus sectaire au point de refuser la science comme matière neutre. Et l’on se tromperait tout autant si on pensait que cette évolution n’a lieu qu’aux États-Unis. Ce courant populiste et même complotiste se développe dans toutes nos sociétés, y compris française, britannique, allemande, italienne, etc.

Pour finir, rappelons que les États-Unis sont plongés dans une aggravation épidémique très forte, avec environ 4 000 décès dus au covid-19 par jour. Ce 6 janvier 2021, plus de 260 000 nouveaux cas de covid-19 et plus de 4 000 décès. Inutile de dire qu’à Washington, il y aura un foyer géant dans quelques jours. Les manifestants, et même certaines forces de l’ordre, n’étaient ni masqués ni distants.

Épilogue : Les sénateurs ont repris dans la soirée, à 20 heures (heure de Washington), leur séance de certification de l’élection de Joe Biden.

Les sénateurs républicains qui avaient annoncé vouloir s’opposer à cette certification (Steve Daines, Mike Braun, également Kelly Loeffler qui a été battue en Géorgie le même jour par le démocrate Raphael Warnock) ont finalement renoncé à leur opposition en raison des violences de cette journée qui auront coûté la vie d’une femme. Quant au chef des républicains au Sénat, Mitch MacConnell avait déjà prévenu : « Nous allons certifier le gagnant de l’élection présidentielle de 2020 ce soir. Le peuple américain le mérite ! ». Le Secrétaire d’État Mike Pompeo est lui aussi cohérent : « L’anarchie et les émeutes, ici ou ailleurs dans le monde, sont toujours intolérables. ». Eh oui, les États-Unis sont devenus comme ces pays pauvres et autoritaires, qui plongent dans une crise sans fin et des émeutes à chaque nouvelle élection.

Dans son discours de réouverture de la séance, Mike Pence a déclaré : « La violence ne gagne jamais (…). Même après une violence et un vandalisme sans précédent dans ce Capitole, les représentants élus du peuple des États-Unis sont à nouveau réunis, ce même jour, pour défendre la Constitution. ». Quant à la Présidente de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi : « Nous avons assisté à une agression contre notre démocratie (…) mais cela ne doit pas nous détourner de notre responsabilité de valider l’élection de Joe Biden. ».

Président des États-Unis de 2008 à 2016, Barack Obama a eu honte pour son pays : « L’histoire se souviendra à juste titre des violences d’aujourd’hui au Capitole, incitées par un Président en exercice qui n’a eu de cesse de mentir sans fondement sur l’issue d’une élection licite, comme un moment de grand déshonneur et de honte pour notre nation. ».

TRUMP est devenu le synonyme de HONTE. Honte aux extrémistes et complotistes trumpistes, ils sont la plaie et la lie de la démocratie, et pas seulement américaine ! Il est la risée du monde… et responsable d’un décès.


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (06 janvier 2021)
http://www.rakotoarison.eu



Pour aller plus loin :
De la Démocratie en Amérique.
USA 2020 : and the Winner is Joe Biden !
Il y a 20 ans : George W. Bush vs Al Gore.
USA 2020 : le suspense reste entier.
Bill Gates.
Albert Einstein.
Joe Biden.
Rosa Parks.
Jean-Michel Folon.
Henri Verneuil.
Benoît Mandelbrot.
Covid-19 : Donald Trump, marathonman.
Bob Kennedy.

_yartiPresidentielleUS2020C03
 


Moyenne des avis sur cet article :  1.78/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

43 réactions à cet article    



    • Yoann Yoann 7 janvier 10:04

      @Séraphin Lampion

      Excellent cher Séraphin, je la ressortirais celle là smiley
      ça fait plaisir de voir que certains de mes compatriotes connectent encore quelques neurones, merci smiley


    • JPCiron JPCiron 7 janvier 14:40

      @Séraphin Lampion

      Des silencieuses pantoufles émane l’odeur de nos ’’démocraties’’.
      .


    • Le421 Le421 7 janvier 16:47

      @Séraphin Lampion
      Pas de souci pour les states, mon cher Séraphin, notre Jupiter prends les choses en main !!
      Il en a profité, cet enfoiré, pour filer un bon coup de pieds aux gilets jaunes et autres manifestants de tout poil !!


    • Bendidon Bendidon 7 janvier 09:32

      C’est fini l’Amérique Place à la CHINE triomphante

      ZOMBIDEN va exploser le pays (comme Micron en France)

      En 2 minutes tout est dit : https://youtu.be/kAhLglcUtGs

      GOD DAWN AMERICA

      OUAF OUAF OUAF

       smiley  smiley


      • Gégène Gégène 7 janvier 09:42

        encore une tempête dans un verre d’eau qui a bouleversé (le mot est faible) nos élites...


        • Gégène Gégène 7 janvier 09:46

          @Gégène

          pire que l’invasion des profanateurs de sépultures !!!



        • Clocel Clocel 7 janvier 09:44

          Roko en piste pour la quenelle d’or 2021...

          Une véritable insurrection ma bonne Germaine, vous vous rendez compte !?

          Nan... Roko... ! Vu le matos qui circule aux States, une véritable insurrection ne ressemblera pas à ça et on en causera différemment le lendemain, croyez moi.

          Ce sont des gens sérieux les ricains, surtout lorsqu’ils se battent entre eux, les premières boucheries industrielles, ils les ont d’abord testé sur eux avant d’étendre le concept à la planète entière et nous donner ce monde indépassable qui nous fait tant rêver.


          • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 7 janvier 10:11

            Le vice-président, Mike Pence, a certifié le vote de 306 grands électeurs en faveur du candidat démocrate contre 232 pour le président sortant, Donald Trump.

            lien


            • Clocel Clocel 7 janvier 10:24

              @Séraphin Lampion

              J’adore ! C’est qui nous !?

              Le Préfet Lallement, sa large casquette, avec Manu ça fait trois !?

              Hou... ! Ils vont chier dans leurs Wangler nos amis ricains ! smiley

              Pauvre petite créature...


            • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 7 janvier 10:35

              @Clocel

              « Nous » ?
              C’est la grande famille qui a financé sa campagne et validé son investiture en bourrant les cranes à défaut de bourrer les urnes.


            • Le421 Le421 7 janvier 16:50

              @Séraphin Lampion
              Les plus cons dans tout ça, ce sont ceux qui avalent les couleuvres et se font mettre sans rien dire...


            • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 7 janvier 17:42

              @Le421

              houla, ! le temps que la couleuvre traverse l’œsophage, l’estomac et les deux intestins, tu cois qu’elle a le temps d’arriver pour manger le morceau ?


            • Albert123 7 janvier 10:27

              déni de réalité complet mais avec l’auteur on est habitué.


              • berry 7 janvier 13:35

                @Albert123
                L’officine de propagande qui se fait appeler Rakotoarison vient nous donner des leçons de démocratie, c’est le monde à l’envers.
                Qui la paie ?
                Qui lui permet de faire passer ses articles tous les jours ?
                Sa présence permanente sur ce site s’apparente plus à de la fraude électorale qu’à l’exercice de la liberté d’expression.


              • math math 7 janvier 11:04

                Trump est responsable des 4 morts du Capitole !

                Espérons qu’il sera juger pour ce crime !


                • @l’auteur

                  Une femme blessée par balle tirée par des manifestants

                   
                  vous voulez dire que des manifestants ont tiré une balle ? ...avec leur arme de service ?
                    smiley


                  • tonimarus45 8 janvier 00:47

                    @Armand Griffard de la Sourdière-Oui rakototo n’est pas a un mensonge pres.surtoit quand on sait que le policier qui a tire a ete indentifie et demis temporairement de ses fonctions.Autre mensonge de ce tartuffe lorsqu’il dit que les manifestants qui ont investi le capitole etaient armes.Mais apparement ce rakotoro a de puissants amis a ago ,qui lui laissent chaque jour publier sa propagande noauseabonde


                  • troletbuse troletbuse 7 janvier 11:26

                    Le choix de Biden, à moitié sénile, par les démocrasseux et les traîtres républicains qui veulent rester en place est très significatif.

                    Ils veulent aussi supprimer les mots « père » et « mère ».

                    Eux aussi sont en marche vers la dictature de la pensée et la dictature à la chinoise.

                    Que du bonheur pour le futur et pas seulement pour les States mais pour l’UE également. Réjouissons-nous  smiley


                    • Quoi qu’il en soit la les américains on montré qu’ils étaient sur le déclin. Biden ou Trump : le cauchemar. Et même s’il s avaient joué leur sort avec les galettes des rois, on peut imaginer que vu leur violence, la fève aurait été en mille morceaux. 


                      • Un fou ou un pervers. Pauvres ricains.... 


                        • binary 7 janvier 11:39

                          Depuis aujourd hui, Il n y a officiellement plus de démocratie au USA.


                          • Octave Lebel Octave Lebel 7 janvier 12:02

                            De la démocratie en France.

                            « TRUMP est devenu le synonyme de HONTE. Honte aux extrémistes et complotistes trumpistes, ils sont la plaie et la lie de la démocratie, et pas seulement américaine ! »

                            Vous avez raison, il va falloir faire quelque chose. Il semblerait que l’on ne va pas pouvoir se passer plus longtemps des véritables conditions de fonctionnement d’une démocratie.

                            Il semblerait que nous soyons arrivés en termes de représentativité et de légitimité à l’extrême de ce que nos concitoyens sont en mesure de supporter d’un point de vue démocratique. Nous ne pouvons plus attendre, si ?

                            Et puis une démocratie qui implique et respecte le citoyen à tous les étages, qui ne permet pas aux professionnels de la politique de faire à leur guise du roue libre, c’est quand même un bon moyen de régler leur compte aux complotistes, non ?

                            Vous avez raison de vous inquiétez de miss USA. Pour nous, le sursaut ici, c’est maintenant.

                             

                            Présidentielles 2017 :

                            ● Évolutions des votes entre le 1er et second tour

                            Votes blancs : de 659 997 à 3 021 499 (x 4.6)

                            Votes nuls : de 289 337 à 1 064 225 (x 3.68)

                            Abstentions : de 10 578 455 à 12 101 366 (x 1.14)

                             

                            ● Résultats second tour :

                            E Macron :20.8 millions

                            M Le Pen : 10.6 millions

                            Absentions : 12.1 millions

                            Blancs+nuls : 4.07 millions

                             

                            Abstentions, nuls et blancs lors des législatives 2017 : 62%

                            Elections européennes 2019  : scrutin de liste bloquée à un tour, taux d’absentions 49.88% (plus de 70% de notre législation découle du droit européen).

                            Elections municipales : 30 000 maires élus au 1er tour le 15 mars 2020 en l’absence de 55% des électeurs contre 7600 en 2014 appuyés sur 64% de leurs concitoyens. 60% d’abstentions au second tour et des élus qui représentent entre 10 et 20 % du corps électoral.

                            Elections sénatoriales 2020 : renouvellement de la moitié des mandats de la chambre haute (vote obligatoire) pour un mandat valable jusqu’en 2026 par les nouveaux élus municipaux composant la plus grande part de ce corps électoral.

                            Représentativité de l’Assemblée Nationale 2017 :

                            ● 4.5% des députés sont des employés (27.4% de la population active)

                            ● 0% ouvriers (20.3% de la population active )

                            ● Un député actuellement a été élu avec un pourcentage compris entre 18 et 22% du corps électoral.


                            Chacun pourrait allonger ici à sa guise les conditions qui empêchent le fonctionnement ordinaire d’une démocratie à commencer par le fonctionnement et l’indépendance des médias qui n’ont jamais été aussi puissants.

                             


                            • Le421 Le421 7 janvier 16:52

                              @Octave Lebel
                              Personnellement, je me garde bien de me moquer des states en voyant comment ça marche en France...


                            • Florian LeBaroudeur Florian LeBaroudeur 7 janvier 12:23

                              Comme c’est curieux, cet soit-disante faille de la sécurité au moment ou elle devrait se montrer le plus irréprochable alors qu’habituellement elle l’est pour des faits divers des plus banales.

                              Et quel spectacle de voir Clinton, Bush, Obama, responsables de la mort de millions d’innocents s’indigner à l’unisson de la mort...d’une personne. 


                              • zygzornifle zygzornifle 7 janvier 12:47

                                On résume, des vitres de cassées, du mobilier fracassé et des citoyens mécontent qui envahissent un bâtiment plein de parasites, bâtiment qu’ils ont payés avec leurs impôts bien sur et de nouveau des bavures de la police.... 

                                Un Macron plein de caca mou a même pris la parole cette nuit, certainement la trouille que cela lui arrive .... 


                                • bernard29 bernard29 7 janvier 12:55

                                  « c’est une idée universelle, celle d’un homme, une voix, qui est battue en brèche »

                                  le Président MACRON a souligné par cette phrase forte la principale violation de la démocratie perpétrée par TRUMP et ses affidés.


                                  • berry 7 janvier 13:16

                                    @bernard29
                                    Macron a bénéficié d’un coup d’Etat médiatico-judiciaire.
                                    De l’avis général, les abus de François Fillon avec ses attachés parlementaires ont été partagés au fil des ans par des centaines de parlementaires qui ont fait exactement pareil. Ils n’ont pas été inquiétés le moins du monde depuis 4 ans, alors que la justice socialiste s’est précipité sur Fillon pendant la campagne présidentielle pour lui régler son compte.
                                    Un régime où la justice se fait à la tête du client et épargne les copains, ce n’est pas une démocratie.


                                  • bernard29 bernard29 7 janvier 13:39

                                    @berry

                                     Nul ne peut se prévaloir de sa propre turpitude ... , à fortiori de celle des autres ... 

                                  • Pere Plexe Pere Plexe 7 janvier 16:07

                                    @berry
                                    De l’avis général, les abus .../... par des centaines de parlementaires qui ont fait exactement pareil.
                                    Ben alors Ok coupable mais pas plus que pleins d’autres.
                                    Voila une défense qu’elle est belle.
                                    Du coup on laisse les voleurs, violeurs, trafiquants dehors, vu que pleins ne sont pas en prison ? Ce serait injuste de les punir non ? 


                                  • Pere Plexe Pere Plexe 7 janvier 16:18

                                    @bernard29
                                    Qui peut croire que la voix de Drahi ou Niel pèse de la même manière que celle de n’importe quel citoyen ? 
                                    Réduire la démocratie au seul vote est une duperie.
                                    La démocratie passe aussi par des moyens de financement des candidats et plus largement de la vie politique qui soit juste, et encore par un accès au médias qui soit équitable.
                                    Et là incontestablement la démocratie est bafouée.
                                    Aux Usa comme en France


                                  • Le421 Le421 7 janvier 16:55

                                    @Pere Plexe
                                    Et même quand on constate des « irrégularités » dans la campagne du vainqueur, il est « perché » pour au moins cinq ans.
                                    En plus, pour faire bonne mesure, il fait envoyer la cavalerie chez les opposants gênants... Pas les opposants utiles, on se comprends !!


                                  • kako 7 janvier 14:38

                                    J’ai souvent été en opposition avec ce qu’écrit Rakotoarison, mais là je trouve son papier plutôt intéressant. Que çà ne fasse pas plaisir à certains, je peux le comprendre, mais là, son discours est cohérent et lucide.


                                    • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 7 janvier 14:43

                                      Il reste maintenant cette solution pour juger les fraudeurs :

                                      « Et Dieu ne fera-t-il pas justice à ses élus, qui crient à lui jour et nuit, et tardera-t-il à leur égard ? Je vous le dis, il leur fera promptement justice. Mais, quand le Fils de l’homme viendra, trouvera-t-il la foi sur la terre ? » (Luc 18 :7-8)


                                      • amiaplacidus amiaplacidus 7 janvier 17:29

                                        @Daniel PIGNARD

                                        Faudrait savoir à la fin.
                                        Fils de l’homme ou fils de dieu ?


                                      • Rinbeau Rinbeau 7 janvier 20:19

                                        @amiaplacidus

                                        Fils de pute ! dirait Van Damme ! Où les inconnus !


                                      • Rinbeau Rinbeau 7 janvier 20:17

                                        Depuis quelques années des Etats Américains veulent faire sécession !

                                        L’extrême clivage que provoque Trump a pour but je pense d’exacerber cette volonté sécessionniste de manière à passer en force contre la constitution Américaine qui l’interdit !

                                        Trump a sans doute beaucoup sucé Wall street sans succès !

                                        Gave erreur MESSSIEURS JP MORGAN AND ROTHSCHILD

                                        https://www.caminteresse.fr/economie-societe/des-etats-americains-veulent-faire-secession-peuvent-ils-obtenir-gain-de-cause-1155160/


                                        • agent ananas agent ananas 7 janvier 21:26

                                          « L’histoire se souviendra à juste titre des violences d’aujourd’hui au Capitole, incitées par un Président en exercice qui n’a eu de cesse de mentir sans fondement ...

                                          Obama faisait il référence à W Bush et aux armes de destruction massive ?


                                          • pierrot pierrot 7 janvier 22:32

                                            Il serait temps que le terroriste fou Trump soit destitué et envoyé en prison pour appel au coup d’Etat et aux violences sans aucun justificatif car lui et ses dizaines d’avocats n’ont apporté aucune preuve d’un fait d’élections truquées.


                                            • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 8 janvier 09:23

                                              @pierrot

                                              « Il y a six choses que hait l’Éternel, Et même sept qu’il a en horreur ;

                                              Les yeux hautains,

                                              La langue menteuse,

                                              Les mains qui répandent le sang innocent,

                                              Le coeur qui médite des projets iniques,

                                              Les pieds qui se hâtent de courir au mal,

                                              Le faux témoin qui dit des mensonges,

                                              Et celui qui excite des querelles entre frères. » (Proverbes 6:16-19)


                                            • zygzornifle zygzornifle 8 janvier 08:07

                                              La démocratie ou ça, ou ça, les dictatures se réclament de la démocratie on le voit bien en France ..... 


                                              • Hurricane Hurricane 8 janvier 10:19

                                                Le rêve américain d ’ une belle Amérique blanche avait déjà été fortement perturbé avec l ’ élection idéologique de Obama , un des pires hypocrites de tous les présidents US , puis remise en selle avec Trump qui restera pour moi un vrai américain un très bon président grâce à sa politique économique et l ’ arrêt des guerres que Obama avait engagées avec des milliers de victimes civiles , ce qui lui aura valu de recevoir un prix Nobel de la paix entaché de sang .

                                                Trump aura été un vrai patriote qui respectait et défendait son pays , sa race , ses valeurs , et qui luttait contre cette mafia racialiste extrême gauchiste de négritude LGBT , cauchemar de cette nouvelle Amérique genrée , asexuée , colorisée .

                                                Biden , cornaqué par Harris , aura les pleins pouvoirs pour détruire définitivement cette Amérique blanche qui nous faisait réver .

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité




Palmarès



Publicité