• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Déjà un an de Prison pour Rafael Lusvarghi, dans l’indifférence (...)

Déjà un an de Prison pour Rafael Lusvarghi, dans l’indifférence médiatique. Ouverture Mardi 14 Novembre de son Nouveau Procès

Maltraitances, tortures physiques et mentales, lavage de cerveau, aveux, confession filmée extorquée : le quotidien d'un volontaire brésilien dans les geôles ukrainiennes.

 

Un volontaire de la première heure.

 

A ce jour, Rafael Lusvarghi est dans son 13éme mois de prison en Ukraine et ce dans la plus totale indifférence. Le mois dernier, aucun article dans la presse francophone de Donetsk ne parut pour rappeler le calvaire vécu par le volontaire brésilien depuis son emprisonnement. Depuis son arrestation médiatique rapportée par deux articles (1 et 2), une seule publication parut en août lors du procès en appel.

Le présent article est donc là pour réparer cette faute collective.

En septembre 2014, Rafael Lusvarghi est un des premiers volontaires étrangers arrivés dans le Donbass, où il intégra le bataillon « Prizrak » de Georgy Mozgovoï. Il fait partie de cette première vague glorieuse de volontaires qui ont risqué leur vie pour la plupart dans l'anonymat et le désintéressement. Il participa aux glorieux combats d'Altchevsk (Lomovatka et Pervomaïsk). Au fil des mois, il passa de simple soldat à lieutenant, ce qui montre l'exemplarité de son parcours militaire. Il combattît ensuite dans le bataillon « Viking » a Debaltsevo et à l'aéroport de Donetsk. Son parcours fut largement médiatisé à des fins de propagande, ce qui fit de lui une cible pour le SBU. Nul ne devrait oublier que la principale protection du mercenaire ou de tout combattant dont l'action pourrait y être assimilée un jour est la discrétion. Aujourd'hui, où sont les journalistes qui ont fait leurs « choux gras » sur Rafael ?

Comme de nombreux combattants une fois les Républiques sauvées, il quitta Donetsk en Octobre 2015, laissant leurs successeurs arrivés après les accords de Minsks profiter des lauriers qu'ils n'avaient pas conquis.

 

Un piège tendu par le SBU.

A son retour au Brésil, Rafael Lusvarghi, commença à rechercher du travail dans la sécurité. Il fut contacté fin août 2016 par une agence internationale : la société "Oméga", dont le siège social se trouve en Ukraine. Derrière cette société se cachait en réalité le SBU. Ces derniers lui proposèrent un contrat de travail pour assurer la protection d'un cargo contre les actes de piraterie dans l’Océan Indien et la mer de Chine. Une fois le contrat de travail signé, la société Oméga a enjoint Rafael d'embarquer à bord du-dit cargo lors de sa prochaine escale à Odessa et lui envoya un billet d'avion pour Kiev.

 Rafael Lusvarghi, fit a alors part à son employeur de sa crainte de devoir embarquer en Ukraine, pays contre lequel il avait combattu. La société Oméga lui garantit que l'OSCE lui avait confirmé que l'ensemble des combattants avait été amnistiés selon les accords de Minsk et qu'aucune poursuite ne pouvait être lancée contre lui en Ukraine.. Malgré une certaine inquiétude, Rafael Lusvarghi décida néanmoins de se rendre à Odessa. Le 4 octobre 2016, le Procureur de la ville de Kiev lança un mandat d'arrêt contre lui. Dès son arrivé à l'Aéroport Borispol le 6 Octobre eut lieu son arrestation médiatique.

Une détention digne de la pire des juntes.

Durant le dernier trimestre 2016, Rafael fut détenu dans la prison de Lukianivka à Kiev dont une partie des gardiens sont d'anciens combattants du bataillon « Tornado ». Emprisonné dans une cellule avec trois codétenus, il fut passé une première fois à tabac dans sa cellule puis une seconde fois lors de la promenade. Dans de telles conditions, nul sera surpris qu'il plaida coupable, demandant même à être condamné le plus rapidement possible pour pouvoir bénéficier d'une cellule individuelle.

 

Un procès inique :

 

Un premier procès eut lieu en janvier 2017. La présidente du tribunal Svetlana Shaputko était par un extraordinaire hasard l'ex-juge de la ville Altchevsk, ayant fuit devant les combattants rebelles dont Rafael Lusvarghi faisait partie. Le procureur, Igor Vovk est quant à lui, le fils du général Vasily Vovk ancien commandant du SBU. Autant dire que la jugement avait peu de change d'être impartial.
La sentence est rendue le 25 janvier 2017 : 13 ans de prison soit la peine maximale encourue pour un plaider-coupable. L'avocat commis d'office (Rafael n'avait reçu aucune aide de sa famille, ni du Brésil, ni de quiconque), fit part de l'appel de son client le jour même.
En échange de son plaider-coupable obtenu sous les coups, Rafael obtint des conditions de détentions meilleures à la prison de Lukyanovka.

Le mois suivant, l'arrivée d' un nouvel avocat Valentin Rybin, (qui fut l'avocat des deux russes échangés contre Nadia Savtchenko), permis de relancer efficacement la défense.



Une utilisation propagandiste des prisonniers contraire au droit international :

Durant le début cette année les pressions psychologiques continuent sur Rafael. Une confession à l'officine de propagande de la CIA "Radio Liberté », lui est proposée en échange d'une nouvelle amélioration de ses conditions de détention. Dans cette vidéo, malgré un montage flagrant, seul le commandant Babaï actuellement poursuivi en LNR pour de nombreux crimes est mis en cause par Rafael. Ce fut donc peine perdue pour « Radio Liberté », dont on ne peut que souligner l'incongruité du nom d'une radio qui va soutirer des interviews à des détenus....

Le premier jugement cassé en Appel :

Le procès en appel d'abord prévu en juin fut repoussé au 17 août 2017. L'audience commence sous la pression du groupe paramilitaire C14 de Svoboda venu dans le but d'intimider l'avocat et le traducteur de Rafael Lusvarghi. Malgré cela, il fut reconnu que lors du premier procès les droits de l'accusé n'avaient pas été respectés et que l'on avait fait pression sur lui par le biais de violences pour lui extorquer des aveux. A partir de cette date, un nouveau procès devait avoir lieu dans les 60 jours c'est à dire avant le 15 octobre 2017. Mais du fait de l'absence de son avocat les audiences préliminaires du nouveau procès ont été reportées au 14 Novembre 2017, soit lundi prochain.

 

 

Si vous voulez écrire à Rafael Lusvarghi :

 

Rafael Lusvarghi, CIZO n°13, Dehtiarivska St, 13, 02000 Kyiv, Ukraine.

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.81/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

23 réactions à cet article    


  • bob14 bob14 4 novembre 09:11

    Ma foi..la place d’un terroriste est bien en prison il me semble ?


    • Courtois Laurent Courtois Laurent 4 novembre 09:41

      @bob14

      La place d’un combattant amnistié par les accords de Minsk n’est pas en Prison...

      C’est une preuve supplémentaire que Kiev ne respecte pas les accords de Minsk. 


    • bob14 bob14 4 novembre 09:49

      @Courtois Laurent....les terroristes non plus...1 partout.. !


    • Courtois Laurent Courtois Laurent 4 novembre 10:05

      @bob14


      Pourriez me donner des exemples de non respects des accords de Minsk par les Rebelles mis à part ceux qui sont bilatérales (violation du cessez le feu, présence d’arme lourde).

      Je tiens aussi à préciser que pour les deux exemples que j’ai cité le nombre de violations commises par Kiev est bien supérieur à celui des rebelles. 


    • bob14 bob14 4 novembre 10:17
      @Courtois Laurent...l’UE et les USA en font état dans bons nombres d’articles dans tout le web...un peu de courage et vous allez trouver les réponses par vous même...
      Bonne journée.

    • Courtois Laurent Courtois Laurent 4 novembre 10:21

      @bob14

      Je suis toujours sidéré par le contenu de vos réponses. Pourquoi ne prenez vous pas comme pseudo : Vide sidéral ?


    • bob14 bob14 4 novembre 10:41

      @Courtois Laurent....bof..propagandiste vous irez comme un gant...


    • bob14 bob14 4 novembre 10:42

      @Courtois Laurent....

      L’UE s’inquiète de la « rupture flagrante du cessez-le-feu » en Ukraine

      Malgré la trêve signée le 29 décembre 2016, sept soldats ukrainiens ont été tués et neuf autres blessés ces deux derniers jours.

      Le Monde.fr avec AFP | 31.01.2017




    • Courtois Laurent Courtois Laurent 4 novembre 11:35

      @bob14

      Information partiale comme toujours , l’AFP ne parle jamais des victimes rebelles. Elle fournit donc une information biaisée et partisane. En ne donnant que les morts de Kiev, dont la grande majorité n’est pas due au combat, elle veut faire croire que seul les rebelles violent le cessez le feu

      L’EU s’inquiète de la violation du cessez le feu !

      Mais s’inquiète t-elle du fait que sur la ligne de front Kiev n’envoie que des bataillons de nationalistes ukraino-galliciens qui se vantent haut et fort de ne pas respecter les accords de Minsk ?

      Combien de fois faudra-t-il vous dire que ce ne sont pas les russes qui veulent une scission de l’Ukraine.

      Quand allez vous comprendre que la survie de la junte de Kiev n’est liée qu’à la guerre civile, qu’elle a déclenché qu’elle entretient en bloquant les accords de Minsk ?


    • Courtois Laurent Courtois Laurent 4 novembre 11:37

      @bob14

      Vous n’avez pas de moins alors arrêté vos délires ! Et laissez moi le temps de vous répondre. 


    • bob14 bob14 4 novembre 12:26
      Vous êtes pathétique avec vos affirmations à deux balles...Ni vous ni moi ne détenons la vérité mon bon..un peu d’humilité !

    • Courtois Laurent Courtois Laurent 4 novembre 12:51

      @bob14


      Je viens de lire vos 100 derniers commentaires sur agoravox, un ramassis d’insultes, d’aigreurs, de fiel, de vomissures.

      J’imagine que je dois être un des rares à ne pas vous avoir bloqué, ce qui me vaut certainement vos regains de commentaires ces derniers jours.

      A partir de maintenant j’aurais l’impolitesse de ne plus vous répondre : « Don’t feel the Troll ».


    • bob14 bob14 4 novembre 13:10

      @Courtois Laurent....Vous portez bien mal votre nom..Courtois troll... !


    • Courtois Laurent Courtois Laurent 4 novembre 13:23

      @bob14

      Bob, nous quitte....



    • Jelena Jelena 4 novembre 10:44

      Quelle idée d’avoir accepté ce job en Ukraine... En faisant cela il s’est jeté dans la gueule du loup.


      • Courtois Laurent Courtois Laurent 4 novembre 11:05

        @Jelena

        C’est vrai que l’idée en soit peu paraître un peu farfelue, on peut même penser comme certain(e)s qu’il l’a bien cherché. 

        Mais peut-on reprocher à une personne dans le besoin de vouloir travailler coûte que coûte ?

        Peut-on lui reprocher de croire à la valeur d’un traité international dont la France, L’Allemagne est la Russie sont garantes ?

        Est-ce qu’il vous viendrait à l’idée de dire à une personne écrasée par une voiture :

        « Quelle idée d’être allé sur la route... En faisant cela il s’est jeté sous les roues. »

        Je pense que non.....


      • Jelena Jelena 4 novembre 13:38

        @Courtois Laurent >> Mais peut-on reprocher à une personne dans le besoin de vouloir travailler coûte que coûte ?
         
        Les salaires en Ukraine sont, comment dire... Même les polonais sont des bourgeois en comparaison. Si on veut se faire de la tune, ce n’est pas en Ukraine qu’il faut aller.
         
        D’autre part, vu la misère sociale qu’il y a sur place, ça ne lui a pas paru étrange qu’une agence ukrainienne s’adresse à lui - un brésilien - afin de trouver « un agent de sécurité » ?
         
        >> Est-ce qu’il vous viendrait à l’idée de dire à une personne écrasée par une voiture
         
        Il ne s’agissait pas de traverser la route, il s’agissait de travailler pour le camp qu’il avait combattu la veille... Le danger état autrement plus grand.


      • Zolko Zolko 4 novembre 13:59

        @Courtois Laurent : « Peut-on lui reprocher de croire à la valeur d’un traité international dont la France, L’Allemagne est la Russie sont garantes ? »
         
        c’est du 2nd degré, rassurez-moi. La valeur d’un traité international est nulle. Et l’a toujours été. Celui qui croit le contraire va se retrouver à prouver la sélection Darwinienne.
         
        « Mais peut-on reprocher à une personne dans le besoin de vouloir travailler coûte que coûte ? »
         
        Si c’est pour tuer des gens, oui, on peut parfaitement le leur reprocher. Diriez-vous la même chose des mercenaires ayant combattu en Syrie avec les Islamistes contre le régime officiel de Assad ? Quand on est un mercenaire qui tue pour de l’argent, faut pas s’étonner de se trouver du mauvais côté si les choses tournent mal. Ca ne veut pas dire que je soutiens le régime de Kiev, mais un brésilien qui va se battre en Ukraine, puis se voit proposer un boulot par cette même Ukraine, et qui se rend tout seul dans la cave aux serpents ... je sais pas, ça me parait très bizarre. Les mercenaires, Brésiliens ou pas, je pleure pas sur leur sort.


      • Courtois Laurent Courtois Laurent 4 novembre 14:05

        @Jelena

        On parle pas de salaire ukrainien, mais de salaire de « contractor » pour assurer la protection sur un cargo, compris entre 3500 $ et 5000 $ par mois. Soit bien au delà du salaire annuel moyen en Ukraine.


        Je vous rappelle aussi que Rafael s’en était inquiété et que son employeur lui avait certifié son impunité garantie par l’OSCE.

        Même s’il avait été imprudent, téméraire, cela justifie-t-il :
         les mauvais traitements qu’il a subi en prison ? 
        Qu’il soit détenu de manière arbitraire, alors qu’il est amnistié par les accords Minsks signés par l’Ukraine ?

        Votre point de vue est donc : c’est bien fait pour sa gueule il l’a cherché ? 

        Je croirais lire les propos de mes « collègues » journalistes à Donetsk rongés par la jalousie envers les combattants leur volant la place de Héros. 


      • Courtois Laurent Courtois Laurent 4 novembre 14:28

        @Zolko

        Ma référence au Traité de Minsk était juste un rappel qu’il est une tâche indélébile pour la diplomatie, un crachat sans cesse répété à la face des états garants.

        Je trouve votre comparaison, entre les rebelles ukrainiens et Daesh totalement abjecte. 

        Avez-vous déjà vu des personnes égorgées par dizaine pour non respect de la loi ? Des prisonniers brûlés vifs dans des cages sur les places de Donetsk ? Des jeunes filles de 8 ans prostituées comme à Raqqa ? 

        Avant d’arriver au Donbass, Rafael avait vécu deux ans en Russie à Koursk, ce n’est donc pas comme vous le dites un brésilien arrivé là pour l’appât du gain. De plus Raffael a quitté la DNR avant la professionnalisation de l’armée donc n’a touché aucun salaire. Le terme mercenaire est donc totalement inadapté.


         « Brésiliens ou pas, je pleure pas sur leur sort. » C’est là différence entre vous et moi, ce serait un « ukrops » qui serait torturé dans une prison russe, je ferai les même papier pour le dénoncer.

        Regardez Savchenko, deux ans prisons et elle revient « pro-russe », tellement les russes ont été gentils. Je crois même qu’à Kiev, ils vont bientôt manifester pour qu’elle retourne en prison en Russie....

      • Zolko Zolko 4 novembre 14:45

        @Courtois Laurent : « Je trouve votre comparaison, entre les rebelles ukrainiens et Daesh totalement abjecte.  »
         
        ça ne m’étonne pas. Mais voulez-vous nous dire quelle est la différence entre un Français qui va se battre en Syrie et un Brésilien qui va se battre en Ukraine ? Ce sont des gens qui tuent pour de l’argent. Pour vous, les uns sont des gentils et les autres des méchants, pour moi ce sont des mercenaires dans les 2 cas.
         
        Bon débarras. Mauvais choix de vie. Le mot-clefs étant choix !


      • Courtois Laurent Courtois Laurent 4 novembre 14:52

        @Zolko

        Je vous rappelle à toute fin utile que l’amalgame est une paresse de l’esprit.

        Une question comment qualifiez-vous l’engagement de Malraux pendant la Guerre d’Espagne ? Ou du Che à Cuba ? 

        Les comparez-vous aussi à Daesh ? 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires