• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Deux agents du SBU étaient à bord des navires ukrainiens capturés

Deux agents du SBU étaient à bord des navires ukrainiens capturés

Hier, les services de sécurité russes (FSB) ont dévoilé que parmi les 24 hommes d’équipages capturés suite à la provocation organisée par Kiev près du détroit de Kertch, deux se sont avérés être des agents des services de sécurité ukrainiens (SBU).

JPEG

Afin de prouver qu’il s’agissait bien d’une provocation délibérée de la part des navires ukrainiens, le FSB a, comme promis, divulgué des détails sur ce qui s’est passé, et publié la vidéo des interrogatoires de plusieurs des Ukrainiens arrêtés.

La chronologie des événements ne laisse aucun doute sur l’aspect délibéré de la violation des eaux territoriales russes par les navires ukrainiens et le fait que la Russie ait tout tenté pour résoudre pacifiquement le problème, se résolvant à n’utiliser les armes que devant l’échec de toutes les tentatives non violentes de ramener les marins ukrainiens à la raison.

Chronologie de la provocation

Le 24 novembre, le FSB découvre deux navires ukrainiens, le « Gorlovka » et le « Iani Kapou » à 28-30 km au Sud-Est de Meganome qui se dirigent vers le détroit de Kertch. À leur approche des eaux territoriales russes, les autorités maritimes de la fédération de Russie leur rappellent les règles de navigation dans le détroit et la procédure de demande de passage qui doit se faire longtemps à l’avance. Les navires ukrainiens répondent alors qu’ils ne prévoient pas de franchir le détroit de Kertch.

Le lendemain matin, le 25 novembre à 2 h 05, le bateau de patrouille russe « Izoumroud », découvre les navires ukrainiens « Nikopol » et « Berdiansk » juste au Sud de la limite des eaux territoriales russes, et qui se dirigent vers le détroit de Kertch. À 3 h 45, les deux navires rejoignent le « Gorlovka » et le « Iani Kapou ».

À 5 h 35, le « Berdiansk » annonce qu’il prévoit de passer le détroit de Kertch avec le « Nikopol » et le « Iani Kapoou » à destination du port de Berdiansk. Dix minutes plus tard, les autorités maritimes russes rappellent au commandant du Berdiansk que le passage à travers le détroit leur est pour l’instant interdit car ils doivent se conformer à la procédure.

À 5 h 50, le commandant du « Berdiansk » réclame le droit de passage immédiat au nom du traité entre la Russie et l’Ukraine sur la coopération et l’utilisation de la mer d’Azov et du détroit de Kertch.

À 6 h 30, les autorités maritimes russes rappellent au « Berdiansk » que pour assurer la sécurité du trafic maritime, ils doivent demander la permission de passer 48 h puis 24 h avant, confirmer 4 h avant le passage et se conformer au planning de franchissement du détroit. Or les navires ukrainiens n’ont pas fait de demande de passage dans les temps impartis.

Les navires ukrainiens ignorent les ordres des autorités maritimes russes, et poursuivent leur route vers le détroit, franchissant la frontière maritime de la fédération de Russie à 7 h 10 du matin au point 44°52’N, 36°31’E, violant l’article 25 de la convention de l’ONU sur les lois de la mer, et l’article 12 de la loi fédérale russe sur les mers intérieures, le territoire maritime et la zone adjacente de la fédération de Russie.

À 7 h 20, les bateaux de patrouille russes « Don » et « Izoumroud » prennent alors des mesures pour empêcher le passage du détroit par la force, et appellent les navires ukrainiens par radio leur intimant l’ordre de quitter immédiatement les eaux territoriales russes. Les équipages ukrainiens ignorent alors purement et simplement les ordres des autorités maritimes russes.

À 8 h 35, les navires ukrainiens sont mis en état d’alerte, leurs canons sont découverts, inclinés à 45° et pointés vers les bateaux de la fédération de Russie, en violation de l’article 19 de la convention de l’ONU sur les lois de la mer. Les Russes rappellent alors aux navires ukrainiens que la menace d’utilisation d’armes dans les eaux territoriales russes sera considérée comme une violation du droit international et des lois de la fédération de Russie.

À 10 h 35, les navires ukrainiens envoyés en renfort depuis le port de Berdiansk, informent leur quartier général que les bateaux du FSB les empêchent de rejoindre les trois autres navires de l’autre côté du détroit. De 10 h 35 à 18 h 30, les bateaux des gardes côtes russes maintiennent les navires militaires ukrainiens dans une zone au sud du détroit de Kertch.

À 18 h 30 les trois navires (« Berdiansk », « Nikopol » et « Iani Kapou ») mettent alors les gaz et tentent d’échapper aux navires russes en faisant demi-tour. Ces derniers leur intiment l’ordre de s’arrêter en vain. De 19 h à 20 h 40, le « Don » et le « Izoumroud » poursuivent les navires ukrainiens, leur envoyant signaux radio, sonores, lumineux et pyrotechniques pour qu’ils s’arrêtent. Ces ordres sont totalement ignorés par les marins ukrainiens.

À 20 h 42, après plus de 12 h de course poursuite, le « Izoumroud » avertit les navires ukrainiens qu’ils seront contraints de tirer s’ils n’obéissent pas. Devant le silence obstiné des navires ukrainiens, et en conformité avec la loi russe sur la protection des eaux territoriales de la fédération de Russie, le commandant du « Izoumroud » décide d’ouvrir le feu sur les navires ukrainiens.

À 20 h 45, le « Izoumroud » procède à un tir d’avertissement clair vers le groupe de navires ukrainiens, toujours en vain. Les navires de la marine ukrainienne continuent leur route vers les eaux territoriales russes. À 20 h 50 le « Izoumroud » prévient le « Berdiansk » que s’ils ne s’arrêtent pas conformément aux ordres des autorités maritimes russes, il leur tirera dessus pour les stopper.

Devant le silence obstiné et le refus d’obtempérer, à 20 h 55 le « Izoumroud » ouvre le feu sur le « Berdiansk » dans les eaux territoriales russes. Trois minutes plus tard, le commandant du « Berdiansk » appelle à l’aide en déclarant avoir trois blessés. À 21 h 06, le « Izoumroud » aborde le « Berdiansk », récupère l’équipage et prodigue les premiers soins aux blessés.

À 21 h 15, le Don capture le « Iani Kapou » et à 21 h 27, un hélicoptère Ka-52 de l’armée russe stoppe le « Nikopol », lui aussi dans les eaux territoriales russes. À 23 h 21, le « Don » arraisonne le « Nikopol ». Les équipages ukrainiens et leurs bateaux sont ensuite emmenés à Kertch.

Interrogatoire des marins ukrainiens

Le FSB ne s’est pas contenté de publier la chronologie complète des événements, il a aussi publié une vidéo de l’interrogatoire de trois des marins arrêtés. Et là, surprise, parmi les 24 membres d’équipage, les services de sécurité russes découvre deux agents du SBU (services de sécurité ukrainiens).

Face caméra, les trois hommes avouent avoir mené une provocation, et ignoré délibérément les ordres des autorités maritimes russes transmis par radio. Le capitaine Vladimir Lessovoï avoue qu’il savait que ce qu’ils faisaient était une provocation.

L’un des deux agents trouvés à bord du Nikopol, Andreï Drach, est un officier de la 7e direction de renseignement militaire du SBU. Il dit sans ambages, face caméra, qu’ils sont bien entrés dans les eaux territoriales russes et qu’ils ont reçu des avertissements sur le fait qu’ils violaient la loi russe et qu’ils devaient en sortir.

Voir la vidéo sous-titrée en anglais :

La présence de deux agents du SBU a bien été confirmée, par nul autre que le directeur du SBU, Vassili Gritsak. Ce dernier a beau annoncer que ces officiers étaient là au titre du contre espionnage, la réalité est bien plus simple : ils étaient là pour s’assurer que les marins ukrainiens mèneraient la provocation jusqu’au bout.

Leur présence à bord montre clairement que la provocation était délibérée, et voulue par les autorités de Kiev. Un point confirmé par le FSB qui a aussi ajouté que les eaux territoriales violées étaient déjà russes même avant la réintégration de la Crimée au sein de la fédération de Russie.

« Les navires de guerre ukrainiens sont entrés dans les eaux territoriales russes sur ordre direct des autorités de Kiev. Les navires de guerre sont entrés sans autorisation dans les eaux territoriales russes qui jouissaient de ce statut avant même la réunification de la Crimée avec la Russie. La provocation a été coordonnée par deux agents des services de sécurité ukrainiens qui étaient à bord des navires ukrainiens  », a déclaré le service de presse du FSB.

Conséquences de l’incident

Suite à l’article d’hier, la Rada a finalement voté la loi martiale pour 30 jours, dans les oblasts côtiers et ceux situés près de la frontière avec la Russie. Fait troublant, la version publiée au journal officiel ukrainien, mentionne 60 jours et aucune limite territoriale, déclenchant un scandale.

Le service de presse du Cabinet de Petro Porochenko a bien sûr déclaré que c’était une erreur qui allait être corrigée dans l’édition de demain et que la personne responsable serait trouvée et punie pour cette bourde.

En attendant, grâce à cette mesure, Petro Porochenko va pouvoir au mieux reporter les élections, au pire éliminer tous ces opposants sérieux.

Pendant ce temps-là l’Occident blâme la Russie et ferme les yeux sur les actions totalement illégales des marins ukrainiens, et l’ONU a totalement échoué à servir à quelque chose dans cette affaire.

Dans les années 30, les Occidentaux ont laissé faire Hitler dans l’espoir de contrer le communisme. Aujourd’hui, ils laissent faire les autorités ukrainiennes néo-nazies post-Maïdan dans l’espoir de contrer la Russie.

Les mêmes causes provoquant les mêmes effets, ai-je besoin de vous dire comment tout cela va se finir ?

Christelle Néant

Voir l'article sur Donbass Insider


Moyenne des avis sur cet article :  4.61/5   (36 votes)




Réagissez à l'article

103 réactions à cet article    


  • Julien S 27 novembre 2018 18:22

    Oh, mince, alors, la Russie est encore victime d’un coup tordu. Quand le loup laissera-t-il enfin l’agneau vivre en paix ?


    • Lestrade Lestrade 27 novembre 2018 19:04

      La navigation en eaux territoriales russes, afin de rallier celles ukrainiennes de la Mer d’Azov et alors que la configuration géographique régionale l’impose, constitue-t-elle en soi une violation ? Cette question parce que les trois marins n’avouent qu’une et seule chose : Avoir navigué dans les eaux territoriales russes sur la route vers Marioupol.


      • Christelle Néant Christelle Néant 27 novembre 2018 19:07

        @Lestrade
        Réponse déjà postée à votre question elle aussi déjà postée ailleurs.
        Non ils ont aussi avoué avoir refusé d’obéir aux ordres des autorités maritimes ayant autorité sur les eaux dans lesquelles ils se trouvaient et avoir orchestré une provocation. Ce sont leurs propres mots.
        Naviguer dans les eaux territoriales russes n’est pas un crime, le faire sans s’annoncer en douce et essayer de franchir de force un détroit sans respecter la procédure qui existe ça oui. C’est comme franchir une frontière. Vous devez faire la queue au poste frontière, présenter vos papiers et il faut que tout soit en règle. Si vous tentez de franchir la frontière autrement que selon les règles c’est un délit.


      • Julien S 27 novembre 2018 21:38

        @Christelle Néant

        Des gens qui avouent, dans ces contrées, il ne m’en faut pas davantage pour être entièrement convaincu. 


      • Christelle Néant Christelle Néant 27 novembre 2018 23:04

        @Julien S
        Leurs aveux sont corroborés par les papiers trouvés à bord... Entre autre l’ordre de passer le détroit en douce...


      • Julien S 27 novembre 2018 23:32

        @Christelle Néant

        Pas fûtés, les services ukrainiens. « Ordre écrit de commettre une provocation internationale... »


      • Mychris Mychris 28 novembre 2018 07:36

        @Christelle Néant

        « Leurs aveux sont corroborés par les papiers trouvés à bord... Entre autre l’ordre de passer le détroit en douce... »

        Je pige pas, si il s’agit d’une provocation afin de faire un maximum de bruit, pourquoi passer en douce ?


      • Christelle Néant Christelle Néant 28 novembre 2018 09:22

        @Julien S
        C’est surtout les marins qui ont gardé ça à bord qui devaient pas être futés...


      • Christelle Néant Christelle Néant 28 novembre 2018 09:23

        @Mychris
        Parce que si l’état-major leur avait écrit dès le départ « passez en faisant un max de problèmes » y avait de bonnes chances que les mecs se défilent en comprenant bien qu’ils allaient avoir de gros problèmes. Les soldats ukrainiens sont pas suicidaires à ce point là.


      • r_latouche 28 novembre 2018 09:30

        @Christelle Néant
        les marins doivent être les frères du gars qui a voulu faire un attentat terroriste (selon vos mots) avec un tube de colle. Voir vos articles précédent.

        Vraiment, les Ukrainiens ont un problème d’insuffisance intellectuelle ou sont trop alcoolisé !


      • Christelle Néant Christelle Néant 28 novembre 2018 09:32

        @r_latouche
        C’est vous qui l’avez dit, pas moi. Mais pour l’alcool je confirme qu’ils ont un gros problème avec ça dans l’armée ukrainienne.


      • Arthur Gohin 27 novembre 2018 19:20

        La conclusion désespérée ne vaut pas. 

        En 1938 Hitler avait remis l’Allemagne debout et celle-ci était redevenue une grande puissance avec le plein emploi. 

        Aujourd’hui Porochenko a détruit l’Ukraine dont il ne reste plus grand chose et dont la population d’enfuit. 


        • Christelle Néant Christelle Néant 27 novembre 2018 19:23

          @Arthur Gohin
          Il est vrai qu’il y a cette différence là. Mais même les néo-nazis ukrainiens fuient le pays et posent des problèmes dans leurs pays d’accueil.Sans compter le risque de guerre entre les États-Unis et la Russie si les premiers décident de soutenir l’Ukraine à tout prix dans toutes leurs provocations et actes de guerre. Même si la configuration diffère sur certains points le risque existe. Jouer avec des allumettes, même pourries, n’est pas sans danger.


        • Christelle Néant Christelle Néant 27 novembre 2018 19:25

          @Arthur Gohin
          De plus il ne faut pas sous-estimer le risque engendré par tous les cinglés du genre Atlantic Council qui sont prêts à utiliser ce genre d’événement pour pousser à la guerre entre les deux super puissances au nom de la défense de la « pauvre » Ukraine https://www.rt.com/news/444922-anders-aslund-azov-sea


        • Alren Alren 27 novembre 2018 19:58

          @Arthur Gohin

          En 1938 Hitler avait remis l’Allemagne debout et celle-ci était redevenue une grande puissance avec le plein emploi. 

          Vous en êtes encore là ?
           Hitler a entrepris une politique de réarmement et de travaux (autoroutes) destinées à entrer en guerre et pour cela fait embauché les chômeurs.
          Il a pour cela reçu des prêts gigantesque des capitalistes occidentaux, états-uniens, britanniques et même français (!)
          Il n’avait ni les moyens ni l’intention de les rembourser !!!

          Mais les prêteurs étaient très compréhensifs et acceptaient à l’avance de différer le remboursement si Hitler entrait en guerre conte l’URSS et abattait ce régime communiste dont lesdits capitalistes craignaient comme la peste qu’il devienne contagieux.

          Mais Hitler était stupide il a attaqué la Pologne d’abord avec l’idée d’écraser la France ensuite et de s’emparer d’Anvers et des ports sur l’Atlantique. Cela la G-B impériale de Churchill ne pouvait l’accepter ...

          (PS. L’Allemagne vaincue n’a jamais remboursé les emprunts de Hitler !
          Mais ce sont les emprunts russes du tsar non remboursés par Lénine qui ont scandalisé !)


        • Arthur Gohin 27 novembre 2018 20:06

          @Christelle Néant
           De nos jour la guerre entre grandes puissances n’est plus militaire mais économique. 
           Les humains ne croient plus guère à la guerre, Dieu merci, mais ont envie de consommer.
           Il n’y aura pas de guerre militaire entre les Usa et la Russie, mais Trump fait tout pour que la Russie n’arrive pas à suivre la course aux armements, et pour qu’elle n’arrive pas à fédérer autour d’elle. 
           Cet incident de Kerch est là pour discréditer la Russie. 


        • Christelle Néant Christelle Néant 27 novembre 2018 20:10

          @Arthur Gohin
          La guerre économique n’empêche pas le risque militaire. Si les humains ne croyaient plus guère à la guerre, il n’y en aurait pas tant partout sur le globe, entre autre là où je vis...


        • JC_Lavau JC_Lavau 27 novembre 2018 20:13

          @Alren. Rudolf Hess devait atterrir dans les terres de Lord Hamilton. Sa mission était de négocier une paix séparée avec les anglais, en libérant la Belgique et la France, pour avoir les mains libres à envahir l’URSS.

          https://reseauinternational.net/la-deplaisante-verite-sur-le-parachutage-de-rudolf-hess-en-angleterre-en-1941/

          Or les banquiers anglais et les banquiers américains avaient des objectifs opposés. Les américains finançaient la chute de la City avec l’Angleterre. Les anglais finançaient l’invasion de l’URSS.


        • Arthur Gohin 27 novembre 2018 20:51

          @Alren
           Je ne crois pas du tout ce que vous avancez. 

           Le Royaume uni et les Usa haïssaient autant le nazisme que le soviétisme. En 1940 le sénateur Truman les imaginait même volontier se détruire l’un l’autre en fournissant des armes à celui qui faiblissait de trop. 
            Mais après la bataille de Koursk, les alliés ont continué à livrer de l’aide de façon croissante à Staline, ayant finalement décidé d’abattre complètement Hitler et sachant pertinamment que le soviétisme allait ainsi s’étendre gravement à l’ouest. 
            Ainsi votre thèse ne tient pas. 
            
            Ni les moyens ni l’intention de rembourser ? L’Allemagne était réellement redevenue une puissance économique majeure. Avez vous des comptes pour prouver vos dires ?
            Les autoroutes n’étaient pas un investissement de guerre, c’est le West Wall qui l’était.

            D’où sortez-vous qu’Hitler ambitionnait d’annexer la Belgique ? En réalité il imaginait que les franco anglais laisseraient faire pour la Pologne comme pour la Tchécoslavaquie. Et il n’en menait pas large lorsque ceux ci ont déclaré la guerre. 
          L’erreur est du côté franco anglais de déclarer la guerre sans la faire, de plus trahissant ainsi la Pologne.

            Votre PS est ubuesque : comment voulez vous que l’Allemagne de 1945 anéantie comme elle l’était rembourse quoi que ce soit ? En fait les Usa voyant le danger qu’elle devienne communiste lui ont appliqué le plan Marshall.


        • Arthur Gohin 27 novembre 2018 21:14

          @Christelle Néant
             Ils ne croient plus guère que la guerre puisse être un bien même en cas de victoire. Ils n’ont pas envie de s’entre tuer. 
            Par contre dans leur consummérisme ils se soucient peu que des petits pays comme la RPD subissent la guerre et les massacres. Les Ukrainiens eux-mêmes n’en veulent pas de cette guerre. Mais ils n’ont pas trop l’énergie de renverser Poroshenko. 
            Pour la France je crois avoir bien décrit la situation :
          https://reseauinternational.net/lettre-ouverte-au-general-pierre-de-villiers/
            Trump bluffe beaucoup, c’est un homme d’affaire, mais la guerre ne l’intéresse pas non plus. 


        • Christelle Néant Christelle Néant 27 novembre 2018 21:16

          @Arthur Gohin
          J’aimerais que vous ayez raison, mais j’ai trop souvent eu raison dans mes prédictions pour être aussi optimiste.


        • Arthur Gohin 28 novembre 2018 06:05

          @Christelle Néant
           Mon optimisme n’est certes pas sur les guerres locales mais sur une guerre de grande ampleur. 
           Il s’agit en partie d’un égoïsme assez musclé : par de guerre pour nous, mais pour les petits loin de chez nous, c’est la vie. 

           Il s’agit de la mentalité règnante. Vous parlez beaucoup de la patience de Poutine, elle est surtout une grande intelligence pour parvenir à ses objectifs en tenant compte de la mentalité de ses partenaires. Mais ni lui ni les russes ne veulent d’une guerre importante. De même ni Trump ni les américains.


        • Mychris Mychris 28 novembre 2018 08:38

          @JC_Lavau

          Réseau International ?

          /www.lexpress.fr/actualite/politique/wikistrike-quenelle-liberte-tv-dans-la-nebuleuse-des-sites-de-vraie-information_1628541.html  » class="chevron" rel="nofollow">http://www.lexpress.fr/actualite/politique/wikistrike-quenelle-liberte-tv-dans-la-nebuleuse-des-sites-de-vraie-information_1628541.html

          /www.lemonde.fr/le-blog-du-decodex/article/2017/07/05/l-annuaire-des-fausses-informations-du-decodex_5156215_5095029.html#episode_les-bebes-europeens-recevront-ils-une-puce-sous-la-peau  » class="chevron" rel="nofollow">http://www.lemonde.fr/le-blog-du-decodex/article/2017/07/05/l-annuaire-des-fausses-informations-du-decodex_5156215_5095029.html#episode_les-bebes-europeens-recevront-ils-une-puce-sous-la-peau

          /www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2017/07/12/vaccin-contre-l-hepatite-b-et-sclerose-en-plaques-non-la-justice-europeenne-n-a-pas-reconnu-le-lien_5159670_4355770.html  » class="chevron" rel="nofollow">http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2017/07/12/vaccin-contre-l-hepatite-b-et-sclerose-en-plaques-non-la-justice-europeenne-n-a-pas-reconnu-le-lien_5159670_4355770.html

          /www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2017/07/25/non-les-vaccins-envoyes-en-afrique-ne-visent-pas-a-steriliser-les-jeunes-femmes_5164768_4355770.html  » class="chevron" rel="nofollow">http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2017/07/25/non-les-vaccins-envoyes-en-afrique-ne-visent-pas-a-steriliser-les-jeunes-femmes_5164768_4355770.html

          /www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2017/07/27/multiplier-les-vaccins-nuit-il-a-l-immunite-des-enfants_5165765_4355770.html  » class="chevron" rel="nofollow">http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2017/07/27/multiplier-les-vaccins-nuit-il-a-l-immunite-des-enfants_5165765_4355770.html

          /www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2017/09/13/on-nous-cache-des-morts-aux-racines-des-rumeurs-sur-l-ouragan-irma_5185138_4355770.html  » class="chevron" rel="nofollow">http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2017/09/13/on-nous-cache-des-morts-aux-racines-des-rumeurs-sur-l-ouragan-irma_5185138_4355770.html


          http://www.hoaxbuster.com/hoaxliste/fake-news

          Des faits face aux opinions, si cher à Christelle. Il est d’ailleurs surprenant qu’elle collabore à un site se situant ouvertement à la droite de la droite. Pas très communiste tout ça...



        • Christelle Néant Christelle Néant 28 novembre 2018 09:24

          @Arthur Gohin
          Le problème est que ce n’est pas Trump qui décide pour les Américains... C’est justement là le gros problème...



        • Mychris Mychris 28 novembre 2018 10:39

          @JC_Lavau

          Enfin JC, soyons honnête, « La Banquise arctique POURRAIT complètement disparaitre » face à « MANIPULATION | La petite Syrienne qu’on sauve tout le temps » vous êtes une personne intelligente vous percevez la nuance.

          Prenons un article qui nous concerne :
          https://reseauinternational.net/detroit-de-kertch-lincident-avait-ete-prepare-et-planifie-bien-avant-par-les-etats-unis/

          La thèse défendue jusqu’ici était qu’il s’agissait d’une décision unilatérale de Porochenko ayant pris de court ses « Maitres » occidentaux, ici on avance la planification des US...

          https://reseauinternational.net/gravissime-un-gilet-jaune-a-t-il-ete-tue-par-balle-sur-les-champs-elysees-silence-inquietant-des-medias-video/

          « Information » largement démenti :
          https://www.francetvinfo.fr/economie/transports/gilets-jaunes/mort-sur-les-champs-elysees-trains-bloques-cinq-intox-qui-circulent-autour-de-la-manifestation-des-gilets-jaunes_3051115.html

          http://www.lest-eclair.fr/90687/article/2018-11-27/gilets-jaunes-six-intox-sur-la-manifestation-du-24-novembre

          Etc, etc, etc....


        • JMBerniolles 28 novembre 2018 11:17

          @JC_Lavau

          Bonjour, c’est toujours le cas. Il y a une guerre entre Wall street et La City pour le prééminence financière dans le monde.

          Panama papiers, Brexit....


        • Arthur Gohin 28 novembre 2018 12:26

          @Christelle Néant
           C’est très juste ce que vous dites, mais un peu pessimiste quand même. En tout cas vous situez très bien le noeud du problème politique. 
          Maintenant qui a assassiné Lincoln et Kennedy ?Les Rothschilds, avec Israël et l’armée pour le second. Ainsi votre combat pour la vérité est mondial. 
           Trump a bien possédé les sionistes en les flattants, et en fait il suit les intérêts des Usa et non la politique suicidaire d’Israël. 
           Remarquez bien, ceux qui espèrent la guerre mondiale sont ceux qui se savent foutus : Porochenko, Israël... alors que Poutine et l’Iran ne font que menacer de riposte. 
            ...bonne continuation à vous. 
            


        • Alren Alren 28 novembre 2018 14:05

          @Arthur Gohin

          Je ne vais pas reprendre point par point vos affirmations car le thème de l’article n’est pas Hitler et le nazisme.

          Seulement quatre :


          Le Royaume uni et les USA haïssaient autant le nazisme que le soviétisme.


          C’est faux en ce qui concerne les milieux d’affaires des deux pays et la gentry anglaise !

          Ces privilégiés admiraient la façon dont Hitler avait éradiqué le puissant parti communiste allemand, les syndicats et les sociaux-démocrates (ceux-ci l’avaient portant aidé dans sa lutte contre les communistes).

          Le futur roi d’Angleterre Édouard fit un voyage de révérence dans l’Allemagne nazie.

          Cela choqua le peuple anglais, anti-allemand depuis 14 -18, au point qu’il dût céder la couronne à son frère. Son mariage avec une divorcée choqua les autorités religieuses, moins le peuple.

          Ford le magnat américain avait subventionné aux côtés des patrons allemands l’arrivée au pouvoir de Hitler qui put ainsi sillonner l’Allemagne en avion et être vu d’une majorité d’Allemands avec une aura d’efficacité et de modernité.

          Les usines US en Allemagne furent épargnées par les bombardements : c’est tout dire  !

          La France livra à Hitler des moteurs d’avions Hispano Suiza (qui manquèrent pour équiper les Dewoitine 521 qui de ce fait furent sous-motorisés !), de l’aluminium et de la bauxite.


           Mais après la bataille de Koursk, les alliés ont continué à livrer de l’aide de façon croissante à Staline.


          L’aide militaire a commencé bien avant la bataille de Koursk. La fourniture de milliers de camions et de jeeps a donné à l’armée rouge une grande mobilité alors que dans le même temps l’armée allemande, faute de carburant, devait utiliser des chevaux pour ses déplacements. La fourniture de grandes quantités d’obus a permis à l’artillerie russe de pilonner sans compter.

          Ces trois apports auxiliaires furent décisifs.

          Les alliés n’ont pas attendu la bataille de Koursk pour soutenir au maximum les Russes.

          Ils ont prévenu Staline qu’une attaque d’envergure se préparait contre le saillant en déchiffrant les messages Enigma à Bletchey Park.

          Ils faisaient croire que ces renseignements provenaient de l’état-major de Hitler par une trahison d’un officier général antinazi qui les communiquaient aux services secrets suisses par radio, ceux-ci en avisant ensuite les Russes.

          Les soviétiques eurent le temps de renforcer les zones par lesquelles les Allemands attaqueraient, ce qui fut également décisif pour leur victoire.


           D’où sortez-vous qu’Hitler ambitionnait d’annexer la Belgique ?


          Hitler voulait la guerre de revanche contre la France. Il savait que la ligne Maginot était infranchissable.

          Il fallait donc la contourner par la Belgique, et passer plus précisément, selon la proposition de Guderian, par les Ardennes belges, le renseignement allemand ayant établi que la région de Sedan était mal défendue. Pas d’invasion de la Belgique sans occupation indéfinie.

          Les Flamands, des aryens, formeraient un gouvernement fantoche aux ordres de l’Allemagne. Le pays serait agrandi par le rattachement du nord de la France qui devait être démembrée, notamment par le maintien de la ligne de démarcation. Laquelle deviendrait une frontière après la victoire finale.


          comment voulez vous que l’Allemagne de 1945 anéantie comme elle l’était rembourse quoi que ce soit ?


          Elle aurait pu rembourser dans les décennies suivantes par annuités. Mais comme les prêts avaient été accordés par des banques privées, celles-ci auraient dû reconnaître qu’elles avaient financé cette monstruosité qu’avait été le nazisme. Elles ont préféré abandonner leurs créances, s’étant par ailleurs enrichies durant la guerre.


          En 1923, la Russie aussi était anéantie par la guerre contre l’Allemagne puis par la guerre « civile », en fait une agression étrangère avec des troupes russes.

          Cela n’a pas empêché de lui réclamer le remboursement, avec intérêt, des emprunts souscrits par le tsar !



        • JulietFox 28 novembre 2018 15:12

          @Arthur Gohin
          Hitler avait aussi fomenté un beau « fake » pour attaquer la Pologne.

          L’opération Himmler (ou incident de Gleiwitz) est, le 31 août 1939, une opération commando montée de toutes pièces par les nazis consistant à simuler une attaque polonaise contre un émetteur radio situé à Gleiwitz alors en territoire allemand (aujourd’hui Gliwice) et qui servit de prétexte pour déclencher l’invasion de la Pologne le 1er septembre 1939, entraînant l’Europe vers la Seconde Guerre mondiale.


        • JP94 28 novembre 2018 16:07

          @Arthur Gohin
          Les Etats-unis auraient détesté les ,nazis ? que de fausse candeur !! 
          Qui a financé l’industrie militaire du Reich ? A qui appartenaient les usines fabriquant les moteurs des tanks nazis ? 
          Qui a laissé l’Allemagne se réarmer , reformer une armée ( limitée à 100 000 hommes donc aisément vincible ) , qui a donné la Tchécoslovaquie avec les usines de moteurs et les ressources minières en acier ? 
          Qui a saboté le Pacte Oriental voulu par l’URSS et qui engageait tout pays signataire à déclarer la guerre à l’Allemagne nazie et à l’envahir si l’un des membres était agressé ? 

          LIbre à vous de gober la propagande des Goebbels et de leurs amis..., mais, à d’autres : à moins que vous ne soyez là que pour pourrir un article avec des infos totalement occultées et censurées sur cette affaire très claire , et plus claire encore à la lecture de cet article. 
          Qui a remis Reinhardt Gehlen, le chef du SD nazi a poursuivre sa carrière à Pullach pour le SD Ouest-Allemand ? 

          Je pense que la naïveté a bon dos...


        • Arthur Gohin 28 novembre 2018 17:53

          @JP94 @Alren
           Beaucoup de vos réponses sont à côté de ce que j’ai dit.

           Sinon pour l’essentiel, le nazisme a été apprécié dans un premiers temps.
           Mais déjà après la nuit des longs couteaux (Avril1934), ce n’était plus pareil ; même si cela restait une affaire intérieure à l’Allemagne.

           Puis en Mars 35 rupture du traité de Versaille réarmement de l’Allemagne ; en Mars 36 rupture du traite de Locarno remilitarisation de la Rhénanie ; en Mars 38 annexion de l’Autriche ; en Septembre 38 Munich et annexion des Sudètes. S’en est suivi le démembrement de la Tchécoslovaquie et en Mars 39 l’invasion la mise de la Tchèquie sous protectorat. 
            Il faut aussi ajouter le soutient au coup d’état de Franco dans la guerre d’Espagne.

           Au final en Septembre 39 le nazisme était devenu aussi dangereux et haïssable que le soviétisme, d’où l’opinion du futur président Truman que j’ai citée. 
           D’ailleurs Churchill a toujours refusé les offres de paix d’Hitler, alors que c’eût été la fin des souffrances de l’Europe de l’ouest, et la fin du soviétisme à l’est... mais le triomphe du nazisme.

           N’est-ce pas clair ainsi ?


        • Arthur Gohin 28 novembre 2018 18:19

          @JulietFox
           Cette opération Himmler est restée très peu connue des allemands et n’a joué qu’un rôle symbolique dans l’entrée en guerre de l’Allemagne. Il y avait eu des massacres d’allemands en Pologne ce qui était un casus belli suffisant. 


        • Tom France Tom France 27 novembre 2018 19:28

          «  et l’ONU a totalement échoué à servir à quelque chose dans cette affaire. »

          L’onu, ce machin comme disait DeGaulle, n’a jamais servi à rien et les simples faits historiques le prouve !

          D’ailleurs dans le même temps, l’empire US/OTAN ne cesse de massacrer par dizaines les civils Syriens dans l’est de la Syrie en bombardant purement et simplement les civils afin de « nettoyer » la zone de toute vie et que que fait l’onu ?? Bah rien comme d’hab !!

          J’aurais été le dirigeant de ce pays pour ma part, je n’aurais pas hésiter une seconde à quitter ce merdier en encourageant les pays anti impérialistes à faire de même ! 



          • Lestrade Lestrade 27 novembre 2018 20:13

            La question de la sécurité du traffic au passage du Détroit ne se posait pas tant que le Pont de crimée n’était pas construit... Moins encore avant que la Crimée soit annexée à la Russie... En ce temps là, le FSB ne réclamait pas d’y guider les navires... Le Détroit n’était cependant pas plus large et plus profond qu’il ne l’est aujourd’hui...


            • JC_Lavau JC_Lavau 27 novembre 2018 20:17

              @Lestrade. Ta conclusion est qu’il fallait absolument organiser ce coup d’état, où les américons ont installé des bouchers à la tête à Kiev.
              J’ai tout compris ?


            • Christelle Néant Christelle Néant 27 novembre 2018 20:23

              @Lestrade
              Encore une fois la Crimée n’a pas été annexée mais reintégrée suite à un référendum qui faisait écho à celui de 1991 sur lequel l’Ukraine s’est assis. http://stoprussophobie.info/index.php/top-actu-menu/item/95-qui-a-annexe-la-crimee
              Donc c’est l’Ukraine qui a annexé la Crimée à l’époque...
              Sortir une lapalissade comme celle que vous me sortez « si le pont n’avait pas été construit la question de la sécurité du trafic ne se poserait pas » revient à dire « si on n’avait pas construit une autoroute on pourrait continuer de traverser cet endroit à pied »... Et si ma tante en avait on l’appelerait mon oncle... Avec des si on peut mettre Paris en bouteille. Ce n’est pas ainsi qu’il fait raisonner. Le FSB n’a pas besoin de guider les navires qui passent par le détroit. Seuls les plus gros doivent se faire remorquer par sécurité. Et puisque vous aimez les SI, si les ultra-nationalistes ukrainiens, y compris des politiciens, n’avaient pas appeler à faire sauter le pont de Crimée, de telles mesures de sécurité ne seraient pas nécessaires. À force de chercher la merde, l’Ukraine la trouve. Point.


            • Balkanicus 27 novembre 2018 20:23

              @JC_Lavau

              C est pour ca que les sacs de sable pendant la revolution ukrainienne venait de leroy merlin

              C est un detail qui m a beaucoup fait rire.....


            • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 28 novembre 2018 11:53

              @Lestrade

              En êtes vous bien sûr ou bien vous racontez n’importe quoi ? La limite, c’est DOUZE miles nautiques de la côte Russe, or dans sa partie la plus étroite, il fait 4,5 kilomètres de large, ce qui autorisait les Russe (avant même le rattachement de la Crimée) à demander aux bateaux de montrer patte blanche.

              Le pont a coûté 3,5 milliards d’EUR, et le passage est étroit, outre le fait que les Ukrops rêvent tout haut de l’endommager.

              Logiquement, les Russes exigent donc (comme dans les ports) que ce soit un pilote expérimenté qui supervisent la manoeuvre.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès