• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > En Iran, l’arbitraire et insupportable impérialisme étasunien sévit (...)

En Iran, l’arbitraire et insupportable impérialisme étasunien sévit toujours

Juillet 2015 : les pays membres du conseil de sécurité de l’ONU et l’Allemagne signent l’accord sur le nucléaire iranienMai 2018, les Etats-Unis de Donald Trump se retire de l’accord, au regret de tous les autres pays. Peu après, PSA, puis Total, annoncent leur retrait d’Iran, suivant de manière révoltante les injonctions étasuniennes. Nouvel exemple de ce qui ne va pas dans le monde.

 

Extra-territorialité et acceptation des oukases étasuniens
 
L’acceptation par PSA du nouveau boycott étasunien sur les activités en Iran est proprement sidérante. Le groupe réalisait en effet 15% de ses volumes mondiaux en Iran, où il a une présence historique et dont il s’était déjà retiré une première fois, suite au premier bocott étasunien. Cela est d’autant plus révoltant que le groupe français ne vend plus une voiture aux Etats-Unis depuis longtemps. Malheureusement, on peut penser que Washington peut faire pression via sa filiale Faurecia, un des premiers équipementiers mondiaux dans l’automobile. Mais même avec cela, la part des affaires réalisées aux Etats-Unis, ou même en dollar, par le groupe semble bien faible pour justifier une telle décision.
 
Total vient lui aussi plus récemment d’annoncer son retrait du plus grand gisement gazier au monde, dont il avait obtenu la majorité. Les Chinois pourraient remplacer l’entreprise Française… Même si les moyens de pression des Etats-Unis dans le domaine des hydrocarbures peuvent sembler plus forts, une telle décision est totalement révoltante. Pourquoi donc la France et ses entreprises devraient-elles se laisser dicter les choix étasuniens de la sorte  ? Il serait tout de même révoltant que la Chine récupère l’exploitation de ce gisement. La France se soumet contre sa volonté, quand Pékin peut continuer comme si de rien n’était. La France est le dindon de la farce iranienne jouée par les USA.
 
Nos dirigeants devraient dire à nos entreprises de poursuivre leur activité sans prendre en compte les choix étasuniens, qui ne devraient affecter que ses entreprises. Et si Washington les menaçait de sanctions, Paris devrait protéger PSA et Total en étant prêt à prendre des mesures de rétorsion vraiment disuassives à l’égard de l’Oncle Sam. Rien ne justifie aujourd’hui que nos entreprises se retirent d’Iran, alors que quatre pays du conseil de sécurité des Nations Unies soutiennent toujours l’accord de 2015. Cela ne devrait en aucun cas perturber leurs affaires, d’autant plus que l’on sait le double-jeu que peuvent jouer les Etats-Unis dans ces occasions, qui cherchent souvent à favoriser leurs intérêts.
 
Plus globalement, quel crédit accorder aux Etats-Unis après l’Irak, et plus généralement, dans son deux poids deux mesures absolument sidérant dans le monde en général et au Moyen-Orient en particulier ? L’Irak a été détruite sur des présomptions ridicules, quand Washington laisse aujourd’hui l’Arabie Saoudite faire ce qu’elle veut au Yémen. En outre, il est tout de même frappant de sanctionner durement un pays comme l’Iran, qui est une démocratie, où les femmes peuvent se battre ouvertement pour défendre leurs droits, sans jamais rien dire à cette Arabie Saoudite non démocratique et où les droits de l’homme sont bien plus limités. Un nouvel exemple de l’arbitraire gestion des intérêts étasuniens.
 
 
L’absence totale de réactions de nos dirigeants sur cette question révèle une soumission crasse à la volonté de l’Oncle Sam. Le président et le gouvernement devraient s’afférer à défendre les intérêts de PSA et Total et défendre l’accord signé en 2015, qui ne devrait pas pouvoir être remis en cause dans sa totalité par un seul des parties prenantes. Ce qui se passe en Iran est un vrai scandale.

Moyenne des avis sur cet article :  4.19/5   (27 votes)




Réagissez à l'article

19 réactions à cet article    


  • NEMO Joker 8 septembre 09:44

    L’illusion d’indépendance après la libération et la mise en place du plan Marshall a été entretenue par la politique gaullienne de « filière française du nucléaire », projets de prestige non viables comme le France et le Concorde, et l’illusion a été malicieusement entretenue par le serpent Mitterrand qui, lui, se contentait de belles paroles pour fasciner ses proies électorales. 


    La réalité, était déjà une domination des USA sur les autres membres de l’OTAN qu’ils ont baptisés alliés pour éviter un terme plus approprié : vassaux.

    Le sens de la dignité des dirigeants français (industriels et politiciens) a connu des hauts (De Gaulle, Dassault) et des bas (Sarkozy, Bettencourt), mais depuis 73 ans les membres de l’UE actuelle ne sont pas sortis de la domination américaine. Pire : ceux qui étaient sortis de l’orbite sont rentrés au bercail après l implosion de l’URSS.

    Le reste est de la littérature (ce qui n’est pas péjoratif).

    • Tom France Tom France 8 septembre 11:08

      Heureusement que d’après les guignols européistes, l’europe protège ! Encore une énième démonstration du contraire et raison supplémentaire pour un Frexit de toute urgence.

      Pour le reste, il faudrait aussi sortir du réseau swift grâce auquel les banksters détenant le dollar peuvent jouer avec les monnaies mondiales comme dans un casino et faire voter n’importe quelles sanctions à des pays un peu rebelles ! 
      Sans compter tout ce que le tout puissant lobby sioniste, AIPAC, a du investir dans cette campagne pour que les US se retire de l’accord.

      • Clocel Clocel 8 septembre 14:14

        La Sainte-Alliance revue et corrigée par la réforme sionisée...


        Vous n’aimez pas ?


        Ah, sûr, un monarque sur strapontin même pas foutu de se faire sucer extra-conjugalement sans faire un chèque ou des excuses, voire les deux, ça a moins de gueule que nos suzerains de jadis qui passaient leur temps à fourrer de la poulette élevée aux grains…


        Mais bon, pour des peuples qui ne rêvent que de confort et de sécurité, ça peut faire...



        • Massada Massada 8 septembre 14:19

          Il faut réduire la belligérance de l’Iran dans la région.
          Augmenter la pression sur l’Iran, car il continue de soutenir le terrorisme international.
          Intensifier les frappes israéliennes contre des cibles iraniennes en Syrie (

          200 frappes en Syrie en deux ans est insuffisant)

          • Alex Alex 8 septembre 16:11

            @Massada
            Pourquoi ne précisez-vous pas que tout cela permettra à un « petit pays de merde » d’implanter d’autres colonies ?


          • Arthur Gohin 8 septembre 18:06

            @Massada
            Chacun de ces 200 bombardements constitue un viol de la loi internationale et une déclaration de guerre. Ils ont visé essentiellement l’armée syrienne et non la relativement faible présence iranienne, présence parfaitement légale. L’Iran combat les terroristes au côté de la Syrie, et Israël soigne et arme les terroristes. L’Iran n’a agressé personne depuis 250 ans, Israël est en expansion guerriére depuis sa création.
            Et selon vous il faut réduire la belligérence de l’Iran, et augmenter celle d’Israël ?!!!!

            Le signe caractèristique des sionistes est le culot avec lequel ils mentent.

          • Jonas 9 septembre 10:38

            @Massada

            Bonjour ,
            Je souhaite aux Juifs du monde entier et en particulier à Israël , une bonne et heureuse année. Une année douce, sereine et pleine de réussite dans tous les domaines. 

            PS : Les régimes arabo-musulmans ne s’émeuvent pas et n’appellent pas la « rue arabe » c-à-d , les masses , incultes et analphabètes à manifester contre l’intervention de la Russie , de l’Iran et de ses milices à Idlib comme cela s’était passé à Homs, Hama, Alep. Silence assourdissant des masses, ce qui prouvent à l’évidence , qu’ils ne réagissent que sur les ordres de leurs dirigeants , comme des moutons. 
             Aucun drapeau russe n’est brûlé , pas plus que celui , des Chinois pour leur persécution des Ouïgours/musulmans et dont les mosquées sont obligées de hisser le drapeau rouge, sans parler des centaines de milliers de prisonniers sans raisons. Il ne sortent pas non plus, pour apporter leur soutien et leur solidarité  aux ROHINGYA ces musulmans asiatiques , persécutés et chassés de leur pays. Les adeptes du prophète , Mohammad , ont un coeur , qui sélectionne , leur sentiment et leur compassion. Peut-on les prendre au sérieux ? 





          • Massada Massada 9 septembre 13:42

            @Jonas
             

            שנה טובה

          • Cateaufoncel2 8 septembre 14:34
            « ...l’impérialisme étatsunien sévit toujours »

            L’abject régime des mollahs aussi


            • Arthur Gohin 8 septembre 17:48

              @Cateaufoncel2
              L’Iran pratique la peine de mort de même que beaucoup d’autres pays. Cela ne rends pas son gouvernement plus abject que celui des USA. 


            • Cateaufoncel2 8 septembre 18:38
              @Arthur Gohin

              « Cela ne rends pas son gouvernement plus abject que celui des USA. »

              C’est-à-dire que le gouvernement des Etats-Unis n’a rien à voir là-dedans, le droit pénal fait partie des prérogatives des Etats, 14 d’entre eux, sur 50, l’ont abolie, et un certain nombre ne l’applique pratiquement plus.

              Les deux contextes sont donc totalement différents, le nombre d’exécutions aussi : 23 en 2017 aux Etats-Unis, selon Amnesty International, au moins 507, selon la même source, dont au moins 31 en public.

            • Odin Odin 8 septembre 15:55

              « Paris devrait protéger PSA et Total en étant prêt à prendre des mesures de rétorsion vraiment dissuasives à l’égard de l’Oncle Sam. »

              Oui, ils devraient, mais comme la majorité des veaux de français ont mis à l’Élysée un membre de la F.A.F. (young leader) sans en comprendre les objectifs, associé gérant de chez Rothschild, désigné par le groupe Bilderberg… ces mesures de rétorsion n’arriveront JAMAIS.

              Il fallait y réfléchir avant maintenant c’est trop tard.


              • titi 8 septembre 19:13
                @l’auteur

                Peugeot n’est déjà pas protégé en France par le gouvernement français.

                La charge contre le diesel mené par Mme Royal, au moment même où Peugeot sortait le premier moteur Hybride diesel est très, très, troublant.

                Grâce à elle, les taxis parisiens sont des Hybride Toyota et Peugeot a du abandonner sa technologie.

                Alors de là à protéger Peugeot en Iran, on se marre.

                • Hubu Hubu 9 septembre 01:15
                  Il existe pourtant une solution simple et radicale... passer des accords avec l’Iran pour ne plus utiliser le Dollars comme le font la Chine et la Russie.

                  Dédollariser avec mise à mort du SWIFT c’est plus que jamais une question urgente !!



                  • Jean nemare Jean nemare 9 septembre 09:22

                    Honte a nos dirigeants et aux grandes entreprises qui baissent le pantalon devant les chiottes de l’Amérique ! Puisqu’ils sont pleutres, ils méritent de tout perdre. De Gaulle avait dit en son temps : « Les américains, il faut les regarder dans yeux, ils finissent par s’y faire » 


                    Hélas, on a des couilles molles au pouvoir, des traîtres qui ne défendent pas les intérêts de la France, c’est pourquoi leur châtiment devra être sévère pour servir d’exemple. Il faudrait rompre nos relations diplomatiques avec les chiottes de l’Amérique et fermer l’ambassade U.S a Paris, et prendre de lourdes sanctions contre les intérêts américains en France, jusqu’à ce qu’ils mordent la poussière des deux épaules. 

                    Voilà ce que devrait faire un gouvernement au service de la France et des Français. Et je pense que c’est la volonté de François Asselineau si l’UPR arrive au pouvoir...reste plus qu’à convaincre une majorité de Français de voter UPR aux prochaines élections législatives et présidentielles...

                    • Olivier Perriet Olivier Perriet 11 septembre 09:07

                      @Jean nemare

                      Dommage qu’Asselineau utilise les méthodes de communication des télévangélistes.... américains.

                      C’est très troublant tout ça :
                      qui est l’espion de la CIA dans cette histoire ?

                      Est- ce que ce ne serait pas celui qui tient un discours sectaire à 1% des voix pour discréditer ce qui reste de patriotisme ?


                    • DACH 9 septembre 19:51

                      Rappel sur « la démocratie iranienne » tant aimée des chites !!!=

                      Fin de guerre civile en Syrie, explosion d’une autre en Irak
                      "L’arrière-pays de Téhéran, l’Irak chiite, est au bord d’une violente guerre civile. Des émeutes anti-Iraniennes font rage dans la ville pétrolière de Bassorah et se sont étendues à Bagdad, alors que les dirigeants iraniens, l’ayatollah Ali Khamenei et le président Hassan Rouhani se sont entretenus avec le président russe Vladimir Poutine et le turc Recep Tayyip Erdogan, vendredi 7 septembre, en vue de reprendre la maîtrise du dernier bastion détenu par les rebelles, à Idlib, pour ainsi,
                      - pensent-ils- mettre fin à la guerre civile en Syrie.

                      L’Irak devait devenir le maillon essentiel du pont terrestre convoité dans l’après-guerre, par l’Iran vers la Méditerranée, via la Syrie et le Liban. Cependant, cette semaine, ironie de l’histoire, la République islamique d’Iran a pris une gifle cinglante, en subissant une réaction en chaîne brutale de la part de ses propres coreligionnaires chiites en Irak, qui menace de faire voler cet objectif en éclat, au moment même où Téhéran s’en saisit." La longue analyse sur ce sujet en dit long. Les volontés iraniennes de s’implanter partout sont menées avec beaucoup d’intelligence, et de détermi,ation, mais des échecs commencent à se révéler un peu partout...


                      • Olivier Perriet Olivier Perriet 11 septembre 09:16

                        Article un peu Rantanplan, mais on a l’habitude :

                        -Les sanctions américaines unilatérales n’ont pas été inventées par Trump.

                        - L’alignement inconditionnel et unilatéral des USA sur les désidératas israéliens et séoudiens prouve que l’hyperpuissance est bel et bien morte, totalement alignée sur... ses vassaux.

                        - Cette orientation vient après la politique arbitrale d’Obama, qui a mécontenté les alliés sans gagner l’amitié iranienne. Pour gérer des conflits, il n’y a pas 36 solutions. Soit on essaye de concilier, au risque de mécontenter tout le monde (Obama), soit on prend clairement un parti (Trump). Prétendre juger Trump sans évoquer l’échec (relatif) de ce qui a été fait avant est de la mauvaise foi caractérisée.

                        - Les conservateurs iraniens, qui tiennent réellement le pouvoir en Iran, considèrent eux-mêmes cet accord comme une hérésie.

                        - Les poutiniens, qui ont abondamment craché sur Obama, trouvent maintenant que l’accord sur le nucléaire iranien est en fait la meilleure des choses au monde. Bonjour la cohérence smiley

                        - Enfin, protéger les entreprises françaises des sanctions financières US ça prend nécessairement du temps, puisqu’ apparemment personne n’y avait pensé (qui en a parlé avant ??? Pas Laurent Pinsolle smiley )


                        • Olivier Perriet Olivier Perriet 11 septembre 09:31

                          @Olivier Perriet

                          J’avais oublié un point :

                          la théocratie iranienne n’est pas franchement plus attirante que l’obscurantisme séoudien et le messianisme israélien. 

                          Entre deux plats avariés, faut-il vraiment choisir ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès