• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Energies renouvelables : l’Allemagne et le Portugal renvoient le (...)

Energies renouvelables : l’Allemagne et le Portugal renvoient le nucléaire au 20ème siècle

Un événement pourtant majeur de l'économie européenne est quasiment passé inaperçu de la plupart des médias : le 8 mai dernier, l'Allemagne a payé ses consommateurs à dépenser de l'énergie électrique ! Au même moment, pendant une semaine, la consommation électrique du Portugal a été entièrement couverte par ses énergies renouvelables.

Le dimanche 8 mai, l’Allemagne a atteint un pic de production d’énergie renouvelable fournie par le soleil, le vent, l’eau et les biomasses. Une journée ensoleillée et venteuse a provoqué, la production de 55 des 67 gigawatts consommés, soit 87%. Compte tenu de la surproduction électrique, les prix de l’électricité sont devenus négatifs durant plusieurs heures, ce qui signifie que les consommateurs étaient payés pour consommer. Même si l'on doit prendre en compte des circonstances météorologiques favorables, ce résultat n'est pas le fruit du hasard. C'est celui d'une politique réfléchie. Les critiques avaient argumenté que les hauts et les bas quotidiens de l’énergie renouvelable (dus aux variations météorologiques) ne lui permettraient que de jouer un rôle d’appui dans la distribution d’énergie des grandes économies. Preuve a été (momentanément) faite du contraire. L’Allemagne prévoit d’être totalement dépendante des énergies renouvelables d’ici 2050 et le Danemark, dont les éoliennes produisent par moments plus d’énergie que ce que consomme le pays, exporte déjà ses surplus.

 

Révolution portugaise

A peu près au même moment, le Portugal a fonctionné uniquement avec des énergies propres, selon un rapport du Réseau national de l'énergie : La consommation électrique du pays a été entièrement couverte par le solaire, l'éolien et l'hydraulique pendant 107 heures. Ce résultat est d'autant plus spectaculaire qu'en 2013, le Portugal tirait la moitié de son électricité des combustibles fossiles (charbon principalement), 27% était d'origine nucléaire, 13% hydraulique, 7,5% éolienne et enfin 3% solaire. Mais depuis 2015, la tendance s'est inversée Le renouvelable fournit désormais 48% de l'électricité.

 

Le vent change chez Total et le nucléaire s'embourbe

Le pétrolier vient de rejoindre l'association Terrawatt de promotion de l’énergie solaire et envisage de se lancer dans l’éolien. Un premier pas dans ce sens a été fait avec l'offre de rachat de SAFT, spécialiste mondial des accumulateurs industriels. On ne peut pas encore parler de changement de métier chez le pétrolier, mais sa prise en compte de la montée des renouvelables est évidente.

Et côté nucléaire officiel, justement, que s'est il passé ? Le fait le plus notable, outre les contorsions du gouvernement autour des ratés de l'EPR, est l'annonce de la publication prochaine d'un rapport d'évaluation de la Commission européenne concernant le parc nucléaire européen. Ce rapport n'est toujours pas disponible mais grâce aux élus et aux associations on en connaît les grandes lignes. 131 réacteurs appartenant à 14 des états membres ont atteint l'âge moyen de 29 ans. Sans prolongation de la durée de vie des centrales actuelles, 90% devront être fermés d’ici 2030. Concernant la gestion des déchets nucléaires, les premières installations devraient être opérationnelles en Finlande, en Suède et en France entre 2020 et 2030. Reste le gros morceau : le démantèlement des centrales. La Commission avance un chiffre de 126 milliards d’euros d’ici 2050. La plupart des grands pays ont provisionné entre 80 et 90 % de ces coûts qui restent cependant très aléatoires. Mais la France, on s'en doutait, est très en retard avec seulement 31% des frais provisionnés. Ce retard, que nous devrons prendre dans la figure d'ici une quinzaine d'années (cadeau aux générations futures...) a été volontairement minimisé par EDF et les gouvernement successifs depuis 40 ans, trop occupés à vanter la gloire du tout nucléaire. L'exemple de la centrale bretonne de Brennilis devrait pourtant donner à réfléchir : son petit réacteur de 700 MW a été arrêté en 1985. Depuis cette date, il est toujours en cours de démantèlement. En 1979, la facture du chantier était estimée à 19,4 millions d’euros. Elle a depuis été réévaluée à 482 millions d’euros.

Aujourd'hui, EDF voit s'accumuler les devis d'investissements gigantesques : construction des EPR, maintenance des centrales, reprise (imposée par le gouvernement) d’une partie d’Areva, démantèlement futur des 58 réacteurs nucléaires en exploitation évalué, en 2014, à 19,3 milliards d’euros. Quand on connaît la fiabilité des prévisions d'EDF, on peut s'attendre au double... au minimum. Et pendant ce temps, Chinois, Américains, Allemands, Espagnols, Danois investissent des milliards dans la R&D et la production des véritables solutions de l'énergie d'avenir. Avec le sourire, parce qu'ils savent qu'ils auront déjà un client tout trouvé qui s'appelle la France. 


Moyenne des avis sur cet article :  4.13/5   (32 votes)




Réagissez à l'article

231 réactions à cet article    


  • Anthrax 22 mai 2016 15:24

    Précison : dans l’intro, 4 eme ligne lire « PORTUGAL » à la place de pays (je sais pas comment corriger).


    • Jean Pierre 22 mai 2016 16:16

      @Anthrax
      Je crois à l’intérêt des énergies renouvelables qui peuvent être largement développées en France. Mais je ne partage pas totalement votre enthousiasme. Il y a un taux de renouvelable qui pourra difficilement être dépassé. L’évaluation de ce taux maximal est extrêmement complexe. Elle dépend de l’évolution des techniques, des capacités de lissages des consommations (encouragement aux consommations en heures creuses), des capacités des réseaux nationaux à s’interconnecter, des investissements faits dans ces directions, entre autres. Le domaine est d’une extrême complexité sur le seul plan technique. S’y ajoutent les impondérables politiques, le poids des opinions publiques et des lobbys, nos capacités à adopter de nouveaux modes de consommations (plus flexibles, plus économes). 

      Le fait que, momentanément, les renouvelables atteignent des pics de production spectaculaires ne signifie pas que la question des énergies puisse être rapidement et facilement réglée par ces mêmes renouvelables.


    • pemile pemile 22 mai 2016 16:25

      @Jean Pierre

      Le principal problème est plutôt le stockage à prix bas, les recherches et les projets en cours sur les batteries à flux redox organique (sans métaux rares ou dangereux) associés aux renouvelables laissent au contraire entrevoir un enthousiasme du monde industriel.


    • Anthrax 22 mai 2016 16:37

      @Jean Pierre

      Je ne prétends pas - et personne ne le fait - que les questions d’énergie puissent être facilement réglées par les renouvelables seules. Le mix nucléaire/renouvelable est crédible, il n’en demeure pas moins que c’est une alternative qui a fait ses preuves, dont les technologies progressent et qui méritent d’être considérées autrement que par le dédain que montrent nos « élites » et les politiques qui les soutiennent. Il est vrai que les haut-fonctionnaires issus du CEA et d’EDF sont tellement présents dans les systèmes de décision que celui-ci est biaisé à la base.

    • Croa Croa 22 mai 2016 17:07

      À Jean Pierre,
      *
      Contrairement à ce que tu pense un taux de 100% de renouvelable est possible techniquement.
      - Il y a les solutions de stockage : Batteries, remontée d’eau dans les lacs de montagne, réservoir calorifugées d’eau surchauffée, etc... Malheureusement le stockage de ces énergie n’est pas facile à réaliser à tel point qu’il est pour le moment irréaliste de stocker tous les excédents potentiels.
      - Il y a la solution de la surpuissance installée couplée à une diversité de sources (photovoltaïque, éolien, chutes d’eau, etc... ) En cas de faibles appel de courant on ferme d’abord les vannes de l’hydraulique, puis on passe en drapeau les pales des éoliennes... Ce n’est pas très élégant de disposer de trop de puissance pour en gaspiller une partie mais c’est une solution ! smiley
      *
      En combinant une part de stockage et une part de surpuissance disponible le 100% renouvelable est possible, CQFD !  smiley


    • Doume65 22 mai 2016 17:45

      @Croa
      «  un taux de 100% de renouvelable est possible techniquement. [...] il est pour le moment irréaliste de stocker tous les excédents potentiels. »
      Bref, c’est possible, mais irréaliste !...


    • Slipenfer 1er Zoblard le terrible 22 mai 2016 19:59

      @pemile

      conférence TEDx

      Une solution béton pour stocker l’énergie solaire à faible coût | André Gennesseaux | TEDxParisSalon

      .......................

      André Gennesseaux : Passionné de mécanique, André a développé une alternative à la batterie chimique : une solution mécanique low tech et innovante à base de béton pour enfin stocker l’énergie solaire à bas coût.
      André Gennesseaux, ingénieur des Arts et Métiers, fondateur d’Energiestro avec son épouse Anne, auparavant chercheuse chez Total.

      ------------------------
      Le monde

      Stockage de l’énergie solaire. VOSS

       le volant en béton VOSS, apporte un coût bien plus faible, à l’achat et à l’entretien, et un bon rendement à l’échelle des heures », explique André Gennesseaux. VOSS arrive à un coût de 1 à 2 centimes par kilowatt-heure, contre environ 10 centimes avec des batteries. « De plus, souligne André Gennesseaux, l’entretien ne coûte à peu près rien et la durée


    • Anthrax 23 mai 2016 12:27

      @Anthrax

      Merci aux médiateurs d’avoir corrigé.

    • JL41 (---.---.2.159) 24 mai 2016 08:59

      @Zoblard le terrible

      Mais le début de la mise en rotation de ce volant en béton demande un couple mécanique énorme, beaucoup plus important que l’ajout d’un effort de rotation en cas de stock en rotation + énergie nouvelle à stocker. Comment est fourni ce couple ? S’il faut interposer une boite de vitesse mécanique, le prix et la rentabilité ne sont pas les mêmes. Explications ?


    • Jacques_M 22 mai 2016 15:56

      Excellent ! 


      Ce qui prouve que les énergies solaire et éolienne ne sont pas uniquement des énergies secondaires, mais peuvent remplacer toutes les autres formes d’énergie (en y ajoutant les centrales solaires à concentration, les hydroliennes, les énergies des vagues et l’utilisation de la biomasse).

      Les résultats obtenus par ces pays sont étonnants ... et rapides : quelques années suffisent apparemment pour inverser la tendance.

      Il reste un seul gros problème à résoudre : la mise en réserve de l’énergie.

      Merci pour le partage.



      • izarn izarn 22 mai 2016 19:55

        @Jacques_M
        Avec l’énergie éolienne on pompe de l’eau en plaine pour remplir des lacs en altitude.
        Ensuite on ouvre le robinet vers des centrales hydro électriques.
        Voila, c’est tout !


      • Anthrax 22 mai 2016 20:06

        @izarn

        L’application (avec ou sans éolienne) s’appelle une STEP, une véritable merveille de technologie, la plus belle de ces installations en France se trouve à Montezic, dans le plus beau des départements : l’Aveyron.

      • sarcastelle 22 mai 2016 22:00

        @izarn

        .
        Vous avez parfaitement raison à ceci près qu’il n’y a pas assez de montagnes. Sinon, EdF ne vendrait pas son courant nocturne à la Suisse. 

      • Homme de Boutx Homme de Boutx 24 mai 2016 22:54

        @sarcastelle

        pas assez de montagnes mais assez de lignes à haute tension !


      • Legestr glaz Ar zen 22 mai 2016 16:07

        Les camions, les tracteurs, les engins de chantier et les voitures ne roulaient plus ?


        • Jean Pierre 22 mai 2016 16:32

          @Ar zen
          Ces engins fonctionnent très bien (souvent mieux) avec des agro-carburants qui sont des renouvelables (création de biomasse par photosynthèse). Plutôt que de subventionner des productions agricoles qui laminent ailleurs des agricultures locales fragiles, nous pourrions chercher dans cette direction et moins importer d’énergies fossiles. C’est un choix complexe, difficile, mais pas irréaliste.


        • Croa Croa 22 mai 2016 17:14

          À Jean Pierre,
          Les agro-carburants c’est pire, écologiquement parlant, sauf en petite quantités (une autonomie au niveau de la ferme c’est encore écologique mais les productions d’alcool-carburant à la brésilienne sont une horreur, tout comme l’idée de faire tourner des diesels à l’huile de palme !)


        • Legestr glaz Ar zen 22 mai 2016 17:16

          @Jean Pierre

          Agrocarburant obtenu à force de chimie, d’utilisation d’OGM et de coupes sombres de la forêt amazonienne.

          http://www.lemonde.fr/energies/article/2015/06/19/les-energeticiens-allemands-plus-gros-pollueurs-d-europe_4657803_1653054.html


        • izarn izarn 22 mai 2016 20:00

          @Ar zen
          Mais, ils sont désormais élèctrique ! Dans quel siécle vis tu ?
          Nous sommes en 2036....Réveilles-toi !


        • Legestr glaz Ar zen 22 mai 2016 20:18

          @izarn

          Merde alors, je suis mort !



        • pemile pemile 23 mai 2016 00:04

          @Sozenz « il y a les algues comme energie »

          Et qui, en plus est prévu pour consommer le CO2 de centrales thermique à charbon smiley


        • Croa Croa 23 mai 2016 10:27

          @pemile
          EXACT ! Une centrale au charbon prototype sans émission de CO2 fonctionne déjà en Chine ! (Les effluents sont redirigés dans une sorte de réseau de tubes transparents où sont cultivées les algues.)
           J’ai perdu le lien smiley


        • REDON (---.---.248.8) 22 mai 2016 16:08

          Je ne suis pas un pro-nucléaire, loin de là mais j’ai lu dans un article qui paraissait sérieux qu’au bas des éoliennes, il y a beaucoup de cadavres d’oiseaux. Quelqu’un pourrait me répondre. Merci.


          • pemile pemile 22 mai 2016 16:15

            @REDON

            En France, l’Ademe estime qu’une éolienne tue entre 0,2 et 1,4 oiseau par an


          • Anthrax 22 mai 2016 16:16

            @REDON

            C’est un « argument » que propageaient les anti-éoliens avant même qu’il n’en apparaisse une chez nous et c’est totalement faux. 

            Le permis de construire d’une éolienne est un pavé de 300 pages soumis, entre autre, à l’avis de la LPO pour tenir compte des axes de migration. Pour avoir pas mal étudié le sujet, je peux affirmer que les vitres des verandas et des tours sont infiniment plus mortelles pour les oiseaux. S’ils savent éviter les avions et les voitures, ils savent aussi éviter des éoliennes. 

          • Croa Croa 22 mai 2016 17:19

            À Anthrax, « S’ils savent éviter les avions et les voitures, ils savent aussi éviter des éoliennes. »

            Hélas, éviter les avions et surtout les voitures, ils ne savent pas ! smiley

            (Les éoliennes sont statistiquement bien moins dangereuses que les automobiles pour les oiseaux.)


          • izarn izarn 22 mai 2016 20:03

            @pemile
            Les chasseurs en tuent beaucoup plus....


          • Anthrax 22 mai 2016 20:35

            @Croa

            Ils apprennent... Il n’y a qu’à voir le nombre de busards perchés sur les poteaux le long de la route qui attendent juste qu’une bagnole écrabouille un renard myope ou un hérisson sénile. Tant que tu sors pas de ta bagnole tu peux les approcher de très près.

          • Layly Victor Layly Victor 23 mai 2016 18:09

            @pemile
            L’ADEME ne peut en aucun cas être considérée comme fiable. Ce sont des idéologues hystériques et sectaires de l’éolien (ou plutôt du fric que rapporte l’éolien).

            Tous leurs rapports sont aussi débiles et faux que celui que vous citez.
            Je me souviens d’une séquence avec le grand businessman Arthus-Bertrand (celui de la villa pharaonique aux îles d’Hyères) qui survolait, en hélicoptère, les champs éoliens de Californie. Il s’extasiait sur une telle merveille. La séquence a duré plusieurs minutes, avec des plans larges, et à aucun moment, on n’a pu apercevoir le moindre oiseau dans le ciel. C’était une région sans vie.
            Il est vrai que, pour les religieux, la vie des animaux est secondaire.
            L’éolien, c’est une agression sauvage contre la nature, d’une extrême férocité. C’est une énergie honteuse. Et je ne parle pas de la multiplication des réseaux de transport électrique que nécessite l’éolien.
            Par comparaison, 58 réacteurs nucléaires en France : un réacteur, c’est l’implantation au sol d’une zone commerciale moyenne. Donc, 58 réacteurs, c’est négligeable au niveau national. Je suis pour les solutions qui laissent le maximum d’espace vital aux oiseaux, nos merveilleux et sublimes compagnons.
            Pareil, bien sûr, pour les abeilles

          • pemile pemile 23 mai 2016 18:42

            @Layly Victor « L’éolien, c’est une agression sauvage contre la nature, d’une extrême férocité. »

            Vos exagérations sont tellement ridicules qu’elles sont risibles !


          • Anthrax 23 mai 2016 19:02

            @pemile

            L’anti-éolien a mis du temps à intervenir mais là il se lâche ! Tous les poncifs, tous les arguments raclés au fond des tiroirs de l’aveuglement partisan sont balancés comme des grenades ! Grenade à plâtre...

          • La Dame à la licorne Jélaniac 23 mai 2016 21:03

            @Layly Victor

            Les chats tuent des milliards d’oiseaux.

            http://www.lefigaro.fr/sciences/2013/01/31/01008-20130131ARTFIG00711-les-chats-tuent-des-milliards-d-oiseaux.php
            .

            Les éoliennes tuent les oiseaux D’après une récente étude, 500 000 oiseaux meurent chaque année sur le sol américain.

            http://www.lepoint.fr/societe/les-eoliennes-tuent-les-oiseaux-18-06-2012-1474680_23.php

            .

            Les principales causes de la disparition des oiseaux

            Cette disparition des oiseaux est liée à deux phénomènes principaux : les méthodes agricoles intensives et la destruction des habitats.

            Si de nombreuses espèces d’oiseaux présents dans les campagnes connaissent un très fort déclin, cela s’explique principalement par les méthodes agricoles conventionnelles : l’usage intensif des pesticides tue les insectes dont se nourrissent les oiseaux, qui meurent alors de faim. De surcroît, les haies sont coupées ou détruites, les arbres taillés : les oiseaux ne peuvent plus y nidifier.

            Enfin, la chasse de loisirs décime des millions d’oiseaux chaque année, et notamment en France. Source : notre-planete.info, http://www.notre-planete.info/actualites/4132-declin-oiseaux-Europe

            En seulement 30 ans, plus de 420 millions d’oiseaux en Europe ont disparu Source : notre-planete.info, http://www.notre-planete.info/actualites/4132-declin-oiseaux-Europe
            En seulement 30 ans, plus de 420 millions d’oiseaux en Europe ont disparu Source : notre-planete.info, http://www.notre-planete.info/actualites/4132-declin-oiseaux-Europe
            En seulement 30 ans, plus de 420 millions d’oiseaux en Europe ont disparu Source : notre-planete.info, http://www.notre-planete.info/actualites/4132-declin-oiseaux-Europe
            on compte aujourd’hui 421 millions d’oiseaux en moins qu’il y a 30 a Source : notre-planete.info, http://www.notre-planete.info/actualites/4132-declin-oiseaux-Europe
            En seulement 30 ans, plus de 420 millions d’oiseaux en Europe ont disparu Source : notre-planete.info, http://www.notre-planete.info/actualites/4132-declin-oiseaux-Europe
            .420 millions d’oiseaux mort en trente ans
            principale causes l’agriculture et la destruction de l’abitat

            ..............................
            http://www.notre-planete.info/actualites/4132-declin-oiseaux-Europe


          • Homme de Boutx Homme de Boutx 24 mai 2016 23:08

            @Layly Victor

            et les oiseaux ébouillantés dans les panaches des aéroréfrigérants, et ceux électrocutés sur les milliers de km de lignes THT car les centrales nucléaires sont "obligatoirement éloignées des centre de consommation (sans raison apparente vu le niveau de sécurité des centrales à la Française  !!!

            La France pays le plus nucléarisé du monde totalisant 15 % de la puissance sur 0,1 % de la planète... si c’est pas des psychopathes qui sont au pouvoir !

            et en plus, si l’éolien fournit 1 kw sans aucun réchauffement, avec le nucléaire, c’est 1 kW dans le salon de Mr Victor Layly et 3 kW dans votre jardin, soit 4 dans la nature  !


          • Layly Victor Layly Victor 25 mai 2016 11:53

            @Homme de Boutx
            Premièrement, je pense que vous savez que l’éolien implique beaucoup plus de lignes THT, à cause de l’intermittence qui implique la nécessité de transporter du courant rapidement d’un point à l’autre de l’Europe. Donc, ce que vous dites, c’est de la mauvaise foi.


            Deuxièmement, votre foi d ’ecclésiastique ne doit quand même pas vous empêcher de voir que l’impact au sol du nucléaire, c’est négligeable. Deux tours aéro-réfrigérantes par centrale, donc pour deux ou quatre réacteurs suivant le cas, ça fait entre 26 et 58 tours aéro-réfrigérantes en France, sur un territoire de 552 000 km2 ! Il faut être d’une très mauvaise foi pour comparer ça avec les 30 000 éloniennes qu’il faudrait (un désastre total) pour produire, non pas la même puissance, mais 20% de la même puissance, le reste étant assuré par le thermique à gaz ou au charbon.

            Troisièmement, les ecclésiastiques bugarachiens n’ont pas encore capté que les tours aéro-réfrigérantes sont nécessaires aussi pour les centrales au gaz ou au charbon. Ceci concerne le refroidissement du condenseur, qui est dans la partie non nucléaire, classique, de l’installation. Observez bien le territoire de vos maîtres à penser Allemands : il y a beaucoup plus de tours qu’en France (mais les oiseaux allemands ne sont pas ébouillantés, comme par miracle).

            Quatrièmement, ce mythe des gangsters de l’éolien d’une conversion énergétique avec un rendement de 100% est très répandu et colporté dans les milieux écolos, parce que c’est pratiquement le seul argument, désespéré, pour justifier l’innommable Parce que, par miracle, les rotors des éoliennes ne chauffent pas ? Et vous faites semblant d’oublier que 80% de cette énergie« verte » est assuré en réalité par les centrales thermiques, qui ont le même rendement que les centrales nucléaires. Je sais, vous allez parler de la cogénération, et blablabla, et blablabla. La cogénération à partir du nucléaire, qui aurait permis justement d’éviter ce gaspillage, les écolos n’en ont jamais voulu, pour des raisons dogmatiques.

            Cinquièmement, notre monde est un monde extrêmement cruel et indifférent vis à vis du monde animal, à un degré qui est de plus en plus insupportable. Cette cruauté extrême vis à vis du monde animal, ce mépris avéré, je ne le supporte plus. Avec les éoliennes, ce sera encore bien pire. L’énergie nucléaire est la plus respectueuse de l’environnement, pour une raison très simple : c’est l’énergie qui offre la densité de puissance la plus élevée, de loin, et donc permet une production localisée de façon compacte.

          • pemile pemile 25 mai 2016 12:12

            @Layly Victor "La cogénération à partir du nucléaire, qui aurait permis justement d’éviter ce gaspillage, les écolos n’en ont jamais voulu, pour des raisons dogmatiques."

            C’est plutot EDF qui a privilégié le rendement et n’a jamais tenté de la développer !

            Et cela ne serait toujours pas à l’ordre du jour :

            Chez EDF, celle-ci n’est pas à l’ordre du jour. « Nos centrales ont été conçues pour optimiser la production d’électricité, qui est notre cœur de métier », explique Dominique Minière, directeur délégué de la production et de l’ingénierie chez le géant français de l’énergie.

            « Développer la cogénération à partir des centrales existantes nécessite des études approfondies, poursuit-il. Tant d’un point de vue technique – cela conduirait à installer des systèmes de soutirage de vapeur d’eau, qui réduiraient le rendement de nos installations, et il faudrait obtenir des autorisations de l’Autorité de sûreté nucléaire – que d’un point de vue économique, la rentabilité n’étant pas assurée. » Cela, alors que l’entreprise est « mobilisée par le développement de nouveaux moyens de production et par le “grand carénage” destiné à prolonger l’exploitation du parc existant », précise M. Minière.



          • Homme de Boutx Homme de Boutx 26 mai 2016 22:46

            @Layly Victor
            la mauvaise foi.. savez-vous que l’on trouve des kits photovoltaïques de 1 kW avec onduleur unitaire qui permettent de sortir directement en 220 du capteur pour se brancher comme un simple radiateur sur une prise de courant et qui vous permet ainsi, pour 1600 €, de récupérer au moins 1000 kWh/an sur 8 m2 de toiture.

            Cela pourrait inciter des millions de personnes à investir en s’affranchissant de la politique nucléariste française.. sauf qu’avec les nouveaux compteur LINKY, cela ne servira à rien car ils ne sont pas réversibles comme nos anciens compteur à courants de Foucault. alors, il faut passer par un installateur, le consuel, un abonnement spécial qui feront que les capteurs ne seront jamais amortis.... grâce à la législation

            ils ont pensé à tout, les nucléopathes pour se rendre indispensables !


          • Homme de Boutx Homme de Boutx 26 mai 2016 23:11

            @pemile
            « EDF qui a privilégié le rendement »

            plutôt la productivité que le rendement au détriment de l’emploi, du rendement énergétique et de la nature

            quant à l’efficacité de l’éditeur d’agora, il faudrait le revoir cer c’est agaçant de devoir se retaper plusieurs fois les message perdus sans réelle raison
            bonne nuit


          • mmbbb 29 mai 2016 12:06

            @pemile Avant de jeter l’anatheme il vaudrait mieux argumenter Le Portugal est un petit pays donc aucune comparaison avec la France . L’Allemagne utise pour 43 % de la lignite dans ces centrales thermiques et que font ces centrales ? elles polluent et avalent des villages tant leur appétit est grand . Quant a la France il suffit de faire une regle de trois Combien faut il d’eoliennes pour assumer la consommation annuelle de 489.5 TWH ? De surcroit par exemple lorsque veut implanter un champ d’eolienne sur le plateau du Larzac il y a « un vent » de discorde plus puissant que celui qui anime les pales Ce n ’est plus de l’arithmétique mais une equation a plusieurs facteurs Par ailleurs notre pays a de grosse infrastructures comme le TVG des acieries des hopitaux etc etc qui exigent une alimentation permanente Les ecossais ne veulent pas des champs d eoliennes ? Dans ce meme media Fergus a ecrit un papier sur les eoliennes off shore défigurant la baie de St BRIEUC Comme dit un comique les eolienennes il faut les enterrer .. Quant au cout reel j’aimerai le connaitre implantation entretien et la surveillance puisqu elles font l’objet aussi de vandalisme Donc avant de jeter l’anatheme il faut tout coucher sur le papier.


          • mmbbb 29 mai 2016 12:18

            @Homme de Boutx j’habite en ville ? ou vais je mettre mes panneaux sur le balcon ? Désoramais sur les grandes infrastructures stad immeuvle il y a des installations de panneaux solaires bon vous n’inventez rien Par ailleurs l’administration fiscale octroie des credits d’impots aux contribuables investissant dans des installations economisant l’energie Quant aux panneaux, la contribution de l’etat a ete arrete tant ce systeme coutaient aux contribuables et consommateurs 
            http://ecologie.blog.lemonde.fr/2011/03/10/coup-de-froid-sur-la-filiere-photovoltaique/.


          • Anthrax 22 mai 2016 16:08

            La mise en réserve est LE problème, mais là aussi les progrès sont incroyables. La société Nidec ASI a commencé la construction d’un projet de 90 MW pour le producteur d’électricité allemand STEAG à Lünen, une des six sites à installer en Rhénanie du Nord - Westphalie et dans la Sarre, deux régions clés de l’Allemagne. ET de France je ne vois toujours rien venir alors que là on a du savoir faire chez SAFT dont je parlais dans le papier.


            • Slipenfer 1er Zoblard le terrible 22 mai 2016 20:02

              @Anthrax

              SOURCE EDF pulse
              Voss : stocker l’énergie solaire, c’est facile !

              Le volant d’inertie : une bonne solution pour stocker l’électricité

              Le principe d’un volant d’inertie est de mettre en rotation une masse suffisamment lourde qui conservera longtemps ce mouvement, tant que les frottements n’en auront pas eu raison. Il est utilisé en mécanique dans de nombreux domaines et sous différentes formes. Dans le cas présent, c’est un courant électrique qui, par l’intermédiaire d’un moteur, génère ce mouvement rotatif. Pour récupérer cette énergie, il suffit de solidariser mécaniquement un alternateur. En tournant, celui-ci produira du courant. Les problèmes pratiques sont nombreux. Il faut : réduire les frottements au minimum (d’où l’enceinte sous vide et le palier magnétique de Voss), disposer d’une masse la plus importante possible et assurer un bon rendement. En retirant l’air de l’enceinte, on supprime quasiment le refroidissement des parties chauffantes du moteur. Energiestro a résolu ce problème en plaçant celles-ci (les bobinages) du côté du stator (ce qui est fixe), lequel est installé en dehors de l’enceinte. Moteur et alternateur sont confondus dans le même appareil, qui assure les deux fonctions en tournant dans un sens ou dans l’autre. La « perte à vide », quand le volant tourne à faible vitesse, devient à peu près nulle, contrairement aux systèmes classiques. Le résultat est un bon rendement : 80 à 90 % entre l’électricité introduite et celle récupérée. 

              .

              Il existe plusieurs modèles. Le plus petit, d’un diamètre de 80 cm et d’une masse de 1,7 tonne, stocke 5 kWh. Le plus gros (1,60 m, 16,6 tonnes) a une capacité de 50 kWh. © Energiestro


            • izarn izarn 22 mai 2016 20:12

              @Zoblard le terrible
              Comme je l’ai dit plus haut, il suffit d’utiliser les barrages qui n’ont plus d’eau. Les éoliennes sont montées en pompe qui aspire l’eau de la plaine pour remplir le lac en amont. Quasiment un circuit fermé.
              L’énergie est ainsi stockée. Au besoin on ouvre les vannes de l’usine hydroéléctrique.
              Eau plus vent. C’est simple !
              Fabriquer une pompe éolienne, ca ne doit pas etre trop difficile pour nos ingénieurs du CEA ?


            • Slipenfer 1er Zoblard le terrible 22 mai 2016 21:29

              @izarn
               ce système existe et fonctionne déjà très bien.

              la taille et le rendement (80 ;90%) du JOSS en font un outil pratique
              facile d’installation,peut entretien et beaucoup moins cher
               que des batteries ou autres,le petit modèle ne fait que 80cm de
              diamètre et 1.5 de haut pour 5kw/h .
              Plus il y a de solution mieux c’est .
              décentraliser l’énergie c’est une bonne idée ,tu devient producteur.
              le gros modèle balance 50kw:h.
               smiley


            • Layly Victor Layly Victor 23 mai 2016 18:20

              @izarn
              Sauf que tous les sites de barrages sont saturés en France, comme en Suisse , en Autriche et en Italie, depuis les années 60. Vous croyez qu’on peut installer des barrages partout et n’importe où dans les Alpes ? Si c’était le cas, pourquoi s’en serait on privé depuis presque 60 ans. ?

              De plus, les conséquences sur l’environnement de la multiplication des barrages sont loin d’être bien comprises.
              Ce qui vous fait enrager, c’est que l’énergie nucléaire est sans conteste la plus inoffensive pour l’environnement. La réalité du monde a souvent contrarié les ecclésiastiques.

            • Radix Radix 22 mai 2016 16:34

              Bonjour

              Il serait honnête de préciser que si l’Allemagne a remis le nucléaire au 20ème siècle, elle a remis le charbon qu 21ème !

              Le progrès est « très relatif » !

              Radix


              • Anthrax 22 mai 2016 16:41

                @Radix

                Des centrales de nouvelles génération, mois polluantes, mais encore trop ! mais dont les inconvénients, à moyen termes sont tellement moindres que ceux du nucléaires. Les Allemands ne se posent le problème du stockage des déchets nucléaires. Entre autres.

              • pemile pemile 22 mai 2016 16:51

                @Anthrax
                Dans les projets intéressants de stockage de surplus de production d’électricité renouvelable avec absorption et recyclage de CO2 il y a le projet jupiter1000, dont le démonstrateur devrait démarrer début 2018

                http://www.jupiter1000.com/projet.html


              • sarcastelle 22 mai 2016 16:57

                @Anthrax

                .
                Oui, les nouvelles centrales à charbon produisent trois fois moins de CO² par tonne de carbone brûlé que celles de la génération précédente. . 

                (pas taper, je m’entraîne pour devenir écologiste)

              • Anthrax 22 mai 2016 17:00

                @pemile

                Je l’avais perdu de vue celui-là, mais c’est un projet novateur, ce qui est intéressant c’est de constater la présence du opérateur historique comme CNR dans le pool.

              • pemile pemile 22 mai 2016 17:04

                @Anthrax « ce qui est intéressant c’est de constater la présence du opérateur historique comme CNR dans le pool »

                Et du CEA !


              • Layly Victor Layly Victor 23 mai 2016 18:29

                @Radix

                Vous allez contrarier les ecclésiastiques. Surtout si vous leur parlez de la pollution récurrente aux particules fines sur le Nord de la France, chaque fois qu’il y a des conditions anticycloniques et vent d’Est. Elle serait d’origine inconnue ! L’enfumeuse du Poitou a une piste : ce serait la faute des producteurs de betteraves (authentique).

                Les écclésiastiques ne sont pas sans savoir que Total soutient à fond et finance des associations favorables aux EnR, en vertu de l’équation simple : EnR = équivalent en puissance obligatoire de centrales thermiques au gaz.

              • Homme de Boutx Homme de Boutx 28 mai 2016 14:33

                @sarcastelle
                trois fois moins ! cela signifierait que l’on serait passé d’un rendement de 15 à 45 %en une ou deux générations !
                à force, il va manquer de CO2 pour nos plantes !!!!


              • sarcastelle 29 mai 2016 10:15

                @Homme de Boutx

                .
                Non, non ; cela signifie que par décret ministériel la réaction ancienne : 

                C + O² donne CO²

                est désormais remplacée par : 

                C + 0² donne 1/3 CO². 









              • amiaplacidus amiaplacidus 22 mai 2016 17:01

                Pour le stockage il y a plusieurs solutions.

                La méthanisation à partir du CO2 atmosphérique et de l’électricité produite. Le méthane est ensuite utilisé comme carburant (le CO2 rejeté est celui utilisé lors de la synthèse). Le rendement n’est pas terrible (de l’ordre de 25 %), ce piètre rendement est essentiellement dû au moteur thermique. L’avantage, c’est que c’est très facile à faire, y compris avec des technologies actuelles. L’Allemagne est en pointe dans cette approche.

                On peut faire la même chose en produisant de l’hydrogène directement par électrolyse de l’eau. Le rendement est meilleur que la méthanisation, mais il faut de nouvelles technologies. Là, ce sont plutôt les Japonais qui avancent.

                Je pense que dans un avenir proche, on pourra directement stocker assez facilement l’électricité. La firme Tesla produit déjà des accus grande capacité (6,4 kWh) a un prix relativement élevé (3000 €) mais relativement compétitif, mais cela dépend encore de la durée de vie de l’accu et du nombre maximum de cycles charge/décharge.

                Sur le plan des capteurs photovoltaïques, l’EPFL (École Polytechnique Fédérale de Lausanne) met la dernière main, avant phase de pré-industrialisation, à des capteur sans matériaux dopants (donc très facilement recyclable quasiment à l’infini), avec des rendements dépassant la moyenne des photovoltaïques actuels.
                .
                Bref, les autres pays avancent rapidement, pendant que la France s’arc-boute sur des solutions du siècle dernier, sous la pression des nucléocrates, qui pourtant nous font tous les jours la démonstration de leurs incompétences, financières, techniques (voir la cuve de Flamanville entre autres) et gestionnaires.


                • pemile pemile 22 mai 2016 17:06

                  @amiaplacidus "pendant que la France s’arc-boute sur des solutions du siècle dernier, sous la pression des nucléocrates, qui pourtant nous font tous les jours la démonstration de leurs incompétences, financières, techniques et gestionnaires."

                  Oui, Attendons la venue de JM Berniolles sur ce fil !


                • sls0 sls0 22 mai 2016 18:02

                  @amiaplacidus
                  Chez TESLA ce sont de bons communiquant mais de piètre techniciens, leur batterie si je me base sur leur site c’est 100Wh/kg alors que les bons montent à 250Wh/kg avec le lithium.
                  10 tonnes pour stocker 1MWh
                  Si on doit stocker une heure de production d’un EPR, 1650 X 10tonnes
                  c’est une batterie de 16.500 tonnes, la production annuelle de lithium c’est 25.000 tonnes.

                  La solution TESLA c’est bien pour attirer de futurs actionnaires à condition que la règle de trois leur soit inconnue.

                  Chez moi j’ai des batteries de stockage, ce n’est pas du TESLA, je sait faire une règle de trois.
                  Pour faire son choix il y a des tableaux, elle ont toutes un nombre de recharge limité et une résistance interne qui fait qu’il y a des pertes par effets joules.
                  Comme le soleil je ne le paie pas, les pertes par effets joules ne me dérange pas. Je serai producteur d’électricité, je répercuterai sur les clients les 30% de pertes par effets joules et chimiques ainsi que le remplacement des batteries tous les 3-5 ans.
                  Mes voisins qui ne sont pas de la partie, c’est 40-50% de pertes et leurs batteries c’est 2 ans et non 5 ans comme chez moi. Ils visent le moins cher, un compteur à l’entrée du système et un autre à la sortie valent tout les discours et théories.


                • pemile pemile 22 mai 2016 18:10

                  @sls0

                  Le stockage de l’énergie électrique à cette échelle requiert des capacités de plusieurs centaines de gigawatt-heures et des systèmes qui soient économiques, sûrs et non polluants. Les batteries rechargeables actuelles, de la batterie classique au plomb des automobiles aux plus récentes batteries au lithium, sont loin de répondre à ces critères. Une équipe de chercheurs de l’University of Southern California, Los Angeles, aux Etats-Unis, dirigée par le professeur Narayanan a mis au point une batterie à flux (c’est-à-dire à circulation d’électrolytes) qui utilise comme électrolytes des composés organiques solubles dans l’eau et sans réaction métallique aux électrodes. Ils l’ont nommée ORBAT (acronyme de Organic Redox Flow Battery, en français Batterie à Flux Redox Organique).

                  Les expériences menées à l’U.S.C. ont montré qu’on pouvait charger et décharger à volonté les batteries à flux redox organique sans qu’elles se dégradent. Les solutions d’électrolytes à base de quinones sont très économiques. La configuration ORBAT offre donc, pour le stockage de l’électricité à l’échelle des grands réseaux de distribution, la possibilité de développer un système de batteries rechargeables sans métal qui soit de coût très raisonnable, qui utilise des matériaux renouvelables et qui ait un fort rendement


                • robiocop21 22 mai 2016 19:11

                  @amiaplacidus
                  Il est faux de dire que la France n’a pas de recherche sur les procédés de stockage. C’est encore une fois une attitude « c’est mieux chez les autres » ! . Comme d’ailleurs cet article qui présente ce succès phénoménal des producteurs d’électricité Portugais ou Allemands, en laissant presque entendre que l’électricité renouvelable est la seule énergie consommée par ces pays. La vérité c’est qu’en Allemagne le renouvelable représente, sur l’année, 15% de l’énergie consommée, Au Portugal, c’est 5 % et en France 11%. Bon on peut mieux faire, mais si c’est pour remplacer une partie du nucléaire par des panneaux photovoltaïques produits en Chine et qui produisent plus de CO2 que le gaz, je n’en vois pas l’intérêt.

                  Et puis au niveau économique il y a un point qui me semble important, quelle que soit la solution utilisée pour le stockage, elle sera structurellement déficitaire. Qui va prendre en charge ce déficit ? les producteurs privés d’ENR ou la collectivité nationale ? On parie sur la réponse ? Pour moi, les producteurs toucherons des subventions et les consommateurs paierons les déficits, comme d’hab quoi !.


                • Anthrax 22 mai 2016 19:51

                  @robiocop21

                  Démonstration qui mélange tout : l’énergie consommée par pays inclut TOUTES les énergies, y compris le pétrole (dans les bagnoles), le gaz et le charbon. 
                  En 2013, en France, le pétrole et le gaz représentaient à eux deux 60% du total. L’électricité et le charbon se partageant le reste. 
                  Si on parle d’énergie hors pétrole, et si on veut comparer ce qui est possible, il faut parler des chiffres de production. Or, en 2015, les renouvelables en Allemagne ont couvert 32% de la production électrique selon les chiffres publiés par le think tank Agora Energiewende. 

                • Slipenfer 1er Zoblard le terrible 22 mai 2016 20:06

                  @robiocop21
                  Il est faux de dire que la France n’a pas de recherche sur les procédés de stockage.
                  FAUX

                  Énergiestro

                  https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89nergiestro


                • Slipenfer 1er Zoblard le terrible 22 mai 2016 20:18

                  @robiocop21

                  .BIENTÔT dans ta cave
                  .
                  http://www.energiestro.fr/

                  Capacité (kWh) Diamètre (m) Hauteur (m) Masse (t) Puissance (kW) 5 0,8 1,5 1,7 5 10 1,0 1,9 3,3 10 20 1,2 2,4 6,6 20 50 1,6 3,3 16,6 50

                • sls0 sls0 22 mai 2016 23:20

                  @pemile
                  Organic Redox Flow Battery
                  Je suis allé voir les parutions scientifiques de Wang, 25Wh/litre et une densité de courant au niveau de la membrane de 1,5milliampère par cm².
                  Toujours pour une heure de production d’un EPR c’est un volume de 66.000m³, avec une densité de 1 c’est un cube de 40m de coté. Quand à la membrane avec ses 1,5milliampère par cm², c’est un carré de 3km de coté, 900 hectares.
                  Les articles de journaux, leur but c’est de faire vendre le journal avec les pubs incluses, il faut du sensationnel.
                  Le but des publications scientifiques c’est de décrire, pas de faire du sensationnel.
                  Cela dit coté pollution c’est pas mal et un rendement de 75% pour une batterie c’est pas mal aussi.
                  De mémoire, pour la très haute tension on vise une perte de 0,04% au km, ça permet de se situer coté rendement.


                • pemile pemile 23 mai 2016 00:00

                  @sls0 « 25Wh/litre [..] pour une heure de production d’un EPR »

                  Ce n’est prévu que pour stocker les surproductions de renouvelable !

                  Des chercheurs du PNNL dirigés par Wei Wang ont aussi mis au point un prototype de batterie à flux de haute performance en zinc-polyiodure avec une haute densité d’énergie de 167 Wh/l qu’ils espèrent doubler à 322 Wh/l (watts-heure par litre)

                  http://www.pnnl.gov/news/release.aspx?id=4182


                • sls0 sls0 23 mai 2016 06:47

                  @pemile
                  J’ai pris une tranche EPR pour que les gens se fasse une idée, je prend un autre chemin.
                  La puissance électrique non renouvelable en France c’est 46,62GW ou 4,662^10W.
                  Si j’en crois le dernier rapport du RTE, l’éolien c’est 25-27% de la puissance installée.
                  On retrouve à vu d’oeil la même chose au niveau européen.

                  Avec le solaire la puissance efficace quand on divise la production annuelle par la puissance, on est à 12-16%, c’est 4,662^10/0,16 qui faut installer, 2.91^11W et prévoir 5,55^10W de stockage par heure de production. Même avec un stockage à 322Wh/litre, c’est 172360M³ de batteries, 60 piscines olympiques.

                  Toujours sur ce graphique on voit que sur les 65GW installés, en base on a 5GW. (7%)
                  Les 93% d’installé c’est pour atteindre les 25-27%.
                  Avec de l’éolien pour tenir les 4,662^10W c’est 4,662^10/0,27 qu’il faut installer, 17,266^10W et prévoir
                  des batteries pour combler des 7% de base au 27% possible, 20% de 17,266^10W : 3.45^10W
                  C’est moins que le solaire mais c’est conséquent.

                  J’ai des batteries de stockage chez moi, j’installe du solaire et de l’éolien pour une ONG, il y a des batteries. C’est pour un ou deux frigos dans le village, la pompe pour l’eau potable et 20-60W par maison.
                  Pour de la production de masse, s’il n’y a pas un bon parc hydraulique c’est gaz ou charbon pour suppléer. (Le nucléaire aussi mais il ne faut pas trop lui demander de faire de la dentelle)
                  Il n’y a pas assez de production de lithium (25.000 tonnes/an) pour stocker la consommation électrique du Luxembourg.
                  Le nouveau type de batteries c’est du vanadium, la production c’est 44.000 tonnes, je ne connais pas le pourcentage du poids de vanadium mais on ne risque pas d’assurer la production au niveau mondiale, c’est 15.000TWh d’électricité produite par du non renouvelable.

                  Kilo, méga, giga et téra, on a difficile à se faire une idée, la piscine olympique on voit ce que c’est, pour la production mondiale, une piscine olympique d’environ 1500km de longueur ça permet de se faire une idée, pour le solaire en France, ce serait déjà 300m de piscine par heure de production. Et avec une batterie qui ferait 332Wh/kg de stockage, la batterie TESLA, on multiplie par trois le volume ou la longueur de piscine, genre de canal qui permettrait d’alimenter le lac Tchad avec l’eau de la Seine.

                  On parle de centaines de W d’un coté et de l’autre c’est en W X 10 exposant 15.
                  Si le stockage par litre est une règle de 30cm, la production mondiale annuelle c’est deux fois la distance du soleil à Neptune.


                • Layly Victor Layly Victor 23 mai 2016 18:42

                  @amiaplacidus
                  Incompétence des nucléocrates qui vous a permis d’avoir depuis 43 ans de l’électricité en abondance, sans pollution, avec le ciel le plus pur d’Europe, et au tarif le plus bas. Pas mal, non. Mais c’est vrai que les enfants gâtés critiquent toujours leurs parents.

                  Les difficultés du nucléaire français sont principalement dues au sabotage d’officines comme l’ASN et de l’ensemble de la classe politique soumise au reich allemand.
                  Le stockage de l’électricité répondant aux besoins industriels ne sera pas effectif avant trente ou quarante ans. Contrairement à ce que vous affirmez, les laboratoires français sont en pointe.
                  Ne me parlez pas des gangsters et filous de Tesla, qui excellent dans un domaine : le captage de subventions auprès d’hommes politiques crédules.
                  Votre soumission au reich allemand est touchante, mais posez vous la question : s’ils sont si forts, pourquoi font-ils tant de pressions sur la France et la Belgique, pourquoi ne pas laisser l’économie rendre son verdict in fine ?

                • pemile pemile 23 mai 2016 18:57

                  @Layly Victor « Le stockage de l’électricité répondant aux besoins industriels ne sera pas effectif avant trente ou quarante ans »

                  Des sources d’études récentes le prouvant ?


                • Layly Victor Layly Victor 23 mai 2016 19:19

                  @pemile

                  Je tiens ce que je dis d’un débat parlementaire de l’OPECST (office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques), de très bon niveau, qui était retransmis il y a un peu plus d’un an sur LCP. Je pense que vous pouvez peut-être retrouver la vidéo.
                  En gros, plusieurs procédés, sont crédibles sur le papier, notamment la production d’hydrogène par électrolyse et ensuite sa méthanisation. Ce qui est loin d’être fait, c’est le passage au stade industriel, c’est à dire la maîtrise des rendements et des coûts sur tout le cycle de production.
                  Les intervenants envisageaient un délai de trente ou quarante ans.
                  Vous confondez l’existence de solutions sur le papier et leur mise en place industrielle.

                • wawa wawa 24 mai 2016 11:07

                  @pemile

                  mes propres calculs approximatifs sur le stockage de l’elec :

                  http://www.agoravox.fr/actualites/technologies/article/autos-electriques-une-solution-du-116806
                  et précédents.

                   30 ou 40 ans çà ne veut rien dire, le stockage ne sera pas effectif avant une rupture technologique
                  qui peut arriver demain ou jamais......


                • sarcastelle 22 mai 2016 17:04

                  Selon l’auteur, 27% de l’électricité consommée au Portugal en 2013 était nucléaire.


                  On peut savoir d’où venaient ces 27 % ? Probablement d’Espagne puisqu’il n’y a pas de centrale nucléaire au Portugal. Or vu la part des importations portugaises dans le total consommé, même en supposant que toute l’importation d’Espagne fût nucléaire, ce qui serait singulier, je n’arrive pas du tout à ce chiffre. 
                  Alors ? 



                  • sarcastelle 22 mai 2016 17:09

                    @ l’auteur

                    .
                    Voulez-vous préciser les conditions de réalisation de ces journées portugaises toutes en EnR ? 
                    Je veux dire : pouvez-vous dire si les importations d’électricité depuis l’Espagne étaient soit interrompues, soit garanties par les Espagnols cent pour cent sans fossiles ni nucléaire ? 


                    • pemile pemile 22 mai 2016 17:27

                      @sarcastelle « Voulez-vous préciser les conditions de réalisation de ces journées portugaises toutes en EnR ? »

                      Il semble que c’est juste une analyse faite par l’association APREN, pendant ces 4 jours la production d’électricité renouvelable était égale ou supérieure à la consommation. (sans tenir compte des flux d’achat ou de vente sur les réseaux)


                    • Anthrax 22 mai 2016 17:35

                      @sarcastelle

                      Le Portugal comme la plupart des pays européens adhère à un réseau de fourniture et d’échange d’élctricité. On peut donc en effet supposer que l’électricité nucléaire venait d’Espagne et de France. Là dessus l’association portugaise qui a rapporté ces chiffres ne les détaille pas. 

                    • sarcastelle 22 mai 2016 18:24

                      @Anthrax

                      .
                      Comparez les importations portugaises avec la production portugaise ; mettez un absurde 100% de nucléaire dans les importations, et constatez que vous aurez le plus mal à justifier nos 27% (déjà supérieurs à la part des importations). En faisant un article le recoupement des informations permet de déceler les fantaisies.

                    • pemile pemile 22 mai 2016 18:35

                      @sarcastelle « Comparez les importations portugaises avec la production portugaise [...] vous aurez le plus mal à justifier nos 27% »

                      Vous avez les chiffres pour le premier semestre 2016, auquel ces 27% de nucléaire font référence ?


                    • pemile pemile 22 mai 2016 18:37

                      ERRATUM : pour l’année 2013 !


                    • sls0 sls0 22 mai 2016 17:24

                      L’Allemagne, un record, bravo.
                      Cette puissance record c’est 65% de la puissance éolienne installée, c’est comme faire la fête parce qu’on a touché 65% de son salaire.
                      L’éolien en Europe c’est cela, 65000MW d’installés et on peut compter 5000MWen base, ça veut dire que s’il n’y avait que de l’éolien, il faudrait que les européens attendent un anti cyclone sur l’Atlantique pour faire leur lessive.
                      Portugal, 107h, bravo, une année c’est 8760 heures. 1,22% du temps de fiabilité en base.
                      L’Espagne un gros importateur de gaz car pour 20MW d’éolien c’est 15MW de centrales au gaz pour boucher les creux de production. L’Allemagne c’est le charbon qui est en support.
                      Le danois moyen, l’éolien pour lui c’est ses impôts qui partent pour améliorer les revenus des norvégiens qui rachètent la surproduction à vil prix et qui revendent à prix fort.

                      Il y a des pays gâtés par la nature comme l’Islande, chez moi ça marche très bien, des alizées réguliers, des précipitations et un relief qui permettent des barrages et j’ai un 50% de solaire chez moi avec des batteries. On consomme 5 fois moins qu’en France par habitant et les coupures dérangent pas grand monde d’où les batteries chez moi.

                      La cour des compte a fait un audit sur le nucléaire, les différents couts y sont listés et en pourcentage. Le démantèlement ce n’est pas un gros pourcentage malgré que les chiffres EDF aient été majorés. Beaucoup font référence à un chiffre ou phrase de la cour des comptes sorti de son contexte, pas beaucoup on lu le rapport.

                      L’avenir du nucléaire c’est l’ASN qui décidera car les politiques ne se projettent pas plus loin que les échéances électorales. Grosse probabilité que l’avenir ce soit de la prolongation de vie des centrales actuelles.


                      • pemile pemile 22 mai 2016 17:31

                        @sls0 « ça veut dire que s’il n’y avait que de l’éolien »

                        Pour cet exemple portugais, il s’agit d’éolien + solaire + hydraulique


                      • sarcastelle 22 mai 2016 17:35

                        sls0 a écrit : 

                        .
                        Portugal 107 heures, bravo, une année c’est 8760 heures
                        .
                        Vous n’avez rien compris. Le stockage de masse de l’électricité est sur le point de déboucher, et il suffira ensuite avec un facteur de charge de 20% d’avoir 5 fois en puissance éolienne installée la puissance moyenne consommée. C’est quand même simple à comprendre. 

                      • Anthrax 22 mai 2016 17:40

                        @pemile

                        Exact. Eolien+solaire+biomasse+hydraulique (beaucoup plus que chez nous) et un peu de géothermie.

                      • Anthrax 22 mai 2016 17:43

                        @sls0

                        Voila bien pourquoi la vérité de l’énergie tient en deux théorème :
                        - Limiter les consommations. C’est tout à fait possible et on y vient.
                        - Etablir un mix énergétique en fonction des caractéristiques de chaque pays. Prôner l’éolien à tout crin dans un pays peu venté est aussi con que s’arcbouter sur le nucléaire chez nous. D’autant qu’au train où vont les choses, les mines d’uranium du Niger vont coûter de plus en plus cher.

                      • pemile pemile 22 mai 2016 17:46

                        @sarcastelle « il suffira ensuite avec un facteur de charge de 20% »

                        Non, avec le vent que faites depuis des années pour contrer toute recherche dans les renouvelables on vous obligera à souffler les 80% restant smiley


                      • sarcastelle 22 mai 2016 17:51

                        @Anthrax

                        .
                        les mines d’uranium du Niger.......

                        Comme beaucoup, vous avez une idée particulière du % de l’uranium dans le prix du kWh, et comme beaucoup vous ne connaissez que l’uranium 235.

                        D’où proviennent vos 27% de nucléaire dans l’électricité portugaise en 2013 ? 

                      • Anthrax 22 mai 2016 17:59

                        @sarcastelle

                        Je t’ai répondu. 

                      • pemile pemile 22 mai 2016 18:01

                        @sarcastelle « D’où proviennent vos 27% de nucléaire dans l’électricité portugaise en 2013 ? »

                        A votre avis ?

                        (Pour info, Anthrax vous a donné une réponse plus haut)


                      • sarcastelle 22 mai 2016 18:26
                        @ Pemile 
                        .
                        A votre avis ?
                         
                        A mon avis ? Heu, je confronte les chiffres, attitude écologiquement irresponsable, je sais bien. 

                      • Layly Victor Layly Victor 23 mai 2016 18:52

                        @pemile
                        Ce sont le CEA, EDF et Total qui font le plus de recherches sur les renouvelables, et ces recherches existent depuis au moins les années 80. Et pour cause : ceux de l’ADEME n’ont aucune base technique et sont spécialisées dans la propagande. Quand à vos frères les promoteurs de l’éolien, ils ne s’intéressent qu’au business : acheter les produits, avec les subventions de l’état, les installer, et encaisser le cash. L’essentiel de leur personnel est composé de juristes, pour « convaincre » les riverains, voire de milices ou de forces spéciales , comme dans l’état du Chiapas, pour « convaincre » les paysans indigènes.


                      • pemile pemile 23 mai 2016 18:59

                        @Layly Victor « Ce sont le CEA, EDF et Total qui font le plus de recherches sur les renouvelables »

                        Toujours vos affirmations gratuites ! Des sources de publications et de brevets ?


                      • Layly Victor Layly Victor 23 mai 2016 19:26

                        @pemile
                        Ce n’est pas mon métier et ma formation de faire des affirmations gratuites, comme vous. Vous consultez les sites du CEA, de Total, d’EDF, vous consultez les publications spécialisées.

                        Par la même occasion, vous indiquerez quelles sont les recherches dans ce domaine des opérateurs de l’éolien (à part EDF), et surtout, quelles sont les contributions techniques des excellentes personnes de l’ADEME (en dehors des papiers de propagande).

                      • Anthrax 23 mai 2016 19:30

                        @pemile

                        Ne t’attends à rien, c’est la tactique du mec, il pose sa crotte par ci par là et se casse. Perso je ne dépense pas d’énergie à lui répondre, de toute façon, comme dit Audiard, je parle pas aux cons ça les insrtuit.

                      • JMBerniolles 23 mai 2016 20:41
                        @Anthrax

                        Votre article est faible et vous vous défilez..... 

                      • Layly Victor Layly Victor 25 mai 2016 12:16

                        @Anthrax

                        C’est toujours la même évolution caractéristique de l’argumentation des ecclésiastiques de l’écologie politique. On pose des questions piège ou hors sujet. Nous répondons, par respect pour les lecteurs. On tâche de filouter, souvent avec des liens bidon ou des distorsions d’échelle, que le lecteur maîtrise mal. Nous corrigeons, par respect pour le lecteur.
                        On en arrive au grand n’importe quoi (pourquoi n’y a-t-il pas eu d’activité mesurée au dessus de Paris suite à Fukushima ? Réponse de Cécile Duflot : parce que le Japon est dans l’hémisphère Sud !). Nous corrigeons ces approximations avec une grande patience.
                        Invariablement, c’est toujours la même évolution : on en vient aux insultes, voire aux menaces. N’oublions pas que les ecclésiastiques rêvent toujours du bon temps de l’inquisition.

                        Je n’ai aucune tactique. Discuter avec vous et vos congénères me donne la nausée, mais je le fais par devoir pour mon pays, pour la nature, pour le monde animal, pour les pauvres et démunis qui paient le prix de vos fantaisies de bourges.
                        C’est votre article dans son entier qui est une grosse bouse.

                      • Christian 22 mai 2016 17:26

                        En ce qui concerne le solaire électrique ce qui se fait à Lausanne et Neuchâtel (EPFL) est effectivement très intéressant par rapport à l’installation des panneaux classiques, pour la plupart fabriqués en Chine avec ...du charbon
                        https://infoscience.epfl.ch/record/172660?ln=fr

                        Le futur recyclage des panneaux solaires comme des batteries risque de poser de nouveaux sérieux problèmes
                        Mais en matière de solaire on devrait plus favoriser le thermique qui est bien plus propre. La nouvelle centrale au Maroc en est un exemple

                        Pour ce qui est de l’éolien une première règle devrait d’être suffisamment éloigné des habitations

                        Mais en Suisse il y a une chose bien étrange qui est de dire que l’hydraulique coûte trop cher, alors qu’il se situe autour des 6ct et que cela n’est jamais reproché à l’éolien qui lui coûte vers les 15ct.
                        C’est comme s’il existait un lobby éolien et plus aucun d’hydraulique.


                        • Croa Croa 23 mai 2016 10:42

                          À Christian,
                          L’avantage avec le solaire thermique à concentration par rapport au solaire photovoltaïque c’est la possibilité de stocker une partie de l’énergie sous forme de chaleur.
                          On peut tout à fait stocker l’eau surchauffée dans de gros réservoirs fortement calorifugés (Ou un autre liquide très chaud en prévoyant un échangeur.) Il existe déjà de telles centrales thermiques solaires pouvant encore produire bien après le coucher du soleil !
                          *
                          Les centrales thermiques à concentration sont aussi mieux adapté au désert que le photovoltaïque dont le rendement chute s’il fait trop chaud. 


                        • Anthrax 23 mai 2016 10:54

                          @Christian

                          Si tu viens te balader dans les Pyrénées Orientales il ne faut pas manquer la visite et la démonstration de l’incroyable puissance de la centrale solaire d’Odeillo. J’ai assisté à l’expérience de fonte d’une brique grâce à une micro-centrale du même type c’est très impressionnant. 
                          En plus le coin est merveilleux et, curieusement, la centrale ne le défigure pas trop.

                        • Christian 23 mai 2016 14:20

                          @Anthrax
                          On devrait d’ailleurs revoir le concept même du toit. J’y avais pensé et était arrivé à la conclusion qu’il fallait poser des tuiles en verre, récupérer la chaleur dessous puis isoler. Pas de bol en cherchant j’ai trouvé que cela existait en Suède. Alors question : pourquoi n’utilise-t-on pas ce principe qui me paraît au fond assez simple.

                          @croa
                          J’y pensais juste après avoir posté, merci de l’avoir rajouté. En effet le stockage est possible et encore une fois sans utilisation de matériaux ou de métaux spéciaux, comme dans les batteries.


                        • Anthrax 23 mai 2016 14:30

                          @Christian

                          Un ami Californien m’a dit connaître une start up qui avait synthétisé un composant du bois avec lequel ils ont réussi à produire des panneaux translucide à 80% (à poser à la place de velux, ou comme cloison intèrieure, ou dans des hangars, des usines...). Avec la même technologie ils ont fabriqué un panneau photovoltaïque plus résistant, plus léger et surtout moins cher à fabriquer que ceux en verre qui pourrait remplacer le toit d’une maison. Double avantage : lumière ET énergie !

                        • Layly Victor Layly Victor 23 mai 2016 19:04

                          @Anthrax
                          Pouvez vous expliquer ce qu’est cette « incroyable puissance », comparée à celle d’un « petit » réacteur nucléaire de 900 MW, par exemple, et surtout quel est le facteur de charge ? Un réacteur nucléaire fonctionne jour et nuit, 80% du temps (arrêts pour révision et rechargement) à une puissance constante.

                          Vous n’avez aucun sens des réalités.
                          Les centrales solaires dans le monde, pour l’instant, c’est une catastrophe économique.
                          Au Maroc, ça marche tellement bien qu’ils veulent se tourner vers le nucléaire.
                          Les Marocains sont trop pauvres pour se payer des écolos. 

                        • Ged (---.---.181.178) 24 mai 2016 12:36

                        • Legestr glaz Ar zen 22 mai 2016 17:33

                          Pour celles et ceux qui aiment lire. Il y a aussi des images.

                          http://www.manicore.com/documentation/transition_allemagne.html


                          • christophe nicolas christophe nicolas 22 mai 2016 17:35

                            Les Enr représentent 12% en Allemagne alors ils ont une capacité d’au moins 112% pour les jours froids sans vent et sans soleil. Un dimanche où les usines sont à l’arrêt et où il fait doux n’est pas représentatif.


                            Le coût du kW est de 25 cts en Allemagne en 2011 soit un coefficient de 2.5 par rapport à nous mais l’Allemagne est riche et s’est endettée bêtement sur ce coup sans compter la pollution déportée en Chine et les arnaques commerciales.

                            Le coût de la fusion froide est 1000 fois inférieur pour le chauffage et l’énergie rentre pour 10% du coût d’un produit alors si la France joue la bonne carte elle retrouvera une bonne compétitivité.


                            • pemile pemile 22 mai 2016 17:43

                              @christophe nicolas « Le coût de la fusion froide est 1000 fois inférieur pour le chauffage »

                              Bientôt en vente dans les grandes surfaces !
                              Le sisyphe de la fusion froide !


                            • christophe nicolas christophe nicolas 23 mai 2016 08:15

                              @pemile


                              C’est archi-démontré ! Depuis quand le supermarché est-il un élément de preuve ? Tu as acheté ta femme au supermarché ?

                            • pemile pemile 23 mai 2016 08:24

                              @christophe nicolas « Tu as acheté ta femme au supermarché ?  »

                              Non, dans un bar !

                              La fusion froide archi-démontré ? Des liens autres que les arnaques de Rossi ?


                            • Anthrax 22 mai 2016 17:52

                              La fusion froide a contre elle des arguments non techniques : elle est propre, sure, quasiment infinie et assez peu onéreuse à produire. Donc elle ne peut pas intéresser les industriels. 

                              Comme me le disait un constructeur d’éoliennes : « Si le gouvernement trouvait le moyen de taxer le vent, il y aurait des éoliennes partout. »

                              • pemile pemile 22 mai 2016 17:58

                                @Anthrax "La fusion froide : elle est propre, sure, quasiment infinie et assez peu onéreuse à produire."

                                Des exemples ?


                              • Anthrax 22 mai 2016 18:09

                                @pemile

                                Aucun, pour le moment il s’agit d’une théorie ! Ces avantages sont avancés par ses tenants.

                              • pemile pemile 22 mai 2016 18:12

                                @Anthrax « Aucun, pour le moment il s’agit d’une théorie. Ces avantages sont avancés par ses tenants. »

                                Effectivement, c’est simple et ça coûte pas chère les promesses !


                              • robiocop21 22 mai 2016 18:27

                                @Anthrax
                                Je ne pense pas qu’il soit nécessaire d’invoquer une quelconque théorie du complot « industriel », les recherches passées ou présentes sur la fusion froide ont quasiment toutes été financées par des industriels majoritairement pétroliers d’ailleurs. Le fait est que ce sujet reste controversé, et que la preuve de l’existence de cette fusion (ou de sa reproduction contrôlée) n’a toujours pas été apportée. 


                              • Anthrax 22 mai 2016 19:04

                                @pemile

                                C’est quand même le MIT qui bosse là-dessus ! C’est pas une garantie de réussite mais c’est une garantie de sérieux.

                              • christophe nicolas christophe nicolas 23 mai 2016 08:42

                                @Anthrax

                                Non, le MIT l’a planté au départ, ce ne sont pas des gens fiables mais des gens qui plantent ou s’approprient ce qui relève de l’opportuniste. Les preuves de la fusion froide existent par centaines et se renseigner sur l’ICCF19 mais le niveau industriel est un autre problème parce qu’un industriel a besoin de comprendre comment ça marche même si c’est approximatif, c’est là que le MIT joue de son pouvoir d’influence pour récupérer l’affaire. De plus, il y a un intérêt géostratégique évident qui fait qu’il y a eu de l’enfumage, l’énergie a été conçue comme une machine à péage dès le départ et non comme une machine qu’on achète à vie.

                                Les phénomènes qui se rattachent à cette fusion froide datent de bien plus d’un siècle, il n’y a rien de nouveau mais pas mal de problèmes théoriques. Evidemment ceux qui ne pigent rien vont sortir l’éternelle conservation de l’énergie mais lorsqu’on sait les fabuleuses énergies potentielles et cinétiques qui sont disponibles dans un atome, il ne faut pas ressortir les arguments de la magie pour les benêts d’ailleurs si l’EMdrive viole la conservation de la quantité de mouvement, ce n’est pas un hasard.

                                Les grands instituts sont pris à leur propre piège parce que pour expliquer les phénomènes liés à la fusion froide, il va falloir qu’ils se déjugent sur beaucoup de concepts scientifiques considérés comme acquis et ce ne sont pas forcément eux les mieux placés pour le faire. Il est plus simple de le faire pour des industriels même si ce n’est pas forcément très rigoureux au départ. D’ailleurs toutes les inventions viennent de gens entre l’industrie et la science qui ont un profil découvreur et non un profil théoricien des sommets.

                                Ce n’est pas nouveau, ça toujours été ainsi, les bonnes idées ne viennent pas d’en haut de la pyramide même si le haut doit les adopter mais pour cela il faut reconnaître les gens et ne pas se comporter en racketteur du bronx. Le MIT n’a aucune d’y comprendre quoi que ce soit, il essaie depuis 25 ans et ce qu’il a produit est catastrophique de bêtise, un noeud Gordien.

                              • pemile pemile 23 mai 2016 08:56

                                @christophe nicolas « Les phénomènes qui se rattachent à cette fusion froide datent de bien plus d’un siècle »

                                Et donc ?


                              • Layly Victor Layly Victor 23 mai 2016 19:39

                                @robiocop21
                                Avant de passer à la fusion froide, ce rêve théorique qui n’existe que sur le papier, il faudrait déjà réussir la « fusion chaude », ITER.

                                Ce serait déjà un exploit, et ce n’est pas si éloigné.
                                J’ai du mal à comprendre comment le processus de fusion qui demande, à cause de la barrière coulombienne et de l’énergie qu’il faut pour la franchir, des températures de plus de 10 millions de degrés dans les étoiles, et de 200 millions de degrés dans ITER, peut par miracle être obtenu à froid (sauf à évoquer des lois de la physique connues du seul monsieur Rossi).

                                Sans aller jusqu’à la théorie du complot, il est vrai que les recherches sur la fusion ont été très peu soutenues par les états depuis les années 50.

                              • Layly Victor Layly Victor 23 mai 2016 19:53

                                @christophe nicolas
                                Désolé, c’est de la démagogie pure et simple.

                                Aucune des technologies de base actuelles n’existeraient sans les travaux d’Einstein. Même un outil d’usage courant comme le GPS fait appel à la relativité. Toute l’électronique s’est développée à partir de la compréhension de la physique du solide au niveau microscopique.
                                Le laser a été une conséquence des travaux d’Alfred Kastler sur le pompage optique (et la statistique des photons).
                                Le moteur des automobiles n’aurait pas pu exister sans les travaux des thermodynamiciens du 19 ème siècle comme Joule et Carnot (et tant d’autres).
                                L’histoire du type qui ne connait pas bien l’objet de son étude mais fait une grande invention, juste en se grattant la tête, c’est un conte pour enfant.
                                Ceci dit, j’adore les contes pour enfants, comme Pinocchio, mon préféré. 

                              • Doume65 22 mai 2016 17:57

                                Soyons clairs :

                                L’Allemagne a arrêté ses centrales nucléaires parce qu’elle peut faire sans, après une transition. La France, en tant que puissance nucléaire (militairement parlant) n’est forcément pas prête à dépendre des autres pays pour son approvisionnement en plutonium.


                                • Anthrax 22 mai 2016 18:04

                                  @Doume65

                                  L’attachement viscéral de la France à l’uranium trouve (aussi) son explication dans sa stratégie de défense. 

                                • wawa wawa 24 mai 2016 11:33

                                  @Doume65

                                  l’allemagne peut faire sans nucléaire parce qu’elle a du charbon, les enr n’est qu’une sucette pour les ecolos, une « danseuse » que seuls les allemands peuvent se payer (et encore)

                                  la france n’a plus de reserve fossile, elle gardera son nucleaire (en plus lié a son arsenal)
                                  la belgique n’a plus de fossile, il garderont le nuke,
                                  le japon n’a jamais eu de reserve fossile, les centrale seront relancé, que çà plaise ou non a leur population.
                                  l’angleterre, pourtant venté, n’a plus de gaz (gisement mer du nord en declin, non compensable par schiste), il relancent leur nuke.
                                  les neérlandais ont encore du gaz, il peuvent ignorer le nucleaire, les americain aussi.


                                • Doume65 24 mai 2016 23:57

                                  @wawa
                                  « l’allemagne peut faire sans nucléaire parce qu’elle a du charbon »

                                  Oui, mais

                                  1) L’Allemagne est en transition et il n’est pas dans son dessein de conserver ses centrales ad vitam æternam

                                  1) La France a un potentiel en énergies renouvelables supérieure à celui de l’Allemagne


                                • sls0 sls0 22 mai 2016 18:31

                                  Si on regarde l’énergie au Portugal, son profil est difficilement comparable à d’autres pays européens, chez moi ou l’éolien fonctionne bien on consomme aussi peu d’électricité et il y a de l’eau dans les barrages ce qui n’est pas toujours le cas au Portugal, le paysage est différent, chez moi c’est vert et tropical, au Portugal pour les ballades la machette n’est pas nécessaire.

                                  Le PIB ce n’est que de l’énergie disponible, si on veut comparer des pays, il faut qu’ils soient dans la même catégorie.


                                  • Anthrax 22 mai 2016 18:37

                                    @sls0

                                    Tout à fait d’accord. Voila pourquoi il me semble absurde de vouloir nous séparer totalement du nucléaire. Tout comme il est absurde de si peu travailler sur la géothermie. En se concentrant sur l’éolien et le photovoltaïque, on connaît la même erreur qu’avec le nucléaire. 

                                  • pemile pemile 22 mai 2016 18:50

                                    @Anthrax « Voila pourquoi il me semble absurde de vouloir nous séparer totalement du nucléaire. »

                                    D’après l’étude dont vous donnez le lien c’est à partir de 40% de renouvelable que la gestion du réseau devient critique, est-ce que les pro-nucléaire d’AV seraient au moins d’accord pour atteindre ce chiffre et donc envisager de fermer quelques centrales ?


                                  • Anthrax 22 mai 2016 19:01

                                    @pemile

                                    Fermer des centrales est dans les tuyaux chez EDF du moins en interne. Parce que le problème est politique et que EDF est politique. Cf le débat autour de Fessenheim...

                                  • Layly Victor Layly Victor 23 mai 2016 20:16

                                    @pemile

                                    Bien évidemment, si on pouvait réduire la consommation d’énergie. Le grand mensonge de la Ségolène et des écolos politiques, c’est de faire croire que l’on peut réduire notre consommation, en ne considérant que l’aspect domestique, alors que le sauvetage de notre économie en chute libre demanderait une relance de l’industrie, et donc plus d’énergie.
                                    Ce que nous disons, c’est que ce n’est pas en ces temps de difficultés très graves qu’il faut sacrifier ce qui nous reste des efforts de la nation depuis la libération et qui nous permet encore de ne pas plonger.
                                    Bien évidemment, le reich allemand pousse en sens inverse et se sert des anti nucléaires car, en cas d’échec de leur système, ils ne veulent surtout pas que la France en tire le moindre avantage.

                                    Contrairement à ce que vous pensez, les pro-nucléaire n’ont aucun pouvoir et sont très peu nombreux. Les grands instituts (CEA-EDF), les grandes écoles, les grands corps de l’état, comme le corps des mines, toute la classe politique et journalistique, sont totalement gangrenés par la mouvance anti-nucléaire, par opportunisme, électoralisme, pour suivre le vent.
                                    Les anti-nucléaires pullulent dans tous les secteurs de la recherche et de l’industrie.
                                    Donc, on peut arrêter le nucléaire quand on veut sans qu’il y ait la moindre protestation.

                                    Si on ne le fait pas, c’est que ce serait une catastrophe économique. L’Allemagne peut se permettre de faire n’importe quoi grâce à sa puissance financière, mais pas nous.

                                  • Anthrax 22 mai 2016 18:34

                                    Pour compléter ces échanges, voici la conclusion d’une analyse que je trouve très fine d’un rapport de l’ADEME daté de fin 2015, prenant en compte la plupart des paramètres connus sur le sujet : « Un mix électrique 100% EnR aurait donc, en France, non pas un objectif climatique, mais uniquement celui de l’éviction du nucléaire. Et cette étude ne permet pas de savoir si cela serait techniquement possible ou économiquement judicieux. » 

                                    Lien de l’analyse de ce rapport : 

                                    • wawa wawa 24 mai 2016 11:40

                                      @Anthrax

                                      toutes les (rares) personne qui se sont donné la peine de lire le rapport et qui n’avait pas dormi pendant leur cours de thermodynamique ont éclaté de rire a sa lecture.

                                      son rédacteur n’a rien a faire à l’ADEME, il serait beaucoup plus efficace a l’INSEE ou il pourrait falsifier les chiffre du chomage, a ce niveau là c’est de l’art.


                                    • sls0 sls0 24 mai 2016 18:16

                                      @Anthrax
                                      Article très intéressant, je l’ai mis dans mes favoris, un bon résumé de tout les éléments que j’ai en vrac.
                                      Il est étonnant que l’ADEME qui est une pointure au niveau mondial pour le bilan carbone n’ai pas accompagné cette étude d’un bilan carbone, il ont tout les éléments, c’est chez eux que j’ai récupéré l’amortissement CO² d’un panneau solaire chinois en 30 ans.
                                      A l’ADEME il y a dû avoir des gens que ce rapport à dû fait sourire.
                                      En une semaine à deux, le bilan était fait. Et je crois sincèrement que l’étude a été faite et qu’un chef ou un politique à dit ’’fermes la’’

                                      Les 16GW de secours de l’étranger ce ne sera pas de l’éolien, au niveau européen, les pics et les creux tombent au même moment. Ca veut aussi dire que si une partie des pays choisissent l’éolien, le réseau électrique européen se cassera la gueule si on prend comme modèle la projection de l’ADEME.

                                      Bon un réseau de merde résout le problème de stockage, chez moi le courant est alternatif dans le sens qu’un coup il y en a, un coup il y en a pas. Ca s’est amélioré, je suis passé de 12h par jour à 23h. Du coup j’ai 3kWh de stockage par batteries plus du solaire. 10-20kg de batterie par français et les producteurs n’ont plus de problèmes de stockage, c’est le consommateur qui s’occupe du problème.
                                      Chez moi on consomme 5 fois moins d’électricité qu’en France, c’est peut être un peut plus que 10-20kg qu’il faudra prévoir.

                                      Avec le compteur LINKY ils résoudront le problème, tu veux du jus tu paies, par la même occasion à voir les maisons éclairé, on saura où ils y a du fric, bonus pour les voleurs. Les français vont devenir des pros de la météo, ils devront pister les anticyclones sur l’Atlantique pour programmer leur machines à laver, ça peut se faire en automatique, bonjour l’odeur en période sans vent.

                                      Article pour article, sur manicore, Jancovici à regardé de plus près, il met toujours ses sources qui sont vérifiables et coté bilan carbone il maitrise.
                                      Un article sur le miracle allemand. Une phrase de l’article qui résume assez bien :
                                      350 milliards d’euros environ, soit plus que le cout de reconstruction à neuf du parc nucléaire français, c’est ce que l’Allemagne a investi de 1996 à 2014 pour augmenter de 22% la fraction renouvelable de son électricité produite (passée de 4% à 27%).


                                    • Anthrax 24 mai 2016 18:24

                                      @sls0

                                      Merci pour cette réaction. Tu vis dans quel coin ?

                                    • Anthrax 24 mai 2016 18:26

                                      @Anthrax

                                      Ignore cette question je viens de lire ton profil. D’ailleurs je trouve que les gens qui se réfugient derrière un anonymat total brouillent le dialogue, mais c’est un autre débat...

                                    • Hétérodoxe 22 mai 2016 18:45

                                      C’est un peu bizarre comme article.

                                      Bon, les allemands ont été payés pendant plusieurs heures, soit. Mais le reste du temps, si leur énergie coûte 10 fois les ressources moyennes habituelles, il n’y a pas de quoi pavoiser.

                                      Je doute que les centrales à charbon puissent être considérées comme renouvelables.

                                      « Pendant quelques heures, la température au Groenland a dépassé 25°C. Il est donc conseillé à tous les Inuits de s’équiper en climatiseur ».


                                      • Hétérodoxe 22 mai 2016 18:51

                                        @Hétérodoxe
                                        De plus, il aurait été honnête de préciser que l’électricité est 30% plus chère au Portugal qu’en France alors que le revenu moyen y est moitié moins élevé. Ce qui peut grossièrement se résumer à un surcout, pour les portugais de presque 60%.


                                      • pemile pemile 22 mai 2016 18:56

                                        @Hétérodoxe « C’est un peu bizarre comme article. »

                                        En 2006 le Portugal envisageait la construction d’une centrale, 10 ans plus tard les cartes ne sont plus les mêmes !


                                      • Anthrax 22 mai 2016 18:58

                                        @Hétérodoxe

                                        Cet article était fait pour attirer l’attention sur un fait qui a échappé à la plupart des medias français et qui méritait d’être signalé. Le coût de l’électricité comparé n’a rien à faire dans ce débat. Pas plus que les Inuits ni les climatiseurs qui sont les pires dévoreurs d’énergie.

                                      • pemile pemile 22 mai 2016 18:59

                                        @Hétérodoxe "De plus, il aurait été honnête de préciser que l’électricité est 30% plus chère au Portugal qu’en France alors que le revenu moyen y est moitié moins élevé"

                                        Ce qui est très bien pour inciter à la frugalité énergétique !


                                      • Croa Croa 23 mai 2016 00:03

                                        À Anthrax,
                                        Non ce sont pas les pires. Ce ne sont pas non plus les meilleurs et en plus l’énergie peut être économisée si on la gère bien.
                                        Un climatiseur sert très peu de climatiseur sous nos latitudes (sauf chez les trop-riches qui aiment les larges baies vitrées plein sud) c’est à dire quelques heures par jours et une dizaine de jours par an (les quelques grosses chaleurs de juillet-août). Par contre un climatiseur c’est réversible et il se trouve justement qu’utilisé en tant que chauffage en hiver ça consomme beaucoup moins qu’un chauffage électrique ordinaire (à résistances). Donc un climatiseur c’est économe finalement smiley


                                      • christophe nicolas christophe nicolas 23 mai 2016 08:48

                                        @Croa


                                        Quel est l’angle d’attaque des rayons du soleil sur une baie vitrée plein sud en plein été ? Quel est l’angle d’attaque en hivers ? C’est pour que tu te rendes compte de ta bêtise.

                                      • Croa Croa 23 mai 2016 10:59

                                        À christophe nicolas,

                                        Faut pas te sentir visé parce que tu as une baie vitrée !  smiley
                                        *
                                        Ça peut être bien une baie vitrée. En fait le mauvais exemple ce serait plutôt ces tours toutes en verre, genre fantasme d’architecte que l’on voit dans certains pays trop riches en pétrole (émirats... )

                                        Donc au temps pour moi,
                                        Ta baie vitrée est forcément très utile en hiver surtout si t’habite un coin où il fait beau l’hiver. C’est encore mieux si elle ouvre sur une pergola avec un truc à feuilles caduques pour faire une ombre fraîche l’été (glycine, vigne... ) smiley


                                      • Etbendidon 22 mai 2016 19:01

                                        Le personnel privilégié de EDF et les syndiqués CGT sont à fond pour le nucléaire
                                        Vive la CGT Cancer Généralisé du Travail comme disait Coluche
                                        Quand les français devront payer la note, j’espère qu’on leur supprimera leurs parcs de vacances (le plus grand de France) payé par les consommateurs d’électricité


                                        • Croa Croa 23 mai 2016 00:11

                                          À Etbendidon,
                                          « à fond » c’est pas sûr. Quand un truc vous fait vivre c’est vrai qu’il n’est pas simple d’être contre mais en réalité c’est plus discuté que tu crois dans la boite. Le seul qui soit « à fond » pour le nucléaire à EDF c’est le principal actionnaire.


                                        • Layly Victor Layly Victor 23 mai 2016 20:30

                                          @Etbendidon

                                          C’est totalement faux. Il y a un syndicaliste CGT à Fessenheim, que je connais et que je salue, qui se bat tout seul contre l’absurdité totale de la fermeture de ce site, pour l’unique raison de la promesse de Normal 1er. La direction de la CGT est anti-nucléaire sans le dire, parce qu’elle est inféodée au PCF et que celui ci a choisi, pour quelques strapontins électoraux, de se mettre à la remorque des EELV, mélenchoniens, FDG, NPA et autres.
                                          Vous ne savez pas de quoi vous parlez.
                                          En France, tout le monde ou presque est à fond pour la trahison.
                                          Les types de la CGT EDF, ils garderont leurs privilèges et même les augmenteront en se mettant à fond dans l’éolien.

                                        • Jo.Di Jo.Di 22 mai 2016 20:15

                                           
                                           
                                           
                                           >>> L’ALLEMAGNE RETOURNE A LA LIGNITE DU XIXe SIÈCLE  <<<
                                           

                                           
                                          serait plus juste ...
                                           
                                          mais le bonobobo vert adore la sainte branlette
                                           

                                           


                                          • JMBerniolles 22 mai 2016 20:36
                                            Un article conçu par quelqu’un qui ne maitrise pas la question donne cela, c’est à dire un vrai dépliant publicitaire pour des énergies renouvelables. 

                                            Par définition une publicité ne parle pas évidemment ni des inconvénients, ni des problèmes.

                                            Le plus amusant et le plus naïf est l’affirmation que cela est le fruit d’une politique réfléchie.
                                            L’Allemagne et le Portugal sont deux des piliers extrêmes du néo libéralisme dans l’Europe des traités. Leur politique énergétique, comme la notre d’ailleurs à travers la Loi de transition énergétique qui n’a pas privatisé l’hydroélectrique par hasard, est entièrement au service de la finance.
                                            Les EnR éolien et PV (comme source massive de courant électrique, il ne s’agit pas d’écarter toutes les applications de cette source énergétique) constitue avant tout une énorme bulle financière.
                                            Qui est estimée à 1000 milliards d’euros en Allemagne et en France.

                                            Pour en revenir au tour de passe passe de ce tract publicitaire, il y a la confusion entre le courant produit total et celui qui est réellement consommé dans le pays producteur

                                            En effet, si les pays européens des traités sont interconnectés, chaque pays doit assurer l’équilibre de son réseau électrique. Une donnée que l’auteur ignore visiblement est le fait que, dans la configuration actuelle des réseaux électriques, la proportion maximum de courant intermittent au niveau national est de l’ordre de 30%. C’est vrai en France et cela l’est en Allemagne. et au Portugal. D’où ce courant que la allemands vendent à prix négatifs, qui plombent le marché européen de l’électricité, où les producteurs d’électricité sont ainsi conduits à vendre à perte 10% ou plus de leur courant [c’est une partie des problèmes d’EDF avec la Loi Nome, les tarifs de rachats..)

                                            C’est la raison pour laquelle les promoteurs (agents commerciaux du système) des orientations politiques en faveur de l’éolien et du PV, essaient d’accélérer l’installation des smart grids, qui permettent d’agir sur la consommation. Ce sont déjà 10 milliards d’euros. A compléter par des coûts d’investissements exorbitant pour l’éolien offshore, la mise à niveau du réseau électrique....

                                            Dire que les réacteurs nucléaires producteurs d’électricité sont aujourd’hui dépassés, c’est ignorer qu’ils sont les seuls ouvrages, aujourd’hui qui assurent une double fonction :
                                            1) la production de base
                                            2) la régulation en pointe avec la fréquence....

                                            Notre pays est dirigé depuis plus de 25 ans par des gouvernements fondamentalement anti nucléaire, avec la participation d’anti nucléaires : Corinne Lepage, D Voynet, puis Duflos, Cosse, Placé, Baupin (qui jouait un rôle de maitre d’œuvre dans les attaques contre nos réacteurs nucléaires ..... et nous ne sommes pas près de sortir du nucléaire.









                                            • pemile pemile 22 mai 2016 23:41

                                              @JMBerniolles "les réacteurs nucléaires sont les seuls ouvrages, aujourd’hui qui assurent une double fonction : 1) la production de base 2) la régulation en pointe avec la fréquence...."

                                              FAUX, l’hydraulique le permet aussi, c’est le cas au Costa Rica, 98,7% d’électricité verte, dont 74,6 % hydroélectriques, 12,9 % géothermiques (volcans), 10,3 % éoliens, 0,89 % biomasse, 0,01 % solaire et 1,3 % énergies fossiles.

                                              http://www.lemonde.fr/planete/article/2015/10/20/au-costa-rica-sur-la-route-de-l-electricite-verte_4793385_3244.html


                                            • Croa Croa 23 mai 2016 00:26

                                              À JMBerniolles « qu’ils sont les seuls ouvrages, aujourd’hui qui assurent une double fonction :1) la production de base2) la régulation en pointe avec la fréquence.... »

                                              - 1) Vrai à moitié (ce n’est pas la seule production de base.)

                                              - 2) FAUX en totalité : Le nucléaire fonctionne en permanence (ou presque : les périodes de production sont planifiés sur de longues périodes.) C’est à cause du nucléaire si les production de nuit ont tendance à être excédentaires. La production nucléaire ne se régule pas. Elle est forcément constante au moins tant que l’on considère des périodes brèves. (Les arrêts d’urgences sont tout de même possibles mais pour des questions de sécurité.)


                                            • pemile pemile 23 mai 2016 00:30

                                              @Croa « Les arrêts d’urgences sont tout de même possibles »

                                              Mais génèrent des « fatigues » qui abrègent la durée de vie des réacteurs.


                                            • JMBerniolles 23 mai 2016 08:58
                                              @Croa

                                              Visiblement vous ne connaissez pas la question....

                                              Heureusement qu’il y a une production de base. Il faut évidemment du courant en permanence.
                                              Les chaudières à gaz fonctionnent en semi-base
                                              Puis il faut adapter la production à la consommation de manière fine.

                                              *Les réacteurs nucléaires électrogènes fonctionnent aussi en mode dit gris. C’est à dire en transitoire.

                                              * d’une manière instantanée il y a aussi l’ajustement de la fréquence en sortie de l’alternateur

                                              * l’Hydraulique est assez souple mais avec une inertie de mise en route non négligeable.

                                              * L’idéal serait de faire assurer à des réacteurs nucléaires rapides (type Super Phénix) le suivi du réseau. C’était dans le cahier des charges initial de Super Phénix.

                                              Difficile de remplacer le nucléaire...


                                            • Dupont eric (---.---.51.176) 23 mai 2016 10:01

                                              @JMBerniolles

                                              vous l.avez dit, la sortie du nucleaire depend du stockage d’energie, pouvez vous nous en dire plus sur les differentes technologies de stockage ?


                                            • JMBerniolles 23 mai 2016 11:57
                                              @Dupont eric

                                              La première chose à savoir est que le stockage massif de l’énergie ne débouchera pas tout de suite.
                                              Le passage au stade industriel prendra sans doute des décennies.

                                              Beaucoup de choses sont à l’étude. Il y a des recherches continuelles sur les batteries.
                                              Ce sont des produits industriels qui ne peuvent être considérés comme propres.
                                              D’ailleurs le qualificatif « propre » pour des dispositifs de génération d’énergie, charbon « propre », énergies « propres » pour des éoliennes, qui consomment beaucoup de matériaux et de béton, et des panneaux PV, est impropre si j’ose dire. Les phases de fabrication et d’installation génèrent souvent beaucoup de CO2 (si l’on croit à l’hypothèse anthropique)....

                                              Ce qui est pratiqué actuellement est le stockage d’eau par pompage dans des barrages. Cela a ses limites, notamment au niveau des sites en France.

                                              Les limites des batteries actuelles peuvent être appréhendées avec les voitures électriques (200 kms max d’autonomie et des longues recharges). Les progrès sont plus spectaculaires pour les ordinateurs et téléphone portables, mais la puissance n’a rien à voir.

                                              Les deux voies susceptibles de déboucher plus rapidement sont l’utilisation de l’hydrogène et du méthane.

                                              Il faut d’abord mettre sur pied une industrie de fabrication de ces gaz. Puis il y a des questions de transport, délicat pour l’hydrogène. et d’utilisation.

                                              L’hydrogène est à coup sûr le combustible de demain. D’abord dans les piles à combustibles, puis à très long terme dans la fusion (thermonucléaire plus certainement, mais aussi peut-être fusion/laser et Z machine ....)

                                              Il y a aussi une voir de recherche sur la biomasse de troisième génération (les deux premières ont échoué, ce que l’on ne voit pas souvent écrit dans nos médias, bien que des rapports officiels aient clairement conclu sur ce point). A partir d’algues.....

                                              Il y a d’autres procédés qui peuvent être utilisés plus ponctuellement.... la compression, l’inertie....



                                            • s4m0 23 mai 2016 17:32

                                              @Croa
                                              2) Je m’étonne toujours de la capacité à certain à afficher leur ignorance avec tant de fierté !

                                              Les réacteurs nucléaires sont, bien entendu, prévus pour faire du suivi de charge, et heureusement ! En France, ce sont surtout les 20 tranches de 1300MW qui sont prévus pour.

                                              bonne lecture :
                                              https://www.oecd-nea.org/nea-news/2011/29-2/aen-infos-suivi-charge-29-2.pdf
                                              http://www.iaea.org/inis/collection/NCLCollectionStore/_Public/40/062/40062 612.pdf
                                              https://www.edf.fr/sites/default/files/contrib/groupe-edf/premier-electricien-mondial/cop21/solutions/pdf/cop21-solutions_flexibilite-nucleaire_vf.pdf

                                              Et concrètement, il n’y a qu’à voir la courbe RTE de production d’hier. Entre 17h et 17h15 c’est +3000MW de production nucléaire.

                                              Le nucléaire n’est juste pas le moyen privilégié, pour des raisons essentiellement économiques !

                                              Et les prévisions sont faites sur le long termes pour prévoir la maintenance mais il y a des prévisions journalières et même infra journalières.


                                            • Anthrax 23 mai 2016 19:23

                                              @JMBerniolles

                                              Je l’avais pas vu celle là ! Superphénix ! Putain de réussite industrielle ! le bordel à jamais fonctionné et depuis son arrêt on a déjà balancé 1 milliard à le déconstruire et c’est pas fini. L’exemple est super bien choisi pour nous parler de la fiabilité de l’industrie nucléaire. 
                                              Pour ce qui est de l’hydraulique tu devrais réviser tes notions, c’est justement grâce à l’instantanéité de leur montée en puissance que les barrages sont capables de remettre sous tension les centrales éteintes en cas de défaillance du réseau. 

                                            • Layly Victor Layly Victor 23 mai 2016 20:39

                                              @pemile

                                              Votre réponse montre à quel point vous êtes un ecclésiastique et à quiel point les écolos se foutent de la production, ce qu’on savait déjà.
                                              Dites moi
                                              quelle est la population du Costa Rica, et quelle est la part de la population urbaine ?
                                              quelle est la production industrielle ?

                                              En plus, un pays peu peuplé avec des montagnes, des lacs, des précipitations abondantes.
                                              Et les Egyptiens, les sSudanais, les Marocains, ils peuvent crever ?
                                              C’est bien dans votre mentalité écolo.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès