• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Expulsion et harcèlement de Novak Djokovic : un complot politico-sanitaire (...)

Expulsion et harcèlement de Novak Djokovic : un complot politico-sanitaire qui dépasse de loin la simple non-vaccination d’un tennisman

Comme à leur habitude, les médias ne font pas leur travail d'information du public et ne relaient que la propagande d'Etat tout en cherchant à façonner l'opinion publique, comme l'expliquait Noam Chomsky dans "La fabrication du consentement". De nouvelles révélations sur les engagements de Novak Djokovic en-dehors des courts de tennis et dérangeant des intérêts industriels associés au gouvernement australien, montrent qu'aujourd'hui, les personnes en bonne santé et non vaccinées sont considérées comme de véritables boucs émissaires, voire des dangers face aux politiques et industries ne cherchant que le profit, au détriment de la santé des populations et de l'environnement.

JPEG

"Nous parlons de la santé. Nous parlons, premièrement, d'être conscient du pouvoir et du contrôle que nous avons entre nos propres mains, dans nos têtes et dans nos coeurs pour notre santé, mais aussi de ce que nous pouvons vraiment faire pour nous-mêmes, pour l'environnement, pour nos proches, pour nos communautés, nos pays, dans nos professions, dans notre vie privée, de sorte que nous puissions être un example positif et être nous-mêmes le changement que nous voulons dans le monde."

Novak Djokovic, 24 mai 2020

Novak Djokovic n'a pas été simplement harcelé et expulsé parce qu'il n'aurait pas respecté des règles sanitaires en vigueur en Australie. Il a été puni pour son engagement pour la protection des populations, la compassion envers tous les êtres vivants, la santé globale, l'environnement et même la volonté de résolution médicale de la crise COVID-19, aujourd'hui face au lobby vaccinal, de par sa participation financière à la recherche d'un traitement contre les formes graves de COVID-19, nombreux engagements allant à l'encontre de politiciens et de leur collusion à certains intérêts industriels.

Novak Djokovic a été détenu dans un hôtel délabré pour clandestins illégaux et ses frais de justice se seraient élevés à un demi-million de dollars... signe de l'intense harcèlement, violence et disproportion de l'attaque du gouvernement australien envers une simple personne civile pourtant tout-à-fait dans ses droits. Il envisagerait notamment de contre-attaquer le gouvernement australien en justice pour traitement humiliant.

La vaccination COVID n'est pas obligatoire en Australie et Djokovic disposait de plus d'une exemption médicale à la vaccination, compte tenu notamment du fait qu'il était déjà au moins doublement immunisé naturellement contre le SARS-CoV-2, après une infection asymptomatique au mois de juin 2020 et une autre infection asymptomatique toute récente au mois de décembre 2021. Insensible au SARS-CoV-2, quel que soit le variant, du fait d'une excellente condition physique, mentale et d'une alimentation strictement végétale exemplaire, montrée dans plusieurs études réduire la sévérité et les risques de la maladie, il est depuis le début de la pandémie pointé du doigt, harcelé même, par des médias et des politiciens, notamment l'ancien Ministre français de l'Intérieur Christophe Castaner, souhaitant l'empêcher de jouer à Roland-Garros.

L'ancien Ministre de l'Intérieur, non soumis lui-même à un pass vaccinal à l'Assemblée en tant que député et président du parti gouvernemental à l'hémicycle, est pourtant quant à lui responsable de violences, d'éborgnements, de blessures et de nombreux traumatismes physiques et psychologiques sur la population civile en France. Il a également éhonteusement menti, comme l'ensemble du gouvernement français, incluant la Ministre de la Santé Agnès Buzyn (récemment récompensée d'une légion d'honneur...), sur les conséquences pour la santé de la catastrophe de Lubrizol en 2019, entre autres méfaits sanitaires.

Le gouvernement australien a voulu punir Djokovic car il représente un danger pour l'ensemble des réseaux de corruption qui sévissent à son niveau mais également de celui de l'ensemble des gouvernements occidentaux dans cette crise sanitaire. C'est pourquoi sa simple présence était trop sulfureuse et qualifiée de "trouble à l'ordre public", en fait, un trouble au désordre public, au chaos généré par des politiciens corrompus par des intérêts contraires à ceux des populations, de la santé, de l'environnement et de la planète.

En décembre dernier, il s'était exprimé, aux côtés de la population civile, contre l'installation d'une mine de lithium en Serbie par une multinationale anglo-australienne, allant directement à l'encontre des intérêts industriels australiens, en défendant la protection de l'environnement et le bien-être des populations face à la corruption des gouvernements en place.

"De l'air, de l'eau et de la nourriture propres sont essentielles à la santé. Sans cela, parler de 'santé' ne veut rien dire."

Novak Djokovic, 4 décembre 2021

Novak Djokovich est également cofondateur et actionnaire à 80% depuis juin 2020 d'une société de biotechnologie développant un traitement pour les formes graves de COVID-19.

La collusion d'intérêts entre politiciens, gouvernements et industriels, en défaveur de l'environnement, de la santé et des êtres vivants, est ce qui explique aujourd'hui l'expulsion et le harcèlement de Novak Djokovic, soutenus par la plupart des politiciens et une partie de la population, totalement endoctrinée voire même fanatisée par les propagandes étatiques et/ou idéologiques corrompues par l'argent, la finance et les intérêts industriels.

 

Image : Djokovic contre Char Abrams, Open d'Australie (YouTube)


Moyenne des avis sur cet article :  4.09/5   (32 votes)




Réagissez à l'article

21 réactions à cet article    


  • Louis Louis 26 janvier 18:43

    comme je l’ai écrit sur le dernier article de notre très cher FERGUS sur les citations de son cru

    « Un open de tennis sans Djokovic c’est comme un champagne sans bulle »

     smiley


    • velosolex velosolex 27 janvier 12:36

      @Louis
      Sauf que le djoko, c’est pas vraiment des bulles de champagne qu’il a dans le cerveau. Le retour de service a été imparable. 
      « Faits quelque chose qui ne plait pas . Attends toi à une réponse qui ne te plaira pas » « Les 1001 et une nuits »"

      Le nombre d’hospitalisations en raison du Covid-19 continue d’augmenter. On recensait mercredi plus de 30.000 malades, hospitalisés pour une infection due au virus. Et parmi eux, un profil revient souvent, celui de patients non-vaccinés. Ils représentent 70% des cas à Paris et Bordeaux, et plus de 90% à Marseille et Nice selon les médecins. Des chiffres qui font s’interroger le patron de l’AP-HP, l’Assistance publique des hôpitaux de Paris, Martin Hirsch, sur la nécessité de facturer les soins à l’hôpital aux non-vaccinés.


    • Xenozoid Xenozoid 27 janvier 12:54

      @velosolex

      Des cas hospitalisés ? ou des cas tout court,avec rapels 1x , 2x, 3x.... sources mr velosolex ?

      on fait dire ce que l’on veut aux chiffres, comme les mots, n’est ce pas ?
      ,car les mots ont un sens, mais comme tout le monde s’en fout ,a quoi sert de mettre des chiffres qui ne viennent que de mots qui n’ont plus aucun sens ?
      De toute facon,on ne discute pas des chiffres on les présente avec des mots vides de sens, comme si ils avaient un sens,elle est pas belle la vie ?


    • Hector Hector 29 janvier 12:05

      @velosolex
      Comment se peut-il qu’il y ait encore des gens pour croire à cette farce politco-sanitaire ? 


    • Eric F Eric F 29 janvier 15:37

      @velosolex

      « plus de 30.000 malades, hospitalisés pour une infection due au virus »

      Plus exactement, ce chiffre représente les hospitalisés « avec covid ». Près de 30% (26% première qz de janvier) ont été hospitalisés pour une autre cause (et c’est le cas de près de la moitié pour les 20-29 ans (*)) mais ont ensuite été testés positifs (info donnée par pourtant le très aligné Le Monde« ). Ce n’est pas étonnant c’est à peu près le »taux de positivité« actuel avec omicron. C’est un »biais« de comptage qui s’accentue donc en ce moment.
      Le surcomptage est moindre en soins critiques où la caractérisation des symptomes covid est davantage prose en compte dans des unités séparées (mais quand même un surcomptage de 13% en janvier)

      (*) »Ce décalage entre hospitalisations « pour » et « avec » Covid-19 est plus marqué chez les jeunes adultes. Durant la deuxième semaine de janvier, 46 % des 20-29 ans nouvellement hospitalisés et diagnostiqués positifs au SARS-CoV-2 l’ont été pour un autre motif médical que le Covid-19 (24 % en soins critiques) et 44 % des 30-39 ans (17 % en soins critiques)"

      Bref, on arrive à des nombres d’hospitalisations attribuées au covid d’un niveau proche de celui de la première vague, les autorités ne peuvent pas à la fois donner un coup de pouce aux chiffres pour maintenir le catastrophisme, et affirmer que les mesures qu’ils prennent ont été efficaces.


    • Lynwec 26 janvier 19:05

      « de sorte que nous puissions être un exemple positif et être nous-mêmes le changement que nous voulons dans le monde »

      Voilà une excellente raison pour laquelle il a été pris pour cible : la promotion de valeurs positives est hautement allergène pour les non-humains qui dirigent toute cette opération eugéniste. Cela devait leur être absolument insupportable qu’une personne célèbre puisse être un contre-exemple parfait et une source d’inspiration pour la population du pays qu’ils brutalisent continuellement.

      Ils préfèrent de loin les collabos zélés qui se couchent pour une poignée de cacahuètes à une personne digne qui s’en tient à sa morale personnelle.

      Quand on voit certains sénateurs obèses au point de presque ressembler à Jabba the Hut prétendre dicter à des sportifs affutés comment prendre soin de leur corps, c’est à se tordre de rire...


      • ETTORE ETTORE 26 janvier 20:25

        Jabba the Hut  !!! LOL EXCELLENT

        Larcher doit en être la doublure fidèle  !

        Quant au Castaner alcoolisé, à un point tel, qu’il baisât la dinde de passage.....

        Le mélange inter espèce....Que du glorieux !

        Après, on se demande, si ces kangourous, ne sont pas finalement, des gang gourous ricains.

        Rappelez vous comment notre Sispeo National, s’est fait chouraver les subs à repasser, simplement parce que il avait mis les pieds dans un cadran du clan Bidounet....

        Quelle pieuvre cette organisation !


        • Joséphine Joséphine 27 janvier 04:49

          Qu’il est difficile de devoir se passer des matchs de tennis de Novak Djokovic , véritable rayon de lumière dans une sombre époque ! Et pendant ce temps trois joueurs triple-piquouzés ont abandonné l’Open d’Australie à cause de problèmes de respiration....

          Djokovic est un véritable héros de notre temps, champion et rebelle à la fois. 


          • Herby 27 janvier 05:41

            Les vraies raisons de tout ce foin : Rio Tinto

            Parler de l’expulsion de Djokovic sans parler de cette affaire, c’est oublier de traiter 80% du sujet !


            • JP94 27 janvier 11:11

              @Herby
              oui, vous avez raison : ce point là en particulier suffit à expliquer. Rio Tinto la multinationale qui tue ( par ses implantations minières en Nlle Guinée, en Amérique latine et ailleurs, et y assassine froidement les représentants des populations qui s’opposent à ses intérêts, ne pouvait laisser le pouvoir politique australien son vassal autoriser l’opposant public serbe à venir triompher. Rio Tinto a perdu puisque le Serbe n’a pas plié. Et lui, il n’a pas des hommes de main et des gouvernements corrompus à sa botte.


            • agent ananas agent ananas 27 janvier 14:41

              @Herby

              En effet, peu après la déportation de « Novax », la Serbie à annulé son contrat avec Rio Tinto.
              Au tour de l’Australie de se mordre les doigts après l’affaire des sous-marins. Bref un retour de karma !


            • voxa 27 janvier 07:53

              Moi, d’une manière générale, et à quelques exceptions près, je conchie tous les sportifs et autres connards ou conasses médiatisés clinquants et creux comme des radis.*

              Mais je salue et remercie ce monsieur NovaK qui a refusé la facilité du consentement.


              Pas d’explications, pas de pertes de temps, je le salue tout simplement.

              -------------------------

              *et encore infiniment plus, leurs admirateurs béats de plus de 15 ans.




              • Trelawney 27 janvier 07:56

                La vaccination COVID n’est pas obligatoire en Australie

                La vaccination n’est peut être pas obligatoire pour les australiens, mais elle est obligatoire et accompagnée d’une sévère quarantaine pour tous ses ressortissants.

                Si vous ne savez pas que l’Australie est une île, son gouvernement vous le fera bien comprendre. Et que le sportif se nomme Djokovic, Quartaro, Hamilton ou Verstappen, c’est pareil


                • Lynwec 27 janvier 08:07

                  Ils doivent faire comme chez nous en Australie, et bien cacher les effets secondaires sous le tapis, car aux USA, les statistiques militaires montrent des augmentations spectaculaires sans explications (enfin,si, personnellement, je vois une variable précise) de certaines maladies très graves :

                  https://www.lelibrepenseur.org/covid-19-vax-explosion-deffets-indesirables-chez-les-soldats-us/

                  De toute façon, puisque Delfraissy a affirmé que c’était un médicament, on ne parle plus de vaccination, c’est d’une logique folle (comme dans folie furieuse)...


                  • Staniszewski Staniszewski 27 janvier 10:47

                    Sur le fond sanitaire, à proprement parler, la réponse à cette question est assez simple… En tant que joueur, s’il ne s’aventura donc pas sur les tribunes, et sauf l’erreur de ma part…, le passe vaccinale n’est pas de vigueur. Terrain de tennis étant un espace relativement grand, il n’y est donc pas pertinent, (selon moi…), d’y exiger passe vaccinale.

                    Pour le reste … On verra.

                    Cette affaire on peut voir comme un test dont le résultat nous répondra à la question est-ce qu’en France c’est la logique et le bon sens qui règne ? … Ou bien, tout comme en Australie c’est, la : Malhonnête.


                    • L’Autre 27 janvier 10:54

                       Abolab, Merci d’avoir mentionné cette information :

                      « Novak Djokovich est également cofondateur et actionnaire à 80% depuis juin 2020 d’une société de biotechnologie développant un traitement pour les formes graves de COVID-19 ».

                      Par les temps qui courent, cela peut être un paramètre important de compréhension du comportement de certains envers Novak Djokovich.


                      • agent ananas agent ananas 27 janvier 14:37

                        @L’Autre

                        En 2020 Djokovic a donné 1 million de $ à un hôpital de Belgrade et une somme équivalente à un hôpital lombard en Italie pour la lutte contre le Covid. Une générosité peu égalée parmi les stars du sport et des arts ...
                        Merci NOVAX !


                      • Zolko Zolko 27 janvier 17:42

                        @L’Autre

                        d’une société de biotechnologie développant un traitement pour les formes graves de COVID-19

                         
                        c’est pas une flèche, le Djokovitch : il y a déjà l’Ivermectine pour ça. Donc non, aucune pitié pour cet arriviste.

                      • Trelawney 28 janvier 12:29

                        @L’Autre
                        Et la chloroquine ca ne marche plus ?


                      • ZenZoe ZenZoe 27 janvier 15:19

                        Bel article complotiste ma foi !

                        L’hypothèse la plus crédible est la plus simple et celle qui doit être retenue : Djokovic a menti et produit de faux certificats avec la complicité des autorités serbes, les Australiens n’ont pas apprécié du tout qu’on essaie de la leur faire à l’envers, et après avoir lamentablement et longuement tergiversé il faut le dire entre intérêts commerciaux internationaux et opinion publique locale, ils ont tranché : dehors ! Mais je comprends bien que l’ombre d’un méga complot impliquant le NOM, Soros, Bilou et d’autres soit plus excitante pour certains avec de l’imagination à revendre ! smiley

                        PS : J’apporte toutefois un bémol à mon propos : Pascal Boniface a déclaré que si Djokovic avait été américain, il serait entré sans problème, et il a sans doute raison, et re smiley


                        • Eric F Eric F 29 janvier 16:13

                          @ZenZoe
                          Les obligations sanitaires pour les entrées dans certains pays existent depuis longtemps. Si un pays les exige souverainement, cela s’applique à tout le monde, les célébrités comme les anonymes.
                          Les courants souverainistes/anti-élites contestent ici la souveraineté d’un état sur le contrôle à ses frontières, et soutiennent une star sportive.

                          Il est vrai cependant que les raisons invoquées et les raisons profondes de l’invalidation de visa semblent discutables, surtout qu’il existait un moyen technique de vérifier son immunisation suite à infection puis guérison en Décembre (que certains contestaient) par un dosage d’anticorps, encore nombreux deux ou trois semaines après la guérison. Les raisons d’ordre public semblent avoir été prépondérantes.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité