• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Guerre du Donbass - Aggravation brutale de la situation depuis 48 (...)

Guerre du Donbass - Aggravation brutale de la situation depuis 48 heures

Après un premier pic de bombardements le 25 mars 2018 suivi d’une journée très calme (seulement une violation du cessez-le-feu fut enregistrée du 25 au 26 mars), l’armée ukrainienne a recommencé à bombarder le territoire de la République Populaire de Donetsk (RPD) de manière répétée depuis deux jours.

Le 27 mars à 12 h 30, l’armée ukrainienne ouvre le bal en tirant au mortier de 120 mm sur le village de Sakhanka. Puis la situation restera calme jusqu’en fin d’après-midi. De 17 h à minuit, les bombardements se suivent alors à un rythme soutenu.

À 17 h 05, les soldats ukrainiens tirent au mortier de 120 mm sur la localité de Sosnovskoye. À 18 h 00 ils tirent avec un véhicule de combat d’infanterie BMP-2 sur la localité de Dokoutchayevsk, avant de reprendre les tirs contre la localité de Sosnovskoye à 18 h 15, tirant de nouveau au mortier de 120 mm.

Carte des bombardements du 27 mars 2018 - Sud

Après une grosse heure de calme, les tirs reprennent sur une autre portion du front. À 19 h 40 l’armée ukrainienne tire au mortier de 82 mm et au lance-grenades automatique contre les villages de Jabitchevo et Spartak. À 20 h 00, c’est sur la localité de Troudovskyi que les soldats ukrainiens ouvrent le feu au lance-roquettes.

Moins d’une heure après la dernière violation, les tirs reprennent. À 20 h 50, l’armée ukrainienne tire au lance-roquette contre la localité de Krasnyi Oktiabr.

Carte des bombardements du 27 mars 2018 - Centre

À 21 h 05 c'est contre Yassinovataya que les FAU tirent depuis leurs positions situées à Avdeyevka. Les soldats ukrainiens ont tiré avec des véhicules de combat d'infanterie (BMP-2), et des lance-roquettes antichars.

À peine cinq minutes après, l’armée ukrainienne commence à bombarder le village de Zaïtsevo. De 21 h 10 à 23 h 10, l’armée ukrainienne commettra quatre violations du cessez-le-feu contre le village, tirant à l’obusier de 122 mm, au mortier de 120 mm et 82 mm, et au lance-grenades automatique. À partir de minuit le front redeviendra calme jusqu’au lendemain.

Carte des bombardements du 27 mars 2018 - Nord

Du 27 mars au 28 mars à 6 h 00 GMT, l’armée ukrainienne a ainsi commis 12 violations du cessez-le-feu, au cours desquelles elle a tiré 293 munitions, dont 10 obus d’artillerie de 122 mm, 67 obus de mortier de 120 mm et 9 obus de mortier de 82 mm. Ces tirs ont endommagé une habitation à Dokoutchayevsk, une à Zaïtsevo ainsi que le cimetière du village qui a été sérieusement touché. Une hausse spectaculaire comparée à l’unique violation du cessez-le-feu commise la veille.

L’espoir était que ce pic de tension reste isolé, comme le fut celui du 25 mars. Mais il n’en fut rien.

Hier, 28 mars, dès 11 h 50, l’armée ukrainienne recommence, tirant à l’arme légère sur la localité de Dokoutchayevsk. Quarante minutes plus tard, à 12 h 30, les soldats ukrainiens tirent sur le village de Spartak avec des véhicules de combat d’infanterie (BMP-2).

Dokoutchayevsk

Et cette fois ils n’attendent pas la nuit tombée pour recommencer. De 15 h 55 à 16 h 30, les soldats ukrainiens tirent au mortier de 82 mm, au lance-grenades automatique, et au véhicule de combat d'infanterie (BMP-2) contre le centre Volvo, depuis leurs positions situées à Peski.

Carte des bombardements du 28 mars 2018 - Nord

Une heure plus tard à 17 h 35, l’armée ukrainienne bombarde le village de Sakhanka avec des mortiers de 120 mm et 82 mm. Le Centre Conjoint de Contrôle et de Coordination du cessez-le-feu appelle alors l’armée ukrainienne à respecter la trêve. En vain.

À 18 h 40, les tirs reprennent contre la localité de Sosnovskoye au mortier de 120 mm, avant de reprendre les tirs contre le village de Sakhanka à 19 h 25 à coup de mortiers de 120 mm, de véhicules de combat d’infanterie et de lance-roquettes.

Carte des bombardements du 28 mars 2018 - Sud

À 21 h 10 ils changent de secteur du front, et ouvrent le feu sur Dolomitnoye avec des lance-roquettes antichars et des lance-grenades automatiques. Vingt minutes plus tard ils tirent sur la localité de Jeleznaya Balka à coup de lance-roquettes, puis à 21 h 45, ils tirent sur la localité de Chirokaya Balka avec des lance-grenades automatiques et simultanément sur la localité d’Ozerianovka avec des véhicules de transport de troupe blindés.

À 23 h 00, nouveau changement de secteur, l’armée ukrainienne ouvre alors de nouveau le feu sur le village de Spartak à coup d’obus de chars d’assaut, avant de reprendre les tirs contre Chirokaya Balka à 23 h 15 et 23 h 45 avec des lance-roquettes antichars.

Le rapport quotidien transmis ce matin, 29 mars, par le CCCC est encore plus mauvais que celui de la veille, avec 13 violations du cessez-le-feu, et 320 munitions tirées par l’armée ukrainienne, dont cinq obus de chars d’assaut, 38 obus de mortier de 120 mm et 16 obus de mortier de 82 mm.

Le bilan en termes de destructions est à l’avenant avec deux habitations endommagées à Gorlovka, et deux soldats de l’armée de la RPD blessés.

Côté ukrainien, le bilan serait de deux morts et trois blessés, après une tentative d’incursion hier soir sur le territoire de la RPD près du village de Louganskoye. Les soldats ukrainiens ont marché sur des mines les obligeant à rebrousser chemin après que cinq d’entre eux aient été touchés. Lors de leur retraite, les soldats ukrainiens ont laissé l’un des leurs, blessé, en plein milieu du champ de mines.

Ces bombardements et cette tentative d’attaque ont eu lieu en pleine visite du chef adjoint de la MSS de l’OSCE, Alexander Hug, à Donetsk, et à quelques jours de l’entrée en vigueur d’un nouveau cessez-le-feu (qui devrait commencer le 1er avril).

Comme d’habitude, les bombardements reprennent de plus belle juste avant la mise en place d’une nouvelle trêve, qui elle-même risque de ne pas tenir bien longtemps.

En attenant, la journée d’aujourd’hui risque bien d’être à l’image des deux précédentes, alors que l’armée ukrainienne vient d’ouvrir à 15 h 10 le feu contre Dokoutchayevsk avec des lance-grenades automatiques…

Christelle Néant

Voir l'article sur DONi


Moyenne des avis sur cet article :  3.69/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • Christelle Néant Christelle Néant 29 mars 18:50

    Mon mauvais pressentiment de fin d’article semble se confirmer, car nous en sommes ce soit à déjà cinq violations du cessez-le-feu par l’armée ukrainienne, malgré les deux demandes du CCCC de respecter la trêve.


    • Tom France Tom France 30 mars 13:18

      @Christelle Néant
      Mais est ce qu’ils savent au moins sur quoi ils tirent ou ils s’imagine tirer dans le vide sur des terrains vagues avec quelques combattants ?? 

      Et puis je l’avais dit, à peine la Ghouta libérée qu’ils recommencent leur cirque avec Idleb

    • Christelle Néant Christelle Néant 30 mars 16:43

      @Tom France
      Certains artilleurs ukrainiens ont déclaré lors d’interviews qu’ils ne savaient pas sur quoi ils tirent, qu’ils recevaient juste les coordonnées de tirs etc. Mais ça me semble un peu gros, quand on te donne des coordonnées tu vois bien si c’est sur la ligne de front ou à 15 km derrière....
      Pour la Syrie ils continueront leur cirque tant qu’il y a des djihadistes en vie.


    • JMBerniolles 30 mars 14:15
      Merci pour ces tristes infos qui nous montrent qu’il y a bien une guerre « chaude » en gestation, d’abord contre le Donbass....

      Le « false flag » grossier de l’affaire Skripal était destiné à unir les forces européennes pour un soutien au régime de Kiev. Evidemment ce régime est si peu recommandable que l’on ne dit pas soutien au régime de Kiev, mais action contre l’intervention russe dans le Donbass

      Dans un premier temps une réponse de soutien, avec beaucoup de réticences, a été donné par la majorité des pays de traités européens, dont la France que premier rang. L’argument de la solidarité étant particulièrement inadapté dans le mesure où l’Angleterre se retire du montage européen.

      Déjà l’Allemagne avait fait le minimum. Et puis celle-ci a donné le signal du retrait de ces mesures de rétorsion qui selon Theresa May pouvait déboucher sur des actions militaires.

      Espérons que cela se traduira par une désescalade sur le front du Donbass



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès