• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Homophobie à l’italienne à l’heure des unions civiles de Matteo (...)

Homophobie à l’italienne à l’heure des unions civiles de Matteo Renzi

Le premier ministre transalpin Matteo Renzi a promis de légiférer sur les unions civiles pour les couples homosexuels en septembre 2014. Le modèle de référence est le Lebenspartnershaft allemand - et non le Pacs à la française - destiné à faire office de mariage civil pour les couples de même sexe alors que tous les couples devraient bientôt pouvoir bénéficier d'un contrat de concubinage, moins restrictif légalement. Mais quid du réel progrès social en Italie ? Verrons-nous une ondée d'homophobie remonter la botte comme elle a secoué la France ? Retour sur une année mouvementée.

JPEG - 30.9 ko
Homophobie à l’italienne
Des étudiants d’extrème droite manifestent au lycée Giulio Cesare de Rome, en Avril 2014.

En septembre 2013, l'Italie était en débat sur le projet de loi contre l'homo et transphobie signé Ivan Scalfarotto, député du Parti démocrate. La raison du désaccord ? Le texte de loi – l'extension de la loi Mancino contre les discriminations, datant de 1993 – prévoit une exception si les propos homophobes sont tenus par des mouvements ou des partis politiques en raison de leur liberté d'expression.

Il s'agit pourtant bien d'incitation à la haine et c'est ce que les principales associations LGBTI italiennes ne digèrent pas, allant pour certaines, jusqu'à souhaiter que le texte de loi ne soit pas approuvé car il créerait l'illusion d'avoir obtenu gain de cause là où la victoire aurait été fictive. Pourtant le projet de loi est bien approuvé, aussi imparfait soit-il, par l'assemblée nationale, le 21 septembre 2013, contre la volonté des partis d'extreme droite.

Mais le débat s'enlise au Sénat, où l'extension de la loi Mancino est encore en cause. Les mouvements ultra-catholiques et d’extrême droite mènent une campagne de désinformation pour faire avorter le projet. Depuis un village du Latium, la politique ultra-catholique Eugenia Roccella (du Nuovo Centro Destra ) affirmait en Février 2014 que si l'on volait la voiture d'un homosexuel, l'homosexualité de la victime constituerait une circonstance aggravante au cas ou la loi soit approuvée. Des activistes LGBTI firent irruption adoubés de triangles roses et noirs pour contester fermement ces propos. 

Fin Avril 2014, un tohu-bohu éclate au lycée Giulio Cesare de Rome. Les professeurs de littérature lisent aux élèves un passage du roman de Melania Mazzucco « Sei come sei » (traduit littéralement « Tu es comme tu es ») qui décrit un acte homo-érotique entre deux adolescents. Le roman raconte l'histoire d'amour entre les deux pères d'une petite fille conçue par GPA, l’héroïne du roman, qui après la mort de son géniteur biologique – seul reconnu légalement - part à la recherche du compagnon de ce dernier, son autre père.

Les mouvements d'extrême droite Giuristi per la vita et Pro Vita Onlus hurlent au scandale. Non satisfaits d'avoir défini le passage de « pornographique », les mouvements accusent l'Ufficio nazionale antidiscriminazioni razziali (Bureau national contre les discriminations raciales), organe du ministère de l'Égalité des chances en Italie, d'inciter à « vivre la sexualité dans une optique seulement homosexuelle ». Les mouvements étudiants d'extreme droite comme Lotta studentesca et Rotta di Collisione organisent des sit-in devant l'établissement, avec des pancartes homophobes : « Mâles sauvages, non aux tafioles hystériques » ou encore « Urgence homofolie ». Quant aux parents d'élèves catholiques, ils demandent aux écoles de ne pas diffuser de matériel pornographique. Le magazine Famiglia Cristiana, il y voit “le énième mauvais signe venant d'un système scolaire réduit à un champ de bataille idéologique où les familles sont dangereusement mises hors jeu.(...) une dégénérescence qui a bien peu à voir avec la liberté d'enseignement ». On parle de roman « homosexualiste et trop explicite », de « modèles de vie déviants et pervers ». On parle de faire interdire la lecture du livre dans les lycées. Il n'en sera rien.

Melania Mazzucco n'en revient pas d'un tel chahut : « Je trouve l'accusation d'obscénité complètement présomptueuse envers un roman qui parle, simplement, de famille et d'amour, et le reproche fait aux enseignants est ridicule. » La directrice du lycée Micaela Ricciardi rétorque : « Ce sont là des insinuations de l'extrême droite. C'est un beau livre et il est utile pour aborder des sujets comme les nouveaux types de famille et l'homophobie. Les lycéens ont apprécié. Nous sommes dans l'enseignement, nous avons à faire continuellement aux outings de jeunes qui découvrent leur homosexualité et nous devons réduire les risques d'homophobie et de discrimination. » Les associations LGBTQI prennent évidement la défense des professeurs et le maire de Rome Ignazio Marino (Parti démocrate) déclare : « les phrases homophobes qui ont étés prononcées montrent encore une fois qu'il faut insister sur la diffusion d'une culture, à partir des écoles, qui reconnaisse l'égalité des droits de tous, un objectif qu'il faut continuer à mener de l'avant. »

 

Une fois de plus la sonnette d'alarme retentit -le 15 Mai - lorsqu'une croix gammée accompagnée d'un graphiti homophobe sont retrouvée sur la façade de l'église vaudoise de Rome. L'Église vaudoise est célèbre pour son soutien à la cause homosexuelle et accueille de nombreux homosexuels croyants. La bannière arc-en-ciel, symbole de la cause LGBTQI flottait depuis quelques jours sous les vitraux du lieu de culte, en raison de la période précédant la journée mondiale contre l'homophobie du 17 Mai, lorsque le pasteur remarque l'inscription « No frocio » - à savoir « Non aux pédés » - et une svastica sur le mur. Solidarité des associations LGBT et des autorités italiennes à l'Église vaudoise. La ville de Rome condamne l'acte.

A quelques jours du Roma Pride, c'est dans le lycée professionnel Galileo Ferraris de l'Esquilino à Rome, qu'une nouvelle inscription homophobe apparaît. « Frocio » sur les dalles du trottoir devant le lycée, suivi du nom d'un lycéen. Les lycéens se mobilisent alors et contactent la Help line contre l'homophobie du Gay Center.

Lorsque la vingtième Gay Pride de Rome rassemble 200 000 personnes, dont le maire Ignazio Marino, l'acteur Carlo Gabardina, l'homme politique homosexuel Nichi Vendola et son compagnon, la capitale semble avoir choisi son camp. Celui de l'égalité, du progrès et des droits. Malgré ce, une micro-manifestation d'extreme droite a lieu le même jour de l'autre coté du Tibre.

A 15 jours de distance, le journaliste homosexuel Tommaso Cerno reçoit sur son compte Twitter des menaces homophobes de la part d'un mystérieux utilisateur dont le pseudonyme est Loculo. D'abord une photo, une table dressée, à la place de chaque convive un gibet avec une corde. Le Message twitter dit « @Tommasocerno Pédé de merde, ce soir tu es invité à diner...viens avec tes petits potes, n'oublie pas !!! ». Si la page de l'utilisateur Loculo a bien été éliminée, les suspects quant à qui se cache derrière ce pseudo vont de bon train. Parmi les followers de Cerno, l'ancien assesseur à la famille de la ville de Rome sous le mandat de Gianni Alemanno, Gianluigi de Palo. Quant à la junte municipale d'Alemanno, ancien maire d’extrême droite qui avait défini le gay pride « exhibitionnisme sexuel » et membre d'Alleanza nazionale, il n'est pas surprenant qu'elle ait eu en son sein des personnes comme De Palo, qui se présente sur twitter comme « mari, père de 4 enfants et ceinture noire de catéchisme ».

L'annonce du projet de loi sur les unions civiles proposé par le premier ministre Renzi n'a pas calmé les eaux. Au contraire, suscitant l'hostilité de l’extrême droite et d'une bonne partie de la droite, les déclarations homophobes n'ont pas diminué.

Le 25 juin, l'association LGBT romaine Di Gay Project est prise d'assaut par 10 jeunes qui jettent des sacs d’excréments humains et des insultes au nez des 13 volontaires alors présents au siège de DGP, terrifiés. « Vous crèverez tous, on vous brulera, pédés. » L'association, avec la solidarité des autres associations et des autorités porte plainte. Plus tard, une photo représentant Hitler et Mussolini avec pour fond une banderole homophobe apparaît sur internet. L'image fait référence au Gay Village, une serie de spectacles et de fêtes ayant lieu l'été dans la capitale italienne, animée par Di Gay Project.

Imma Battaglia, fondatrice de DGP insiste sur l'urgence que le projet de loi contre l'homophobie entre en vigueur : « Ceci démontre qu'il faut parler de l'homophobie et que le combat ne doit pas seulement être médiatique mais aussi institutionnel. J'encourage Matteo Renzi à accélérer le pas sur la loi contre l'homophobie et le conseil municipal de Rome pour l'institution des unions civiles. Nous devons repousser clairement ces attaques et nous invitons toute la ville au Gay Village jeudi. »

Alors que les unions civiles promises semblent finalement sur le point d'aboutir, c'est l'absence de cette loi contre l'homophobie dont les italiens attendent l'approbation depuis presque un an qui permet un certain laxisme en matière de répression des agressions homophobes. L'approbation de cette loi permettrait d'inclure les crimes homophobes, d'une part dans le cadre des crimes dont le mobile est l'homo-transphobie, d'autre part dans le cadre de l'incitation à l'homo-transphobie, au même titre que l'incitation à la haine raciale, religieuse ou ethnique, comme le stipule la loi Mancino du 25 juin 1993. Les peines plus lourdes qu'encourraient les auteurs de délits homophobes, allant de 6 mois à 4 ans de réclusion criminelle devraient être suffisamment dissuasifs. L'homophobie est avant tout culturelle, mais il est souvent indispensable de la décourager par de sévères sanctions pénales.

 

Elisabeth A. Beretta

 

Moyenne des avis sur cet article :  3.9/5   (29 votes)




Réagissez à l'article

112 réactions à cet article    


  • César Castique César Castique 30 juin 2014 17:10

    « Melania Mazzucco n’en revient pas d’un tel chahut »


    Et en plus, ils sont inconscients... Ou abjectement malhonnêtes...

    • Aldous Aldous 30 juin 2014 17:55

      - Lévitique XXVIII/22 : « Tu ne coucheras point avec un homme comme on couche avec une femme. C’est un abomination. »


      -Lévitique XX/13 : « Si un homme couche avec un homme comme on couche avec une femme, ils ont fait tous deux une chose abominable ; ils seront punis de mort : leur sang retombera sur eux. »


      Nos nouveaux moralistes sodomites vont ils s’attaquer à la religion juive ?


    • lsga lsga 30 juin 2014 17:57

      et le christ, il en dit quoi de la sodomie le Christ ? 

       
      D’après le pape François : RIEN, et donc, les chrétiens doivent arrêter de parler sexualité et plus parler partage des richesses (sujet sur lequel le Christ a été prolifique)

    • Aldous Aldous 30 juin 2014 18:55

      Pourquoi t’es devenu Catho ? Mdr !


    • Pierredu 30 juin 2014 23:54

      Les homophobes sont des agités bêtes et violents rien de plus. Ils ne présentent aucun intérêt sur le plan humain.


    • Pierredu 1er juillet 2014 12:16

      Dans ce cas les hétérosexuels non plus.

      Si Einstein, Wagner, de Gaulle, Pol Pot sont passés à la postérité, c’est en tant que physicien, compositeur, homme d’Etat et monstres, pas en tant qu’hétérosexuels.

      On peut s’amuser à l’infini avec des « raisonnements » comme ceux-ci. Je parlais des homophobes, dont le comportement est objectivement nuisible et mesquin, pas des hétérosexuels.


    • lsga lsga 1er juillet 2014 12:36

      le christ a dit ça ???

       
       smiley smiley smiley
       
      sinon, l’homosexualité était la sexualité normale durant l’antiquité. L’hétérosexualité était considéré comme une perversion, et des personnage comme Pâris incarnaient cette perversion. 

    • Aldous Aldous 1er juillet 2014 14:21

      L’archétype de l’amour posé par Homère c’est Pénélope et Ulysse.


      La femme fidèle et monogame, qui garde et gère le logis et éduque les enfants pendant que son homme remplis ses obligations civiques.

      Faut etre particulièrement stupide pour voir en Pâris un pervers sexuel.

      Il symbolise l’hellénisation des peuples tiers (troie = tiers, autrui) et la réaction qu’il fait avoir face à ce phénomène. Le politique assoiffé de puissance, incarné par Agamemnon, sacrifie sa propre famille (meurtre d’Iphigénie) à ses ambitions. Il sera tué à son retour par sa femme Clytemnestre.

      A l’inverse Homère décrit les familles troyennes comme aimantes et humaines.

      Les héros grecs ne veulent pas combattre pour cette cause stupide à leurs yeux. Achille reste dans sa tente car Agamémnon lui a piqué la fille qu’il aime, faisant ce qu’il reproche à Paris.

      Au bout de 10 ans les murs de Troie ne sont pas tombés et Ulysse peut enfin se faire entendre face à l’autoritarisme inefficace d’Agamemnon : Il faut laisser les troyens introduire eux mêmes le cheval de bois des grecs dans leurs murs.

      En termes clairs, si on laisse les peuples tiers s’helléniser, les mur tomberont d’eux mêmes.

      Aujourd’hui le monde entier est hellénisé.


    • lsga lsga 1er juillet 2014 14:57

      L’archétype de la sexualité dans l’Odyssée, c’est télémaque qui se fait péter le fion par les prétendants de Pénélopes. Est-ce qu’ils violent Pénélope ? Non, ça ne les intéresse pas. Il veulent le mariage avec pénélope, c’est à dire la propriété des terres d’Ulysse. Le derrière qui les fait bander, c’est celui de Télémaque. 

       
      D’ailleurs, c’est normal, c’est le derrière qui fait bander Homère :

      « L’ AMI DE SOCRATE

      I. – D’où viens-tu, Socrate ? sans doute de la chasse, de la chasse à la beauté d’Alcibiade ? À dire vrai, je l’ai vu il n’y a pas longtemps, et je trouve que c’est toujours un bel homme, mais un homme pourtant, soit dit entre nous, Socrate, et déjà bien barbu.

      SOCRATE

      Eh bien ! qu’est-ce que cela fait ? n’es-tu pas de l’avis d’Homère qui a dit que l’âge le plus charmant était celui du premier duvet , justement l’âge d’Alcibiade ? »

       Platon, Protagoras

      Homère, Socrate, Platon, Protagoras : tous des pédérastes, tous des amateurs de petits garçons.

       

      T’as super bien choisi ton avatar Aldous...


    • lsga lsga 1er juillet 2014 15:12

      La pédérastie dans l’antiquité grecque :

       
      téléchargble au format PDF, écrit par l’Abbé Buffière, doyen de l’Institut Catholique de Toulouse.

    • lsga lsga 1er juillet 2014 15:52

      L’économie grecque reposait sur le pillage et la guerre. Ce mode de production correspond, qui fait du Guerrier l’élite de la société, favorise les éthiques homosexuels.

       
      D’ailleurs, durant l’age féodale, c’était à peine différent. Les chevaliers Francs s’enfilaient joyeusement, et préféraient eux aussi le derrière de leurs petits pages à celui de leurs femmes. 
       


    • lsga lsga 1er juillet 2014 15:53

      bref : quand vous aurez compris que durant l’antiquité, les « tapettes » c’étaient les hétéros, vous fait un grand pas dans la compréhension de la théorie du genre. 


    • César Castique César Castique 1er juillet 2014 16:01
      « On peut s’amuser à l’infini avec des « raisonnements » comme ceux-ci. » 

      Pas du tout. Personnellement, je ne connais personne qui irait défiler en tenue burlesque, obscène burlesco-obscène ou en costard trois pièces, pour exprimer sa fierté d’être hétérosexuel. Son soulagement à la rigueur, mais sa fierté jamais !

      « Je parlais des homophobes, dont le comportement est objectivement nuisible et mesquin, pas des hétérosexuels. »

      Non, vous parliez de leur existence et vous concluiez sur leur absence d’intérêt en tant qu’êtres humains. En omettant, au passage, qu’on peut être hostile au « mariage pour tous » et, à plus forte raison, à l’homoparentalité, tout en étant, par ailleurs, une personnalité tout à fait remarquable, écrivain, artiste, savant...

    • Aldous Aldous 1er juillet 2014 17:42

      Après les délires sur la sexualité des Grecs anciens maintenant la débilité sur leur systeme économique.


      Les Grecs avaient et ont toujours l’une des plus importantes flottes marchandes au monde dès l’âge du bronze, qui fut le grand bon technologique de la marine.

      Toute leur éonomie etait basée sur les échanges marchands et donc a paix avec tous les peuples.

      Ils installaient des comptoirs (trapéza) et echangeaient des biens anufacturés et culturels contre des ressources locales. C’est pourquoi on retrouve des artefacts helleniques chez les Vikings, en Inde, en Russie etc.

      Et contrairement à igsa ils cherchaient la connaissance. Pas l’intox partisane stupide et l’idée préconçue ignare et prétentieuse.


    • Pierredu 1er juillet 2014 18:36

      Bien sûr, une « hétéro-pride » n’aurait pas de sens. Toute chose doit avoir une motivation et à quoi bon défiler pour revendiquer son hétérosexualité et les droits qui vont avec, puisque ces droits sont assurés et qu’il y’a en quelque sorte une « présomption d’hétérosexualité » qui pèse sur tout un chacun, un peu comme une présomption d’innocence, c’est le même mécanisme, jusqu’à ce que la preuve du contraire soit apportée (coming out).

      Ainsi donc, les hétéros ne ressentent pas le besoin de défiler, mais ils n’ont aucun mérite à cela.
       
      Par ailleurs, il est effectif que la sexualité, hétéro ou homo, d’une personne ne dit rien de sa valeur intrinsèque, mais il n’en reste pas moins qu’à mon sens, l’homophobie, le racisme, etc... amoindrit grandement cette valeur. C’est mon point de vue que chacun est libre de partager ou pas.


    • Pierredu 1er juillet 2014 22:16

      Il n’y a pas d’hétéropride parce qu’elle n’a historiquement pas d’objet. C’est aussi bête que cela. Pas besoin d’écrire tes tartines.

      J’aime bien ce personnage dans les Simpsons : la femme du pasteur qui n’arrête pas de crier comme un perroquet : « Mais qui a pensé aux enfants ». Elle m’a toujours bien fait marrer celle-là :)


    • Gil Saint-Gall 30 juin 2014 17:24
      On apprend que Silvio Berlusconi s’est rallié au projet de mariage homosexuel. 

      Je vous annonce donc son suicide politique. 

      Toute l’histoire montre, en effet, que lorsqu’on tente d’aller râteler dans la plate-bande d’en face, on perd beaucoup plus d’électeurs dans son propre camp qu’on n’en débauche ailleurs.

      Et comme le Cav avait déjà signé le référendum pour la libéralisation du cannabis, il ne va plus lui rester beaucoup de fidèles.

      • Pierredu 30 juin 2014 23:57

        De toute façon Berlusconi c’est fini, l’homosexualité n’a rien à voir avec cet état de fait.

        Reste la sémillante petite-fille de Mussolini qui affirme qu’il vaut mieux « être fasciste que pédé ». Un courant politique du passé mais peut-être aussi d’avenir, avec une clique agissante sur internet dirait-on, et dont l’homophobie n’est pas le seul aspect.


      • Aldous Aldous 30 juin 2014 17:52

        Aujourd’hui l’Ethique à Nicomaque de Platon serait interdite de publication car jugée homophibes par les nouveaux juge de la morale sodomite.


        • lsga lsga 30 juin 2014 17:55

          platon était un pédéraste, mais il était homophobe ? mais oui Aldous... mais oui.... 


        • lsga lsga 30 juin 2014 17:55

          et puis c’est de Aristote... mais bon...


        • Aldous Aldous 30 juin 2014 17:56

          Vous n’avez pas lu Platon.


        • lsga lsga 30 juin 2014 17:58

          loooooooooooooooooooool

           
          C’est un de mes philosophes préféré. Pour les vacances de Paques, j’ai relu le Théétète, qui commence, comme souvent dans les livres de platon, par des grosses allusions pédérastes sur Thééthète. 

        • Aldous Aldous 30 juin 2014 17:58

          Mouais, je voulais citer le Banquet.


        • lsga lsga 30 juin 2014 17:58

          et l’Ethique à Nicomaque, c’est Aristote.... mais bon...


        • lsga lsga 30 juin 2014 17:59

          Platon était Pédéraste : vous le comprenez ? ça rentre ? Par devant ? Par derrière ? 


        • Aldous Aldous 30 juin 2014 18:05

          L’amour platonique est justement une observance à l’attention de l’éphébophilie.

          Donc non ça ne doit pas enter, relisez Platon il le dit en toutes lettres.

          Par ailleurs les anciens grecs n’on jamais confondu philia avec éros.
          Sans parler de storgé et agapé. 
          Contrairement aux lobbies LBGT, ils n’ont jamais confondu l’homosexualité avec le mariage et ils considéreraient ces lois comme la marque de la pire bêtise.

          Enfin quand on veut réprime c’est qu’au fond on sait qu’on n’a ni d’argument ni majorité.


        • César Castique César Castique 30 juin 2014 18:56

          « platon était un pédéraste, mais il était homophobe ? »


          Et alors ? La pédérastie ne se confondait pas avec l’homosexualité dans la Grèce antique. L’homosexuel pur - si on ose dire - y était publiquement méprisé comme l’homosexuel d’ici, avant les lois réprimant l’homophobie, qui s’exprime encore librement dans la sphère privée, et parfois en public aux risque et péril du méprisant.

        • Aldous Aldous 30 juin 2014 19:09

          En fait on est dans l’interdiction en penser la société.


          On n’a plus le droit de dire ce qui doit être valorisé ou combattu. Or il est évident pour n’importe quel parent que dans l’éducation des enfants il est légitime de promouvoir le modèle hétérosexuel et ne pas inciter les enfant à confondre les diverses phases d’exploration avec la norme sinon il ne se construit pas et reste le pervers polymorphe décrit par Freud. 


        • Pierredu 30 juin 2014 23:59

          Les méprisants sont méprisables. C’est une vérité universelle.


        • César Castique César Castique 1er juillet 2014 09:17

          « Les méprisants sont méprisables. »


          C’est le prix à payer : on n’a rien sans rien.

        • Pierredu 1er juillet 2014 12:20

          Je n’ai pas dit « les méprisants sont méprisés », mais « les méprisants sont méprisables ». C’est une nuance importante.

          « On n’a rien sans rien » ? Mais le mépris n’a jamais rien apporté à personne. C’est un trait de caractère profondément mesquin et stérile.


        • Aldous Aldous 1er juillet 2014 13:39

          Moi je méprise les assassins, les menteurs, les tricheurs par exemple.


          Une société qui traite avec égalité les vertueux et les vicieux n’est pas digne du nom de civilisation.

          Une société ou DSK peut violer une bonne africaine et espérer revenir aux affaires, où Frédéric Mitterrand peut écrire qu’il fait du tourisme sexuel pour se fournir en garçons thaïlandais de moins de 14 ans et rester ministre, où Polanski peut droguer et sodomiser une gamine de 13 ans sans et être défendu par l’intelligentsia... 

        • lsga lsga 1er juillet 2014 13:57

          ça vous obsède la sodomie hein ? 


        • Aldous Aldous 1er juillet 2014 14:22

          T’as quel age ?


        • Pierredu 1er juillet 2014 14:29

          Les homophobes sont toujours obsédés par la sodomie. C’est à ça qu’on les reconnaît.


        • Aldous Aldous 1er juillet 2014 14:47

          Normalement, passé 10 ans le « c’est sui qui dit qui y’est » est de l’histoire ancienne.


        • César Castique César Castique 1er juillet 2014 16:07

          "Je n’ai pas dit « les méprisants sont méprisés », mais « les méprisants sont méprisables ». 


          J’avais bien lu

          « Mais le mépris n’a jamais rien apporté à personne.  »

          Et bien, moi, je considère que c’est un substitut bien commode du mollard, qui fait chochotte, et du soufflet qui est suranné.

        • Pierredu 1er juillet 2014 18:14

          Mollard et soufflet n’apporte pas davantage que le mépris, c’est là le point.


        • Pierredu 1er juillet 2014 22:17

          n’apportent.



          • Xenozoid 30 juin 2014 19:21

            Aldous tu veux apprendre aux gosses, que ceux qui ont du sex or du marriage de dieux sont coupable de pédophilie et donc doivent être brulez sur la voix publique, tant que ton obseción ne soit rejeté dans les monastéres plein de pauvre n’enfant esclaves des pauvres frères ?


          • Aldous Aldous 30 juin 2014 22:29

            Je souhaite apprendre aux gosses l’orthographe.


          • Xenozoid 1er juillet 2014 14:53

            si tu savais ce que je pense de l’orthographe,c’est comme la pedophilie,ca revient des que Aldous pointe son nez,


          • lsga lsga 1er juillet 2014 14:55

            en parlant de sexualité juvénile :


            c’est marrant, parceque Aldous se choisit l’avatar de Platon, qui était homosexuel.

            « L’ AMI DE SOCRATE

            I. – D’où viens-tu, Socrate ? sans doute de la chasse, de la chasse à la beauté d’Alcibiade ? À dire vrai, je l’ai vu il n’y a pas longtemps, et je trouve que c’est toujours un bel homme, mais un homme pourtant, soit dit entre nous, Socrate, et déjà bien barbu.

            SOCRATE

            Eh bien ! qu’est-ce que cela fait ? n’es-tu pas de l’avis d’Homère qui a dit que l’âge le plus charmant était celui du premier duvet , justement l’âge d’Alcibiade ? »

             Platon, Protagoras

            Homère, Socrate, Platon, Protagoras : tous des pédérastes, tous des amateurs de petits garçons.

             

            T’as super bien choisi ton avatar Aldous...


          • lsga lsga 1er juillet 2014 15:59

            « un pédéraste n’est pas un pédophile, un jeune homme n’est pas un enfant... »

            c’est exactement ce que pense DeVillier smiley
             
            tu auras remarqué dans ma citation que Platon ai obligé de se justifié sur le fait qu’il continu à coucher avec Alcibiade alors que ses poils commencent à pousser... Pour se justifier, il s’appuie sur Homère. 
             


          • Xenozoid 1er juillet 2014 18:38

            donc tu mélanges pédophilie et pédérastie ? quand tu as 16(pas 16 - un jour) ans, tu n’es plus un gamin, à 12 ans oui, à 16(+ ou -1 jour) ans tu couches. sinon il s’est fait enculé à quel âge alcibiade (+ ou -) ? car si il avait 16 ans(+ ou-), les poils poussent encore(+ ou-) et pour beaucoup(+ ou-) sont en début de pousse(+ ou-)...

            je ne dis pas que c’est bien(+ ou-) et moral(+ ou-) mais ne mélanges(+ ou-) pas ça avec la pédophilie(+ ou-)...

            c’est mieux ?


          • Claudius Claudius 30 juin 2014 21:17

            Vous avez un bien joli nom Madame ..


            • Pierredu 30 juin 2014 23:43

              Il n’y a pas un article touchant de près ou de loin à l’homosexualité où l’on ne voit rappliquer comme des mouches une clique bien définie d’homophobes sur les commentaires.

              C’est ce qui s’appelle une obsession. Ils y pensent manifestement nuit et jour.


              • zygzornifle zygzornifle 1er juillet 2014 08:27

                Berlusconi pourra faire dans le garçon ......


                • Pierredu 1er juillet 2014 12:22

                  Oui... En attendant, Berlusconi est un bel exemple d’hétérosexuel


                • Elisabeth A. Beretta Elisabeth A. Beretta 1er juillet 2014 10:00

                  Je tiens à rappeler que cet article ne concerne ni les mariages, ni les unions civiles, mais les actes d’homophobie ayant eu lieu dans les derniers mois. 


                  • Aldous Aldous 1er juillet 2014 10:35

                    Cet article a pour but d’appeler à l’instauration d’’une police de la pensée orwellienne.



                  • lsga lsga 1er juillet 2014 10:52

                    dit l’homme qui fait de la novlangue, qui mélange aristote et platon, qui cherche à faire passer l’amant d’Alcibiade pour un homophobe, celui qui détourne la parole du christ pour défendre la haine homophobe....


                  • Aldous Aldous 1er juillet 2014 10:59

                    tient le léniniste chrétien...


                    Les Grecs n’ont jamais mélangé mariage et homosexualité. Ne t’en déplaise. 

                  • lsga lsga 1er juillet 2014 11:03

                    la sexualité normale à l’antiquité, c’était l’homosexualité. Ne t’en déplaise.

                     
                    Les pervers, les « tapettes » effiminés, c’était les hommes qui, à l’image de Pâris, se planquaient dans les nichons de leur femme au lieu de partir entre hommes faire la guerre pendant 20 ans. 
                     
                    Pâris, l’hétérosexuel, voilà la figure du pervers de l’antiquité.
                     
                    D’ailleurs, l’ancien testament que cite plus haut, lutte contre toutes les valeurs fondamentales de l’antiquité : polythéïsme et homosexualité en première ligne.
                     
                    Sodome : c’est l’image de la cité lambda à l’antiquité.
                     
                    Tu confonds Aristote et Platon, mais tu as peut-être lu Homer ? 

                  • Aldous Aldous 1er juillet 2014 11:32

                    Non j’ai pas lu Homer Simpson.

                    Par contre j’ai lu Homère dans le texte, je lis le grec ancien. 

                  • lsga lsga 1er juillet 2014 14:49

                    c’est marrant, parceque Aldous se choisit l’avatar de Platon, qui était homosexuel.

                    « L’ AMI DE SOCRATE

                    I. – D’où viens-tu, Socrate ? sans doute de la chasse, de la chasse à la beauté d’Alcibiade ? À dire vrai, je l’ai vu il n’y a pas longtemps, et je trouve que c’est toujours un bel homme, mais un homme pourtant, soit dit entre nous, Socrate, et déjà bien barbu.

                    SOCRATE

                    Eh bien ! qu’est-ce que cela fait ? n’es-tu pas de l’avis d’Homère qui a dit que l’âge le plus charmant était celui du premier duvet , justement l’âge d’Alcibiade ? »

                     Platon, Protagoras

                    Homère, Socrate, Platon, Protagoras : tous des pédérastes, tous des amateurs de petits garçons.

                     

                    T’as super bien choisi ton avatar Aldous...


                  • kalachnikov lermontov 1er juillet 2014 15:11

                    Dans ces sociétés antiques, les questions du ’mariage’ et du plaisir sont déconnectées. La notion d’amour est quelque chose de tardif, récent et typiquement ’bourgeois’. Jusqu’à récemment, l’amour est quelque chose d’exceptionnel et de purement mythique. Les gens jusqu’aux temps modernes se mariaient et se reproduisaient pour des questions de rang ou de sang, pour des questions d’argent ou de propriété ; du haut de la société jusqu’en bas ; le paysan ainsi cherchait la bonne travailleuse, celle qui lui donnerait des enfants solides et viables, etc. L’objet du mariage originellement n’est pas du tout le plaisir ; pour cela, il y a la prostitution, l’adultère (cas du bourgeois qui a une garçonnière et entretient une fille), les pauvres étant exclus de cette idée de plaisir. (le rapport à la question de la prostitution ainsi est aussi différent)

                    De surcroît, la question du mariage est indissociable de la question de l’inceste. L’inceste, ce sont les unions permises ou non, qui varient selon les sociétés (du latin incestus,qui signifie non chaste). Il se trouve que dans la Grèce les incestes étaient différents des nôtres (de surcroît, la Grèce en tant qu’unité n’existe pas et encore moins d’une façon monolithique d’un bout à l’autre de sa durée). L’un des effets de l’inceste (entendu en tant que réglementation de la pulsion sexuelle) est de modifier l’activité de cette pulsion sexuelle et ce qu’on appelle son objectivation (sa fixation inconsciente sur des objets). Il y a des peuplades ’primitives’ où pédophilie et homosexualité étaient par exemple inconnues non seulement par l’expérience (jamais vu) mais aussi par la conception (les gens ne comprennent même pas ce dont il s’agit) et où ces comportements sont apparus suite à la destruction de la culture originelle et sa substitution par le christianisme. Il y a en revanche d’autres cultures de ce type où l’homosexualité, la pédophilie (ou tout autre comportement sexuel, je ne fais pas de lien entre eux,ce sont des comportements, des objectivations de la pulsion) existent mais sont ou proscrites (parfois violemment, une de ces cultures pousse les homosexuels au suicide) ou tolérées ou acceptées. Par exemple, concernant la pédophilie : la raison pour laquelle elle n’est pas acceptée ou juste tolérée ne tient pas au fait que la sexualité soit sale ou non (leurs moeurs sont très libres à ce propos, pour eux la sexualité est une manifestation naturelle) ; non, ce qui dérange le ’primitif’ est la question de l’âge, ça ne se fait pas ; à noter d’ailleurs que la plupart de ces cas de pédophilie mettent en jeu vieillard et enfant.)
                    Voici l’architecture sociale et sexuelle bien documentée d’un de ces peuples :
                    du fait du mode de vie (les familles dorment dans une même pièce, l’habillement qui est très sommaire, étui pénien pour l’homme et jupette pour les femmes, etc), la sexualité est visible, elle ne se passe pas au secret sans pour autant être publique (pas d’exhibitionnisme).
                    Les enfants découvrent la sexualité entre eux, librement, par la masturbation, le contact ; ils jouent aux docteurs au vu et au su de tous sans que quiconque ne fasse de remarque ou interdise.
                    A la puberté, les pré-adutes rejoignent une maison qui occupe le centre du village. Ils vivent entre eux et s’essaient mutuellement jusqu’à trouver chaussure à leur pieds. Les amours se nouent et se dénouent avec tristesse mais sans violence. Cela durant quelques années. Les rapports intimes sont secrets et il n’y a pas de rapports de groupe (partouze, triolisme, etc).
                    Lorsque l’individu a effectué son choix (ce sont les femmes qui ont ce pouvoir), le couple s’installe et fonde famille. L’adultère est proscrit et puni, monogamie pure et dre donc.
                    Le chef du village quant à lui a le privilège d’être polygame et ce privilège découle du mode de nomination (il échappe en fait à la règle commune).
                    Dans cette peuplade, la pédophilie est tolérée tandis que l’homosexualité est proscrite. Ces deux attitudes comportementales sont marginales et relèvent de l’exception.


                  • kalachnikov lermontov 1er juillet 2014 16:31

                    Vous pouvez rapprocher ce que je viens d’exposer du débat sur l’homosexualité et les arguments d’une partie comme de l’autre qui relève de la bêtise pure. Genre ’l’homosexualité est naturelle’ ; ou l’inverse.
                    Hétérosexualité, homosexualité, monogamie sont simplement des comportements culturels, conséquences de l’objectivation de la pulsion sexuelle via l’architecture sociale.
                    Sur la durée, l’adoption du mariage pour tous va mécaniquement augmenter le nombre d’homosexuels. Vraisemblablement, à terme, la règle sera la bisexualité.
                    Pour cette raison que l’adoption du mariage pour tous va entraîner une modification de l’objectivation de la pulsion sexuelle.
                    La seule motivation de s’en désoler est d’ordre moral (culturel/tradition ou religieux.)

                    La problématique de l’inceste (littéralement non chaste) implique cela : la nature veut des unions indéterminées, un jugement distingue les unions qui sont chastes et celles qui sont non chastes.
                    Ex, dans l’harangue de Moïse : ’ne pas s’accoupler avec un homme comme on fait avec une femm’e. La tendance naturelle est que cela arrive (indéterminé) ; Moïse juge et détermine un inceste (= nous n’en voulons pas) ; il donne une raison (c’est un ordre de Dieu).
                    Ex : in Décalogue, ’tu honoreras ton père et ta mère’ : on trouve la tendance qui est haine du mâle concurrent et attirance pour la femme, quelle qu’elle soit. On juge/discrimine, établit un inceste et on pense une société qui vise à éviter cela. Inconsciemment, la pulsion de l’individu désirant la femme (volonté de la nature) se heurte à ce que l’on appelle ’la barrière de l’inceste) et inévitablement se déplace sur un autre objet (la voisine, par exemple.) 


                  • kalachnikov lermontov 2 juillet 2014 00:21

                    L’hétérosexualité comme norme est une pure invention de Moïse.(il semble, et sauf erreur, que Zarathoustra l’ait également imposé à peu près à la même période en Perse).

                    De toute façon, le comportement sexuel est une conséquence ; à travers l’architecture sociale, ce qui est recherché, c’est d’éviter que certaines manifestations de la nature humaine surviennent, pas que les gens soient à voile ou à vapeur. En particulier, la haine du père (ainsi que l’inceste fils/mère*). Les Grecs définissaient les hommes comme ’la race maudite’ et en donnaient la raison (chez Hésiode, par exemple) : parce qu’’elle a la haine du père chevillée au corps’. Le matriarcat, 60 000 ans d’histoire humaine minimum, c’est tout un système érigé contre ça (Abraham vivait sous le régime du matriarcat, par exemple).
                    Les Grecs distinguaient Eros et Aphrodite ; soit la pulsion aveugle et destructrice et celle canalisée, ’civilisée’.( Aphrodite a mis Eros à la chaîne).

                    La pédophilie ne consiste pas en la seule pénétration ; il peut être question d’attouchements, de caresses et autres. Comme je te l’ai signifié incidemment, la culture où l’on dénombre le plus de cas de pédophilie et d’homosexualité, c’est la culture judéochrétienne (qu’on excuse l’expression). Comme je te l’ai dit, ces comportements sont apparus dans bien des cultures suite à la destruction du système social indigène et à l’imposition de celui occidental. Et c’est lié selon toute évidence à l’objectivation de la pulsion sexuelle.

                    L’amour, cette guimauve, est une invention tardive, un vrai delirium tremens. Du bovarysme. (’Mme Bovary’ est d’ailleurs un roman portant sur le sujet). C’est d’ailleurs aussi quelque chose de typiquement occidental. Un des critères d’élection de la tribu dont je parle plus haut est l’accord sexuel des partenaires ; cette tribu copule de façon codée, dans une position immuable dont l’objet est d’être celle qui stimule le plus le point G ; pour cette tribu qui vivait dans l’ignorance de la notion de père (ignorance du mécanisme de la conception), le sperme est vu comme un simple lubrifiant ; la notion de jouissance sexuelle est importante car pour eux c’est une condition impérative pour avoir de beaux enfants, robustes, sociaux, etc ; dans les faits, le père (qui l’ignore) s’occupe des enfants pour remercier la femme de lui donner ses faveurs sexuelles. Cette tribu et complètement étrangère à la notion d’amour typiquement occidentale.

                    (*la défense de l’inceste fille/père est, par ex, quelque chose de plus tardif ; idem de ceux entre frères et soeurs.)

                    De toute façon, je n’ai écrit tout cela que pour élever un peu l’esprit de celui qui passe. Il est bien évident que les personnes prônant ce mariage pour tous, celles dans ton style le refusant et celles l’ayant proposé et voté ne se sont guère rencardés. J’ai adoré regarder ce joli spectacle de loin ; j’appelais cela à part moi : ’la Bêtise triomphante, pas un pour racheter l’autre’.
                    Tu sais, ma doctrine n’est reçue par aucune des parties ; les crétins d’un bord disent que je prône l’homosexualité ; et ceux de l’autre bord me reprochent de la relativiser et de ne pas dire qu’elle est naturelle.


                  • kalachnikov lermontov 2 juillet 2014 19:25


                    Restons sur le premier point, veux-tu. Je suppose que les raisons évidentes dont tu parles c’est la nature (du fait de la reproduction). J’aimerais que tu me dises d’où sortent ces 3%, ce qu’ils sont selon toi.
                    Si je ne m’abuse : ou bien ces 3% sont voulus également par la nature ; ou bien ces 3% viennnent d’ailleurs. Et donc d’où ?


                  • kalachnikov lermontov 2 juillet 2014 23:30

                    Si la nature le veut, je ne comprends pas ton mépris, ton refus de l’égalité en droits. C’est sur ce point que je souhaite que tu m’éclaires.


                  • mmbbb 1er juillet 2014 10:49

                     @ Par Elisabeth A. Beretta   juste rappel de mon propos « famille je te hais » etait quand meme un slogan virulent j’appartiens a une generation de l’apres 68 ou les slogans contre la famille bourgeoise, la religion catholique etaient la norme Visionnez les reportages de l ’INA C’est une constatation c’est tout Quant a la derniere manif de la gay pride il y avait des affiches concernant la PMA et la GPA En tant que citoyen je suis contre la prise en charge de la PMA generalise par la secu c’est mon sentiment Quant au mouvement LGBT ne me prenez pas pour un beotien il s’agit d’un groupe de pression puissant et il s’agit la d’une derive de notre democratie dont les groupes de pression ( la franc maconnerie a appuye ce projet ) dicte la loi . A terme quoique vous en pensiez nous aurons les memes derives qu’au USA. mais je ne suis pas pour autant un defendeur pur et dure de la famille traditionnelle il y a beaucoup d’enfants ( rapport du Credoc ) qui n’ont pas une vie epanouie et je vous l’accorde l’heterosexualite ne garantie pas une education soutenue et correcte de l’enfant Quant a moi je tends a vivre une vie de bourgeois ( il me manque juste un peu de fric ) et de m’abstraire de ces problemes societaux Chacun choisi chacun devrait assumer Salutations 


                    • Elisabeth A. Beretta Elisabeth A. Beretta 1er juillet 2014 12:00

                      L’orthographe en tout cas n’est pas une opinion smiley 

                      Ce que vous appelez dérives, sont simplement des mesures pour éviter les incitations à la haine raciale. Il y a des gens qui sont contre les mariages homosexuels - ça les regarde, qu’ils le disent tout haut si ça les chante - mais ne sont pas pour autant contre la loi anti-homophobie. Dans quel monde laisse-t-on des enfants, des adolescents, sans défenses se faire traite de « pédé », « gouine », « inverti » ? les terrorisant avec la perspective de l’enfer, alors que bien des branches du Christianisme ont compris que les homosexuels poussant certains d’entre eux au suicide. Sans parler des « thérapies de conversion », qui sont de vraies programmes de torture médiévaux tout à fait inefficaces, des enfants intersexués sur lesquels on pratique des opérations barbares parce que leurs corps ne correspondent pas aux attentes de la société. C’est intolérable, inhumain, ça détruit un humain de l’intérieur, et si les défendre, s’afficher en tant qu’homo adulte, exprimer ses opinions veut dire se faire traiter de lobby - parle-t-on de lobby hétérosexuel quand une homme et une femme se marient ? -, alors je me ferais très volontiers traiter de « pion du lobby lgbt », meme si c’est absolument faux.

                      • Elisabeth A. Beretta Elisabeth A. Beretta 1er juillet 2014 12:02

                        *(alors que bien des branches du Christianisme ont compris que les homosexuels pouvaient etre des croyants et pratiquants comme les autres), poussant certains d’entre eux au suicide. 


                      • mmbbb 1er juillet 2014 12:26

                        Vous etes une bisounours les enfants sont cons l’apprentissage de la vie s’apprend par la connerie Je fus interne je l’ai appris Vous ne pourrez jamais interdire a un enfant d’employer des mots grossiers Notre societe est violente Par ailleurs je vous invite a aller vivre dans une banlieue de forte mixite sociale dont la religion est tres active Vous verrez comme les homos sont traites Nous les occidentaux nous sommes de la guimauve Je connais une femme bo bo qui fut offusquee d’entendre sa fille se faire traite de salope mais c’est un langage courant d’une certaine population Quant a l’orthographe je suis alle dans votre ecole de merde laique avec certains profs debiles et si j’avais ete dans une famille de cadre homosexuel , j’aurais pu avoir de meilleurs cours parce que la est aussi la difference Vous ne voyez que celle des homos rejetes Les rejets dans la societes francaise sont nombreux et celle de la classe sociale determinante Alors ne pleurez pas il n’y pas que vous qui etes discreminee 


                      • Aldous Aldous 1er juillet 2014 12:55

                        S’il fallait interdire toutes les opinion en fonction des suicides divers et variés on n’aurait pas fini d’interdire.


                        Dans ma vie les gens qui se sont suicidés sont : 

                        Un mari qui avait trompe sa femme, qui a voulu revenir et elle l’a repoussé. Il faudrait donc pénaliser à nouveau l’adultère ?

                        Ma belle soeur s’etait mariée avec un Ghanéen qui se faisait entretenir et la trompait avec tous les jupons qui passaient, revendait les affaires du couple pour acheter de quoi se saouler. Elle a divorcé, et s’est remariée avec un autre Ghanéen qui l’a embarquée dans une affaire de confection qu’il a monté au Ghana dans laquelle toutes les machines qu’elle a financé ont disparues. Elle a fini par se suicider en laissant une orpheline. Interdisons les mariages mixtes.

                        Ses parent Cathos d’origine Italienne ne lui ont jamais interdit de faire à sa guise. Au contraire ils ont tout fait pour l’aider, envoyant de l’argent, lui payant son loyer, rachetant les appareils vendus et aprés l’avoir perdue ce sont eux qui ont élevé la gamine, que la famille Ghanéenne n’a jamais cherche à connaitre.

                        Faut-il en conclure qu’on douve interdire les mariages mixtes ?

                        La réalité est très différente des romans doctrinaires qu’on nous vend. Les chrétiens sont les gens les plus tolérants et humanisyes que je connaisse, et de très loin. Rien à voir avec la caricature qu’on en fait pour leur interdire la parole. Au contraire les minorités dont on nous bassine les oreilles ont très souvent une culture de l’exploitation de son prochant et de l’indifférence.

                      • Elisabeth A. Beretta Elisabeth A. Beretta 1er juillet 2014 13:01

                        Je n’ai absolument rien contre les chrétiens, loin de là


                      • Aldous Aldous 1er juillet 2014 13:30

                        Nooooon. Vous les accusez juste de pousser le homos au suicide.



                      • Elisabeth A. Beretta Elisabeth A. Beretta 1er juillet 2014 13:54

                        absolument pas ! les ultra-cathos, la manif pour tous dans ses branches plus radicales, les mouvements comme milita christi tiennent des propos violents, homophobes, mais je n’associe certainement pas tous les catholiques, ni les chrétiens à ça. Détrompez-vous ! 


                      • Aldous Aldous 1er juillet 2014 14:24

                        Quels propos ? vous fantasmez.

                        J’y étais à la manif pour tous. Il n’y avait que des gens pacifiques et calmes.
                        Redescendez sur terre.

                      • Pierredu 1er juillet 2014 14:31

                        Pacifiques et calmes ? Mais bien sûr.


                      • Aldous Aldous 1er juillet 2014 14:43

                        Mais bien sûr.

                        Les agités du bocal était les Femen et les violents les flics aux ordres qui ont arrêté et mis au trou des gens pour port de t-shirt « interdit ».

                      • lsga lsga 1er juillet 2014 14:48

                        c’est marrant, parceque Aldous se choisit l’avatar de Platon, qui était homosexuel.

                        « L’ AMI DE SOCRATE

                        I. – D’où viens-tu, Socrate ? sans doute de la chasse, de la chasse à la beauté d’Alcibiade ? À dire vrai, je l’ai vu il n’y a pas longtemps, et je trouve que c’est toujours un bel homme, mais un homme pourtant, soit dit entre nous, Socrate, et déjà bien barbu.

                        SOCRATE

                        Eh bien ! qu’est-ce que cela fait ? n’es-tu pas de l’avis d’Homère qui a dit que l’âge le plus charmant était celui du premier duvet , justement l’âge d’Alcibiade ? »

                         Platon, Protagoras

                        Homère, Socrate, Platon, Protagoras : tous des pédérastes, tous des amateurs de petits garçons.

                         

                        T’as super bien choisi ton avatar Aldous...


                      • Rounga Rounga 1er juillet 2014 16:03

                        Décidément, vous avez du mal entre Platon et Aristote, vous deux !
                        C’est Aristote sur l’avatar d’Aldous, celui qui par un geste ferme de la main désigne la terre, le monde matériel et concret au sein duquel on trouve une assise sûre. Platon, lui, dans le tableau, fait beaucoup plus vieux et pointe son doigt vers le ciel, vers l’eidos, l’intelligible, le monde subtil dans lequel on ne trouve rien de stable.


                      • Aldous Aldous 1er juillet 2014 17:25

                        Par contre l’avatar d’isga est bien choisi : c’est qu’ il travaille drôlement du bonnet !


                      • Elisabeth A. Beretta Elisabeth A. Beretta 1er juillet 2014 12:41

                        Vous avez le mérite de m’avoir fait hurler de rire aujourd’hui, merci smiley


                        • kalachnikov lermontov 1er juillet 2014 12:47

                          « L’orthographe en tout cas n’est pas une opinion. »

                          Que pensez-vous de la volonté de blesser ?


                          • Elisabeth A. Beretta Elisabeth A. Beretta 1er juillet 2014 12:59

                            si j’avais voulu blesser cet individu j’aurais souligné d’autres lacunes croyez-moi, ceci dit vous avez raison, j’ai sans doute été exaspérée par le contenu et je m’en suis prise à la forme, sur ce plan là je tiens à m’excuser.


                          • kalachnikov lermontov 1er juillet 2014 13:14

                            On ne s’excuse pas, mademoiselle ; on présente des excuses à la personne que l’on a offensé et libre à elle d’accepter ou de refuser ces excuses.

                            « j’aurais souligné d’autres lacunes » : n’en remettez-vous pas une louche ?

                            Je note que vous qui n’aimez pas les jugements expéditifs portés sur l’autre, vous n’êtes pas la dernière à vous y adonner. Ca doit relever de l’instinct.


                          • 雛罌粟 雛罌粟 19 juillet 2014 15:34

                            Vous dispensez aussi des leçons de maintien, lermontov ?

                            (Et doit-on vous appeler… Nadine de Rotschild ?)

                          • Elisabeth A. Beretta Elisabeth A. Beretta 1er juillet 2014 12:51

                            Croyez-moi j’ai critiqué pas mal de fois l’éducation nationale, je l’ai meme subie. Mon histoire à moi n’est pas de celles dont on pleure dans les chaumières, mais j’en connais plus d’un/e dont c’est le cas. De plus je ne vous parle pas de la société française, je vous parle de la société italienne, je vous assure que tout en étant en Europe, c’est une réalité assez différente. Je n’ai pas été discriminée entant qu’homosexuelle mais entant que femme, et en tant que beaucoup d’autres choses encore, je ne suis ni une « rouge », ni une bobo, ni une passionaria, mais croyez moi ce que j’ai vu je continuerais à le dénoncer.


                            • mmbbb 1er juillet 2014 13:03

                              Je ne vais pas pleurer sur votre sort c’est meme plutot le contraire vous semblez etre une bonne petite bourgeoise italienne comme le decrivait si bien Passolini et vos propos et votre condescendance provoque plutot un rejet violent mais surtout pas de la compassion ( entant on dit « en tant que » ) Je me repete allez passer quelques temps dans certaine banlieue francaise et affichez votre homosexualite vous rirez moins puisque vous semblez me prendre pour un idiot 


                            • mmbbb 1er juillet 2014 13:08

                              Vous pouvez me blesser j’an ai rien a cirer j’ai la peau un plus dure mais le style rapide d’ecriture sur les bloggs ne facilite pas la correction et le bon usage du vocabulaire et de l’ortograffe avec deux ff comme le disait Prevert 


                            • Aldous Aldous 1er juillet 2014 13:24

                              « J’ai été discriminée en tant que beaucoup d’autres choses encore » 

                              C’est donc une vocation.Vous avez bien raison d’en faire un philosophie de vie. smiley

                              Réveil ! On est tous confrontés à des limites à notre délire de liberté absolue !

                            • Pierredu 1er juillet 2014 14:33

                              C’est vrai ça, que les femmes, les homosexuels (et autres) restent à leur place et acceptent les insultes et les mauvais comportements avec bonne humeur.
                              Sinon, ce serait tellement « égoiste » de leur part :)


                            • Aldous Aldous 1er juillet 2014 14:45

                              Pauvre victime. Et sinon vous retenez quoi de l’existence ?


                            • Pierredu 1er juillet 2014 19:05

                              Que Gustav Mahler et la choucroute sont des choses succulentes, entre autres.


                            • Elisabeth A. Beretta Elisabeth A. Beretta 1er juillet 2014 13:22

                              Je maintiens fermement mes propos mais je tiens à m’excuser si j’ai pu vous offenser, nous n’avons ni les memes idées, ni les memes valeurs, ni certainement le meme vécu, mais je ne veux pas vous causer de peine, ce n’est pas vous que je juge, nous avons simplement fait des constats différents. 



                              • kalachnikov lermontov 1er juillet 2014 13:56

                                « nous n’avons ni les mêmes idées, ni les mêmes valeurs, ni certainement le même vécu » :

                                Plus sûrement, les idées sont l’expression de valeurs qui viennent du vécu. Le dernier terme et inapproprié, c’est de culture dont il faut parler car une expérience vécue peut justement amener une reconsidération du vrai, de ce que l’on tient comme vrai parce que cela a toujours été.

                                Le fonds culturel est le catholicisme qui est indirectement homophobe (il n’est pas homophobe, il prône des choses comme le patriarcat, la monogamie et le mariage). Quoique chrétiens eux aussi, mais protestants, les pays du Nord sont ’instinctivement’ plus tolérants sur cette question.

                                Le temps remédiera à cela. Le milieu culturel étant différent, les valeur et les idées seront inévitablement différents.


                              • mmbbb 1er juillet 2014 14:01

                                je l’ai un peu mal pris j’ai eu de le sentiment que vous vous foutiez de moi quoique j’ai la peau dure Je n’ai jamais traite dans ma vie une femme pour une moins que rien Je connais pas la realite sociale italienne mais la societe francaise est fragmentee divisee et sous une apparence d’unite de fort clivage est en train de l affaiblir Comme je vous le disais faite un passage dans certaine banlieue Ce n’est pas le monde dont vous revez Par ailleurs les homos sont puissants en France et savent s’organiser en de lobbies influents ( Pierre Berge) Il y a des lois qui ont ete promulguees et les protegent Il y d’autres categeories sociales qui subissent la crise le delitement sociale et dont on s’apitoient jamais sur leur sort Les ouvriers en particulier qui ont perdu leur identite Il s’agit moins d’un rejet de moeurs ou d’une discrimination que d’une reconnaissance de droit d’une part et d’une insertion sociale d’autre part Les homos en france ne sont pas des parias et ne sont pas menaces de mort De la a nous faire chialer sur leur condition il y un pas que je ne franchirai pas 


                              • Elisabeth A. Beretta Elisabeth A. Beretta 1er juillet 2014 14:19

                                « Il y a des lois qui ont ete promulguees et les protègent » - c’est exact, et en Italie nous n’arrivons pas à les faire passer, c’est le sujet de mon article. 


                                « Il y d’autres categeories sociales qui subissent la crise le delitement sociale et dont on s’apitoient jamais sur leur sort » - vous avez absolument raison, mais une avancée sociale n’empeche pas l’autre. Vous semblez en avoir souffert et connaitre le sujet, écrivez un article ! parlez-en ! 

                                Il est inévitable de ne pas partager les opinions de tous, souvent, en plus, le ton monte et les messages écrits sont mal interprétés. 

                              • mmbbb 1er juillet 2014 15:44

                                En France desormais nous avons une democratie d’opinion dont les categories se battent pour elles memes Ce n’est pas un mal en soi Les homo se sont organises en lobbies puissants et sous le gouvernement Hollande ils ont des relais efficaces Si nous observons dans ce pays une montee du Font National, c ’est simplement un signe revelateur ( tous les francais ne sont des rascistes ni des fachos ) qu’une partie de l’opinion a tort ou a raison trouve en ce parti un echo favorable a leur désarroi et leur misere sociale Le parlement ne fait plus son travail les rapports s’entassent depuis des annees et les politiques peu courageux ne donnent plus une ligne, un but a atteindre Lorsque l’application de la loi ne plait ou qu’il s’agit d’une reforme les francais descendent dans la rue Ainsi se delite la democratie Salutations 


                              • Aldous Aldous 1er juillet 2014 13:28

                                Petite leçon d’anti nov’lang 

                                Selon le Larousse :


                                 discriminer
                                verbe transitif conjugaison (latin discriminare, distinguer)

                                Établir une différence entre des personnes ou des choses en se fondant sur des critères distinctifs.

                                Je vous conseille vivement de savoir dicriminer les Manoïtes-phaloïdes des Bolets. smiley

                                • Neymare Neymare 1er juillet 2014 16:26

                                  @Aldous
                                  " Sous l’effet de l’évolu- tion, les hommes et les femmes en viendront à vivre au diapason de pensées et d’émotions communes. Autrement dit, ce que Jung désignait sous les mots « animus » et « anima » s’équilibrera à travers un genre androgyne.« 

                                  Le probleme de beaucoup de personnes est qu’ils croient que les choses sont fixés pour l’éternité, sans comprendre qu’elles sont en évolution constante.
                                  L’etre humain évolue, physiologiquement et psychologiquement pour tendre vers ce qu’il est à la base, son Ame. Or celle ci est a la fois masculin et féminin et se différencie via la prédominance de ce que Jung appelait l’animus et l’anima vers un genre plutot masculin ou plutot féminin, ce que nous ne sommes jamais à 100%.
                                  L’évolution de l’homme c’est un retour vers ce qu’il est réellement, alors ça ne plait pas à tout le monde parce que les gens perdent leurs repères ou voient leurs vieilles croyances du genre Lévitique XXVIII/22 passées de paroles de Dieu a la parole de comptoir de vieux reacs (ce qu’étaient ceux qui ont écrit ce lévitique, qui n’ont pas plus d’autorité morale ou de paroles divines que les ayatollahs)
                                  On peut les comprendre, car ils ont été élevés comme ça et ont perdu leur capacité a juger les choses par eux memes, ils jugent en fonction d’idées préconçues qu’on leur a mis dans le crane, on a construit pour eux un monde d’illusion et ils y croient.
                                  Et ils ont peur que leur illusion ne s »effondre et ils deviennent violents dans les paroles et dans les actes.
                                  Cette illusion finira par s’écrouler comme toutes celles qui l’ont précédées, et ça sera encore plus difficiles pour ceux qui veulent lutter contre cette évolution.
                                  Merci Elisabeth pour cette article, rien ne peut justifier la haine


                                  • Julien30 Julien30 1er juillet 2014 17:02

                                    Vous déclarez mais ce n’est fondé sur rien, à part des délires new age eux-mêmes issus de sectes ésotériques comme les Rose-croix ou les francs-maçons qui ont pris le pouvoir et la direction des esprits depuis les révolutions des XVIIIè et XXIXè. Des idéologies et doctrines diverses mais allant au final dans le même sens, utilisées par nos « élites » pour créer l’homme nouveau quitte à nier sa nature et à lui retirer toute dignité tout en nous faisant avaler, comme vous l’avait accepté, tout ça comme étant la marche du progrès nous sortant de l’obscurantisme. Le résultat de ces évolutions on le connait : le citoyen moderne, déraciné, inculte, consommateur compulsif, prêt pour le gouvernement mondial.


                                  • Pierredu 1er juillet 2014 18:18

                                    Neymare, vous avez bien raison, comme Elisabeth. Cela fait du bien, un peu de fraîcheur au milieu de la clique homophobe complotiste habituelle, composée de 5 ou 6 personnes obsédées par le sujet :)


                                  • philouie 1er juillet 2014 18:52

                                    Neymare,

                                    Interprétation gloubiboulguesque de l’oeuvre de Jung.
                                    On ne peut parler de Jung sans évoquer la question de la différenciation.
                                    l’intégration de la composante opposée - anima pour l’homme- ne peut se f aire que lorsque le sujet est correctement établi dans la composante principale.

                                    dit autrement, l’homme n’intègre sa composante féminine que lorsqu’il se connait clairement comme homme.
                                    voir aussi sur le sujet Lee Lozowick


                                  • Neymare Neymare 2 juillet 2014 09:28

                                    @Philouie
                                    Les concepts de Jung entrent évidemment dans un contexte plus large, non pas de différenciation, mais plutot d’indifférenciation, d’après mon expérience (je ne connais pas en détail la philosophie de Jung, ni le new age, je me base sur mon expérience empirique).
                                    Ce que nous sommes vraiment est une sorte de potentiel, qui va se différencier dans les formes de la nature, y compris l’homme, qui contrairement a beaucoup d’autres formes (animales, végétales) a perdu, du fait de son mental, le contact avec le tout (c’est évidemment une illusion du mental, le contact est toujours là, mais il passe au second plan et on a perdu notre capacité a en prendre conscience).
                                    Alors évidemment, en particulier dans tout le fatras du new age, ces concepts ont tendance a etre banalisés et/ ou discrédités, mais il y a tout de meme des vérités perceptibles par l’expérience derrière tout ça.
                                    On n’est plus dans le domaine du mental et de la pensée mais de la perception. Quand vous avez cette perception, les différents sens ne sont plus séparés et une perception du toucher peut donner lieu a une image, un son etc...Certains y voient une perte des caractéristiques de ce qui fait l’homme, alors que c’est plutot l’inverse : vous concentrez le meilleur, en balancant ce qui n’est plus utile et en ayant un recul salutaire sur ce monde
                                    Il faut bien comprendre que le mental n’est pas nous, mais juste un outil qui nous permet de vivre dans ce monde. Malheureusement, la plupart des hommes sont les jouets de cet outil au lieu de s’en servir.
                                    Les hommes pensent si je perds mon mental, je me perds moi meme, car ils s’y identifient (certains s’identifient a leur status social, leur métier, leur façon de voir les choses, ou meme leur voiture pour les plus atteints) alors que cette identification est tout a fait illusoire.
                                    Arrivé a cet perception de ce qu’est l’ame, la perception est tellement puissante qu’on se fout pas mal d’etre ceci ou celà, ce qui compte c’est d’etre tout simplement


                                  • Neymare Neymare 2 juillet 2014 09:55

                                    @julien30
                                    "Le résultat de ces évolutions on le connait : le citoyen moderne, déraciné, inculte, consommateur compulsif, prêt pour le gouvernement mondial."
                                    C’est le résultat de la mise en condition du mental, et non celle d’une évolution spirituelle de l’humanité. Beaucoup d’etres humains commencent a sortir de cette façon de voir qui veut qu’on ne soit heureux qu’en consommant, en ayant un certain status social, ou en étant accompli dans son job, tout simplement parce qu’ils se rendent compte qu’on n’aboutit a rien avec cette mentalité
                                    Comme je l’ai dit précédemment, je juge ces choses par ma propre expérience et non par les croyances qu’ont d’autres personnes


                                  • philouie 2 juillet 2014 21:04

                                    Neymare,

                                    Evoquer Jung, sans connaître sa philosophie pour lui faire dire ce qu’il ne dit pas c’est un peu abuser.
                                    Chez Jung, l’acte créateur est acte de différenciation et sur le plan humain d’individuation.
                                    S’il y a une indifférenciation originelle et une indifférenciation final (la mort), être une créature c’est d’abord se différencier. et on ne peut en faire l’économie.


                                  • Montdragon Montdragon 6 juillet 2014 17:20

                                    Comment peut-on s’étriper sur le cul des anges devant un visage si divin ?
                                    Beretta, elle a les yeux revolvers.
                                     smiley


                                    • Xenozoid 6 juillet 2014 17:22

                                      disons seagal n’a pa bien viellit


                                      • Montdragon Montdragon 6 juillet 2014 17:32

                                        En effet, il a pas mal « gonflé », genre cortisone...enfin j’en sais pas plus.
                                        En revanche je ne tolérerai aucune remarque sur ses capacités d’acteur.
                                         smiley


                                      • Xenozoid 6 juillet 2014 17:35

                                        mais Mondragon il a dis des choses biens, plus que toi,30 years ago,il remétait en cause le pouvoire de la finance


                                      • Xenozoid 6 juillet 2014 17:37

                                        maintenant il suporte les keufs


                                      • Xenozoid 6 juillet 2014 17:58

                                        mondragon tu plus ou min,my god, tu as la vérité


                                      • Xenozoid 6 juillet 2014 18:05

                                        may i say you are a conard mondragon ?


                                        • Montdragon Montdragon 6 juillet 2014 21:02

                                          Désolé j’arrive seulement...venant de ta part je prend tout pour un compliment, tout, va s’y envoie du lourd^^.


                                          • Xenozoid 6 juillet 2014 21:12

                                            disont que je m’en fout


                                          • Xenozoid 6 juillet 2014 21:13

                                            et que les plus ou moins ne sont que le décore

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès