• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > IfNotNow : Ces jeunes juifs qui s’opposent à l’occupation (...)

IfNotNow : Ces jeunes juifs qui s’opposent à l’occupation israélienne

Si le conflit israélo-palestinien n'a pas encore connu une troisième intifada, les deux nations s'engluent depuis plusieurs mois dans une lutte acharnée qui ne va pas en s'arrangeant. Face à cette montée des tensions, un collectif de jeunes juifs américains a décidé d’apporter son soutien à la population palestinienne.

À l'heure où l'aspect déséquilibré des combats au proche-orient saute aux yeux du public le plus néophyte nous pourrions facilement tomber dans le piège du partisanisme aveugle. Cette fameuse trappe à deux compartiments qui amène le spectateur à choisir un camp de manière définitive et à le défendre coûte que coûte. Il faut dire que, scindé entre constat d'une "guerre" aux allures de massacre programmé et peur panique de perdre une patrie tant désirée, le débat se retrouve étouffé par le manque de subtilité et la mauvaise foi. Par chance, certains décident de prendre des chemins moins fréquentés que d'autres et sont en mesure de nous proposer quelque chose de plus pertinent que l'éternel concours d’amalgames où l'antisioniste est catalogué antisémite et le citoyen israélien transformé en vile suprémaciste juif. C'est le cas d’IfNotNow, ce collectif réunissant des étudiants juifs américains qui ont décidé de défendre les insurgés de Gaza, sans pour autant renier leurs convictions religieuses.

Certes de nombreuses voix, y compris locales, se sont déjà élevées pour critiquer la politique d'un gouvernement israélien toujours plus bouffi par la suffisance. On pense forcément à l’énergique Shlomo Sand, qui ne supportant plus d'être assimilé à une "communauté" dans laquelle il ne se reconnaissait plus, a fini par renoncer à sa judéité¹ ; ou bien même aux rockeurs de Useless ID, qui au-delà des simples paroles ont décidé de venir en aide à des familles gazaouites.

 

Sursaut moral tinté de militantisme américain

En jetant un œil sur la page Facebook du groupe, on tombe sur un logo rappelant le buisson ardent de la Bible et une photo où de jeunes activistes brandissent une bannière portant le message suivant : "Le futur juif passe par la liberté palestinienne." On trouve également un texte expliquant qu'IfNotNow se veut être un "mouvement travaillant à l'essor d'une communauté juive américaine défendant la liberté et la dignité de tous les israéliens et palestiniens en mettant fin au soutien à l'occupation."

Bien que se focalisant sur la question palestinienne, les militants ne témoignent aucune affinité politique à des partis locaux, préférant évoquer des mouvements tels que Occupy Wall Street ou Black Lives Matter comme sources d'inspiration. Une verve contestataire qui au premier abord ferait penser à n'importe quel mouvement gauchiste sorti des universités, pourtant la position du collectif est plus subtile. IfNotNow ne s'oppose à l’existence d'un état hébreu, mais souhaite pointer du doigt les agissements d'une frange de la population. Comme toute force étudiante à l'occidentale, INN s'est surtout fait connaître par des manifestations et divers évènements tenus dans des universités visant à sensibiliser la population sur les traitements infligés aux palestiniens.

Principal cheval de bataille du groupe, l'organisation Birthright (littéralement "le droit de naissance") qui propose des séjours gratuits en Israël pour des juifs du monde entier âgés de 18 à 26 ans. Arme de soft power par excellence, ces voyages initiatiques cachent pourtant les stigmates d'une colonisation en constante progression. L'été dernier, quelques activistes ont participé à l’un de ses séjours afin de témoigner du manque de clarté des organisateurs en se livrant à un petit exercice de hors-piste qui les a conduit vers la zone est de Jérusalem.
 

Traitement sur mesure à la sortie

Cette identité de juif antisioniste et ce penchant pour le tohu-bohu idéologique n'est pas sans conséquences. En effet en Août dernier Simone Zimmerman, cofondatrice du collectif et militante active, s'est retrouvé emprisonnée pendant plusieurs jours par les autorités israéliennes puisque considérée comme "menace pour le territoire". Zimmerman, autrefois conseillère auprès du candidat démocrate Bernie Sanders, n'a jamais caché son aversion pour la politique du premier ministre Benjamin Netanyahu. Interrogée de manière intensive sur ses intentions politiques, cette dernière a pris conscience que son mouvement est devenu plus important qu'elle ne le soupçonnait.

Une méfiance du camp adverse perçue comme la preuve d'un travail efficace, et qui se ressent également du côté de la presse israélienne. Plus tôt dans l'année, le quotidien Haaretz reprochait à IfNotNow de ne pas prendre en compte le droit d'existence de l'état hébreux, faisant ainsi la promotion du sempiternel amalgame qui voudrait que la lutte contre la colonisation serait forcément synonyme de volonté d'éradication du pays.

En observant les militants d’IFF on ne peut que se remémorer les déboires de Norman Finkelstein, lui aussi figure active dans le milieu universitaire américain, qui avait subi menaces, insultes et diffamations suite à la publication de son livre choc, L'Industrie de l'Holocauste². L'ancien professeur de l'Université DePaul à Chicago avait même été poussé à quitter son poste en subissant les foudres d'une bonne partie de l'intelligentsia américaine. Est-ce le futur qui attend les jeunes d'IfNotNow ? Nous sommes en droit de le croire. À l'heure où l'AIPAC (le principal lobby américain de soutien à Israël) n'a jamais été aussi puissant et où le gouvernement Netanyahu racialise un peu plus sa politique, il faudra un peu plus aux jeunes activistes que des banderoles et des slogans pour faire pencher la balance.

 

¹ : Shlomo Sand, Comment Le Peuple Juif Fut Inventé : De La Bible Au Sionisme, Fayard, 2009.

² : Norman Finkelstein, L'Industrie de l'Holocauste : Réflexions sur l'exploitation de la souffrance des juifs, Éditions La Fabrique, 2001.

Documents joints à cet article

IfNotNow : Ces jeunes juifs qui s'opposent à l'occupation israélienne IfNotNow : Ces jeunes juifs qui s'opposent à l'occupation israélienne

Moyenne des avis sur cet article :  4.36/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

69 réactions à cet article    


  • Christian Labrune Christian Labrune 20 octobre 12:55
    à l’auteur,

    Quelle pitié ! Vous ne savez visiblement rien de ce qui se passe actuellement en Israël, vous ne connaissez probablement pas grand chose à son histoire, et vous vous faites naïvement sur AgoraVox le haut-parleur de la propagande d’organisations imbéciles qui, surtout en Amérique, ne sont pas mieux informées.

    Dans tous les pays, nous avons des traîtres et des collabos, tel en France le Parti de la France Soumise. Il y a cela aussi en Israël ; le cas pathologique d’un Shlomo Sand est certainement le plus connu. Si on veut comprendre quelque chose à ces sortes de phénomènes qui, lorsqu’il s’agit d’Israël, relèvent d’un antisémitisme hélas trop connu, il conviendrait avant toute chose de lire l’excellent bouquin de Pierre Lurçat : La trahison des clercs d’Israël.

    Je ne vois aucune bibliographie, aucune suite de références à la suite de votre article. Avez-vous au moins pris la peine de consulter ce bouquin essentiel ?

    • Romain Attard 20 octobre 13:13

      @Christian Labrune


      Aucune bibliographie ? Aucune source ? Clairement vous ne savez pas lire. Prière de passer le niveau CE1 avant de venir me parler, je ne partage pas le savoir avec les gens qui n’ont pas le niveau...

    • Galilée Galilée 20 octobre 15:27

      @Romain Attard


      Les Romains ,(troublante coïncidence ), ont chassé les Judéens, Juden,Judios,Ebrei, Juifs de leur terre d ’origine , la Terre d ’ Israël.
      Ces mêmes Judéens , Judios , Juden , Ebrei, Juifs , sont revenu sur cette même terre riche de cailloux et de sable ...Quel scandaaaaaale !
      C’ est comme ça , et si vous n’ êtes pas content , c ’est pareil ..
       




    • Cyrus l’ hermite 20 octobre 16:02

      @Galilée

      A Force , de vous nier les un les autre ,
       ça va finir par un gigantesque canal de suez ,
      allant du liban a l’ egypte et d’ heifa a eilat .

      Este ainsi que vous aimer les terre saintes ?

    • Christian Labrune Christian Labrune 20 octobre 13:11
      A cette page, une déclaration de l’ambassadeur Danny Danon devant le Conseil de Sécurité de l’ONU, face à un traître de l’organisation B’tselem siégeant du côté des Palestiniens et à leur demande.


      A la fin du débat, Danny Danon -il n’en est pas fait mention dans cet article - aura publiquement traité de « collabo » le parfait salaud de B’tselem. Cela se passait au début de cette semaine.

      Le représentant de B’tsélem pourra sans difficulté retourner en Israël. Je vous laisse à deviner ce qui lui arriverait s’il était palestinien et qu’il allât prendre le parti d’Israël dans une instance internationale !

      Le seul fait, pour un Palestinien, de vendre un bout de sa terre à des Israéliens, lui vaut la peine de mort. Le traitement réservé par le Hamas à ceux qu’on suspecte de sympathie pour l’Autorité palestinienne - ne parlons même pas de sympathie pour Israël !- c’est quelques balles tirées dans les jambes et dans les fesses.



      • Cyrus l’ hermite 20 octobre 18:35

        @cric

        L’ auteur a jugé bon de l’ exclure .comme il en as le droit .
        N’ attendez donc pas de réponse ici 


      • phan 21 octobre 08:25

        @cric

        Cet « arroseur arrosé » passait son temps à censurer des opinions non conformes, comme

        ....
        L’article suivant informe sur l’exécution récente, par les islamistes, de miss Irak :
        Deux interventions absolument scandaleuses (9h57, 10h14) prennent implicitement fait et cause pour les assassins. J’avais demandé à l’auteur de l’article, en s’appuyant sur ma protestation, de faire disparaître ces horreurs. Non seulement elles y sont toujours, mais le message que j’avais envoyé a été supprimé par la modération.
         ....
        exemple2 : (cet « arroseur arrosé » a réussi à censurer l’article de Sayed Hasan sur agoravox.fr et agoravox.tv)
        ....
        Je vois encore dans la liste de modération un article de Sayed Hasan, intitulé « La fin de Daech est imminente, Israël est livré à lui-même, il faut aider les réfugiés à retourner en Syrie » qui est un simple copié-collé, sans le moindre commentaire critique, d’un discours du chef terroriste Nasrallah.
        Un autre du même tonneau a pu passer passer, que je vois publié dans la partie du site consacrée aux videos. Je ne l’avais pas vu et donc pas signalé.
        ...

      • Romain Attard 21 octobre 08:41

        @cric

        Quand on propage avec un plaisir malsain la diffamation, la haine et la désinformation, on se sort automatiquement du jeu démocratique. Puisque les opinions diverses ne vous intéressent pas, je vous laisse trouver des gens qui diront « oui » à tout ce que vous éructez. Au revoir.

      • benamri 16 novembre 02:40

        @Christian Labrune
        la seule difference c est que les palestiniens eux luttent pour leurs droits
        israel colonise et crie a l antisemitisme
        les organisations qui defendent les droits de l hommes sont tous categoriques israel est une entité colonisatrice


      • Raymond75 20 octobre 15:28
        Il est réconfortant de savoir que tous les juifs ne deviennent pas des robots décervelés au nom d’une défense de la ’communauté’. Je ne sais pas quelle est leur audience aux USA, mais en France ceux ci sont inaudibles.

        Et puis il est difficile de contrer le rouleau compresseur de la propagande sioniste, les commentaires sur Agoravox en étant un exemple vivant : des gens en veille permanente pour dénigrer toute critique de la politique israélienne, avec comme constante l’assimilation de tout point de vu critique à de l’antisémitisme, selon une démarche pavlovienne qui n’a pour but que de culpabiliser les intervenants, et de les discréditer.

        Bien entendu, il n’aura fallut que quelques instants pour que ce groupe de juifs engagés soit traité d’imbéciles, de ’collabos’ et de ’traites’. Le communautarisme verse toujours dans le totalitarisme.

        En effet, ce qui menace Israël, c’est cette fuite en avant guerrière, son incapacité à envisager la paix, et l’injustice qu’il impose depuis 70 ans à un peuple. Israël, loin d’être un pays fier de son indépendance, est dans la totale dépendance du soutien américain.

        • Le Sudiste Le Sudiste 21 octobre 02:47

          @Raymond75

          "Il est réconfortant de savoir que tous les juifs ne deviennent pas des robots décervelés au nom d’une défense de la ’communauté’. Je ne sais pas quelle est leur audience aux USA, mais en France ceux ci sont inaudibles."

        • phan 21 octobre 07:18

          @Le Sudiste


          En tant que survivants, descendants juifs et des victimes du génocide Nazi nous condamnons sans équivoque le massacre des Palestiniens de Gaza et la continuation de l’occupation et la colonisation de la Palestine historique. De plus, nous condamnons les États-Unis qui fournissent financièrement Israël afin de continuer ses attaques ainsi que les états occidentaux en général, qui se servent de leur force diplomatique afin d’éviter à Israël une condamnation internationale. Un génocide commence dans un monde qui se tait.
          Nous sommes aussi alarmés par la déshumanisation extrêmement raciste, qui a atteint un niveau inégalé envers les Palestiniens à l’intérieur de la société Israélienne. En Israël, les politiciens et leurs pendants du Times of Israël et du Jerusalem Post ont ouvertement appelé au génocide des Palestiniens de plus des Israéliens d’extrême droite portent des insignes néo-nazis.
          Bien plus que ça, nous sommes dégoûtés et outrés par l’abus historique dont Elie Wiesel,... ont fait usage dans ces pages (cf. New York Times) pour justifier l’injustifiable — l’énorme détermination d’Israël de détruire Gaza et assassiner plus de 2000 personnes, incluant des centaines d’enfants. Rien ne peut justifier le bombardement d’abris des Nations Unies, de maisons, d’hôpitaux et universités. Rien ne justifie de priver un peuple d’eau et d’électricité.
          Nous devons collectivement élever notre voix et utiliser notre force commune pour mettre fin à toutes formes de racisme, incluant le génocide du peuple Palestinien. Nous demandons un arrêt immédiat de l’état de siège et du blocus de Gaza.
          Nous appelons au boycott de toutes les relations économiques, culturelles et académiques provenant d’Israël. « Plus jamais ça » veut dire, « PLUS JAMAIS ÇA POUR QUI QUE CE SOIT ».

        • Raymond75 21 octobre 08:51

          @Le Sudiste

          Excellente intervention en effet de ce français juif qui refuse l’amalgame entre critique de la politique d’Israël et antisémitisme.

          J’avais aussi vu un reportage sur des français juifs qui déclarent en le déplorant à l’ambassadeur d’Israël en France que son pays (’son’ pays et non le leur) devient comparable à l’Afrique du sud de l’apartheid.

          Il faut que ces personnes arrivent à se faire entendre, ce qui est très difficile avec la pression communautaire.

        • phan 20 octobre 15:57

          Pour que nul n’oublie cette usurpation, une organisation non gouvernementale israélienne, « Dakirat », fondée en 2005, a développé l’application « iNakba ». Celle-ci permet de localiser les centaines de villages palestiniens disparus et détruits à partir de 1948, à l’aide d’une carte de la Palestine occupée, basée sur la technologie Google Maps.

          Le Réseau international juif antisioniste (IJAN) est honoré de publier ce volume du livre électronique du FNJ

          • phan 20 octobre 16:08
            Une explication autoritaire de cette chose que nous appelons « antisémitisme » et qui, évidemment, n’a rien à voir avec les Sémites.
            CE1 : Un cours accéléré sur les vraies causes de l’« antisémitisme ».
            CE2 : Cours accéléré sur les vraies causes de l’« antisémitisme », 2e partie : la chasse aux antisémites.

          • DACH 20 octobre 17:20

            @phan=""«  » Pour que nul n’oublie cette usurpation, «  »«  »=Les faits historiques démontrent qu’il n’y a pas eu usurpation. Démographie, politique, guerres. Et les gvt arabes de l’époque ne voulait pas d’un étét palestinien pour un peuple palestinien qui n’existait pas. Pas plus qu’aujourd’hui d’ailleurs. les arabes de citoyenneté israélienne l’ont choisi parce qu’il préfèrent cette nationalité aux amours violents des différentes factions arabes. Donc encore un article perte de temps...


          • phan 20 octobre 17:51

            @DACH


            Depuis plus d’un siècle, les sionistes cherchent à construire un « Etat juif » en recourant à l’éloignement par la force du peuple palestinien indigène.
            En 1948, cet État s’est établi via la Nakba (Catastrophe) : anéantissement et occupation de plus de 500 villes et villages palestiniens, dépossession de plus de 750.000 Palestiniens, le tout accompagné d’une campagne de terreur au cours de laquelle le massacre de Deir Yassin n’est que l’exemple le plus honteux.
            Depuis 1967, Israël a également occupé et colonisé ce qui reste de la Palestine historique. Aujourd’hui, cette impitoyable épuration ethnique se poursuit – armée et financée par les États-Unis et leurs alliés – des deux côtés de la fameuse « Ligne verte » de 1948.
            Il s’en suit globalement que 70% des Palestiniens vivent en exil ; il s’agit de la population de réfugiés la plus importante au monde.
            Nulle part ce n’est plus évident qu’à Gaza, où Israël inflige une punition collective particulièrement brutale à 1,7 million d’êtres humains – la plupart sont des réfugiés – parce qu’ils se sont obstinément opposés à être expulsés de leurs maisons dans la Palestine historique.
            « Prenez un point, n’importe lequel, le long des 40 km de côte de Gaza », écrit la résidente de Gaza City Lara Aburamadan, « et vous n’êtes jamais qu’à 10 ou 11 km – jamais plus – de l’autre côté. L’autre côté, c’est là où mes grands-parents sont nés, dans un village qui, depuis, est devenu le pays de quelqu’un d’autre, hors des limites que je puis atteindre. Vous l’appelez Israël. Je l’appelle l’endroit d’où viennent les bombes. »
            Afin de cacher ces crimes et de se protéger de leurs conséquences, le régime sioniste refuse officiellement de reconnaître la Nakba, l’équivalent éthique de la négation de l’Holocauste. Il a même autorisé la législation à punir les personnes qui la commémorent – ce qui constitue en même temps un pas vers la criminalisation de cette marque de respect.
            Comme c’est le cas pour tous les peuples colonisés, libération signifie renversement de la dépossession. « La cause palestinienne », écrit le Dr Haidar Eid à Gaza, « n’est rien de moins que le droit au retour de tous les réfugiés ! »
            Le retour – l’une des exigences clés de la campagne Boycott, désinvestissement et sanctions (BDS) — est validé dans la résolution 194 de l’ONU, mais il dérive du principe des droits de l’homme universels et, en tant que tel, aucun corps ni représentant ne peut y renoncer ou l’abandonner ; il est lié de façon inaliénable aux Palestiniens, aussi bien individuellement que collectivement.
            Malgré cela, même ceux qui ont critiqué l’occupation israélienne de 1967 prétendent que le retour palestinien est « irréaliste ».
            Toutefois, la solidarité signifie un soutien inconditionnel aux objectifs légitimes de ceux qui résistent à l’oppression. Comme l’explique le journaliste et activiste palestinien Maath Musleh : « Si vous pensez que le retour n’est pas possible, dans ce cas, vous n’êtes pas réellement solidaire avec la cause palestinienne. »
            Certains objectent également que le retour des réfugiés signifierait la fin de « l’État juif ». Mais les partisans de la justice sociale doivent se poser la question : Comment peuvent-ils défendre un État dont l’existence même dépend de la négation structurelle des droits palestiniens ?
            Récemment, plus d’une centaine d’éminents activistes palestiniens ont réaffirmé leur opposition « à toutes formes de racisme et de sectarisme, y compris – mais sans s’y limiter – l’antisémitisme, l’islamophobie, le sionisme et toutes les autres formes de sectarisme dirigé contre qui que ce soit et, en particulier, contre les gens de couleur et les peuples indigènes de partout ».
            C’est précisément ce genre de racisme et de sectarisme qui se reflète dans la tentative du sionisme de faire disparaître le peuple palestinien via une campagne longue d’un siècle et qui déshonore la mémoire des souffrances et de la résistance des Juifs en Europe.
            La réponse morale est claire : « Il n’y a pas d’entité géopolitique dans la Palestine historique », écrit le journaliste palestinien Ali Abunimah. « Il ne devrait pas être permis à Israël de poursuivre l’implantation pure et dure de son apartheid et de sa domination raciste et coloniale sur tout ce pays. »*
            En tant que Juifs dotés d’une conscience, nous appelons tous nos partisans à défendre le droit palestinien au retour et l’instauration d’un État démocratique dans toute la Palestine historique – « du fleuve à la mer » – avec égalité des droits pour tous.
            C’est le minimum que requiert l’entière et simple application d’une justice sur laquelle s’appuient les espoirs de toute l’humanité.

            Et parmi les signataires, Miko Peled, fils d’un général israélien.

          • BlackListed BlackListed 20 octobre 18:58

            @phan

             
            Les palestiniens sont un peuple inventé de toute pièce par le KGB pour tenter de saboter la création d’Israel.
            La farce a assez durée.
            Le plan Trump comme l’explique Massada est une initiative logique, retour de Gaza à l’Egypte et retour de la Cis-Jordanie à la Jordanie.
            Une vraie chance pour la paix

          • Cyrus l’ hermite 20 octobre 19:43

            @BlackListed

            Un coup c’ est la faute des romain , puis des ottoman , des britannique , et maintenant des russe communiste .... demain on accusera les martiens ? ...

             Peuple d’ Israël prend toi en main , la diaspora et la pleurnicherie c’ est finit .
            Maintenant il faut batir , cultiver et PARTAGER pour faire la paix



          • Gasty Gasty 20 octobre 19:44

            @BlackListed

            Les russes ? Si je m’attendais à ça....ils sont partout. Les peuples bah ! comprennent rien à leurs misères.


          • phan 20 octobre 20:09

            @BlackListed
            Les palestiniens sont un peuple inventé de toute pièce par le KGB pour tenter de saboter la création d’Israel. : encore une fake new  !


            Le 29 novembre 1947, le plan de partage de la Palestine élaboré par l’UNSCOP est approuvé par l’Assemblée générale de l’ONU, à New York, par le vote de la résolution 181.
            L’URSS a appuyé la création d’Israël car elle « entrevoit une possibilité de pénétrer au Proche-Orient par la Palestine, à condition d’en chasser d’abord les colonialistes anglais ».

            La vraie chance pour la paix : les colons européens quittent les territoires occupés d’Amérique, le génocide des Awoniens dure depuis 1492 et les colons européens sont priés de laisser viable la Palestine avant de quitter les lieux !

          • Raymond75 21 octobre 12:36

            @phan


            Mais c’est extrêmement surprenant : je croyais qu’Israël avait été construit sur « une terre sans peuple pour un peuple sans terre » et que l’armée israélienne pratiquait « la pureté des armes » ...

            Aurai-je été abusé ???

          • phan 21 octobre 14:30

            @Raymond75


            Une terre sans peuple pour un peuple sans terre - Israel Zangwill (propagandiste sioniste)
            Comme les Yankees génocidaires, l’armée israélienne est une armée qui tue de loin. C’est au fond une armée barbare et criminelle, assujettie à la couardise de ses soldats.

            Avec la censure, 2 vidéos à regarder avant le couperet de la Hasbara :
            Occupation 101 : Voice of the Silenced Majority (La voix de la majorité silencieuse) est un film documentaire américain de 2006 sur le conflit israélo-palestinien réalisé par Sufyan Omeish et Abdallah Omeish, et raconté par Alison Weir. 

            « Batsheva, casse-toi. À Gaza, les amputés ne peuvent plus danser, » chantent les activistes pour la Palestine à Paris (10/10/2018) contre le spectacle de danse israélien Batsheva, financé par le ministère de culture israélien.

          • Garibaldi2 22 octobre 11:38
            @BlackListed

            Ca fait bien rigoler votre truc sur le KGB !

            L’URSS de Staline a été l’un des premiers pays à reconnaître Israël.

            Staline a permis la vente de matériel militaire Tchéque à Israël. Pages 160 et suivantes de ce livre :

            Les Palestiniens vivaient en Palestine bien avant que des millions de colons ne viennent s’y installer. C’est une réalité historique.

          • nono le simplet nono le simplet 22 octobre 18:05
            @cassini
            Cher auteur, qu’est-ce qui m’a valu ?....

            pour un mec d’une intelligence au dessus de la plupart des intervenants t’es un peu bouché ...
            tu n’as toujours pas compris que les commentaires qui disparaissent le sont soit par un signalement qui peut être fait par n’importe, soit par l’équipe d’Agoravox ... et que, le plus souvent, les commentaires qui suivent sautent avec ...
            l’auteur de l’article peut être l’auteur du signalement mais ça n’a rien d’obligatoire ...
            l’auteur peut par contre être le seul à bloquer les commentaires de qui il veut ...
            concentre toi un peu, c’est pourtant facile à comprendre ...


          • nono le simplet nono le simplet 23 octobre 04:09

            @cassini

            Je n’ai pas demandé comment, mais pourquoi.
            lol ... c’est pourtant en sachant comment que tu pourrais envisager de savoir pourquoi ...
            si ce n’est pas lui qui a fait le signalement, comment veux tu qu’il le sache ?
            pour savoir il faudrait demander à l’équipe d’Ax qui a fait le signalement, pour quel motif et pourquoi ils ont jugé ce motif recevable ... et qu’ils te répondent ... smiley
            c’est marrant combien tu attaches un caractère sacré à tes écrits ... alors que tout le monde s’en fout ... enfin, tout le monde se fout de ce que tu écris à part toi smiley


          • #Shawford #Shawford 23 octobre 05:24

            @nono le simplet

            ... et toi aussi un peu, quand même ! smiley smiley


          • nono le simplet nono le simplet 23 octobre 06:52

            @#Shawford

            ... et toi aussi un peu, quand même !
            moi ? au moment où je l’écris bien sûr un peu ... et encore, pas toujours ... de plus j’oublie très vite ce que j’ai écrit ... et l’oubli engendre l’indifférence ... il ne reste qu’une idée générale, un fil conducteur de ma pensée ... mes écrits s’envolent, ma pensée reste ... smiley

          • #Shawford #Shawford 23 octobre 07:04
            @nono le simplet

            Hum hum... relis moi, je disais juste que toi tu t’y intéressais un peu quand même (et c’était un euphémisme ^^) à la prose de sarcassini ( ^^^) !

            Ah l’égooooooooo !!!!!! smiley smiley smiley

            M’en veux pas, c’est bel et bien le seul sujet transversal et pérenne qui fait tout le charme et la spécificité unique d’AV, la confrontation constamment renouvelée au miroir de l’âme (pensée incorporated, of course !!), sans qu’il y ait d’alliance possible ici, le conseilleur étant toujours payé de ses propres excès égotiques en retour.

            Bref, renvoie moi une punchline dans cette veine là, mais frappe fort, très fort, y’a que si tu te fais assez impitoyable vis à vis de mes futiles prétentions ici (encore) révélées que ça me tirera un sourire, voire j’espère une énauuurme rigolade... aux dépends de mon propre égo qu’il est tout ... pas qu’à moi ! smiley

          • nono le simplet nono le simplet 23 octobre 07:49

            @#Shawford

            relis moi, je disais juste que toi tu t’y intéressais un peu quand même (et c’était un euphémisme ^^) à la prose de sarcassini
            j’ai eu le doute ... lol
            effectivement je m’y intéresse ... impossible de le nier ... faut dire que c’est un cas ... unique à mon avis, en tous cas à ma connaissance ... faut dire aussi que je m’ennuie souvent sur Ax ... j’en suis même rendu à parler politique ... c’est dire ... d’un autre côté en causant dans le poste j’ai des réponses parfois et je m’instruis ... 
            me concernant, je me sais beau et très intelligent mais totalement dépourvu d’ego smiley smiley


          • #Shawford #Shawford 23 octobre 07:53
            @nono le simplet

            Vu et dit comme ça, je te trouve en effet beaucoup très très plus beau et intelligent que moi ! smiley smiley smiley

             smiley

          • benamri 16 novembre 02:42

            @BlackListed la seule paix possible : retour des sionistes en pologne
            moise ne vous a pas delivré d acte de proprieté que je sache


          • Massada Massada 20 octobre 17:16
            If Not Now, When ?
             
            Septième album studio d’Incubus, est une véritable catastrophe.
            En effet, If Not Now, When ? n’est composé que de clones de « Promises, Promises », soit une succession de titres lents, mollassons, ultra-formatés, mélodiquement banals et sans le moindre attrait formel. En clair : une énorme bouffée de chloroforme.
            Espérons enfin qu’Incubus trouvera la force de se ressaisir !
             



            • Massada Massada 20 octobre 17:53

              @cric

               
              ben Zorro est arrivé

            • Cyrus l’ hermite 20 octobre 18:50

              @Massada

              Moi je préfère les succubes , ... les incubes sont trop pénétrant smiley

            • Massada Massada 20 octobre 17:53
              Plan Trump et fin de « la cause palestinienne », la “solution à trois Etats” !
               
              L’un des Etats sera Israël, avec pour capitale Jérusalem une et indivisible.
               
              Un autre Etat sera l’Egypte d’Abdel Fattah al Sissi, à qui les Etats-Unis aimeraient confier la bande de Gaza (si l’Egypte s’occupe du Hamas, elle s’en occupera “à l’égyptienne”, et l’on peut gager que la presse occidentale sera moins choquée que si c’est Israël qui s’en chargeait).
               
              Le troisième Etat sera la Jordanie, et ce n’est pas du tout un hasard si des membres de l’administration Trump rappellent ces temps derniers que les Arabes vivant en Judée-Samarie étaient jordaniens jusqu’en 1988.
               
              Ce n’est pas non plus un hasard si, dans la presse jordanienne, on trouve ces temps des articles affirmant que la Jordanie a plus de légitimité à revendiquer une part de la Judée-Samarie que les dirigeants “palestiniens”.
               
              Pour l’heure, les dirigeants “palestiniens” et les européens ne semblent ne pas comprendre ce qui leur arrive et vivre dans un monde parallèle qui, bientôt, n’existera plus que dans leur tête. smiley

              Ifnotnow smiley MDR

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès