• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > « Il n’y a pas de crise humanitaire au Venezuela » explique (...)

« Il n’y a pas de crise humanitaire au Venezuela » explique l’expert indépendant nommé par l’ONU

JPEG - 29.1 ko
Alfredo de Zayas lors de la conférence de presse à Caracas, décembre 2017.

«  Il n’y a pas de crise humanitaire au Venezuela » a déclaré Alfredo de Zayas, nommé par l’ONU en 2012 comme expert indépendant pour son expérience en matière de droits humains et de promotion de la démocratie, et qui vient de passer une semaine à Caracas pour y interviewer des représentants du gouvernement, des ONGs, des député(e)s constituant(e)s, des partis chavistes et des partis de l’opposition.

Avant de poursuivre son voyage pour Quito, le fonctionnaire a été interrogé par la presse : « Selon vous, existe-t-il une crise humanitaire au Venezuela ? », à quoi il a répondu : « Je suis d’accord avec la FAO (Organisation pour l’Alimentation et l’Agriculture, organisme de l’ONU) ainsi que la CEPAL(Commission Économique et sociale pour l’Amérique Latine, organisme de l’ONU) pour dire qu’il n’y a pas de crise humanitaire au Venezuela, bien que dans certains secteurs il y a des pénuries, des pénuries, des retards de distribution, etc. L’important est de connaître les causes et de prendre des mesures contre la contrebande, les monopoles, l’accaparement, la corruption, la manipulation de la monnaie et les dislocations de l’économie par une guerre économique et financière qui comprend des sanctions et des pressions. Il faut une solidarité internationale. Le bruit médiatique est d’ordre histrionique et ne résout pas les problèmes. Avec la bonne volonté et le dialogue, les droits humains peuvent être protégés et renforcés : je ferai des recommandations constructives en temps opportun. Je soumettrai mon rapport au Conseil des Droits Humains des Nations Unies en mars 2018.  »

Lundi, le chancelier de la République Jorge Arreaza a également rencontré l’expert au terme de sa visite au Venezuela qui vise à établir de meilleures relations entre le pays et l’ONU. Le but de la visite était de recueillir des informations sur la coopération commerciale régionale, la gouvernance, la protection sociale et la situation des droits humains.

Source : http://www.ultimasnoticias.com.ve/noticias/politica/zayas-no-crisis-humanitaria-venezuela/

 

Note :

 Alfred-Maurice de Zayas @Alfreddezayas a étudié l’Histoire et le Droit à Harvard, où il a obtenu son diplôme en droit des sociétés, travaillant dans le cabinet d’avocats new-yorkais Simpson Thacher et Bartlett. Il est membre retraité des barreaux de New York et de Floride. Il a obtenu un doctorat en histoire à l’Université de Göttingen en Allemagne. M. de Zayas a été professeur de droit à de nombreuses universités, dont l’Université de Colombie-Britannique au Canada, l’Institut des hautes études de l’Université de Genève, l’École de droit DePaul University (Chicago), l’Institut des droits de l’homme de l’Université nationale irlandaise (Galway) et l’Université de Trèves (Allemagne). Actuellement, il enseigne le droit international à l’Ecole de Diplomatie de Genève.

En 2009, de Zayas a été membre de l’atelier de l’ONU qui a rédigé un rapport sur le droit humain à la paix, qui a ensuite été discuté et développé par le Comité consultatif du Conseil des droits de l’homme. Membre de plusieurs organisations internationales des droits humains comme Amnesty International ou l’AEDIDH , il est également signataire de la Déclaration de Bilbao et de laDéclaration de Saint Jacques de Compostelle sur le droit humain à la paix. Il a été consultant auprès du Haut-Commissariat aux droits de l’homme sur la question des mercenaires. De Zayas est un expert en droits civils et politiques et a publié neuf livres sur une variété de questions juridiques et historiques, y compris « Jurisprudence du Comité des droits de l’homme des Nations Unies » (avec Jakob th Möller, NP Engel 2009), et a été co-auteur et coéditeur de nombreux autres livres, dont « International Human Rights Monitoring Mechanisms » (avec Gudmundur Alfredsson et Bertrand Ramcharan). Ses articles scientifiques dans l’Encyclopédie Max Planck du droit international public, Oxford Encyclopedia of Human Rights et Macmillan Encyclopedia of Genocide, englobent l’interdiction de l’agression, la juridiction universelle, le droit à la patrie, les transferts massifs de population, les droits des minorités, le rapatriement, les aspects juridiques de la guerre civile espagnole, la détention indéfinie, Guantanamo et le droit à la paix. Il parle couramment six langues et a publié un livre de traductions de Rilke avec des commentaires (« Larenopfer », Red Hen Press 2008) et achève la traduction de « Das Lied des Lebens » d’Hermann Hesse.

De 2002 à 2006, il a été secrétaire général de 2006 à 2010, président de PEN International, Centre Suisse romand. Il a été membre de plusieurs conseils consultatifs, notamment de la Société internationale des droits de l’homme (Francfort-sur-le-Main), du Zentrum gegen Vertreibungen (Berlin), de l’Association internationale des droits de l’homme des minorités américaines et du Conseil scientifique de l’Académie internationale de droit constitutionnel (Tunis). Il a reçu plusieurs prix, dont récemment le « Prix des éducateurs canadiens 2011 » pour l’éducation sur le génocide.

 

Source : http://www.ohchr.org/EN/Issues/IntOrder/Pages/AlfredDeZayas.aspx

Traduction : Thierry Deronne

URL de cet article : https://wp.me/p2ahp2-3UO


Moyenne des avis sur cet article :  3.88/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • wesson wesson 6 décembre 11:31

    Avec ce genre d’information, vous allez coller à Lugsama et ses petit copains une rupture d’anévrisme ....


    Parce que on vous le dit assez, au Venezuela c’est la famineeeeeeuuuuh, et tata Debray qui a pas son PQ !

    • Lugsama Lugsama 6 décembre 14:39

      @wesson

      83% de pauvres, 8kg de perte pondéral moyenne, 4 ans de salaires pour nourrir une famille de 5 personnes 1 mois, des épidémie, plus de médicaments, une mortalité infantile qui dépasse des pays en guerre de l’aveu même du régime.. mais non il n’y a pas de crise humanitaire au Venezuela. 

      Après si la faim et l’impossibilité d’avoir une hygiène vous fait rire, oui cela ne m’étonne pas venant de pseudo-humaniste collabo de régimes militaire. Mais bon, heureusement les gens ne sont pas dupes de cette propagande.

      Sinon cette « expert » est surtout connu pour être un négationniste et antisémite supporter de la dictature castriste et une idole des sympathisants de l’Allemagne nazi. On choisit ses amis après tout.


    • Carpenter 6 décembre 16:57

      @wesson
      Je vous conseille de vous rendre sur place pour juger de vous même, si vous pensez qu’il n’y a pas de crise humanitaire. À mon avis vous ne tiendrez même pas une semaine là-bas. Et cet article est totalement mensonger : il suffit de voir la source et de qui elle vient, à savoir un site de propagande pro-chaviste. Ils profitent sans doute de la polémique de Mélenchon sur France 2 pour déverser leur flot de désinformations et de mensonges.


      Vous payerez pour avoir soutenu ce régime criminel par tous les moyens. Cet homme qui dit qu’il n y a pas de crise humanitaire n’est pas une référence, il suffit de voir son parcours et qui il est. Les pots de vin ça existe. Allez demandez aux citoyens vénézuéliens s’il n’y a pas de crise humanitaire sombre idiot


    • wesson wesson 6 décembre 21:29

      @Lugsama
      « Il ne sert à rien d’engager une discussion avec un imbécile. Il vas d’abord vous abaisser à son niveau, et ensuite il vous battra par son expérience personnelle. »


      Mark Twain



    • Sparker Sparker 6 décembre 22:17

      @wesson

      Excelent smiley


    • McGurk McGurk 6 décembre 22:55

      @wesson

      Vous m’avez l’air bien sûr de vous.


    • Doume65 6 décembre 23:47

      @Lugsama
      « Sinon cette « expert » est surtout connu pour être un négationniste et antisémite supporter de la dictature castriste et une idole des sympathisants de l’Allemagne nazi. »
      Et avec ce pédigrée, l’ONU l’a choisi comme expert !? T’auras du mal à me le faire avaler.


    • Lugsama Lugsama 7 décembre 14:23

      @Doume65

      Au lieu d’« avaler » la propagande des autres vous pouvez aussi penser par vous-même et vous renseigner sur ses écrits et déclarations publiques.

    • Lugsama Lugsama 7 décembre 14:27

      @wesson

      Quand on a pas d’arguments restent les citations, mais vous avez raison, mieux vaux botter en touche que se faire humilié par les évidences.

    • Doume65 9 décembre 10:47

      @Lugsama
      « vous pouvez aussi penser par vous-même »
      Mais non, je suis sommé par un certain Lugsama de croire ce qu’il dit, sans qu’il ait lui-même à reproduire la moindre citation.
      Et si tu avais lu un tout petit peu mon post, tu aurais remarqué qu’il est issu d’une pensée tout à fait personnelle, relativement basique, du reste : d’une simple déduction logique. Aucune propagande ingurgitée de qui que ce soit dans cette réflexion.


    • McGurk McGurk 6 décembre 14:58

      J’ai du mal avec le « Non non y’a pas du tout de crise humanitaire, mais par contre il y en a bien une ». C’est d’une stupidité affligeante.

      Lorsqu’on se ment à soi-même, qu’on se bouche les yeux et les oreilles, on est la seule personne à y perdre. Sauf qu’ici, un pauvre dictateur et un petit groupe s’agrippe au pouvoir et fait perdre la population. Les premiers vivent dans un luxe odieux pendant que les autres sont dans la merde, se ruant sur les derniers stocks des magasins.

      J’espère que d’ici peu ce peuple se débarrassera de ce fou pour redevenir une démocratie et reprendra la place qui est la sienne sur ce continent et dans le monde.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires