• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Interview du soldat « Chout » - Zaïtsevo passera le Nouvel an sous les (...)

Interview du soldat « Chout » - Zaïtsevo passera le Nouvel an sous les bombardements

Le 15 décembre 2017, nous étions de retour sur les positions de l'armée de la République Populaire de Donetsk (RPD) à Zaïtsevo pour évaluer l'évolution de la situation à deux semaines seulement du Nouvel an.

Moins d’une heure avant notre arrivée, l’armée ukrainienne a tiré sur les positions tenues par l’armée de la RPD à coup de lance-grenades automatique.

Alors que nous nous installons pour faire l’interview d’un jeune soldat originaire de Gorlovka, surnommé « Chout » (bouffon), des tirs de mitrailleuse se font entendre. Une semaine avant notre venue, un obus de 152 mm est tombé sur le mur de l’ancienne école où nous filmons.

À cause des tirs de l’armée ukrainienne le jour même sur les tranchées de la RPD toutes proches, le commandant de l’unité refuse que nous nous y rendions. Trop dangereux. Mais en regardant les nombreux cratères qui « décorent » la cour et les murs de l’ancienne école, je me fais la réflexion que cette dernière est à peine plus sûre que les tranchées.

Le soldat Chout nous confirme que l’armée ukrainienne tire tous les jours sur Zaïtsevo, que ce soit avec des armes légères ou des armes lourdes, ne laissant que peu de répit aux soldats comme aux civils.

« La semaine passée, il n’y avait pas de trêve, des bombardements permanents, avec des accalmies d’une heure principalement, juste pour le rechargement des armes, » nous dit-il.

Et son pronostic pour le Nouvel an est peu optimiste.

« Pour le Nouvel an la situation sera tendue parce qu’il y aura comme d’habitude, des tentatives de percée du front. Toute fête, que ce soit une fête religieuse ou laïque, n’importe quelle fête, c’est toujours des tentatives de percée, leurs bombardements quotidiens… Nous n’aurons donc pas de Nouvel an en tant que tel, ce sera notre vie quotidienne, pour ainsi dire, sous les bombardements, » décrit-il entre amertume et ironie.

Nous lui demandons ce qu’il pense de ce qui se passe actuellement à Kiev (l’affrontement entre Porochenko et Saakachvili), et du risque de changement de Président à la tête de l’Ukraine. Pour lui, que le Président soit Porochenko, Saakachvili, ou même Tourtchinov, ne changera rien.

« Il n'y a pas de différence que ce soit Saakachvili ou Porochenko ou même si ce fameux Tourtchinov revient, de toute façon ce sera la guerre, ici elle n’a jamais cessé,  » déclare-t-il.

En attendant, le Donbass va passer son quatrième Nouvel an sous les bombardements de l’armée ukrainienne.

Voir l’interview complète :

Christelle Néant

Voir l'article sur DONi


Moyenne des avis sur cet article :  4.14/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

27 réactions à cet article    


  • JC_Lavau JC_Lavau 23 décembre 2017 09:08

    On nié choutit.

    Nitchévo choutit’.

    • Christelle Néant Christelle Néant 23 décembre 2017 16:15

      @JC_Lavau
      Oui il était assez mal à l’aise devant la caméra. Il rigolait plus hors caméra. Je crois que c’était sa première interview.


    • Louis Joseph 23 décembre 2017 14:40

      Christelle, je ne devrais pas mais je vais me faire l’avocat du diable. 

      Quelqu’un qui est « sur place » doit surement pouvoir « vérifier » assez facilement si un certain « Chout » de Gorlovka est sur le front et où se situe cette école numéro 15 mais pour tous ceux qui regardent la vidéo l’on voit juste un jeune devant un mur (au propre comme au figure d’ailleurs mais c’est un autre débat).
      Bref, rien dans le visionnage de cette vidéo ne nous permets de « valider » le lieu, la date et les propos du jeune homme...
      Pour ce faire il faut :
      - Rechercher l’école 15 : oui elle existe. Son nom est dans les rapports de l’OSCE.
      Oui les encadrements de fenêtres sont bleus.
      Elle a été ou est encore (?) utilisée comme « base » par le DNR, avant ou après son bombardement ?
      L’on reproche à juste titre aux assassins de Kiev de tirer sur des écoles et autres bâtiments publics mais ce n’est pas très « malin » pour le DNR/LNR de les utiliser, même si c’est après... 
      - La date ? L’on ne voit pas le sol, neige ? boue ? végétation ? Sans faire une interview dans la ligne de mire des nervis de Kiev, il doit être « possible » de faire quelques plans courts des environs, ce d’autant plus que le lieu est précisé dès le début.
      - Les propos ? Encore une fois, la lecture des rapports de l’OSCE « confirme » les tirs quotidiens.

      En résumé, si je dis (en tant qu’avocat du diable) que cette interview est bidon et tournée dans une ruine quelconque loin du front, qui va prendre le temps de vérifier qu’elle est bien réelle ? 

      ps : « школа 15 зайцево » avec Google ou Yandex et l’on trouve quelques images de cette école.
       

      • Christelle Néant Christelle Néant 23 décembre 2017 16:23

        @Louis Joseph
        J’ai déjà fait plein de reportages vidéo sur cette position, l’école est facile à reconnaître. Elle est utilisée par les soldats depuis qu’elle a été détruite par les bombardements, tout simplement car leurs tranchées sont juste à côté. Quand elle est bombardée, elle n’est pas comptée comme école par la RPD. Les soldats utilisent ce qu’ils peuvent pour dormir sur place, ils ne peuvent pas dormir à 1 km de leur position.
        Je n’ai pas repris de plans juste autour, tout simplement car impossible pour des raisons de sécurité militaire. Je ne vais pas mettre les soldats en danger pour une interview.
        Vous pouvez comparer avec cette interview de l’an passé au même endroit pour confirmer que c’est bien pris là où je le dis https://www.youtube.com/watch?v=1N41UpnRQnA


      • Xenozoid Xenozoid 23 décembre 2017 20:20

        @Christelle Néant

        Vous pouvez comparer avec cette interview de l’an passé au même endroit pour confirmer que c’est bien pris là où je le dis

        tu vois quand je dis que kiev n’attaqueras pas,comme l’année derniere


      • Christelle Néant Christelle Néant 23 décembre 2017 20:56

        @Xenozoid
        Sauf que la situation actuelle n’a plus rien à voir avec celle d’il y a un an en arrière. Il y a un an, le Canada et les USA n’avaient pas autorisé la livraison d’armes létales à l’Ukraine de manière officielle, Saakachvili ne menaçait pas encore le pouvoir de Porochenko, la situation économique de l’Ukraine était un poil moins pire, la guerre en Syrie n’était pas encore totalement perdue pour les USA etc.


      • Xenozoid Xenozoid 23 décembre 2017 21:37

        @Christelle Néant
        j’éspere que tu as tort.bonne fête


      • Xenozoid Xenozoid 23 décembre 2017 21:42

        @Xenozoid
        j’éspere que tu as tort.bonne fête

        et puis c’est pas comme si le canada et les états unis ne supportait pas kiev avant cette annonce, di le donbas ne le sais pas depuis le début...bonne fêtes


      • Christelle Néant Christelle Néant 24 décembre 2017 05:50

        @Xenozoid
        Sauf qu’il y a une différence fondamentale entre livrer des armes sous le manteau et le faire de manière officielle. Filer des instructeurs c’est pas pareil que livrer des missiles Javelin. C’est ça qui change la donne au niveau du signal qui est envoyé à Kiev.
        J’aimerai bien avoir tord dans un cas comme celui là.


      • Xenozoid Xenozoid 25 décembre 2017 18:40

        @Christelle Néant

        c’est mon cadeau de noël...

        les pays bas connaisent,kiev aussi

        https://www.youtube.com/watch?v=Y8Up4xVM9Es

        https://vimeo.com/20270268

        c’est mon cadeau


      • Xenozoid Xenozoid 25 décembre 2017 18:43

        @christelle

        bonne fêtes,kiev n’attaquera pas


      • Christelle Néant Christelle Néant 25 décembre 2017 21:55

        @Xenozoid
        C’est quoi le rapport avec le schmilblick (vos vidéos) ? Non parce que j’ai pas deux heures à perdre en ce moment, le son est horrible sur la première en plus, vous m’excuserez mais j’ai autrement plus urgent à gérer pour le moment.
        Bonnes fêtes à vous aussi


      • JC_Lavau JC_Lavau 26 décembre 2017 00:17

        @Xenozoid. Tu as peut-être raison SI...

        Si ils sont tellement désorganisés et incapables de se faire obéir de leurs hommes, alors ils seraient incapables de coordonner une attaque frontale, comprenant de l’infanterie.
        Agissant en défensive depuis des années, les soldats du Donbass libre ont miné, de façon qui jusqu’à présent semble avoir été efficace. Au moins contre les fantassins.
        Voir s’ils n’ont pas développé, et pas encore dévoilé, des chars batteurs à chaîne, pour faire exploser les mines devant, et ouvrir des corridors déminés aux autres blindés d’infanterie.
        En 44 les anglais y avaient pensé, tandis que les américains l’avaient négligé.
        Où en est la technologie militaire U.S. à présent en matière de déminage d’assaut ?

        Donc oui, SI les champs de mines sont efficaces pour bloquer une vague d’assaut, les Ukies vont s’en tenir à bombarder d’un maximum de munitions, pour harasser et détruire un max.

        Inversement, les mines gêneront énormément un assaut donbassite, en étranglant les couloirs d’assaut. Surtout qu’il y en a très certainement aussi du côté ukie du front.

      • JC_Lavau JC_Lavau 26 décembre 2017 09:47

        @JC_Lavau. Sans aviation et hélicoptères d’assaut (avec équipages très entraînés), il est très difficile de réduire au silence de façon propre et chirurgicale tous les nids d’artillerie planqués au milieu des habitations, avec civils en otage.

        Drones armés, au mieux, et opérations de commando.
        Sinon à moins court terme, et si déjà en phase d’assaut, c’est bloquer les routes, les voies ferrées, les ponts par où pourraient passer les renforts et réapprovisionnements en munitions.

      • Christelle Néant Christelle Néant 26 décembre 2017 10:27

        @JC_Lavau
        Ils savent déminer quand ils en ont absolument besoin. Les soldats ukrainiens ont déjà mené à plusieurs reprises des opérations de déminage lorsqu’ils préparaient des grosses attaques. Ils sont désorganisés mais pas débiles à ce point là....


      • Dantès 23 décembre 2017 18:59

        Bonjour Christelle, et merci une fois de plus pour votre courage et votre ténacité.

        S’ils n’ont perdu aucun terrain depuis l’an dernier (au moins sur ce front), c’est qu’ils sont vachements vaillants ces jeunes de la RPD ! Le jeu de l’Ontanazie est-il de tenter d’éventuellement enliser l’armée russe ? Je ne comprends où ceci peut mener autre qu’à la ruine de l’Ukraine et au gouffre diplomatique entre l’Europe et la Russie...

        Les seuls à bénéficier de cette donne sans vraiment rien sacrifier sont les anglo-saxons et israël il me semble. Mais sur le long terme (et en Eurasie on mise généralement sur le long terme) la Russie apparaîtra davantage comme un partenaire pragmatique, et faisant preuve de retenue mesurée face au conflit.


        • Louis Joseph 23 décembre 2017 19:29

          @Dantès,  « Le jeu de l’Ontanazie est-il de tenter d’éventuellement enliser l’armée russe ? »

          Pour « enliser l’armée russe » encore faudrait t’il qu’elle soit présente dans le Donbass...
          Cela fait 4 ans que l’on nous parle de l’armée russe mais à ce jour pas une seule preuve tangible.
          Ouvrez une carte et regardez la superficie des 2 républiques, qu’il soit difficile de distinguer des locaux avec des soldats russes je veux bien l’admettre mais j’ai peine à croire que les chars et autres équipements venant de Russie soient invisibles depuis 4 ans.
          S’ils sont invisibles c’est tout simplement car ils ne sont pas dans le Donbass.

          De plus si l’armée russe était dans le Donbass je ne vois pas bien qui pourrait l’embourber...
          ------------
          Au fait la France, l’Allemagne et la Pologne demande à la Russie le retour des officiers dans la mission de contrôle...
          Ces pays auraient pu mettre la pression sur le Roi du chocolat avant...

        • Christelle Néant Christelle Néant 23 décembre 2017 19:44

          @Dantès
          Les soldats de la RPD sont tous des volontaires, contrairement aux soldats ukrainiens. De plus ils ont leur famille, leur maison à l’arrière à défendre. Avec une telle motivation ils ne peuvent pas reculer.
          Le jeu de l’OTAN c’est d’obliger la Russie a intervenir, ce qu’elle n’a pas fait en 4 ans de guerre, car Poutine sait vers quoi les USA veulent l’amener. Mais il est clair qu’à l’issue de tout cela, l’Ukraine sera détruite et les relations entre l’Europe et la Russie seront une catastrophe, si cela ne se finit pas d’ailleurs en guerre de l’UE contre la Russie. Pour le plus grand bénéfice des USA qui pourront vendre leurs armes.


        • Christelle Néant Christelle Néant 23 décembre 2017 19:46

          @Louis Joseph
          « Au fait la France, l’Allemagne et la Pologne demande à la Russie le retour des officiers dans la mission de contrôle...

          Ces pays auraient pu mettre la pression sur le Roi du chocolat avant... »
          Je me, suis faite exactement la même réflexion en lisant cette déclaration. Avant d’exiger des Russes de mettre leurs officiers et leurs familles en danger, que la France et l’Allemagne fassent leur boulot....

        • Dantès 24 décembre 2017 01:41

          @Christelle Néant

          Merci. Et merci de prendre le temps de répondre. Je vous souhaite bonne santé et bonne continuation.

          Le travail de désinformation a le mérite d’être émotif et catastrophique (bien que faux), il faut plus longtemps pour réintroduire le bon sens et l’analyse. C’est, bien entendu, sur le long terme que vos efforts porteront fruit.

          Amicalement,


        • Christelle Néant Christelle Néant 24 décembre 2017 05:52

          @Dantès
          Vous avez exactement compris ma démarche. Le travail de désinformation des médias mainstream marche aussi bien justement parce qu’ils jouent sur les émotions comme la peur, l’angoisse, la culpabilité. Et je refuse d’utiliser de telles méthodes, même si cela me pénalise à court terme, à long terme c’est ce qu’il y a de mieux à faire.


        • Louis Joseph 24 décembre 2017 07:01

          @Christelle Néant, ici un article du Nouvel Observateur, en fait une dépêche de l’AFP, si les tirs sur les civils sont mentionnés ainsi que le souhait par la France et l’Allemagne du retour des observateurs russes l’on note l’absence d’information sur les causes de leur départ...


        • Christelle Néant Christelle Néant 24 décembre 2017 17:42

          @Louis Joseph
          Mensonge par omission classique. Lors de l’escalade de janvier-février c’était pareil ils mentionnaient les victimes civiles sans dire de quel côté elles étaient, ils parlaient de l’arrêt de la station d’épuration à côté de Yassinovataya en ne mentionnant qu’Avdeyevka (localité sous contrôle ukrainien) comme étant impactée, alors qu’en réalité de notre coté c’est 1,5 millions de personnes qui étaient sans eau potable. L’origine des tirs sur la station, là aussi était oubliée. Bref, méthode classique...


        • pastounak pastounak 24 décembre 2017 03:34

          « NATO Expansion : What Gorbachev Heard » (nsarchive.gwu.edu / National Security Archive) (« National Security Archive », Wikipedia)

          Washington D.C., December 12, 2017 – « U.S. Secretary of State James Baker’s famous “not one inch eastward” assurance about NATO expansion in his meeting with Soviet leader Mikhail Gorbachev on February 9, 1990, was part of a cascade of assurances about Soviet security given by Western leaders to Gorbachev and other Soviet officials throughout the process of German unification in 1990 and on into 1991, according to declassified U.S., Soviet, German, British and French documents posted today by the National Security Archive at George Washington University .

          The documents show that multiple national leaders were considering and rejecting Central and Eastern European membership in NATO as of early 1990 and through 1991, that discussions of NATO in the context of German unification negotiations in 1990 were not at all narrowly limited to the status of East German territory, and that subsequent Soviet and Russian complaints about being misled about NATO expansion were founded in written contemporaneous memcons and telcons at the highest levels. »


          Je reproduis ici, ce qui m’a été censuré sur le fiigaro, même sans les url..


          Sinon, qui d’autre que le general en chef des armées d’Ukraine, peut dire qu’il n’y a pas de troupes Russes dans le Donbass ?

          https://www.youtube.com/watch?v=iNx2DvY3qaw


          https://fr.wikipedia.org/wiki/Viktor_Moujenko


          • Christelle Néant Christelle Néant 24 décembre 2017 05:55

            @pastounak
            Eh oui, ils ont beau clamer sur tous les toits que l’armée russe est dans le Donbass, ils sont incapables de le prouver.
            Pour l’OTAN, on voit bien aujourd’hui avec l’extension de cette organisation ce que vaut la parole de ces gens là....


          • pastounak pastounak 24 décembre 2017 21:42


            @Christelle Néant
            Et oui. Entre la passivité du citoyen moyen quant à son information ; L’omission malhonnête des médias de l’oligarchie française et les nombreuses censures. La pluralité nécessaire à une démocratie tant revendiquée, est bien faiblarde.


            Je ne manque pas de faire mon petit tour régulièrement sur la chaîne DONi, et d’y aller de ma petite contribution financière.

            Christelle, beau boulot. 
            Et joyeux noël, si vous le fêtez au calendrier Grégorien dans le Donbass.


          • Christelle Néant Christelle Néant 25 décembre 2017 07:30

            @pastounak
            Merci de votre soutien. Et Joyeux Noël à vous aussi. Ici nous le fêterons le 7 janvier. Mais nous avons fait un réveillon quand même hier avec quelques amis.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès