• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Invasion du nord de la Syrie par la Turquie : Le martyre bien programmé (...)

Invasion du nord de la Syrie par la Turquie : Le martyre bien programmé d’Afrin

Un scandale diplomatique, militaire et humanitaire se produit depuis le 20 Janvier 2018 : Erdogan a décidé de bombarder et de lancer ses chars à l’assaut des zones kurdes en Syrie, au mépris des lois internationales les plus élémentaires. Le deuxième scandale est que cette invasion semble avoir été négociée et soigneusement préparée avec Poutine. Le troisième scandale est que la classe politique française, européenne et occidentale en générale s’est refusée à réagir et même à en débattre ensemble. Un exemple concret presque caricatural de l’attitude dite des « trois singes » (refuser de voir, d’entendre et d’en parler) qui ronge toutes nos démocraties depuis bien longtemps, direz-vous. La crédibilité de la diplomatie française et des institutions européennes est une nouvelle fois mise à l’épreuve en Syrie. Analyse de la situation et lancement du débat national sur AGORAVOX.

Erdogan avait espéré que les djihadistes de DAECH puis ensuite ceux de l’AES viendraient enfin à bout des kurdes. Malgré le ravitaillement en essence, armes, argent et djihadistes passant ouvertement par la Turquie, rien n’avait finalement pu briser ces combattant(e)s kurdes entêté(e)s à défendre leur sol et leur exemplaire laïcité. Accrochés à leurs maisons, hameaux, piton rocheux ou au moindre relief défensif qu’ils connaissent depuis leur enfance et la nuit des temps, ils ont bloqué chaque assaut d’un ennemi bien plus nombreux, fanatisé, sanguinaire et surtout extraordinairement équipés en matériel moderne. A la surprise de tous les spécialistes penchés sur ce vaste champ de bataille, ils se sont même offert le luxe de faire reculer l’élite de ces soldats d’Allah. Au point d’être en mesure d’unifier toutes les régions kurdes le long de la frontière turque !

L’opération « Bouclier de l’Euphrate » lancée par les turcs en 2016 (voir carte n°1) avaient pour objectif d’empêcher toute réunification territoriale kurde et de maintenir coûte que coûte un cordon ombilical avec les djihadistes anti Bachar El Assad plus au sud. La périlleuse et spectaculaire offensive (carte 1, en rose) des forces gouvernementales syriennes et russes dans la zone d’ALEP, puis le large contournement vers l’Est, a contré et bloqué le projet turc (carte 1, flèches vertes). Plus aucun ravitaillement de DAECH n’était possible. A partir du jour où les troupes kurdes et russo-gouvernementales ont obtenu cette ligne commune bloquant la vitale aide logistique en provenance de Turquie, les jours de DAECH étaient comptés. Ce que les bombardements alliés (sans ou avec « bavures » civiles) n’ont pu et ne pouvaient obtenir, les hommes et les femmes soldats kurdes l’ont réalisé. Avec l’aide des russes (… et des conseillers américains), ils ont vaincu le fanatisme islamique et se sont installés sur la scène diplomatique. Au point de faire peur à Erdogan, maintenant bloqué et isolé des autres forces pro charia qu’il n’avait cessé d’aider (dont l’ambition initiale était de prendre Damas la « laïque »).

Ne pouvant affronter directement la Russie et le gouvernement syrien, Erdogan devait impérativement trouver un moyen de retisser son cordon ombilical et ses artères de communication avec les forces djihadistes pro charia du sud. Le seul moyen est donc de s’emparer du foyer kurde d’AFRIN. Il lui a fallu négocier cette invasion avec son ennemi-ami russe Poutine. En vertu de l’incroyable accord consenti par Poutine à Astana au printemps dernier (digne du sulfureux accord Staline-Ribbentrop de 1939), feu vert lui a été donné. A la grande surprise des généraux de l’OTAN, Poutine a installé des batteries de missiles anti-aériens au sein des troupes turques le long de la frontière kurde. De ce fait, l’espace aérien a donc a été complètement dégagé des avions US et alliés (mais également russes…). Les troupes russes stationnées à AFRIN ont reçu l’ordre de se retirer vers la région d’ALEP. Médias et diplomates russes interrompent toutes les critiques contre Erdogan notamment vis-à-vis des kurdes.

20 janvier 2018, l’opération « Rameau d’olivier » est déclenché. L’assaut turc est ordonné. Les canons tirent. Les avions bombardent. Les chars s’élancent sur les terres ancestrales des Kurdes de la stratégique région d’AFRIN.

Le prétexte de l’invasion : un (des) tir(s) de roquette en provenance de Syrie dont les kurdes ont d’ailleurs nié la responsabilité. Quel intérêt avaient-ils à exciter Erdogan et à provoquer la puissante armée turque massée à la frontière et impatiente depuis 2016 d’avancer ses centaines de blindés ? Aucun ! Comme avec les polonais en 1939, les démocraties occidentales ont cru (ou fait semblant de croire) la propagande Turque sur la nécessité d’une zone de 30 Km sans kurdes tout le long de la frontière turque !!! Les tentatives d’interposition pacifique via l’ONU sont bloquées par les russes. Embourbés dans leurs querelles judiciaires gouvernementales internes, les américains hésitent à prendre position. Affaiblie politiquement, Merkel se questionne sur l’éventuelle modernisation des chars allemands utilisés par les turcs. A la stupéfaction de la majorité des parlementaires de tous bords, Emmanuel Macron déclare officiellement « comprendre » la motivation des turcs et leur conseil néanmoins de la « retenue » !... On se croirait en 1938 à Munich avec Daladier. Les médias français préfèrent parler en long et en large de la météo et des chroniques nécrologiques ou judiciaires (on n’a jamais autant martelé l’opinion publique de ces sujets domestiques que pendant ces semaines sanglantes à SAFRIN !). Comme les tchécoslovaques à l’époque, la France va-t-elle sacrifier les kurdes ? Et pourquoi ? Pour préserver son commerce extérieur avec les pays musulmans pro charia ?

Au vu de l’entêtement de la population kurde à défendre son territoire ancestral autant que ses valeurs et son mode de vie,

au vu de la détermination d’Erdogan à consolider son pouvoir interne avec une guerre de (re)conquête dans l’ancien empire Ottoman,

au vu du désintérêt complet et ancien des démocraties pour les minorités opprimées d’Orient (chrétien, kurdes, etc.),

au vu du froid calcul politique des multiples acteurs internes et externes à la Syrie,

il est clair, il est même certain que cette invasion du sanctuaire kurde d’AFRIN va se terminer en longue, en très longue boucherie. Une situation parfaite pour certains chefs d’Etat souhaitant l’affaiblissement d’autres chefs d’Etat.

Si les USA et les Européens décident de ne pas intervenir militairement, et donc si les kurdes sont écrasés, ce sera un énorme bénéfice diplomatique dans le monde islamiste pour Erdogan (pourfendeur d’ennemis séculaires et anti charia) et pour Poutine (seul futur sauveur crédible des minorités et de la laïcité, car ayant eu la preuve qu’ils ne peuvent pas vraiment compter sur les USA et encore moins sur « l’Europe de la méduse »).

Et si les démocraties occidentales décident d’intervenir concrètement, de mettre un doigt dans l’engrenage mortifère, de venir au secours des kurdes, la configuration militaire et géographique d’AFRIN génèrera un épuisant et indéfendable chaudron militaire à la Dien Bien Phu (voir carte n°2).

Je suis farouchement partisan d’aider les kurdes à conquérir leur véritable autonomie au sein de la Syrie (et au sein des trois autres Etats). J’estime aussi qu’il faut agir promptement et fermement pour AFRIN. Mais je vois également dans cette affaire un joli piège militaire et diplomatique.

Explication :

Erdogan pouvait isoler militairement AFRIN de la région d’ALEP via un assaut aéroporté puis blindé dans la longue bande sud ne faisant que 8 à 10 km de large (via la zone ASL pro charia de l’Est qu’elle contrôle déjà, avec trois grandes bases militaires permises par l’accord d’Astana. Voir zone verte carte n°2). Il pouvait ensuite négocier l’approvisionnement civil en provenance d’ALEP et du sud, en échange de la « démilitarisation » de la région d’AFRIN (qui aurait conservé son actuelle autogestion).

Mais Erdogan n’est pas Alexandre le grand. Il ne veut pas la paix, la collaboration, les fêtes et les mariages entre les peuples. Ces écrits, ses déclarations et ses actes démontrent qu’il veut la disparition de cette enclave kurde laïque (dont les femmes ont la scandaleuse manie d’être sans foulard et de participer en plus aux combats !). Il préfère donc bombarder avec ses canons, ses chars et ses avions, en envoyant devant ses blindés la crème de ses mercenaires islamistes, pour bien « récurer chaque recoin ». Pourquoi n’étrangle t-il pas le long « cou » du sud d’AFRIN ? Par gentillesse afin de permettre à AFRIN de recevoir nourritures, médicaments, munitions, armes et soldats ? Par incompétence militaire ? Non.

En fait, ce couloir sud est épargné afin de laisser arriver sous ses canons le maximum de renforts kurdes ! Il compte les détruire au fur et à mesure de leur lente arrivée (car à pied). 

Et si sa manœuvre pour saigner à mort et humilier l’ensemble des forces kurdes ne fonctionne pas ? Il continuera à bombarder afin d’entrainer le départ de la majeure partie de la population d’AFRIN. Elle sera purgée à travers cette longue trachée devenant une sorte « d’anus dévidoir » vers ALEP (ou vers la future ville kurde déjà officiellement et médiatiquement annoncée comme prochaine cible : Manbij !).

J’invite les internautes à poursuivre cette discussion, notamment afin de comprendre les raisons amenant Poutine et Bachar El Assad à offrir sur un plateau une telle région stratégique à Erdogan. Sur le plan militaire, cet inestimable cadeau redonnera une salvatrice bouffée d’oxygène aux forces islamique pro charia dans tout le sud de la Syrie (via ce raccordement géographique à la Turquie). Le retour de la logistique turque prolongera fatalement la guerre en Syrie pour des décennies. Certes, Bachar El Assad sera attristé de la perte de cette petite province du nord (qu’il ne peut de toutes manières ni conquérir ni défendre). Mais il sera largement consolé par l’affaiblissement de son allié kurde un peu trop autonome. Il pourra aussi maintenir sa sanglante dictature grâce à la précieuse cause politique de libération du territoire national occupé par les turcs, tout en conservant son image de défenseur des minorités opprimées par les « islamistes esclavagistes et égorgeurs ».

Sur cet échiquier transformé en merdier de guerre perpétuelle, le stratège Poutine demeurera l’indispensable allié de ce gouvernement dictatorial (mais néanmoins laïc), en conservant ses juteuses ventes d’armes ainsi que ses précieuses bases militaires dans toute la région condamnée à une dévastation sans fin.

Les USA ? Après les coûteux bourbiers d’Irak et d’Afghanistan, englués dans leur divers procès domestiques, ils hésiteront à s’engager dans ce cloaque de Syrie. Mais, avec Trump, ils n’oublieront surement pas que les ventes d’armes seront de facto favorisées et même garanties sur le long terme par le choix d’une… non défense des kurdes d’AFRIN !

Le rôle idéal et souhaitable de l’Europe et de la France ?

Le rôle possible, concrètement : Avec les médias, le personnel politique, la population ainsi que les misérables moyens militaires et financiers dont nous disposons, sommes-nous capables d'envoyer des armes anti-char et d'agir diplomatiquement avec honneur et fermeté ?

Une déshonorante décision de n’accorder aucune aide matérielle aux résistants d’AFRIN, autrement qu’avec de simples sacs de médicaments et de riz ? (souvent confisqués ensuite par les bourreaux). Mais une aide humanitaire « bébé phoque » qui nous donnerait bonne conscience...

Un éventuel cynisme de ne même pas en débattre ? (attitude fréquente parmi nos élites politiques. Exemples de certains gros dossiers « orphelins » : scandales des dizaines de milliards de taux d’intérêts abusifs non remboursés aux communes malgré 3 décisions de justice ; scandale du futur immense krach sur les produits spéculatifs dits « dérivés » (qui devraient être lourdement taxés pour financer l’indispensable baisse des charges sur le travail salarial, libéral et artisanal) ; scandale du gouffre financier EPR n’ayant pu produire un seul mégawat depuis dix ans (au dépend des sécuritaires centrales nucléaires alternatives sans uranium) ; etc.

Chers internautes, à vos plumes pour tenter à nouveau de réveiller notre caste dirigeante « Dagobert » de droite et de gauche !

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.19/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

111 réactions à cet article    


  • Gatling Gatling 8 février 12:09

    @l’auteur  « au mépris des lois internationales les plus élémentaires. »

    Une première dans la région .... vraiment ?  smiley 

    • La Voix De Ton Maître La Voix De Ton Maître 8 février 12:48

      Si l’on prend la peine de rechercher une carte détaillée des ethnicités du nord de la Syrie, on se rend compte que les turcs envahissent la partie turkmène entre deux territoires kurdes.

      On ne peut pas être farouchement pour la domination d’une ethnicité sur une région vivant dans la mixité depuis des millénaires sans une autre raison que les flyers distribués par la bien-pensance non ?

      C’est bien moins vendeur que votre carte avec les ricains et les russkov, je l’avoue.

      J’invite les internautes à poursuivre cette discussion, notamment afin de comprendre les raisons amenant Poutine et Bachar El Assad à offrir sur un plateau une telle région stratégique à Erdogan.

      Je crois pas que c’est dans la nature d’Erdogan d’attendre de se voir offrir une occasion de faire taire ses ennemis politiques au parlement et ses ennemis militaires à l’est.

      Sur le plan militaire, cet inestimable cadeau redonnera une salvatrice bouffée d’oxygène aux forces islamique pro charia dans tout le sud de la Syrie

      Le fond du problème n’a jamais été les zinzins islamistes, voyons. La géopolitique c’est pas aussi simple que Starsky et Hutch.
      Le moins qu’on puisse dire c’est que la situation est compliquée et qu’on ne peut pas simplement prendre partie pour l’un ou pour l’autre comme vous le faites.
      Par exemple : vous ne pouvez pas êtres contre Erdogan, tant que vous n’êtes pas prêt à recevoir les 2,5 millions de réfugiés qu’il garde en stock pour l’Europe, plus de deux fois ce qu’il nous a déjà envoyé en cadeau.

      A méditer donc


      • REMY Ronald REMY Ronald 8 février 13:31

        @La Voix De Ton Maître
        Vous avez raison concernant la zone turkmène. C’était d’ailleurs l’argument officiel des turcs auprès des « nombreux intervenants » dans cette région ensanglantée.

        Vous avez également raison concernant « l’arme dissuasive » des 2,5 millions d’immigrés qu’il a sous le coude. D’où le terme péjoratif d’Europe de la méduse... (des européens médusés par la situation, paralysés par ce risque de déferlement humain qu’ils n’ont aucun moyen d’arrêter.

        Mais il y aura un fait historique qui demeurera dans la postérité :
        (Malgré l’avion russe abattu par les turcs)
        L’accord russo-turc d’Astana, l’installation des missiles anti aérien russes au milieu des régiments turcs (de l’OTAN !!!) massés le long de la frontière (qui aurait pu prédire un tel renversement d’alliance aussi brutal), la curieuse disparition dans cet espace aérien de tous les avions russes, le retrait unilatéral des troupes russes d’AFRIN vers ALEP, le rock and rol médiatique et diplomatique russe désignant maintenant les kurdes comme les futures cibles terroristes à détruire...

        Quoique l’on puisse arguer, une claire boucherie est en préparation pour ces prochaines semaines... et les prochaines années !
        A+
        Cordialement.


      • La Voix De Ton Maître La Voix De Ton Maître 8 février 14:48

        @REMY Ronald

        Exact, le rapprochement Russo-Turc c’est ce qui change la tectonique de l’histoire.

        Le coeur du problème c’est la répétition du scénario irakien :
        - On prend une région ou des gens différents ont vécu plus ou moins pacifiquement ensemble
        - On met la pagaille
        - Chaque clan/caste/secte se met à s’opposer ouvertement alors que la distinction géographie n’avait jamais été claire.
        - Il n’y plus de solution simple, le déplacement de populations deviendra inévitable

        L’échec irakien des États-Unis est devenu une stratégie


      • popov 12 février 08:59

        @La Voix 

         
        De Ton Maître vous ne pouvez pas êtres contre Erdogan, tant que vous n’êtes pas prêt à recevoir les 2,5 millions de réfugiés qu’il garde en stock pour l’Europe
         
        Si les élus européens en avaient, ils pourraient signifier à Erdogan que pour chaque « réfugié » qu’il leur envoie, vous lui renvoyez un citoyen turc résidant en Europe, en commençant par les imams qu’il finance.
         
        Je mets bien le mot réfugié entre guillemets, parce que dans le lot, il y a des Afghans, des Somaliens, des Érythréens, des Maghrébins, bref beaucoup de gens qui n’ont rien à voir avec la guerre en Syrie et qui se retrouvent comme par hasard sur le territoire turc au moment opportun.


      • Olivier Perriet Olivier Perriet 8 février 12:55

        Tous ces gens susceptibles qui se traitent tous mutuellement de terroristes, ça laisse songeur. On n’y comprend plus rien :

        dans un article de propagande russe publié avant hier sur AVox, il était pourtant bien dit que les milices kurdes en Syrie étaient maintenant assimilées à Daesh !?! smiley Alors que penser ?

        et vous voudriez que la France intervienne ?

        Mais pour dire quoi au juste ? Après avoir échoué à renverser Assad, « Erdogan doit partir » ?

        Et, concrètement, on envoie des avions alors que, comme vous le dites, les principaux acteurs sur le terrain sont fermement déterminés à laisser faire ?


        • REMY Ronald REMY Ronald 8 février 14:21

          @Olivier Perriet
          Bonjour.
          Mais j’interpelle les internautes sur les diverses possibilités d’aider les kurdes sans tomber dans ce qui me parait être un joli piège diplomatique et militaire. J’ai eu assez souvent raison avant tout le monde pendant 45 ans pour m’offrir le droit à l’incertitude sur ce présent « dossier explosif ». Incertitude ne veut pas dire mollesse ou abandon déguisé. Car je suis en faveur d’une intervention ferme et efficace, autre que du type « humanitaire bébé phoque bonne conscience ». Reste à savoir comment.

          Ce qui est frustrant dans ce débat que je ne souhaite pas de type café du commerce, c’est qu’une part des actions diplomatiques et militaires que j’ai en tête ne peuvent être que confidentielles, bien évidemment.
          A+
          Cordialement.


        • samy Levrai samy Levrai 8 février 17:13

          @REMY Ronald
          Tu es pour une intervention militaire en toute illégalité internationale ? tu es pour une bonne guerre humanitaire sans mandat de l’ONU ? Tu as surement une invitation de Bachar El Assad pour intervenir dans son pays ...

           Tu es pour envahir des pays souverains pour plaire aux intérêts américains ? 
          Sais tu combien de bronzés nous avons déjà liquidés en guerre humanitaires ?
           je parle bien sur de civils et d’infrastructures civiles... (les armées des pays dont nous détruisons la population sont toujours des armées naines.)
          Où étais tu quand les hordes de takfirs étrangers déferlaient sur la Syrie et que l’occidents lui distribuaient des armes et les formaient pour les utiliser ? 

          Le seul homme qui a une légalité et une legitimité à parler en Syrie s’appelle Bachar El Assad, les autres sont soit ses invités ( Russie, Iran,..) ou ses envahisseurs ( France, Etats Unis, GB, Arabie, Qatar,Israel, etc...) en toute illegalité.


        • REMY Ronald REMY Ronald 8 février 18:10

          @samy Levrai
          Bonjour.
          C’est Erdogan qui veut la peau de Bachar El Assad. C’est Erdogan qui a lancé ses chars sur le nord de la Syrie sans autorisation du gouvernement Syrien. Le gouvernement Syrien a officiellement déposé une plainte à l’ONU pour cela. Bachar El Assad veut officiellement le départ des troupes de Erdogan. Je suis d’accord avec lui sur ce point. Mon texte ne dit pas le contraire. Et vous ne pouvez me faire dire le contraire.

          La coûteuse aide matérielle apportée par la France aux mouvances d’Al Nostra (El Kaïda) est une aberration née dans la tête de François Hollande. Ce mauvais président a eu la démence de choisir la dictature des égorgeurs pro charia pour nuire à une dictature laïque anti charia. Un calcul mercantile et un discrédit diplomatique que la France va payer cher pendant très longtemps. Heureusement, la coalition PS-Verts a été sévèrement sanctionnée par le peuple français et n’a obtenu que 6% aux dernières élections (5% pour les Verts et 1% pour les socialistes partisans de Hollande ?). Hollande n’est plus le chef de l’Etat français. C’est un grand soulagement pour 94% des électeurs français.
          Un changement de politique diplomatique est donc attendu.
          Nous y contribuons courageusement malgré nos maigres moyens.

          Je l’ai écrit, je le répète et j’insiste lourdement là dessus :
          La Syrie doit absolument conserver le « verrou » que représente la région d’AFRIN. Que Bachar El Assad soit mal conseillé (par les russes ?) et laisse ses alliés kurdes se faire écraser là bas serait un mauvais calcul pour la paix future, et, à terme, pour l’intégrité territoriale de la Syrie. Si AFRIN tombe, tôt ou tard, après MANBIJ, ALEP tombera aussi. Car en réalité, si vous regardez la carte, AFRIN protège ALEP.
          Conclusion :
          J’espère que le gouvernement Syrien laissera passer beaucoup d’armes modernes par le biais des étroits et fragiles couloirs d’ALEP et du sud d’AFRIN. Si Bachar El Assad fait ce choix avec intelligence, courage et détermination, Poutine (malgré son accord machiavélique d’Astana avec Erdogan) ne s’interposera surement pas.
          A+
          Cordialement.


        • samy Levrai samy Levrai 8 février 19:34

          @REMY Ronald
          Salut,

          J’ai cru comprendre qu’une offre avait été faite aux Kurdes : reconnaître la souveraineté de la Syrie ( c’est à dire son président légal et légitime reconnu comme tel par l’ONU, Bachar El Assad) sur ce qui est son territoire, ceci a été refusé par les kurdes, les turcs ne voulant pas d’un Etat kurde, ils leur mettent sur la figure... il suffit que les kurdes acceptent l’offre russo syrienne pour que les turcs s’arrêtent et rentre chez eux.
          Les occidentaux n’ont aucune raison légale d’être militairement présent à l’interieur des frontières d’un pays souverain sans mandat de l’ONU ou invitation par le chef de l’Etat légitime.
          Il est drôle de les voir réagir comme des vierges effarouchées devant un autre pays entrant en toute illégalité lui aussi...
          Les russes sont présents en Syrie sur invitation, il sont donc légalement présent au vu du droit international, ils négocient avec les turcs parce que les syriens et les turcs ne peuvent le faire sans intermédiaire, mais le jeu joué ( malgré les plaintes officielles syriennes ) est clairement à l’avantage de El Assad, qui voit en plus les chars turcs et les terroristes islamistes qui servent de chair à canon aux turcs  se faire detruire par la résistance des kurdes aidés par une géographie généreuse ( les kurdes font face eux à une armée moderne qui leur fait aussi bien mal).
          Un jeu à somme positive pour la Syrie qui n’attend qu’un « mot kurde » pour reprendre possession de son territoire sans combattre. Il n’y aura aucune arme livrée, le mieux est d’attendre que le fruit tombe.

          Nous sommes dans l’OTAN, nous n’avons plus de politiques étrangères autres que celles de défendre les intérêts des américains, pas la peine d’accuser une marionnette ( hollande) ou une autre ...
          cordialement.

        • waymel bernard waymel bernard 8 février 23:05

          @samy Levrai il y aurait eu effectivement une offre russo-syrienne faite au kurdes. Mais ils ont préféré rester sous l’aile américaine en acceptant la création d’une armée de 30 000 hommes composée à parts égales de kurdes et d’anciens combattants de l’État islamique recyclés. Les russes se vengent sans que cela ne leur coûte un seul rouble. Et Bachar a les mains libres pour tenter de reprendre la zone d’Idlib encore aux mains d’islamistes fous furieux, leurs soutiens turcs étant pris par ailleurs.


        • samy Levrai samy Levrai 8 février 23:13

          @waymel bernard
          Cela me semble une analyse plus pertinente que celle de l’auteur.


        • Olivier Perriet Olivier Perriet 9 février 11:34

          @REMY Ronald

          Pour ma part (si tant est que mon avis soit important), je ne pense pas que la création d’états kurdes indépendants soit une bonne chose, ça va juste créer des problèmes en plus.

          Le « Kurdistan irakien » est un truc bancal depuis 1991. Je ne suis pas pour les partitions.

          Maintenant sur les subtilités des négociations, je ne suis pas dans le secret, mais vous avez des propagandistes du Kremlin au dessus qui savent tout sur tout smiley  :

          Ils disent que les milices kurdes ont préféré l’alliance avec les USA, qui leur ont sûrement promis beaucoup (trop), et que pour cela elles doivent être exterminées.

          Nulle part on n’a toutefois entendu une revendication indépendantiste, ou alors je me trompe. Si je ne m’abuse, il y a même des chefs kurdes qui ont appelé Damas à l’aide.

          Assad fait encore là preuve de toute sa capacité de grand rassembleur ( smiley ). Encore quelques milliers de morts et quelques millions d’exilés et tout sera parfait pour lui.

          Le problème : l’intervention turque avec le feu vert de Damas ne risque pas de favoriser la (ré) insertion des kurdes dans la Syrie.

          Assad est persuadé d’avoir gagné la guerre et il se croit fondé à être intransigeant. On ne fait pas boire un âne qui n’a pas soif.


        • REMY Ronald REMY Ronald 9 février 13:42

          @Olivier Perriet
          Les partitions sont à la mode en Europe (Ecosse en GB, flamands en Belgique, Catalogne en Espagne, Lombardie en Italie, Nlle Calédonie, Corse, etc. en France, Dombass en Ukraine, etc.
          Mais oui, vous avez raison, je confirme que les kurdes syrien ont réclamé et continuent de réclamer une autonomie DANS la République syrienne, en aucun cas ils n’ont revendiqué l’indépendance. Ils ont toujours été clairs là dessus par rapport aux kurdes Irakiens. idem pour les kurdes de Turquie (3eme force électorale de Turquie) qui parlent eux aussi d’autonomie et jamais d’indépendance.
          .
          Oui, vous avez effectivement raison aussi, la propagande tente de nous bourrer le crâne (exemple des prétendus actes de provocation d’origine kurdes sur les troupes turques...
          ...dont les centaines de blindés massées à la frontière n’attendaient qu’un prétexte quelconque pour enfoncer la frontière !)
          .
          Oui, Bachar El Assad a la possibilité légale d’aider voire même de venir au secours des kurdes.
          S’il y consent,
          (même une fois les forces kurdes étrillées, affaiblies et dans un triste état)
          le « boucher Assad » passera à nouveau pour l’unique défenseur des minorités syriennes et redorera son blason sur le plan diplomatique.
          .
          Notez que j’ai glissé le terme « s’il y consent ».
          Aura t-il l’intelligence d’y consentir assez tôt ?
          Là est le problème et l’énorme risque à la fois pour lui et pour l’intégrité territoriale future de la Syrie.
          D’où l’urgence de la propagation de ce débat.
          A+
          Cordialement.


        • JC_Lavau JC_Lavau 9 février 15:44

          @REMY Ronald. Si tu traites ton voisin de « boucher » alors qu’il est ophtalmologiste, que tu l’accuses de toutes sortes de crimes, il sera moins empressé de venir à ton secours dans les bagarres que tu provoques toi-même.


        • Vraidrapo 12 février 02:13

          @REMY Ronald
          Un changement de politique diplomatique est donc attendu

          Vous me paraissez animé de bonne volonté, cependant tant que des BHL Fabius ou Attali seront les éminences grises des hôtes l’Élysée, aucun changement à attendre. Comme µicron est le pion de Roteuchild, pas de raison qu’il en aille différemment.
          NB : de là à qualifier les acords d’Astane de diabolique... si les avions de Poutine n’avaient pas fait le boulot contre Daech, on se lamenterait encore contre les ventes d’esclaves sexuelles Yézidies..
          Avez-vous déjà oublié ? Pendant 18 mois, nous avons regardé (avec nos zamis Yankee) les Daech grignoter l’Irak et la Syrie... qui parle de Baghdadi aujourd’hui ?...


        • Diogène diogène 8 février 13:03

          « l’attitude dite des « trois singes » (refuser de voir, d’entendre et d’en parler) »


          encore !

          il faut arrêter de servir ce contresens concernant la symbolique des trois singes 

          les verbes à utiliser ne sont pas « voir entendre, dire », mais « écouter , regarder et répéter » des choses que l’on n’a fait qu’apercevoir un aspect partiel ou entendu parler par la rumeur... et contribué à faire circuler par esprit de commérage.

          Il y a ceux qui voient des choses et en parlent, mais n’écoutent pas ce que l’on leur dit…

          Il y a ceux qui ne voient rien, écoutent les autres et en parlent…

          Il y a ceux qui entendent et voient des choses, mais n’en parlent pas…

          c’est une peu plus subtile que la réduction qu’en fait l’auteur qui réduit ce symbole de la sgesse orientale à la politique de l’Autruche.


          • Massada Massada 8 février 13:14

            20 ième jour de l’agression turque contre Afrin. 

            L’armée d’Erdogan ne progresse pas et essuie de lourdes pertes.
             
            Cela tient au mode opératoire des Turcs, toujours semblable et dénué d’imagination : 
            ils commencent par noyer un objectif sous les bombes des chasseurs-bombardiers F-16, de l’artillerie et des chars, puis ils envoient les supplétifs arabes, encadrés par des officiers turcs, pour tenter de s’emparer de la position.
             
            Dans cette phase de combat, les Turcs doivent impérativement cesser leurs tirs de soutien, ce qui place les mercenaires islamistes et les YPG les uns face aux autres, dotés d’un armement quasi-équivalent, alors que les Peshmerga sont mieux entraînés, mieux organisés, plus courageux et plus motivés que les islamistes.
             
            De plus les YPG multiplient les attaques surprises ainsi que les opérations commandos à l’arrière des lignes de leurs adversaires, presque toujours avec succès.


            • La Voix De Ton Maître La Voix De Ton Maître 8 février 13:20

              @Massada

              Quand Massada est de votre avis, c’est le signe qu’il faille se poser des questions, pas de prendre un avis tranché, mais juste se poser des questions smiley


            • REMY Ronald REMY Ronald 8 février 15:02

              @Massada
              1) Indépendamment d’une éventuelle stratégie d’Erdogan de « casser du kurde », consistant à attendre sur des position avantageuses, en bombardant calmement de loin chaque élément suspect, en incitant un maximum de renforts kurdes à s’infiltrer par la voie étroite du sud d’AFRIN,
              (ce qui expliquerait que ses centaines de blindés n’aient pas simplement foncé dans le tas avec les pointes de commandos éclaireurs, les paras, les hélicoptères et l’appui massif de son aviation pléthorique)

              Il y a aussi deux infos et raisons complémentaires qui ont été mentionnées à plusieurs reprises :

              2) La volonté d’Erdogan, au niveau de sa politique interne en vue des prochaines élections) d’avoir le moins de pertes possible face à l’efficacité redoutée des missiles anti char kurdes.

              3) La cause tactique que les kurdes aient l’agaçante tendance...
              (agaçante pour Erdogan et son Etat-Major)
              ...à reprendre la nuit les hameaux perdus le jour.

              Mais ces deux points complémentaires ne contredisent pas le point « 1 », purement stratégique.
              A+
              Cordialement.


            • Massada Massada 8 février 13:17

              L’attitude de complaisance de l’Europe et de la France s’explique comme d’habitude par le chantage d’Erdogan, adressé aux Européens : 

               
              si vous ne me laissez pas m’occuper des Kurdes comme je l’entends à Afrin, je vous enverrai mes 3.5 millions de réfugiés. Ce qui ne manquerait pas de générer une crise majeure chez vous.


              • La Voix De Ton Maître La Voix De Ton Maître 8 février 13:30

                @Massada

                Ha bin voilà il a pas fallu longtemps.

                Mais quelle est la logique alors ? Pourquoi se mettre à dos un mec qui peut nous envoyer des réfugiés ? Il faut faire front à Erdogan pour montrer qu’on en a ?

                Un jour avec vous c’est realpolitik l’autre héroïsme moral, il en devient trop facile de lire dans votre jeu. Et le pire c’est que vous ne voyez même pas comment cela va se retourner contre vous.


              • Massada Massada 8 février 14:05

                @La Voix De Ton Maître
                 

                « il en devient trop facile de lire dans votre jeu. »

                Quel jeu ?
                Si vous en etes là, c’est votre faute vous les européens, incapable de sécurisé vos frontières au point de dépendre d’un islamiste qui vous fait chanter.



              • V_Parlier V_Parlier 8 février 14:41

                @Massada
                Bof, depuis le début l’Europe marchait avec Erdogan, et surtout avant son éloignement de l’OTAN (quand il assurait le transit de l’armement depuis l’Europe vers les « rebelles syriens »). La peur de l’invasion n’arrête absolument pas les gouvernements européens puisqu’il a été décidé de supprimer Kadaffi. Simplement, changer à présent de quête en cours de route ferait apparaitre la France comme une capricieuse sans aucune jugeote. Et miser sur un cheval perdant abandonné par les USA (comme ils le font toujours avec leurs troupes par procuration, quelles qu’elles soient), ce n’est plus trop le moment. Ceux qui ont allumé la mèche se tiennent maintenant bien à distance, laissant les plus pragmatiques viser le moindre mal s’il est possible, en s’arrangeant prudemment avec le sultan...
                 


              • La Voix De Ton Maître La Voix De Ton Maître 8 février 14:41

                @Massada

                De quels européens parlez-vous ? Il y en a plein qui pensent plein de choses différentes.

                Je parle de vous qui :
                - Traitez Bachar de mangeurs d’enfants un jour
                - Des réfugiés qui en découlent comme de victimes le lendemain
                - D’Erdogan qui menace de balancer ces sales réfugiés sur nous le surlendemain.

                Ce jeu là


              • La Voix De Ton Maître La Voix De Ton Maître 8 février 14:50

                ... et de venir dire comme une fleur aujourd’hui qu’on a pas de couilles.

                Ouais, ce jeu là


              • Cyrus Cyrus 8 février 15:07

                @Massada

                Erdogan n’ as pas vocation a être le garde frontière de l’ Europe . 
                De même que nous n’ avons pas vocation a garder celles de l’ Angleterre .

                Nos amis , « européen » ouvre les vannes migratoire et nous interdisent de leur renvoyer les « migrants »
                Nos ennemi aux moyen orient épurent ethniquement le moyen orient en « faisant se battrent les coq »

                Si le lobby sioniste n’ était pas si actif en France il y a longtemps qu’ on aurais fait des charter pour les ramener au point de départ .Ou qu’ on aurais déployer l’ équivalent de sentinelle pour protéger nos frontière au lieux de privilégier des écoles sionistes . 

                Pendant ce temps les temples protestant et les église catholiques ne sont protéger que par des affichette .... ne parlons même pas des écoles ou des hôpitaux ....





              • Massada Massada 8 février 15:45


                Les 28 pays membres de l’UE ont conclu avec Ankara un accord aux termes duquel tous les migrants arrivant dans les îles grecques seront renvoyés vers la Turquie. 

                En échange d’une coopération avec la Turquie dans le dossier migratoire, les responsables européens ont accepté d’accélérer la libéralisation des visas pour les ressortissants turcs, de relancer les négociations d’adhésion à l’UE et d’accorder un financement de 3 milliards d’euros.

              • La Voix De Ton Maître La Voix De Ton Maître 8 février 17:12

                @Massada

                Regardez : au lieu de votre héroïsme moral je vous fais la version realpolitik

                Les pays de l’UE ayant des liens commerciaux forts avec la Turquie (Renault...) décide de lui accorder une aide pour faire face à l’afflux de réfugiés.

                C’est pas du chantage, c’est de la coopération ! Magique !

                Cependant, personne en Europe n’a intérêt à jouer les malabars avec Erdogan à moins de vouloir perdre beaucoup d’investissements et se prendre quelques millions de réfugiés dans les dents. Qui souhaiterait voir déferler encore des millions de réfugiés en Europe, qui ? Personne.

                Et quand je vous dis que cela va se retourner contre vous : c’est que vous avez oublié que vous êtes des réfugiés vous-même en Israël. Le prétexte du quint-aïeul qui est passé un jour dans le jardin par le descendant pour réclamer la maison, légalement, moralement, ça passera pas pour beaucoup de monde sûrement pas chez ces européens qui désormais... n’aiment pas les réfugiés.

                Pensez-y.


              • Massada Massada 8 février 18:35

                @La Voix De Ton Maître
                 

                Je suis né en Israel, etre réfugié dans son propre pays est d’un ridicule. smiley
                 
                Cela va se retourner contre nous ? oui cela fait 70 ans que l’on nous racontent la meme histoire
                Vos reve nous jeter à la mer, meme les arabes n’y croient plus et sont de plus en plus envie de collaborer avec nous.
                 
                Bref, Israel est gagnant sut tous les tableaux


              • La Voix De Ton Maître La Voix De Ton Maître 8 février 20:12

                @Massada

                Jamais insinué de vous jeter à la mer. Juste à peine suggéré de faire un début d’auto-critique, et je le fais qu’une fois par an.


              • Ben Schott 9 février 09:14

                @Massada
                 

                « cela fait 70 ans que l’on nous racontent la meme histoire »
                 
                Pourtant, les expulsions, ça vous connaît...
                 


              • Massada Massada 9 février 09:24

                @Ben Schott
                 

                ne jamais croire un rabbin !


              • njama njama 8 février 14:34

                Le deuxième scandale est que cette invasion semble avoir été négociée et soigneusement préparée avec Poutine.

                @ REMY Ronald
                Un scandale fantasmé dans votre esprit sur des apparences cette invasion semble avoir été...

                Depuis quand Poutine commande l’armée turque ?
                La main du Kremlin est partout smiley



                  • Olivier Perriet Olivier Perriet 8 février 15:09

                    @njama

                    Que font les Turcs en Syrie, que font les Russes en Abkhazie, autant de questions existentielles que seule votre mauvaise foi trouve bizarre...dans certains cas.


                  • njama njama 8 février 15:28

                    @Olivier Perriet

                    Les turcs en Syrie s’opposent au plan américain de partition de la Syrie et à la « création » d’un État kurde à ses frontières.
                    mauvaise foi  ? non, c’est simple et prosaïque comme point de vue.


                  • Massada Massada 8 février 14:59

                    Les morts civils du canton d’Afrin suite à l’agression turque se montent à 148 et les blessés à 365.

                    Et ça ne choque même pas la Ligue Arabe et l’Union européenne qui ne manquent jamais une occasion de réagir concernant les palestiniens.


                    • Olivier Perriet Olivier Perriet 8 février 15:10

                      @Massada

                      Sur les palestiniens et Israël, vous savez bien que la mauvaise conscience est mauvaise conseillère


                    • Cyrus Cyrus 8 février 15:21

                      @Massada

                      Et ça ne choque même pas ... <> ... et l’Union européenne qui ne manquent jamais une occasion de réagir concernant les palestiniens.


                      la ligue arabe , tout comme israel ne se préoccupe ni de l’ Europe ni de la France .
                      Sachant cela , la turquie as tout a fait raison de bloquer une route d’ entree de combatant « manipulé » sur sont terrictoire .

                      et nous france dont calais devient la poubelle migratoire du moyen orient , devrions appuyer les force turc , de même que nous devrions leur redonner chypre et la grece qui joue aussi sur la dispersion migratoire contre l’ europe .

                      Le plus simple étant le frexit , vider les double nationaux , recréer notre agriculture , et notre industrie .


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



-->