• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Iran : Le lutteur Navid Afkari exécuté malgré la mobilisation (...)

Iran : Le lutteur Navid Afkari exécuté malgré la mobilisation internationale

Le régime iranien a exécuté samedi 12 septembre Navid Afkari, un champion de lutte de 27 ans, au mépris des appels de la communauté internationale à mettre fin à cette exécution.

Navid Afkari, un manifestant, a été arrêté en 2018, avec ses deux frères à Chiraz. Le 2 août 2018 comme plusieurs autres villes d’Iran, Chiraz avait été le théâtre de manifestations hostiles au pouvoir et dénonçant la situation économique et sociale du pays.

Après des mois de tortures horribles et des « aveux télévisés », Navid a été condamné à deux peines d’exécution dans des circonstances louches, pour le meurtre d’un fonctionnaire lors d’une manifestation antigouvernementale. Ses frères Vahid et Habib ont été condamnés respectivement à 54 et 27 années de prison dans la même affaire. La requête de Navid Afkari demandant un nouveau procès a été rejetée par la Cour suprême du régime.

Dans une lettre qu’il a transmise secrètement de la prison, Navid a écrit : « Pendant environ 50 jours, j’ai dû endurer les plus horribles tortures physiques et psychologiques. Ils me battaient avec des bâtons et des matraques, me frappant les bras, les jambes, l’abdomen et le dos. Ils mettaient un sac en plastique sur ma tête et me torturaient jusqu’à ce que je suffoque au bord de la mort. Ils ont également versé de l’alcool dans mon nez ».

« Trampled Humanity »

Amnesty International a publié un rapport choquant, « Trampled Humanity », le 2 septembre 2020, confirmant le recours par le régime à de graves tortures, en particulier contre les personnes détenues lors de deux manifestations nationales en Iran en 2018 et novembre 2019.

Selon ce rapport, le régime iranien a eu recours à « des tortures généralisées, notamment des passages à tabac, des flagellations, des décharges électriques, des positions de stress, des simulacres d’exécutions, des waterboarding, des violences sexuelles, l’administration forcée de substances chimiques et la privation de soins médicaux » pour faire pression sur des milliers de manifestants arrêtés lors du soulèvement de novembre 2019.

L’organisation de défense des droits humains Amnesty international s’était alarmée vendredi 11 septembre de l’“exécution secrète imminente” de Navid Afkari, affirmant que lui et ses deux frères, condamnés à de lourdes peines de prison dans la même affaire, étaient les “dernières victimes du système judiciaire iranien déficient”.

Appelle à l’aide de leur mère pour sauver ses fils

La mère de trois jeunes manifestants iraniens a fait une déclaration publique pour sauver la vie de ses fils, après que la justice iranienne a prononcé des peines injustes à leur encontre pour avoir participé à des manifestations publiques en 2018 à Kazeroun et Chiraz.

Dans son enregistrement vidéo publié sur Internet le 30 août, Mme Afkari (Bahieh Namjou) a déclaré "Des agents en civil sont entrés par effraction dans notre maison à 5 heures du matin en septembre 2018, sans montrer de mandat, et ont emmené deux de mes fils, Vahid et Navid. Au bout d'un certain temps, ils sont venus et ont emmené mon mari et mon beau-fils. Au bout de trois mois, ils sont venus et ont arrêté Habib".

Dans une autre partie de sa vidéo, la mère de trois jeunes manifestants iraniens a déclaré "Ils ont torturé Habib psychologiquement et physiquement à tel point que trois fois, il s'est suicidé en prison... Plus tard, nous avons appris qu'il avait été torturé pour faire des (faux) aveux contre Navid."

Décrivant la procédure régulière du régime comme injuste et fausse, Mme Afkari a appelé "le peuple du monde, le peuple d'Iran et toute personne qui peut entendre sa voix" à aider de toutes les manières possibles à sauver la vie de ses trois fils.

L'UFC et même Trump ont demandé de l'épargner

Exécuté ce samedi par les autorités, Navid Afkari avait obtenu le soutien de nombreuses personnalité après la publication d'informations affirmant que ses aveux avaient été extorqués après usage de la torture.

"S'il vous plaît l'Iran, épargnez Navid Afkari", a même lancé Dana White, le patron de l'UFC dans une vidéo partagé sur les réseaux sociaux. 

Le président des Etats-Unis, Donald Trump y est aussi allé de son message de soutien pour appeler de ses voeux à la grâce du champion.

"J’apprends que l’Iran s’apprête à exécuter une grande star de la lutte, Navid Afkari, 27 ans, qui n’a fait que participer à une manifestation antigouvernementale, a expliqué le dirigeant américain sur Twitter. Ils protestaient contre l’aggravation de la situation économique du pays et l’inflation."

Ce samedi 12 septembre, le Comité international olympique (CIO) s’est dit “choqué” par l’exécution du lutteur, comme l’instance basée à Lausanne l’a expliqué dans un communiqué.

“Il est profondément regrettable que les appels des athlètes du monde entier, et tout le travail en coulisses du CIO, avec le Comité national olympique iranien, la Fédération internationale de lutte et la Fédération iranienne de lutte, n’aient pas atteint leur objectif”, a regretté le CIO, dont les “pensées vont à la famille et aux amis” de Navid Afkari.

Les conséquences et l’issue pour le régime

Pour contrôler la société iranienne, en particulier après le soulèvement de novembre 2019 qui a ébranlé les fondations du régime, les mollahs ont multiplié les exécutions. L’exécution de Navid Afkari, et avant lui Mostafa Salehi qui a également été arrêté lors des manifestations nationales en Iran en 2018, vise donc à contrecarrer un autre soulèvement et à intimider le public.

Ces exécutions sont la continuation de la répression brutale par le régime des deux soulèvements de 2018 et de novembre 2019, ce dernier à une échelle beaucoup plus grande avec plus de 1500 martyrs. Ces exécutions et l’oppression des deux soulèvements sont conformes à la frénésie meurtrière du régime des années 80, qui a atteint son apogée à l’été 1988 lorsque plus de 30 000 prisonniers politiques ont été exécutés en quelques mois. L’échec de la communauté internationale à tenir le régime responsable de ses violations des droits de l’homme, principalement le massacre de 1988, a conduit le régime à jouir d’une impunité de longue date, poursuivant ainsi sa brutalité et ses violations des droits de l’homme.

 Pourtant, il y a une différence entre l’oppression du régime aujourd’hui et dans les années 80. Dans les années 80, le régime a exécuté et torturé des personnes à l’échelle de milliers, mais le monde est resté silencieux. Mais maintenant, l’exécution de Navid a été suivie d’une énorme réaction internationale. C’est principalement à cause des deux récents soulèvements glorieux du peuple iranien et des quatre décennies de résistance iranienne à dénoncer les violations des droits de l’homme du régime.

L’exécution de Navid Afkari, avec ses condamnations internationales et nationales croissantes, augmentera la haine du public en Iran envers le régime et l’isolement des mollahs sur la scène internationale.

Au sujet du résultat de cette exécution criminelle et du devoir de la communauté internationale, Mme Maryam Radjavi, présidente élue du Conseil national de la résistance iranienne (CNRI), a déclaré :

« La jeunesse courageuse d’Iran se lèvera en solidarité avec le peuple héroïque de la province du Fars et pour protester contre l’exécution indue de Navid Afkari. L’Iran pleure Navid et partage le chagrin de la famille Afkari alors que le monde est choqué par Khamenei et la barbarie du régime clérical. Le fascisme religieux au pouvoir en Iran ne peut pas survivre un jour sans exécutions, torture et répression domestique. En versant le sang de jeunes comme Navid Afkari, les mollahs cherchent à maintenir leur emprise sur le pouvoir face aux manifestations iraniennes. L’exécution de Navid Afkari, cependant, ne fera qu’alimenter les flammes du soulèvement du peuple iranien et enverra le régime des mollahs à la poubelle de l’histoire. »


Moyenne des avis sur cet article :  3.05/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

22 réactions à cet article    


  • xana 18 septembre 14:52

    Salut les propagandistes anti-iraniens, que vous soyez israéliens ou américains !

    Rassurez vous, je ne lis pas votre propagande. Et Mme Raouf (si vous existez réellement sous ce nom) vous devriez vous engager dans les rangs de la « résistance anti-mollah », ils semblent avoir besoin de personnel !


    • Attilax Attilax 18 septembre 15:10

      @xana

      être anti mollah n’est pas être anti-iranien... On peut détester le pouvoir en place en Iran ET le pouvoir en place aux USA ou en Israel, ça n’est pas antinomique.


    • vraidrapo 18 septembre 16:49

      @xana
      La question est «  ce gars-là a-t-il été réellement exécuté pour délit d’opinion ou pas ? »
      Le reste on s’en fout !
      Je commence à m’interroger sur les Ayatollah... être encerclés par les sionistes et les sunnites, ça n’excuse pas de faire n’importe quoi !

      PS : Quand je compare à toute la merde qu’on doit supporter dans nos banlieues impunies... ça tranche !


    • xana 18 septembre 21:38

      @vraidrapo

      Très sincèrement je ne lis jamais la propagande sioniste. Alors le gars qui aurait été exécuté, personne ne sait s’il a existé ou non Pas plus que Mme Raouf, qui est le pseudo de...

      Personnellement je préfère la propagande russe. C’est plus intelligent.


    • xana 18 septembre 21:48

      @Attilax
      C’est exact, sauf que la quasi totalité des informations sur l’Iran passent par les agences appartenant aux USA et à Israël, donc ca limite un peu, à moins d’avoir soi-même des contacts en Iran. En tous cas, toute information disponible sur l’Iran dans les pays francophones fait partie de la guerre d’information menée par ces deux pays contre l’Iran, depuis au moins trente ans...


    • vraidrapo 19 septembre 08:59

      @xana
      personne ne sait s’il a existé ou non

      Je n’approuve pas ce type de raisonnement.
      Si l’info est erronée, où est le démenti des autorités iraniennes...
      C’est comme la centaine d’exécutions au sabre en Saoudie, personne ne sait si les victimes existent. Personne n’a vu le film de leur exécution...

      Si tu veux être crédible, il faudra être un peu plus objective.
      C’est vrai pour toi et bien d’autres...
      Comme Onfray, «  il faut être prêt à changer d’opinion à 180° à condition qu’on prouve le contraire ».
      Ca me semble facile mais, il semble que pour beaucoup, c’est franchir l’Annapurna...


    • Patrick Samba Patrick Samba 19 septembre 12:35

      @xana
      j’avais pas remarqué, mais tu es un grand malade, toi !

      Au hasard, wikipédia : Navid Afkari — Wikipédia


    • xana 19 septembre 15:17

      @Attilax
      patrick Samba
      Ah bon, moi je ne suis pas un grand fan de wiki, l’encyclopédie pour les nuls. Et pour tout ce qui peut avoir des aspects politiques, je me méfie beaucoup de leur « neutralité » ...
      Mais si tu le dis... Et il aurait fait quoi, ce type ? Comme Assange ?
      Au fait , Assange, son supplice n’est pas encore fini ?


    • xana 19 septembre 15:38

      @vraidrapo
      Parce que toi tu te figures que c’est une « info » ?
      Tous les « articles » des deux soi-disant iraniens, soi-disant traqués par l’affreux régime « des mollah », chaque semaine viennent en remettre une couche ici sur l’horreur de vivre en Iran. Sans faire d’angélisme, ca me rappelle trop la propagande antisoviétique dont ma jeunesse en France a été innondée. Pour l’Union Soviétique et ensuite pour la Russie, il m’a suffi d’y aller pour comprendre. je suis trop vieux pour aller en Iran, mais je sais reconnaître la propagande quand je la lis.
      Ceci dit je ne suis pas « mollahfile » et je me doute bien que tout n’est pas rose en Iran (comme en Russie). Mais je réagis quand je vois ces propagandistes envahir un média citoyen (ou en tous cas un média qui tente de l’être).


    • xana 19 septembre 15:43

      @xana
      Et tu te figures aussi que le gouvernement Iranien va apporter un démenti à toutes les saloperies inventées (en tout ou en partie) par la propagande adverse ? Mais ils ne feraient plus que ça...


    • OMAR 18 septembre 19:14

      Omar9

      .

      Quelques soient les motifs d’inculpation de Navid Afkari, il est inacceptable, et totalement condamnable qu’il soit exécuté.
      .
      Toutes mes condoléances et mon empathie pour sa famille.
      .
      Putain, ils font tout pour se faire détester, ces mollahs...


      • xana 18 septembre 21:55

        @OMAR
        Tu en avais déjà entendu parler, de ce Navid Afkari, avant ce post ?


      • OMAR 19 septembre 14:08

        Omar9
        .
        @xana
        .
        Pas du tout
        .
        Sincerement, je ne défends pas la personne, mais je condamne l’exécution.
        .
        J’ai tort ?


      • xana 19 septembre 15:21

        @OMAR
        Tort ? Non, bien sûr. Mais des gens exécutés avec ou sans procès ca existe dans tous les pays. Tiens, regarde, Floyd, par exemple... Et miss (soi-disant) Raouf n’en a pas parlé !


      • xana 18 septembre 21:35

        Oui, c’est comme Poutine. On commencait à bien l’aimer, et paf ! il fait empoisonner ce clown de Navalny, avec du Novitruc pour qu’on ne puisse pas s’y tromper, même si une dragée Fucka aurait eu plus d’effet sur sa santé... Lui aussi, il fait tout pour se faire détester. D’ailleurs, tous les gens que les américains n’aiment pas font ensuite toujours tout pour se faire détester !


        • HELIOS HELIOS 19 septembre 01:45

          ... moi, je n’y connais rien si ce n’est qu’apparement un citoyen d’Iran a été executé, peu importe les raisons et les conditions.

          Cela me pose un problème avec la peine de mort, évidement.

          A priori, j’y suis totalement opposé, mais, que faire avec ceux qui l’ont condamnés a cette peine et qui l’ont executé. Si la peine de mort ne s’applique plus, que risquent-ils si ce n’est bien rigoler dans leur coin.. Il risque une eventuelle condamnation par un tribunal penal international dans 30 ans au moins et termineront leur vie tranquillement dans un autre pays ou les conditions de détentions, s’ils sont vraiment détenus, relèvent plutôt du club Med que de la prison.

          Alors, en l’absence de solution, je trouve qu’il faut maintenir la peine de mort, mais pas la peine de mort « reelle », mais une peine de mort sociale applicable en remplacement.

          Pour que cela arrive il faut que les pays capables de le faire, sinon qu’une délégation internationale le permette, edifie un systeme de « bagne » exclusif, inhumain certes, mais restant le seul moyen d’expulser de la societe humaine ceux qui sont capables de tuer dans ces circonstances.

          N’oublions pas que « pas de peine mort » veut dire qu’en aucune circonstance, une autorité organisée n’a le droit de tuer (excepté le cas de guerre et de defense directe)

          J’ai plus ou moins resisté lorsque les américains ont mis en service le centre de Gantanamo, mais il faut reconnaitre que si c’est l’alternative à la peine de mort, pourquoi pas, toujours à condition que la peine soit perpetuelle, réellement perpetuelle.

          Je me reserve le « droit » de changer d’avis, probablement... merci de m’avoir lu... et ayons une pensée pour la famille de Navid, lui ne souffre plus, hélas.


          • vraidrapo 19 septembre 09:06

            @HELIOS
            J’ai plus ou moins resisté lorsque les américains ont mis en service le centre de Gantanamo, mais il faut reconnaitre que si c’est l’alternative à la peine de mort, pourquoi pas, toujours à condition que la peine soit perpetuelle, réellement perpetuelle.

            C’est plutôt les cadres de la CIA qu’il faudrait enfermer mais, comme c’est eux qui gèrent Gunatanamo...


          • Jean Keim Jean Keim 19 septembre 07:44

            Tant que nous ne percevrons pas la vraie nature de la pensée qui est d’être un processus, alors nous vivrons, parlerons, rêverons, écrirons, RÉAGIRONS suivant ce que ce même processus nous dictera...


            • vraidrapo 19 septembre 09:04

              @Jean Keim
              T’as plus qu’à traduire en farsi et,
              Je suppose que ça consolera définitivement la mère de la victime...


            • hocagi@1shivom.com 19 septembre 13:54

              bientôt en France non ?


              • biquet biquet 19 septembre 14:16

                Les mollahs avaient besoin de faire un exemple. S’ils avaient exécuté un simple manifestant inconnu, ce serait passé inaperçu. En exécutant un athlète connu,cela a beaucoup plus d’impact au niveau de la population, leur seule devise c’est rester au pouvoir par la peur.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité