• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > « Je suis un criminel juste parce que j’aime le Donbass » - Les (...)

« Je suis un criminel juste parce que j’aime le Donbass » - Les prisonniers récupérés par la RPD témoignent de leur captivité en Ukraine

Libérés à la fin de l'année 2017, les partisans de la RPD ont été brutalement torturés alors qu'ils étaient en captivité en Ukraine et souvent détenus dans des établissements pénitentiaires à proximité de personnes qui ont commis des crimes graves. Les anciens prisonniers ont partagé leurs histoires hier, 22 janvier.

Evgueni Volkov est un ancien officier de l'armée ukrainienne. Il fait partie de ceux qui ont refusé de participer à l’opération punitive dans le Donbass. Au début du conflit, il a tenté de partir pour Donetsk, mais il a été arrêté à la périphérie de la région.

« J'ai personnellement été témoin de la façon dont, en 2014, l'aviation ukrainienne a mené une mission dite de combat, qui consistait à bombarder des villes et des villages. En 2014, j'ai décidé de tout abandonner, j'ai essayé de partir pour Donetsk. Et j’ai été arrêté à Zaporojié avec l'aide du SBU », a déclaré l'ancien prisonnier.

Evgueni a eu des moments difficiles dans les prisons ukrainiennes. Comme beaucoup d'autres partisans de la RPD, il a été détenu dans des cellules communes avec des criminels. Là-bas, l'ancien militaire des forces armées ukrainiennes a régulièrement été battu et humilié.

Evgueni Volkov

« Ils m'ont menacé de représailles contre ma famille, m'ont battu, il y avait une forte pression psychologique. Pour moi et d'autres prisonniers, un « contingent spécial » a toujours été choisi, dans lequel ils pouvaient m'humilier. J'ai passé un an et demi rien qu’au centre de détention provisoire. En 2016, j'ai été condamné à 12 ans de prison et transféré dans la colonie pénitentiaire de Drogobych (région de Lvov, Ukraine), » a ajouté Volkov.

Les autorités ukrainiennes avaient mis en place des conditions de détention similaires pour un natif d'Odessa, Andreï Dementiev. Le jeune homme se souvient avec peine de ce qui s’est passé dans les établissements pénitentiaires, il refuse de divulguer des détails.

« Il n'y avait pas beaucoup de choses agréables, je vais vous dire. J'ai peur, même après la détention, de raconter ce qui m'est arrivé, je ne veux traumatiser personne, c'est pénible de me souvenir. J'ai subi des pressions psychologiques et physiques. C'est effrayant de se souvenir », a dit l'homme libéré.

Andreï Dementiev

Dementiev a décidé de s'enrôler dans les forces armées de la RPD après la tragédie d'Odessa le 2 mai 2014. Après avoir servi environ un an, il a décidé de rendre visite à des proches en Moldavie, où il a été arrêté puis transféré aux services spéciaux ukrainiens (SBU). Il a été condamné à 12 ans de prison.

Ivan Khatchik, 70 ans, capturé pour avoir fait des affaires sur le territoire de la RPD, a également partagé son histoire. Selon lui, son âge l'a sauvé des abus physiques, mais il y avait plus qu'assez d'insultes et d'humiliations. Il a rappelé que pendant sa détention, l'armée ukrainienne avait saisi tous ses documents d'identité et s'était appropriée sa voiture personnelle.

Ivan Khatchik

« J'ai été arrêté le 11 juin dernier. D'abord, j'ai été en détention provisoire à Marioupol, puis j'ai été envoyé à Dnipropetrovsk. La prison est un lieu abominable, il est impossible pour une personne normale d'y être. Ils nous ont mis avec des criminels : drogués, voleurs, meurtriers. C'était illégal. J'ai travaillé toute ma vie pour le bien de l'Ukraine. Et il s'avère que je suis un criminel juste parce que j'aime Donbass, que je vis et travaille sur ce territoire », a déclaré le retraité.

Nous rappelons que l'échange de prisonniers entre la RPD, la RPL et l'Ukraine a eu lieu le 27 décembre 2017, et est l'un des plus importants dans l'histoire du conflit du Donbass. Il s'est déroulé sur le point de passage de la ligne de front près de Gorlovka. Lors de cet échange, la partie ukrainienne a remis plus de 160 personnes à Donetsk, et 57 personnes sont allées à Kiev depuis la RPD.

Voir les témoignages recueillis en vidéo hier (en russe) :

Agence DONi News

Traduction : Christelle Néant


Moyenne des avis sur cet article :  4.17/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • Le Panda Le Panda 24 janvier 18:02

    Christelle

    Bonsoir

    Voici le type de commentaires que je trouve sur mes articles c’est aussi honteux que la guerre du Donbass

     

    - Manque de pudeur, manque de retenue, manque de rigueur dans le traitement d’un sujet extrêmement sensible. Texte pas structuré, écrit en mauvais français, qui joue sur le « sensationnel » ! Tous les ingrédients sont rassemblés pour faire de cette contribution un très mauvais papier, sans compter l’incompétence judiciaire et journalistique de l’auteur qui, par ses insinuations et allégations, fait courir le risque de poursuites à l’encontre d’Agoravox.Signaler
    - au lieu de vous acharner... venez « livrer le fond de votre sentiment lorsque le verdict aura été rendu ».
    Ainsi longue vie à tous ces gens qui insultent à convenance ils sont réellement faibles
    Le Panda


    • Christelle Néant Christelle Néant 24 janvier 18:10

      @Le Panda
      Je ne vois plus ton article en modération. Tu l’as supprimé ?


    • Le Panda Le Panda 24 janvier 18:14

      Christelle

      Non il est y toujours j’ai enlevé les divines insultes

      Il y en a deux et ils devront me supporter jusqu’au 2701.2018

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès