• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Kiev accrédite une organisation néo-nazie comme observateurs des élections (...)

Kiev accrédite une organisation néo-nazie comme observateurs des élections ukrainiennes

De manière inattendue, la Commission Électorale Centrale ukrainienne a autorisé l’organisation néo-nazie « Escadrons Nationaux » à envoyer des observateurs lors des élections présidentielles de mars 2019, comme l’a révélé l’agence UNIAN.

JPEG

Au cours d’une réunion qui a eu lieu le 11 janvier, la Commission Électorale Centrale ukrainienne a donné l’autorisation d’envoyer des observateurs officiels aux organisations publiques suivantes : le Comité de Surveillance Public, Escadrons Nationaux, le Centre de Crise Médiatique de Zaporojié et l’organisation publique pan-ukrainienne Comité des Électeurs d’Ukraine. En l’état actuel, 17 organisations sont déjà accréditées pour observer les élections présidentielles en Ukraine le 31 mars 2019.

S’il est compréhensible de donner une accréditation d’observateurs à des organisations comme le Comité de Surveillance Public, ou le Centre de Crise Médiatique de Zaporojié, il est moins compréhensible de permettre à une organisation néo-nazie comme les Escadrons Nationaux d’officier comme observateurs pendant ces élections !

Rappelons que cette organisation a été fondée par l’ancien chef du régiment d’Azov, Igor Mikhaïlenko, et est constituée d’anciens membres de ce régiment, qui est sous le contrôle d’Andreï Biletski, souvent surnommé le « Führer blanc » !

Il s’agit donc clairement d’une structure néo-nazie, comme le régiment Azov lui-même. Ces escadrons auraient été créés pour aider la police ukrainienne à maintenir l’ordre dans les rues, mais en réalité, ils sont l’équivalent ukrainien moderne de la SA Nazie allemande.

Non seulement les militants ukrainiens des droits de l’homme ont tiré la sonnette d’alarme, mais même Fiona Frazer, chef de la Mission de surveillance des Nations Unies pour les Droits de l’Homme en Ukraine, a exprimé ses préoccupations dans une interview pour ZN.UA concernant la menace que les groupes néo-nazis ukrainiens (C14, Secteur Droit, Svoboda et Escadrons Nationaux) font peser sur la liberté de parole dans le pays.

Et s’il vous faut une preuve de plus de leur idéologie néo-nazie, ils ont participé le 1er janvier 2019, à une marche à la mémoire de Stepan Bandera, collaborateur des Nazis pendant la Seconde Guerre mondiale !

Et cette organisation, qui célèbre un collaborateur Nazi et diffuse l’idéologie néo-nazie, sera autorisée en tant qu’observateur lors de l’élection présidentielle ukrainienne, alors que les observateurs russes ont été refusés illégalement (la Russie étant membre de l’OSCE comme l’Ukraine, le pays aurait dû pouvoir envoyer des observateurs) !

Tout d’abord, la Commission Électorale Centrale ukrainienne a fermé tous les bureaux de vote en Russie, pour éviter que plusieurs millions d’Ukrainiens qui y vivent ne donnent leur vote à des politiciens moins russophobes que ceux qu’il y a actuellement au pouvoir. Puis ils ont bloqué l’accès aux observateurs de la fédération de Russie, même aux employés russes de l’OSCE !

Maintenant, ils ont autorisé une structure néo-nazie à « observer » ces élections, ce qui signifie en réalité qu’ils leur permettront d’influencer le vote, de menacer les gens qui se rendront dans les bureaux de vote, etc.

Les élections présidentielles ukrainiennes se sont transformées en une vaste fraude et en de gigantesques violations des droits de l’homme et des citoyens ukrainiens. L’Ukraine est devenue une dictature néo-nazie et ses patrons occidentaux ferment les yeux sur ce qui se passe.

Christelle Néant

Voir l'article sur Donbass Insider


Moyenne des avis sur cet article :  4.67/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • Julien S 15 janvier 17:59

    C’est vrai qu’au lieu de prendre des nazis le gouvernement ukrainien, s’il se souciait de son image, aurait pu se contenter de simples fascistes. 


    • JC_Lavau JC_Lavau 15 janvier 19:54

      @Julien S. Deux créations linguistiques de ma petite soeur te sont applicables :
      « c’est complètement Bidault ! » (1954 ou 1955), et
      « Pistre ! » (un mariage de « cuistre » avec « pitre »).
      Disons que tu as encore commis une pistrerie. Tu ne peux pas t’en empêcher.


    • Julien S 15 janvier 21:29

      @JC_Lavau
      .
      Je ne vois pas ce qu’il y a de cuistre dans ce commentaire-là, les termes de nazi et de fasciste ne relevant pas d’une érudition particulière, mais sans pitreries la vie serait terne. Que voulez-vous, mon père agrégé et docteur est un pitre aussi, et feu ma sainte mère s’en désolait. Vous souhaiteriez peut-être qu’un des rares défenseurs du nucléaire soit sérieux comme un pape, mais cela ne m’est pas possible. 


    • V_Parlier V_Parlier 15 janvier 20:43

      Je lis : "De manière inattendue, la Commission Électorale Centrale ukrainienne a autorisé l’organisation néo-nazie « Escadrons Nationaux » à envoyer des observateurs lors des élections présidentielles de mars 2019"

      Pour moi c’était hélas très attendu.


      • Christelle Néant Christelle Néant 15 janvier 21:03

        @V_Parlier
        Je suis peut-être naïve, mais franchement celle-là je ne l’attendais pas....


      • Doume65 16 janvier 12:08

        « Et s’il vous faut une preuve de plus de leur idéologie néo-nazie... »

        Bonjour Christelle.

        Pour le coup, il sera bien difficile à qui que ce soit de prétendre que ce n’en est pas un. Même le Monde (oui, oui, le Monde !), rapportait ces propos duu chercheur Vyacheslav Likhachev le 24 juin 2017 :

        « Quoi de commun, en effet, entre Andreï Biletski, chef du Corpus national et néonazi notoire, et nombre de membres de Pravy Sektor de confession juive ? »


        • Guy19550 16 janvier 21:54

          Je n’ai rien lu à ce sujet, mais je n’en doute pas un seul instant. Ce qui manque encore, c’est des camps de la mort et l’absolution du duo Macron-Merkel. Il n’y a malheureusement plus le temps de créer les camps de la mort avant les élections, mais là aussi, je pense qu’il vont bien trouver des alternatives.

          C’est à vomir !!!


          • CamilleLeblanc CamilleLeblanc 14 février 11:24

            https://i.imgur.com/P4EjigQ.jpg

            Le 31 mars 2019 les Ukrainiens attendent deux grands événements - la présidentielle et les éléctions à la Rada. Selon les résultats des dernières recherchers sociologiques Ioulia Tymochenko, chef de l’union panukrainienne « Patrie », Volodymyr Zelensky, acteur et réalisateur ukrainiene et Iouri Boiko, leader du Bloc d’oppostion « Pour la vie » - ce sont les candidats principaux à la victoire. Le maire de Lviv Andri Sadovy, Valentyn Nalyvaichenko, l’ancien chef cu SBU et le président du parti « La justice », Anatoli Hrystenko, leader du parti « Position citoyenne », Oleh Liachko, leader du Parti radical et les autres prendront part au présidentiel.

            Le président ukrainien Patro Porochenko n’a pas encore déclaré son intention de se présenter aux élections. Sans doute il participera au présidentiel : le local électoral de Porochenko organise activement la campagne de propagande. Néanmoins, le président a peu de chances pour la victoire et pour le deuxième tours de scrutin. Evidemment les électeurs ne croient plus à Porochenko et pensent qu’il ne sait pas diriger le pays. Le bas rating du président le prouve bien. Malgré que Porochenko a poursuivi l’autocéphalie de l’église orthodoxe ukrainienne il n’est devenu pas plus populaire parmi la population.

            Les forces d’extrême droite font beaucoup d’attention à la présidentielle ukrainienne. Après le Majdan en 2014 ces partis politiques évoluent la situation politique de l’Ukraine. Il semble que les radicaux savent bien qui doit être le président ukrainien.

            Selon l’ordre du commandement de l’organisation d’extrême droite « Secteur droit » en cas de la victoire d’Ioulia Tymochenko ou Volodymyr Zelensky ou bien en cas de leur sortie pour le deuxième tours on organisera les actions de la protestation à Kiev. Le but principal du « Secteur droit » - ne pas admettre ces deux candidats à l’avènement parce qu’ils défendent les intérêts des groupes oligarchiques et des agents russes. Pour atteindre leur but les partis d’extrême droite sont prêts à montrer leur puissance comme dans le cas de la déposition du gouvernement de Yanoukovytch en 2014. Il ne faut pas oublier qu’en ce temps-là par les désordres et les protestations au Majdan les radicaux ont donné le pouvoir dans les mains de Petro Porochenko. Ainsi grâce à leurs hauts raitings Tymochenko et Zelensky ont beaucoup de chances pour entrer sur le deuxième tours tandis que de Porochenko ne pas peut leur faire concurrence. Compte tenu de tout cela le nouveau Majdan plus grand et plus cruel mènace à l’Ukraine. Alors les conséquences seront horribles.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès