• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Kiev bannit tout vol direct vers la Russie – Bienvenue en (...)

Kiev bannit tout vol direct vers la Russie – Bienvenue en Absurdistan

 

Après la visite de Iouri Boïko et Viktor Medvedtchouk en Russie, les autorités ukrainiennes se sont lancées dans un véritable concours d’hystérie, accusant les deux hommes d’avoir franchi illégalement la frontière, puis décidant de poursuivre les gardes frontières qui les ont laissés passer, avant d’interdire tout vol direct entre l’Ukraine et la Russie. Bienvenue dans l’Ukraine post-Maïdan, dont les autorités sont plus proches d’un cirque ou d’un asile d’aliénés à ciel ouvert que d’un gouvernement sérieux.

Après avoir lancé des poursuites judiciaires contre Viktor Medvedtchouk pour avoir osé demander l’application des accords de Minsk par l’Ukraine, les autorités de Kiev ont inventé une nouvelle absurdité judiciaire pour essayer de se débarrasser de l’opposition anti-Maïdan incarnée par Viktor Medvedtchouk et Iouri Boïko.

Depuis maintenant trois ans et demi, il n’y a plus de vols commerciaux directs entre l’Ukraine et la Russie à cause des sanctions et de lois votées par les autorités de Kiev, obligeant la plupart des gens à passer par Minsk (en Biélorussie) pour se rendre dans le pays voisin.

Tout a commencé quand Kiev a exigé que Moscou paie des amendes pour les vols prétendument illégaux des compagnies aériennes russes vers la Crimée, une fois réunifiée avec la Russie. En septembre 2015, l’Ukraine a imposé des sanctions à plus de 20 compagnies aériennes russes. Cette décision était justifiée par le fait que les vols vers la Crimée auraient violé l’espace aérien de l’Ukraine (ce qui est du délire).

La Russie a alors pris des mesures de rétorsion contre les compagnies aériennes ukrainiennes. Kiev a ensuite totalement interdit les vols commerciaux vers la Russie le 25 octobre 2015, et en réponse, l’Agence fédérale russe du transport aérien a interdit à tous les transporteurs aériens ukrainiens d’effectuer des vols vers la Russie.

Mais cette interdiction ne concernait pas les vols n’impliquant pas des compagnies aériennes russes ou ukrainiennes, comme les vols à bord d’avions privés.

Or c’est à bord d’un tel vol, que Iouri Boïko et Viktor Medvedtchouk se sont rendus en Russie le 22 mars, afin de discuter avec le premier ministre russe, Dmitri Medvedev, et le PDG de Gazprom, Alexeï Miller, de la nécessité de restaurer les liens commerciaux et économiques entre leurs deux pays, et les moyens de résoudre le problème du transit de gaz.

Ce vol ne contrevenait donc en rien à la législation ukrainienne, les deux hommes avaient des papiers en règle et n’étaient pas frappés d’une interdiction de sortie du territoire. Donc tout va bien vous direz-vous. Eh bien non, pas en Ukraine.

Comme dans le cas des poursuites contre Medvedtchouk à cause de sa demande d’appliquer les accords de Minsk, même s’il n’y a rien d’illégal, les autorités ukrainiennes trouvent le moyen de déclarer le contraire et de poursuivre des gens pour des motifs complètement bidons.

Ainsi, le 27 mars, le procureur général ukrainien, Iouri Loutsenko, a décidé de poursuivre les deux hommes politiques pour «  franchissement illégal de la frontière » (sic) ! Bon je sais bien que Loutsenko n’a aucune formation juridique adéquate pour être procureur (il est physicien de formation, ce n’est pas une blague) et qu’il ne l’est devenu que grâce à la pression de Joe Biden sur les autorités ukrainiennes, mais quand même…

Soit il faut d’urgence lui donner une formation minimale en droit ukrainien, soit lui donner quelques conseillers, qui eux, ont une formation juridique ad-hoc. Parce qu’on ne peut pas franchir illégalement une frontière quand on a tous les papiers qu’il faut (passeport, visa si nécessaire, billet d’avion, de bus ou de train), que la frontière n’est pas fermée, et qu’on la franchit sur un point de passage autorisé (aéroport, point de passage officiel de la frontière par voie terrestre, port, etc).

Boïko et Medvedtchouk n’ont pas franchi la frontière entre l’Ukraine et la Russie en douce, en passant par la forêt ! Ils ont pris un vol privé à l’aéroport Jouliani de Kiev, avec leurs passeports en règle, et ne sont pas frappés d’une interdiction de sortie du territoire.

Non ce qui gêne tant Loutsenko que le gouvernement ukrainien actuel, c’est que les deux hommes ont tenu publiquement des discussions avec les autorités de ce que Kiev nomme « l’État agresseur » pour évaluer les possibilités de normaliser les relations entre les pays, afin d’améliorer la vie des Ukrainiens qui souffrent terriblement de la politique ukrainienne actuelle.

Comme l’a souligné Boïko lors de cette rencontre, il faut rappeler qu’actuellement les Ukrainiens payent leur gaz 100$ de plus les 1000 m³ juste pour faire croire que ce n’est pas du gaz russe mais européen, alors qu’il s’agit du gaz russe envoyé en Europe, et retourné à l’Ukraine par flux inversé !

La russophobie des autorités ukrainiennes actuelles plombe le budget des ménages ukrainiens et l’économie ukrainienne. Mais oser le dire, et proposer des moyens de résoudre cette crise par la discussion pour améliorer le niveau de vie des Ukrainiens, pour Loutsenko, Porochenko et toute sa clique ce sont « des discussions anti-Ukraine ».

C’est vrai que c’est beaucoup plus « pro-Ukraine » de mentir à sa population sur l’origine du gaz en prétendant qu’ils sont libérés de la « dépendance » au gaz russe, alors que c’est toujours du gaz russe qu’ils consomment, mais à prix d’or ! Non seulement ils mentent à leur population, mais en plus ils l’appauvrissent au nom de ce mensonge !

Si c’est le mensonge et la russophobie qui caractérisent désormais l’Ukraine à en croire les autorités du pays, rien d’étonnant alors que le discours franc et honnête de Boïko passe pour des propos anti-Ukraine. Au royaume du mensonge, la vérité est devenue un crime.

La rencontre ayant été médiatisée et les propos de Boïko et Medvedtchouk diffusés sur les médias russes, il faut impérativement discréditer cette initiative. Et surtout faire payer tous les lampistes qui ont permis à cette vérité de sortir en public !

Résultat, en plus de poursuivre les deux hommes pour franchissement illégal de la frontière, et de lancer une enquête du SBU sur le contenu de leur visite et des propos qu’ils y ont tenu, les gardes frontières et les employés du service national de transport aérien de l’aéroport Jouliani, qui ont laissé Boïko et Medvedtchouk prendre l’avion, sont eux aussi poursuivis en justice !

Ils sont accusés d’abus de fonction, pour avoir laissé les deux hommes passer le contrôle d’identité, et leur avion décoller. Face à ces accusations débiles, le porte-parole du service des gardes frontières a tenu à soutenir les collègues visés, en rappelant qu’ils n’avaient aucune raison légitime d’empêcher les deux politiciens d’aller en Russie.

«  Les inspecteurs du service national des gardes-frontières permettent aux citoyens de franchir la frontière après vérification de leurs documents. Si les documents sont valides et si un citoyen n’est soumis à aucune restriction de voyage imposée par d’autres organismes d’État, il est libre de traverser la frontière  », a déclaré Oleg Slobodiane.

Commentant ces déclarations, le parti d’opposition « Plateforme pour la Vie » a décrit l’enquête contre les gardes-frontières comme l’agonie du gouvernement ukrainien mourant.

« Quand le procureur général Iouri Loutsenko a tenté d’inculper Viktor Medvedtchouk et Iouri Boïko, nous avons décrit cela comme une « nouvelle manifestation de démence incurable ». Ce jugement instinctif s’est avéré tout à fait justifié, car le lancement d’une procédure pénale contre les gardes-frontières et les employés du service national du transport aérien ne peut être décrit que comme le fait que « la démence continue à se propager ». Ce n’est rien d’autre que l’agonie mortelle du gouvernement sortant  », a déclaré le parti dans un communiqué.

Devant le fait que ces accusations vont finir dans le mur (ou dans la poubelle) faute d’être basées sur la loi, les autorités de Kiev ont donc décidé d’empêcher toute récidive, en bannissant tout vol direct entre l’Ukraine et la Russie, même les vols non commerciaux, sauf ceux des organisations internationales comme l’OSCE, l’ONU ou le CICR.

D’ailleurs la preuve que ce que Boïko et Medvedtchouk ont fait n’est pas illégal réside dans la déclaration d’Arsen Avakov concernant cette interdiction complète de vols directs entre les deux pays.

Le ministre de l’Intérieur Arsen Avakov a en effet affirmé que les deux membres de l’opposition « ont utilisé une faille dans la législation ukrainienne » pour prendre un vol direct vers Moscou. Quand on parle de faille dans la législation, c’est que ce qu’ont fait les gens concernés n’était pas illégal. CQFD.

De son côté Volodymyr Groïsman, le premier ministre ukrainien a justifié cette mesure par le fait qu’il « doit être clair pour tout le monde que personne n’a le droit d’humilier l’État ukrainien  ».

Sauf que ce n’est pas la vérité qui humilie l’Ukraine, mais les pitreries, mensonges, magouilles, actes de corruptions, décisions illégales voire inconstitutionnelles et les délires russophobes des autorités du pays issues du Maïdan, qui font très bien ce travail depuis cinq ans !

Si l’Ukraine est la risée de tous ceux qui ont un cerveau en état de fonctionnement, ce n’est pas à cause des déclarations de Boïko et Medvedtchouk (qui eux ont même plutôt tendance à relever le niveau au milieu de tous les cinglés de la scène politique ukrainienne), mais à cause de celles des autorités et Kiev et de nombreux politiciens ukrainiens qui prennent la Rada pour un ring de boxe, et les déclarations officielles pour des spectacles comiques où il s’agit de sortir la plus grosse ânerie possible.

Si vous avez cru que les romans de Kafka n’étaient que de la fiction, vous venez de découvrir que l’Ukraine post-Maïdan en a fait une réalité ! Bienvenue en Absurdistan !

Christelle Néant

Voir l'article sur Donbass Insider


Moyenne des avis sur cet article :  4.53/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

19 réactions à cet article    


  • toma 4 avril 10:38

    Christelle, détend toi ! Ajoute juste une ligne au tableur des choses absurdes en Ukraine depuis 2014. La liste est longue et continuera de s’allonger, c’est pas fini. Donc restons calmes. L’arroseur finit toujours arroser.


    • Christelle Néant Christelle Néant 4 avril 11:47

      @toma
      Ah mais je suis calme. Croyez moi quand je m’énerve c’est tout autre chose.


    • Ornicar 4 avril 11:19

      L’aviation électrique commerciale relevant du rêve, il faudra bien en finir avec les lignes aériennes pour sauver la planète. Ce qui réduit le trafic est bon pour le climat. Si les Ukronazis obligent les passagers à allonger leur trajet pour aller à Moscou, ils font du mal à la planète. Toutefois, le billet dot revenir plus cher et dissuader des voyageurs ; au total le bilan sera peut-être positif. 


      • Christelle Néant Christelle Néant 4 avril 11:48

        @Ornicar
        Mouais l’argument écologique là dessus j’ai du mal à accrocher. La seule chose que ce genre de mesure fait c’est enrichir Minsk qui sert d’escale pour ceux qui doivent absolument se rendre en Absurdistan ou en partir...


      • JC_Lavau JC_Lavau 4 avril 11:54

        @Ornicar. D’autant que plus fort tu pédales moins vite, et moins fort tu avances plus doucement, et moins tu as davantage de peine à monter la côte.

        On te décernera un quatorzième accessit de logique.


      • baldis30 4 avril 11:55

        @Christelle Néant
        « l’argument écologique là dessus j’ai du mal à accrocher »
        bonjour,
         peut-être serez vous plus sensible à celui que j’ai indiqué ci-dessus !


      • baldis30 4 avril 11:51

        bonjour,

         Il y a bien plus simple ... Pour aller d’Ukraine en Russie prenez exemple sur Fernand Reynaud et demandez des conseils au 22 à Asnières.

        Le ridicule ne tue plus ...

        Ouf pour la planète  ! car on n’aurait pas assez de bois pour fabriquer tous les cercueils ...



        • Eric83 Eric83 4 avril 13:54

          Le mensonge oblige à toujours plus de mensonge lorsque les auteurs refusent de reconnaître qu’ils mentent. En Ukraine, le mensonge date de 2014 et n’a cessé d’enfler au point que leurs auteurs en sont réduits à des mesures iniques et absurdes.

          Aussi, je pense que ces mesures délirantes, pour des esprits sains, mises sous les projecteurs publics sont une très bonne chose dans le contexte de l’entre deux tours de l’élection présidentielle...pour que Poroclown ne soit pas réélu.

          Le cas échéant, en espérant que son successeur ne fasse pas pire...comme ici en France.


          • acab2 5 avril 02:44

            Ce n’est pas absurde, C’est intéressant !

            Pourquoi, maintenant ? Je veux dire, ca ne change absolument rien.

            Tout le monde s’en fout, de toute facon, ils vivent de nos dons.

            C’est la mode, les gouvernement de clown. Mais ne croyez pas qu’il sois béte.

            C’est un jeu d’acteur, une manière de se rendre imprévisible, un mensonge.

            Peut être juste un acte symbolique, ou une ’sanction privée’.


            • Guy19550 5 avril 08:21

              Très bon article Christelle. Tout n’est pas perdu, les poursuivis peuvent demander un passeport russe...


              • Guy19550 5 avril 09:33

                En ce qui concerne le gaz en Ukraine, ils en ont eu récemment de Slovaquie (si je ne me trompe pas), c’est évidemment par les flux inversés et c’est du gaz russe de toute façon. Les pays baltes ont vu des restrictions dans la fourniture de gaz en raison des flux inversés (pour les russes, c’est qu’ils en recevaient de trop). La Pologne n’a plus que 50% de leurs besoins et peuvent compenser cela avec du LNG des cowboys. La situation est un peu pareille pour les autres pays baltes.

                J’ignore pourquoi il n’y a pas plus de restrictions des russes via la Slovaquie, mais s’il y a des abus, les russes vont réduire la fourniture comme pour les pays baltes.

                Les prix varient pour les ukrainiens en fonction de ce qu’ils peuvent siphonner sur le transit européen.


                • baldis30 6 avril 10:49

                  @Guy19550

                  bonjour, 
                   En ce qui concerne fournitures de gaz on peut penser , sans être obligé de le faire, que les Russes testent la résilience du système occidental, un peu hypocrite par rapport à ces flux inversés, à une coupure totale et brutale de la fourniture.
                  Les stockages existants en Europe permettent de pallier des pointes de consommation ou des défaillances accidentelles mais pas structurelles... Quant à Lacq c’est du passé, Groningue est insuffisant, quant aux exploitations de la mer du Nord, stratégiquement parlant sur le plan militaire c’est pas la gloire ... ...
                  Il y a le test, et peut-être aussi la conscience des russes qui ne se sentent pas capables d’ouvrir un conflit armé généralisé alias WWIII...
                  Il y a aussi une opinion publique en Russie ... ! 


                • skirlet 8 avril 00:34

                  @baldis30
                  La Russie a toujours fourni le gaz à l’Occident, même pendant la guerre froide. Et elle n’a jamais menacé de couper ce gaz, malgré les accusations ubuesques, la russophobie massive et les sanctions contrairement à l’Ukraine qui a usé du chantage. Et les Russes dans leur majorité écrasante n’ont aucune envie de guerroyer, leurs élus y compris. Ce n’est pas parce qu’ils ne se sentent pas capables, mais parce la guerre n’y est pas perçue de la même manière qu’en France (et sûrement dans d’autres pays occidentaux, mais je ne les connais pas assez bien) le pays a subi de lourdes pertes ne serait-ce que pendant la Seconde guerre mondiale (WW, quelle drôle d’abréviation venant d’un pays qui s’est sucré le plus sur cette guerre et qui y a participé le moins), la mémoire est toujours vive. Il ne faut pas se laisser abuser par l’hystérie des pays baltes et de la Pologne.


                • skirlet 7 avril 12:31

                  « nouvelle manifestation de démence incurable »

                  Ça c’est sûr... Mais l’Ukraine n’est pas la seule.

                  « Bonsoir, l’armée américaine et ses alliés d’Allemagne et d’autres pays européens se dirigent vers l’Estonie pour en chasser des unités des forces armées russes qui y ont pénétré comme il y a quelques années en Crimée ».

                  C’est l’annonce du présentateur Claus Kleber dans un journal télévisé allemand de la chaîne ZDF. Bon, après il a dit que c’était faux, mais quand même...

                  Info en VO

                  Info en français

                  Image pas récente mais qui convient bien

                  Mes excuses pour le hors-sujet smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès