• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Kravtchouk prêt à recommander que l’Ukraine se retire des (...)

Kravtchouk prêt à recommander que l’Ukraine se retire des négociations au format de Minsk

Le chef de la délégation ukrainienne au sein du groupe de contact trilatéral, Léonid Kravtchouk, a déclaré sur l’antenne de la chaîne Ukraina 24, qu’il recommanderait que l’Ukraine se retire des négociations au format de Minsk si ces dernières ne donnent rien.

JPEG

Après Volodymyr Zelensky qui veut « réécrire » les accords de Minsk ou en changer le format, c’est au tour de l’ancien Président ukrainien, Léonid Kravtchouk de commenter le blocage actuel des négociations, allant jusqu’à proposer que l’Ukraine s’en retire, si rien de concret n’en ressort.

Il commence par pérorer sur l’histoire des modules (une idée proposée par l’Allemagne et la France) qui doivent permettre d’aboutir à une feuille de route, en prétendant que cela permettra d’éviter que la Russie aborde un point particulier à discuter alors que les précédents ne sont pas réglés.

Sauf que c’est à la fois de l’inversion accusatoire et une ânerie totale, puisque c’est déjà le cas du Paquet de mesures. Les différents points des accords de Minsk doivent être réglés dans un ordre précis, et c’est justement ça qui pose problème à l’Ukraine, puisqu’elle veut changer leur ordre en réclamant le retour du contrôle de la frontière avant de discuter du reste, alors que c’est le dernier point ! Encore une fois Kiev accuse la Russie de ce qu’elle fait elle-même !

Puis, sans sourciller le moins du monde face à l’énormité du mensonge, Léonid Kravtchouk prétend que l’Ukraine a soumis au groupe de contact trilatéral une proposition pour améliorer le mécanisme de coordination. Oui, vous ne rêvez pas, ce même mécanisme de coordination que Kiev a saboté de A jusque Z, et que la délégation ukrainienne empêche de préciser depuis des mois, Kravtchouk prétend maintenant que l’Ukraine veut l’améliorer, et que si cela n’avance pas il recommandera de sortir du format de Minsk. C’est ce qui s’appelle ne pas manquer de souffle.

« Nous avons également fait une proposition au groupe de contact trilatéral pour améliorer le mécanisme de coordination concernant les violations du cessez-le-feu. Ce sont déjà des mesures plus concrètes, et un tel document a également été proposé par la Russie elle-même lors de notre réunion commune. Je ne vais pas le présenter sous un jour positif, mais il y a les premiers petits pas vers ce que nous voulons réaliser, des actions plus concrètes et efficaces dans le format de Minsk. Mais si nous voyons qu’il s’agit soit d’une tentative de s’éloigner d’une manière ou d’une autre de la question principale de la paix dans le Donbass, soit d’une tentative de cacher leurs véritables intentions, je soutiendrai – non seulement je soutiendrai, mais je demanderai – de se retirer du format de Minsk, car tout a déjà été fait pour le relancer, mais malheureusement, cela n’a pas fonctionné. Nous devons donc chercher d’autres formats », a déclaré Kravtchouk.

Le chef de la délégation ukrainienne à Minsk précise ensuite ce qu’il entend par là.

« Soit se retirer du format de Minsk, soit élargir ce format, en le déplaçant, par exemple, en Europe, en changeant la composition à un niveau plus élevé d’officiels, et que ces documents se conforment pleinement au droit international et soient contraignants. C’est le genre de chose qui pourrait arriver. Nous verrons ce qui se passera après ce qui se passe en Ukraine, en Europe, aux États-Unis, une rencontre entre Zelensky et Poutine est possible, il y aura certainement une rencontre entre Biden et Poutine. Après toutes ces réunions et les décisions prises, nous pourrons alors adopter définitivement notre position sur les négociations de Minsk », a ajouté Kravtchouk.

Le plus incroyable est que même cette explication est mensongère, puisqu’en disant qu’il faudrait que les documents se conforment pleinement au droit international et soient contraignants, il sous-entend que ce n’est pas le cas actuellement, alors que les accords de Minsk sont contraignants, sont totalement conformes au droit international et en font pleinement partie, puisqu’ils ont été soutenus par une résolution de l’ONU ! À écouter Kravtchouk on dirait que les accords de Minsk sont un simple document consultatif. Du délire total.

Comme pour la déclaration de Zelensky, Kravtchouk utilise le sabotage des négociations par l’Ukraine elle-même, et donc l’inefficacité du format de Minsk qui en résulte comme excuse pour vouloir en sortir ! Kiev crée elle-même les conditions pour justifier son retrait des accords de Minsk.

Or, comme l’a rappelé récemment Denis Pouchiline, l’Ukraine a signé les accords de Minsk en position de perdante, pour sauver ce qui pouvait l’être de son armée après diverses défaites, dont la dernière à Debaltsevo. Kiev n’est donc pas en position de dicter ses quatre volontés, et d’exiger de réécrire ces accords parce qu’ils ne lui conviennent pas. L’Ukraine n’a qu’à appliquer les accords de Minsk, et il serait temps que la France et l’Allemagne le lui rappellent.

Christelle Néant

Voir l'article sur Donbass Insider


Moyenne des avis sur cet article :  4.43/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • Guy19550 Guy19550 6 mai 10:43

    Avec des gens comme lui, on va se baigner dans le sang prochainement. Je propose des soldats de l’ONU pour Kiev avec 10 millions de soldats chinois à Kiev pour rétablir l’ordre. En quatre jours, le problème sera réglé !


    • xana 6 mai 12:15

      @Guy19550
      Je soutiens totalement.


    • Emohtaryp Emohtaryp 6 mai 14:40

      Crachesoup, il a une bonne tête de fdp, celui-là.....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité