• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > L’affaire de l’avion Il 20 abattu en Syrie : un point de vue (...)

L’affaire de l’avion Il 20 abattu en Syrie : un point de vue géopolitique plutôt pro-israélien

Israël a fait (encore) l’actualité par une intervention controversée de 4 de ses chasseurs F16 en territoire syrien et ce qui semblerait être à première vue une bavure.

Beaucoup d’articles sont sortis sur ce sujet et notre « plus-value » ne se situe pas au niveau de la recherche des faits mais d’une plus grande intelligence en ce qui concerne leur articulation et leur décryptage.

Tout travail mérite salaire. Merci de passer à la caisse.

Sur AgoraVox, un antisioniste que nous ne condamnons pas (les sionistes ont tous les grands média et il en faut pour tout le monde) a donné une version anti-sioniste des faits. On ne va pas pour autant sur la même plateforme redire ce qu’un autre a dit et que nous modérons favorablement bien entendu au titre de la liberté d'expression.

Cependant, il ne faut pas confondre néammoins la critique normale et de bon aloi avec un prétexte à un déferlement de haine antisémite sur le web.

Chez certains géopoliticiens patentés invités sur des chaînes alternatives, on note aussi des omissions curieuses car il est certain que ces personnes ne peuvent pas ignorer que Israël et la Syrie sont en guerre. La thèse de l'abruti du café du commerce ne tient pas avec eux. Ils cachent volontairement au public une information essentielle.

Cet article remettra les choses à leur juste place : Nous faisons des enregistrements systématiques des vomis antisémites sur la toile (Satanhaou, Israhell et infiniment d'autres). Ceci est rigoureusement inadmissible et on partage entièrement la position du gouvernement à ce sujet : l'antisionnisme devient un antisémitisme haineux digne de l'Affaire Dreyfus. L'espace public n'est pas un vide-ordures.

Que ce soit sur la Syrie, sur l’Ukraine, sur l’EU, sur les « réfugiés » et même sur le pape (un énorme scandale de pédophilie qui éclate après un de nos articles suivi d’un formidable « circulez y’a rien à voir » on ne se trompe en général pas trop. Il nous reste donc encore quelques neurones en état de marche.

Les chercheurs de vérité prennent des risques et le lecteur oublie toujours un détail : passer au porte-monnaie. Ce n’est pas spécifique à la France. Certains en sont réduits à vendre des compléments alimentaires, d’autre à ouvrir une maison d’édition, d’autres à attendre la retraite pour l’ouvrir. You-tube démonétise et ferme les comptes à tour de bras. A part aux États-Unis où les citoyens sont très attachés au premier amendement de la constitution et sont prêt à passer à la caisse, le français, lui, pique du nez dans son assiette et regarde ailleurs. Dieu étant juste, il le punit de son avarice et de sa vanité par 5 ans de politiques des Sarkozi, Hollande, Macron et, on en est quasiment sûr, du prochain. Le Français paiera toujours pour les journaux subventionnés avec ses impôts et en sera la caisse de résonance. Quand on parle avec un français même moyennement cultivé, ce n'est pas sa pensée qu'en entend mais l'échos de des faiseurs d'opinion. On sent immédiatement si on a un homme ou un zombie en face de soi. Le zombie se reconnaît pas sa loghorrée, l'absence d'intégration de ses propos en une pensée cohérente personnelle et originale, des réflexes d'anathèmes conformistes. Dans le cas de L'Il 20, le vieux fond antisémite français tient enfin son prétexte pour déverser son venin. 

Il faut se cultiver, lire, réfléchir, apprendre des langues étrangères au lieu de rester devant la télé-réalité et le match de foot. C’est ainsi. Quand on ne sait pas, il faut apprendre à poser des questions, prendre des notes. Quand on passe le permis de conduire, on n’explique pas au moniteur le code de la route.

Bien que non spécialiste de l'Orient compliqué, on vous a dit en 2012 la vérité sur la Syrie. Qu'en avez-vous fait ? Nous vous avons parlé de l'empire 2.0 britannique ? Avez-vous intégré cette information ? RIEN.

Faut il être très intelligent pour comprendre que la problématique diffère radicalement entre un etat en guerre sans profondeur stratégique et la destabilisation d'un pays souverain par des puissances prédatrices qui n'ont en rien leurs intérêts vitaux en jeu ? 

Il est hallucinant qu’un peuple se fasse berner 3 fois de suite sans sérieuse remise en question. L’auteur de ces lignes avait averti avant. De même le diagnostic ukrainien était le bon et nous disions au lecteur en juin 2012 que les britanniques manigançaient un mauvais coup en Syrie, avec un lien vers un article donnant la clef de compréhension du complot syrien (ben oui, les complots ça existe, a existé et existeront toujours). Qu’a fait le lecteur de ces informations. Combien de syriens innocents sont morts à cause de l’inaction et de la cécité volontaire des soi-disant progressistes humanitaires occidentaux ? Par son inaction, le peuple français et non plus seulement l'état a désormais du sang sur les mains. Sans l’intervention russe, il n’y aurait plus un seul chrétien en Syrie aujourd’hui. Christenfrei comme il y a pu y a voir en d'autres temps le terme Judenfrei. Pas un seul chrétien n'est persécuté en Israël et pas un musulman n'y est tué à cause de sa religion.

Le pape a-t-il fait en 2012 une condamnation ferme et publique de la déstabilisation occidentale en Syrie. Rien. La France soi-disant protectrice des chrétiens d’Orient a-t-elle bougé ? Bien au contraire ! Le peuple français a-il bougé ? Quasiment pas sauf quelques uns dont l'histoire retiendra les noms.

Ne pas oublier que les anglo-américains (de façon perverse d’ailleurs mais c’est un autre article) avaient largué des reproductions de bulletins de vote avec leur bombes sur les villes allemandes. On ne peut pas infiniment voter de façon irresponsable. La Russie devra un jour finir par tirer les conséquences de ces « citoyens-là » qui font tout pour ne pas savoir et ne rien faire. La Russie est aujourd’hui fatiguée de ces mensonges permanents et ces attitudes de peuples irresponsables. Si demain elle se fâche vraiment, pourra-t-on réellement la blâmer (on en aura de toutes façon pas le temps). Que fait Mélenchon ? C'est son métier. Nous ne sommes pas un homme politique. A chacun son travail.

On rappelle que la France étant une puissance nucléaire, la doctrine militaire russe, accessible à qui se donne la peine de la lire, fait des pays nucléarisés des cibles valables pour ses fusées nucléaires, aujourd’hui invincibles. « La Russie se réserve le droit de se servir de son arme nucléaire en riposte à une attaque à l’arme nucléaire ou à une autre arme de destruction massive, réalisée contre elle et/ou ses alliés (c’est nous qui soulignons), ainsi qu’en cas d’une agression massive à l’arme conventionnelle mettant en danger l’existence même de l’État ».

Il va sans dire que l’anathème Hitler nous est déjà tombé dessus mais c’est normal. Nous ne somme ni antisémite ni hitlérien ni même anti-sioniste. Il faudra vraiment trouver autre-chose.Qu'ils fassent un procès et ils se couvriront de ridicule.

 

  1. Le peuple juif a donné à la civilisation beaucoup plus que le pourcentage de son poids démographique (100 fois plus ?). Il est évidemment nécessaire que le peuple juif existe. Existe-t-il un peuple qui par l’invention du monothéisme, de la loi, du christianisme et de l’Islam ait plus apporté au processus de civilisation ? Le tribunal civil juif est incontestablement une avancée de civilisation quand ailleurs la question est résolue par un crâne fracassé à coup de francisque ou de marteau, le rapt des femmes et la mise en esclavage des hommes. Enfin, en tant que gardiens des lieux saints, dans un contexte de poudrière permanente, Israël ne s’en tire pas si mal que ça et en tout cas bien mieux que les croisés qui firent du Kubbat-al-Sakhra le templum domini et dal-Aqsa la résidence des rois de Jérusalem (1).

  2. On ne peut pas militer pour le droit des peuples à disposer de leur affaires en Europe et refuser au peuple juif un état légalement constitué sur lequel il puisse développer son génie propre.

  3. Hitler nous aurait éliminé dès 1934 comme AgoraVox d’ailleurs. Pauvre lecteur qui n’a plus la moindre idée de la difficulté quotidienne de rester en vie dans les années 30 entre Rhin et Vladivostok. Encore des anathèmes creux qui n'ont aucun poids. Le dernier homme encore et toujours.

Contrairement au respectable et honorable Sayed Hasan qui parlait le 19 septembre « d’acte criminel odieux, de chutzpah typique, hybris meurtrière – ou plutôt suicidaire », nous pensons qu’il se trompe.

Israël est en état de guerre avec la Syrie. Il n'y a pas d'acte criminel à détruire des objectifs militaires ennemis quand on est en guerre avec un autre état. C'est NORMAL.

Qu’Israël prenne le risque de se faire un ennemi de la Russie qui est précisément la force bienveillante qui peut s’interposer si l’Iran voulait attaquer Israël ne tient pas la route. On ne comprend pas comment Israël prendrait le risque de voir mise en place une zone d’exclusion aérienne par la Russie qui a tous les moyens de la faire respecter. Les intérêts d’Israël dans cette région ne coïncident pas avec ceux des ex-puissances coloniales qui peuvent créer le chaos et s’en aller en s’en lavant (en se frottant ?) les mains. Le but géopolitique d’Israël est au contraire d’exister de façon permanente dans la durée et dans un environnement hostile.

L’irruption d’une Russie forte au Moyen-Orient, d’où elle était évincée depuis Sadate est un facteur nouveau, inattendu et perturbateur, frustrant peut-être mais qui ne remet pas en soi en cause l’existence d’Israël. La Russie est l’État successeur de l’URSS qui a voté pour la création de l’État Juif en 1947 et jamais la Russie n’a remis en cause la validité de son existence. Très soucieuse de la légalité internationale (contrairement à d’autres), on peut être presque certain que la Russie soutiendrait Israël s’il était attaqué.

L’enquête n’est pas terminée. On imagine que des avions qui décollent partent avec un ordre de mission, il faudra savoir le degré d’initiative que les pilotes israéliens peuvent avoir, les trajectoires devront être reconstituées, les signaux radars étudiés. Un avion de reconnaissance électronique voit par définition tout (il est fait pour ça).

 

Reste à comprendre l’attitude d’Israël envers la Syrie.

 

Les Nations Unies ont voté la création de l’État d’Israël en 1947. L'imbroglio avait été crée par les Accords Sykès-Picot, la fiction du "mandat", promettre un état aux arabes contre les turcs, puis duplicité anglaise typique, revenir sur sa promesse en promettant en même temps un foyer national juif puis en empêchant les juifs persécutés par l'Allemagne nazie de s'y rendre et finalement en partant en se lavant les mains de toute le "merdier" créé. 

On est presque sûr qu'une fois sortis de l'UE à leur avantage, ils vont torpiller financièrement le continent (c'est à dire vous). Il n'existe pas peut-être au monde de pays plus pervers que la Grande-Bretagne, avec ses paradis fiscaux qui récoltent et blanchissent tous les produits de la prostitution, de la drogue, du meurtre, du jeu tout en s'affirmant en même temps "autorité régulatrice et vertueuse". 25 % des capitaux mondiaux sont détenus par l'empire britannique 2.0. 40 % avec les anciennes possession type Hong-Kong - Singapour. Ceci on vous le disait en 2012

Entendre parler pour discréditer les autres de "théorie du complot" quand un pays n'est que complots plus tordus les uns que les autres durant toute son histoire (deception) montre l'état d'abrutissement où en sont arrivées des populations entières.

Encore une fois, il faut ouvrir des livres et se cultiver.

Israël se borne a essayer de ne pas être rejeté à la mer par des populations et états qui n'ont jamais accepté l'idée de son existence. 

Or cet état est légal, créé par les Nations Unies et combattu par des pays qui font partie et bénéficient des Nations Unies. La contestation du principe de la légitimité de cet état par un autre pays membre des Nations Unies constitue une violation de la charte de celle-ci, même pour ceux qui ont voté contre.

Tout état membre des Nations Unies a des droits et des devoirs.

Tout état subitement attaqué par un autre état a le droit de légitime défense. Les guerres de 1948 et 1973 étaient légitimes. La guerre de 1967 l’était aussi car tombant dans la catégorie de la guerre préemptive (et non préventive, interdite). Lorsque l’attaque d’un autre état est certaine et imminente un état n’a pas à attendre le premier coup de l’ennemi ni à en passer par la lourde intervention du conseil de sécurité.

Israël et la Syrie sont en guerre. Les avions israéliens peuvent donc y effectuer des frappes et les autorités syriennes faire tout ce qui est en leur pouvoir pour les abattre. Israël est la seule puissance qui ait le droit d’intervenir en Syrie contre la volonté du gouvernement syrien. Les autres occidentaux commettent une grossière ingérence dans les affaires d’un autre pays et une flagrante violation de la charte des Nations Unies.

Ce n’est pas Israël qui a attaqué brusquement et sans déclaration de guerre l’Égypte et la Syrie le 6 octobre 1973. Le 11 novembre 1973, après qu’Israël ait repoussé les agresseurs, un cessez le feu qui n'est pas la paix a été signé par des agresseurs en déroute. 

L’Égypte est en paix avec Israël depuis 1978. Avec la Syrie, l’état de guerre perdure. Le Quai d’Orsay ferait bien mieux d’utiliser son influence résiduelle à favoriser la signature d’un traité de paix entre Israël et Syrie plutôt que d’envoyer des frégates et de tirer des missiles assez onéreux au large d’un pays qui ne lui a jamais rien demandé, qui combat des terroristes entraînés et armés par « certains » et qui lui a même donné des listes de terroristes susceptibles de se rendre en France, liste ignorée avec dédain (si ça vient d'Assad ... pouah - ne mérite pas de vivre-)

Il serait peut-être temps qu’un traité de paix soit signé entre Israël en la Syrie. Israël ayant déjà « incorporé à la loi israélienne » le Golan, on sait à peu près le prix qu’aurait à payer la Syrie pour la paix. Un pays qui attaque un autre pays et qui est vaincu doit accepter de douloureux mais justes sacrifices en échange de l’État de paix retrouvé.

Les Nations Unies n’ont à ce jour mis aucun outil contre les attaques surprises d’un autre état contre un autre. Tant que la paix n’est pas signée entre Israël et la Syrie, il est légitime qu’Israël rende impossible la reconstitution d’une armée syrienne capable de l’inquiéter, notamment par des missiles. La Syrie ayant déjà attaqué Israël sans déclaration de guerre préalable, elle peut le refaire. 

Si la Syrie en fait officiellement la demande, l’État d’Israël a l’obligation de lui faire savoir quelles sont ses conditions de paix. L’établissement de relations diplomatiques (qui n’existent pas) peut ensuite normaliser les rapports entre ces deux États et ils pourrons échanger autre-chose que des pommes et des obus.

La Russie peut justement jouer un grand rôle de paix dans cette région. Penser qu’Israël se fasse un ennemi de cette taille ne serait pas de l’hybris mais de la démence. Les Israéliens ne sont pas fous.

La Russie gène, il faut reposer les équations, l’échiquier change, il y a peut-être de la frustration. De là à provoquer une guerre avec la Russie, on ne le crois pas.

S’il s’avérait que le haut commandement israélien avait effectivement demandé à ses chasseurs d’ utiliser un avion russe comme bouclier pour attaquer les syriens, on rentrerait dans un scénario stratégiquement désastreux et effectivement suicidaire à terme. Encore une fois on ne le crois pas.

La délégation militaire israélienne envoyée à Moscou a affirmé que la DCA syrienne « avait agi de manière irresponsable et non professionnelle au moment où nos avions n’y étaient pas, et que cela a causé le crash de l’avion russe ». La DCA syrienne aurait tiré plus de 20 missiles au moment où les avions étaient déjà de retour dans l’espace aérien israélien. C'est leur version mais si on la recoupe avec celles de Vladimir Poutine en marge du sommet avec Victor Orban, l’hypothèse « d’une série de circonstances tragiques » n’a pas de raison d’être mise en doute. Cette zone est un mouchoir de poche et les F16 volent à un peu plus de 2000 km/h.

Une chose est bien certaine : les données sont trop nombreuses pour que l’on ne sache pas la vérité à froid. Qui sommes nous pour juger des capacités techiques de F16 et de batteries sol-air ? Les techniciens feront leur rapport et la vérité sera connue. Comme pour les "affaires", on attend pas les résultat des enquêtes pour agir. C'est dangereux. De notre point de vue, le communiqué du ministère de la défense russe n'était-il pas un peu précipité ? L'opinion russe est chauffée à blanc reproche au président sa faiblesse. Stop ! On n'a pas les résultats de l'enquête.

Nous avons montré qu’Israël vise sa survie sur une terre dans le long terme. Une guerre avec la Russie va à l’encontre de cet objectif cardinal.

La signature d’un traité de paix entre Israël et la Syrie, pour que de telles choses deviennent imaginables, devient urgente. 45 ans après une guerre 1973, on pourrait penser à ouvrir des pourparlers de paix sous l’égide de Vladimir Poutine qui mériterait alors largement un prix Nobel.

Qu'on tourne les yeux en direction de l'Egypte. Depuis la signature du traité de paix, l'Egypte a-t-elle été survolée ou bombardée par l'aviation israélienne ? NON

Israël demande juste à l'Egypte de ne pas faire du Sinaï une zone de non droit. Chaque état a le devoir d'assurer l'ordre et la sécurité sur son territoire. Dans le cas contraire, on tombe dans la problématique des "failed states" de type Somalie. 

Israël a très peur de l'Iran. Le problème stratégique majeur d'Israël est qu'il ne peut se permettre d'attendre pour voir si cette peur est justifiée ou exagérée. Il n'y a pas d'espace de repli stratégique. En 1914, l'armée française a pu reculer avant de contre-attaquer sur la Marne. En 1941, l'URSS a eu d'immenses territoires de repli avant de mener des contre-attaques. La situation stratégique israélienne la condamne à une vigilance maximale et pro-active. Le terme "axe de la résistance" est idéologique. L'axe de la résistance vise naturellement la destruction de l'Etat d'Israël et non pas à soulager les souffrances du peuple palestinien. C'est avec des missiles qu'on soulage les souffrances de populations civiles ? 

Comme le pape pour les réfugiés qui parle beaucoup mais n'en accueille aucun (le quota du Vatican serait de 4)  : pourquoi ces pays n'ouvrent-ils pas leurs frontières au peuple palestinien pour soulager ses souffrances ? Parce qu'on se fiche encore une fois des souffrances du peuple palestinien. Le rôle attribué à de ce peuple est d'être l'épine dans le pied d'Israël et le prétexte future à une intervention qui se terminerait pour Israël comme les pieds-noirs d'Algérie : la valise ou le cercueil.

Israël est donc dans son droit de veiller par des bombardement ciblés à ce que la Syrie n'ait pas la possibilité de refaire le coup de 1973.

Jusqu'à un traité de paix avec la Syrie qui sécurise les frontière Nord-Est d'Israël sur le modèle Egyptien.

Ensuite, se posera la question du Liban dont l'Etat n'est pas en mesure de faire régner son autorité sur l'ensemble de son territoire. Chaque état a le devoir d'assurer l'ordre et la sécurité sur son territoire

La Russie qui partage cette conception d'ordre et de sécurité internationale est le meilleur allé d'Israël mais Israël ne l'a peut-être pas encore compris.

C'est un peuple intelligent qui le comprendra bien vite.

Le pire n’est donc pas toujours certain

_______________________________________________________________________________________________

"Tout ouvrier mérite son salaire" ((Luc 10/7 ) Nous exprimons par avance notre très chaleureuse reconnaissance aux personnes qui feront un don ponctuel ou récurrent. Nous proposons aussi d'autres formules aux personnes sans moyens.

Pour faire un don en argent par paypal, cliquer ici

Pour accéder à des formules de parainage, cliquer ici (à venir bientôt)

 


Moyenne des avis sur cet article :  1.94/5   (36 votes)




Réagissez à l'article

103 réactions à cet article    


  • Massada Massada 22 septembre 16:35

    Moscou a accepté la version de Tsahal qui affirme que non seulement l’avion russe était loin des lieux où ses appareils attaquaient l’armée syrienne, mais en plus qu’il a été atteint à un moment où les avions israéliens avaient déjà regagné l’espace aérien de leur pays.

     
    Israël n’est pas la Turquie d’Erdogan et ne s’amuse pas à abattre ou faire abattre des avions russes pour démontrer… on ne sait quoi d’ailleurs. 
     
    L’armée syrienne, a, comme souvent, tiré de façon indiscriminée, sans se préoccuper de la présence éventuelle d’avions russes dans le secteur. 
     
    La faute en revient donc entièrement aux Syriens. On peut donc s’attendre à une coopération renforcée entre Moscou et Jérusalem, de sorte que ce genre d’incidents ne se reproduise plus.

    • roman_garev 22 septembre 17:57

      @Massada
      « Moscou a accepté la version de Tsahal... »

      Fausse vision israélocentrique, basée sur rien et mêlée à la bravade habituelle, propre aux petits États.
      Moscou énoncera sa propre version basée sur les faits incontestables de sa propre investigation, elle n’a à « accepter » aucune version d’autrui.
      C’est aux autres, non impliqués dans l’affaire directement, d’accepter ou pas une version de qulconque.

    • arthes arthes 22 septembre 18:04

      @Massada
      Moscou reste prudente, et pour le moment à accepté d’entendre la version de Tsahal et de la prendre en considération , d’après ce que j’en comprends Moscou n’accuse pas Tsahal d’avoir agit dans le but d obtenir la destruction de l’avion russe, mais que la destruction de cet avion est consécutive à ce raid, et bien sur aux tirs syriens, 

      Donc, une succession de conneries, où chacun à sa part, et d’ailleurs demain les russes vont donner des détails sur les évènements « minute par minute »

      En conclusion, et selon la position définitive des russes, ce sera peut être bien mieux pour tout le monde que suite à cet « imprévu » la situation, pour pas dire « le bordel » sur place soit mieux gérée.


    • zak5 zak5 22 septembre 18:10

      @Massada
      je pense que s’est bien plus compliqué que cela, les syriens ne savaient pas qu’un avion russe était dans les parages care les russes effectuaient une mission de surveillance secrète. Par contre, les syriens affolés et tellement désireux d’abattre un avion israelien ont tiré plus de missiles qu’il ne fallait, c’était carrément un tir de barrage 


    • Dom66 Dom66 24 septembre 12:01

      @Massada


      Bonne nouvelle  smiley


      Suite à la catastrophe de l’Il-20 près des côtes syriennes, la Russie a pris la décision de livrer d’ici deux semaines des systèmes antiaériens S-300 à Damas, a déclaré la Défense russe.


      « Les aéronefs militaires étrangers qui franchissent la frontière syrienne avec des intentions incompréhensibles ne devraient pas se sentent impunis. Ils doivent comprendre qu’à tout moment ils peuvent être frappés, ils seront visés en cas de menace pour nos militaires. Ce sera l’un des facteurs dissuasifs pour les activités criminelles des États qui bombardent ou qui envisagent de le faire », a déclaré M. Chvytkine.


    • Massada Massada 22 septembre 16:41

      Israël a pour ennemi l’Iran, régime qui a juré sa destruction et l’extermination de son peuple et qui, dans le cadre de son expansion islamiste, arme et finance les organisations terroristes Hezbollah et Hamas.

       
      Poutine sait parfaitement qu’Israël ne peut autoriser l’Iran à se rapprocher de ses frontières et c’est, chaque fois, avec l’autorisation tacite du Kremlin, que Tsahal bombarde les positions iraniennes en Syrie ainsi que les convois d’armes en direction du Hezbollah. 
       
      Tous les experts le savent et le régime syrien lui-même le sait !
      On ne peut que se féliciter d’une alliance de fait entre Russes et Israéliens.


      • JC_Lavau JC_Lavau 22 septembre 17:28

        @Massada. israël a pour ennemis tous les goyim qui sont rétifs à sa domination sur l’essentiel de notre pays.


      • Massada Massada 22 septembre 17:38

        @JC_Lavau
         

        La terre étant plate comment se fait-il que les océans ne se vident pas ?
        Vous en êtes toujours à ce stade et je ne discute pas avec les débiles.




      • zak5 zak5 22 septembre 18:50

        @Massada
        JC est un antisémite patenté, il faut au contraire discuter avec lui pour tenter le guérir de cette maladie ou au moins le rendre plus souple avec ses contradicteurs quand il propose un article sur ce sujet


      • Ben Schott 22 septembre 19:59

        @zak5

         
        « JC est un antisémite patenté »
         
        Oui, comme moi et des centaines de milliers de goyim. Par essence. J’attends que tu viennes me guérir de « cette maladie » !...  smiley
         


      • zak5 zak5 22 septembre 20:29

        @Ben Schott
        sérieusement vous guérir vous serait contre productif, vous êtes tellement une caricature de l’antisémitisme qu’il serait dommage de vous changer


      • JC_Lavau JC_Lavau 23 septembre 03:39

        @Massada et zal 5. Un point factuel a été réglé : http://www.tribunejuive.info/histoire/un-president-americain-juif-par-victor-kuperminc
         

        LBJ n’avait rien à refuser à ceux qui l’ont aidé à assassiner JFK. Coutumiers d’assassinats politiques.
        Il l’a bien montré le 8 juin 1967, quand ensemble encore une fois dans le crime, ils ont tenté de couler le Liberty pour avoir le prétexte pour envoyer trois bombes atomiques sur l’Egypte.

      • Michel Maugis Michel Maugis 24 septembre 15:53

        @Massada

        « Israël a pour ennemi l’Iran, régime qui a juré sa destruction et l’extermination de son peuple »

        merci Massada d’avoir confirmé que vous êtes une belle crapule, une belle ordure.
        Puisque vous êtes incapable de prouver vos insultes à l’égard de l’Iran.

        Vos propos sont vraiment de l’ antisémitisme et une insulte envers la communauté juive.

      • njama njama 22 septembre 16:54
        Les sionistes, la cinquième colonne de l’empire britannique ont colonisé la Palestine, comme les français avaient colonisé l’Algérie.
        Quoi d’autre ?
        L’antisémitisme est d’occident, et n’a rien à voir dans cette histoire.

        • Massada Massada 22 septembre 17:29

          @njama
           

          Mais l’antisémitisme arabe notamment en Syrie a beaucoup à voir dans cette histoire.
          Un nombre impressionnant de dignitaires nazis se sont réfugiés en Syrie après la deuxième guerre mondiale, parmi lesquels Aloïs Brunner, bras droit d’Adolph Eichmann, et qu’ils y ont enflammé un antisémitisme latent d’origine religieuse, moteur du conflit permanent entre Juifs et Arabo-musulmans.
           
          Aujourd’hui, Mein Kampf et les Protocoles Des Sages de Sion, sont des best-seller en Syrie.


        • roman_garev 22 septembre 18:18

          @Massada
          Israël, hormis ses ennemis que vous vantez tant, possède encore pas mal d’amis. Surtout ces petits amis coupe-gorges barbus islamistes, ennemis mortels du monde entier... sauf, chose étonnante, Israël et Arabie Saoudite, soignés et dorlotés dans les hôpitaux israéliens pour mener au bien leur lutte dans les intérêts israéliens... Je n’ai rien confondu, Massada ? 


        • Massada Massada 22 septembre 18:23

          @roman_garev
           

          Que répondre aux amateurs de théories du complot ? 
          Ces accusions sont totalement absurdes.
           
          En l’espace de 4 ans, l’armée israélienne a en effet soigné et sauvé plus de 4000 personnes, hommes, femmes et enfants !
          Au cours de la même opération, Israel a fourni aux villes du sud syrien quelques 450,000 litres de carburant, des générateurs d’électricité, des pompes, 250 tonnes de nourriture, des médicaments pour bébé, des chaussures, de vêtements chauds et des tonnes de matériel d’infrastructure pour permettre aux populations civiles de proximité d’avoir un semblant de vie normale. 
           
          On ne laisse pas les gens mourir quand ils demandent de l’aide, même si ce sont des ennemis.
          Ce n’est que votre mauvaise foi et votre haine d’Israel qui vous font dire n’importe quoi

        • roman_garev 22 septembre 18:32

          @Massada
          Maintenant racontez-moi un peu sur la lutte d’israël contre Daech... J’adore des contes des fées.


        • cric 22 septembre 21:13

          @Massada




          Antisémite
          Complotisme
          Populisme.



          Lorsque nous entendons ces mots rappelons-nous que c’est un scélérat qui les prononce pour nous manipuler.




        • Ben Schott 23 septembre 06:11

          @cric

           
          Le bruit des gros sabots commence à être assourdissant !  smiley
           


        • bébert 23 septembre 09:06

          @Massada
          « On ne laisse pas les gens mourir » non vous les achevez comme les gazaouis que vous exterminez pour éviter qu’ils ne souffrent dans leur ghetto pourri, sans distinction que ce soit femmes , enfants , infirmières etc.. C’est votre humanisme qui vous perdra.


        • Dom66 Dom66 24 septembre 23:07

          @Massada

          En l’espace de 4 ans, l’armée israélienne a en effet soigné et sauvé plus de 4000 personnes, hommes, femmes et enfants !  smiley  smiley  smiley  smiley mort de rire

        • njama njama 22 septembre 17:00
          Israël est en état de guerre avec la Syrie.
           ?
          depuis quand ? un casus belli, où ça ? vos sources ?

          En toute impunité, Israël mène des actions terroristes sur le territoire syrien avec des raids aériens et sert de force d’appui aux terroristes islamistes.

          • Massada Massada 22 septembre 17:25

            @njama
             

            Israël et la Syrie sont officiellement en guerre depuis des décennies. 
            Les deux pays ne disposent pas de relations diplomatiques formelles. 

          • zak5 zak5 22 septembre 18:54

            @njama

            Israël est en état de guerre avec la Syrie.
             ?
            depuis quand ? un casus belli, où ça ? vos sources ?

            avec vous même avec la géopolitique la Takia bat son plein 

          • Mefrange 22 septembre 20:49

            @njama
            Njama, votre réaction est intéressante. En effet, si personne ne vous dit que Israël et la Syrie sont en guerre, vous penserez légitimement que Israël est un pays terroriste qui avec des F16 "mène des actions terroristes sur le territoire syrien avec des raids aériens et sert de force d’appui aux terroristes islamistes« .
            Si on vous cache une information clef, comment pouvez vous avoir une bonne idée de la situation ? Ce n’est pas de votre faute. Israël et la Syrie sont sous un régime de cesser-le feu depuis 45 ans, comme les deux Corées. Ces pays sont techniquement en guerre. Dans une guerre, il peut y avoir des périodes plus ou moins longues pendant lesquelles les armes se taisent
            - La trêve ponctuelle et courte (pour évacuer des blessés par exemple)
            - Le cessez-le feu parfois imposé par une tierce partie (les Nations Unies dans ce cas). Un cessez-le feu n’est en aucun cas la paix mais une suspension des hostilités.- L’armistice,, acte politique, qui précède normalement un traité de paix et le (r)établissement de relations diplomatiques normales. 
            Le cessez-le feu entre Israël et la Syrie a été imposé par les Nations Unies (le machin de de Gaulle) le 22 octobre 1973 et renvoie à la résolution 242 du 22 novembre 1967. On dit »machin« car en empêchant aux conflits d’aller à leur terme, il les fait pourrir sur place pendant des décennies avec de grands mots comme »l’instauration d’une paix juste et durable au Moyen-Orient« , »Depuis 70 ans le "respect et reconnaissance de la souveraineté, de l’intégrité territoriale et de l’indépendance politique de chaque État de la région et leur droit de vivre en paix à l’intérieur de frontières sûres et reconnues à l’abri de menaces ou d’actes de force« restent des mots creux car à part l’Égypte, les pays arabes n’acceptent pas l’existence d’Israël et Israël reste sur le pied de guerre ne faisant pas confiance à l’ONU pour garantir sa sécurité.

            Si Israël a recommencé des bombardements, c’est qu’il doit considérer que le cessez-le feu est violé par la Syrie en faisant appel à des forces iraniennes et que des fusées iraniennes sont une menace existentielle. niant son »droit de vivre en paix à l’intérieur de frontières sûres et reconnues« .

            Pour avoir la position arabe, il suffit de prendre les mêmes mots et de les retourner contre Israël. Ces mots ont été choisis justement pour ça smiley

            Nos diplomates ne sont pas payés à ne rien faire à l’ONU smiley)

            Il n’y a pas de mon point de vue de »paix juste et durable« simplement imaginable au Moyen-Orient tant que les pays arabes n’auront pas reconnu le principe de l’existence d’Israël. On ne signe pas la paix avec une »entité« ou un »cancer".

            La source : http://mjp.univ-perp.fr/constit/il1967.htm

          • njama njama 22 septembre 22:42

            @Mefrange


            En l’occurrence, entre les années 1973 et 2011 j’appellerais « guerre froide » ce que vous appelez trêve entre Israël et la Syrie.

            Et qui donc relança les hostilités, la Syrie, ou Israël ?

            Je maintiens qu’Israël est un État terroriste, tant de choses l’attestent.

            Ceci dit, ni voyez pas d’antisémitisme, je ne désespère pas du genre humain, la politique peut changer de cap, et d’horizon.

            Israël n’a que des ennemis autour de lui, posez-vous la question du pourquoi ...

          • njama njama 22 septembre 23:58

            @Mefrange

            En effet, si personne ne vous dit que Israël et la Syrie sont en guerre,..

            Dans les faits, non, il y a une forme de statu quo, il n’y avait ni guerre, ni trêve.
            Israël ne respecte pas les Résolutions de l’ONU...etc... une situation en souffrance d’issue politique...
            Israël occupe toujours militairement des territoires qui en principe ne lui appartiennent pas, comme le Golan, la Cisjordanie, ... Ne l’oublions pas, la Résistance palestinienne, qui est régionale, ne cesse de le rappeler.
            Dans la pratique, on ne peut le savoir que si l’on est directement concerné. Un palestinien expatrié de longue date, aux USA par exemple, se fera refouler à son arrivée l’aéroport de Tel-Aviv. Il lui faudra se démerder pour passer par la Jordanie, arriver par le Pont Alleby... et là, attendre le bon vouloir très incertain des autorités israéliennes pour qu’il pourrait éventuellement rentrer sur le territoire contrôlé par Israël (par Tsahal en fait), et pour combien de temps, après avoir montrer patte blanche et dollars évidemment.
            J’ai un Visa syrien sur mon passeport, je serais pareillement refoulé d’office en arrivant à l’aéroport Ben Gourion ! ou arrêté, questionné, ... (?)
            Notez que la réciprocité coercitive est politique, un visa israélien sur votre passeport vous refusera l’entrée en territoire syrien.
            Guerre froide, guerre administrative... un pourrissement qui ne date as d’hier.

          • alinea alinea 23 septembre 00:11

            @njama
            Merci de le noter !! cet article est complétement fou, enfin dans l’incohérence de son agitation !


          • Mefrange 23 septembre 00:29

            @njama

            Oui, c’est l’impression de pourissement sur place que j’ai. Chaque partie reste sur ces positions. Pour débloquer cette situation il faut une autre approche. Poutine a su débloquer des dossiers bloqués (îles Kouriles). Les tracasseries permanentes, je les connais. Dans l’ordre des sentiments je suis en pleine compassion avec vous.


          • njama njama 23 septembre 00:50
            @Mefrange

            Vous devriez prendre en compte que la paix n’intéresse pas Israël, mais absolument pas du tout.
            Et que dès lors, quelle pourrait être la ligne politique de cet État sans frontières définies qui ne fantasme que sur son expansion ( = colonisation) fondée sur une mystique biblique tri-millénaire qui lui sert de cadastre et de justification politique.

            Israël est un État colonial, vous n’en avez peut-être pas pris acte, suffisamment, noyé sous la propagande et les jérémiades de la Shoah sans rapport avec l’expansion sioniste .
            Vos références à Hitler dans votre article sont assez symptomatiques de votre compréhension anachronique du mouvement sioniste et de sa genèse.
            .

          • Mefrange 23 septembre 03:58

            @njama Si la Syrie en fait officiellement la demande, l’État d’Israël a l’obligation de lui faire savoir quelles sont ses conditions de paix.

            Je ne répondrai plus à des commentaires ayant la haine antisémite comme fondement déguisée en critique d’un « système colonial ».

            Je connais les dérapages israéliens en tant que puissance occupante directe ou indirecte. Ils sont bien plus modérées que les pratiques coloniales britanniques, française, néerlandaise etc... comme l’occupation turque. Vous imaginez vous quelle aurait été la réaction de l’Empire Ottoman en cas d’actions hostiles à Gaza ? Demandez aux arméniens. Le refus des pays arabes qui font partie de l’ONU et qui en bénéficient de reconnaître l’existence d’un autre membre de l’ONU bloque toute paix et n’incite pas Israël à avoir confiance dans cette institution. Les relations correctes entre Israël et l’Egypte (personne ne demande le grand amour mais des relations fonctionnelles) montre que cette non reconnaissance est bien la cause profonde du blocage et du pourrissement dont vous subissez les effets. Quant à la protection par l’ONU, l’invasion puis l’occupation dure du Koweit par l’Irak montre qu’il faudrait être fou pour confier sa sécurité à l’ONU. Dand le cas d’Israël, cela aurait été la valise ou le cercueil. Que le fait d’être entourés de gens qui veulent votre disparition de la surface de la terre soit de nature à provoquer une mentalité d’assiégé et des réactions paranoïdes est compréhensible. Quand les 21 états qui n’acceptent pas la création de l’Etat d’Israël l’auront reconnu inconditionnellement , préalablement et sans conditions dans ses frontières de 1967, il y aura un sens de se mettre à une table des négociation pour discuter du reste.


          • cric 23 septembre 05:15

            @Mefrange



            « ayant la haine antisémite comme........................... »


            Antisémite
            Complotisme
            Populisme.



            Lorsque nous entendons ces mots rappelons-nous que c’est un scélérat qui les prononce pour nous manipuler.

          • alinea alinea 23 septembre 13:06

            @Mefrange

            Vous nous faites un petit speech en début de paragraphe sur tous ces cons qui sont tant sujets à influence ! et vous, vous traitez d’antisémites des gens qui regardent et voient un État, que certains veulent considérer légitime parce que Occident l’a voulu tel, qui est toujours dans l’illégalité la plus totale avec ses voisins !
            Alors, vous gardez vos leçons de morale pour vous, et si vous pouviez ouvrir les yeux,... quoique personnellement, je m’en contrefous.

          • Le421 Le421 23 septembre 17:01

            @alinea

            Honnêtement, ce qui me rends dingue, c’est de voir cette forme d’autisme ou de cécité qui fait passer Israël pour un pays de pauvres victimes.
            Et ça n’a strictement rien à voir avec de l’antisémitisme.
            Israël est dirigé par l’extrême droite la plus vindicative que l’on connaisse.
            Comme on le voit bien souvent, c’est celui qui dit qui est...

          • cevennevive cevennevive 23 septembre 17:42

            @Le421, alinéa, bonjour,


            Et il ne faut pas oublier, qu’en plus, Monsieur Netanyahu est un drôle de bonhomme qui en « rajoute » à l’impéritie de ce régime autoritaire.

          • manech42 manech42 24 septembre 01:27

            @Mefrange

            Et c’est sans doute en attendant d’être reconnus qu’ils continuent de coloniser des terres qui ne leur appartient pas après avoir expulsés sans ménagement les habitants !


          • roman_garev 22 septembre 17:07

            @l’auteur

            Merci pour cet article.
            Le cas considéré est très complexe. Pas de noir et blanc dedans, mais des multiples faces.
            Trop d’acteurs sur ce petit terrain, chacun avec ses propres intérêts.
            Oui, la déclaration du MD russe était trop précipitée pour être juste.
            Et oui, les pilotes israéliens, et surtout leur commandement qui devait prévenir d’avance le côté russe de cette frappe aérienne, ne sont pas pour rien dans cet accident.
            Et oui, le Président syrien a exprimé ses condoléances longtemps après celles des EU et d’Israël, et surtout sans un mot d’excuse (pourtant le fait que IL-20 a été abattu par le S-200 syrien, paraît incontestable).
            Et oui, les systèmes de la DCA syrienne livrés par l’URSS et la Russie ne sont pas dotés de dispositif d’identification « ami-ennemi » (le MD russe vient de le confirmer).
            Pour demain, le 23 septembre, le MD russe vient d’annoncer la présentation publique de toutes les circonstances de l’accident, avec les données de tous les radars. On verra.
            La seule chose qu’on puisse dire pour le moment, c’est qu’une confrontation Russie-Israël aspirée par tant d’acteurs n’aura pas lieu.
            Mais quelque chose changera sans doute. Je ne serais pas étonné de voir bientôt des S-300 dans les mains de la Syrie, ce qui rétablirait l’équilibre militaire (ce n’est pas juste quand un côté ne peut rien opposer aux F-16 de l’autre) et peut-être mettra fin à cette guerre Syrie-Israël...
             

            • Massada Massada 22 septembre 17:36

              @roman_garev
               

              Israël a annoncé haut et fort qu’il ne se mêlerait pas du conflit interne à la Syrie pour une simple raison : il n’y a aucun intérêt !
                
              La seule préoccupation d’Israël (ou ligne rouge à ne pas franchir) est l’approvisionnement en armement de l’organisation terroriste Hezbollah par l’Iran, avec la complicité de la Syrie. De ce fait, Tsahal ne s’est pas privée d’intervenir sur le territoire syrien, chaque fois qu’un convoi d’armes était signalé en direction du Liban.
               
              Poutine sait parfaitement qu’Israël ne peut autoriser l’Iran à se rapprocher de ses frontières et c’est, chaque fois, avec l’autorisation tacite du Kremlin, que Tsahal bombarde les positions iraniennes en Syrie ainsi que les convois d’armes en direction du Hezbollah. 

            • roman_garev 22 septembre 18:03

              @Massada
              « De ce fait, Tsahal ne s’est pas privée d’intervenir sur le territoire syrien, chaque fois qu’un convoi d’armes était signalé en direction du Liban. »

              Oui, jusqu’à présent, mais attendons le temps où (ou si) la Syrie sera armée de S-300.
              On comptera alors le nombre de braves pilotes israéliens prêts à bombarder la Syrie.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès