• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > L’Amérique veut créer un foyer de tension sur le territoire de la (...)

L’Amérique veut créer un foyer de tension sur le territoire de la fédération de Russie - Alexandre Zakhartchenko

Le jeudi 22 mars, une séance de questions-réponses avec le chef de la République Populaire de Donetsk, Alexandre Zakhartchenko, a eu lieu dans un format type conférence de presse. Répondant à la question d'un journaliste, Alexandre Zakhartchenko a souligné que l'objectif principal poursuivi par les États-Unis est la déstabilisation de la situation en Russie.

Dans toutes les guerres, le Donbass était à l’avant-garde des combats les plus féroces. Tant dans la Guerre Civile que dans la Grande Guerre Patriotique, la volonté de dominer ce territoire a éclipsé la raison de beaucoup. Maintenant, la terre du Donbass obscurcit le jugement des États-Unis, de sorte qu'elle envoie les Ukrainiens se battre contre nous. Pensez-vous que le charbon et le métal sont les seuls intérêts de l'Amérique ?

L'Amérique n'a qu'un seul désir - créer un foyer de tension sur le territoire de la fédération de Russie. À travers notre territoire, à travers notre Donbass, ils essaient d'influencer les processus qui se déroulent actuellement en Russie. Des projets à grande échelle y sont mis en œuvre.

La Russie a commencé à se relever de sa position agenouillée sous la présidence de Vladimir Vladimirovitch Poutine. Washington n'a pas besoin d'une Russie forte. Elle a besoin d'une Russie rampante, agenouillée, qui obéit à tout ordre de Washington et aboie consciencieusement comme un chien.

L'Occident n'a pas besoin d'une Russie qui peut dicter ses conditions, affirmer franchement et honnêtement son pouvoir au monde entier, pour vivre dans la justice et selon sa conscience. Tous nos malheurs sont liés au désir de l'Occident de mettre la Russie à genoux.

Mais la Russie est notre grande patrie commune. Beaucoup d'entre nous sont nés en Union soviétique, alors qu'il n'y avait pas de division entre l'Ukraine, la Biélorussie, le Kazakhstan et l'Ouzbékistan. Il y avait un pays commun. Nos ancêtres, épaule contre épaule, ont défendu leur patrie, ont pris Berlin, ont récupéré le pays et ont construit l'État.

Aujourd'hui, malheureusement, c'est fini, mais j'espère que tôt ou tard, cela reviendra. Et nous serons ensemble. Par conséquent, notre tâche est de prouver à notre patrie par notre lutte que nous la célébrons et que nous nous en souvenons. Et, comme nos ancêtres, nous pouvons la défendre et vivre ensemble dans notre grande maison.

Deuxièmement, la perte du Donbass signifie pour l'Ukraine la perte d'une énorme somme d'argent. Vous souvenez-vous quand, en 2014, ils clamaient que notre industrie du charbon était subventionnée et que nous avions reçu des milliards de subventions ? C'est la quatrième année que nous vivons. Notre industrie du charbon ne reçoit pas un centime de subventions du budget de l'État, mais c'est l'une des branches qui alimente le budget du pays.

Revenons à l'agriculture. Dans de nombreux pays, dont l'Ukraine, il existe des programmes de subventions pour l'agriculture. Croyez-moi, cet argent ne parvient pas aux agriculteurs ukrainiens. Nous existons pour la quatrième année. L'agriculture se remet sur pied. Ce processus n'est pas aussi rapide que nous le souhaiterions, mais la situation dans laquelle nous nous sommes retrouvés en 2014-2015 n'est typique d'aucun pays. Nous avons résolu des problèmes que de nombreux pays n'ont jamais rencontrés. Le monde entier nous regardait et attendait que nous résolvions ces problèmes. Et nous les résolvons.

Je suis convaincu que l'année 2018 apportera une percée pour l'économie, pour l'agriculture, pour l'industrie du charbon et pour le pays dans son ensemble. Et j'espère que cette année, nous dirons enfin que nous avons gagné. Mais d'ici là, nous devons nous battre, défendre notre patrie élargie, défendre notre petite terre natale. C'est la croix que nous devons porter, et je suis sûr que nous le ferons avec honneur. Laissons Washington s’étouffer, car ils s’en sont pris aux mauvaises personnes.

Source : Site officiel du chef de la RPD, Alexandre Zakhartchenko
Traduction officielle par Christelle Néant


Moyenne des avis sur cet article :  4.16/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • Jean Roque Jean Roque 27 mars 23:59

    Le chgmt de constitution de 1977, l’erreur de l’URSS, l’état devient plus fort que KPCC, les traites Gorbatchev et Eltsine aidés par les monopoles sabotent.


    • JMBerniolles 28 mars 10:08
      Il y a un domaine où les Républiques du Donbass mettent à mal l’idéologie qui prévaut en occident :
      C’est à dire qu’un pays ne peut plus survivre s’il n’adopte pas le libre échange, la libre circulation des capitaux et des travailleurs, les privatisations généralisées .... soit les fondements du néo libéralisme.

      Quant aux USA, actuellement, le lieu où ils réussissent le mieux la déstabilisation est leur territoire même. et celui des états qui suivent leurs directives.




      • V_Parlier V_Parlier 28 mars 10:41

        @JMBerniolles
        Il y a aussi bien d’autres exemples de pays sous embargo qui résistent très bien. Quoi qu’on pense de leur position, de leur gouvernement, de leurs alliances. Mais pour ça ils ont du y aller avec motivation et des années de patience (pas comme le Vénézuela où c’est surtout « de la gueule » plus qu’autre chose). Même l’Iran est relativement prospère et autonome !


      • JMBerniolles 28 mars 14:20
        @V_Parlier

        J’avoue que je ne suis pas très au courant de ce qui se passe en détail au Venezuela.

        Alors je m’abstiendrai surtout de décrire la situation là bas comme idyllique, mais je constate que le peuple est derrière les dirigeants révolutionnaires (C’est une vraie révolution donc cela ne se passe pas bien, les choses sont complexes et difficiles pour les dirigeants...) A tel point que les USA qui brûlaient d’utiliser l’option militaire s’abstiennent jusqu’à présent après quelques tentatives d’actions guerrières tests. 

        Je note aussi que sur le plan économique il y a une initiative intelligente des dirigeants vénézuéliens qui est de créer une monnaie adossée au pétrole.

        De plus les « coups d’état » soutenus et organisés par les USA, plus ou moins pacifiques, au Brésil et en Argentine ne marchent pas vraiment. Certes le pouvoir est récupéré par l’empire, mais ces régimes ont très vite provoqué le mécontentement populaire, ils font à nouveau plonger l’économie de leurs pays, ce qui provoque une situation très instable. Ce qui a toujours été le cas en Amérique latine. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès