• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > L’armée ukrainienne intensifie ses bombardements contre la RPD (...)

L’armée ukrainienne intensifie ses bombardements contre la RPD – Un civil blessé et huit habitations endommagées

Du 2 au 3 février 2021, l’armée ukrainienne a intensifié ses bombardements contre les localités de la RPD (République Populaire de Donetsk), et tiré au mortier de gros calibre sur les zones résidentielles en plusieurs points de la ligne de front, faisant un blessé parmi les civils et endommageant huit habitations. Cette intensification des bombardements de l’armée ukrainienne contre les civils de la RPD a eu lieu alors que se tenait une réunion du groupe de contact trilatéral.

Durant les dernières 24 heures, l’armée ukrainienne a violé le cessez-le-feu à six reprises, et tiré 40 munitions, dont 22 obus de mortier de 120 mm et 82 mm, contre le territoire de la RPD. Depuis le 30 janvier, l’armée ukrainienne a déjà tiré 52 obus de mortier de 120 mm et 82 mm contre la RPD, soit près du double du nombre d’obus tirés la semaine précédente, alors que la semaine n’est pas encore terminée.

Non seulement l’armée ukrainienne intensifie ses bombardements à l’arme lourde contre la RPD, mais elle vise de nouveau de manière régulière les zones résidentielles.

Du 2 au 3 février 2021, l’armée ukrainienne a délibérément visé les zones résidentielles des localités de Signalnoye et Gorlovka.

L’armée ukrainienne a commencé par ouvrir le feu contre le village de Signalnoye le 2 février au matin. Ces tirs ont endommagé cinq habitations, mais n’ont heureusement pas fait de victimes parmi les civils.

Voir les photos prises sur place par le Centre Conjoint de Contrôle et de Coordination du cessez-le-feu (CCCC) :

Maison endommagée à Signalnoye

Détail du toit endommagé

Mur endommagé à Signalnoye

Obus de ortier tombé dans le jardin

Origine des tirs

Interrogées par le reporter Andreï Roudenko, des habitantes de Signalnoye ont confirmé que les tirs qui ont frappé le village venaient bien de l’armée ukrainienne. Elles ont aussi tenu à signaler que contrairement à l’armée ukrainienne, les soldats de la RPD ne tirent pas, appliquant ainsi à la lettre les ordres de respect du cessez-le-feu.

Le CCCC et les journalistes qui se sont rendus sur place ont emmené avec eux Anatoly Taranenko, le soldat ukrainien qui est passé récemment du côté de la RPD. Ce dernier a confirmé que c’est bien l’armée ukrainienne qui a tiré sur le village de Signalnoye, et qu’il n’y a ni position ni armement ni soldat aux endroits qui ont été bombardés, mais seulement des civils, et principalement des femmes, des enfants et des grand-mères.

Puis, dans la nuit du 2 au 3 février, l’armée ukrainienne a tiré contre le village de la mine 6/7, situé en périphérie de Gorlovka, endommageant trois habitations, et blessant grièvement un civil. L’homme de 65 ans a une fracture ouverte de l’avant-bras gauche, des côtes fracturées, un pneumothorax, une blessure au crâne et une commotion due au souffle de l’explosion de l’obus de mortier qui est tombé sur sa maison. Il a été envoyé à l’hôpital où il est soigné pour ses blessures.

Cette intensification des bombardements de l’armée ukrainienne contre la RPD, a lieu alors que se tenait une réunion du groupe de contact trilatéral au format vidéoconférence. Sans surprise, les négociations n’ont abouti à rien, que ce soit sur le plan de la sécurité, du volet politique du règlement du conflit, du volet humanitaire ou du volet économique.

Lors des négociations au sein du sous-groupe dédié aux questions de sécurité, la délégation ukrainienne a rejeté toutes les propositions constructives de la RPD qui aurait pu permettre de rétablir les garanties de sécurité et la reprise des travaux de réparation et de reconstruction de la branche du gazoduc Krasnogorovka-Maryinka. Les représentants ukrainiens ont aussi déclaré une fois de plus qu’ils ne voient pas la nécessité de préciser ou de compléter les mesures additionnelles de contrôle du cessez-le-feu et surtout le mécanisme de coordination.

Les négociations concernant le volet politique du règlement du conflit n’ont pas été plus fructueuses. En effet, la délégation ukrainienne continue d’ignorer le projet de feuille de route présenté par les républiques populaires et tente, en vain, d’associer la Russie à l’élaboration de ce document, alors qu’elle n’est pas partie au conflit, comme le montrent les documents du paquet de mesures de Minsk.

Bloquant par tous les moyens la poursuite des discussions sur cette question, la délégation ukrainienne a proposé de commencer à discuter d’autres points de l’ordre du jour, qui ne peuvent être résolus sans la garantie que l’Ukraine est prête à mettre en œuvre les accords de Minsk dans leur intégralité. Or, la feuille de route commune est l’étape nécessaire pour confirmer officiellement l’engagement de l’Ukraine à appliquer les accords de Minsk. Tant que les négociations n’avanceront pas concernant le projet de feuille de route, les autres points du volet politique du règlement du conflit ne peuvent avancer.

Les négociations concernant le volet humanitaire, et plus particulièrement l’organisation du prochain échange de prisonniers sont aussi au point mort, la délégation ukrainienne refusant d’étudier les propositions des républiques populaires concernant l’apurement judiciaire des prisonniers échangés. D’une manière générale, les représentants ukrainiens sont incapables de formuler une position cohérente sur les questions liées à la procédure d’échange des prisonniers et à l’ouverture de nouveaux points de passage sur la ligne de front.

Concernant le volet économique, la RPD a demandé à l’Ukraine de faire le premier pas et de calculer au moins le montant des arriérés de salaires dû aux employés des chemins de fer. Malheureusement, il est à craindre que, comme dans le cas de la compagnie Eau du Donbass, ce soit finalement la RPD qui remboursera aux employés les arriérés de salaires dus par l’Ukraine.

Au vu de la réticence de Kiev de préciser le mécanisme de coordination qui est au cœur des mesures additionnelles de contrôle du cessez-le-feu, et des tensions politiques et sociales croissantes en Ukraine, il est à craindre que l’intensification des bombardements de l’armée ukrainienne contre la RPD va se poursuivre, et que les victimes civiles ainsi que les destructions d’habitations vont se multiplier.

Christelle Néant

Voir l'article sur Donbass Insider


Moyenne des avis sur cet article :  4.44/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • Opposition contrôlée Opposition contrôlée 4 février 12:53

    Les tirs visent-ils des déplacements de troupes de la RPD ?


    • Christelle Néant Christelle Néant 4 février 13:11

      @Opposition contrôlée
      Non, il n’y a pas déplacements de troupes dans ces zones-là. Ils visent délibérément les civils. Les femmes interrogées par Andreï Roudenko confirment qu’il n’y avait pas de soldats, d’armes ou quoi ce que soit dans cette zone. C’est malheureusement fréquent.


    • Xenozoid Xenozoid 4 février 13:17

      Christelle,ils font ça tout les hivers(retourne dans tes articles les hivers précédents), c’ est la pousse de fievre de millieu d’hiver pour réchauffer le moral, si j’ose dire et bien sur ce sont les civils qui paient et qui meurent...ils vont se calmer... après 2 -3 semaines


      • Christelle Néant Christelle Néant 4 février 13:51

        @Xenozoid
        Je sais bien, mais je sens que cette fois ça pourrait déraper. Zelensky vient de censurer purement et simplement d’un simple décret les trois principales chaînes TV d’opposition, son rating se casse la gueule, et les gens continuent de manifester contre la hausse des tarifs de charges communales. La guerre pourrait être une bonne diversion. Ou à tout le moins une bonne escalade comme en 2017.


      • Xenozoid Xenozoid 4 février 13:56

        @Christelle Néant
        ils n’attaqueront que quand l’otan le voudra vu l’état du monde, cela peut être demain,qui sait...bonne chance et merci de continuer a informer


      • Christelle Néant Christelle Néant 4 février 14:08

        @Xenozoid
        Avec Biden à la tête des USA je crains le pire.


      • JMBerniolles 4 février 17:00

        Christelle,

        Merci pour ces informations qui ne font que confirmer comme vous le craignez qu’avec Biden (où ceux qui le manipulent) les choses vont empirer en Ukraine sur les plans militaire et économique. En Syrie également.

        La seule chose qui freine un peu tient au fait que l’Allemagne se tient en retrait de tout cela.

        L’affaire Navalny n’a aucune chance d’aboutir en Russie, mais par contre elle est plutôt destinée à justifier des agressions militaires vis à vis des Républiques du Donbass.

        Donc faites attention à vous. 


        • Guy19550 Guy19550 5 février 22:13

          @JMBerniolles
          « où ceux qui le manipulent ». Je préfère oublier ce passage. Je n’ai pas oublié ses nombreux passages à Kiev quand il était vice président. Il attise les conflits et mérite de crever, disons de mort naturelle par le virus. Je veux bien pardonner mais en aucune façon avec le diable personifié. C’est un point commun qu’il a avec les terroristes de Kiev.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité