• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > L’armée ukrainienne poursuit sans relâche ses bombardements contre la (...)

L’armée ukrainienne poursuit sans relâche ses bombardements contre la RPD et ses préparatifs pour une offensive

Depuis la semaine dernière, et malgré l’entrée en vigueur d’une nouvelle trêve (dite de Pâques) depuis le 30 mars à 00 h 01, l’armée ukrainienne bombarde de manière continue le territoire de la République Populaire de Donetsk (RPD).

La seule journée de répit relatif fut celle de samedi, durant laquelle l’armée ukrainienne n’a violé le cessez-le-feu QUE deux fois

Mais dimanche 1er avril, l’armée ukrainienne reprenait un rythme plus soutenu, avec 16 violations du cessez-le-feu et 149 munitions tirées. Et malheureusement pour la population qui souffre de ces tirs, cela n’avait rien d’un poisson d’avril.

Et aujourd’hui même, nous en sommes déjà à 13 violations du cessez-le-feu à 20 h heure locale, et la journée n’est pas encore terminée. Les premiers tirs ont commencé dès 8 h 25 ce matin, et les derniers ont eu lieu à 19 h 25 (soit il y a à peine plus d’une demi-heure). Ces tirs ont fait un mort parmi les soldats de la RPD, à Kominternovo, alors que ce soldat venait en aide aux civils touchés par les tirs précédents sur la localité.

Les localités touchées aujourd’hui par les tirs sont les villages de Spartak, Kominternovo, Leninskoye, Vassilievka, ainsi que le centre Volvo à Donetsk et la mine 6/7 à Gorlovka.

Pendant ce temps-là l’armée ukrainienne continue d’accumuler des armes lourdes près de la ligne de front, en violation totale des accords de Minsk.

La semaine dernière, les services de renseignement de la RPD ont ainsi détecté 164 pièces d’armement lourd près de la ligne de front côté ukrainien, dont des obusiers automoteurs Akatsia de 152 mm, des obusiers automoteurs Gvozdika de 122 mm, des lance-roquettes multiples BM-21 Grad de 122 mm, des canons antichars Rapira de 100 mm, des systèmes de missiles de défense antiaérienne Osa, des chars d’assauts T-64 et T-72, des véhicules de combat d’infanterie, des véhicules de transport de troupes blindés et des automitrailleuses.

De quoi faire un nouveau bain de sang dans le Donbass.

Le fait que la nouvelle trêve n’ait même pas été respectée un seul jour depuis sa mise en place et n’a pas non plus entraîné de baisse significative du nombre de bombardements est un signe des plus inquiétants, et semble indiquer que l’escalade qui a commencé fin mars est bien partie pour continuer, voire pire.

Car les nouvelles en provenance du côté ukrainien n’ont pas de quoi rassurer.

Profitant de la trêve, l’armée ukrainienne a en effet mené des exercices de débarquement sur la côte de la mer d’Azov près de Berdianskye, à 4 km à peine de la ligne de front (là aussi en violation totale des accords de Minsk). Ces exercices de débarquement semblent indiquer que l’armée ukrainienne envisage peut-être une attaque par voie maritime contre la RPD.

Que ce soit par l’application de cette stratégie ou par une autre, les préparatifs de l’armée ukrainienne pour une offensive contre le Donbass ont été remarqués par la Russie, qui a sommé l’OSCE d’intervenir pour faire cesser l’escalade avant qu’il ne soit trop tard.

Le représentant permanent de la fédération de Russie auprès de l’OSCE, Alexandre Loukachevitch, a ainsi déclaré que la tension croissante et un certain nombre d'autres signes indiquent que Kiev veut relancer une campagne militaire agressive dans le Donbass, et que l’OSCE devrait s’y opposer.
« Tous les signes que l'Ukraine se prépare apparemment à une sorte de vengeance sont évidents, donc la tension augmente. Et, dans une large mesure, une réponse adéquate de la communauté de l'OSCE et, tout d'abord, de notre mission de surveillance sera désormais nécessaire  » a-t-il déclaré à l'antenne de la chaîne de télévision Rossia 24.

Parmi ces signes, Loukachevitch a cité la loi sur la réintégration du Donbass, et les mesures visant à son application comme la transition de l'opération dite antiterroriste vers une opération inter-armée. Toutes ces procédures préparatoires liées à la mise en œuvre de la loi devaient être achevées au plus tard le 1er avril. Ce qui veut dire qu’à partir d’aujourd’hui, les autorités ukrainiennes peuvent lancer l’application concrète et sanglante de cette loi à n’importe quel moment.

Une volonté qui semble confirmée par la nouvelle campagne de conscription lancée par l’armée ukrainienne, et à travers laquelle cette dernière espère enrôler 15 000 jeunes d’ici la fin du mois de mai.

Quatre ans après le début de cette guerre civile qui ne dit pas son nom, le Donbass semble être parti pour connaître un printemps 2018 rythmé au son des canons.

Christelle Néant

Voir l'article sur DONi


Moyenne des avis sur cet article :  2.98/5   (42 votes)




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • lejules lejules 3 avril 19:23

    @

    bonjour Christelle

    « Quatre ans après le début de cette guerre civile qui ne dit pas son nom »
    mais est ce vraiment une guerre civile ? je ne voit qu’un imbroglio pour faire la guerre et sauver le roi dollar. je schématise, mais peut être pas tant que ça.
     merci a vous.

    • Christelle Néant Christelle Néant 3 avril 19:42

      @lejules
      C’est la forme que cette guerre prend ici. À d’autres endroits elle prend d’autres formes, mais oui la guerre qui se trouve réellement derrière est celle visant à sauvegarder l’hégémonie américaine.


    • Pierre Chaillot Pierre Chaillot 3 avril 21:31

      Bonjour,
      pardonnez ma question si cela a déjà été annoncé :
      Quelle est la position Russe si Kiev envahit le Donbass ?
      Y aura-t-il une ligne de front officielle avec l’argument de défendre la population russophone ?
      Y aura-t-il une différence entre la République populaire de Donetsk et la République populaire de Lougansk ?

      Bien cordialement,

      Pierre

      PS : je m’étonne toujours que vos articles soient aussi mal notés par les lecteurs d’agoravox. Vous travaillez pour une agence de presse avec un parti pris mais vous l’annoncez, ça me pose moins de problèmes que les « soit-disant » neutres du Monde ou de l’obs.


      • Christelle Néant Christelle Néant 3 avril 21:55

        @Pierre Chaillot
        Bonsoir,
        Je vais répondre à vos questions dans la mesure de ce que je sais.
        1) Si Kiev envahit le Donbass et que les armées de la RPD et de la RPL ne suffisaient pas pour x raisons à endiguer l’attaque la Russie interviendra. Plusieurs officiels russes ont fait de telles déclarations de Poutine à Lavrov.
        2) Qu’appelez-vous ligne de front officielle ? Il faut savoir que la ligne de front actuelle coupe le territoire de la RPD et de la RPL en deux. Une zone libre, et une occupée par l’armée ukrainienne. Pourquoi j’utilise ces termes ? Parce que l’ensemble des deux oblasts (régions) ont voté lors du référendum de 2014 pour se séparer de l’Ukraine. Pas juste les villes de Donetsk et Lougansk, mais l’ensemble des villes des deux oblasts. Marioupol, Slaviansk, etc se sont aussi exprimées pour quitter l’Ukraine et font donc partie de la RPD. La présence de l’armée ukrainienne sur cette partie du territoire de la république est donc une occupation. En cas de contre attaque de la RPD et de la RPL ou de contre attaque russe, la ligne de front serait alors déplacée vers les frontières historiques des deux oblasts, qui sont aussi celles des deux républiques post-référendum.
        3) Là aussi pourriez-vous préciser votre question ? Quels points de différence envisagez-vous ? La RPD et la RPL bien que deux entités distinctes sont extrêmement proches. La seule chose qui empêche actuellement leur fusion en une seule entité ce sont les accords de Minsk dont elles sont signataires. Le jour où la communauté internationale enterrera officiellement ces accords la fusion pourra se faire.
        Concernant votre PS, il se trouve que ce que je rapporte dérange les pro-Kiev, et que d’autres sont simplement jaloux. Je ne me fie pas à la note de mes articles mais à d’autres paramètres comme le nombre de vues, et les commentaires constructifs qu’il y a sous les articles.


      • Pierre Chaillot Pierre Chaillot 3 avril 23:43

        @Christelle Néant
        Bonsoir,
        merci pour vos réponses.
        Quand je disais « ligne de front officielle », je voulais dire « impliquant officiellement les russes ».
        Je ne savais pas que la RPD et la RPL désiraient fusionner.
        Il me vient une autre question :
        Y a-t-il eu des référendums sur l’ensemble des territoires ukrainiens ?
        Bref le pouvoir a Kiev a-t-il été à un moment reçu le soutien d’une population ?
        La situation ukrainienne me fait beaucoup penser à la situation espagnole avec Franco dans le rôle de Kiev. L’histoire nous a déjà montré quel camp soutient l’occident...


      • Christelle Néant Christelle Néant 4 avril 08:42

        @Pierre Chaillot
        Hum oui je vois vous parlez d’une ligne rouge clairement définie au delà de laquelle les Russes réagiraient. Non mais je ne pense pas m’aventurer en disant que si Kiev arrivait à enfoncer sérieusement les lignes des armées de la RPD ou de la RPL, ou qu’ils commettaient un bain de sang parmi les civils comme les Géorgiens en Ossétie du Sud, la Russie interviendrait.
        Il n’y a pas eu de référendum sur l’ensemble du territoire ukrainien, mais il y a eu des élections en 2014 qui ont porté Porochenko au pouvoir. Le problème c’est que ces élections ont été faites de manière contraire à la constitution, et donc du point de vue strict du droit elles sont illégales et les autorités qui en sont issues aussi (voir mon article là https://dnipress.com/fr/posts/lukraine-sest-mise-elle-meme-echec-et-mat-face-a-la-russie-et-a-donne-a-cette-derniere-les-moyens-dintervenir-legalement-dans/).
        Il y a effectivement beaucoup de point communs avec la guerre d’Espagne. La différence est que la population du Donbass peut compter sur le soutien de son voisin.


      • goc goc 4 avril 06:34

        Bonjour Christelle

        Je crains qu’avec l’abandon de la Syrie par Trump, les neocons (qui contrôlent l’Ukraine depuis le début ) poussent à la guerre par dépit (et dans le dos de Donald), en demandant au gvt ukrainiens de faire des provocations tout azimut et à tour de bras dans l’espoir d’avoir une réaction russe.

        Par contre, si la Russie arrive à ridiculiser la mère May et son bouffon de ministre avec l’affaire du poison sur l’ex espion, alors ce sera plus dur pour les ricains de pousser à la guerre, sans apparaitre comme des provocateurs. Et du coup ils ouvriront la voie aux russe pour une réaction comme lors de la « guerre » en Georgie.


        • @goc

          Non, je ne grelinerai pas non plus aujourd’hui... ah si smiley

          Bonne récolte !


        • grangeoisi 4 avril 11:42

          .... « Profitant de la trêve, l’armée ukrainienne a en effet mené des exercices de débarquement sur la côte de la mer d’Azov près de Berdianskye, à 4 km à peine de la ligne de front (là aussi en violation totale des accords de Minsk). Ces exercices de débarquement semblent indiquer que l’armée ukrainienne envisage peut-être une attaque par voie maritime contre la RPD. »  ... dixit C. Néant 


          Mais comme par ailleurs on sait que ...« En Ukraine le reste de l’Armée ukrainienne est un ramassis de poivrots démoralisés qui prendront la poudre d’escampette au premier coup de feu. » ... dixit P. Huysmans

          Новое Русское Политбюро faudra harmoniser les dires de vos sbires pour parler d’un futur événementiel catastrophique !!

          • JC_Lavau JC_Lavau 4 avril 12:06

            @grangeoisi. Ton ciboulot de bas voltage est tellement rétréci, qu’il ne peut assimiler que le simplisme le plus simplissime.


          • Christelle Néant Christelle Néant 4 avril 12:14

            @grangeoisi
            Vous savez l’armée ukrainienne c’est comme vous. Même si tout le monde sait qu’ils sont incompétents et incapables d’atteindre leur objectif (mener une offensive dans leur cas, essayer de contre argumenter dans le votre), ils essayent quand même. Malheureusement comme dans le cas des FAU vos tentatives ne font que montrer votre niveau d’incompétence (et votre défaut d’intelligence vous concernant)...


          • magma magma 4 avril 12:03

            enfin des news de radio pravda


            • Dom66 Dom66 4 avril 14:53

              Salut Christelle,

              Encore une fois merci pour vos infos. Les bombardements des racailles de Kiev, comme d’hab et c’est le grand silence de nos médias. Préparatifs pour une offensive là d’après les infos de mes amis (ceux qui sont en Crimée) l’armée ukrainienne n’est pas très chaude, il y a de la contestation dans leurs rangs !!


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès