• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > L’armée ukrainienne s’acharne sur le Sud de la RPD et le (...)

L’armée ukrainienne s’acharne sur le Sud de la RPD et le personnel de la station d’épuration de Donetsk

Comme on pouvait le craindre lorsqu’une nouvelle trêve est entrée en vigueur le 5 mars 2018, l’armée ukrainienne n’aura pas mis beaucoup de temps pour reprendre ses mauvaises habitudes.

Après plus d’une semaine avec une à deux violations par jour maximum, et quelques munitions tirées, l’armée ukrainienne vient d’augmenter brutalement le calibre des armes utilisées et le nombre des violations durant les dernières 48 h.

Rien que durant les dernières 24 h, l’armée ukrainienne a violé le cessez-le-feu à cinq reprises, durant lesquelles elle a tiré 142 munitions dont 33 obus de mortiers de 120 mm et 82 mm, tirés sur les localités du Sud de la République Populaire de Donetsk (RPD). Pour comparaison, la veille il n’y avait eu qu’une seule violation du cessez-le-feu et six munitions tirées !

Sur les 142 munitions tirées durant la journée écoulée, 139 l’ont été sur les localités du Sud de la RPD, à savoir Dzerjinskoye, Leninskoye, Sakhanka et Kominternovo.

Carte des bombardements dans le Sud de la RPD

L’acharnement des Forces Armées Ukrainiennes sur cette portion du front est manifeste, onze jours après la capture par les FAU, dans la même zone, du soldat de la RPD Evgueni Toropkine, qui a été atrocement torturé pour lui arracher semble-t-il des informations stratégiques.

Les bombardements des dernières 24 h ont endommagé une habitation à Kominternovo, mais n’ont heureusement pas fait de victimes. À Zaïtsevo, hier, un soldat de la RPD a eu moins de chance, et a été tué par un tir de sniper ukrainien.

En plus de s’acharner sur les villages du Sud de la république, l’armée ukrainienne concentre aussi ses tirs contre le personnel de la station d’épuration de Donetsk située dans la zone grise. En une semaine, c’est déjà la troisième fois que les soldats ukrainiens tirent sur des véhicules de transport se rendant à la station d’épuration, et la deuxième en 48 h.

Hier, à 7 h 50, les soldats de la 25e brigade des FAU, dont les positions sont juste à côté de la station d’épuration (en violation totale des accords conclus avec l’OSCE visant à protéger cette infrastructure vitale d’éventuels bombardements), avaient tiré sur une colonne de trois véhicules amenant une équipe venue remplacer celle travaillant de nuit, endommageant sérieusement l’un des véhicules (il est hors service pour l’instant). Heureusement aucune victime n’est à déplorer sur les 14 personnes qui se trouvaient à bord.

Véhicule endommagé

D’après les données fournies par les représentants de la RPD au sein du Centre Conjoint de Contrôle et de Coordination du cessez-le-feu (CCCC), le tir aurait été mené depuis une position située à 300 m à peine, au Nord-Nord-Ouest de la station d’épuration, c’est-à-dire depuis la zone contrôlée par l’armée ukrainienne.

Et comme, si cela ne suffisait pas au rayon crime de guerre, l’armée ukrainienne a remis le couvert aujourd’hui, à 15 h 30, en ouvrant de nouveau le feu sur un convoi amenant une équipe de travailleurs venus remplacer leurs collègues. Cette fois, les tirs ont été effectués depuis de nouvelles tranchées creusés par les soldats ukrainiens et situées à 100 m à peine à l’Ouest de la route menant à la station d’épuration. Là encore par chance, il n’y a pas eu de victimes parmi les travailleurs qui sont tous des civils !

À l’heure où j’écris ces lignes, la 25e brigade des FAU a commencé depuis une demi-heure à tirer sur le village de Spartak, situé près de l’aéroport de Donetsk, depuis leurs positions situées près d’Avdeyevka. Le CCCC rapporte pour l’instant quatre obus de mortier de 82 mm, cinq grenades de SPG, sept tirs de BMP-1 et 20 tirs de BMP-2 (véhicules de combat d’infanterie), plus des tirs d’armes légères.

Carte des bombardements sur Spartak

Si on y ajoute la multiplication des vols de reconnaissance de drones américains, et l’accumulation d’armes lourdes sur la ligne de front par l’armée ukrainienne, la crainte exprimée par le ministère russe des Affaires étrangères sur la préparation des FAU pour lancer une grande offensive dans le Donbass semble plus que fondée.

Christelle Néant

Voir l'article sur DONi


Moyenne des avis sur cet article :  3.05/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • Tom France Tom France 14 mars 16:16

    A moyen terme, je ne crois pas qu’il y aura une large offensive mais plutôt une continuation de la guerre limité et psychologique (bombardements réguliers d’habitations et d’infrastructures), le fait que porochenko se débarrasse de ses opposants est la preuve que lui même au fond, craint la reprise des hostilités à grande échelle car il doit savoir grâce aux généraux des FAU que les soldats se feraient laminer en moins de deux ! 

    Ils vont donc continuer leurs provocations en espérant tôt ou tard des réponses pour pousser le maître US à envoyer de lui même ses propres hommes avec sa machine appelé OTAN pour éviter d’y aller lui !

    • goc goc 14 mars 16:41

      @Tom France
      Bonjour Tom France
      et coucou à Christelle

      Vous avez certainement raison quand au rôle de provocateur de l’Ukraine, par contre je pense que le but réel est plutôt d’obliger les russes à intervenir.

      en effet on assiste actuellement avec les élections russes, à une monté des provocations et à une hystérisation des événements. Par exemple :

      1 - affaire de l’empoisonnement d’un ex-espion, avec expulsion de diplomates russes et début de boycotte de la coupe du monde (en espérant un boycotte étendu par d’autres pays). La rapidité des « sanctions » anglaises démontre bien que c’était préparé d’avance.

      2 - préparation d’un gazage de la Ghouta sous faux drapeau, « justifiant » le bombardement de Damas

      3 - nomination d’un nouveau ministre ultra russophobe et ex chef de la CIA aux usa (pour lui, les russes ont envahi l’Ukraine, c’est dire le niveaux)

      Donc on voit bien que les événements actuels sont bien dans la continuité de la politique actuelle US


    • Christelle Néant Christelle Néant 14 mars 19:13

      @Tom France
      Bonsoir,
      Le problème est que vous pensez que les autorités ukrainiennes agissent avec la victoire militaire directe comme objectif. Or tel n’est pas forcément le cas. S’ils provoquent un bain de sang suffisant pour obtenir l’intervention de la Russie, alors ils auront gagné, car l’OTAN et surtout les USA auront enfin leur prétexte. Porochenko élimine ses opposants parce qu’il veut garder le pouvoir, point. Or il sait qu’il est de plus en plus impopulaire. Et relancer la guerre peut être une façon pour lui de focaliser l’attention de la population sur autre chose que ses échecs. S’ils perdent et que la Russie intervient ils pourront hurler que si l’Ukraine s’est totalement effondrer c’est de la faute de l’invasion et de la victoire militaire russe. Et hop le tour est joué.


    • JP94 14 mars 19:52

      Cette politique n’est possible que parce que les pays Occidentaux donnent le feu vert à Porochenko qui n’est que leur bras armé.Tandis qu’on bourre le crâne aux élèves occidentaux que les nazis et les Bolcéviques, c’est pareil, les occidentaux, d’une façon comparable mais d’allure nouvelle, utilisent les fascistes pour combattre à l’Est...

      Seulement, si le peuple est apathique ici, là-bas en revanche il se défend et la vérité lui est évidente, et ça gêne tout de même nos élites....Pourquoi pas de micro- trottoir en Ukraine . ..

      • jesaispas jesaispas 14 mars 21:58

        je retiens CCCC = quadruple Cons, c est a dire les instances UE+OTAN ca fait 2, quels sont les deux autres manquantes, eureka, les populations civiles européennes qui manifestent pour leur retraite au lieu de manifester contre l intervention de l OTAN en Ukraine ça fait 3 , car il s’agit bien de l’explosion de leurs mères et bébés en débris de chair, avec des bombes finances par nos impôts claro ?

        Le dernier C alora ? C comme Cécité, si jamais le Dieu ressuscitateur (néologisme) pouvait nous trouver l’ombre d’une excuse, car in fine on ne tient qu a une seule vie, la notre, et accessoirement celles de nos progénitures. problématiques par essence

        alors Francais restez Cons surtout, car on le vaut bien, comme dirait l’Oreal

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès