• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > L’armée ukrainienne tire de nouveau sur les employés de la station (...)

L’armée ukrainienne tire de nouveau sur les employés de la station d’épuration de Donetsk et fait cinq blessés

À peine un mois après les derniers cas de tirs délibérés contre les équipes de travailleurs de la station d’épuration, l’armée ukrainienne recommence à prendre les employés civils pour cible.

Ce nouveau crime de guerre a lieu sur fond de dégradation continue de la situation, avec 35 violations du cessez-le-feu et 895 munitions tirées par l’armée ukrainienne contre le territoire de la République Populaire de Donetsk (RPD) du 16 au 17 avril 2018 à 6 h. Les tirs des dernières 24 heures ont été effectués avec de l’artillerie lourde de 152 mm (14 tirs), des chars d’assaut (10 tirs), des mortiers de 120 mm (117 tirs) et de 82 mm (100 tirs), et d’autres armes de calibre inférieur.

Ces tirs ont endommagé quatre habitations à Zaïtsevo, Gorlovka et Chirokaya Balka, et tué un soldat de la RPD.

Dès 6 h 15 ce matin, c’est le point de passage de Maïorsk et le village de Zaïtsevo (près de Gorlovka) qui ont été pris pour cible par l’armée ukrainienne, qui s’est ensuite reportée sur le village de Spartak et celui de Kominternovo.

Et à 15 h 40, suite à un changement d’équipe au sein de la station d’épuration de Donetsk, les soldats ukrainiens stationnés dans les tranchées proches de la station ont ouvert le feu à l’arme légère contre le bus qui ramenait une équipe d’employés vers Yassinovataya.

D’après les informations les plus récentes, les soldats ukrainiens ont tiré sur le bus avec du calibre 5,45 mm. L’une des balles a touché la rambarde métallique du bus, projetant des éclats de balle et de rambarde qui ont blessé cinq employés à divers degrés de gravité (l’un d’eux a reçu un éclat dans le cou, un autre dans le bras). Ils ont tous été emmenés à l’hôpital de Yassinovataya où ils sont soignés.

Le risque est que ce genre de crime de guerre se reproduise faute d’être condamné par les garants occidentaux des accords de Minsk, jusqu’à l’arrêt de la station d’épuration faute d’employés prêts à risquer leur vie à chaque trajet vers leur lieu de travail (qui est déjà dangereux en lui-même, car régulièrement pris pour cible par l’armée ukrainienne).

Pour rappel, cette station située en pleine zone grise, fournit l’eau potable des localités de Donetsk, Yassinovataya, Spartak, et Vassilievka en République Populaire de Donetsk (RPD), mais aussi des localités d’Avdeyevka, Krasnogorovka, et Verkhnetoretskoye situées dans la zone contrôlée par l’armée ukrainienne. Soit 1,5 millions de personnes.

En attendant que la France et l’Allemagne réagissent, les violations du cessez-le-feu par l’armée ukrainienne se poursuivent, et à 18 h heure locale, nous en sommes déjà à 19 violations et 417 munitions tirées dont 5 obus de chars d’assaut, 16 obus de mortier de 120 mm et 42 obus de mortier de 82 mm.

Christelle Néant

Voir l'article sur DONi


Moyenne des avis sur cet article :  2.46/5   (28 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • JC_Lavau JC_Lavau 18 avril 12:14

    A présent que tu les as informés combien tirer sur la station est potentiellement efficace pour leurs objectifs génocidaires contre les donbassites de part et d’autre de la ligne de front, les criminels subventionnés vont redoubler de tirs, assurés de la complicité de tous les media aux ordres des milliardaires.

     
    Et ?
     
    Et ?

    • Christelle Néant Christelle Néant 18 avril 12:38

      @JC_Lavau
      Parce que vous croyez qu’ils ont besoin de mes articles pour le savoir ? Pourquoi croyez-vous qu’ils s’acharnent sur la station comme ils le font ? Pour faire joli ? Le but de l’article est d’alerter le public occidental sur ce qui se passe pour que l’OSCE se bouge les fesses et intervienne pour empêcher la fermeture de la station comme le mois dernier.


    • xana 18 avril 16:01

      Christelle, merci pour votre article.

      C’est vrai, vous devez parfois avoir l’impression d’être inutile, entre ceux qui sont déjà passablement au courant et à qui vous n’apprenez pas grand-chose à part des détails, et ceux qui de toutes façons ne voudront jamais vous croire parce qu’ils vous ont cataloguée une fois pour toutes « agent de propagande ennemie ». Mais continuez quand même, ne serait-ce que pour l’honneur du journalisme, que vous relevez avec quelques autres. Et détrompez-vous : Votre travail d’information compte énormément. Contrairement à nos adversaires, qui savent si bien mentir aux autres et à eux-mêmes, nous éprouvons souvent des doutes, et vos informations nous aident à les surmonter. Les vôtres, et celles de quelques autres journalistes honnêtes.

      Si je peux toutefois me le permettre, vous devriez nous fournir de temps à autre un reportage personnel sur le terrain, avec des témoignages directs. Cela en plus de ce que vous transmettez habituellement, qui ressemble trop souvent à un communiqué officiel.

      Les cloportes vous haïront tout autant, mais qu’importe ? Leur haine et leurs commentaires méprisants sont la preuve que vous faites du bon travail. (euh, l’expression est peut-être à éviter après l’usage qu’en a fait un célèbre pourri).

      Merci encore, et continuez !

      Jean Xana
      xana.jean@gmail.com


      • Christelle Néant Christelle Néant 18 avril 16:09

        @xana
        Merci pour vos encouragements.
        Pour les reportages j’en ai fait un pas plus tard que la semaine dernière https://www.agoravox.fr/actualites/international/article/l-armee-ukrainienne-bombarde-la-203287
        J’en fais plus ou moins selon le temps dont je dispose aussi, mars ayant été un mois très actif sur le plan des missions humanitaires j’ai eu moins de temps pour des reportages vidéos. Mais j’en ai fait quand même quelques uns.


      • xana 19 avril 09:37

        @Christelle Néant
        Merci de l’avoir fait et plus encore de continuer.
        Je reconnais m’être laissé influencer par d’autres commentaires insinuant que vous ne faisiez que transmettre les notes officielles ; cependant c’est vrai que vous faites des reportages personnels également, et votre précédent « coup de gueule » aussi, dans un registre différent.
        Tout ce travail a beaucoup d’importance.
        Jean Xana


      • Christelle Néant Christelle Néant 19 avril 10:38

        @Vraidrapo
        Je risque ma vie régulièrement pour faire des reportages ou des missions humanitaires sur le front. Cela fait partie de mon travail. Et cela ne m’empêche pas de continuer à le faire.


      • Christelle Néant Christelle Néant 19 avril 10:40

        @xana
        Oui il y a des périodes avec plus ou moins de chaque type d’information. Cela varie. J’ai des mois où j’ai plein d’humanitaire, d’autres plein de reportages civils, d’autres plein de reportages sur le front etc. Et puis cela fait deux ans que je n’ai pas pris ne serait-ce qu’une semaine de vacances. Donc il y a aussi des moments où je « récupère » en allant moins sur le terrain et en travaillant plus sur des traductions, des synthèses ou des analyses.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès