• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > L’armée ukrainienne tire plus de 600 munitions contre le territoire (...)

L’armée ukrainienne tire plus de 600 munitions contre le territoire de la RPD durant les dernières 24 heures

Depuis plusieurs jours, le nombre de violations du cessez-le-feu par l’armée ukrainienne se maintient, et aucune diminution sensible et durable n’a pu être constatée suite à l’entrée en vigueur de la trêve de Pâques.

Durant la journée d’hier et la nuit d’hier à aujourd’hui, l’armée ukrainienne a commis 15 violations du cessez-le-feu (données fournies par le CCCC), et le nombre de munitions tirées a explosé : 610 munitions, soit plus de trois fois le maximum des derniers jours.

En plus des 37 obus de mortiers de 120 mm et 82 mm utilisés, l’armée ukrainienne a surtout fait un usage important de ses véhicules de combat d’infanterie BMP-2, en tirant à 300 reprises avec ces derniers contre le village de Sakhanka, situé dans le Sud de la République Populaire de Donetsk (RPD).

Depuis plusieurs jours, les tirs se succèdent, passant d’une localité-cible à l’autre, tout en s’acharnant par moments sur un village ou sur un autre. Certains soldats de la RPD qui sont sur le front pense qu’il s’agit de tentatives de tester les lignes, pour voir où se situent les points de faiblesse potentiels.

D’autres informations, obtenues par les services de renseignement de la RPD, laissent à penser que beaucoup de ces tirs sont surtout des provocations, visant à obtenir des tirs de réponse de la part des soldats de la république afin de pouvoir crier à l’agression russe qui justifierait l’attaque de l’armée ukrainienne. Le tout filmé par des équipes de journalistes qui attendent actuellement en vain d’obtenir ce qu’ils cherchent.

La dernière tentative, faite pour la venue d’un groupe de parlementaires français dans le Donbass le 4 avril, a lamentablement échoué, grâce au sang froid des soldats de la RPD qui ont appliqué strictement les ordres de ne pas répondre.

Car bien conscientes des enjeux, les autorités de la RPD ont rappelé leur attachement au cessez-le-feu, et les ordres ad-hoc ont été transmis à toutes les unités présentes sur le front.

Le pourquoi de cet acharnement de Kiev à vouloir justifier médiatiquement son attaque tient peut-être en un fait très simple : sans une bonne justification, l’Ukraine ne pourra pas compter sur l’aide de l’OTAN. Et sans cette aide, une telle attaque finira en fiasco, et l’Ukraine explosera en plein vol, comme l’a déclaré l’ex-ministre ukrainien des Affaires étrangères, Konstantin Grichtchenko.

Pour lui les rêves des autorités de Kiev de voir un scénario à la croate dans le Donbass tient du fantasme hors-sol, faute de soutien fort de la part de l’Occident (c’est-à-dire de l’OTAN).

« Vous pouvez parler autant que vous voulez d’une opération comme celle qui a eu lieu en Croatie, mais les conditions pour cela ne sont pas là. Nous ne pouvons pas compter sur un soutien rapide et puissant [de l’Occident],  » a-t-il déclaré.

Pour l’ancien diplomate, si Kiev tente d’attaquer le Donbass, c’est l’avenir même du pays en tant que tel qui pourrait être compromis.

« Si Kiev envoie des troupes sur le territoire des républiques, alors le pays pourrait perdre son statut d’État, » a déclaré Grichtchenko.

« L’OTAN ne sauvera pas Kiev si la Russie défend le Donbass d’une attaque des Forces Armées Ukrainiennes. La fédération de Russie ne permettra pas le retour de la RPD et de la RPL sous le contrôle de l’Ukraine, car elle soutient le droit du Donbass à un statut spécial et à la protection des habitants, » a-t-il conclu.

Et l’OTAN ne pourra pas intervenir si les FAU commettent la même faute que l’armée géorgienne en 2008 contre l’Ossétie du Sud, à savoir attaquer les premiers sans justification et en violation des accords signés.

Voilà le pourquoi de ces tirs insistants et persistants depuis plusieurs jours : essayer d’obtenir un scandale médiatique permettant à Kiev de se poser en victime obligée de se défendre et non en agresseur.

Ma crainte est que faute d’obtenir ce qu’ils veulent par cette méthode, et devant la situation désastreuse du pays qui pousse Porochenko à vouloir détourner l’attention de la population en reprenant les hostilités le plus rapidement possible, Kiev pourrait bien être tentée de fabriquer elle-même le scandale voulu, en tirant sur le territoire sous son contrôle puis en essayant de faire passer ces tirs pour ceux de la RPD.

Ce ne serait pas la première fois, et il faut rappeler que d’autres opérations du même genre avaient été menées l’an passé vers Avdeyevka et Krasnogorovka, et avaient fait plusieurs morts et blessés parmi les civils.

Christelle Néant

Voir l'article sur DONi


Moyenne des avis sur cet article :  2.21/5   (48 votes)




Réagissez à l'article

18 réactions à cet article    


  • éradiquer Cerberus vous stoppez la guerre pendant un temps .....

    http://www.dyn-intl.com/what-we-do/operations/


    • LE CHAT LE CHAT 6 avril 14:21

      hier 2 morts à Marseille , aujourd’hui 1 à Vitrolles ( 40 douilles de kalach en quelques secondes )

      les soldats ukrainiens sont des branleurs ......  smiley smiley smiley


      • Christelle Néant Christelle Néant 6 avril 17:39

        @LE CHAT
        Tirer sur des gens en pleine rue n’a rien à voir avec une guerre de tranchées... Et les soldats ukrainiens sont effectivement très mauvais, et heureusement...


      • Tom France Tom France 6 avril 14:27

        Surtout qu’en ce moment, les factions pro guerre aux US et ailleurs doivent êtres encore plus pressés de déclencher la guerre puisque la version officielle de l’affaire Skripal s’écroule lamentablement ! 

        D’ailleurs, si ces derniers avaient été empoisonnés avec un gaz militaire aussi puissant que ce qui a été dit, ils ne se seraient pas réveillés sans séquelles et tout les gens autour dans l’immeuble seraient morts avec !

        • Christelle Néant Christelle Néant 6 avril 17:38

          @Tom France
          En effet le vaudeville de l’affaire Skripal se dégonfle lamentablement de tous côtés. Entre le laboratoire de Porton Down qui contredit les autorités britanniques, qui se sont alors dépêchées d’effacer le tweet où elles certifiaient que le laboratoire avait dit que la substance venait de Russie, et les incohérences entre le côté extrêmement létal du Novitchok et le résultat final, Londres va avoir du mal, et même les USA rétropédalent.
          Or quand un plan ne marche pas, les néoconservateurs en sortent toujours un autre en espérant que celui là va marcher.... Et l’Ukraine est un bon candidat pour ça...


        • xana 6 avril 18:03

          Christelle, bonjour et merci pour votre article.

          Je partage vos craintes car il faut bien une raison à cet acharnement à provoquer une réaction des républiques de l’Est, puisque manifestement l’Ukraine n’est pas en état de reprendre la guerre.
          Il est clair que le but est de provoquer une réaction de ces républiques qui puisse être exploitée devant la communauté internationale. On sait que les chefs des Républiques l’ont bien compris et que la Russie est en mesure de le leur réexpliquer si besoin était. Mais Kiev compte probablement sur un « ras-le-bol » des populations civiles poussant leurs gouvernements à faire « quelque-chose’.

          Ceci dit le temps travaille contre Kiev, mais en attendant combien de pauvres gens mourront-ils encore sous les obus ukrainiens ? Sans parler des gens obligés de vivre indéfiniment dans des conditions de guerre, les villages sous le feu des canons, les habitants encore terrés dans des abris...

          Sus ce site Laurent Courtois vous fait mauvaise presse. Toutes ses idées ne sont pas fausses évidemment, mais il essaie de vous faire passer pour une hallucinée ou, au mieux, pour une cruche dont jouent les autorités de Donetsk pour leur propagande. Mais je suis aussi les informations que donne régulièrement Dounia »little hirosima" sur les civils victimes du conflit, côté Lugansk. Beaucoup de blessés et d’amputés, femmes seules, gosses dans les orphelinats, vieillards abandonnés, mais tout cela sur fond d’une guerre d’attrition effectivement menée par le gouvernement ukrainien contre les populations irrédentistes, guerre absurde et sans autre but que terroriser les civils depuis que la vraie bataille n’est plus à leur portée. Si besoin était son témoignage me semble totalement fiable (bien que russe !) et confirme l’essentiel de ce que vous nous dites dans vos reportages. Donc malgré les arguments intelligents de Courtois, c’est vous que je crois fermement sur l’essentiel. Quelques détails peuvent être erronés, qu’importe. Je vous sens honnête, je ne le sens pas honnête, lui.

          Et ici je tiens à en porter témoignage

          Jean Xana


          • Christelle Néant Christelle Néant 6 avril 19:34

            @xana
            Merci de votre soutien. Je sais ce que ce monsieur essaye de faire, entre exagération, arguments douteux, sophismes et des informations qui vont dans mon sens passées sous silence. J’ai mieux à faire que de décortiquer ce genre de bêtises, ceux qui me suivent depuis assez longtemps ont déjà les informations qu’il faut en main pour démonter ce qu’il raconte, entre mes articles, et ceux d’autres sources. Et c’est ce qu’il veut, me faire perdre mon temps et mon énergie à lui répondre sans fin. Pas de chance pour lui, je refuse de nourrir les trolls et donc de jouer son jeu.
            Little hiroshima est une bonne source, je lis de temps à autre ce qu’elle écrit.
            En attendant, ce soir, nous en sommes déjà à 18 violations du cessez-le-feu par l’armée ukrainienne et au moins 168 munitions tirées dont des obus de mortier de 120 et 82 mm. Et il n’est que 20 h 34...



            • Christelle Néant Christelle Néant 6 avril 20:14

              @SPQR Sono Pazzi Questi Romani
              Si seulement il n’y avait que ce vieux cinglé à la manoeuvre en Ukraine...



              • L’Otan est là que pour surveiller l’Europe, un outil Américano-Israèlien, déstabiliser les économies ( sur commande des acteurs, manipulateurs mondiaux (Bilderberg..etc..etc).

                 


                • Les tirs d’artilleries :
                  A l’aveugle...
                  Guidage satellite, moyen humain au sol, etc etc etc.....
                  Analyse du projectile renseigne sur le type de lanceur, tube, la portée..etc etc.. 
                  Réaction le tir de contre-batterie......
                   
                   


                  • Christelle Néant Christelle Néant 8 avril 15:22

                    @SPQR Sono Pazzi Questi Romani
                    Sauf que c’est exactement ce que veut obtenir Kiev : un tir de réponse.


                  • L’Onu a t elle envoyé des observateurs d’artillerie, dans les deux camps  ?


                    • Christelle Néant Christelle Néant 9 avril 11:04

                      @SPQR Sono Pazzi Questi Romani
                      Non c’est l’OSCE qui est en charge de l’observation avec le CCCC (Centre Conjoint de Contrôle et de Coordination du cessez-le-feu)


                    • @Christelle Néant
                      Ces Observateurs d’artillerie s’ils existent, font ils réellement leur travail ?

                      Compter les impactes, analyser les restes de munition, identifier les munitions par ce fait identifier les moyens d’artillerie ou de bombardement...etc..etc..etc.. !
                      Mettre des noms, des identités sur la provenance des munitions ...... !   

                      Hummm.... Facile n’est ce pas ... !


                    • J’ai oublié, géolocaliser les moyens d’artilleries ... !  


                    • Christelle Néant Christelle Néant 9 avril 12:45

                      @SPQR Sono Pazzi Questi Romani
                      Alors l’OSCE c’est variable. Les représentants de la RPD au sein du CCCC font bien leur boulot. Ils comptent les tirs, vont ensuite analyser les impacts, récupérer les restes de munitions, qui sont transmises aux autorités de la république pour servir de preuves dans les nombreux dossiers ouverts pour crimes de guerre contre l’armée ukrainienne. Ensuite c’est les services de renseignement de la RPD qui prennent le relais pour identifier les différents commandants ayant donné les ordres, les unités impliquées etc. Pareil pour la localisation des pièces d’artillerie qui fait partie de leur travail ainsi que de celui de l’armée de la RPD. Le but étant de détruire les pièces en question lorsque ces dernières font des victimes parmi les civils par exemple.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès