• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > L’armée ukrainienne veut saisir deux localités de plus dans la zone (...)

L’armée ukrainienne veut saisir deux localités de plus dans la zone grise et l’OSCE est toujours incapable d’envoyer une patrouille

Après avoir saisi les localités de Gladossovo et Travnevoye, dans la zone grise au Nord de Gorlovka, et devant le silence de la communauté internationale et des garants des accords de Minsk, l’armée ukrainienne est prête à rejouer le même scénario dans le Sud de la République Populaire de Donetsk (RPD).

L’OSCE, après les plaintes des autorités de la RPD, a tenté d’envoyer une patrouille sur place une semaine après la prise de ces villages. D’après le témoignage téléphonique d’un citoyen de Novolougansk, la fourniture d’électricité dans la localité de Travnevoye a cessé une semaine avant l’occupation du village, et la plupart des habitants, qui sont des personnes âgées, ne pouvaient plus se rendre dans le village voisin de Kholmovskoye pour aller y acheter leurs produits de première nécessité. La route n’aurait été ouverte à nouveau, seulement pour les piétons, qu’à partir du 27 novembre.

Gladossovo et Travnevoye

Avant-hier, 29 novembre, l’OSCE devait finalement mener une mission conjointe avec la Croix-Rouge et l’ONU dans les localités occupées, mais l’Ukraine a interrompu le processus en refusant, à la dernière minute, de donner les garanties de sécurité nécessaires, alors que ces dernières avaient été données précédemment par écrit.

« Après avoir traversé le territoire contrôlé par la RPD, les représentants de la Croix-Rouge ont été stoppés par les soldats des FAU et renvoyés sous prétexte que leur travail dans les localités mentionnées n’avait prétendument pas été coordonné et qu’il y avait des engins explosifs dans la zone, » a souligné Rouslan Yakoubov, le représentant de la RPD au sein du Centre Conjoint de Contrôle et de Coordination du cessez-le-feu (CCCC).

Des mines que les soldats ukrainiens ont eux-mêmes installés sur les routes menant à la RPD juste après leur prise de contrôle des localités ! Créant ainsi de toutes pièces l’excuse parfaite pour empêcher l’OSCE de venir faire son travail.

Le lendemain, 30 novembre, l’OSCE a refait une nouvelle tentative, en passant cette fois par le territoire contrôlé par Kiev afin de contourner l’obstacle des mines. Mais le commandement de l’armée ukrainienne est inventif quand il s’agit de cacher ses forfaits.

Voilà d’un seul coup que les FAU se sont souvenus qu’il n’y a pas de route asphaltée entre le territoire contrôlé par Kiev et les villages, et a donc utilisé ce prétexte pour refuser de fournir les garanties de sécurité à l’OSCE.

De son côté, la RPD a respecté strictement le cessez-le-feu et a fourni toutes les garanties de sécurité. Montrant bien par là qui a quelque chose à cacher dans cette histoire et qui a sa conscience pour lui.

Les tentatives molles de l’OSCE et de l’ONU d’aller inspecter ce qui se passe sur place et leur manque de réaction publique pour condamner l'occupation de ces villages ont outré les autorités de la RPD et de la RPL, ainsi que la Russie, qui s’est exprimée via son représentant au sein du Groupe de Contact à Minsk, Boris Gryzlov.

« La délégation russe a souligné de manière ferme qu’il est inadmissible que les Forces Armées Ukrainiennes occupent des zones et avancent vers de nouvelles positions dans la « zone grise » le long de la ligne de contact car cela va à l’encontre de l’accord de cessez-le-feu, » a déclaré Gryzlov.

Le représentant russe a aussi souligné que l’Ukraine refuse toujours de publier des ordres sur la punition des violations du cessez-le-feu, alors que les deux parties s’étaient mise d’accord dessus, et que la RPD et la RPL l’ont déjà fait il y a plus de deux mois.

Encore une fois, il est évident pour qui veut le voir que l’Ukraine ne veut pas la résolution pacifique du conflit, et n’a aucunement l’intention de se plier aux accords de Minsk, qu’elle a pourtant signés, et ses officiels le disent de plus en plus ouvertement.

Ainsi, sur la chaîne TV ukrainienne numéro 5, le député Anton Guerashchenko (qui fut conseiller d’Arsen Avakov, le ministre de l’Intérieur), a déclaré que les accords de Minsk avaient été signés par Kiev pour tromper la fédération de Russie et qu’il n’a jamais été question de les appliquer.

Avant de continuer à punir la Russie pour ce dont elle n’est pas responsable (la non-application des accords de Minsk), l’UE ferait bien de commencer par arrêter de maintenir financièrement à bout de bras l’Ukraine après de tels propos. Car l’argent que l’UE, le FMI, les États-Unis, et d’autres pays, injectent dans le budget ukrainien, permet à Kiev de continuer à massacrer la population du Donbass en toute tranquillité.

Et puisque personne ne dit rien à l’Ukraine pour l’occupation de ces deux villages, pourquoi s’arrêter en si bon chemin ? Ainsi, hier, Édouard Bassourine a révélé que l’armée ukrainienne prévoit de procéder de la même façon à l’occupation de deux villages de plus, dans le Sud de la RPD : Viktorovka et Staromariyevka, près de Telmanovo.

Staromarievka

Viktorovka

D’après les données des services de renseignement de la RPD, les administrations locales sont déjà en train de mener des sondages parmi les habitants pour identifier les maisons vides qui pourraient ainsi accueillir des soldats ukrainiens. Édouard Bassourine a appelé la communauté internationale et l’OSCE à surveiller la situation autour de ces deux villages.

Un représentant de la RPD au sein du CCCC, a révélé aussi hier par quelles méthodes les soldats ukrainiens mènent leur « reconnaissance » pour de futures offensives contre la RPD.

« D’après les données de reconnaissance et les informations reçues de la part de citoyens de la République, les représentants de Kiev dans la localité de Granitnoye, dans le Sud de la RPD, ont appelé les localités proches contrôlées par la RPD, et sous le déguisement de volontaires, ont mené une reconnaissance informationnelle visant à réaliser de nouvelles tactiques offensives pour occuper de nouveaux territoires,  » a souligné le représentant de la RPD.

Le représentant du CCCC a précisé que les représentants de Kiev demandaient le nombre de maisons vides, leur état, et la loyauté des habitants au gouvernement ukrainien actuel. Il a aussi ajouté qu’un travail de propagande était mené à destination des habitants pour les pousser à demander la présence de soldats des Forces Armées Ukrainiennes dans leurs villages proches du front. Le but étant de tenter de légitimer cette occupation illégale de la zone grise.

Plus l’armée ukrainienne va rapprocher ses positions de celles de la RPD et plus le risque d’escalade brutale et de grande ampleur sera important. Il est du devoir des pays garants des accords de Minsk, surtout la France et l’Allemagne, de faire pression sur Kiev, afin que l’armée ukrainienne retire ses troupes de la zone grise.

Christelle Néant

Voir l'article sur DONi


Moyenne des avis sur cet article :  4.08/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • JC_Lavau JC_Lavau 2 décembre 09:53

    Tout le monde ne le sait pas, alors j’enfonce la porte ouverte. Les blindés de la photo de tête ne sont pas des chars d’assaut, mais des obusiers automoteurs JSU-152.

     
    Ils ne peuvent que rester bombarder depuis l’arrière, ils ne peuvent encaisser les coups que eux-même peuvent porter. Comparés à des obusiers remorqués, ils peuvent évacuer vite la zone où ils pourraient recevoir des tirs de contre-batterie.
     

    • Christelle Néant Christelle Néant 2 décembre 14:24

      @JC_Lavau
      Merci de ces précisions smiley Les obusiers Akatsia (calibre 152 mm) sont extrêmement destructeurs et souvent utilisés par l’armée ukrainienne contre les zones civiles...


    • sarcastelle sarcastelle 2 décembre 10:23

      Ça traîne, cette guerre. Que Kiev ou Moscou agisse pour la finir, sapristi.

      On notera mon impartialité. 

      • JC_Lavau JC_Lavau 2 décembre 10:43

        @sarcastelle. Si tu relisais Sun Tzu ? Pour patienter.


      • Christelle Néant Christelle Néant 2 décembre 14:25

        @sarcastelle
        Ne vous inquiétez pas le jour où elle sera à votre porte vous trouverez qu’elle va trop vite....


      • Tom France Tom France 2 décembre 15:02

        Il n y a rien à attendre de ces machins appelés ONU ou OSCE qui sont sous contrôle de l’OTAN, elle même sous contrôle du Pentagon et de la CIA ! La guerre à grande échelle reprendra de toute façon, ce n’est qu’une question de temps.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires