• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > L’arrêt de la station d’épuration de Donetsk évité grâce à (...)

L’arrêt de la station d’épuration de Donetsk évité grâce à l’action des observateurs de l’OSCE

Suite à l’acharnement des Forces Armées Ukrainiennes (FAU) contre les équipes de travailleurs de la station d’épuration de Donetsk (située dans la zone grise), la direction avait menacé de mettre la station à l’arrêt aujourd'hui car plusieurs des équipes et les chauffeurs refusaient de risquer leur vie à chaque trajet vers leur lieu de travail.

Cet arrêt aurait privé 1,5 million de personnes d’eau potable des deux côtés de la ligne de front. Car cette station située en pleine zone grise, fournit l’eau potable des localités de Donetsk, Yassinovataya, Spartak, et Vassilievka en République Populaire de Donetsk (RPD), mais aussi des localités d’Avdeyevka, Krasnogorovka, et Verkhnetoretskoye situées dans la zone contrôlée par l’armée ukrainienne.

Devant le risque de voir la station d’épuration vidée de ses employés, Édouard Bassourine avait exprimé ses craintes que l’armée ukrainienne n’en profite pour occuper et prendre le contrôle de la station d’épuration, ce qui aurait gravement mis en danger l’approvisionnement en eau potable de la république.

« Les positions depuis lesquelles les tirs sont menés sont situées à quelques dizaines de mètres de l’entrée de la station, donc le danger réel pour la vie des gens existe constamment. C’est une action bien planifiée. Par des actions aussi agressives, le commandement d’occupation ukrainien a intimidé à plusieurs reprises les travailleurs qui se trouvent sur le territoire de la station d’épuration de Donetsk, les forçant ainsi à refuser d’assurer le fonctionnement de la station, » avait souligné Édouard Bassourine.

Carte de la station d'épuration

La décision de fermer la station avait été postposée à la venue de l’OSCE sur place. Les observateurs ont inspecté les véhicules de la station qui ont été pris pour cible et enregistré les preuves des tirs. Les observateurs ont noté, entre autres, qu’une des balles qui avait pénétré la cabine du camion était passé à 5 cm seulement du chauffeur.

Pour une fois, l’OSCE ne s’est pas limitée à enregistrer les faits. La mission d’observateurs est intervenue pour aider à résoudre le problème, en négociant des garanties de sécurité avec la partie ukrainienne via le Centre Conjoint de Contrôle et de Coordination du cessez-le-feu (CCCC), mais aussi en accompagnant le convoi pour assurer la sécurité des dirigeants de la station et de l’équipe de travailleurs qui devait venir prendre le relais de leurs collègues.

Une démarche qui doit être soulignée et applaudie, tant la Mission de Surveillance Spéciale (MSS) de l’OSCE s’est surtout faite remarquer dans le Donbass pour les nombreux manquements à ses obligations.

Si je suis souvent une des premières à critiquer la mission de l’OSCE dans le Donbass lorsqu’elle ne fait pas son travail, je ne peux en cette occasion que féliciter ses observateurs qui ont eu le courage de faire ce qu’il fallait pour empêcher une catastrophe sanitaire et humanitaire.

Et j’espère qu’ils continueront sur cette voie, qui permettrait d’améliorer positivement l’impact réel de la MSS de l’OSCE sur le règlement du conflit, et par là même, la confiance que la population et les autorités du Donbass portent à cette mission.

Grâce aux garanties fournies par l’OSCE, et malgré les risques résiduels (l’OSCE ne pouvant pas garantir leur sécurité à 100 %, mais juste faire baisser le risque), la direction et les employés de la station d’épuration ont accepté de continuer leur travail pour ne pas laisser 1,5 millions de personnes sans eau potable.

Grâce aux efforts de la MSS de l’OSCE, le changement d’équipe a pu se faire normalement aujourd’hui, sans tirs de la part de l’armée ukrainienne.

Il reste à espérer que la situation de la station d’épuration restera calme, et que de tels incidents ne se reproduiront pas à l’avenir.

Christelle Néant

Voir l'article sur DONi


Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • Ruut Ruut 15 mars 13:47

    Ce qui est triste c’est que l’armée Ukrainienne s’en prend volontairement a des civiles.


    • Christelle Néant Christelle Néant 15 mars 15:23

      @Ruut
      Malheureusement c’est quotidien : civils, station d’épuration, transformateurs électriques, stations de pompage, hôpitaux, écoles, maternelles, sont des cibles régulières de l’armée ukrainienne. Parce que contrairement aux soldats, les civils, eux, ne peuvent pas répondre aux tirs...


    • r_latouche 15 mars 13:49

      Pour aller un peu plus loin, voici le rapport sur les projectiles lancés près de la station d’épuration de Donetsk :
      11/03/2018 18h38 : Projectile allant de l’est vers l’ouest
      11/03/2018 18h45 : Projectile allant de l’est vers l’ouest
      11/03/2018 18h45 : Projectile allant de l’ouest vers l’est
      11/03/2018 18h48 : Projectile allant de l’ouest vers l’est
      11/03/2018 18h53 : Projectile allant de l’est vers l’ouest
      11/03/2018 19h13 : Projectile allant de l’est vers l’ouest
      11/03/2018 22h35 : Projectile allant de l’est vers l’ouest
      11/03/2018 22h43 : Projectile allant de l’ouest vers l’est


      • Christelle Néant Christelle Néant 15 mars 15:32

        @r_latouche
        Pour aller un peu plus loin c’est mieux de citer ses sources. Voilà ce que dit l’OSCE.
        https://www.osce.org/special-monitoring-mission-to-ukraine/375100
        "On the evening and night of 9-10 March, the SMM camera at the Donetsk Filtration Station (15km north of Donetsk) recorded, in sequence, 33 projectiles in flight from west to east, two undetermined explosions, 51 projectiles from west to east, an undetermined explosion, 11 projectiles from west to east, an explosion and 12 projectiles from west to east, followed by, in total, 29 undetermined explosions, 131 projectiles from west to east, 11 projectiles from east to west, two projectiles from south-west to north-east, two projectiles from north-east to south-west, a muzzle flash and an illumination flare in vertical flight. The following evening, the camera recorded four undetermined explosions, 39 projectiles from west to east, two projectiles from south-west to north-east, a projectile from north-east to south-west, a projectile from north to south and three muzzle flashes. On the evening of 11 March, the camera recorded three projectiles from west to east and one from east to west. All observations were 0.5-3km south.« 
        La suite dans le rapport suivant https://www.osce.org/special-monitoring-mission-to-ukraine/375193
         »In continuation of ceasefire violations recorded in the early evening of 11 March, on the evening and night of 11-12 March, the SMM camera at the Donetsk Filtration Station (15km north of Donetsk) recorded, in sequence, three projectiles in flight from west to east and eight projectiles from east to west, followed by totals of eight undetermined explosions and 38 projectiles (35 from west to east, one from east to west, one from south to north and one from north-west to south-east), all 0.5-3km south."
        Si on fait le total rien que du 11 au soir au 12 au matin on a
        - 42 projectiles venant de la partie ukrainienne (et ce sont systématiquement les premiers de la séquence enregistrée par la caméra)
        - 11 projectiles venant de la RPD
        C’est mieux quand on oublie pas de mentionner la partie de l’information qui dérange votre narration.


      • François Vesin François Vesin 15 mars 15:33

        @r_latouche
        «  Pour aller un peu plus loin, voici le rapport sur les projectiles 

        lancés près de la station d’épuration de Donetsk : »

        Dans votre hâte à nous communiquer ces informations essentielles
        vous avez malencontreusement omis d’en référencer les sources.
        Auriez-vous l’amabilité de bien vouloir réparer cet oubli
        D’avance merci 

      • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 16 mars 11:35

        « Edouard Bassourine, commandant des séparatistes pro-russes, est la source principale de Christelle Néant. » (Stop fake.org)

        La Russie a son officine de fabrication et de diffusion de fausses nouvelles...
        L’agence pour laquelle vous travaillez est l’agence officielle du Dombass sécessionniste pro-russe.
        Quelle crédibilité accorder alors à vos innombrables articles qu’Agoravox est seul à relayer ?


        • François Vesin François Vesin 17 mars 11:18

          @Jean J. MOUROT
          « Quelle crédibilité accorder alors à vos innombrables articles 

          qu’Agoravox est seul à relayer ? »

          Ne vous inquiétez pas, Agoravox relaie aussi les bruits
          de chiottes et les odeurs nauséabondes des couloirs des
          maisons de retraites où sont parqués les écrivaillons 
          médiocres et autres pigistes collaborant avec l’Axe du Bien !

        • Christelle Néant Christelle Néant 17 mars 14:06

          @Jean J. MOUROT
          Stop fake étant justement un site de propagande pro-ukrainienne et anti-russe ce qu’ils racontent est faux. Monsieur Bassourine est une de mes sources, les autres ce sont les civils et les soldats qui défendent leur terre. Au lieu de colporter des ragots, allez voir mes vidéos, cela vous instruira positivement.
          De deux Agoravox est très loin d’être la seule plateforme qui me relaie, encore un fake. Faites attention la loi anti-fake news va vous faire avoir des problèmes.
          Pas la peine de dupliquer vos diffamations monsieur.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès