• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > L’échec du sommet Kim Jong-un – Donald Trump

L’échec du sommet Kim Jong-un – Donald Trump

Ils ont fait déplacer 3000 journalistes et plumitifs médiatiques pour assister à un spectacle déchu d’avance et qu’ils souhaitent pourtant reprendre, pourquoi ? La grosse souris Kim n’avait pas l’intention de faire le repas du gros chat Donald. Le chat Donald n’avait pas l’intention de se contenter de l’ombre de la proie nord-coréenne.

La bromance des comparses de Hanoï

Ils ont fait déplacer 3000 journalistes et plumitifs médiatiques pour assister à un spectacle déchu d’avance et qu’ils souhaitent pourtant reprendre, pourquoi ? La grosse souris Kim n’avait pas l’intention de faire le repas du gros chat Donald. Le chat Donald n’avait pas l’intention de se contenter de l’ombre de la proie nord-coréenne. La Corée du Nord voudrait être admise à part entière dans la communauté commerciale internationale (abolition des sanctions onusiennes) pour ainsi resserrer son étreinte sur la Corée du Sud, le gros fromage que la souris Kim convoite ; alors que le vilain chat Donald voudrait que la Corée du Nord baisse sa garde et se livre toute entière au goinfre américain… plantant ainsi ses crocs à la frontière nord de la Chine, le véritable enjeu de ces tractations malsaines.

 Chacun se méfiant de l’autre, aucun n’a souhaité signer le communiqué final ni faire le repas de son adversaire. L’américain n’offrira pas si facilement la Corée du Sud au Nord-Coréen avide – le Nord-Coréen ne s’offrira pas en repas à l’américain cupide, ouvrant ainsi une brèche vers la Chine objet de ces marchandages.

Sans tergiverser, dès son arrivée au sommet de Hanoï, Donald Trump a fait miroiter richesse, développement et prospérité à ce pays « communiste » (sic) rempli de ressources, et soudainement fréquentable, s’il acceptait la domination de l’impérialisme américain au lieu de demeurer sous l’emprise de son suzerain chinois, auquel il est assujetti depuis la Guerre de Corée (1953).

L’inconsciente Corée du Sud… ?!

De son côté, inconscient (?) – semble-t-il – l’appât sud-coréen en a redemandé, croyant pouvoir avaler la petite économie nord-coréenne (99e rang mondial), lui qui trône au 14e rang mondial : « Le président sud-coréen, Moon Jae-in, cheville ouvrière du rapprochement entre Washington et Pyongyang, a également voulu voir le bon côté des choses. La rencontre a permis des « progrès significatifs », Donald Trump et Kim Jong-un renforçant leur « confiance » et « compréhension mutuelle ». La Maison Bleue, surnom de la présidence sud-coréenne, a déclaré que son administration allait « communiquer et coopérer étroitement avec les États-Unis et la Corée du Nord ». Dans un discours prononcé à Séoul, Moon Jae-in a ajouté qu'il allait consulter Washington sur la possibilité de reprendre le développement de projets Intercoréen, en matière notamment de tourisme. (1)

Le grand capital sud-coréen ne semble pas s’apercevoir que derrière le petit capital étatique nord-coréen, facilement absorbable comme l’a démontré l’effritement des pays « communistes » (sic) de l’Europe de l’Est, se dissimule l’immense dragon chinois qui traversant les monts Taebaek l’avalera le temps venu.

Cet éditorial est disponible en cinq (5) langues sur le webmagazine : http://www.les7duquebec.com/7-au-front/lechec-du-sommet-kim-jong-un-donald-trump/

La fable nucléaire coréenne

La saga coréenne est fondée sur le canular que la maitrise de l’arme nucléaire par la Corée du Nord est la planche de salut de ce régime nationaliste, ce qui est erroné. Si la Corée du Nord n’a pas été envahie par l’empire étatsunien ni en 1953 (alors qu’elle ne disposait pas de l’arme nucléaire) ni après, c’est à cause de la proximité du géant chinois qui a toujours souhaité conserver cet État tampon à sa frontière nord, quitte à l’équiper de l’arme nucléaire pour en faire une proie plus alléchante, et plus coriace, pour ses concurrents occidentaux. Voici comment le média à la solde propage ce mythe de la protection nucléaire du lilliputien nord-coréen : 

« La Corée du Nord n'a rien fait pour réduire l'arsenal nucléaire dont elle dispose. Les propres patrons du renseignement de Donald Trump jugent que le dirigeant nord-coréen est déterminé à conserver l'arme qu'il considère comme la clé de la survie de son régime. Pyongyang dénonce de son côté ce qu'elle perçoit comme les menaces américaines, à savoir la présence militaire en Corée du Sud et dans la région en général. » (2) 

La variable fondamentale qui a changé dans l’économie-politique mondiale et régionale, ce n’est pas l’élection de Donald Trump à la Maison-Blanche, ni l’arrivée de Xi Jinping à la Cité interdite, ni l’anémique programme nucléaire nord-coréen, mais la crise économique qui force les différents belligérants mondiaux à déplacer leurs pions pour se mettre en position de faire face à leurs concurrents à l’occasion de la dépression économique qui se prépare. (3)

Nous l’avions expliqué dans un article « Le premier sommet KIM – Trump » (4) la soudaine attention américaine vis-à-vis la petite Corée du Nord diabolisée résulte de l’obligation pour l’empire étatsunien de transférer sa guerre commerciale, diplomatique, financière et militaire du Proche-Orient vers l’Extrême-Orient d’où vient la menace, non pas la menace du petit vassal coréen, mais celle de son immense suzerain, la Chine continentale. Il en est de même pour la Chine pour qui les deux Corées ne constituent pas une menace à son hégémonie régionale, mais une opportunité de secouer l’emprise américaine sur l’Asie de l’Est. L’enjeu économique de cette guerre de titans entre la Chine et les États-Unis est facile à comprendre quand on examine les chiffres de la croissance économique depuis 2009 : Chine +139%, Inde +96%, États-Unis +34%, Europe -2% ! (5)

La prochaine manche

Dans ce chassé-croisé diplomatique, qui dissimule la guerre commerciale par Corée interposée, on peut parier que les tractations se poursuivront. Parions que Mike Pompeo va reprendre ses allers-retours entre Washington et Pyongyang, secondé par Stephen Biegun, représentant spécial pour la Corée du Nord. « Il doit y avoir une raison pour les discussions », a déclaré Pompeo dans son avion quittant le Vietnam pour les Philippines. « La dynamique risque d’être difficile à tenir, reprend Marianne Péron-Doise. La relance du complexe économique de Kaesong entre les deux Corées, qui aurait pu s’envisager avec un allègement des sanctions, va être compliquée. » (6)

Lors de son discours prémonitoire du Nouvel An, le leader nord-coréen avait sentencieusement évoqué une « nouvelle voie pour défendre la souveraineté du pays […] si les États-Unis ne tenaient pas leur promesse […] et persistaient à imposer des sanctions contre notre république ». Une ébauche de solution pourrait venir de la Corée du Sud de Moon Jae-in. Depuis un an, le Président n’a jamais manqué de lancer des initiatives et de jeter des ponts par-delà la zone démilitarisée. Dans un grand discours, il a prévu de faire de nouvelles propositions pour l’avenir de la péninsule coréenne à l’occasion du 100e anniversaire du Mouvement pour l’indépendance (sic).

Les amateurs de « roman savon » peuvent s’attendre à de nouveaux rebondissements dans cette saga éventée. Le prolétariat international préoccupé, mais non interpelé par ces billevesées ferait bien de s’informer des réactions de ses camarades étasuniens, chinois et coréens sur le front de la lutte de classe.

 

NOTES

  1. https://www.msn.com/fr-ca/actualites/monde/entre-kim-et-trump-un-échec-au-sommet/ar-BBUdMdJ?ocid=spartandhp
  2. https://www.france24.com/fr/20190227-vietnam-donald-trump-sommet-kim-jong-nucleaire
  3. La crise se prépare https://photo.capital.fr/34-signes-qui-montrent-que-la-crise-a-commence-33572#les-indices-d-une-prochaine-crise-economique-et-financiere-579289
  4. Le premier sommet KIM – Trump http://www.les7duquebec.com/7-dailleurs-invites/le-sommet-trump-kim-a-singapour-aura-bien-lieu/
  5. https://www.msn.com/fr-ca/actualites/monde/entre-kim-et-trump-un-échec-au-sommet/ar-BBUdMdJ?ocid=spartandhp
  6. https://www.latribune.fr/opinions/tribunes/croissance-depuis-2009-chine-139-inde-96-etats-unis-34-europe-2-809418.html

Moyenne des avis sur cet article :  3.86/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • Arthur S Arthur S 9 mars 09:51

    Si le « prolétariat international » n’est ni celui de Corée (N ? S ?), ni celui des Etats-Unis, ni celui de Chine qui sont « ses camarades », se situe-t-il qq part ?

    Le terme « communauté internationale » que les médias utilisé par les médias pour éviter les répétitions avec l’autre cliché équivalent de « démocraties occidentales » permet de parler de l’« empire » ou des « forces de l’OTAN » en les présentant sous un aspect qui se veut positif.

    Dans vos périphrases, que signifie « prolétariat international » ?


    • @Arthur S
       
      Tous ceux dont les revenus ne sont pas exclusivement issus de la prédation financière perpétrée sur l’économie réelle...
       
      Je sais bien que chaque ’ individu ’ se rêve un jour dans la situation, sauf que...
      Moins de 0,02 % de la population est réellement concernée aujourd’hui.
       
      Alors il serait peut-être temps de réaliser que c’est avec ce ’ rêve ’ qu’ils vous paupérisent toujours davantage depuis plus de 60 ans...
       
      Le prolétariat n’a pas de nationalité.
      Certains bas-du-front s’en imaginent une, sans réailser qu’ils ne font en réalité que se mettre en concurrence avec les autres bas-du-front d’autres ’ nationalités ’, au profit de ceux qui les exploite...
       
      Bah si, mon pôv’ Arthur S...
      Et tu peux ergoter toutes les billevesées digressives que tu veux, cela ne changera pas les faits...
       


    • Arthur S Arthur S 9 mars 17:19

      @seul le contenu compte...

      évitez les ad-personam et les digressions, je ne considère que les arguments étayés avec autre chose que des poncifs et autres postulats, ’ théoriques ’ et/ou réthoriques.


    • @Arthur S
       
      Ceux qui se sentent con-cernés doivent l’être quelque part...


    • Robert Bibeau Robert Bibeau 9 mars 18:05

      @Arthur S

      vOUS FAITES DE LA CONFUSION monsieur 
      Dans cet article je dénonce les capitalistes de ces divers pays qui préparent la guerre derrière leurs tractations JE NE D.NONCE PAS ET JE NE CONFONDS PAS LES PROLARIATS DE CES DIVERS PAYS qui en bout de course serviront de chair à canon pour ces potentats 

      Pour communauté internationale vous avez raison = supercherie qui masque les oligarchies occidentales 

      Le prolétariat international ce sont les milliards d’exploités = salariés = ne possédant que leur bras = leur force de travail pour vivre quelque soit leur nationalité reliquat d’un temps passé

      merci pour votre post 


    • Salut Robert,

      Les velléités étasuniennes à l’encontre de la CdN ne sont pas territoriales.

      Ils se moquent de la frontière Chinoise.

      Ce qu’ils veulent avant toute chose, c’est réduire les ’ concurrents ’ nucléaires.

      Parce que à ’ muscles ’ égaux, on ne peut rien ’ imposer ’.

      Le cornard de trompe est parti en s’imaginant que le début de démantèlement était une ’ victoire ’, et qu’il allait pouvoir tout faire passer derrière...

      Comme quoi ?

      La fin de la souveraineté monétaire de la CdN, avant toute autre chose.

       Imposer ensuite les ’ marchés ’, en pillant les ressources et la main d’oeuvre.

       Mettre en concurrence avec la Chine, qui détient toujours SA souveraineté monétaire et enrhume littéralement le reste du monde dès qu’elle ’ dévalorise ’ SA monnaie.

      Le dictateur de la CdN, lui, malgré toutes les stupidités déblatérées par les chèvres meRdiacratiques, ressort GRAND VAINQUEUR de cette ’ rencontre ’...

       

      Bah si.

      Et à moins d’être littéralement lobotomisé par les béguètements des chèvres meRdiacratiques, c’est évident, que le barge de la CdN est sorti grand vainqueur.

       

      Il vient demander la levée des sanctions après avoir commencé le démantèlement de la base d’essais de missiles balistiques, et que lui est-il répondu ?

       

      Niet

      Non

      No

      VTFF

       

      ON veut tout et tant que on aura pas tout, on ne lèvera pas les sanctions.

       

      Autrement dit, une des deux parties ’ change ’ unilatéralement les ’ règles ’ du jeu, au fur et à mesure.

       

      Perso, il y a peu, la banque m’a envoyé un courrier avec ’ mise en demeure ’ de remplir un questionnaire afférent à ma vie privée.

      Et comme le ’ courrier ’ invoquait une ’ loi ’, j’ai décidé d’aller consulter cette loi...

      Et là...

      Que lis-je ?

      LA SEULE obligation légale consiste à fournir un justificatif de domicile...

      Tout le reste est de l’enfumage destiné à nous contraindre à LEUR fournir des ’ big datas ’ à exploiter.

       

      Du coup, je passe à l’agence, je choppe mon ’ conseiller ’, et en parlant très fort dans l’agence, je lui explique que si ils ne me fournissent pas un courrier d’excuses et qu’ils ne font pas un effort commercial pour me dédommager de ma peine, je porterai le pet auprès du juge de proximité.

       

      Généralement, lorsque vous êtes dans une agence bancaire et qu’il y a des clients, chacun s’occupe de ’ ses ’ affaires, et personne ne fait vraiment ’ cas ’ d’autrui...

       

      Là, étonnamment, certains se sont levés, comme pour mieux écouter...

      Un de ceux qui étaient aux guichets s’est retourné, et le ’ directeur ’ de l’agence ne mit pas 10 secondes pour venir remplacer le ’ loufiat ’ et m’accompagner dans son bureau.

       

      J’ai obtenu, sans le demander, ma Carte de ’ crédit ’ gratuite pour l’année, ainsi que des excuses verbales, pendant qu’il devait ’ forcer ’ leur logiciel de collecte me concernant.

       

      Bonne réflexion.

       


      • Robert Bibeau Robert Bibeau 9 mars 18:18

        @seul le contenu compte...

        1. Tu ne m’a pas compris = par frontière chinoise je veux dire proximité de la Chine = deson marché et de ses ressources de son capital 
        2. Pas d’accord avec toi à propos du nucléaire CdN que les USA peuvent réduire à néant avec une seule de leur ogive thermonucléaire. Les USA en parle pour justifier l’étranglement de la CDN par leurs sanctions 
        3. KIM aurait gagner s’il avait obtenu la levée même partielle des sanctions 
        4. Trump a refuser parce qu’il n’a pas obtenu des mesures de pénétration du marché nord coréen indice que la Corée baissait sa garde pour une invasion commerciale et économique et monétaire imminente 

        Merci pour ton post 


      • @Robert Bibeau
         
        1 Les étasuniens sont les premiers ’ investisseurs ’ en Chine depuis... plus de 15 ans maintenant... Leurs ’ importations ’ de produits manufacturés sous licences en Chine se font très majoritairement par super-tankers, ils se contrefoutent d’avoir un pied-à-terre en CdN...
         
         2 La CdN aurait tout loisir de riposter sur le Japon ( qui est SOUS protection étasunienne depuis... la fin de la seconde guerre mondiale... ) bien avant que les missiles destinés à détruire ceux de la CdN arrivent sur cible. Et puis il faut que tu réfléchisse un tant soit peu à ce que dissuasion signifie. 
        Le cornard de trompe s’est ravisé, à propos de SES coups de menton envers la CdN, à partir du JOUR où les missiles ont survolé le Japon pour aller s’abîmer plus loin dans l’océan.
        Ensuite c’est la CdS elle-même qui a refusé que les ’ sommets ’ se passent ’ à nouveau ’ en CdS, envoyant paître le cornard de trompe...
        La CdS a ensuite rouvert des relations diplomatiques avec la CdN, ils ont même trouvé une entente pour une équipe de sport commune lors d’une rencontre, SANS que le cornard ait quoi que ce soit à y voir.
         
        3 Le dictateur de la CdN savait d’avance qu’il y allait sans pouvoir obtenir quoi que ce soit... C’est ce que tu n’as pas compris... Il avait besoin que la communauté internationale soit forcée de constater que les states, de manière unilatérale, DÉCIDENT lors d’un sommet de ce que les autres suivront...
        Et c’est très exactement ce qui s’est passé...
        Le cornard de trompe est encore moins malin que le bouche junior, c’est dire...
        Mais maintenant que la CdN dispose à la fois de missiles intercontinentaux et de l’arme nucléaire, la seule terreur qui devrait étreindre toute personne un tant soit peu sensée EST que la CdN se fasse ’ voler ’ une arme nucléaire par un pays ouvertement belliqueux envers les states...
        Et je ne parle pas d’un scénario de film, hein ?
        Je parle d’un taré de dictateur qui a maintenant coiffé un chapeau de caliméro aux yeux du reste du monde.
        La preuve qui devrait te sauter aux yeux est la vitesse à laquelle le ’ centre d’essai ’ des missiles intercontinentaux a été ’ reconstruit ’...
         
        Pour ton 4., je te remercie d’avoir reformulé ce que je t’ai écrit...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès