• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > L’école primaire de Rowrung dans le Wakhan afghan à la recherche de (...)

L’école primaire de Rowrung dans le Wakhan afghan à la recherche de soutiens

Asad Wakhi, un jeune homme afghan, nous présente un projet portant sur une école primaire. Celle-ci située dans un des endroits les plus froids d’Afghanistan a besoin de soutien. L’activiste nous a transmis des photos très parlantes, qu’il a prises au cours de la dernière semaine d’octobre 2021, et a répondu à nos questions. Dans cet article, nous essaierons de rester factuels. Cependant, ce qui est rapporté ne peut pas nous laisser indifférents.

Cet article a initialement été publié par l'auteur sur le site du "Pamir Institute".

Version en français

Version en anglais

 

Asad Wakhi, un jeune homme afghan, nous présente un projet portant sur une école primaire. Celle-ci située dans un des endroits les plus froids d'Afghanistan a besoin de soutien.

 

L’école primaire

 

L'école de Rowrung, octobre 2021, photo d'Asad Wakhi

 

L’école primaire, à une altitude proche de 2 850 m, se trouve à Rowrung (également orthographié “Rawrung”). L’emplacement a pu être précisemment situé géographiquement grâce à l’aide de Greg Mortenson (l’auteur de “Three cups of tea” et le fondateur du “Central Asia Institute”). Il nous a fait parvenir une carte établie par ses soins.

 

Villages du Wakhan Afghan, carte généréusement mise à disposition par M. Greg Mortenson
Villages du Wakhan Afghan, carte généréusement mise à disposition par M. Greg Mortenson

 

Rowrung n’apparaît dans aucun résultat de recherche Google. Le village se trouve dans le Haut Wakhan à 40 km de Qalah e Panja (au milieu du couloir de Wakhan). Il est situé sur la “route” menant à Sarhad e Brogil, 60 km plus à l’est (ce dernier village est le point de départ du Petit Pamir afghan qui se termine à la frontière chinoise). L'établissement scolaire est une école gouvernementale. Elle ne fonctionne que durant la période allant de mars à octobre et est ouverte le matin entre 8h00 et 12h00. Cet horaire permet aux enfants de venir et de repartir, à pied, par des sentiers de montagne, à la lumière du jour. Asad Wakhi dit que le bâtiment comprend deux salles de classe. Il n’a pas de fenêtres, pas de portes (mais une, au moins, peut être vue sur une photo), pas d’électricité, pas de toilettes. Il aurait de l’eau courante.

 

“Fenêtres” mais pas de vitres, octobre 2021, photo Asad Wakhi
“Fenêtres” mais pas de vitres, octobre 2021, photo Asad Wakhi

 

L’équipement se compose d’un tableau et de chaises en bois basiques.

 

A l'intérieur d'une sale de classe, extrême pauvreté de l'aménagement et des équipements, octobre 2021, photo d'Asad Wakhi
A l'intérieur d'une sale de classe, extrême pauvreté de l'aménagement et des équipements, octobre 2021, photo d'Asad Wakhi

 

Les élèves

 

Les élèves ont 7, 8 et 9 ans. Leur nombre est d’à peu près 50. Il y a environ 30 garçons et 20 filles. Il leur faut en moyenne 40 minutes pour rejoindre l’école depuis leur domicile. Sur les photos il n’y a que 13 enfants car il faisait trop froid et il y avait trop de neige ce jour là pour que ceux qui vivent dans des endroits éloignés puissent rejoindre la classe.

 

L’enseignant et les seuls 13 enfants qui ont pu être présents ce jour là, octobre 2021, photo Asad Wakhi
L’enseignant et les seuls 13 enfants qui ont pu être présents ce jour là, octobre 2021, photo Asad Wakhi

 

L’instituteur

 

Il y a un seul instituteur pour les deux classes. Il n’est pas du Wakhan. Il vient du district de Shugnan, dans le nord-est de l’Afghanistan. Il n’a pas de logement dans le Wakhan. Il passe la nuit dans le domicile de villageois, se déplaçant régulièrement d’un endroit à l’autre. L’enseignant est censé recevoir 7 000 Afghans par mois. Cela équivaut à 77 USD. Mais aucun salaire n’est versé depuis l’arrivée au pouvoir des talibans. Asad n’a pas pu nous dire comment cette personne peut subvenir à ses besoins courants.

Entre Qalah e Panja et Sarhad e Broghil le jour de la visite de l’école, dernière semaine d’octobre 2021
Entre Qalah e Panja et Sarhad e Broghil le jour de la visite de l’école, dernière semaine d’octobre 2021

 

Le projet de réhabilitation

 

Asad Wakhi et quelques autres jeunes gens de la vallée ont récemment lancé une ONG pour aider les populations locales. Celle-ci se nomme CNHHAO (Corridor Natural Habitat Humanitarian Assistance Organisation). Leur premier projet sera la réhabilitation de l’école primaire de Rowrung :

  • ajouter une troisième salle de classe
  • ajouter un petit bureau
  • ajouter des toilettes
  • installer des fenêtres et des portes
  • construire un mur autour de la cour d’école.

 

Aucun chauffage et aucun poêle n’est prévu. L’électricité, non disponible dans le couloir Wakhan, ne sera pas installée. L’école fonctionne à la lumière du jour. Les travaux de construction devraient être exécutés par des ouvriers et des artisans locaux.

 

L’information en ligne

 

Pamir Institute logos CNHHAO
Logo A (gauche) - Logo B (droite)

Le CNHHAO concevra un petit site internet pour présenter sa mission et son équipe. Le projet d’école sera expliqué avec plus de développements. Un budget précis, détaillé par tâches et par rubriques, sera également disponible. Ce document financier reste à préparer, à ce jour. La procédure de don sera expliquée. Une rubrique “Actualités” tiendra les donateurs informés de l’état d’avancement du projet.

Le logo du CNHHAO sera l’une des deux versions présentées ici. Vous pouvez indiquer votre préférence dans la fenêtre de commentaire à la fin de l’article.

 

Autres articles sur Agoravox concernant le Wahkhan Afghan

 

Afghanistan : racket Taliban et installation de commandos kamikazes à Ishkashim ainsi que dans le corridor du Wakhan

Subsistances du Wakhan Afghan. La route vers l’enfer

Comment une région déshéritée d’Afghanistan sombre dans la famine sous la férule des Taliban ?


Moyenne des avis sur cet article :  2.13/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    



    • Bernard Grua Bernard Grua 9 novembre 2021 22:23

      Merci @DACH !
      Et ils sont encore en dessous de la réalité. Ca, c’est faux :

      À l’origine de ces marches et attroupements qui secouent le pays depuis un an ? Les déclarations d’Emmanuel Macron. Après le meurtre de Samuel Paty,

      Imran Khan avait lancé son discours de haine contre la France bien avant l’assassinat de Samuel Paty. Et il en a rajouté une énorme couche après cet assassinat. Que le TLP prenne cet apprenti sorcier au mot, il n’y a pas à s’en étonner. Que l’apprenti sorcier ait capitulé n’a rien d’étonnant non plus. Je ne serais pas étonné qu’il finisse, lui aussi, assassiné comme Bénazir Buto ou pendu comme le père de celle-ci. 

    • DACH 8 novembre 2021 19:41

      Merci pour les éclairages que vous apportez. l’être humain, dont les enfants c’est là le coeur de la vie.


      • nemesis 9 novembre 2021 12:31

        Pour les soutiens, il faut s’adresser aux ex-ministres socialistes qui occupent des postes de PDG d’Associations financées par le contribuable français : Rama Yadé, Benoit Hamon etc...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité