• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > L’extrême droite menace-t-elle une Amérique vulnérable (...)

L’extrême droite menace-t-elle une Amérique vulnérable ?

J’ai assisté mercredi 4 février à une discussion sur les groupes d’extrême droite aux Etats-Unis. J’y suis allée sans être trop emballée, car j’imaginais plutôt l’aspect historique de la chose. J’avais tort. Mark Potok et Chris Hedges, les deux intervenants, ont rendu le sujet très actuel, trop ?


Les groupes d’extrême droite ont toujours existé aux Etats-Unis. Avant de s’en prendre aux immigrés latinos aujourd’hui, les organisations suprématistes blanches et nativistes comme le Ku Kux Klan (fondé en 1865) avaient pour cible les immigrés allemands, asiatiques, les Juifs et Catholiques fin 19e et début 20e. Rien de nouveau, donc selon Mark Potok, du Southern Poverty Law Center, une association de surveillance de l’extrême-droite basée en Alabama. Un parti nazi américain a existé après la deuxième guerre mondiale et l’antisémitisme n’était pas rare à l’époque : après tout, Henry Ford était un adepte des théories du complot juif et un admirateur de l’Allemagne d’Hitler, rappelle Potok.

Le mouvement des droits civiques dans les années 60 bouscule et revigore les groupes d’extrême droite, qui voient dans l’abolition de la ségrégation une atteinte à leur identité d’Américains blancs et chrétiens. Le sentiment de "spoliation" est celui qui domine chez ces groupes "restaurationnistes", c’est-à-dire qui prônent "le retour à l’Amérique réelle", selon Potok.

Le chercheur indique que les groupes d’extrême droite se sont installés au cours des dernières décennies dans le nord ouest des Etats-Unis (Nord de la Californie, Oregon, Etat de Washington et Idaho) en raison de l’absence relative de minorités ethniques dans ces Etats. Pour des raisons historiques, les Noirs sont y peu présents sauf dans les métropoles (Portland et Seatlle).

Mark Potok, crédits : Val Downes.

Plus récemment, les groupes d’extrême droite ont pris la forme des minutemen. Un projet né en Arizona où des particuliers s’organisent pour surveiller la frontière entre le Mexique et les Etats-Unis. Cette idéologie anti-immigration est relayée par des talks-show à la radio ou la télévision, comme Lou Dobbs sur CNN, ainsi que par des politiciens, comme le représentant du Colorado Tom Cancredo.

Régulièrement, les émissions de radios conservatistes diffusent des rumeurs sur les méfaits de l’immigration illégale, rumeurs relayées par les médias mainstream. La plus récente avançait que les immigrés illégaux étaient à l’origine de la crise des subprimes, car ils avaient fait exploser le système par leur avidité : les banques étant "obligées" de faire crédit aux minorités.

Potok indique que les "hate crimes", qui vont donc de la simple discrimination au crime racial, sont en hausse, en particulier à l’égard des Latinos. Une étude du département de Justice estime à 200 000 le nombre de ces "crimes haineux" chaque année.

Chris Hedges, auteur de "American Fascists : The Christian Right and the War on America", adopte une approche encore plus pessimiste. Il estime que les idées d’extrême droite ont tendance à se propager dans la socété en temps de crise économique. Or les Etats-Unis entrent dans l’une des crises que l’on compare à la dépression des années 30. "Les idées racistes et anti-immigrées naissent du désespoir économique", explique cet ancien journaliste du New York Times.

Chris Hedges.

Chris Hedges s’intéresse en particulier aux mouvements évangéliques à travers le pays : la "droite religieuse", qu’il compare à un mouvement fasciste. "L’évangélisme des méga churches est comme une idéologie totalitaire : basée sur la masculinité, la soumission à une figure centrale et sur l’apocalyspe." Le chercheur estime que ce mouvement naît de la désillusion, une menace bien réelle aujourd’hui, notamment au sein des classes moyennes, la "working class", étranglée par la situation économique. Le taux de chômage aujourd’hui aux Etats-Unis est de 7,6%.

L’intellectuel de gauche qui se revendique athée met en garde contre la montée en puissance de ce mouvement de masse qu’est l’évangélisme, associé à sa "propagande pseudo scientifique qu’est le créationnisme."

Moyenne des avis sur cet article :  4.27/5   (55 votes)




Réagissez à l'article

101 réactions à cet article    


  • Avallis Avallis 24 février 2009 11:31

    L’intellectuel de gauche qui se revendique athée met en garde contre la montée en puissance de ce mouvement de masse qu’est l’évangélisme, associé à sa "propagande pseudo scientifique qu’est le créationnisme."


    Pas besoin d’etre de droite ou de gauche pour remarquer ce phenomene, a part peut etre critiquer l’existance des dieux. Toujours est il que ces phenomenes des evangelistes et creationistes se comportent comme de vrais talibans.

    Ce qui fait le plus peur dans cela c’est que les manipulateurs veulent arriver au pouvoir et ils semblent en avoir de plus en plus les moyens fincanciers.


    • stephanemot stephanemot 25 février 2009 02:19

      Les fondamentalistes US veulent justement placer le debat sur le terrain "athees contre croyants" mais c’est une imposture : leur principale cible s’avere les croyants moderes*. Le discours d’investiture d’Obama marque a mon sens le mieux la rupture avec le fondamentaliste en chef Dubya, mais le danger demeure.

      Le pays est passe tres pres de la catastrophe, et une rechute n’est pas a exclure.

      A la base, le 1er amendement a bon dos : j’ai vu des croix du KKK et des panneaux racistes en traversant le Sud, et les partis nazis peuvent non seulement exhiber des croix gammees et defiler librement mais aussi faire de la pub.


      * cf les ressorts du fondamentalisme - meme dynamique et meme imposture dans la promotion de l’ID.


    • guibbs 2 mars 2009 09:51

      Comparer les Evangéliques aux talibans, c’est exagéré. Les Evangéliques ne posent pas des bombes et n’imposent pas la charia dans les régions où ils sont majoritaires.

      Quand bien même, ils représentent 40 % de la pop US, cela n’empêche pas les USA d’être le temple mondial de l’Homosexualité !

      La vérité est que nous Européens ne comprenons pas comment le premier pays occidental peut encore être majoritairement chrétien pratiquant.

      Cela me rassure personnellemnt de savoir que l’Amérique (Nord et Sud) reste le sancutaire d’une religion que les Européens ont massivement renié !

      Car quand les musulmans seront devenus suffisament nombreux en Europe pour menacer la liberté religieuse des chrétiens...et des athées, il y aura un territoire où les Européens pourront se réfugier...

      Une fois n’est pas coutume !!!


    • Nobody knows me Nobody knows me 2 mars 2009 10:10

      cela n’empêche pas les USA d’être le temple mondial de l’Homosexualité !

      o.O
      Hum
      ... Koff koff koff... Temple mondial de l’homosexualité, sauf dans qqs états on va dire...


    • Nobody knows me Nobody knows me 25 février 2009 11:49

      Bonjour Papy,

      Je vais compléter la rubrique cinéma avec un film dont je parle ailleurs dans ce fil : This is England. On y retrouve un Stephen Graham (Snatch, Band of Brothers) étonnant et émouvant malgré la "couche" qu’il se paye.
      Voir ce film permettra de resituer un peu les choses en ce qui concerne le mouvement originel des skinheads.


    • Internaute Internaute 24 février 2009 12:02

      Les groupes d’extrême droite se sont carrément installés au gouvernement de l’Israël, mais dans ce cas précis cela ne gêne personne.

      Est-ce que le PS et l’UMP vont établir un cordon sanitaire autour de ce gouvernement comme ils l’ont fait avec d’autres ou bien vont-ils collaborer avec la bêtre immonde ?


      • Zalka Zalka 24 février 2009 13:04

        Bonne idée ce cordon sanitaire.

        Internaute, tu te rend compte qu’avec tes opinions ouvertement antisémite et xénophobe, tu te retrouves du même côté que Lieberman ?


      • pinson 24 février 2009 15:22

        Je ne sais pas si Liebermann est d’extrême droite, je ne vois en tout cas pas le rapport avec ce que cette expression recouvre dans nos pays.

        Pour moi, un gusse qui a débarqué il y a moins de vingt ans dans un pays où il n’a aucune attache familiale, où pas un de ses ancêtres n’est enterré et qui déclare qu’il faut en virer les autochtones pour prendre leur place, ce n’est pas à Le Pen qu’il me fait penser...

        Pour être plus clair, assimiler Liebermann à ce que l’on appelle ailleurs "l’extrême-doite" c’est confondre Sitting- Bull et le général Custer.


      • stephanemot stephanemot 25 février 2009 02:40

        @pinson

        "Je ne sais pas si Liebermann est d’extrême droite, je ne vois en tout cas pas le rapport avec ce que cette expression recouvre dans nos pays."
         
        La situation est pourtant claire : Lieberman est a l’extreme droite de Netanyahu qui est a la droite de Kadima qui est a la droite du Labour qui est juge trop a gauche parce que Barak a conserve quelques maisons debout dans son pilonage de Gaza.

        Lieberman veut un Israel purifie de ses elements exogenes, retirer leur droit de vote a ceux qui refusent de souscrire a sa vision de la nation.


      • pinson 25 février 2009 13:17

        Justement non, Liebermann veut virer de ce qu’il appelle la terre d’Israël les éléments indigènes et non exogènes.

        C’est toute la différence...


      • Shaytan666 Shaytan666 24 février 2009 12:40

        Pourquoi toujours regarder vers les USA ? Toutes proportions gardées (nombre d’habitant) il y a autant de groupes d’extrême-droite dans les pays européens qu’en Amérique.
        La fraternité Pie X est est une belle illustration.


        • pinson 24 février 2009 15:07

          Je ne commenterai pas trop votre appréciation toute faite sur la fraternité Saint Pie X qui est une organisation religieuse où on trouve probablement des gens d’"extrème-droite," mais pas seulement...

          Mais vous dites quelque chose de très vrai :"l’extrème-droite", même en mettant comme l’auteur de l’article tout et n’importe quoi dans ce fourre-tout commode, n’est statistiquement pas plus nombreuse aux Etats-Unis qu’en Europe. Peut-être même moins....
          Et pourtant aux Etats-Unis, la liberté d’expression et d’opinion est totale. 
          A la différence de chez nous...


        • Lapa Lapa 24 février 2009 13:24

          juste une précision. dans l’article et les commentaires ont voit souvent apparaître le terme évangélistes. Il est inaproprié, il convient de parler de mouvement évangélique. Ce sont des évangéliques. Les évangélistes ce sont ceux qui ont rédigé les évangiles ; ils n’ont pas grand chose à voir avec ces groupes protestants.


          • Shaytan666 Shaytan666 24 février 2009 13:40

            Vous avez tout à fait raison mais c’est une erreur que beaucoup de gens commettent.


          • Avallis Avallis 24 février 2009 13:55

             Les évangélistes ce sont ceux qui ont rédigé les évangiles

            Les mouvements evangeliques sont fais par des evangelistes.
            La definition en anglais est moins restrictive qu’en francais, evangelist en anglais evangeliste en francais.


          • plancherDesVaches 24 février 2009 13:58

            En effet, Lapa.

            Maintenant, pourquoi s’étonner de cet association... ?

            Ne s’agit-il pas de porter la "bonne parole".. ???


          • Avallis Avallis 24 février 2009 14:02

            J’ai oublie de preciser :
            En anglais, les evangiles se traduisent par the gospel, donc il n’y a pas de confusion sur le mot evangelist.


          • Sébastien Sébastien 24 février 2009 13:49

            Il estime que les idées d’extrême droite ont tendance à se propager dans la socété en temps de crise économique.

            C’est exactement ca, a toute epoque, en tout lieu. Les extremistes qui apportent des solutions simplistes a des problemes compliques gagnent toujours du terrain en periode de crise. Avec leurs discours populistes, ils disent aux gens ce qu’ils veulent entendre et les exonerent de leurs propres responsabilites en rejetant la faute sur l’etranger.

            Ce qui me fait quand meme marrer c’est que les plus racistes aux US sont souvent des White Trash ou des bons Red Necks degueulasses.


            • pinson 24 février 2009 15:12

              ...."white trash"et "bons red necks dégueulasses", c’est pas un peu raciste comme expressions ?
              Du bon gros racisme anti-blancs saupoudré d’une bonne dose de mépris de classe envers les pauvres..
              Bref, du pur bobo...


            • Sébastien Sébastien 24 février 2009 15:59

              Waouuuh, je suis un bobo raciste. Super tes arguments.


            • Zalka Zalka 24 février 2009 17:03

              Ou alors une simple observation...

              L’ouverture d’esprit, c’est pas la denrée la plus répandu à la campagne. Et puis Sébastien n’émet une opinion que sur les "rednecks". Pas sur tous les blancs.


            • jakback jakback 24 février 2009 17:45

              Chez nous les extrmistes qui apportent des solutions simplistes, qui disent aux gens ce qu’ils veulent entendre, qui ont comme but la guerre civile, se nomme NPA, autrement plus dangereux en France que quelques cranes rasés nationalistes qui ne représentent personne.


            • Epeire 24 février 2009 14:45

              Sujet fort intéressant, mais quelque chose m’intrigue : lors de la campagne pour la présidentielle américaine, d’autres personnes ont écrit sur Agoravox des articles sur la thèse inverse : un racisme moindre aux Etats-Unis. (notez, c’est pas forcément incompatible, on peut avoir moins de gens votant à l’extrême-droite et deux fois plus enragagés en même temps).

              Comment ces groupes interagissent-ils avec le reste de la population ? Je veux dire, ils sont en communautés fermées ou sont-ils intégrés ?


              • John Lloyds John Lloyds 24 février 2009 15:01

                "lors de la campagne pour la présidentielle américaine, d’autres personnes ont écrit sur Agoravox des articles sur la thèse inverse : un racisme moindre aux Etats-Unis."

                Ceux qui écrivaient ça étaient ceux qui s’étaient fait enflés par l’illusion Obama. Le masque tombe au fil des semaines, d’ici un mois je pense que tout le monde aura bien compris qu’il s’agissait d’un carnaval.


              • casp casp 24 février 2009 15:02

                Les deux ne sont pas incompatible . Je crois que l’on assiste au sein de la civilisation occidentale à une séparation de la population. Tout le monde faisant 1 pas pour s’éloigner du centre. Le désinterêt de la politique est en train d’être remplacer par un intêret politique suivant des biais détourner. (religion, ecologie, citoyenneté etc)
                 
                Si le mouvement s’amplifie cela finira par aboutir à une paralysie de la société. Qui sera fixé sur des problèmes interne.

                Ce n’est pas très positif mais cela peu amener quelquechose de neuf. .. en bien ou en mal.


              • Internaute Internaute 24 février 2009 15:12

                Il est difficile de comprendre ce phénomène vu de Paris car les USA sont un pays libre contrairement au nôtre. Par exemple vous verrez le même jour une manifestation de néo-nazis croiser une manifestation de juifs intégristes sans que cela pose vraiment problème. Aux USA on trouve de tout et n’importe quoi. Chacun émet ses opinions, point barre.

                L’augmentation des crimes contre les latinos qui est mis en avant dans l’article oublie aussi de mentionner l’augmentation du nombre de latinos. D’autre part, on a vite fait en France de cataloguer un crime de "raciste" lorsque la victime est étrangère et de le cataloguer de regrettable fait divers sinon. N’oublions pas que le racisme est trés à la mode en ce moment. Je pense qu’il faut se méfier d’article aussi réducteur et surtout ne pas en tirer de conclusions généralisantes sur l’état de la société aux USA. Potok est aussi un propagandiste à sa manière.

                Pour connaître une partie de la droite américaine, le mieux est encore d’aller voir ce qu’elle raconte :

                http://www.davidduke.com/

                Pour connaître l’autre partie allez voir ici :

                http://www.aipac.org/




              • Jean-paul 24 février 2009 15:33

                @internaute
                Tout a fait d’accod avec vous .Difficile a comprendre si vous n’avez jamais mis les pieds aux USA ou seulement un mois en vacances en Floride il y a quelques annnees comme john lloyd .


              • morice morice 24 février 2009 16:22

                 le KKK reste confiné et disparaît avec sa génération.. même Sarah Palin n’arrive plus à contenir sa progéniture... la connerie, ça finit bien par disparaître, même aux Etats-Unis. Le danger de l’extrême droite, c’est la contamination auprès des jeunes... je vous en reparlerai bientôt si vous le voulez bien... on a de beaux cas de figure ici en France...


              • plancherDesVaches 24 février 2009 16:50

                Internaute.... un pays libre... c’est là que ça me gène.

                Indépendament qu’ils aient le plus grand taux mondial de population en prison et que le slogan freedom serve 1) à maintenir l’americain dream 2) l’invasion d’un pays qui a du pétrole 3) décréter le premier péquin venu en tant que : "terroriste"...
                Bon, passons sur les 3 fusillades par semaine dans les écoles, c’est normal, un cowboy est toujours armé, et quand il pète un câble, ça donne n’importe quoi. Et surtout des morts.

                Avez-vous vu de vos yeux des néo-nazis croiser des juifs dans ne serait-ce que la rue... ?
                Bon : il y a juif et juif : j’ai des amis juifs ouverts d’esprit. Coté nazis... là, je ne connais personne.


              • stephanemot stephanemot 25 février 2009 03:11

                L’election d’Obama marque a la fois une victoire contre le racisme et un triomphe contre les derives extremistes de l’administration Bush-Cheney.

                L’extreme droite US a tres mal vecu la campagne, qui a atteint une violence inouie dans les propos et les actes (cf tentatives d’attentats). Les enjeux etaient tout simplement existentiels pour elle :

                - extreme droite raciste : l’election d’un president noir rend caduque une grande partie de son argumentaire

                - extreme droite religieuse : McCain leur avait promis de faire basculer la Cour Supreme dans leur camp, et Obama aura probablement l’occasion de nommer un ou plusieurs juges decisif pour les decennies a venir

                Concernant votre question sur le communitarisme de l’extreme droite US : elle couvre une telle diversite qu’il est impossible de generaliser. On trouve de tout : des cercles plus ou moins underground, certains paramilitaires, des partis et associations ayant pignon sur rue...

                Comme ailleurs, le racisme est helas une realite bien banale avec des degres tres divers, mais il existe des poches demographiques a forte densite d’extremistes. Essentiellement dans des comtes ruraux, souvent dans la Bible Belt, des bastions sudistes. Au niveau micro, des quartiers entiers peuvent etre consideres comme pratiquant une segregation de fait. Le systeme d’interviews de nouveaux locataires permet aussi de discriminer discretement a l’echelle d’un immeuble.

                La carte electorale caricaturale de l’election de 2004 Bush v. Kerry a fait place a une realite moins tranchee en 2008. Obama a relativement bien performe sur des segments traditionnellement faibles pour les Democrates (ex blancs, Evangelistes), et repris du terrain sur des comtes ruraux. Grace a un travail phenomenal en proximite.

                La strategie de Rove entre 2002 et 2004 tendait en partie a dresser les Americains les uns contre les autres et a mobiliser la base ultra conservatrice, a la source du raz de maree de 2004.

                Je n’avais pas de doute sur la capacite d’Obama a battre un McCain faisant un trop grand ecart entre son passe independant et sa campagne de seduction de l’extreme droite religieuse, mais les nauseabondes primaires contre Clinton ont failli tout faire capoter en attisant les haines raciales.


              • sisyphe sisyphe 25 février 2009 04:31


                L’augmentation des crimes contre les latinos qui est mis en avant dans l’article oublie aussi de mentionner l’augmentation du nombre de latinos.

                 smiley smiley smiley
                J’adore !
                Plus il y en a, plus il faut en flinguer !
                Normal, non ? 
                 smiley


              • sisyphe sisyphe 25 février 2009 08:20

                Complètement obsédé par son obamaphobie, le pauvre ! smiley
                Tu as des petites amulettes à son effigie, que tu transperces tous les soirs d’aiguille ? 
                Ca ne t’empêche pas de dormir, j’espère... smiley

                Tu aurais préféré que ce soit Mac Cain, je suis sûr ?!
                 smiley smiley


              • Zalka Zalka 24 février 2009 16:45

                "consentis aux minorités à la fois qualitativement médiocres et numériquement importantes"
                "prédominance WASP, qui a bâti l’Amérique "
                "les Etats encore préservés "
                "se battre pour préserver leur homogénéité culturelle. "

                Sieg heil connard.


              • John Lloyds John Lloyds 24 février 2009 15:15

                Le KKK possède des groupuscules armés jusqu’aux dents, et d’un niveau opérationnel probablement comparable à celui de Blackwater. Il est fort probable que ce soit ce type de mouvances qui soit à l’origine du démontage en cours du second amendement. C’est un fait connu des historiens qu’en tant de crise majeure, l’extrémisme devient prépondérant. Quand la loi martiale interviendra, ces mecs là vont faire faire de véritables cauchemars à Obama, et peut-être même vont-ils développer un contre-pouvoir représentatif, l’histoire ayant tendance à se répéter, ici en référence à la période 1930-1933.


                • Zalka Zalka 24 février 2009 17:00

                  KKK comparable à blackwater ?

                  Non, mais c’est hallucinant, ces prévisions hystériques...

                  C’est quoi la prochaine révélation ? Le crash du bombardier (ou comment semer la confusion avec ce nom !), c’est un attentat pour assassiner la représentante des familles des victimes du 11/09 ? Et l’échec de l’envoi d’un satellite de recherche sur l’effet de serre, c’est un sabotage des pétroliers ?


                • John Lloyds John Lloyds 24 février 2009 17:56

                  Zalka qui sort de l’oeuf à chaque trivialité ... Tu sais qu’il y a d’autres moyens de s’informer que TF1 ? L’attentat d’Oklahoma city, t’as entendu parler ? L’immeuble de flics qui a grillé sous les explosifs ? Timothy Mac Veigh en relation avec l’Elohim city ? Les nébuleuses Northern Michigan regional militia, Hammerskin Nation, Militian of Montana, Army of God, Aryan Nation, Council of conservative Citizens, etc, plusieurs milliers de membres chacune, toutes paramilitaires, toutes en relation les unes aux autres, qui attendent leurs heures. Evidemment ils n’exploitent plus la liberté d’expression garantie par le 1er amendement, alors si tu attends sur VSD ... smiley


                • Tall 24 février 2009 17:56

                  Zalka

                  Non, mais c’est hallucinant, ces prévisions hystériques

                  Mais non, c’est la logique du web anonyme...tu annonces des trucs fracassants sous un logo, et si ça se passe, tu es le King, tandis si ça foire, tu changes de logo
                  Risque zéro. Connerie non "sanctionnée".


                • Pie 3,14 24 février 2009 20:05

                  Ce Lloyds fait preuve d’une assurance...

                  Quel cinglé !


                • Pie 3,14 25 février 2009 08:17

                  Si vous ne voyez pas le rapport entre Lloyds et assurance...c’est que j’ai raté mon coup.

                  Quant au reste, les prédicateurs millénaristes me font l’effet de cinglés.


                • Redj Redj 24 février 2009 15:24

                  lls n’ont vraiment rien dans le citron ces crânes rasés. Ils oublient peut-être un peu vite qu’ils sont eux-même d’origine immigrante aux états-unis, leurs ancêtres ne sont pas nés dans les arbres...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès